jackbauer 2

INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

https://www.npr.org/2019/11/29/783278261/a-mole-isn-t-digging-mars-nasa-engineers-are-trying-to-find-out-why

 

La taupe (mole) rebondit quand il est martelé, à chaque rebondissement le sol martien se ré-accumule devant la taupe et éventuellement ressort!

 

Ils vont donc essayer à un endroit différent avec un moyen différent, mais pas sûr de quelle façon?

 

Le lien (audio) ci dessus explique bien mieux que moi.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, roul a dit :

Ils vont donc essayer à un endroit différent

 

Non..

 

(Relire pages précédentes)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, roul a dit :

La taupe (mole) rebondit quand il est martelé, à chaque rebondissement le sol martien se ré-accumule devant la taupe et éventuellement ressort!

 

Mais enfin, ce truc n'a pas été testé avant ou quoi ? Dans du sable ou autre. Les ingénieurs semblent redécouvrir l'eau chaude... O.o

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 9 minutes, Kaptain a dit :

Mais enfin, ce truc n'a pas été testé avant ou quoi ? Dans du sable ou autre. Les ingénieurs semblent redécouvrir l'eau chaude... O.o

 

Si, c'est de toute façon un outil très courant sur Terre, mais sur Mars c'est apparemment compliqué :

 

Le 07/11/2019 à 12:46, Huitzilopochtli a dit :

La taupe a été conçue pour des sols meubles et sablonneux rencontrés auparavant  par les rovers Spirit et Opportunity. Le sol sous InSight est mécaniquement différent de ce que nous avons vu sur d’autres sites d’atterrissage (*). La formation de la fosse autour de la sonde, sa résistance à l'effondrement et l'auto-extraction de la taupe sont toutes surprenantes et feront l'objet d'une enquête par l'équipe scientifique d'InSight afin d'améliorer la compréhension des événements et des variations du sol martien. 

 

 

Le 29/10/2019 à 11:51, Huitzilopochtli a dit :

C'est plein de surprises ! Les interactions entre basse pression atmosphérique, gravité faible, propriétés mécaniques inconnues du régolithe et dynamique de la taupe constituent un défi.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, vaufrègesI3 a dit :
Il y a 17 heures, roul a dit :

Ils vont donc essayer à un endroit différent

 

Non..

 

(Relire pages précédentes)

 

Très surprenant parce que j'ai entendu cette nouvelle à la radio (NPR) il y a juste deux jours?

Aurait il eu un autre essay depuis ton message de la page précédente de près d'un mois plus tôt et aujourd'hui?

Encore surprenant que la radio et autres médias diffusant des "vieilles" nouvelles?

 

"old news or fake news--what the difference?"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, roul a dit :

Très surprenant parce que j'ai entendu cette nouvelle à la radio (NPR) il y a juste deux jours?

 

 ;) 3 possibilités :

 

a) Tu entends mal.

b) Tu comprends mal.

c) Cette radio diffuse des conneries.

 

Toutes les explications pour comprendre l'impossibilité de retenter l'opération HP3 en un autre endroit figurent dans les pages précédentes de ce topic, accompagnées des sources officielles qui permettent de s'assurer de leur justesse. 

 

Merci de prendre le temps de les lire avant d'intervenir.

 

 

Edited by Huitzilopochtli
Reformulation

Share this post


Link to post
Share on other sites

Okay. :)

 

Je pense avoir saisi ce qui ce qui a pu causer ta mauvaise compréhension.

 

Retourne à la page 20 de ce sujet et lis en priorité mes posts qui expliquent les opérations qui ont été effectuées pour résoudre le problème rencontré par la "taupe". 

Tu devrais au final avoir une idée plus claire de la situation.

Edited by Huitzilopochtli
orthographe

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Huitzilopochtli a dit :

 

Il y a 1 heure, roul a dit :

Très surprenant parce que j'ai entendu cette nouvelle à la radio (NPR) il y a juste deux jours?

 

 ;) 3 possibilités :

 

a) Tu entends mal.

b) Tu comprends mal.

c) Cette radio diffuse des conneries.

 

 

Bonsoir:

Non, non et non!   ;-)

Mais tu as oubliez une possibilité que je vois mal, et là j'aurais dit oui, soufrant de la DMLA qui ne me gène pas quand j'observe avec mon télescope. Ecoutez bien la pub à la télé qui nous encourage pour être testé. D'ailleurs n'importe qui peut le faire depuis son ordinateur en cherchant la "grille Amsler," et c'est gratuit. En espérant que tout le monde sur le forum "réussisse" ce petit teste très informant.

il y a 37 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Merci de prendre le temps de les lire avant d'intervenir.

 

Tu as tout à fait raison. Je ne devrais pas faire confiance à ce que j'entends ou lis. Pourtant cette station de radio américaine est de loin la plus crédible.

 

Encore une fois je m'excuse.

 

https://www.npr.org

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, roul a dit :

D'ailleurs n'importe qui peut le faire depuis son ordinateur en cherchant la "grille Amsler,"

 Test réussi :) Merci roul et bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, roul a dit :

Pourtant cette station de radio américaine est de loin la plus crédible.

Ça donne une idée de la crédébilité des autres... ^_^

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, ALAING a dit :

 Test réussi :)

 

Souhaitant le même résulta pour tous. Mais au cas où: ce n'est pas la fin des haricots, d'une part progression très lente et d'autre part on ne sera jamais aveugle, de plus aujourd'hui la technologie aide énormément.

 

Enfin je ne dois pas penser qu'en écoutant une radio étrangère que j'aurais un scoop! Merci pour votre patience.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du nouveau, et du costaud : bref des résultats !!

 

Traduction automatique (article sur le site de Nature) :

 

https://www.nature.com/articles/d41586-019-03796-7

 

L'atterrisseur Mars InSight de la NASA a détecté plus de 300 tremblements de terre et en a retracé certains jusqu'à leur source.


Les marsquakes arrivent vite et furieux. Depuis son site d'atterrissage près de l'équateur martien, la mission InSight de la NASA détecte environ deux tremblements de terre par jour - et le taux augmente.
«Nous en avons beaucoup», a déclaré Bruce Banerdt, géophysicien au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, en Californie, et chercheur principal d'InSight. Il a rendu compte des conclusions le 12 décembre lors d'une réunion de l'American Geophysical Union à San Francisco.
Depuis son arrivée sur Mars il y a un peu plus d'un an, InSight a détecté 322 tremblements de terre. Ce sont les premiers tremblements de terre jamais détectés sur Mars , et le premier sur n'importe quel corps autre que la Terre et la Lune. Les scientifiques visent à les utiliser pour sonder l'intérieur martien, notamment en déchiffrant les tripes de la planète en couches de croûte, de manteau et de noyau.
La plupart des tremblements de terre sont minuscules, bien plus petits que tout ce qui se ferait sentir sur Terre. Mais un couple a été assez grand - jusqu'à près de magnitude 4 - pour que les scientifiques puissent les retrouver jusqu'à leur source.
Deux des plus grands tremblements de terre sont venus d'une zone géologiquement active connue sous le nom de Cerberus Fossae, qui se trouve à environ 1 600 kilomètres à l'est d'InSight. Les tremblements de terre peuvent avoir été causés par l'accumulation de stress le long des failles géologiques dans la croûte martienne, puis libérés lors d'un tremblement de terre.

Les autres premières découvertes de la mission incluent de mystérieuses impulsions magnétiques qui apparaissent vers minuit chaque nuit sous l'atterrisseur. Mais l'un des principaux objectifs d'InSight - enfoncer une sonde thermique à 5 mètres dans le sol martien - reste frustrant hors de portée. La sonde, surnommée «la taupe», a rencontré plus de frottement dans le sol que les scientifiques ne l'avaient prévu. En octobre, il a même reculé de façon inattendue.
Tracer les tremblements
Jusqu'à présent, les plus grandes découvertes sont venues du catalogue en constante expansion des tremblements de terre. Le sismomètre très sensible d'InSight mesure les chasses aux tremblements de terre la nuit, après la disparition des vents qui secouent le sol pendant la journée.
Les marsquakes sont de deux types. Le plus courant secoue le sol à haute fréquence. Moins courant est un type de tremblement de terre qui est détectable à des fréquences plus basses. Ceux à haute fréquence peuvent provenir de tremblements de terre qui rompent la croûte martienne peu profonde, tandis que ceux à basse fréquence peuvent voyager du plus profond de la planète, dans son manteau, a déclaré Domenico Giardini, sismologue à l'ETH Zurich en Suisse.
Deux des plus grands tremblements de terre ont frappé en mai et en juillet. Les deux étaient du type basse fréquence. Les membres de l'équipe ont pu retracer l'énergie sismique d'où elle provenait, à Cerberus Fossae. Cette zone abrite une activité géologique récente, y compris des failles qui semblent s'être déplacées au cours des 10 derniers millions d'années.
Avant le lancement d'InSight, les chercheurs avaient prédit qu'il pourrait être en mesure de détecter les tremblements de terre provenant de Cerberus Fossae. Les failles là-bas pourraient accumuler du stress à leurs extrémités, a déclaré Alice Jacob, une scientifique planétaire à l'Institut de Physique du Globe à Paris. Une analyse qu'elle a menée suggère que cela pourrait être la source des marsquakes captés par InSight.

Le taux de tremblements de terre a augmenté au fil du temps, a déclaré Banerdt - de quelques-uns rapportés sporadiquement après l'atterrissage au rythme actuel de deux par jour. Les scientifiques de mission ne savent pas pourquoi.

Les pulsations magnétiques qui apparaissent chaque nuit sont également mystérieuses. InSight les a mesurés avec son magnétomètre, et ils peuvent être liés à quelque chose qui se passe dans l'environnement spatial autour de Mars. Une idée est qu'ils sont créés lorsque des particules chargées du vent solaire claquent dans le champ magnétique de Mars.

 

Problèmes de sonde
Le plus grand drame d'InSight à ce jour est venu avec sa taupe. Il a d'abord commencé à creuser le sol comme prévu, mais a frappé la catastrophe en octobre, quand il a soudainement jailli de son trou.

Les ingénieurs de la mission ont conçu la taupe pour travailler dans un type de sol différent de celui rencontré. Il a été conçu pour un sol sans cohésion, dans lequel les particules s'écoulent avec peu ou pas de friction entre elles, comme dans une cuve de sucre. Mais le lieu d'atterrissage d'InSight s'est avéré avoir un sol cohérent, dans lequel les particules se collent plus comme dans une cuve de farine, explique Tilman Spohn, un scientifique de l'espace au Centre aérospatial allemand de Cologne, en Allemagne.

Lorsque la taupe a commencé à creuser, le sol autour d'elle s'est compacté en fosse. La taupe ne pouvait pas gagner suffisamment de friction contre les parois de la fosse pour continuer à se déplacer dans le sol. Spohn dit que lui et ses collègues avaient vu cela se produire dans des expériences de laboratoire impliquant des sols cohésifs, mais qu'ils s'attendaient à ce que le lieu d'atterrissage d'InSight ait des sols sans cohésion parce que c'est ce que les autres sites d'atterrissage martiens ont révélé.
InSight semble avoir eu la malchance de se poser dans un endroit où le sol est compacté en un matériau plus dur appelé duricure, explique Matthew Golombek, scientifique planétaire au Jet Propulsion Laboratory. La croûte dure est à la fois plus dure et peut-être plus épaisse que prévu.

Les ingénieurs de la mission ont essayé de surmonter le problème en épinglant la taupe sur le côté de la fosse avec le bras de l'atterrisseur pour lui donner plus de friction pour continuer. Et il recommence à s'enfoncer dans le sol, lentement et soigneusement.

«D'ici Noël, notre cadeau sera peut-être de revenir à la case départ», explique Spohn. "Ce qui à ce stade serait une situation très, très bienvenue."

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jackbauer a dit :

Le taux de tremblements de terre a augmenté au fil du temps, a déclaré Banerdt - de quelques-uns rapportés sporadiquement après l'atterrissage au rythme actuel de deux par jour. Les scientifiques de mission ne savent pas pourquoi.

 

Les scientifiques seraient parfois plus inspirés s'ils levaient de temps à autre le nez de leurs études pour s'intéresser par exemple à Arrakis - née d'Arès dans l'univers imaginaire de Frank Herbert ; alors ils sauraient : la taupe d'InSight est un marteleur ; cette activité sismique croissante pourrait signer tout simplement l'approche imminente de Shai-Hulud !

Je suis surpris que personne n'ait déjà remarqué la similitude frappante de cette sonde avec l'outil rudimentaire des Fremen pour convoquer le Ver des Sables ? :D

 

Toujours est-il qu'une cause saisonnière pourrait-elle donner la tremblote à notre Arès bien réelle ?

Un effet thermique ? Un transfert de masses d'un hémisphère à l'autre ? (je pense aux variations saisonnières des calottes polaires).

SEIS serait-il assez sensible pour détecter des glissements de terrain ou des éboulements même situés à la distance des pôles ?

Tels que celui saisi ici en direct sur cette image impressionnante de MRO par exemple ? :

 

esp_060176_2640.jpg

 

Légende :

Saison avalancheuse sur Mars
Avalanche martienne vue depuis l'orbite.
Chaque printemps, le soleil éclaire latéralement la pile de couches au pôle Nord de Mars, connue sous le nom de Dépôts Stratifiés Polaires Nord.

La chaleur déstabilise la glace et les blocs se détachent.

Lorsqu'ils atteignent le pied de la falaise de plus de 500 mètres de haut, les blocs soulèvent un nuage de poussière.

Les couches en dessous sont de différentes couleurs et textures selon la quantité de poussière mélangée à la glace.

Cette image a été prise le 29 mai 2019 par la caméra HiRISE à bord du vaisseau spatial Mars Reconnaissance Orbiter à 13 h 14, heure locale de Mars.

Source de l'image : NASA/JPL/Université de l'Arizona
Légende : Candy Hansen

Traduit et interprété avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Source : https://www.nasa.gov/mission_pages/MRO/images/index.html

 

  • Like 8

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petits correctifs :

 

Il y a 5 heures, jackbauer a dit :

La sonde, surnommée «la taupe», a rencontré plus de frottement dans le sol que les scientifiques ne l'avaient prévu. En octobre, il a même reculé de façon inattendue.

 

C'est juste le contraire, un manque de frottement dans le sol qui empêche la "taupe" de progresser.

 

Il y a 5 heures, jackbauer a dit :

Mais le lieu d'atterrissage d'InSight s'est avéré avoir un sol cohérent, dans lequel les particules se collent plus comme dans une cuve de farine, explique Tilman Spohn, un scientifique de l'espace au Centre aérospatial allemand de Cologne, en Allemagne.

 

Il y a 5 heures, jackbauer a dit :

Spohn dit que lui et ses collègues avaient vu cela se produire dans des expériences de laboratoire impliquant des sols cohésifs, mais qu'ils s'attendaient à ce que le lieu d'atterrissage d'InSight ait des sols sans cohésion parce que c'est ce que les autres sites d'atterrissage martiens ont révélé.

 

Je l'ai déjà dit dans ce topic, et je le répète.

Sur son site, quand Phoenix creusait ses tranchées avec la pelle de son bras robotique, avant d'atteindre la glace dans le sous-sol, le régolithe avait bien ces propriétés cohésives très particulières. 

Rappelons -nous, lorsque la première tranchée baptisée  "Knave of Hearts " a été creusée par ce lander, la pelle a été rempli du matériau superficiel, pour une profondeur d'environ 5 à 8 cm, il s'est avéré très difficile de la vider, car le régolithe était particulièrement collant. 

Les Allemands étaient impliqués dans ces opération puisque Max Planck Institute opérait notamment une caméra sur le lander. 

Mr Spohn me semble, ou vraiment mal informé, ou de très mauvaise foi.

 

Il y a 5 heures, jackbauer a dit :

«D'ici Noël, notre cadeau sera peut-être de revenir à la case départ», explique Spohn. "Ce qui à ce stade serait une situation très, très bienvenue."

 

Ah oui ! bonne idée, revenir sur le pas de tir pour changer ce putain d'instrument. Pour le délais, ça va faire un peu court. ;)

 

Il y a 5 heures, jackbauer a dit :

InSight semble avoir eu la malchance de se poser dans un endroit où le sol est compacté en un matériau plus dur appelé duricure, explique Matthew Golombek

 

"duricure", je ne connaissais pas ce terme !

Plutôt duricrust peut-être ?

 

Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

Je suis surpris que personne n'ait déjà remarqué la similitude frappante de cette sonde avec l'outil rudimentaire des Fremen pour convoquer le Ver des Sables ?

 

Une importante différence entre les deux, celui des Fremen fonctionnait. :)

Edited by Huitzilopochtli
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Alain MOREAU a dit :

l'outil rudimentaire des Fremen

Je connais pas :)

Mais j'aime bien les femen ;)

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, ALAING a dit :

Mais j'aime bien les femen

 

Pour utiliser ton marteleur (outil rudimentaire comme qui dirait) ? :$

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Traduction d'une grande partie d'un autre article fort intéressant

Je crois qu'on peut le dire : cette mission se dirige vers un succès (du moins pour SEIS, l'instrument principal et raison d'être de l'aventure)

 


https://eos.org/features/a-modern-manual-for-marsquake-monitoring


...Mais les sismomètres Viking, malheureusement, n'ont renvoyé qu'un seul tremblement de terre et beaucoup de bruit.
«L'un d'eux n'a pas fonctionné. L'autre, pour diverses raisons, n'a pas vraiment détecté quoi que ce soit que nous puissions définitivement dire être un marsquake », a déclaré Weber. «C'était principalement parce que l'instrument lui-même n'était jamais entré en contact avec le sol, mais plutôt qu'il était juste monté sur le pont de l'atterrisseur. Et donc tout ce qu'il a jamais enregistré, c'est le vent qui souffle. »


(...)


"Les 6 premiers mois de la mission ont été consacrés à la détermination parfaite du bruit ambiant autour de notre sismomètre", a déclaré Yana. "Tout ce qui entoure notre capteur crée du bruit et des variations de signaux sismiques."
Certaines des mesures du «bruit» de SEIS sont de minuscules déplacements au sol dus aux changements de pression et de vent et à des phénomènes météorologiques comme les diables de poussière. Ces signaux, détectables par SEIS ultrasensible, seraient noyés dans la turbulence des océans et de l'atmosphère de la Terre, a déclaré Banerdt.

«Nous examinons une bande de fréquences qui est vraiment invisible sur Terre», a-t-il déclaré. "Et sur Mars pendant la partie la plus calme de la soirée, nous voyons des signaux qui sont mille fois plus faibles que tout ce qui est détectable sur Terre."

Enfin, 128 jours martiens après l'atterrissage, SEIS a détecté son premier tremblement de terre vérifiable . Le tremblement était minuscule, trop petit pour identifier son origine ou sa cause, mais était distinctement différent des tremblements causés par le vent. L'enregistrement de l'événement sol 128 (ci-dessous) a séduit la communauté des sciences planétaires et, bien sûr, l'équipe du projet.
(...)
Un deuxième marsquake sur le sol 173 et un troisième sur le sol 235 ont révélé la variété des tremblements de terre que Mars a à offrir.

"Nous observons actuellement deux familles de tremblements de terre sur Mars", a déclaré Simon Stähler , sismologue à l'ETH Zurich, dans un communiqué sur le deuxième séisme. «Le premier tremblement de terre a été un événement à haute fréquence plus semblable à un tremblement de lune que ce à quoi nous nous attendions. Le deuxième séisme était une fréquence beaucoup plus faible, et nous pensons que cela peut être dû à la distance. "

Comme une onde sismique se déplace à travers la roche solide, cette roche atténuera de plus en plus les fréquences les plus élevées du signal, a expliqué Banerdt. Cela peut aider à déterminer la distance entre l' épicentre du séisme et le sismomètre.

"Il semble qu'il y aura suffisamment de viande dans les données pour faire, honnêtement, sans aucune sorte d'hyperbole, des découvertes importantes de premier ordre sur la structure intérieure de Mars", a ajouté Koper.


Essayer de comprendre les tremblements de Mars
Au cours des 3 premiers mois de collecte des données, SEIS a détecté 21 événements sismiques dont l'équipe est certaine qu'ils n'étaient pas causés par des phénomènes atmosphériques. Plus de 100 autres événements sont classés comme «maybes». L'équipe discutera de ces résultats lors de plusieurs sessions lors de la réunion d'automne 2019 de l'AGU les 12 et 13 décembre .
Alors que les tremblements de terre commençaient à affluer , l'équipe a réalisé qu'elle devait développer un nouveau système de classement pour les événements. Maintenant "il y a une échelle de magnitude qui a été développée pour Mars, analogue aux échelles de magnitude que nous utilisons sur la Terre", a déclaré Banerdt.
La nouvelle échelle intègre la façon dont une onde sismique change en se déplaçant de l'épicentre vers une station sismométrique, changements qui dépendent des propriétés du matériau traversé par l'onde. "C'est vraiment lié aux propriétés de transmission de la planète sur laquelle vous la regardez", a déclaré Banerdt, c'est pourquoi l'échelle de magnitude de la Terre ne fonctionne pas pour les marsquakes.

Les données récemment publiées comprennent trois événements de «qualité A» avec des signaux forts et clairs bien au-dessus du niveau de bruit. Les données de deux des événements étaient suffisamment détaillées pour identifier leurs épicentres.

"Ils sont tous les deux dans la même zone", a déclaré Banerdt, "une région appelée Cerberus Fossae . ... Il y a des coulées de lave récentes dans cette zone. Il y a eu récemment des inondations dans cette région. Il y a des failles dans cette région. C'est donc un domaine que nous avions mis de côté comme un lieu que nous voulions surveiller lorsque nous avons commencé à accumuler des événements. Et les deux premiers événements localisables que nous avons sélectionnés sont situés dans cette région. »
Les marsquakes ont également révélé un phénomène curieux: une résonance proche d'une fréquence de 2,4 hertz qui n'est pas provoquée par l'atterrisseur. La résonance apparaît comme une augmentation inattendue de l'énergie des vagues près de cette fréquence vibratoire mais seulement pour certains tremblements de terre.

"Nous ne savons pas exactement d'où il vient ni pourquoi il est là", a ajouté Banerdt. «Nous ne savons pas pourquoi il s’excite ou ne s’excite pas, mais nous pensons que cela a quelque chose à voir avec une sorte de résonance dans la couche crustale qui est sensible à l’excitation par des événements sismiques. Et c'est quelque chose qui laisse perplexe. »

Les marsquakes se produisent-ils aussi souvent que prévu? L'équipe InSight constate que la fréquence des petits événements sismiques semble étonnamment familière.

"Nous voyons presque autant d'événements qui seraient générés sur la Terre si vous supprimiez toutes les limites des plaques et toutes les zones de points chauds, simplement en regardant ce que nous appelons la sismicité entre plaques", a déclaré Banerdt. C'est un niveau d'activité plus élevé que ce à quoi l'équipe s'attendait pour les petits événements.

Pendant ce temps, l'instrument a détecté moins d'événements forts que les modèles ne l'avaient prévu. "Cela nous dit soit que Mars distribue sa libération d'énergie sur des tremblements de terre de différentes manières ... ou que nous avons un peu d'apprentissage à faire pour identifier ce qui est un marsquake et ce qui ne l'est pas", a-t-il déclaré.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now