yves65

M 98, 99, 100, le tiercé dans l'ordre !

Recommended Posts

Bonjour:),

 

Les nuits claires sont rares en ce moment, alors il faut profiter de toutes celles qui se présentent. Hier soir vendredi 18 mai, les nuages ont bien voulu se dissiper.
Allez hop, je me jette sur mon T254 récemment ré-aluminé ;) !

 

Toutefois, avant le ciel profond, il faut être un peu patient en début de nuit, en raison de la présence du fin croissant de Lune. Au demeurant , très beau à l'oculaire, avec une jolie lumière cendrée.

Vénus, située un peu plus à l'ouest au dessus de l'horizon est bien brillante. Malgré une image très tremblotante, je parviens à distinguer sa forme gibbeuse.

 

Un peu plus tard, tout ce beau monde se couche, et je peux attaquer le ciel profond :). Ce soir, je poursuis la révision de mes classiques ;). Alors c'est parti pour un tiercé dans l'ordre : M 98, M 99 et M 100 !

Ces trois galaxies sont très proches les unes des autres. Je les pointe facilement au Telrad grâce à l'étoile 6 Com de magnitude 5 qui est dans le même champ que M98, avec mon panoptic 24mm (G = 48x.)

 

A 130x de grossissement, M 98 est de forme allongée et plutôt fine. Son noyau est assez brillant. La vision décalée permet de mieux voir les extensions de part et d'autre du noyau. Il me semble percevoir une zone un peu plus brillante le long du bord ouest de la galaxie :

 

large.5b001bde04cc9_M98AS.jpg.275e116799

 

Je décale le télescope de 1,3° au sud-est (soit un champ de Panoptic 24mm...) et je trouve M 99.
Cette galaxie spirale de face est superbe. Au début j'ai un peu de mal à distinguer des détails mais avec l'accoutumance nocturne et la persévérance, ça fini par payer, et je vois le bras spiral qui se détache au sud, et le début de l'autre proche du noyau au nord : Le bras sud pointe vers l'ouest, et une zone sombre est perceptible entre lui et le noyau de la galaxie :

 

large.5b001bdedb548_M99AS.jpg.956e4efecc

 

A seulement 40' à l'est de M 99 je m'attarde un peu sur le couple de galaxies NGC 4302 et 4298. Je ne prends pas le temps de les dessiner, mais ce couple de galaxies fantomatiques est assez jolie en raison de la différence de forme des deux composantes, que l'on perçoit bien en vision décalée. NGC 4302 de magnitude 11,6 est très fine et vue par la tranche tandis que NGC 4298 de magnitude 11,3 est de forme ovale. Une petite étoile de magnitude 13,4 est visible entre les deux galaxies. Une autre de magnitude 14 est située à la pointe nord de NGC 4302.

 

Je déplace le télescope de 1,2° au nord-est et je trouve M 100. Encore une jolie spirale de face de forme presque parfaitement circulaire. Le noyau diffus est assez brillant. A force d'user de la vision décalée, je parviens à deviner sa structure spirale. Deux zones plus brillantes sont perceptibles sur les bords nord et sud de la galaxie. Ces semblants de bras spiraux ne semblent pas raccordés au noyau (à ce diamètre en tout cas.) :

 

large.5b001bdd5683b_M100AS.jpg.445ca7f95

 

Il est 2h00 du matin, et le télescope commence à ruisseler ferme ! La buée a rendu le Telrad presque inutilisable et je suis obligé d'essuyer sans arrêt mes oculaires, pour y voir quelque chose au travers >:(.

 

Du coup j'abandonne les galaxies et je pointe l'étoile double 24 Com, que je ne connaissais pas. Très belle surprise :) ! Cette superbe double est un clone d'Albiréo, en moins brillant. Magnitude 5,1 et 6,3 pour une séparation de 20". Les 2 étoiles sont séparées dès 50x, mais à 240x, l'image est superbe. Les deux couleurs orangée et bleutée sont bien visibles. C'est la composante bleutée qui est la moins brillante.

 

Puis, avant de tout plier, je me tourne tout de même vers Jupiter qui culmine pas loin du méridien, et là, bingo ! Je tombe en plein dans un trou de turbulence magique 9_9. L'image à l'oculaire est saisissante, je n'en reviens pas. Probablement ma nouvelle aluminure y est pour quelque chose :

 

J'ai du bol car la Tache Rouge est en plein milieu du globe 9_9. Je suis surpris par sa couleur très sombre (rouge brun.) Je n'ai pas le souvenir de l'avoir déjà vue aussi bien. D' habitude elle apparaît plutôt blanche sur le fond de la bande de Jupiter. Mais là, pas du tout, elle est plus sombre que la bande elle même, et elle est entourée d'un fin liseret blanchâtre parfaitement visible. D'innombrables bandes très contrastées et très détaillées sont également visibles. Une myriade de détails, c'est magique. Il y a une grosse tempête gris foncé dans la bande nord, juste en dessous de la Tache Rouge. Cette tempête fait deux ou trois superbes volutes sombres dans le blanc du globe jovien. Les 4 satellites sont répartis, deux de chaque coté de la planète.

 

Il est plus de 2h30 du matin, cette soirée sera un super souvenir, mais là il faut que je range, car la flotte ruisselle de plus belle. Mes feuilles sont toutes gondolées et je n'en peux plus d'essuyer mes oculaires....

En plus la brume rapplique. Pas grave, car je n'ai pas perdu mon temps :).

 

Bon ciel à tous,
Yves

 

Edited by yves65
  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Ca fait plaisir un peu de ciel profond en ces périodes d'invasion planétaire ;);) C'était presque la disette ! :D

 

J'aime bien ton style doux, avec juste ce qu'il faut de contraste, ça semble très fidèle à la vision à l'oculaire :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un gros faible pour ta M99, la structure est vraiment bien vue, surtout avec un 250.

 

Eh oui, Jupiter avec de bonnes conditions, c'est dantesque :) surtout quand l'activité jovienne est spectaculaire, comme l'est la bande équatoriale nord en ce moment.

La GTR est vraiment très orangée depuis quelques années maintenant, mais c'est vrai qu'avant cette "période orangée" elle était bien terne et c'est surtout son cerne foncé qui la révélait.

 

Fred.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, yves65 a dit :

Les nuits claires sont rares en ce moment,

 

Ah bon ?

Très chouettes tes dessins, beaucoup de finesse dans la texture :)

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Cédric, Fred et Alain pour votre passage :).

Je ne savais pas que la tache rouge avait changé de teinte comme ça, ces dernières années. Ca devait faisait moment que je ne l'avais pas observée attentivement ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

 

bien beau avec ce diamètre. M98 me semble trop vue par la tranche, elle est un chouya plus ouverte.

Mais avec 250mm, ces dessins se respectent !

chapeau

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 3 heures, serge vieillard a dit :

M98 me semble trop vue par la tranche, elle est un chouya plus ouverte.

 

Oui c'est vrai. Le pire, c'est que quand j'ai vu le rendu de mon dessin à l’écran, je me suis dis la même chose, mais j'ai eu la flemme de le reprendre.

En plus, depuis, j'ai retrouvé un tout petit croquis de cette galaxie que j'avais fait en... mai 1998, il y a presque 20 ans jour pour jour, et je l'avais dessinée plus "carrée" aux extrémités. (J'y voyais mieux à l'époque...;))

Je crois que je vais reprendre mon dessin et le corrigé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci le Pyrénéen de nous faire rêver en ces périodes de manque absolu !

 

Je suis passé sur ces 3 galaxies au 300 lors de l'anticyclone d'avril.

 

Sur M98 j'avais noté une condensation sur une extension, et peut-être une étoile très difficile sur l'autre, bref un aspect un peu grumeleux. La galaxie elle-même est notée pâle et assez peu contrastée, mais allongée de 5/1 à 6/1 en VI.

 

Pour M99, c'est tout-à-fait ça, même si pour ma part j'ai eu un peu plus de mal à extraire le bras du fond diffus, il se remarque surtout par l'espace sombre entre lui et le noyau comme tu indiques (à noter que j'avais deviné déjà cela à la FC-100 lors de meilleurs ciels en 2016 ou 2017).

 

M100 m'a donné plus de fil à retordre pour sortir des détails, j'ai noté une zone plus contrastée et arrondie représentant probablement un bras spiral. Il y a NGC 4312 (mag 11,7) visible à 100 X dans le même champ au sud, près d'une double de 13ème environ. Elle est encore visible en vision directe (mais peu évidente) comme un fuseau bien allongé.

 

Merci pour ces beaux dessins !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci etoilesdesécrins pour tes appréciations :).

 

Il faut garder à l'esprit que les détails que j'ai dessiné ne sautent pas aux yeux, de toute façon. Avec un T254, c'est vraiment avec la vision décalée, et aussi en savant quoi chercher, qu'on parvient à distinguer quelques détails ;). Le bras spiral qui se détache de M99, n'est pas flagrant. Effectivement c'est surtout la zone sombre entre lui et le noyau qui apparait épisodiquement avec la vision décalée, et qui fait qu'on le voit. Idem pour la forme spirale de M100, dont je n'ai pas su avec certitude le sens d'enroulement, uniquement en l'observant.  Heureusement, on a quand même la possibilité de comparer avec quelques photos pour vérifier qu'on affabule pas...;)

 

Pour ça j'admire l'irlandais Lord Rosse, qui en 1848 a découvert la structure spirale de M99. Chapeau bas, car lui, justement, ne pouvait pas comparer avec une image, vu que la photographie n'avait pas encore été inventée ;). Bon, d'accord, il avait entre ses mains le plus gros télescope au monde de l'époque, le Léviathan de Parsonstown (183cm de diamètre.) qu'il s’était fait faire pour lui même.

D'ailleurs, pour rappel, M99 est la deuxième spirale de l'histoire à avoir été identifiée. La première a été M51 bien sur, par Lord Rosse aussi, 3 ans plus tôt en 1845. Je rappelle aussi qu'à l'époque, le mot galaxie n'existait pas, car on ignorait la nature extragalactique des ces "nébuleuses spirales".

C'est donc, un sacré personnage, ce Lord Rosse, un astro-dessinateur avant l'heure. Avec son 183cm, on peut dire qu'il a inauguré la course au diamètre chez les amateurs... Aujourd'hui, on marche tous dans ses traces avec nos papiers, nos crayons, nos oculaires ... et nos frontales rouges 9_9.

 

Tu parles aussi de NGC 4312 proche de M100. Effectivement c'est une galaxie fantomatique, qui peut être vue dans le même champ que M100 à faible grossissement. Elle est très fine et on la voit surtout en vision décalée avec un T254. je ne m'étais pas attardé dessus ce soir là, mais je l'avais déjà observée dans le passé. Ici, à 230x avec mon 5 mm, elle était hors champ de mon dessin dans tous les cas.

 

Merci à tous pour votre passage sur ce post :),

Yves

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By mariobross
      Bonjour voici une image de la galaxie naine irrégulière NGC 1156, comme c'est une naine elle n'est pas bien grosse  : taille apparente 2.6' x 1.7', elle est du type magellanique, sa distance estimée est de 17 Mal.
      Très peu d'images amateur sur le web à cause de sa petite taille et de sa morphologie.
      20 poses de 3 minutes en bin 1 luminance, 3 x 7 poses de RVB en bin 1.
      Intégration des 15 meilleures L + 4 meilleures RVB pour constituer le stack en Luminance, la chrominance est constituée des 7 RVB.
      Astrosib 360 + SBIG STL 11000, acquistions en automatique avec Maxpilote, traitement pixinsight et photoshop.
      Image réduite à la taille d'acquisition ECH : 0.63" /px:

      Jean-Claude MARIO.
    • By Jean-Baptiste_Paris
      Salut à tous, 
       
      Une cible que l'on ne présente plus : les galaxies M81 et M82, accompagnées de NGC3077 et de quelques galaxies naines (Arp-Loop et Holmberg IX notamment), situées à environ 12 millions d'années-lumière. 
      Beaucoup plus près de nous, des "cirrus galactiques", l'IFN, se sont invités en avant-plan... 
       

       
      La full : 

       
      Un fait intéressant est que ces galaxies sont toutes situées à peu près à la même distance de nous... cela signifie que la manière dont nous percevons leur distances respectives sur une photographie correspond bien à la réalité : la galaxie M82 est bien aussi rapprochée de M81 que ce qu’on peut voir sur l’image, à peine 120 000 années-lumière de distance (à comparer avec les 2 millions d’années-lumière de distance de la galaxie la plus proche de la nôtre, à savoir M31, la galaxie d’Andromède). Comme on peut le voir, cette distance est vraiment réduite, puisqu’elle correspond à peine à 1,5 fois le diamètre de la galaxie M81 !
       
      Toutes ces galaxies sont liées entre elles par des "ponts" de matière et de gaz visibles uniquement en onde radio.
       
      Pour une présentation plus détaillée, je vous invite à consulter la "fiche-astro" dédiée sur mon site : https://millenniumphoton.com/portfolios/m81-m82
       
      Pour réaliser cette image, j'ai utilisé de précédentes données réalisées avec la TSA102 en 2017, et de nouvelles avec une apo 66/400 avec réducteur (420mm de focale) pour obtenir un champ plus grand (le capteur de la AtikOne6, utilisé dans les 2 cas, étant assez petit...). Cette image intègre les brutes réalisées à l'occasion de ces deux sessions, 2017 et 2019, avec au final une incrustation des détails obtenus avec la TSA pour les détails dans les galaxies M81 et M82. 
       
      La contrepartie de cette méthode: ce sont les étoiles les plus "grosses" des deux versions qui restent au final, pour des raisons évidentes d'harmonisation. Et les étoiles obtenues avec l'apo 66/400 sont bien moins fines que celles de la TSA... 
       
      24h de pose au total (11h pour le champ resserré, 13h sur le champ large), ce qui permet de bien mettre en valeur l'IFN. Pour la session 2019, j'ai attendu que la Lune soit couchée pour réaliser les images, afin de ne pas dégrader le faible signal de l'IFN. La visualisation sous STF de Pix montre l'IFN de manière beaucoup plus accentuée, mais avec un bruit à la mesure... perso j'ai préféré rester "soft" sur l'IFN, qui reste encore bruité malgré le temps de pose.

      Setup:
      Astropro 66/400 - TSA102
      AZEQ6 - CCD AtikOne6
      L : 40 x 900s (bin1) - 66/400
      L : 84 x 300s (bin1) - TSA102
      RGB : 36 x 300s (bin2) - 66/400
      RGB : 60 x 180s (bin2) - TSA102
      Ha : 12 x 300s (bin2) - TSA102
      64 darks, 101 bias, 16 flats. 
      Total : 24h
      Pixinsight & PS
       
      Cette image est dédiée à la mémoire de notre ami Gérard Thérin. 
       
      Bon ciel à tous,
      JB
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 5 au 6 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       10 dessins : 8931 à 8940.
       
       Il y a encore du public ici, l'engouement ne faiblissant pas, pourtant après 3 nuits des étoiles d'affilée, quand je suis opérationnel à 23h15.
       Je montre Saturne et M8 à 2 jeunettes puis vaque à mes cibles plus ténues.
       
       La première est le Sextet de Seyfert dans le Serpent, qui m'avait laissé sur ma faim.
       
       Observation 8931 : NGC6027/A/B/C/D/E ou Sextet de Seyfert.
       A 85x, l'ensemble est une tache faible. Le groupe est éclaté à 276x en membres faibles à VI3. Ce grossissement permet de voir les extensions diffuses. 402x les détaille dont la petite hors des lignes râtée la fois précédente. Mais je n'arrive pas à voir les 6.
       
       
       Il fait chaud comme hier, je n'ai pas mis de pull sous le manteau qui est lui indispensable pour garder à portée de main mes oculaires.
       
       Le croissant lunaire témoin de l'avancée inexorable du séjour se couchera vite avant le premier dessin.
       
       Je règle quelques soucis de la lampe de la planche à dessins au début.
       
       Je reste dans le domaine des galaxies, un poil plus haut et plus à l'est dans Hercule.
       
       Observation 8932 : NGC6098/99.
       201x, 85x. Elles sont vues séparées facilement à 85x. NGC6098 est considérablement faible et NGC6099 considérablement faible à faible.
       
       
       Le vent qui contourne la montagne génère un fond sonore fourni dans les basses. La turbulence reste moyenne pourtant.
       
       Observation 8933 : NGC6484.
       Cette galaxie est visible assez faible à 85x, petite. A 201x, elle semble condensée et reste minuscule.
       
       
       Observation 8934 : NGC6482.
       Condensée comme la précédente à 201x, elle est minuscule et assez brillante à 85x.
       
       
       Bruno galère avec une calibration, il ira quérir les conseils d'autres astrophotographes du terrain pour s'en sortir. Où il faut être ingénieur pour faire de l'astrophoto!
       
       Observation 8935 : NGC6500/1.
       201x, 85x. Ce duo est constitué de 2 galaxies respectivement faible NGC6500 et assez faible NGC6501.
       
       
       Après un petit coup de barre à 1h50 dont m'extraient un peu des éclairs d'orages lointains vers l'Ouest, je poursuis avec les herculéennes galaxies (à moins que ce soit dans l'autre sens, je ne sais plus avec la fatigue?).
       
       Observation 8936 : NGC6490 et NGC6495.
       201x. Les galaxies aiment former des duos dans ce coin de ciel! Ici 2 galaxies de même brillance, faibles.
       
       
       L'objet suivant, atypique, est une idée de Michel Nicole, l'astronome québécois dont les fiches d'observation m'inspirent de nombreux sujets d'observation, adaptés à mon télescope vu qu'il utilisait un Dobson de 56cm.
       C'est une nébuleuse bipolaire du Lézard.
       
       Observation 8937 : LKHalpha233.
       276x. Objet de Herbig-Haro et très faible, elle s'étend surtout à l'ouest de l'étoile faible. Elle ne réagit à aucun filtre. C'est dingue de pouvoir observer ce stade de proto-étoile avec nos moyens d'amateurs!
       
       
       Je pointe ensuite quelques galaxies de Pégase.
       
       Observation 8938 : NGC1 et 2.
       201x. Les 2 premiers objets du catalogue NGC sont assez faible et faible dans l'ordre numérique.
       
       
       Des nuages arrivent à 3h20.
       Je vérifie quand même sur les animations météo satellite que l'orage qui s'approche par l'ouest en grondant va passer bien au nord de nous, ce qui est le cas.
       Par contre sa proximité gênera sur les 2 derniers dessins en me flashant la vision nocturne, le ciel devenant brièvement blanc à l'oculaire lors des éclairs les plus brillants.
       La menace ne faisant que nous raser, je dessine donc un groupe de galaxies sous ces contraintes dans Pégase.
       
       Observation 8939 : NGC7765 à 7768.
       278x, 201x. C'est un quintet mais pas de Stephan, composé de NGC7765 et NGC7766 très faibles, NGC7767 considérablement faible, NGC7768 assez faible, complétés de CGCG477.020 très faible. Groupe intéressant.
       
       
       Un bolide aussi brillant que les éclairs s'est invité dans le coin de mon champ de vision et a laissé une trainée persistante une dizaine de secondes vers 4h50.
       
       Observation 8940 : NGC7769 à 7771.
       201x. Je continue de monter dans la numérotation NGC avec NGC7769 assez faible au bord sud plus net, NGC7770 faible et NGC7771 assez faible.
       
       
       Je finis fatigué à l'aube à 5h sous les grondements de l'orage voisin.
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Me revoilou, vite le ciel est dégagé et hop c'est parti jusqu'à 21h00 car le ciel est de nouveau couvert.
      Quand c'est comme ça ne faut pas attendre pour dessiner.
      La turbulence étant plus forte qu'hier (bien visible à x36), j'ai baissé le grossissement. Je me suis arrêté sur Bailly au sud sur le limbe, il s'agit une formation nectarienne de 300 km de diamètre, la plus vastes des cratériformes.
      Concernant les outils de dessins des polychromos sur papier noir.
       

       
      Bon ciel lunaire
  • Images