yves65

Un Cigare et un Sombrero

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Une petite révision de mes classiques hier soir, au T305 de mon club :). Un Cigare et un Sombrero, il ne manque plus qu'une bière ;) :

 

large.5ad6728d57e96_M8216avril2018.jpg.0

 

large.5ad675c7c9319_M10416avril2018.jpg.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Jolis dessins très réalistes :)

Merci et bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifiques !

Un rendu qui s'apparente à du "Bruno Salque" je trouve et c'est une qualité -je précise- (depuis l'ouvrage Astrodessin, j'ai souvent tendance à rattacher le style d'un dessinateur avec une -pseudo- "école"...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos commentaires :).

C'est vrai que j'ai toujours été attentif au travail de Bruno Salque. D'ailleurs, j'ai souvent puisé des idées d'observation sans ses catalogues Top200 et Wahou. Je les avais même imprimés sur papier, à une époque où je n'avais pas encore d'ordi à la maison (c'était il y à plus de 12 ans...) J'ai probablement été plus influencé par lui que je ne le pensais, d'après Yapo ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

je peux pas dire pour M82 (mais je te fais confiance !), mais pour M104 récemment observée au même diamètre c'est joli et j'y ai vu la même chose. La partie secondaire est quand même bien discrète par rapport à l'autre dans la réalité et bien retranscrit sur ton dessin. De visu j'ai un peu zappé les étoiles proches, notamment celle du bulbe.

Pour Bruno, n'oublions pas ses supers articles de ciel profond dans Astrosurf il y a quelques années !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, à ta demande : la choppe de bière ci-dessous (M76 à l'envers)... ;)

 

M076_YPr.jpg

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Achaim
      pour les pros de la cosmologie ,une question qui me titille .... j essaye de comprendre en faisant des petits dessin sur une feuille et ....
      je prend pour exemple une galaxie  X qui se situe à 50 millions d AL , elle nous apparaît ce jour comme elle était il y a 50 mdA..et a l emplacement dans l espace ou elle etait il y a 50 m d années
      prenant en compte que notre galaxie bouge , et que la galaxieX a bougée dans l espace due a l'expenssion , pouvons nous connaître l emplacement actuel de cette galaxie  puisque la lumière qui nous vient maintenant de cette galaxie  nous vient d un point ou il n y a plus rien ...
      de fait vu que nous voyons dans le passé , pouvons nous faire une image du présent de notre univers "observable" en calculant les trajectoires et emplacements possible des galaxies a un instant T
      sais pas si ma question est bien formulée , après elle a peut etre pas de sens ..?
      bon je retourne a mon dessin ....
       
    • By fljb67
      Bonsoir , ou bonjour .
       
      Une NGC 7331 avec un seeing pas spécialement  bon ( d'où difficulté de mise au point ) ...juste avant que la Lune ne se lève.
       
      C'est mon premier test sur cet objet.
       
      Date : 16/11/2019.
       
      Caractéristiques du matériel / prises de vues :
       
      - Monture : Takahashi EM10
       
      - Optique : Mak Skywatcher 127/1500.
       
      - Caméra photo : ZWO ASI 294MC Pro  ( Couleur ; 4144 x 2822 ; 4.63 x 4.63 µm ;  ~ 19.2 x 13.1 mm ; refroidie ).
      - Filtre : L-PRO Optolong coulant 31.75 mm. ( 1,25" )
      - Acquisition : Avec le logiciel ZWO ASICAP.
       
       
      - Suivi automatique :
       
      - Optique de guidage : Takahashi GT-40 { f = 240 mm ; D = 40 mm ; f/D = 6 }.
      - Caméra de guidage : ZWO ASI 290MM mini  ( N&B ; 1936 x 1096 ; 2.9 x 2.9 µm ; ~ 5.6 x 3.2 mm ; non refroidie ).
      - Logiciel d'autoguidage : PHD2  ( v2.6.6 ).
      - Réglages caméra de guidage  : Gain 90% ; temps de pose unitaire : 1 s.
       
       
      - Pointage : manuel avec un le viseur "point rouge" livré avec le Mak + chercher du type "chasse" + oeil électronique ( ASI 294 MC + chercheur SW 50/240 ).
       
      - Lieu : Depuis mon balcon.
       
      - Mise en station  ( l'étoile polaire n'étant pas visible ) :
      Avec marquage au sol du méridien ( pour l'azimut ) + { rapporteur fixé à la barre du contrepoids + fil à plomb } ( pour la "hauteur" ).
       
      - Réglages  de la caméra : Raw 8  ; Gain 500 ; temps de pose unitaire : 100 s ; T° :  ambiante ( ~ 3,7 °C )  suite à une erreur de ma part ; Rouge 52 ; Bleu 62  ; Saturation : 10
       
      - Mode Binning 2  ...  ce qui permet , en mode Raw 8 ( contrairement au Raw 16 ) de multiplier la sensibilité par un coef compris entre 3 et 4 ... ce qui n'est pas négligeable.
       
      - Post-traitement : GIMP + PSE8
       
       
       
      1°) Une brute de chez brute ( 1 x 100 s )  plein champ ( ~ 0,79 ° x 0.54 ° )  :
       

       
       
      Phénomène d'ampglow bien visible en haut à droite.
       
       
      2°) Crop après Empilement de 17 images de 100 s chacune ( 1700 s en tout =  28 min 20 s au total )  ... sans offsets et avec des darks qui ne correspondaient pas ( d'où phénomène d'ampglow  qui n'a pas été dégagé ) :
       

       
       
       
      Bon, clair que le centre de la galaxie a été "cramé" ... et  que le fond du ciel est mauvais ( T ° caméra pas réglée + conditions météo + traitement à l'arrache ... entre autre  ).
       
      ... sans compter du fait que la MAP ( Mise Au Point ) est perfectible.
       
      La prochaine fois, j'essayerais de mieux faire. ^^
       
    • By fljb67
      Bonsoir , ou bonjour .
       
      Une M33 alors que la Lune commençait à pointer du nez ... et avec un ciel voilé  :  PHD2 donnait souvent des alertes sonores à cause de passages nuageux ... qui m'ont obligé à mettre certaines prises de vues à la poubelle.
       
      C'est un premier test sur cet objet ... et vu les conditions de daube niveau métép ces derniers temps dans mon coin, j'avoue ne pas avoir pu résister à la tentation de sortir mon matos malgré des conditions pas spécialement sympathiques ( passages de bancs nuageux +  Lune qui venait de se lever ).
       
      Date : 16/11/2019.
       
      Caractéristiques du matériel / prises de vues :
       
      - Monture : Takahashi EM10
       
      - Optique : Mak Skywatcher 127/1500.
       
      - Caméra photo : ZWO ASI 294MC Pro  ( Couleur ; 4144 x 2822 ; 4.63 x 4.63 µm ;  ~ 19.2 x 13.1 mm ; refroidie ).
      - Filtre : L-PRO Optolong coulant 31.75 mm. ( 1,25" )
      - Acquisition : Avec le logiciel ZWO ASICAP.
       
       
      - Suivi automatique :
       
      - Optique de guidage : Takahashi GT-40 { f = 240 mm ; D = 40 mm ; f/D = 6 }.
      - Caméra de guidage : ZWO ASI 290MM mini  ( N&B ; 1936 x 1096 ; 2.9 x 2.9 µm ; ~ 5.6 x 3.2 mm ; non refroidie ).
      - Logiciel d'autoguidage : PHD2  ( v2.6.6 ).
      - Réglages caméra de guidage  : Gain 90% ; temps de pose unitaire : 1 s.
       
       
      - Pointage : manuel avec un le viseur "point rouge" livré avec le Mak + chercher du type "chasse" + oeil électronique ( ASI 294 MC + chercheur SW 50/240 ).
       
      - Lieu : Depuis mon balcon.
       
      - Mise en station  ( l'étoile polaire n'étant pas visible ) :
      Avec marquage au sol du méridien ( pour l'azimut ) + { rapporteur fixé à la barre du contrepoids + fil à plomb } ( pour la "hauteur" ).
       
      - Réglages  de la caméra : Raw 8  ; Gain 500 ; temps de pose unitaire : 100 s ; T° :  - 10°C ; Rouge 52 ; Bleu 62  ; Saturation : 10
       
      - Mode Binning 2  ...  ce qui permet , en mode Raw 8 ( contrairement au Raw 16 ) de multiplier la sensibilité par un coef compris entre 3 et 4 ... ce qui n'est pas négligeable.
       
      - Post-traitement : GIMP + PSE8
       
       
       
      1°) Une brute de chez brute ( 1 x 100 s )  plein champ ( ~ 0,79 ° x 0.54 ° ) :
       

       
      Bonjour le fond du ciel bien présent à cause de la Lune ( entre autre ) .. et phénomène d'ampglow bien visible en haut à droite
       
       
      2°) Crops après Empilement de 13 images de 100 s chacune ( 1300 s en tout =  21 min 40 s au total )  ... sans offsets et avec des darks qui ne correspondaient pas ( d'où phénomène d'ampglow  qui n'a pas été dégagé ) :
       

       

       
       
      Bon, clair que ce n'est pas très beau, d'autant plus que j'ai du pousser les curseurs pour bien révéler la bestiole ... mais vu les conditions, le résultat final n'est pas si dégueulasse que je pensais initialement.
       
       
      D'autre part, je suis satisfait que M33 entre à peu près dans le champ de la caméra, alors que celle-ci est orientée "horizontalement" comme sur les atlas, à savoir : Nord en haut, Sud en bas, Est à gauche et Ouest à droite ... et que le système de guidage automatique ait fait son boulot. ^^
       
      La prochaine fois, j''orienterais la caméra "verticalement" afin que M33 y rentre correctement ... en espérant avoir un ciel de meilleure qualité.
       
       
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 7 au 8 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       7 dessins : 8942 à 8948.
       
       La nuit précédente fut la seule couverte, mais les prévisions météo alarmistes concernant des orages violents et des fortes pluies pour ce jeudi ne se sont pas réalisées.
       
       Ca a néanmoins impacté la fréquentation du parking, de nombreux astronomes sont partis.
       Je suis seul dans le virage, aucun instrument en vue aux alentours, les autres sont vers l'entrée du parking, dont Jean-Bernard C. et son télescope de 635, qui me survivront lors de ces rencontres.
       
       Je montre quelques objets phare aux rouennais Patrick K. et Alice qui partent demain, après moultes rebondissements avec les assurances suite à la fracture que s'est faite l'autre Patrick qui les avait amenés.
       
       Des voiles sont éclairés par la Lune à un jour du premier quartier.
       Du coup entre la gêne de la Lune et celle des voiles, je pars à l'opposé pointer des amas ouverts de Cassiopée.
       Ils passent bien malgré l'éclat de Séléné.
       
       De toutes façons cette dernière passe vite dans les hauts arbres du terre-plein central, car j'avais prévu le coup en décalant mon télescope pour qu'il soit vite à l'ombre, et en bonus ça me dégage davantage l'horizon Est.
       Elle se couchera vraiment vers 0h40.
       
       Observation 8942 : M103.
       85x, 201x. Il est très riche et brillant, joli avec son étoile orangée vers le centre.
       
       
       Observation 8943 : NGC659.
       85x, 201x. Cet amas bien détaché rayonne en branches assez faibles à faibles. Il s'enrichit d'étoiles avec le coucher de la Lune.
       
       
       Observation 8944 : Tr1.
       En version longue, Trumpler 1. Trois amas ouverts d'affilé, trois catalogues différents!
       85x, 201x. Petit à 85x, il est évident et condensé, je ne me suis pas trumplé en l'observant.
       
       
       A 1h10 je remarque les éclairs d'orages lointains. Aurons-nous un scénario similaire à la dernière nuit d'observation?
       
       Fatigué, je dors 20 minutes dans l'auto.
       
       Puis j'immortalise sur le papier quelques galaxies de Pégase.
       
       Observation 8945 : NGC7357.
       85x, 201x. Repérée à 85x, elle est faible à côté de l'étincelante êta Pégasi (Matar) qu'il faut sortir du champ pour mieux voir.
       Elle reste faible et diffuse à 201x.
       
       
       Des voiles s'annoncent à l'ouest tandis que les Pléiades se lèvent à l'opposé à 1h40.
       
       Observation 8946 : NGC7286.
       85x, 201x, 276x. Elle est vue facilement à 85x. Je remarque sa forme effilée d'un éclat considérablement faible à 201x.
       En poussant le grossissement à 276x, des nodosités sont perceptibles VI4 à 5.
       
       
       Observation 8947 : NGC7292.
       85x, 201x. Faible et diffuse à 85x, elle montre des détails à 201x, dont une étoile contre le noyau, lequel est considérablement faible à faible.
       
       
       Des voix résonnent à l'ouest, Jean-Bernard doit pointer quelques objets pour d'autres astronomes.
       
       Je croque un groupe de galaxies dans Andromède jusqu'à 4h10.
       La buée est devenue gênante, annonciatrice des nuages.
       
       Observation 8948 : groupe de NGC80.
       85x, 201x. Ce groupe est fourni. Les 12 galaxies que j'ai vues sont :
       la plutôt faible à considérablement faible NGC83,
       les considérablement faibles NGC80, 93, 86,
       la considérablement faible à faible NGC85,
       les faibles NGC94 et 96,
       les très faibles NGC90 et IC1546,
       celle vue en VI1 NGC81,
       celle vue en VI2 PGC1669768,
       celle vue en VI3 PGC1670567.
       
       
       Les voiles ténus de plus en plus fréquents lors du dessin sont remplacés par une couche dense de voiles, je stoppe les observations après ce dessin.
       Jean-Bernard est passé faire coucou avant d'aller dormir.
       
       Le papier est humide et l'humidité s'est déposée sur les affaires.
       
       Fatigué, je dors une demi-heure dans l'auto.
       Comme le ciel reste très voilé, et qu'en plus l'aube est imminente, je plie à 5h.
    • By pfil
      Bonjour à tous,
       
      NGC 1169 est une galaxie située à environ 109 millions d'années-lumière dans la constellation de Persée. C'est une spirale intermédiaire, c'est-à-dire à mi-chemin entre une spirale régulière et une spirale barrée. Elle est aussi très pâle (magnitude 11.6). L'image a été réalisée le 25 octobre 2019, avec quelques poses datant du 11 janvier, en utilisant ma ST10 et le C14 de la Société Astronomique de la Montagne de Lure. Le temps de pose est de 180 minutes en luminance, 244 en chrominance, soit 7 heures. Le seeing était remarquable (1.37'' sur la luminance après compositage), ce qui permet de distinguer une bande de poussière devant l'embryon de barre, ainsi que les nodosités dans les bras spiraux. La petite galaxie en bas à gauche de NGC 1169 s'appelle PGC2280846. 



      La full est ici (à voir dans une pièce sombre, car le champ est très riche en petites galaxies) : http://pfilliatre.free.fr/images/images_astronomie/ngc1169_20191025_v3.jpg


      A bientôt,
      Philippe
  • Images