jackbauer 2

INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

Recommended Posts

il y a 9 minutes, Superfulgur a dit :

I beg your pardon ? You dont have any idea of the cailloux, the pierres, the rocks you can trouved under the sol and you want creusing plusieurs meters ? Try déjà to do that in your garden... It's a joke, I suppose ?

 

If I understand correctly, you're not right. The cailloux are not the problème but the sexvibrator used as a model was not NF certified. DTC.  (Donald Trump communication) :P

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Sinon, deux séquences de martelage de 150 coups chacune avaient été programmé.

Il résulte du visionnage des Raw images publiées que l'émergence de la taupe s'est produite lors de la première séquence, alors que lors de la deuxième, le mouvement de recul avait visuellement cessé.

 

C'est quand même un point positif. ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.dlr.de/blogs/en/desktopdefault.aspx/tabid-5893/9577_read-1090/


Quelques explications, livrées par Tilmann Spohn, sur la dernière mésaventure de la taupe, résumées et traduites par votre serviteur :


Inscription au journal de bord le 28 octobre 2019


Encore des "surprises" sur Mars !

Malheureusement, nous avons constaté que la taupe s'était extirpée du sol martien au lieu de s'enfoncer plus profondément comme prévu.

Comment cela a-t'il pu se produire ?

Après tout, cette taupe n’a pas de marche arrière comme l'avait la taupe construite par le DLR pour le malheureux atterrisseur européen Beagle II. (Cette sonde avait été conçue comme dispositif d’échantillonnage qui devrait être remonter avec un échantillon.)


Nous avions déjà vu le phénomène de retrait en laboratoire, à une pression atmosphérique faible, comme sur Mars. N'oubliez pas que la pression atmosphérique martienne ne représente que 0,6% de celle de la Terre ! A cette pression atmosphérique, si la taupe commence à rebondir et si le rebond n'est pas compensé par le frottement dans le régolithe, la taupe crée rapidement une cavité sous sa pointe. La différence de pression dans la cavité s'agrandissant et dans l'atmosphère devrait crée un effet de succion qui aide à amortir le rebond. Cependant, la pression atmosphérique sur Mars est si faible que l'effet de succion ne joue aucun rôle et ne peut pas vraiment aider l'amortissement du rebond. C'est une autre raison pour laquelle le frottement sur la coque de la taupe est si capital ! C'est la force majeure pour compenser le recul !

 

Lorsque nous avons analysé les images du martèlement précédent, nous avions indiqué que le mouvement en avant de la taupe avait ralenti vers la fin de cette session. Par conséquent, nous avons joué la sécurité en commandant un plus petit nombre de coups de marteau que prévu à l'origine, puis en réajustant la poussée du bras et la pression sur le sol.

 

Pour ma part, je n'aurais jamais pensé que la taupe pourrait reculer autant au cours de quelques dizaines de coups de marteau. Je pouvais imaginer que si nous n'avions pas de chance, cela ne pourrait pas pénétrer ou peut-être seulement un peu. Mais opérer sur Mars ne prend pas seulement du temps. C'est plein de surprises ! Les interactions entre basse pression atmosphérique, gravité faible, propriétés mécaniques inconnues du régolithe et dynamique de la taupe constituent un défi.

 

Que faire maintenant ? Premièrement, nous voulons nous assurer que la taupe ne basculera pas. Ensuite, nous voulons inspecter le trou dans lequel elle est, dont la vue est bloquée par le scoop. Nous pourrions alors faire une autre tentative en essayant de repositionner la taupe là où elle était avant le récent martèlement. Et recommencez à la faire creuser sous la surface. Mais donnez-nous un peu de temps pour réfléchir !

 

Restez à l'écoute, ce n'est pas fini, mais la taupe ne nous facilite pas les choses ! Il est bon que nous ayons une si bonne équipe du JPL et au DLR qui s’occupe du problème. Et il est encourageant que la NASA et DLR continuent à nous soutenir. Après tout, notre objectif est d'aller beaucoup plus loin !


Je me réserve la possibilité de faire ultérieurement quelques commentaires sur cet article...

 

Illustrations de ce que pourrait être la situation approximative de la sonde, par Mrpotatomoto (UMSF)


index.php?act=attach&type=post&id=45210

 

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Analyse critique (et ironique) de ce qui nous est dit dans l'article du Blog de T. Spohn :

 


Tilmann Spohn : "Nous avions déjà vu le phénomène de retrait en laboratoire, à une pression atmosphérique faible, comme sur Mars.


8Zi' : Ah bon! Ils avaient connaissance du problème! Il serait bon de savoir depuis quand ! Depuis des essais préliminaires au lancement ? Ou, plus probablement, dans les tests conduits ces derniers mois pour comprendre la situation exacte de la taupe ?..


T. S. : "N'oubliez pas que la pression atmosphérique martienne ne représente que 0,6% de celle de la Terre !"


8 : Perso, je ne l'ai jamais oublié, mais apparemment, vous y avez pensé un peu tardivement !  ^_^


T.S. : "A cette pression atmosphérique, si la taupe commence à rebondir et si le rebond n'est pas compensé par le frottement dans le régolithe, la taupe crée rapidement une cavité sous sa pointe."


8 : Donc les différences de pressions entre la surface et la cavité se créant à l'avant de la sonde n'interviennent que si ce vide est généré par le martelage. Tout comme la friction du corps de la sonde, cela dépend des propriétés physiques rencontrées dans le sous-sol martien, et celles-ci n'étaient naturellement pas connues avant le début des opérations de martelage. Un point qui vous dédouane un peu. :)

  
T.S. : "La différence de pression dans la cavité s'agrandissant et dans l'atmosphère devrait crée un effet de succion qui aide à amortir le rebond."


8 : Cette création de cavité en profondeur est évoquée déjà depuis le mois de juin dans les articles et les conséquences induites par les différences de pression auraient dû logiquement être prises en compte. o.O


T.S. : "Cependant, la pression atmosphérique sur Mars est si faible que l'effet de succion ne joue aucun rôle et ne peut pas vraiment aider l'amortissement du rebond." 


8 : Cela était aussi connu et donc devait bien aboutir à ce qui a été observé, à savoir le recul vers le haut de la taupe. Ces paramètres ne changeront pas (pressions différentielles, frictions dans le substrat)... :|


T.S. : "C'est une autre raison pour laquelle le frottement sur la coque de la taupe est si capital ! C'est la force majeure pour compenser le recul !"


 8 : Oui.


T.S. : "Les interactions entre basse pression atmosphérique, gravité faible, propriétés mécaniques inconnues du régolithe et dynamique de la taupe constituent un défi."


8 : En effet.


T.S. : "Que faire maintenant ?"


8 : Je te le demande !? 


T.S. : "Premièrement, nous voulons nous assurer que la taupe ne basculera pas."


8 : C'est une excellente idée ! 


T.S. : "Ensuite, nous voulons inspecter le trou dans lequel elle est, dont la vue est bloquée par le scoop."


8 : Pour ça, il va falloir le bouger, et cela présente un risque de voir la taupe se coucher au sol. Si ce déplacement du godet peut être fait sans conséquences néfastes, je crains que l'on ne puisse voir que la dépression de surface sans pouvoir examiner la cavité à la pointe de la sonde, ce qui serait primordial mais restera impossible. B|


T.S. : "Nous pourrions alors faire une autre tentative en essayant de repositionner la taupe là où elle était avant le récent martèlement. Et recommencez à la faire creuser sous la surface."


8 : Le repositionnement dont il est ici question consistera principalement à diminuer l'inclinaison de la taupe. Cette opération peut être effectivement simulée en labo mais ça va être vraiment coton à réaliser sur Mars !


T.S. : "Mais donnez-nous un peu de temps pour réfléchir !"


8 : Je t'en prie................................ , .................. on n'en est plus à quelques mois près... ;)

  • Like 1
  • Love 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franchement, au regard des multiples paramètres dont on ne savait pas grand chose au départ, le choix technique retenu de ce vibromasseur basse fréquence à la trajectoire incontrôlable est vraiment bizarre, surtout au regard des diverses possibilités de faire un trou correct...

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/10/2019 à 21:05, Huitzilopochtli a dit :

8 : Je t'en prie................................ , .................. on n'en est plus à quelques mois près... ;)

Moi, je retiens de tout ça une seule chose évidente, 8'zi : même à toi, ton pseudo imprononçable finit par te casser les couilles ! :D

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alain MOREAU a dit :

Moi, je retiens de tout ça une seule chose évidente, 8'zi : même à toi, ton pseudo imprononçable finit par te casser les couilles ! :D

 

Non ! Non ! Je m'aime tel que.

Simple souci de concision.

C'est d'ailleurs une chose qui n'est pas ton point fort !

 

Quant au tien, sans compter son originalité, il te va parfaitement bien. 

On ne s'écorche pas à l'épeler, il est aisé de se le rappeler, et la pertinence de tes interventions en font  le symbole ultime de la qualité de ce forum. (Mode flagornerie ?... :))

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le godet a été déplacé et la taupe semble être restée stable. 

 

Ils vont pouvoir envisager la suite (examen du trou) et les solutions envisageables (ils doivent y "réfléchir".. qu'ils disent).. 

Les temps sont durs, on va déjà se satisfaire de ça :| ..

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur Mars, rien ne se passe normalement !


Lorsqu'on lève le bras, on voit le trou !!! o.O

 

image.png.eca6e55d22eddb97522be6042c832749.png


 

image.png.e645594d7fd5a227ab2ac12ae1e1f33c.png

 

 


 

 

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On aurait donc du matériau qui se compacte très bien, et ce rapidement, ce qui expliquerait que la taupe ai eu de plus en plus de difficultés d'avancer à mesure qu'elle compactait "sous" elle, mais aussi que le trou ne se remplisse pas automatiquement ?

 

Bon allez j'ose: n'y aurait-il pas moyen de déplacer complètement la taupe et recommencer à quelques dizaines de cm ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais bon dieu ! Qui a eu l'idée d'une solution technologique aussi merdique !? Ils n'ont jamais vu de mèches de tarières pour l'étude des sols ?

 

Ça rejoint les commentaires d'une connaissance, géologue, sur les choix des terrains ou des roches analysées par Curiosity par exemple : à se demander s'il y a des géologues ou des spécialistes des sols dans leurs projets ?!

Edited by George Black
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, George Black a dit :

Ça rejoint les commentaires d'une connaissance, géologue, sur les choix des terrains ou des roches analysées par Curiosity par exemple : à se demander s'il y a des géologues ou des spécialistes des sols dans leurs projets ?!

 

Il y en a.

Mais aussi des intervenants, comptables et des décideurs politiques, chargés d'évaluer et d'alloués le financement d'un projet  qui leur a été présenté et dispose d'un budget limité. HP3 est un instrument additionnel dont le poids, l'encombrement, la consommation d'énergie, et le prix étaient fortement contraints.

 

Je rage autant que vous, soyez-en bien certain. >:(

 

Il y a 1 heure, George Black a dit :

Mais bon dieu ! Qui a eu l'idée d'une solution technologique aussi merdique !? Ils n'ont jamais vu de mèches de tarières pour l'étude des sols

 

Nous verrons (peut-être) ce qu'ExoMars est capable de faire avec sa foreuse..., tout en sachant que son objectif par rapport à celui de la "taupe" est différent, puisqu'il s'agira au final de remonter des échantillons d'une profondeur maximum de deux mètres.

Il y a aussi des projets de foreuses plus innovants dont un instrument plasmique qui demande encore du temps pour être mis au point :

 

http://planete-mars.com/une-foreuse-plasmique-pour-rovers-futurs/

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Pulsarx a dit :

Bon allez j'ose: n'y aurait-il pas moyen de déplacer complètement la taupe et recommencer à quelques dizaines de cm ?

 

Proposition que a déjà été faite et qui est techniquement totalement impossible. (Se reporter aux messages des pages précédentes)

De toute manière, quand bien même, nous serions confrontés exactement au même problème.

 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 24 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Proposition que a déjà été faite et qui est techniquement totalement impossible

 

En effet..

Il avait été envisagé au départ d’implémenter un système de rétraction et de redéploiement de la taupe au cas où une grosse pierre apparaîtrait sur le chemin de la sonde. Cela n’a pas été fait pour des raisons de complexité et de coût.

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/10/2019 à 17:16, Huitzilopochtli a dit :

Quant au tien, sans compter son originalité, il te va parfaitement bien. 

 

Bon sang…………………………………………...

 

Quetzacloaque a résolu un mystère qui m'intriguait depuis des années, le pseudo de @Alain MOREAU...

 

Merci, Quetzacloaque, ayai, j'ai compris :

 

Rodriguez, l'île du Docteur Moreau.

 

Merci.

  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, Superfulgur a dit :

Rodriguez, l'île du Docteur Moreau.

 

Et on s'esclaffe en nombre pour une vanne éculée ?! :|

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/11/2019 à 16:48, Huitzilopochtli a dit :

Et on s'esclaffe en nombre pour une vanne éculée ?! 

:o

Bizarre cette attaque sans fondement, à propos d'une vanne éculée, et qui me laisse sceptique.

:|

   

Je crois que personne ne l'avait encore faite, et pour cause, même l'intéressé n'y avait pas pensé.

B|

 

Je vous la refais, j'ai la bis vis comica : "Rodriguez, l'île du docteur Moreau", bon sang, elle est vraiment bonne, celle-là.

B|

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Superfulgur a dit :

Bizarre cette attaque sans fondement, à propos d'une vanne éculée, et qui me laisse sceptique.

 

Faut pas le prendre comme ça ! o.O

 

Le comique de répétition à aussi sa place dans mon répertoire.

Après, quand ça tourne à la litanie, je me laisse de droit d'en m'en étonner, surpris surtout de l'enthousiasme que cette ritournelle suscitait.

Pour être parfaitement honnête, aussi un peu agacer des interférences accessoires dans un sujet qui me tenait à coeur. 

(En avouant cela, j'ouvre la porte à ceux qui souhaiteront m'emmerder. Je vous en prie :))

Si j'ai offenser quelqu'un (et sans y ajouter la formule consacrée marquant, en réalité, une totale indifférence) , je lui présente mes excuses... qu'il acceptera s'il est moins con qu'il ne veut paraître. :P

 

Edited by Huitzilopochtli

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai comme l'impression que tout le monde ne connait pas le bouquin... :ph34r:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attends, un bouquin de 1896 :( faut pas pousser non plus :)

Donc là y contrepétait pas on est d'accord ;)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, enfin c'est quand même écrit par le gars qui a fait un des premiers romans avec les méchantes sukupes quand même.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mise à jour de la FAQ de la sonde d'HP3 sur le site officiel d'Insight :


https://mars.nasa.gov/news/8444/common-questions-about-insights-mole/?site=insight


La parole est à la défense (et en français :)

 

Question : Pourquoi ne pouvez-vous pas prendre la "taupe" pour la déplacer ailleurs ?


Réponse : La taupe fait partie de l'instrument appelé ensemble de flux de chaleur et de propriétés physiques, ou HP3, et elle est logée dans la structure de support de HP3 . Cette structure de support est équipée d’un pommeau que le bras robotique peut saisir afin de la déplacer du pont de l’atterrisseur jusqu'à un emplacement sur site. Dans la structure de surface, la taupe elle-même n’a pas de poignée et n’a pas été conçue pour être saisie puis déplacée.
Et même si la taupe pouvait l'être, sa relocalisation ne résoudrait certainement rien. L'équipe est convaincue que la sonde n'a pas pu creuser car le régolithe ne lui fournit pas assez de friction. Partout où vous déplaceriez la taupe près de l'atterrisseur, se poserait probablement le même problème. La stratégie consistant à "épingler" la taupe en pressant la pelle du bras robotique contre son côté, compense ce manque de friction et a permis à la taupe de progresser dans le sol au début du mois d'octobre.

 

 

Q: Pourquoi la taupe ne comprend-elle pas une perceuse?


R: Cela nécessiterait un moteur beaucoup plus gros et plus puissant que ce que l'atterrisseur InSight pouvait prendre en charge. Cela nécessiterait également plus d'énergie que ce que l'atterrisseur à énergie solaire peut fournir. De plus, une perceuse aurait besoin d'un système pour la stabiliser lorsque son moteur tourne, comme avec une perceuse. Ce système annulerait la force de rotation qui, en son absence, engendrerait une contre-rotation.
Avec 2,7 cm de diamètre et 40 cm de long, la taupe a été conçue pour être assez légère et suffisamment petite pour répondre aux contraintes imposées par pont du lander. Un moteur à l’intérieur de la taupe se comprime lentement puis libère rapidement un ressort qui enfonce une masse en tungstène à l’intérieur à l' extrêmité de la taupe, à un rythme d’un coup toutes les 3,7 secondes.

 

 

Q: Etes-vous sûr que la taupe n'a pas touché un rocher?


R: La plupart des membres de l'équipe restent convaincus qu'un rocher n'a pas provoqué le rebond de la taupe. Le site d'atterrissage, Elysium Planitia, a été choisi en partie parce qu'il contient très peu de roches visibles en surface, impliquant peu de grosses roches souterraines. La taupe est assez solide pour éloigner les petites roches et a été conçue pour contourner des roches de taille moyenne, de moins de 10 cm de diamètre.
Une analyse plus approfondie sera nécessaire pour déterminer pourquoi la taupe est ressortie du trou une fois qu'elle était presque entièrement enfouie dans le sol martien.

 

 

Q: Dans quelle mesure la gravité réduite de Mars intervient-elle sur d'éventuelles différences que nous pourrions constater avec les tests menés en laboratoires sur Terre ?


R: Le banc d'essai du bras robotique du Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, utilise des modèles de poids (répliques non fonctionnelles des instruments équivalant au poids qu'ils ont sur Mars) pour simuler les effets de la gravité réduite de la planète rouge. Cependant, certaines expériences, comme celles impliquant le creusement de la taupe, ne peuvent pas être entièrement recréées. L'équipe ne peut pas simuler une gravité faible sur Terre. Il ne serait pas possible de réaliser une version allégée de la taupe à des fins de test ayant la même puissance de fouille que celle de la taupe sur Mars.

 

 

Q: Est-il possible que le mécanisme de frappe soit endommagé ?


R: L'équipe scientifique d'InSight n'a pas constaté de différence notable entre les performances de la taupe sur Mars et celles qui ont été observées lors de tests sur Terre. Le sismomètre d'InSight peut détecter les vibrations de chacun des coups de marteau de la taupe, et est utilisé pour analyser de minuscules variations (de l'ordre de la milliseconde) dans chaque coup. A ce jour, l'équipe n'a pas eu la preuve que le mécanisme de martelage est endommagé.

 

 

Q: Malgré les défis que cela pose à la taupe, le sol nous apprend-il quelque chose de nouveau sur Mars ?


R:  Absolument ! La taupe a été conçue pour des sols meubles et sablonneux rencontrés auparavant  par les rovers Spirit et Opportunity. Le sol sous InSight est mécaniquement différent de ce que nous avons vu sur d’autres sites d’atterrissage (*). La formation de la fosse autour de la sonde, sa résistance à l'effondrement et l'auto-extraction de la taupe sont toutes surprenantes et feront l'objet d'une enquête par l'équipe scientifique d'InSight afin d'améliorer la compréhension des événements et des variations du sol martien. 

 

 

Q: Pourquoi pousser la taupe du côté plutôt que d'appliquer une pression par le haut ?


R: Une poussée latérale a permis d'enterrer presque complètement la taupe en octobre 2019. C'est une technique qui semble bien fonctionner. L’équipe souhaite éviter d’appuyer sur la taupe, où se trouve l'attache fragile de la longe fournissant l’alimentation et relayant les données. Il est toujours possible que l'équipe appuie sur le haut de la taupe s'il n'y a pas d'autres options, mais cela représenterait un risque pour le matériel.

 

(*) Le sous-sol du site du lander Phoenix avait tout de même montré des propriétés très particulières pouvant, dans une certaine mesure, être comparé avec ce que rencontre Insight.
 

Edited by Huitzilopochtli
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now