exaxe17

Mercure au 300mm , une cible pas simple...

Messages recommandés

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Alors là !!!

Les mots m'échappent pour saluer l'exploit . . . bravo peut-être, mais c'est d'un banal ;)

Bonne nuit,

AG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

remarquable !! sérieux !! je ne pensais pas qu'on pouvait en tirer d'aussi belles images !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

excellent ! xD

 

déjà que Venus n'est pas facile, mais Mercure, c'est encore une autre paire de manches !

Bravo !

 

Cricri

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excellent  Stéphane  ton image  !  !  ,  l'est chouette celle là  , on sent le vécu de la chose  avec le commentaire qui va bien   ,  énorme   !   alors  , Bravo   ;)

 

Michel 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais c'est une folie cette image ! Des détails sur Mercure!!

Quand je vois la vidéo, j'applaudis des mains et sans doute des pieds également ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est homme n'est pas humain ! ;)

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vraiment etonnant de prendre ça en plein jour! bravo!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un grand BRAVO !

C'est fou ce que les "amateurs" peuvent faire à notre époque !

Mercure n'est vraiment pas facile avec tant de turbulence...

Il sera bientôt plus la peine d'envoyer une sonde là-bas !!

C'est IMPRESSIONNANT !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suberbe !!!! Bravo !!!!

Quel plaisir, l'image en tant que telle d'abord et avant tout, mais aussi l'impeccable présentation du post, toutes les infos - super le nom des cratères, etc. ….

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Baroche

merci Alain

merci JB,

merci Cricri, les planetes interieures ne se laissent pas faire!

merci Michel,

merci Pascal, sur CN j'ai vu des Mercure saisissantes !

merci Alef, c'est ce que ma femme m'a dit quand elle a vu le reveil et que je dormais à poings fermés :D

merci Cedric

merci Dfremond, le pire que j'ai fait c'est Mercure à 4° du soleil:

c'etait du plein jour qui chauffe!

merci Philippe

merci Helix

merci Alexandre, c'est vrai que la turbulence limite pas mal

merci Valère,

merci Motta, le logiciel AVP est top pour ce genre d'info! merci aux concepteurs!

merci JP

 

Vos commentaires sont tres sympas! merci

Stephane

  • J'adore 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

eh bien Stephane tu fais fort pour un shoot de substitution c'est impressionnant :x  :x :x et merci pour ces explications et remarquable détails :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah tiens Mercure, c'est pas souvent :). Bravo pour ce chouette résultat. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me demande si ça n’est pas la meilleure Mercure que j’ai jamais vu sur ce forum... Bravo, vraiment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 bravo stéphane! encore un magnifique exploit à 4° du soleil !!!  il faut bien tout maitriser !

 tu  n'entends pas le réveil ! :):) ça m'arrive aussi ! :)

 polo

Modifié par polo0258

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Image stupéfiante de Mercure : quel exploit !

Bravo pour ton travail et ta persévérance. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapeau bas. Maitrise sur toute la ligne (sauf le réveil ;))

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



  • Contenu similaire

    • Par RIGEL33
      Une soirée ponctuée par les voiles nuageux et les caresses félines !
       
      Du forum, étaient présents : Clément A., Denis, Florent b., FredAstro, Jérémy, Sandrine et moi-même.
      Sébastien P. et un ami à lui étaient venus en touristes.
      Parmi le public, un homme, une femme et deux enfants.
       
      Les nuages nous accueillirent à notre arrivée vers 18h. Je n’avais porté qu’un appareil photo et je comptais faire un time-lapse de la soirée. Denis avait quand même son dobson.
      Les astrams arrivèrent petit à petit en même temps que les éclaircies se formaient. Parfois, on gardait espoir car l’observation était possible. On en profita. Au gré des passages nuageux, on discutait autour de la table de réconfort. On voyait dans les champs alentours, une loupiote rouge se balader à droite et à gauche. C’était notre chienne Chara qui chassait. Elle avait au harnais un repère lumineux qui nous permettait de ne pas la perdre de vue.
       
      Vers 21h, un chat pointa le bout de sa queue. Il semblait très câlin, se frottant à tous les participants. Chara, revenue voir l’intrus, ne l’effrayait pas et, après un instant d’étonnement, ils firent connaissance et restèrent l’un près de l’autre un petit moment, tentant d’assouvir leur curiosité respective. Ce chat devait être en partie « angora » car il avait le poil long. Sombre de couleur, il affichait des nuances de gris et de marron. Chara, se lassant de sa présence, repartit agrandir les trous et galeries des rongeurs des champs.
      Ce chat resta un moment encore. Il semblait bien nourri et ne paraissait pas non plus perdu. Il devait appartenir à l’une des fermes des alentours mais c’était bien la première fois qu’on le voyait au pied du mémorial. Quelques minutes encore, plus il disparut.
       
      L’astronomie reprit ses droits. Après quelques minutes d’observation, les nuages revinrent plus nombreux mais pas trop épais. Un homme et une femme arrivèrent accompagnés de deux enfants. Il était déjà 22h30. C’est rare de voir des gens venir si tard, surtout avec des enfants. Pendant quelques minutes, des éclaircies nous permirent de satisfaire partiellement leur besoin d’évasion spatiale.
      Pendant qu’on discutait, je sentis une pression sur mes jambes. Pensant que c’était Chara, je n’y prêtai pas l’attention qu’il aurait fallu, sortant machinalement une croquette de ma poche et la tendant vers mon amie canine. Alors que je restais bêtement avec mon bras tendu vers le sol, attendant qu’une gueule prenne la récompense, j’entendis la petite fille dire : « Oh un petit chat ! ». Il était de retour. Il se frotta à tous le monde, prenant plaisir à voir de nouvelles jambes n’ayant pas encore son odeur.
       
      Passé ce moment félin, et les nuages étant revenu bâcher le ciel, les curieux nous quittèrent ainsi que le félin. J’allais rechercher mon appareil photo dans le champ nu. Bien sûr l’objectif était embué car je n’avais pas mis de résistance pour l’empêcher. Je revins à la voiture et télécharger les images dans mon ordi. Au final, la buée n’était arrivait que tardivement.
      Sur les images, on voit même Mercure que j’avais renoncé à observer, pensant que les nuages étaient trop nombreux sur l’horizon ouest.
       
      Le rangement des setups étaient presque terminés. Chara était montée en voiture. La température n’était pas trop fraîche et elle ne semblait pas avoir froid mais elle avait le poil humide. J’enlevais sa loupiote, attachais sa sangle et rabattis sa couverture sur elle.
      Avec les derniers astrams prêts au départ, on discuta encore quelques minutes. Une nouvelle pression sur les jambes me fit comprendre que le chat était de retour. Il y mettait du cœur, comme s’il voulait me faire tomber. Chacun de nous y eut droit.
      Pendant quelques secondes, en remontant dans les voitures, on s’inquiétait de savoir si on n’allait pas le blesser. Mais je fus rassurée dès que notre voiture démarra car allumant les phares, on le vit prendre le chemin de terre à droite. Il avait compris qu’on partait et retournait soit chez lui, soit vers quelques autres aventures câline dans un autre univers !
       
      Voici le time-lapse réalisé ce soir-là :
       
       
       
    • Par RIGEL33
      Le lundi 11 novembre 2019
      de 13 h 30 à 17 h 30
      Sur le pré communal à Saucats (33650)
       

       

       
       
      Animation diurne organisée par :

       
      avec la participation de :
      .

      Entrée libre et GRATUITE pour tout public
       
      Toute l'après-midi et jusqu'au coucher du Soleil, les animateurs d'AG33, ainsi qu'un représentant d'ASTRONOMIE ESPACE OPTIQUE 
      présenteront divers types d’instruments d’observation : jumelles, lunettes et télescopes, 
      ainsi qu'une exposition d'astrophotos prises en majorité au Mémorial de la Ferme de Richemont à Saucats.
      Découvrez notre étoile et le transit de Mercure grâce à l'observation solaire (avec des filtres spéciaux),
      ainsi que la présentation des instruments d'observation et la technique associée. 
       
      En cas de pluie, un repli sous chapiteau est prévu avec diaporamas commentés et atelier de fabrication pour les plus jeunes. 
       
      Résumé de l'édition 2016 : cliquez ICI
       
      Venez nombreux
    • Par Chris277
      La suite, 7h27
      Alors que les lueurs du jour éteignent de plus en plus les étoiles et 15 minutes après le levé de Mercure 8 poses de 0,7s à f 4,5 au 28 mm et 1600 iso.
      Cette dernière images les nuages ont avancé et jouent  à cache cache avec  la lune. Mercure est coincée entre ces nuages et horizon et se noie dans la lueur de crépuscule (à voir en grand)
      Au fond à droite les lumières de Port de la Selva
      Christophe
    • Par exaxe17
      Salut,
       
      Les 4°, plus exactement 4,3°, c'est l’élongation , c'est à dire la distance apparente qu'il y a entre Mercure et le Soleil.
      Avec ce genre d'exercice il faut faire attention un minimum. Donc pas de gamin qui jouent au ballon, pas de chien qui joue au ballon,pas de copines dans la piscine qui jouent au ballon. Rien. Il faut etre concentré.
      Les rayons du soleil rentre un peu dans le tube, vous pouvez le voir sur cette ancienne video que j'ai faites pour Mercure à 3,9°:
       
       
      une idée du seeing cette fois ci:

      Mon materiel habituel, c'est à dire un 300mmF4 OO, la powermate 5x, le filtre ir685 et ma camera preferée : l'asi224mc
       
      mes données de capture:
      Gain 238, expo: 0,7ms, 360s, Hight speed off.
       
      l'exposition était tres courte car la lumiere ambiante du soleil masquée rapidement Mercure.

      J'ai utilisé Pipp pour recentrer et cropper la planète , apres avec SERplayer j'ai trié à l’œil les 45000 images, en 4 jours , 1h, avant d'embaucher . c'est interessant à faire en plus!
      Pour ensuite récolter le suc , l’essence même des brutes , rien que 368 images qui sont juste détachées de l’arrière plan!
      Avec AS!3 en mode planète, j'ai empilé 100% avec le drizzle activé, ce n'était pas une bonne idée ! pour que le drizzle fonctionne correctement il faut de la matière et de la matière qui bouge!
      Donc je suis passé par Fitswork pour un agrandissement plus cohérent à 150%.
      Ensuite un coup d'ondelette avec R6, de niveau 4 à 150 , le le blur du niveau 2 à 25.
      Je sais ,je suis un peu brutal mais c'est comme Vénus , il faut taper dans le gras pour voir quelque chose.
       

       
      une autre avec la nomenclature tirée du logiciel Atlas Virtuel des planetes :
       

       
      et une dernier avec la simulation de Winjupos flouté pour une meilleure visibilité:

       
      A+
      Stephane
    • Par RIGEL33
      Une belle nuit allonaise pour les membres d’AG33 !
       
      Pour notre rencontre « marsienne » de 2018, Denis et moi fûmes accueillis au gîte le vendredi 16 mars à midi par nos amis déjà sur place depuis 5 jours pour l’un d’eux et 2 à 3 jours pour les autres. Ce gîte, placée au milieu d’élevages de cerfs, de daims et de poulets, est idéalement placé dans le triangle noir landais, dans la petite commune d’Allons à la frontière du Lot-et-Garonne et des Landes. Notre association loue le gîte à ses frais et les participants, exclusivement des adhérents (et leurs proches) peuvent y venir. Les présents du vendredi au dimanche partagent les frais alimentaires et d’hygiène.
       
      Le temps de débarrasser les courses collectives et nous fûmes invités à partager le repas qui s’éternisa jusqu’à presque 16 h. Une petite sieste d’une heure et c’est le soleil qui nous accueillit au réveil. Au vu des prévisions météo, nous pûmes monter les setups. Normalement, on devait pouvoir bénéficier d’au moins une demi-nuit… de plus, Gérard58 avait promis de nous rejoindre, ce qui était une garantie supplémentaire d’un ciel étoilé. Alors que les derniers participants arrivaient, nous allâmes passer nos vêtements « astro » d’hiver.
       
      Le soleil venait de se coucher alors qu’on équilibrait encore les setups. Un peu plus loin sur ma droite, je vis deux astropotes installés des appareils photos sur trépied… deux secondes de réflexion et je compris ce qu’ils voulaient imager : les planètes du système solaire les plus proches de notre étoile, à savoir Mercure et Vénus, visibles à ce moment-là dans le ciel à l’ouest, après le coucher du Soleil. Je me dépêchais à faire les flat sur le ciel qui blanchissait et où persistait quelques moutons nuageux, mais non gênant pour ma prise de vue. J’avais ma lunette sur l’Orion Sirius et l’objectif 90-300 sur la StarAdventurer. J’installais donc aussi mon troisième APN sur trépied à côté des autres et nous attendîmes patiemment l’arrivée de Mercure, Vénus étant déjà bien visible. Quelques minutes plus tard, je l’aperçus comme un point à peine visible en haut à droite de l’étoile du Berger. Je commençais à déclencher les poses pour tenter de trouver les bons paramètres afin de voir les deux astres. Au fur et à mesure que les minutes s’égrainaient, Mercure était de plus en plus brillante, apparaissant enfin sur les images.
       
      Photos prises le 16 mars 2018 à Allons (47) – Canon 400D avec objectif 18-200 mm sur trépied.
       
      1 pose de 1/4s – ISO 400 – focale 54 mm – f/4.5 – Caméra RAW et  Toshop.

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      1 pose de 1/5s – ISO 400 – focale 80 mm – f/5.6 – Caméra RAW et  Toshop.

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      En tournant mon regard vers le nord, à environ 44°, je vis enfin Polaris et m’écriait : « Polaire en vue ! ». J’allais donc faire mes mises en station qui furent assez rapide… mes trépieds étant déjà bien positionnés. Puis je rentrais enfin au gîte où les copains et copines étaient déjà à l’apéro. Landesgnocq avait préparé et servi des ti-punchs (comme il sait si bien les faire). Crackers et cacahuètes disparaissaient rapidement alors que chacun dégustait son verre tout en partageant ses ambitions pour la nuit à venir. J’appris que le repas, concocté par Petrus, serait une choucroute ! Hummmm ! Mais j’étais un peu perdue car Giti avait cherché, une partie de l’après-midi, des herbes pour un bœuf bourguignon, normalement prévu le lendemain midi, et Sandrine avait commencé à faire mijoter un couscous. Ce dernier serait, je l’appris ensuite, pour le lendemain soir. L’astronomie-gastronomie prenait tous son sens à Allons.
       
      Mais l’apéritif s’éternisa et il était déjà 20 h 30 quand le couvert fut mis. Avec Denis et Giti, nous nous excusâmes auprès des autres mais il fallait lancer les premières poses. En effet, nous nous rapprochions à grands pas du crépuscule astronomique et nous ne savions toujours pas combien de temps l’embellie météorologique allait durer. D’autant que Julien nous avait un peu miné le moral, disant qu’il avait vu sur l’animation satellite que les nuages étaient en embuscade, prêts à nous envahir à nouveau. De ce fait, il avait décidé de ne pas monter sa lunette. Nous mangerions donc un peu plus tard. Denis et Giti arrivèrent assez vite à lancer leurs premières poses, mais de mon côté, je galérais avec ma lunette. Effectivement, je n’arrivais pas à faire la mise au point avec le nouvel APN totalement défiltré que j’avais acquis. Pourtant j’avais fait des essais qui semblaient concluants. Heureusement, j’avais déjà lancé les poses en grand champ, avec l’autre setup, sur la Tête de la Sorcière, bien que cela risque d’être un peu juste au vu de la position de Rigel déjà bien au sud-ouest. Du côté de M78 à la lunette, je finis par lancer les poses, bien que je ne fusse pas satisfaite des premières brutes. L’humidité était présente mais pas trop gênante.
       
      Je rentrais enfin manger. Tous avaient déjà terminé. Il me restait une très belle part et je me régalais. Après cette pause bien méritée, je retournais auprès de mes setups… tout semblait bien se passer. Entretemps, la femme et la fille du propriétaire étaient venues nous rendre visite et profiter du beau ciel sous lequel elles vivent sans vraiment en profiter à fond. Madame nous quitta assez vite car elle travaillait le lendemain mais Claire restât avec nous un bon moment. J’allais observer avec les dobsoniens. Les objets célestes défilaient dans les oculaires, surtout des galaxies. Je découvris la Boîte, une configuration de galaxies qui, ensemble, formait un carré mais ce n’était qu’une illusion depuis notre position sur le sol terrestre. Trois d’entre elles, les plus lointaines, font partie d’un même groupe mais, ce qui est étonnant, c’est que c’est la plus faible des quatre, visuellement parlant, qui est la plus proche de nous.
       
      Le temps passait très vite et je sentis le froid se renforcer. Je rentrais me couvrir un peu plus et prendre un café bien chaud. En ressortant, je vis qu’Orion commençait à être bien basse. J’arrêtais donc l’imagerie sur mes deux setups. Il commençait à geler, ma tente d’ordinateur était toute brillante et les objets posés sur la table glissaient. Après avoir téléchargé les poses, je relançais sur le grand champ en optant pour la Chevelure de Bérénice. Ce fut assez rapide, d’autant que la mise au point n’avait pas bougée. Par contre, en regardant les poses sur M78 à la lunette, ce fut assez pourri. Les étoiles étaient trop épaisses et les aigrettes trop larges. Je savais par avance que l’image serait loupée. Je tentais donc de refaire une mise au point sur une autre étoile mais rien à faire. Je changeais l’appareil photo et j’y mis un non défiltré. Et là, miracle ! La première pose était parfaitement nette, avec des aigrettes d’une grande finesse. Donc, mes soucis venaient bien de cet APN défiltré total.
       
      J’ai appris bien plus tard qu’il fallait remettre un filtre IRCUT afin de couper un peu les infrarouges. Il faudra donc que je fasse de nouveaux essais avec mon filtre clip EOS CLS CCD qui semblerait remplir ces conditions. Et dans le cas contraire, je le ferais filtrer par un astropote avec un filtre Baader. Mais revenons à notre soirée allonaise.
       
      Je lançais quand même une série de dark à la lunette avec l’APN fautif car je souhaitais quand même empiler le résultat. Et je retournais auprès des copains et copine afin d’observer, avec quelques aller-retour au gîte afin de me réchauffer un peu. Là, je croisais le regard de ma chienne, confortablement installée sur le petit canapé, qui se demandait si je n’avais pas perdu la tête à refuser de rester au chaud auprès d’elle.
      Vers 3 h 30, quelques bandes nuageuses faisant des apparitions à l’ouest, passaient assez vite au-dessus de nos têtes. Denis était parti se coucher. Ayant déjà bâché ma lunette, je décidais de lancer les dark sur le grand champ. Il était temps car le power tank qui alimentait l’APN et l’antibuée, était vide. Je mis donc une batterie dans l’appareil photo pour la suite. Il me fallut attendre une bonne demi-heure puis je pus faire les offset et, après téléchargement des poses sur clé USB, je bâchais mon second setup. Pendant ce temps, j’entendais les astropotes qui râlaient sur le ciel qui se bâchait progressivement. Gil tentait d’imager Jupiter mais cette dernière dansait la rumba sur l’écran de son PC. Il restait bien quelques zones de ciel observables mais elles se raréfiaient au fur et à mesure que l’heure s’avançait. Sandrine me montra la planète Mars au Dobson 250. La vision était plutôt brouillée mais c’était sympa de revoir la planète rouge.
       
      Il était déjà 4 h 30 quand je rentrais définitivement au gîte. Le temps de finir de ranger mes affaires à l’intérieur, je pus rejoindre Denis et Chara dans la chambre. Malgré mes déboires et mon corps congelé, j’étais heureuse d’avoir pu partager cette belle nuit allonaise avec mes amis du club…
       
      La nuit suivant sera météorologiquement pourrite mais nous aurons quand même la joie du partage avec une visite éclair du grand Fredlarun en fin d’après-midi, et la bonne surprise que nous a fait Gérard33 de venir passer la soirée avec nous et déguster le fameux couscous de Sandrine.
  • Images