JB Gayet

M15 "de base", aka NGC 7078 - 3 juin 2018

Recommended Posts

Ciel de qualité se dégradant au cours de la nuit, voici un résultat assez mitigé sur M15 pris au C11. 

 

5b21a4cc2e241_M15.thumb.jpg.50853a53a1647e83efd5efc35acf0af7.jpg

 

C11 Edge HD - Red Foc x0.7 - ATIK 4000 MM - Paramount ME.

10 poses unitaires L R G et B de 90 secondes traitées par PixInsight exclusivement. Un léger filé d'étoiles lié aux passages de nuages hauts...

 

Situé dans Pégase, M15 aka NGC 7078 est découvert par Giovanni Domenico Maraldi en 1746 alors qu'il recherche la grande comète de 1744 (dont la désignation officielle est C/1743 X1, également appelée Comète de Chéseaux ou Comète Klinkenberg-Chéseaux, est une comète spectaculaire qui fut observée entre fin 1743 et début 1744).

En 1760 il estintégré dans le catalogue de Messier qui y vit comme pour la plupart des objets qu'il a catalogués une « nébuleuse sans étoiles ».

il est résolu en étoiles par William Herschel en 1783. 
En 1928, Francis G. Pease à l'observatoire du Mont Wilson, y découvrit une nébuleuse planétaire, Pease 1 (occurence rare, il n'est connu que 4 NP au sein d'amas globulaires).

 

5b21a4cd82476_M15annot.thumb.jpg.b2bfd7dd61e539aadba7c4387ae96241.jpg

Je n'ai pas trouvé Pease 1 sur ma photo :D

 

 

Il s'agit de l'un des amas l'un des plus denses connus : son noyau a subi une contraction par le passé, due à la présence d'une forme rare de trou noir, de masse intermédiaire, estimé à 4000 masses solaires. Cet effondrement du noyau est connu chez d'autres amas comme M30. L'amas contient beaucoup d'étoiles variables (110), ce qui a permis d'en estimer la distance à 33 600 années-lumière. L'amas abrite aussi un nombre important de pulsars et d'étoiles à neutrons. Son diamètre est de 175 années-lumières et sa vitesse d'échappement de 40 km/s. Il est probable qu'il soit actuellement à son point apogalactique (ie. le plus loin du centre de la galaxie).

 

il est intéressant de noter que les propriétés des amas galactiques sont très homogènes d'une galaxie à l'autre et qu'on les trouve dans quasiment toutes les galaxies à l'exception notables des galaxies naines, ce qui en fait des sujets d'études particuliers.

 

Au fur et à mesure que les étoiles d'un amas globulaire (GC) évoluent et s'éloignent de la séquence principale, on s'attend à ce qu'elles injectent de la matière transformée dans l'environnement de l'amas sous forme de gaz et de poussière. Cependant, chaque fois que l'amas traverse le plan de la galaxie, il est "nettoyé" de cette matière. Puis l'environnement de l'amas est reconstitué par la perte continue de masse stellaire et contiendra une quantité croissante de gaz et de poussière, dont la quantité dépendra de facteurs tels que le nombre d'étoiles perdant de la masse, le temps écoulé depuis le dernier passage dans le plan de la galaxie, la vitesse d'échappement de l'amas etc. Il était donc intéressant d'étudier les "poussières" au coeur de l'amas. Lorsque l'on voit la photo ci-dessus, on se dit que ça ne va pas être facile. C'est pourtant ce qu'une équipe a réussi à faire en 2003 pour la première fois au sein d'un amas galactique en étudiant l'infra-rouge lointain, et montrant par la même occasion que la quantité de poussière était cohérente avec la perte de masse des étoiles depuis le dernier passage de M15 du plan galactique survenu il y a 40 millions d'années (3.7×10−3 masses solaires pour l'ensemble de l'amas, pour ceux qui suivent /sifflote).

 

Pour nos amis les fans de photométrie, il y a une "thèse" assez légère qui explique comment repérer les RR Lyrae dans les amas galactiques, en posant les bases de l'étude sur M15

 

Note : Les étoiles RR Lyrae sont des étoiles variables de faible masse, âgées d'environ 10-14 milliards d'années, qui pulsent radialement avec des périodes courtes. Elles ont été découvertes dans des amas globulaires proches il y a environ 120 ans. Aujourd'hui, environ 1500 étoiles RR Lyrae ont été décrites dans des amas globulaires (GC) et près 6 000 sont des étoiles isolées. Elles pulsent "en rayon" et "en luminosité" sur de courtes périodes; la luminosité monte rapidement à son apogée suivie d'une baisse lente et progressive. Il faut environ 10 milliards d'années à ces étoiles pour évoluer complètement vers le stade RR Lyrae. L'ionisation de l'hélium dans son noyau empêche les photons, ou les radiations, de s'échapper complètement de l'étoile en raison de la densité ou de l'opacité du gaz de l'étoile. La gravité ramène l'étoile à son état d'origine et le cycle se répète. L'un des intérêts de l'étude des RR Lyrae concerne leur faible métallicité qui reflète directement l'abondance d'éléments lourds dans le nuage de gaz à partir duquel elles ont été formées. Ce sont de bons traceurs de composition chimique. S'il est constaté des variations de la métallicité au sein d'un amas globulaire, il est licite d'affirmer qu'il a traversé au moins deux périodes de formations d'étoiles.

 

A très bientôt ; j'ai des acquisitions en cours qui sont bien meilleures que celles-là B|.... 9 jours sans imager en plein mois de juin ! :S

 

JB

 

Sources : 

 

Le papier original de Pease sur Pease 1 : F. G. Pease "A Planetary Nebula in the Globular Cluster Messier 15" Publications of the notes from pacific coast observatories. Mount Wilson Observatory, September 9, 1928.
 

A. Evans, M. Stickel, J. Th. van Loon, S. P. S. Eyres, M. E. L. Hopwood, and A. J. Penny "Far infra-red emission from NGC 7078: First detection of intra-cluster dust in a globular cluster" A&A 408, L9–L12 (2003).

 

K. Kayal "Searching for RR Lyrae Stars in M15" ARCC Scholar thesis in partial fulfillment of the requirements of the ARCC Scholar program. February 1, 2013
 

J. Vanderbeke, M. J. West, R. De Propris, E. W. Peng, J. P. Blakeslee, A. Jordan, P. Côté, M. Gregg, L. Ferrarese, M Takamiya, M. Baes "G2C2 I: Homogeneous photometry for Galactic Globular Clusters in SDSS passbands" Mon. Not. R. Astron. Soc. 000, 000–000 (0000)

 

E. M. O’Malley, C. Gilligan, B. Chaboyer "ABSOLUTE AGES AND DISTANCES OF 22 GCS USING MONTE CARLO MAIN-SEQUENCE FITTING" [astro-ph.SR] 6 Mar 2017. 

  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Passionnant, j'ai appris plein de trucs sur les amas globulaires :).

Merci pour toutes ces infos, et pour l'image aussi ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les explications sont vraiment geniales a chaque fois! merci beaucoup pour cette synthese ainsi que pour les references.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo belle image ;)

JC 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui oui bien sûr ¬¬, merci JB pour cet amas "de base" :)

Et pour toutes les explication ;)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci à tous :)

 

@yves65 , @Pascal C03 et @DOLGULDUR : j'essaie de faire au plus clair... tant de choses à dire encore, mais je profiterai d'autres images.

@JC @Sauveuret @polo0258 : merci :)  Pourtant il faut que je soigne la sélection des mes "bases". C'est la décision prise hier soir malgré le peu de nuits disponibles.

@ALAING : si si je t'assure. L'image ne tolère pas trop le zoom... pas mal de "flou cinétique" ;)

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un superbe post !

Les amas globulaires et principalement M15 sont vraiment des cibles intéressantes  !

je me permet de joindre quelques liens de mon site à ce sujet  :-)

 

http://www.astrosurf.com/pixiel/AQ2017montPease1M15.htm

 

http://www.astrosurf.com/pixiel/AnimationM15RRLYRAE50-1343.htm

 

http://www.astrosurf.com/pixiel/animationRRLYRAEM15.htm

 

Robert

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ha excellent ce gif... j'ai essayé de faire la même chose cet hiver mais les nuits étaient tellement dégueulasses que ça n'a juste rien rendu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By teko38
       
      Bonjour
      Voici un essai de prise vue de ngc 869
       
      nuit du 18 oct au 19 oct 2020
      Temps de poses global 1h26 avec DOF
      Temps de pose unitaire :  120 sec
      Nombre de pose unitaires : 43
      Gain 120
      Température cooling + 5 deg
      Offset cam : 30
      Instrument de prise de vue : SW 80ED  F/D 6.5
      Réducteur de focale : ORION x0.85
      Camera de prise de vue : ASI294MC pro IR cut
      Instrument de guidage : chercheur 8x50
      Camera de guidage : asi290 mini IR cut
      Monture : AZEQ6 en mode eqmod
      Soft  ASIAIR  SIRIL
      Lieu de prise de vue:  BACKYARD BIEVRE ISERE FRANCE
      Coordonnées: Apparente
      Amas ouvert NGC 869 Constellation: Persée
      Magnitude: 5.30 Dimension: 30.0 x 30.0 ' Double Cluster w NGC 884
      Coordonnées: Apparente
      Moyenne J2000 AD: 02h19m06.0s DE:+57°08'00"
      Merci pour vos avis et critiques
      Cdt Daniel

    • By encelade18
      Bonjour à tous,
       
      Voici une image montrant la région entourant Mayall II (M31 G1), un l'amas globulaire qui appartient à la galaxie d'Andromède.
      Cet amas globulaire est distant de 2.52 millions d'années-lumière, à une distance une centaine de fois supérieure à la distance typique des amas globulaires de notre galaxie.
      Les étoiles de l'amas ne sont pas résolus sur cette image, on devine simplement une augmentation de luminosité diffuse autour du centre lumineux.
      Une cible que je voudrais retenter une nuit avec encore moins de turbulence, avec plus de temps de pose dans le but d'obtenir plus de signal dans la zone diffuse.
       

       
      et un petit recadrage de la zone centrale :

       
      * Acquisitions :
      - Caméra ASI533, refroidissement activé (capteur à -15°C), gain 100.
      20 images de 5min, tri de 17 images retenues (avec une FWHM moyenne de 2,3"/pxls) (soit 1h25min de pose).
      Nuit du 11 au 12 septembre. Logiciel d'acquisition : Sharpcap
       
      * Optique :
      - Télescope Celestron C11 avec réducteur à 1901 mm de focale (mesure astrométrique). Pare-buée et résistance chauffante. Filtre Baader Neodymium.
       
      * Monture :
      - AZ-EQ6, Autoguidage par diviseur optique ZWO, caméra GPCAM2 IMX224. Logiciel : PHD2 Guiding
       
      * Prétraitements :
      - Alignement et empilement (moyenne additive + mise à l'échelle + rejet Winsorized sigma clipping) de 17 images (85% des images) avec masters dark, offset, flat (11 darks, 100 offsets, 100 flats). Logiciel : Siril
       
      * Traitements :
      - Extraction du gradient. Étalonnage des couleurs par photométrie. Transformation de l'histogramme.
      - Réglage des tons foncés / tons clairs.
      - Réduction du bruit chromatique. Réduction du bruit par médiane.
      - Ajustement des niveaux. Saturation.
      - Logiciels : Siril, CS2
       
      * Lieu :
      - Vauréal (Cergy-Pontoise, 95)
       
      Plus d'informations et image plus résolue sur mon site personnel à la page :
      http://encelade18.free.fr/photos/Mayall2.html
    • By kaelig
      Bonjour,
       
      Je souhaiterai créer un nouveau post pour échanger des listes skysafari (fichier .skylist) et discuter des problèmes rencontrés.
       
      J'ai une monture AZ goto commandé par synscan et je la commande via une tablette (application synscan et planétarium Skysafari).
       
      J'ai commencé un travail en séparant les constellations circumpolaires et les autres (que je range par saison, c'est plus simple).
      Ci-joint mes fichiers pour les objets CP en circumpolaires. 
       
       
      DSO_all_circumpolaires.csv
      DSO_all_circumpolaires.skylist
    • By candrzej
      Salut à tous
       
      On continue de traiter tranquillement les images acquises ces dernières semaines, avec ce petit et lointain amas globulaire du Dauphin ngc 7006.
      Amas de petit taille qui demande pas mal de poses pour révéler sa périphérie. Pas mal de galaxies lointaines, répertoriées dans le catalogue PGC, viennent agrémenter ce champ.
       
      Les données techniques :
      CTA 320 f/d 4 (correcteur Wynne Keller)
      Caméra ZWO ASI2600MC
      161 poses de 120 secondes à -15°c (1x1)
       
      N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour la voir en pleine résolution
       

       
      @+
      Christian
       
    • By BlackMaple
      Voici M15, l'amas globulaire situé dans Pégase, réalisé hier soir. J'adore particulièrement faire les amas globulaires!
      C'est vraiment beau et très .. "challenge" a chaque fois d'arriver a reproduire la sensation très vivante et mouvante/variable d'un globulaire selon la vision directe ou décalée... On est dans un flou continu, on ne sait pas où mettre les étoiles, déjà parce qu'il y en a une rafale, mais en plus elles apparaissent et disparaissent sans cesse.. Déroutant! Tout l'inverse d'un amas ouvert très balisé.
      (Je mettrai en commentaire un lien pour le voir top qualité une fois publié sur la galerie.)
       
      Le CROA :
      Depuis un ciel de campagne donc, malheureusement pollué de lampadaires. Ce soir l'ambiance est humide, fraiche, et je sens déjà qu'il va falloir faire vite pour terminer un maximum du dessin avant de songer à rentrer pour les finitions. Je travail en couche et surcouche d'étoiles et d'estompage pour donner un bel effet diffus et de transparence. Ca prend du temps. Cela dit, l'intensité d'M15 permet une observation très plaisante et comme toujours très vivante sur les AG. Sans cesse en train de se déformer, l'amas prend des allures de nuage ou d'essaim en mouvement.. Tantôt plus étiré à droite, tantôt plus a gauche.. La vision décalée offre quelque chose de tout à la fois fantomatique et fascinant. Les amas globulaires sont peut-être ce que je préfère observer tant je les trouves mystiques et mystérieux.  Mais Ô combien difficiles a saisir, tant on ne sait pas où placer les étoiles. Il faut toujours avoir un oeil "frais", de "recul" sur le dessin dans sa globalité, pour bien voir si l'on a saisi l'amas dans sa forme générale. Voila encore un endormissement qui sera tout de douceur, les yeux encore scintillant. (Note : Et ca a été le cas! ^^)
       
       
       
       
       


  • Upcoming Events