jackbauer 2

INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

Recommended Posts

Suivi de la variation de puissance disponible d'Insight, presque semaine par semaine, depuis fin Août.


Niveau de puissance d'InSight au 27 août 2022 | 30/08/22

Le 27 août 2022, InSight produisait en moyenne 400 wattheures d'énergie par jour martien, ou sol. Le tau, ou niveau de couverture de poussière dans l'atmosphère, a été estimé à 0,88 (les niveaux typiques de tau en dehors de la saison des poussières varient de 0,6 à 0,7).


Niveau de puissance InSight au 5 septembre 2022 | 12/09/22
Le 5 septembre 2022, InSight produisait en moyenne 410 wattheures d'énergie par jour martien, ou sol. Le tau, ou niveau de couverture de poussière dans l'atmosphère, a été estimé à 0,80 (les niveaux typiques de tau en dehors de la saison des poussières varient de 0,6 à 0,7).


Niveau de puissance InSight au 10 septembre 2022 | 13/09/22
Le 10 septembre 2022, InSight produisait en moyenne 420 wattheures d'énergie par jour martien, ou sol. Le tau, ou niveau de couverture de poussière dans l'atmosphère, a été estimé à 0,80 (les niveaux typiques de tau en dehors de la saison des poussières varient de 0,6 à 0,7).


Niveau de puissance InSight au 17 septembre 2022 | 20/09/22
Le 17 septembre 2022, InSight produisait en moyenne 420 wattheures d'énergie par jour martien, ou sol. Le tau, ou niveau de couverture de poussière dans l'atmosphère, a été estimé à 0,85 (les niveaux typiques de tau en dehors de la saison des poussières varient de 0,6 à 0,7).


Niveau de puissance InSight au 8 octobre 2022 | 10/10/22
Le 8 octobre 2022, InSight produisait en moyenne 300 wattheures d'énergie par jour martien, ou sol - une augmentation après une forte baisse la semaine dernière de 430 wattheures par sol à un minimum de 275 wattheures par sol . Le déclin a été causé par une tempête de poussière régionale qui, bien que des milliers de kilomètres…


Niveau de puissance de NASA au 19 octobre 2022 | 21/10/22
Le 19 octobre 2022, InSight générait en moyenne entre 275 et 285 wattheures d'énergie par jour martien, ou sol. Le tau, ou niveau de couverture de poussière dans l'atmosphère, a été estimé à 1,5 (les niveaux typiques de tau en dehors de la saison des poussières varient de 0,6 à 0,7).


Niveau de puissance d' InSight au 22 octobre 2022 | 25/10/22
Depuis le 22 octobre 2022, le sismomètre d'InSight collecte à nouveau des données après avoir été éteint pour économiser de l'énergie après une récente tempête de poussière. L'atterrisseur produisait en moyenne 280 wattheures d'énergie par jour martien, ou sol. Le tau, ou niveau de couverture de poussière dans l'atmosphère, a été estimé à 1,45 (les niveaux typiques de tau en dehors de la saison des poussières varient de 0,6 à 0,7).


Sauf évènement venteux imprévisible, sur la base du seul paramètre de son alimentation en énergie, le lander devrait cesser d'être fonctionnel  en moins de deux mois...
 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au 29 novembre 2022, InSight générait en moyenne 290 wattheures d'énergie par sol. Le tau, ou niveau d'opacité  dans l'atmosphère provoqué par la poussière en suspension. Il a été estimé à 0,95 (les niveaux typiques de tau en dehors de la saison des poussières varient de 0,6 à 0,7).

 

https://blogs.nasa.gov/insight/2022/12/06/nasa-insights-power-level-as-of-nov-29-2022/

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

:(:(:(:(

 

"...Ma puissance est vraiment faible, donc c'est peut-être la dernière image que je peux envoyer. Ne vous inquiétez pas pour moi cependant : mon séjour ici a été à la fois productif et serein. Si je peux continuer à parler à mon équipe de mission, je le ferai – mais je signerai bientôt ici. Merci de rester avec moi...."

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://blogs.nasa.gov/insight/

 

Le 18 décembre 2022, InSight de la NASA n'a pas répondu aux communications avec la Terre. La puissance de l'atterrisseur diminue depuis des mois, comme prévu, et on suppose qu'InSight a peut-être atteint la fin de ses opérations. On ne sait pas exactement ce qui a provoqué l'accélération de la chute d'énergie ; la dernière fois que la mission a contacté le vaisseau spatial, c'était le 15 décembre 2022.

La mission continuera d'essayer de contacter InSight.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, "no escape!"

 

Insight pourrait être utile ici, on en a eu trois en moins d'un mois, le troisième était encore plus puissant, mais heureusement plus au Nord!  ;- (

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour aux martiophiles :)

Je viens de lire quelque part que Insight est officiellement considéré comme mort, car les panneaux solaires sont recouverts de sable ce qui empêche leur fonctionnement. Ma question: c'est bien ça le problème ? Ou y a-t-il un problème complémentaire ?

PS: désolé si ça a été évoqué précédemment sur ce fil de discussion.

Claude N.

Edited by leonardcauvra

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

il y a deux raisons essentielles à la baisse d'énergie stockable dans les batteries d'Insight.

La poussière s'accumulant sur les panneaux solaires (ce n'est pas du sable car les vents martiens n'ont pas la capacité de le soulever de façon notable), et l'opacité de l'atmosphère (appelé tau) réguler par la poussière en suspension, qui réduit plus ou moins le flux de lumière du soleil reçu en surface. Dans les deux cas, la poussière agit comme un filtre ou un écran. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La NASA a décidé de mettre un terme à la mission InSight Mars Lander :


https://mars.nasa.gov/news/9321/nasa-retires-insight-mars-lander-mission-after-years-of-science/?site=insight


La mission a conclu que l'atterrisseur, alimenté par panneaux solaires, était à court d'énergie après plusieurs années sur la planète rouge.


La mission InSight s'est donc terminée après plus de quatre ans de collecte de données scientifiques uniques sur Mars.
Les contrôleurs de mission du Jet Propulsion Laboratory n'ont pas pu contacter l'atterrisseur lors de deux tentatives consécutives, ce qui les a amenés à conclure que les batteries du lander étaient à court d'énergie, un ingénieur désigne cette situation comme "bus mort".


https://mars.nasa.gov/news/9321/nasa-retires-insight-mars-lander-mission-after-years-of-science/?site=insight
Une des dernières images d'InSight : Il s'agit de l'une des dernières images prises par l'atterrisseur InSight. Prise le 11 décembre 2022, au 1 436e sol de la mission, elle montre le sismomètre à la surface de la planète rouge. Crédits : NASA/JPL-Caltech.


La NASA avait précédemment décidé de déclarer la mission terminée si l'atterrisseur ratait deux tentatives de communication. L'agence continuera d'écouter un signal de l'atterrisseur, juste au cas où, mais en entendre à ce stade est considéré comme peu probable. La dernière fois qu'InSight a communiqué avec la Terre, c'était le 15 décembre.


"J'ai regardé le lancement et l'atterrissage de cette mission, et bien que dire au revoir à un vaisseau spatial soit toujours triste, la science fascinante menée par InSight est un motif de satisfaction", déclare Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la direction des missions scientifiques de la NASA. "Les seules données sismiques de cette mission offrent d'énormes informations non seulement sur Mars, mais aussi sur d'autres corps rocheux, y compris la Terre."


Abréviation de Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport, InSight a entrepris d'étudier l'intérieur profond de Mars. Les données de l'atterrisseur ont fourni des détails sur les couches intérieures de la planète, des vestiges étonnamment puissants sous la surface de sa dynamo magnétique éteinte, de la météo sur cette région de Mars et de nombreuses activités sismiques .


Son sismomètre très sensible, ainsi que la surveillance quotidienne effectuée par l'agence spatiale française Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) et le Marsquake Service géré par l'ETH Zurich, ont détecté 1 319 séismes martiens, comme des tremblements de terre causés par des impacts de météoroïdes, et dont le plus grand a excavé de gros morceaux de glace, à la fin de l'année dernière.


De tels impacts aident les scientifiques à déterminer l'âge de la surface de la planète, et les données du sismomètre fournissent aux scientifiques un moyen d' étudier la croûte, le manteau et le noyau de la planète.


"Avec InSight, la sismologie était au centre d'une mission extraterrestre pour la première fois depuis les missions Apollo, lorsque les astronautes avaient amené des sismomètres sur la Lune", nous rappelle Philippe Lognonné de l'Institut de Physique du Globe de Paris, chercheur principal du sismomètre d'InSight. "Nous avons innové et notre équipe peut être fière de tout ce que nous avons appris en cours de la mission."


Le sismomètre était le dernier instrument scientifique restant allumé alors que la poussière accumulée sur les panneaux solaires de l'atterrisseur réduisait progressivement son énergie, un processus qui avait commencé avant que la NASA ne prolonge la mission plus tôt cette année.


1303


InSight  a utilisé la caméra de déploiement d'instruments (IDC) à l'extrémité de son bras robotique pour saisir ce coucher de soleil martien, le 25 avril 2019, au 145e jour martien de la mission. L'image a été prise vers 18h30, heure locale de Mars. Crédits : NASA/JPL-Caltech.


« InSight porte bien son nom. En tant que scientifique ayant passé sa carrière à étudier Mars, ce fut un plaisir de voir ce que l'atterrisseur a accompli, grâce à toute une équipe de personnes à travers le monde qui ont contribué à faire de cette mission un succès », déclare Laurie Leshin, directrice du JPL, qui gère la mission. "Oui, c'est triste de lui dire au revoir, mais l'héritage d'InSight vivra longtemps."


Toutes les missions sur Mars sont confrontées à des défis, et InSight en a connu. L'atterrisseur comportait une foreuse auto-martelante – surnommée «la taupe» – qui était destinée à creuser le sous-sol à 5 mètres, traînant une attache chargée de capteurs qui mesurerait la chaleur à l'intérieur de la planète, permettant aux scientifiques de calculer la quantité d'énergie subsistant du processus de formation planétaire.


Conçue pour le sol meuble et sablonneux vu lors d'autres missions, la taupe n'a pas pu pénétrer dans un sol étonnamment aggloméré autour d'InSight. L'instrument, qui a été fourni par le Centre aérospatial allemand (DLR), a finalement enfoui sa sonde de 40 centimètres, légèrement sous la surface, collectant des données précieuses sur les propriétés physiques et thermiques du sol martien. Ceci sera utile pour toutes les futures missions humaines ou robotiques qui tenteraient de creuser ce genre de terrain martien.


La mission a enfoui la taupe dans la mesure du possible grâce aux ingénieurs du JPL et du DLR utilisant le bras robotique de l'atterrisseur de manière inventive. Principalement destiné à placer des instruments scientifiques sur la surface martienne, le bras et sa petite pelle ont également aidé à éliminer la poussière des panneaux solaires d'InSight alors que la puissance commençait à diminuer. Contre toute attente, la mission a déterminé qu'elle pouvait saupoudrer la saleté de la pelle sur les panneaux pendant les jours venteux, permettant aux granules qui tombent de balayer doucement la poussière des panneaux.


"Nous avons considéré InSight comme notre ami et collègue sur Mars au cours des quatre dernières années, il est donc difficile de dire au revoir", avoue Bruce Banerdt du JPL, chercheur principal de la mission. "Mais il a bien mérité sa retraite."
 

  • Like 5
  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,


A partir de données obtenues avec le sismomètre SEIS installé sur la surface martienne par le lander américain Insight, une équipe conduite par Jessica Irving (de l'université de Bristol) a publiée un article dans la revue PNAS, traitant de la structure interne de Mars et, plus particulièrement, de son noyau. 


Un article de Futura en rend compte :


https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-revelations-noyau-mars-serait-entierement-liquide-104932/
https://cdn.futura-sciences.com/cdn-

 

image.png.0e68561b2ce2052ba4c5a086f2deb167.png

 

Citation :
« Les enregistrements sismiques pourraient encore renfermer de très nombreuses informations, ajoute Jessica Irving. Combinés à d’autres résultats scientifiques, comme de nouvelles mesures des propriétés des alliages de fer sous haute pression et température, ils pourraient permettre de mieux contraindre les conditions de la formation de Mars et des autres planètes telluriques du Système solaire. »


Article source :


https://www.pnas.org/doi/10.1073/pnas.2217090120


 

  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,


Le plus puissant séïsme martien, d'une magnitude de 4,6 enregistré en mai 2022 par le sismomètre SEIS de la mission Insight, a permis de déterminer plusieurs des principales caractéristiques de la croute martienne (Dichotomie, densité et épaisseur crustale, source thermique interne). Un article publié dans Geophysical Research Letters, sous l'égide de l'Institut de géophysique de l'ETH Zurich, nous expose le contenu de cette étude. Futura nous en livre un résumé agrémenté d'un lien externe permettant de télécharger le papier  (source originelle, en anglais). 


"Il s'agit d'une prépublication et n'a pas été révisée par des pairs. Les données peuvent être préliminaires."


https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-tremblement-terre-mars-revele-caracteristiques-etonnantes-croute-martienne-105457/


Topographical%20map%20of%20Mars_MOLA%20S


Topographie de la surface de Mars et épaisseur de la croûte planétaire. © NASA, MOLA, DOYEON KIM, ETH ZURICH
 

  • Like 1
  • Thanks 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,


Excellent article de Morgane Gillard (Futura) résumant des papiers publiés récemment sur la structure interne de Mars, résultats obtenus grâce à une expérience embarquée sur le lander Insight. RISE (c'est le nom de cette expérience), réalisée à partir du renvoi quotidien sur Terre de signaux radio, détermine à qq cm près la position d'Insight, ce qui permet de mesurer les oscillations de son axe de rotation, et par la même nous renseigne sur la taille et la consistance du noyau de mars.

 
Mars : son noyau liquide confirmé et de nouveaux mystères apparaissent


https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-mars-son-noyau-liquide-confirme-nouveaux-mysteres-apparaissent-104932/

 

image.png.01ec31c6e5a78b13897e033f323f2f10.png


Documents sources :


État de rotation et structure intérieure profonde de Mars à partir du suivi radio InSight
https://www.nature.com/articles/s41586-023-06150-0


Les données d'InSight suggèrent que Mars a un noyau entièrement liquide et des anomalies de masse internes
https://phys.org/news/2023-06-insight-mars-all-liquid-core-internal.html


Premières observations de phases sismiques en transit sur Mars
https://www.pnas.org/doi/10.1073/pnas.2217090120


 

  • Like 2
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un nouveau résultat vient renforcer la grande réussite de la mission.

Explications limpides comme d'hab par Eric Simon :

 

https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2023/10/deux-nouveaux-impacts-de-meteorites.html

 

Deux nouveaux impacts de météorites détectés en sismique par Insight sur Mars

 

L'atterrisseur martien Insight  de la NASA a mesuré plusieurs événements sismiques sur la planète rouge. Une équipe américano-européenne rapporte aujourd'hui que deux détections sont positivement associées à de nouveaux cratères d'impact identifiés à partir d'images orbitales. Il ne s'agit donc pas de tremblements de Mars mais d'impacts de météorites, et cela porte à 8 le nombre total d’événements sismiques confirmés qui sont liés à un impact martien. L'étude est publiée dans The Planetary Science Journal.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Seul le début de l'article est en accès libre :

 

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2023/10/25/l-enigme-de-la-structure-interne-de-mars-enfin-resolue_6196438_1650684.html


L’énigme de la structure interne de Mars enfin résolue


Deux études publiées mercredi dans la revue « Nature » concluent à la présence d’une couche de magma d’environ 150 kilomètres d’épaisseur dans la partie inférieure du manteau entourant le noyau de la Planète rouge.


En décembre 2022, la NASA tirait le rideau sur sa mission martienne InSight. Après plus de quatre années passées à la surface de la Planète rouge, l’atterrisseur, sur les panneaux duquel une épaisse couche de poussière s’était déposée, n’avait plus assez d’énergie pour travailler. Une mort par étouffement, en quelque sorte. Toutefois, dans l’exploration spatiale, longtemps après la fin des missions robotisées, les données enregistrées continuent d’alimenter la science et InSight ne fait pas exception : mercredi 25 octobre, dans la revue Nature, deux études indépendantes l’une de l’autre, mais s’appuyant sur les mesures du principal instrument de l’atterrisseur, le sismomètre SEIS (fourni par la France), résolvent l’anomalie de la structure interne de Mars.
 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,


Une article sur le site du CNES revient sur la mission Insight et tout spécialement sur son instrument SEIS qui nous ont permis d'améliorer considérablement nos connaissances de la structure interne de Mars, mais aussi que de mieux comprendre l'origine du paléomagnétisme de cette planète  :


https://insight.cnes.fr/fr/insight-identification-dune-couche-de-silicates-fondus-entre-le-noyau-et-le-manteau-martien


 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Vidéo sur le mouvement de la taupe au complet

 

 

 

Figure 59.jpg

 

Le suivit de cette mission a été passionnant, malgré son lent déroulement au début, que ce soit dans le détail ou par la résolution des défis techniques  rencontrées sur le terrain, et de perduré ainsi la mission le plus longtemps possible. Ce qui a permit d'accumuler des données scientifiques de premier ordres. Bravo et merci aux membres du forum ici pour nous avoir fait vivre cela !

 

Le premier chapitre du Tome 2 Des Panoramiques Martiens est presque fini (InSight), il ne manque qu'a compléter la planche principale et traduire certains texte d'images. J'ai également fini mais pas terminé Zhurong et j'entame ce mois-ci Perseverance, et la mise à jours de Curiosity pour septembre 2024.

Edited by glevesque
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now