jackbauer 2

INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Le 23/02/2021 à 15:54, Huitzilopochtli a dit :

Des communications de l'équipe d'Insight devraient être faite lors du LPSC 2021.

 

Je relève aussi cette présentation :

 

https://www.hou.usra.edu/meetings/lpsc2021/pdf/1936.pdf


ONE MARTIAN YEAR OF SEISMIC MONITORING OF MARS BY INSIGHT: SEIS RESULTS AND
PERSPECTIVES FOR THE EXTENDED MISSION.( P.Lognonné & Co)

 

1286 évènements détectés au 01 01 21, pas un ne dépasse la magnitude 4 : on va pouvoir construire solide sur Mars !! :)

 

 

r1.JPG

Edited by jackbauer 2
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a quelque temps, Daniel nous parlait de la décision d'enterrer les câble de raccordement de SEIS. Cela était envisagé pour supprimer les interférences créés  par les variations thermiques que son exposition à l'atmosphère engendrent.

 

PaulH51 (UMSF) nous offre une image montrant le début de la tranchée :

 

image.png.6ad0947e8e521de754ffde82db8d60e5.png

 

  

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au Sol 803, ça creuse (Instrument Context Camera (ICC) et Instrument Deployment Camera (IDC)) - crédit : NASA/JPL-Caltech

 

Sol803-1.jpg

 

Sol803-2.jpg

 

 

il y a 9 minutes, Huitzilopochtli a dit :

PaulH51 (UMSF) nous offre une image

 

Les images brutes sont là : https://mars.nasa.gov/insight/multimedia/raw-images/?order=sol+desc%2Cdate_taken+desc&per_page=50&page=0&mission=insight&begin_sol=803&end_sol=803

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon grand-père  disait ( en patois du sud est, une espèce  de provençal) : "abondance  de bien de nuit pas":D

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon le Toulousain Emilien Gaudin, responsable opérateur InSight, "Plusieurs méthodes vont être testées pour former les tas [de régolithe] dans lesquels la pelle ira chercher la matière qui sera déposée sur le câble [qui relie le sismomètre à l'atterrisseur], à des endroits précis."

 

En effet :

Citation

A la tombée de la nuit sur Mars, le câble reliant SEIS à l’atterrisseur InSight, le « tether », a tendance à générer des craquements thermoélastiques qui perturbent les mesures lorsque la température chute brutalement à ce moment de la journée. À l’initiative de l’IPGP et du CNES, une des nouvelles activités de la mission étendue consistera à recouvrir le « tether » d’une couche de régolithe martien grâce à la pelle située au bout du bras d’InSight. Cela permettra de considérablement améliorer la qualité du signal sismique produit par SEIS, en atténuant les effets des gradients de température sur Mars.

 

https://www.cnrs.fr/sites/default/files/press_info/2021-01/CP009-2021 - Prolongation InSight SEIS.pdf

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques infos complémentaires fournies par Emilien Gaudin :

 

Un pic espagnol sur Mars (d'ici une dizaine de jours) ? Emilien, je suggère "Vignemale" pour le deuxième pic ;)

 

Insight-tranchees.jpg

(Sol 804, détail image IDC D000M0804_667919171EDR_F0000_0817M_.JPG, crédit : NASA/JPL-Caltech)

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques images des tests menés à Toulouse pour trouver une solution satisfaisante à l'enterrement du câble du sismomètre SEIS (via Charles Yana, Chef de projet SEIS-InSight au CNES) :

Citation

Emilien Gaudin et Rémi Lapeyre mettent en place un plan avec le JPL pour que ça marche rapidement, mais beaucoup de paramètres à prendre en compte (gravité, vent, mouvements du bras, hauteur de relâchement, etc.).

 

Insight-recouvrement1.jpg

 

Insight-recouvrement2.jpg

 

Insight-recouvrement3.jpg

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant tout ça, mais ils devraient peut-être surtout trouver une solution pour dépoussiérer les panneaux solaires non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faudrait demander au JPL... mais vu qu'on est dans la phase d'extension de la mission et que l'énergie fournie reste suffisante pour alimenter SEIS et transmettre les données, je ne pense pas qu'il faille dépenser des sous à ce sujet. La mission InSight s'arrêtera en principe dans un peu moins de 2 ans maintenant. Suffit de tenir jusque là.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, jackbauer 2 a dit :

ils devraient peut-être surtout trouver une solution pour dépoussiérer les panneaux solaires non ?

 

S'il en existait une, on aurait peut-être sauvé Opportunity.. Sniff'..

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mars est poussiéreux et le dépôt de ces poussières sur les panneaux solaires pose un problème récurrent, l'expérience l'a prouvé. Insight semble en souffrir à son tour. Pour les futures sondes martiennes munies de panneaux solaires la question de Jackbauer 2 me semble donc pertinente. Quelle solution peut-on envisager pour pouvoir les dépoussiérer ? Cela a bien dû être étudié... Qu'en est-il ?

Edited by Géo le curieux
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

- Pellicules pelables comme sur la visière de certains casques ? (il faut un dispositif👌 pour peler, mais bon...)

- Revêtement antistatique + anti-adhérent ? (ça doit déjà être le cas, mais bon...)

- Essuie-glace à balayette comme sur les vieilles deuches ? (ça ce serait classe, mais bon...)

- Soufflette💨 vigoureuse à effet Coandă ? (il faut un compresseur, mais bon...)

- Variante Musklée de la soufflette : un lance-flamme désœuvré la Boring Company ? (il faut du combustible, mais bon...)

- Vibrateur énergique ? (il faut incliner les panneaux, mais bon...)

- Plumeau au bout du bras robotique ? (il faut un bras robotique, mais bon...)

- Variante Musklée du vibrateur et du plumeau : une mini bombe💣 atomique ? (il faut une toute mimi-mini bombe atomique :x, mais bon...)

Bref : les solutions ne manquent pas ! :)

Allez hop, à vos idées ! Y a plus qu’à...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ! J’ai oublié la solution qui marche à tous les coups : le marteleur comme dans Dune, pour appeler le Ver des Sables (voir Insight : ce truc est absolument impossible à enfouir dans le sable, plus on martelle, moins y a de sable dessus !!! xD)

Edited by Alain MOREAU
  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

Plumeau au bout du bras robotique ? (il faut un bras robotique, mais bon...)

 

Justement Insight en possède un ! A partir de là les solutions ne manquent pas (balayette, souffleur...)

Mais les ingénieurs du JPL ne peuvent pas penser autrement qu'en terme d'ultra sophistication, c'est dans leur nature...

 

 

a2.jpg

a1.png

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah oui... c’est ballot !

Et partant du principe que les solutions les plus simples sont souvent les plus fiables, un outil rudimentaire sur le bras aurait peut-être pu faire le job, plutôt que rien (j’ignore si son allonge est suffisante ?) Même si la place et la masse sont comptées à son extrémité...

Ou une balayette rotative intégrée aux panneaux et déployable en même temps qu’eux, vue leur forme ? Ça ne doit quand même pas être insurmontable ? (étrange la position des ombres sur cette vue d’artiste, par rapport au soleil)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut intégrer deux éléments principaux :

 

- La nécessité de nettoyer les panneaux solaires signifie que l'énergie est comptée. Tout système bouffant trop d'énergie est proscrit..

- Dans ce cadre la solution "balayette" reste problématique, d'autant qu'elle est fortement déconseillée (dixit le JPL) compte tenu du haut pouvoir abrasif de la poussière martienne (silicates). 

 

Vu la fréquence des dust-devils martiens constatée avec les MER,  et leur efficacité de nettoyage pour les panneaux solaires (6 ans de survie pour Spirit et 14 ans pour Oppy), il est quand même étonnant que ceux d'Insight n'aient pas encore bénéficié de ce phénomène. Ils sont peut-être plus rares dans cette région, mais on peut se demander pourquoi. Le facteur "chance" ?.. difficile à croire.

Décidément cette mission c'est pas le taupe (top ?) ! -_-

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, vaufrègesI3 a dit :

- La nécessité de nettoyer les panneaux solaires signifie que l'énergie est comptée. Tout système bouffant trop d'énergie est proscrit..

Certes, mais ça ne doit pas consommer beaucoup si c’est bien conçu (pas besoin d’actionner le truc pendant des heures pour retirer le moindre grain de poussière : virer le plus gros suffit pour récupérer l’essentiel de la puissance).

Et puis si on crée un dispositif pour faire le ménage, autant l’actionner avant que les panneaux ne s’opacifient trop et que leur rendement chute dangereusement.

Il y a 2 heures, vaufrègesI3 a dit :

- Dans ce cadre la solution "balayette" reste problématique, d'autant qu'elle est fortement déconseillée (dixit le JPL) compte tenu du haut pouvoir abrasif de la poussière martienne (silicates). 

Ça c’est un argument auquel j’ai du mal à adhérer, car ça signifierait que la surface des panneaux est d’une incroyable fragilité : on ne nettoie pas une optique de précision, là.

En quoi quelques micro rayures - voire même abondance de micro rayures avec la multiplicité des nettoyages sur le long terme - ferait-elle davantage chuter le rendement énergétique des panneaux que les laisser se couvrir de merde dans l’attente aléatoire d’un providentiel balayage naturel par un dust devil hypothétique, jamais garanti, et à l’action plus ou moins incomplète au final ? Cette même surface, en outre, qui resterait insensible à l’abrasion éolienne d'une sorcière naturelle suffisamment puissante pour la nettoyer tout en transportant des particules beaucoup plus grosses et agressives que la fine poussière qui nous gêne, mais ne résisterait pas à la caresse légère d’un plumeau ? Mouais... ¬¬

Quand on est dans le désert et qu’on doit absolument avancer, on nettoie quand même son pare-brise et ses lunettes même si on les raye, parce que c’est ça ou ne plus rien y voir très rapidement, se mettre en danger par manque de visibilité face au soleil, et ne plus progresser. On peut faire ça efficacement sans procéder comme une brute, par contre.

La méthode compte beaucoup pour ne pas trop rayer les surfaces fragiles (je n’ai pas parlé de plumeau par hasard, même si ça fait sourire les ingénieurs en blouse blanche dans leurs salles blanches, qui dans ces conditions n’en auront jamais l’usage ;)) mais dans le cas des panneaux solaires, on parle d’un balayage léger épisodique, suffisant pour empêcher une accumulation préjudiciable à leur efficacité, pas d’un astiquage quotidien obsessionnel et compulsif ! :D

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, jackbauer 2 a dit :

souffleur

 

Souffleur, est-ce qu'il ne faudrait pas souffler vraiment très très fort, vu  qu'on souffle une atmosphère à 600 Pa, non ?

 

On va voir comment Ingenuity s'en sort, de cette pression !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alain MOREAU a dit :
Il y a 5 heures, vaufrègesI3 a dit :

- Dans ce cadre la solution "balayette" reste problématique, d'autant qu'elle est fortement déconseillée (dixit le JPL) compte tenu du haut pouvoir abrasif de la poussière martienne (silicates). 

Ça c’est un argument auquel j’ai du mal à adhérer, car ça signifierait que la surface des panneaux est d’une incroyable fragilité : on ne nettoie pas une optique de précision, là.

 

Je n'ai plus la source, c'est pourtant bien cet aspect (détérioration des cellules photovoltaïques) qui semblait surtout faire obstacle au concept de simple "balayage".

 

 

Il y a 3 heures, Alain MOREAU a dit :
Il y a 5 heures, vaufrègesI3 a dit :

- La nécessité de nettoyer les panneaux solaires signifie que l'énergie est comptée. Tout système bouffant trop d'énergie est proscrit..

Certes, mais ça ne doit pas consommer beaucoup si c’est bien conçu (pas besoin d’actionner le truc pendant des heures pour retirer le moindre grain de poussière : virer le plus gros suffit pour récupérer l’essentiel de la puissance).

Et puis si on crée un dispositif pour faire le ménage, autant l’actionner avant que les panneaux ne s’opacifient trop et que leur rendement chute dangereusement.

 

Sachant que ces chaque aile est formée par un décagone circulaire d'une surface de 2,1 m², soit un total de plus de 4 m² à balayer, et qu'il s'agit d'une surface loin d'être uniforme, la solution ne paraît quand même pas forcément évidente, même pour "virer le plus gros".

 

6045279143520_Insight4x3w1000-5a699bc1dc1b1-pia22204.jpg.d0fbd2aa25b9804319af3963cb4bc0de.jpg

 

InSight_Solar_Array_Stow.jpg.eef9a39de1edb23423ab637a4ddc264e.jpg

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

Quand on est dans le désert et qu’on doit absolument avancer, on nettoie quand même son pare-brise et ses lunettes même si on les raye

 

Je vous signale, môôôssieur, que j'ai bien connu le désert moi z'aussi et que, tenant beaucoup à ne pas abimer les verres hors de prix de mes lunettes de vue (y'avait pas beaucoup d'opticiens dans le coin-_-) , je prenais beaucoup de précautions.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ben je vois que certains n'ont pas été privés de désert :)

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, starjack a dit :

On va voir comment Ingenuity s'en sort, de cette pression !

 

A peu près aussi bien que la taupe d'Insight, en principe, nan ?

 

 

  • Haha 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, vaufrègesI3 a dit :

Je vous signale, môôôssieur, que j'ai bien connu le désert moi z'aussi et que, tenant beaucoup à ne pas abimer les verres hors de prix de mes lunettes de vue (y'avait pas beaucoup d'opticiens dans le coin-_-) , je prenais beaucoup de précautions.

Eh bien sachez, môôôssieur, que moi z'aussi et que je sais que vous le savez, or un astronome se baladant à un jet de pierre (ou de comète ?) d’un aussi formidable gisement de verre libyque*, disposant à même le sol d’une quantité d’abrasifs dont l’opticien le plus fou ne saurait rêver, doit être capable de se tailler ses propres lunettes si nécessaire, par Rê et par Toutatis ! À la guerre comme à la guerre ! ;)

Ceci dit j’ai toujours moi aussi été très précautionneux avec mes lunettes, particulièrement dans ces conditions abrasives : la langue reste le meilleur outil de fortune, tant qu’on a de quoi se rincer le gosier ensuite :P, mais inadaptée bien sûr aux grandes surfaces xD.

(La taille de la bavette : un truc que Neuralink devrait prévoir d’améliorer chez les futurs colons martiens, tiens ! :D)

Bon, alors il faut en conclure que le remède serait pire que le mal ; l’efficacité de ces panneaux-là ne tolère pas la moindre atteinte - même légère - à leur état de surface... O.o 

C’est quand même étonnant, car sur Terre je n’ai pu observer aucune difficulté de ce genre : on met un coup de balayette sans autre forme de procès sur les panneaux quand ils sont trop poussiéreux et ça ne semble altérer en rien leurs performances.

*Pour ceux qui ignoreraient :

https://www.researchgate.net/publication/263621601_Le_verre_libyque_une_impactite_egyptienne

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now