iblack

Noir c'est noir, y'a p'tetre encore de l'espoir

Recommended Posts

Il y a 7 heures, vaufrègesI3 a dit :

Donc patience et humilité...

 

Je ne vois pas bien ce que vient faire humilité dans cette histoire...

Bien au contraire, c'est l'humilité qui bride la pensée !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a une heure, iblack a dit :

Bien au contraire, c'est l'humilité qui bride la pensée !

 

Justement non. L'humilité invite le scientifique à ne pas trop prendre au sérieux et en affection ses idées. C'est une condition essentielle pour maintenir à la fois l'ouverture d'esprit et la capacité de résilience à une idée, conditions elles mêmes nécessaires pour progresser dans le cheminement intellectuel.

 

Par ailleurs, il ne faut pas opposer humilité à volonté, ou humilité à ego.

 

La pensée scientifique est très particulière, on sait maintenant qu'elle active des aires du cerveau d'une manière inédite.

On sait que cela peut s'apprendre et se cultiver, reste qu'à mon avis il y a une part d'inné là dedans !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

Quel message Daniel, bravo ! :D

 

Il y a 8 heures, vaufrègesI3 a dit :

En effet, vu la complexité grandissante de la science, partager les savoirs semble de moins en moins possible.

 

Il y a là matière à grandement réfléchir et causer... Partager les savoirs, n'est-ce pas par ailleurs une obligation, un devoir moral dans un monde où des fossés semblent se creuser entre une élite toujours plus savante, qui continue à faire des découvertes quoiqu'on en dise, et heureusement, et une masse qui se désintéresse de plus en plus de la culture scientifique et se tourne volontiers vers l'irrationnel ?

 

Il ne faut pas lâcher sinon ça va s'aggraver... la vulgarisation scientifique devient presque une forme de militantisme si on a encore un tant soit peu foi en l'Homme...

 

Je suis d'accord sur le fond.

Et bien placé pour adhérer à cette profession de foi, mon métier - et plus encore mon engagement personnel - consistant justement à "vulgariser" (quel vilain mot !) autant que possible les connaissances scientifiques dans notre "domaine".

Bien modestement au demeurant par rapport à certains ici, car c'est pour ma part surtout vers le grand public que j'oeuvre, et non auprès d'étudiants brillants triés sur le volet ;)

Mais cependant je m'interroge : dans quelle mesure est-ce réellement possible ?

Tous les jours je suis confronté à mes propres limitations, d'abord, puis à celles de mon public ensuite.

J'essaie juste, en fait, d'insuffler une petite dose de passion pour la science, d'éveiller la curiosité, de montrer en quoi le travail des chercheurs a des répercussions sur notre quotidien, pas seulement technologiques, matérielles, mais encore et surtout sur notre façon de penser le monde, notre rapport au monde, en tant qu'humains.

Partager les savoirs nécessite un effort considérable, non seulement de la part de celui qui tente de toute son âme de les divulguer, mais tout autant de la part de celui qui désire se les approprier : l'un sans l'autre n'aboutit qu'à un formidable gaspillage d'énergie et toujours beaucoup d'incompréhensions et de frustrations...

Il n'y a pas de transmission des savoirs - dans aucun domaine - sans effort considérable, sans forte motivation, sans curiosité profonde et sans grande et durable volonté d'apprendre, de la part aussi et surtout de celui qui veut accéder à la connaissance.

Et plus le savoir devient pointu, nécessitant un background important comme prérequis pour être acquis, plus l'effort doit être soutenu dans la durée, la motivation inébranlable, pour espérer un jour être en mesure de se l'approprier...

 

Je suis d'avis moi aussi que ceci ne pourra pas continuer comme cela éternellement : le divorce entre le commun des mortels et la science me semble inéluctable ; l'acquisition des savoirs scientifiques devient trop l'affaire de spécialistes, confinés par la force des choses à une spécialité qui requiert de mobiliser l'essentiel de leurs capacités intellectuelles, l'essentiel de leur énergie, au détriment même parfois d'un minimum de transdisciplinarité, dont on sait pourtant combien elle est fructueuse.

 

Peut-être - je dis bien peut-être - qu'avec les progrès futurs de l'IA et des interfaces homme/machine, après avoir pu se décharger enfin du fardeau écrasant de devoir accumuler une somme impressionnante de connaissances jusqu'à pouvoir apporter sa pierre à l'édifice, l'humain finira par se ré-approprier ce en quoi il excelle véritablement : la pure créativité.

C'est pourquoi j'évoquais plus haut l'éventualité d'une connectivité directe de notre cerveau avec des mémoires externes : notre problème aujourd'hui devient de plus en plus la difficulté de nous gaver de connaissances préalables avant que notre créativité puisse s'exprimer et produire du neuf, de l'inédit ; j'ignore totalement si une piste possible existera de ce côté dans un futur plus ou moins lointain, mais il me semble incontournable que tôt ou tard, les acquis cumulés de milliers, de millions, de milliards de cerveaux humains, ne pourront plus - ne peuvent déjà plus - être ré-appropriés par un seul pour nourrir son inventivité, même avec génie et même dans un champ extrêmement focalisé de la connaissance !

Je sais que cette idée sous-tend certains délires transhumanistes auxquels je n'ai aucune envie d'adhérer, mais je la vois plus modestement comme une simple évolution nécessaire de nos claviers-souris préhistoriques, pour nous donner un accès plus direct, plus ergonomique et aussi plus intuitif, aux énormes masses de données que constitue le savoir cumulé de toute l'Humanité.

Un disque dur externe en somme, directement accessible à notre cerveau, mais dont on garderait le contrôle.

Maintenant la science n'ayant que modérément voix au chapitre dans la gestion politique des affaires humaines, et une gouvernance mondiale relevant encore de la pure utopie, je ne vois pas bien comment ceci pourrait advenir en pratique, même si on en devient un jour capables techniquement.

Mais c'est un autre débat ;)

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut tout le monde!

 

J'ai trouvé l'article intéressant, cela me semble plus élégant et certainement plus rapidement vérifiable qu'un système d'expansion de l'univers, par matière sombre et énergie noire.

 

Comme il a été soulevé dans l'article, reste à savoir quel résultat nous obtiendrons quand de l'antimatière rencontre de la matière. Cela m'étonnerais qu'il s'agisse d'un phénomène d'annihilation, sinon difficile de penser qu'il puisse y avoir encore de la matière dans l'univers quand on compare les proportions entre le vide et les galaxies! oO

 

A moins que cette antimatière de charge négative ne puisse interagir dés lors qu'elle rencontre un champ gravitationnel.

 

Bref, encore beaucoup de mystère à élucider, j'en connais un qui aimerait bien être encore en vie pour pouvoir participer à cette grande aventure! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un mot encore à iblack, concernant l'humilité : non elle ne bride pas la pensée ; elle en est la conséquence lucide au contraire.

Pour paraphraser Luminet : tous les grands scientifiques, de là où ils sont parvenus, à l'extrême pointe des connaissances humaines dans leur domaine, embrassent un horizon incomparablement plus vaste que le commun des mortels (rien de péjoratif dans cette expression familière ; juste un fait objectif qu'il nous faut accepter humblement ;)) : celui de la terra incognita qui s'ouvre au-delà...

Le manque d'humilité est la signature invariable de la prétention au savoir ; et la prétention au savoir, celle de l'inconscience de l'étendue incomparablement plus grande de son ignorance : plus on sait, plus on sait normalement qu'on ignore.

L'humilité, c'est encore ce qui nous motive à transmettre : l'acceptation qu'on ne pourra éternellement mener la course en tête (à supposer qu'on en soit capable un moment), la certitude qu'il est nécessaire de passer le flambeau, que s'il est une course à gagner pour l'Humanité, c'est une course de relais à travers les générations ; l'homme de pointe d'un instant, n'est qu'un maillon de la chaîne ininterrompue des savoirs, par laquelle il existe et sans laquelle il ne serait rien.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Alain MOREAU a dit :

Je sais que cette idée sous-tend certains délires transhumanistes auxquels je n'ai aucune envie d'adhérer

 

Ha tu vois ! Toi non plus ? :D

 

L'IA c'est bien beau, mais elle nous pique tout, y compris la créativité : elle se développe même dans le domaine artistique, ce qui à mon sens n'a d'ailleurs aucun avenir. Car on tombe dès lors dans le domaine de l'esthétique, tout au plus, mais pas de l'art qui implique une sensibilité préalable du créateur ;) Le risque est qu'à terme l'IA s'occupe de tout, et l'Homme soit relégué à la place de faux-bourdon.

 

Quant aux transhumanismes en tout genre, l'idée me dérange profondément, plus encore que les limites auxquelles la science se frotte, aussi importantes ou graves qu'elles puissent être par ailleurs. 

 

Il y a toujours moyen de faire de la vulgarisation, quel que soit le niveau... ce n'est pas forcément nécessaire d'évoquer les dernières avancées les plus pointues. Il y a des fois, ou assez souvent, des choses banales que les gens ne maîtrisent pas. Mais là où je suis d'accord avec toi, Alain M., c'est qu'il est très difficile de parler à un mur ;) Sans un minimum de volonté de découvrir, de remettre en cause ses préjugés du côté du public, il n'y a rien à faire pour transmettre des connaissances. Généralement, les gens ont quand même un minimum d'intérêt pour la chose quand ils viennent assister à une soirée publique dans une club. Il faut juste savoir transmettre l'intérêt, en plus des simples connaissances, tu es bien placé pour le savoir ! ;) Ce que je trouve encourageant, c'est que les enfants sont généralement encore plus passionnés que leurs parents, c'est à cet âge là qu'il faut sensibiliser un max. Parce que c'est à ce moment là que peut naître une passion, et une façon de penser intelligente qui à terme peuvent faire reculer la pensée irrationnelle...

 

En ce sens, toute contribution vaut la peine, des fois, rien que quelques petites explications sur les distances des différents objets dans l'Univers (je dis ça comme ça...) et hop, c'est notre petite pierre à l'édifice. Pas besoin de parler théorie des cordes (dans un premier temps...). Il faut déjà oeuvrer à ce que la population ait une culture scientifique de base qui lui manque de plus en plus souvent (à cause de nombreux facteurs sociétaux, dont l'école à mon avis, mais c'est un autre débat... ;))

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, iblack a dit :

Je ne vois pas bien ce que vient faire humilité dans cette histoire...

Bien au contraire, c'est l'humilité qui bride la pensée !

 

OK, je viens de me prendre une valise ;)

Il était tôt, tard dans la nuit (ça dépend si on part du soir ou du matin) et j'avais plus les yeux en face des trous. Résultat je me suis mal exprimé...

Sans vouloir faire de la philosophie de bas étage (le bac est terminé !), je précise ma pensée. L'humilité peut conduire dans certaines situations à ne pas s'exprimer, à occulter sa pensée. J'espère que c'est plus clair.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, iblack a dit :

L'humilité peut conduire dans certaines situations à ne pas s'exprimer, à occulter sa pensée. J'espère que c'est plus clair.

 

Oui. Mais ziva, wech, le manque d'humilité aussi en fait…. Donc…..

 

Enfin plus exactement, à occulter une progression rigoureuse de la pensée, qui ne croit pas trop vite avoir compris ou trouvé quelque chose…. Comme le dit Tournesol, ah que il faut de l'ego, mais dans l'humilité, c'est contradictoire mais c'est la recette et après ta brandade elle est top goûteuse, voilà..…. 

 

 

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎21‎/‎06‎/‎2018 à 20:57, jackbauer 2 a dit :

http://www.eso.org/public/france/news/eso1819/?lang

 

Le VLT effectue le test le plus précis de la relativité générale d’Einstein à l’extérieur de la Voie Lactée

 

Un article de S.B sur cette observation :

https://www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/hubble-et-le-very-large-telescope-prouvent-une-fois-de-plus-qu-einstein-avait-11063

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, jackbauer 2 a dit :

 

"Plus précisément, la courbure de l'espace par unité de masse prédite par Einstein est de 1, l'équipe de Thomas Collett trouve 0.97 +/- 0.09"

 

C'est donc pas 1, ok je sors ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now