JB Gayet

NGC 6791, un amas ouvert pour tous les dater

Recommended Posts

5afc1ad58e6a9_NGC6791.jpg.0f0feff79e9100c1e4ff6cceb20ec548.jpg

 

NGC 6791 est l'un des plus anciens amas ouvert connus et, en même temps, l'amas connu le plus riche en métaux (en astrophysique, on entend par métal tout élément autre que l'hydrogène et l'hélium).  Comme il s'agit d'un amas ouvert bien peuplé, avec un nombre (statistiquement) significatif d'étoiles à toutes les étapes de l'évolution de la séquence principale des naines blanches, ainsi qu'avec de nombreuses étoiles variables, il est le candidat idéal pour les études permettant de mieux comprendre l'évolution chimique et métallique des étoiles. Il a notamment servi à établir plusieurs modèles de datation des amas, comme part exemple l'étude des binaires à éclipse et leur teneur en hélium, mais aussi à réaliser des études d'astéro-séïsmologie de ses géantes rouges (par Kepler). Son âge a été estimé à 8.3±0.3 milliards d'années.

 

L'âge estimé de NGC 6791, son rayon galacto-centrique, sa hauteur au-dessus du plan galactique, ainsi que les éléments chimiques de ses les étoiles font suggérer que les deux origines les plus probables pour NGC 6791 sont soit du disque galactique primordial épais (le disque épais est l'une des structures composant la plupart des galaxies à disque. Son existence pour notre galaxie en tant que structure distincte du disque mince et du halo stellaire galactique a été suggérée pour la première fois par Gilmore et Read1 en 1983. Il se situe entre 1-5 kpc au-dessus du plan galactique et est composé presque entièrement d'étoiles âgées. La composition chimique et la cinématique des étoiles le composant semblent également différents de ceux du disque mince), soit en tant qu'ancien membre du bulbe galactique (partie centrale des galaxies spirales, située dans le disque et entourant le noyau galactique. Il s'agit d'une zone lumineuse et relativement dense composée généralement de vieilles étoiles riches en métaux, mais parfois de jeunes étoiles en formation : de par la grande quantité d'étoiles qu'il contient, le bulbe galactique est une région à sursauts de formations d'étoiles qui s'enrichit très rapidement en éléments chimiques).

 

Vous pouvez en voir l'orbite estimée autour de notre galaxie durant le dernier milliard d'années ci-dessous (étude en lien dans les sources) : 

 

 

image.png.6be9a31fa04cd11780c0f2be8036c542.png

 

 

 

Sources :

 

K. Brogaard, D. A. VandenBerg, H. Bruntt, F. Grundahl, S. Frandsen, L. R. Bedin, A. P. Milone4, A. Dotter,
G. A. Feiden, P. B. Stetson, E. Sandquist, A. Miglio, D. Stello, and J. Jessen-Hansen " Age and helium content of the open cluster NGC 6791 from multiple eclipsing binary members ". A&A 543, A106 (2012)
 


Sean T. Linden, Matthew Pryal1, Christian R. Hayes, Nicholas W. Troup, Steven R. Majewski1, Brett H. Andrews, Timothy C. Beers, Ricardo Carrera, Katia Cunha, J. G. Fernández-Trincado "Timing the Evolution of the Galactic Disk with NGC 6791: An Open Cluster with Peculiar High-α Chemistry as Seen by APOGEE" The Astrophysical Journal, Volume 842, Number 1

 

 T. Bensby et F. Feltzing, « The Galactic thin and thick discs in the context of galaxy formation », Proceedings of the IAU Symposium, vol. 265,‎ 2009, p. 300

 

"Asteroseismology of the Open Clusters NGC 6791, NGC 6811, and NGC 6819 from 19 months of Kepler photometry" présentation orale au GREAT-ESF Workshop. The World of Clusters. Padova, Italy, 23-26 September 2013

 

Luigi R. Bedin, G. Piotto, G.Carraro, I.R. King, J. Anderson " The absolute motion of the peculiar cluster NGC 6791 " Astronomy and Astrophysics, 2008.

 

 

5afc1bbe1aa8a_NGC6791annote.jpg.a5c06b3108129d87f5ed3a783c839955.jpg

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour JB,

 

Très belle image, excellente information et... sympa le clin d'oeil à JRRT dans le titre de ton post ;)

 

Moi c'est la nébuleuse Helix que j'appelle l'oeil de Sauron, mais je ne suis pas le seul...

 

Daniel

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos messages :) j'essaie de mettre des trucs soit "de base" soit moins de base, que j'apprends en lisant ces articles, mais je reconnais que de tout ce que j'ai lu pour le moment, tous ces papiers sur la richesse d'informations exploitables sur cet amas ont été les plus sympas à lire :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 bravo pour cet amas et ton post intéressant ! :)

 polo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, là je déclare forfait, c'est un peu compliqué pour mes vieux neurones :)

Mais néanmoins cela peut être très enrichissant pour des plus jeunes ;)

Bonne soirée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Pulsar59
      Hello,
       
      une prise rapide (3h40 en LRGB) entre les nuages à mi-août dernier.
      Au départ c'était pour M52 que je voulais améliorer pour ma collection de Messier, j'ai quand même coincé la bulle dans un angle pour agrémenter la scène.
      T150/750,  Atik One, AZEQ5 et surtout un bon ciel aveyronnais !
       

    • By Bohns
      Bonjour à toutes et tous 
       
      Voici une photo de l'amas des Pléiades, captée dans la nuit du 1er au 2 janvier dernier. Cela reste une de mes cibles préférée. Je ne sais pas dire pourquoi, mais je ne m'en lasse pas 
      On voit bien les nuages de gaz bleuté, qui sont des nébuleuses par réflexion, avec notamment NGC1435 autour de Mérope.
       
      Config : lunette APO 76EDPH, caméra ZWO ASI533MC Pro, filtre Optolong L-Pro, guidage ZWO ASI224MC.
      Acquisition : ZWO ASIAIR Pro, 50x 180s, 20 darks, 40 offsets, 40 flats.
      Traitement : SIRIL (tif 16 bit en pré-taitement) et Lightroon Classic (Jpeg en traitement final). 
       

       
      Bien cordialement,
      Stef.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      La comète 4P/Faye est passée au périhélie le 08 septembre dernier, elle est donc désormais sur le déclin et s'est fait dépasser par 67P/Churyumov-Gerasimenko sur le plan des beautés chevelues du moment, mais elle reste intéressante .
      La voici capturée dans la nuit du 30 au 31 décembre 2021, quand elle se baladait dans la Licorne, un champ bien dense qui m'a contraint à attendre la seconde partie de nuit pour éviter les périodes où le noyau tangentait les étoiles du champ, mais agrémenté d'une nébuleuse et d'un amas ouvert :

       
      Du coup, j'ai tenté un montage sous Gimp pour bénéficier à la fois du champ stellaire et de la comète :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,   28 poses de 03min à  -20°C  (gain 120), Nord à peu près en Haut
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
      Le 31 décembre 2021, de 00h59 à 02h37 UTC, temps d'intégration de 01h 24min
      Traitement Siril 1.0.0-rc2, Finition avec Gimp 2.10.28
      Binning 2x2 du lendemain (2,5"/pixel)
       
      Image à cliquer pour la full, mais voici en crop l'essentiel :

       
      N'ayant pas pu la faire avant son passage au méridien (à cause des étoiles sur sa route), je n'ai pas autant d'images que je l'aurais souhaité, d'autant que la turbulence s'est dégradée en cours de nuit m'obligeant à rejeter quelques images et à appliquer un binning du lendemain.
       
      Bonne soirée et bon ciel, ici les averses arrivent, ce ne sera pas encore pour ce soir
    • By blacksky
      Bonjour à tous
       
      Tout d'abord très bonne nouvelle année 2022 à toutes & tous !
       
      J'ai donc réveillonné avec les belles Pléïades, et la soirée fût très agréable !
      La nuit suivante a été plus turbulente, sûrement à cause du changement de temps ...
      Toujours en train d'apprendre l'astrophotographie, je soumets à votre expertise le résultat de ces nuits sous les étoiles :
       
      Après tri, cumul de 328 poses de 2 minutes à 800 ISO.
       
      Canon EOS 700D non défiltré derrière une lunette SW 80 ED Evostar et son correcteur/réducteur (focale 520 mm) ;
      Mise au point grâce à EOS Utility.
      Guidage PHD2 avec une caméra ASI224mc au chercheur 9x50 ;
      Monture HEQ5 (kit Rowan) pilotée avec Carte du ciel.
      Séquenceur  N.I.N.A.
      SiriL : script "couleur_pre-traitement" avec D.O.F.
      Traitement SiriL et RawTherapy.
       
       
      Version 1 : traitement modéré privilégiant la gestion du bruit (sans trop lisser non plus !)
       

       
       
       
      Version 2 : traitement plus prononcé en saturation, et privilégiant les nébuleuses ...
       

       
      Voilà, j'ai passé quelques heures dessus et là je ne vois plus rien !
      Mais je pense que ce n'est pas terminé, il doit y avoir moyen de faire mieux ...
       
      Comme d'habitude, critiques bienvenues et appréciées pour pouvoir progresser !!!
       
      Bon ciel
      Vincent
    • By Christophe H
      Bonjour et bonne année à tous, 
       
      J'ai profité du beau temps cette nuit de vendredi à samedi. j'attendais ça depuis fin octobre. J'ai donc sorti l'EQ6 sur laquelle j'ai installé le téléobjectif Carl Zeiss 200 mm f2,8 équipé d'une roue à filtres Starlight et de la caméra SX9. J'ai aussi ajouté un filtre anti IR-UV en entrée, pensant que ça résoudrait le problème d'étoiles (les plus brillantes) étalées dans le bleu. Malheureusement, ça n'a absolument rien changé. Je n'ai donc pas utilisé les poses dans le bleu. Il s'agit donc d'images RVV, ce qui explique le manque de bleu.
       
      Pour commencer, des poses de 30 secondes sur le double amas de Persée, on était encore le 31/12.

       
      J'ai poursuivi sur les Pléiades avec des poses de 2 minutes, toujours le 31/12

       
      Puis j'ai enchainé sur la Rosette avec des poses de 60 secondes. On a changé d'année pendant l'acquisition des images. On peut donc considérer que c'est ma première image 2022.

       
      Et pour finir la nuit, quelques poses de 60 secondes (un poil trop long pour le cœur où ça tourne vers 60000 en intensité) sur M42.J'ai raté mon coup pour le rouge, que 6 poses sur 60 attendues, c'était peut être les prémisses de mes misères à venir.

       
      Le lendemain j'ai pu faire mes flats, mais la caméra est tombée en panne pour les darks de 60 sec. Pour ces derniers et ceux de 120 sec, j'ai dû en utiliser des vieux darks. Pour ce qui concerne la caméra, j'avais déjà remarqué que le connecteur USB n'était plus bien droit depuis plusieurs sessions. En fait, le plot carré du centre, qui sert de support aux fiches avait disparu. Une des fiches semblait tordue et enfoncée. J'ai tenté de la redresser et c'est parti en sucette. J'ai tenté de remplacer le connecteur USB. J'en avais un mais pas du bon modèle (pour être soudé parallèlement au PCB et pas perpendiculairement). J'en ai bavé pour enlever le connecteur cassé. Je ne sais pas ce qu'ils utilisent comme soudure mais ça fond bien plus haut que celle que j'utilise. Bref, après la tentative de réparation (connecteur relié au PCB par des fils) , ça ne marche pas. Le PC ne reçoit pas l'identification du matériel. J'ai retenté ce matin et la caméra a été reconnue, mais ça n'a pas duré. A tout hasard, j'ai acheté un connecteur USB à souder perpendiculairement au PCB, on verra. Soit je sauve la caméra, soit elle est définitivement morte. Ne restera qu'à trouver par quoi la remplacer.
       
      Bonne journée.
  • Upcoming Events