Messages recommandés

salut ;) 

avec tous les progrès de ces camèras planètaires, cela vaut il encore le coup de continuer avec des caméras pour ciel profond comme mon Atik 314 l ?

ou passer direct en caméra dite planètaire,  car on voit des images superbes (de ceux qui ont le niveau donc je ne parle pas de moi ) avec ce genre de matèriel.

Cela dit, ok, les optiques influencent ce choix, la monture aussi, mais pourquoi aller dans ce dernier domaine? , merci à tous  ;)

Car la technique me semble aussi bien compliquée, non?  ;) 

merci à tous ;) 

et bon ciel pour vous ;) 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Salut :)

Je n'ai jamais eu de CCD, mais pour avoir fait un peu d'APN, je ne trouve pas le traitement d'images CP à la caméra planétaire plus compliqué. Le nombre d'images fait peur, mais le principe de base reste le même, c'est juste un peu plus long... mais si ton ordi tourne tout seul ce n'est pas vraiment un problème.
En plus de nouveaux logiciels intéressants et très rapides apparaîssent ( Siril et AS!3 entre autres ) et même si je préfère toujours ce bon vieil IRIS pour sa capacité d'adaptation à toute situation problématique, ce sont des outils très très performants.

Les avantages des CMOS, en gros, c'est que grâce aux poses courtes, plus besoin d'autoguidage, ni de dithering, du coup ça peut simplifier les choses au moment de l'acquisition. On peut aussi sortir de très belles choses avec une monture un peu moins performante.
Après, très clairement, si tu as déjà un setup qui fonctionne avec une bonne caméra comme l'ATIK314, tu n'auras pas mieux avec une caméra CMOS. Au mieux on grappille quelques pourcents de rendement quantique, mais il y a aucune chance que la différence saute au yeux.
L'autre point concernant ma caméra, c'est ses petits pixels, plus de deux fois plus petits que ceux ton ATIK. Donc si la turbulence est déjà un problème pour toi actuellement par exemple, ou que tu es à la limite de résolution de ton instrument, c'est un mauvais choix ;) par contre, si tu aimerais grossir plus, pourquoi pas...

Bon il y a aussi la polyvalence. Planétaire, ciel profond, astrométrie, visuel assisté, narrowband... j'ai quasiment tout essayé et à chaque fois les résultats ne sont pas en reste par rapport à du matériel plus spécialisé. ( je ne me suis pas encore frotté à la spectro, ça viendra... un jour... ;) )
Et puis le prix est très compétitif.  Mais encore une fois, si tu possèdes déjà quelque chose qui marche, ça ne fera pas mieux. Par contre ça pourra faire plein d'autres trucs :)

Romain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

bonjour et merci Roch, bon ciel ;) 

je vais donc ressortir mon matèriel et m'y remettre ;) 

Modifié par PETIT OURS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Roch a dit :

Les avantages des CMOS, en gros, c'est que grâce aux poses courtes, plus besoin d'autoguidage, ni de dithering,

Pas du tout si ça dépasse le mètre de focale.. ou alors la monture est exempt "d'erreur périodique"(vitesse du suivi) et qu'avec des poses coutes tu dois quand même poser pendant des heures et garder le cadrage.mais je suis d'accord c'est moins gênant avec des grands capteurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Petit Ours,

 

Ces nouveaux CMOS sont assez intéressants car :

- refroidit assez puissamment, disons normalement le soir à -25° minimum

- le bruit de lecture est très faible

- on peut faire de très nombreuses poses avec QE assez élevés

- capteur très grands

- on évite l'autoguidage

- polyvalents, lune, planètes, ciel profond, maintenant aussi spectro (tout quoi)

- pixels petits pour le lunaire/planétaire c'est ^parfait (ça évite la Barlow)

- économiques financièrement

- bien construit avec USB3.0 et solide mon ASI178MM tient la route

.....

 

Pleins d'avantages qui les rendent bien intéressantes !

Y'a que la dynamique 12/14 bits qui n'est pas très élevés mais même en spectro ça semble convenir ! donc à voir...

Si j'avais un bon buget je prendrai l'ASI1600Pro pour l'image ou l'ASI183Pro pour tout faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'attends que ZWO sorte une caméra monochrome au format APS... J'aime bien avoir du champ autour des objets... et je ne suis pas pressé...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Merci à Saci59, Alef et Pascal, voila des réponses claires  ;) 

   Oui c'est tentant ce genre de solution, pour tout faire  ;) 

Je vais ressortir pour reprendre un peu dès qu'il fera beau, je viens de m'offir une 224 mc pour attaquer les planètes et la lune, ça va m'occuper pas mal :)

- entre découvrir, et aussi comprendre l'enchainement des différents logiciels, j'ai du boulot ;) 

Je vais aussi attendre que la lune déserte un peu le ciel pour re sortir l'Atik, " j'suis" débordé donc  ;)

Merci à vous, je vais me séparer de pas mal de trucs car il faut de temps en temps faire de la place, pis on verra  ;) 

Bon ciel ;) 

 

Modifié par PETIT OURS
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Atik314L+ c'est quand même une super caméra ! mais c'est vrai que l'ASI1600 ou la 183 sont quand même intéressante pour le ciel profond.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une 314L+ et une asi 178

Il n'y a pas photo, si je compare les temps de pose pour une image identique,  l'Atik doit être 3 a 4 fois plus sensible. L'Atik me surprend a chaque utilisation.

La recherche d'un objet faible autre que planétaire, pas question avec la CMOS.

Bien sur on peut accumuler les poses courtes, mais comment aligner des images ou rien ne ressort ?

Pour ma part, en dehors du planétaire, c'est peu utilisable (ou pas)

Si on a les deux, on garde la 178 sur l'étagère !

Ce n'est que mon point de vue !

 

  • J'adore 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Bien sur on peut accumuler les poses courtes, mais comment aligner des images ou rien ne ressort ?

Le capteur CMOS est plus performant (même pour le ciel profond) dès lors que l'on sait gérer l'accumulation de poses courtes en temps réel (en équatorial comme en altaz) et estimer le bruit.

C'est pas le capteur le maillon faible c'est le calculateur situé à l'arrière dans la chaîne. ¬¬

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour et merci à Alef et Shadoko ;) 

Je vais continuer à me refaire la main, et la mémoire ;)  avec la 314 ;) 

  Je pense avoir ce qu'il me faut pour "booster" mon pc portable,la 224, le disque externe et son hub usb3.

y a plus qu'à ;) 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ben tiens, encore un avis :

les nouvelles cmos refroidies permettent incontestablement de faire du ciel profond sans autoguidage (pour le dithering, faut en faire quand meme toutes les 200 images), sans soustraction offset et on peut dire meme sans flat. Ca ouvre donc la photo du CP "relativement" facile (j'ai bien dit relativement, car il faut poser beaucoup plus longtemps, vu qu'il y a un déchet de 20 à 30 % à l'empilement, et la mise au point ne pardonne pas) mais seulement sur objets brillants ! grosses galaxies, Nébuleuses planétaires, etc, où on aura beaucoup plus de détails qu'en CP conventionnel. Possibilité donc de faire ça avec un dobson sur plateforme motorisée !! C'est ça l'énorme progrès à mon sens, parceque tout le monde n'a pas les moyens d'avoir un 300 sur monture équatoriale (ça coute un bras) alors qu'un dobson motorisé sur plateforme ne coute que 2 doigts de la main gauche ! Et pensez aux heureux possesseur d'un gros 400 la résolution de folie qu'ils vont avoir sur M51 !

 

Pour le CP "conventionnel" les cmos ne sont pas encore à la hauteur des ccd dédiées refroidies. Mais ça va venir...

 

Eric

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et si on compare la taille des pixels 6.45µm pour l'Atik, 2.4µm pour l'ASI178MM (que j'ai), c'est impressionnant de voir les résultats sur le ciel profond ! Par contre pour le travail approfondit (spectro/guidage performant), je reste encore sur CCD, mais C. Buil lui utilise maintenant une ASI1600MM sur Eschell ou teste la 183MM.

Pour l'imagerie, je m'amuse plus avec l'ASI...

 

Là aussi ou ça peut jouer, c'est que les vendeurs de CCD n'ont encore baissé aucun prix d'une technologie qui n'a plus eu d'innovation depuis bien longtemps (à part la série 414EX de chez Atik) donc à un moment aussi ça fait plaisir de trouver un système diffèrent,  plus économique !

Puis ça fait de nouvelles façons de voir, c'est intéressant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

mais seulement sur objets brillants !

Les objets faibles d'un 250 sont des objets plus brillants dans un 500 qui collecte 4 fois plus de lumière.

Puis les caméras deviennent aussi de plus en plus sensibles.

Le gros dobson motorisé a de l'avenir en astrophoto planétaire et ciel profond.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir et merci à tous, 

et bonne soirée ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Je suis pour une fois d'accord avec MS.

Néanmoins le workflow de traitement en pose courte est plus lourd, même si l'article très bien fait sur Siril dans astrouf mag m'a donné envie de m'y mettre.

Et puis pour le ciel vraiment profond (les sharpless par exemple), je pense que les poses longues sont encore pertinentes car le seuil de sensibilité est encore un obstacle. 

 

Modifié par chonum

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci pour ton avis Fred, ^ ^ , en effet, d'après ce que j'ai lu dans cette excellente parution, ce n'est pas si simple, et il faut enchainer plein d'épreuves logicielles ;) 

bonne journée, comme il fait moche depuis 6 mois, je patiente  ;) 

bon ciel Fred ;) 

et merci à ceux, qui venant dans ce lieu de perdition, tentent de m'apprendre des trucs  ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut GG,

Pour le ciel rapide, la suite de logiciel n'est pas plus compliqué que celle du planétaire. C'est même un poil plus simple car il n'y a pas de logiciel de derotation.

Il ne faut pas avoir peur aussi du nombre d'images a utiliser, par exemple sur Jupiter on obtient des dizaines de milliers de brute. Bien sûr cela se fait en 3mn d'acquisition, alors que dans le cadre du ciel rapide il te faudra 1 ou plusieurs nuits selon ta cible, le niveau d'exigence, et le Seeing du moment pour avoir ces milliers de brutes.

Un autre paramètre qui permet d'accélérer ton passage devant le PC, c'est augmenter ton exposition .

Tu l'adaptes à ta focale .

Il est inutile d'etre a 500ms ou 1s si ton échantillonnage est important ou ta monture présente une faible EP voir même (mais c'est plus rare) si tu es dans un site où le Seeing est excellent !

Par exemple. Tu veux te faire M13 avec ta 80/560mm , ton expo à 3 ou 5 s gain 400/450 pendant 2h.

Cela fait 2400im , tu gardes 60%.

Siril te facilite vraiment la tâche pour empiler ce flux de donnée. En 40mn tu as M13, tu peaufines avec GIMP/photoshop

Et roule ma poule !

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir et merci Stépane ;) 

je vais avoir ça avec le beau temps, il parait qu'il s'approche ;) 

bonne soirée ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant