JB Gayet

M29 (NGC 6913) , un amas qui n'a pas à rougir

Recommended Posts

M29.jpg.7fbc944681e2943c10c447854c2b3982.jpg

 

M29 la nuit du 03 juin 2018, avec une couche Ha la nuit du 14 juin. C11 Edge HD

10 poses unitaires de 90 secondes en filtre L, R, G et B, 10 poses unitaires de 90 secondes en filtre Ha

 

M29 (NGC 6913) est un amas ouvert de la constellation du Cygne. Il s'agit d'un amas peu dense, comptant environ 50 étoiles. Sa distance estimée est d'environ 3 700 année-lumières. Observé pour la première fois par Charles Messier en 1764 dans une zone de haute densité stellaire, près de Gamma Cygni. Il est délaissé par Herschel qui le décrit sans plus d'intérêt. 

 

Les 5 membres les plus chauds de l'amas sont des étoiles de type B0, environ 160,000 fois plus lumineuses que le soleil. Six des étoiles de M29 ont une magnitude de 9.5, la plus lumineuse ayant une magnitude apparente de 8.59. Sans les poussière de la voie lactée, M29 nous apparaîtrait 1000 fois plus brillant.

 

M29 fait partie de l'association OB1 du Cygne (une association O-B est regroupement faiblement lié d'étoiles de type O et B qui s'étend jusqu'à plusieurs centaines d'années-lumières et peut contenir entre une douzaine et plusieurs centaines. Les membres d'une association OB sont jeunes et ont à peu près le même âge. Les associations OB1 se dissipent en quelques dizaines de millions d'années). Son âge est estimé à 10 millions d'années. Les étoiles de type O et B sont si puissantes qu'elles ne vivent que fort peu de temps. Elles ne s'écartent donc que peu de l'endroit où elles se sont formées. Ainsi, elles ont tendance à s'assembler en ce qu'on appelle des associations OB1 qui regroupent ces étoiles au sein d'un immense nuage moléculaire. L'association OB1 d'Orion est un autre exemple de ce genre d'association, qui forme un bras entier de la Voie lactée et contient toute la constellation d'Orion.

 

M29 se rapproche du système solaire à une vitesse de 28 km/s. Il a une densité d’étoiles équivalente à 1000 fois la densité moyenne de la Voie Lactée. Dès les années 50, il a été constaté que la lumière provenant des étoiles de l’amas était polarisée par la traversée de matière interstellaire. Cette matière interstellaire, 1000 fois plus dense aux abords de Messier 28, lui fait perdre perdre jusqu’à 3 magnitudes apparentes. Certaines de ses étoiles montrent d'ailleurs de légères variations irrégulières de luminosité, confirmant le déplacement de matière sombre devant elles. Ces nuages moléculaires sombres ont d'ailleurs compliqué le calcul de la distance de l'amas, avec selon les sources, des distances estimées entre 4 000 et 7 200 années-lumière (incertitude due à l'imprécision du facteur d'absorption de la lumière de l'amas).

 

Cet effet s'appelle l’extinction interstellaire et donc désigne la quantité de lumière absorbée et diffusée par le gaz et les poussières du milieu interstellaire le long d'une ligne de visée depuis un objet céleste donné. C’est un effet fortement chromatique : dans le spectre visible, l’extinction est plus importante pour le bleu que le rouge et l'on note un rougissement. Le dérougissement est l’opération qui consiste à ôter par le calcul les effets de l'extinction sur une observation. Ce phénomène avait évoqué intuitivement par Tycho Brahe.

 

Pour les étoiles situées près du plan de la Voie Lactée et à quelques milliers de parsecs de la Terre, l'extinction dans la bande visuelle est de l'ordre de 1,8 magnitudes par kiloparsec.


Il diffère de l'extinction sensu largo, qui désigne le même phénomène provoqué à la fois par le milieu interstellaire et par l'atmosphère terrestre.

 

Une étude de 2000 par une équipe chinoise s'était intéressé au rougissement de M29, en insistant déjà à l'époque sur la nécessité de se fonder sur une étude spectrale et pas seulement photométrique de ces objects à fort rougissement. En effet, les auteurs constataient des variations extrêmes d'extinction à travers NGC 6913 avec une distribution d'extinction corrélée à la température effective des étoiles pour les étoiles antérieures au stade F8. Il constatait que l'extinction était relativement homogène au centre de l'amas et était très importante dans la partie nord et sud de l'amas (avec la plus grande extinction), Les parties est et ouest étant des régions à faible rougissement. Enfin, ils notaient qu'une grande partie des valeurs de rougissement interstellaire des étoiles de NGC 6913 à partir de la classification spectrale étaient très différentes de celles obtenues par photométrie (en particulier pour les étoiles de type B et F précoces), la plus grande divergence s’élevant à 1,48 mag.

 

Sources : 


J.-J. Wang and J.-Y. Hu "Spectral classification and reddening in the young open cluster NGC 6913" Astron. Astrophys. 356, 118–126 (2000)

 

5b2643784d12c_M29annote.jpg.6fb267ca232131d2ed44ab18d3251257.jpg
 

  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bravo pour ce joli amas avec les infos qui vont avec ;)

JC

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très belle image de ce charmant amas, et merci pour toutes ces infos!

 

Daniel

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bien expliqué, documenté. Cela donne envie d'aller plus loin pour satisfaire sa curiosité. V.

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai qu'il est peu imagé mais pourtant très photogénique surtout avec les nébulosités environnantes.

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@JC @Daniel B, @Sauveur, @PETIT OURS, @baroche merci de votre message :)

@noisette et @ALAING: merci à vous deux. Et oui, tout à fait, lorsque j'ai commencé le traiter j'ai réalisé qu'il y avait pas mal de monde autour des étoiles, et les photos que j'ai trouvé en faisant une recherche sur le fofo ne rendaient pas du tout la même chose, d'où l'acquisition en deux temps ;) Je pense qu'avec un imageur qui a un plus grand champ, il y a moyen de se faire plaisir :) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli champ, les amas sont peu représentés en astro photo, c'est bien de les mettre à l'honneur de temps à autre. 

Jc 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By teko38
       
      Bonjour
      Voici un essai de prise vue de ngc 869
       
      nuit du 18 oct au 19 oct 2020
      Temps de poses global 1h26 avec DOF
      Temps de pose unitaire :  120 sec
      Nombre de pose unitaires : 43
      Gain 120
      Température cooling + 5 deg
      Offset cam : 30
      Instrument de prise de vue : SW 80ED  F/D 6.5
      Réducteur de focale : ORION x0.85
      Camera de prise de vue : ASI294MC pro IR cut
      Instrument de guidage : chercheur 8x50
      Camera de guidage : asi290 mini IR cut
      Monture : AZEQ6 en mode eqmod
      Soft  ASIAIR  SIRIL
      Lieu de prise de vue:  BACKYARD BIEVRE ISERE FRANCE
      Coordonnées: Apparente
      Amas ouvert NGC 869 Constellation: Persée
      Magnitude: 5.30 Dimension: 30.0 x 30.0 ' Double Cluster w NGC 884
      Coordonnées: Apparente
      Moyenne J2000 AD: 02h19m06.0s DE:+57°08'00"
      Merci pour vos avis et critiques
      Cdt Daniel

    • By encelade18
      Bonjour à tous,
       
      Voici une image montrant la région entourant Mayall II (M31 G1), un l'amas globulaire qui appartient à la galaxie d'Andromède.
      Cet amas globulaire est distant de 2.52 millions d'années-lumière, à une distance une centaine de fois supérieure à la distance typique des amas globulaires de notre galaxie.
      Les étoiles de l'amas ne sont pas résolus sur cette image, on devine simplement une augmentation de luminosité diffuse autour du centre lumineux.
      Une cible que je voudrais retenter une nuit avec encore moins de turbulence, avec plus de temps de pose dans le but d'obtenir plus de signal dans la zone diffuse.
       

       
      et un petit recadrage de la zone centrale :

       
      * Acquisitions :
      - Caméra ASI533, refroidissement activé (capteur à -15°C), gain 100.
      20 images de 5min, tri de 17 images retenues (avec une FWHM moyenne de 2,3"/pxls) (soit 1h25min de pose).
      Nuit du 11 au 12 septembre. Logiciel d'acquisition : Sharpcap
       
      * Optique :
      - Télescope Celestron C11 avec réducteur à 1901 mm de focale (mesure astrométrique). Pare-buée et résistance chauffante. Filtre Baader Neodymium.
       
      * Monture :
      - AZ-EQ6, Autoguidage par diviseur optique ZWO, caméra GPCAM2 IMX224. Logiciel : PHD2 Guiding
       
      * Prétraitements :
      - Alignement et empilement (moyenne additive + mise à l'échelle + rejet Winsorized sigma clipping) de 17 images (85% des images) avec masters dark, offset, flat (11 darks, 100 offsets, 100 flats). Logiciel : Siril
       
      * Traitements :
      - Extraction du gradient. Étalonnage des couleurs par photométrie. Transformation de l'histogramme.
      - Réglage des tons foncés / tons clairs.
      - Réduction du bruit chromatique. Réduction du bruit par médiane.
      - Ajustement des niveaux. Saturation.
      - Logiciels : Siril, CS2
       
      * Lieu :
      - Vauréal (Cergy-Pontoise, 95)
       
      Plus d'informations et image plus résolue sur mon site personnel à la page :
      http://encelade18.free.fr/photos/Mayall2.html
    • By kaelig
      Bonjour,
       
      Je souhaiterai créer un nouveau post pour échanger des listes skysafari (fichier .skylist) et discuter des problèmes rencontrés.
       
      J'ai une monture AZ goto commandé par synscan et je la commande via une tablette (application synscan et planétarium Skysafari).
       
      J'ai commencé un travail en séparant les constellations circumpolaires et les autres (que je range par saison, c'est plus simple).
      Ci-joint mes fichiers pour les objets CP en circumpolaires. 
       
       
      DSO_all_circumpolaires.csv
      DSO_all_circumpolaires.skylist
    • By candrzej
      Salut à tous
       
      On continue de traiter tranquillement les images acquises ces dernières semaines, avec ce petit et lointain amas globulaire du Dauphin ngc 7006.
      Amas de petit taille qui demande pas mal de poses pour révéler sa périphérie. Pas mal de galaxies lointaines, répertoriées dans le catalogue PGC, viennent agrémenter ce champ.
       
      Les données techniques :
      CTA 320 f/d 4 (correcteur Wynne Keller)
      Caméra ZWO ASI2600MC
      161 poses de 120 secondes à -15°c (1x1)
       
      N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour la voir en pleine résolution
       

       
      @+
      Christian
       
    • By BlackMaple
      Voici M15, l'amas globulaire situé dans Pégase, réalisé hier soir. J'adore particulièrement faire les amas globulaires!
      C'est vraiment beau et très .. "challenge" a chaque fois d'arriver a reproduire la sensation très vivante et mouvante/variable d'un globulaire selon la vision directe ou décalée... On est dans un flou continu, on ne sait pas où mettre les étoiles, déjà parce qu'il y en a une rafale, mais en plus elles apparaissent et disparaissent sans cesse.. Déroutant! Tout l'inverse d'un amas ouvert très balisé.
      (Je mettrai en commentaire un lien pour le voir top qualité une fois publié sur la galerie.)
       
      Le CROA :
      Depuis un ciel de campagne donc, malheureusement pollué de lampadaires. Ce soir l'ambiance est humide, fraiche, et je sens déjà qu'il va falloir faire vite pour terminer un maximum du dessin avant de songer à rentrer pour les finitions. Je travail en couche et surcouche d'étoiles et d'estompage pour donner un bel effet diffus et de transparence. Ca prend du temps. Cela dit, l'intensité d'M15 permet une observation très plaisante et comme toujours très vivante sur les AG. Sans cesse en train de se déformer, l'amas prend des allures de nuage ou d'essaim en mouvement.. Tantôt plus étiré à droite, tantôt plus a gauche.. La vision décalée offre quelque chose de tout à la fois fantomatique et fascinant. Les amas globulaires sont peut-être ce que je préfère observer tant je les trouves mystiques et mystérieux.  Mais Ô combien difficiles a saisir, tant on ne sait pas où placer les étoiles. Il faut toujours avoir un oeil "frais", de "recul" sur le dessin dans sa globalité, pour bien voir si l'on a saisi l'amas dans sa forme générale. Voila encore un endormissement qui sera tout de douceur, les yeux encore scintillant. (Note : Et ca a été le cas! ^^)
       
       
       
       
       


  • Upcoming Events