Recommended Posts

Ok Marc , qu'entends-tu par offset dans le champ , correction ?  déjà je n'ai plus de jeu nulle part , c'est un plus  non ? Un S-C  sans jeu !  Le secondaire est plaqué sur son pointeau par 3 vis plus longues qui compriment chacune un ressort externe.

  une platine en alu va se fixer au dessus de la 1e en bakélite , avec 3 petites butées micrométriques appuyant sur les têtes de ces 3 vis. Finis clés Allen , tournevis et molettes imprécises à grand pas ( pas d'origine Célestron : 1/4 32  , c'est un pas inexistant créé spécialement pour vendre des  molettes chères ) . Le bricolage de précision est un de mes hobbies .

   J'ai du tps (retraite) des machines-outils, aime les défis  et ça marche. Que penses-tu du réglage avec étoile artificielle ? imprécis ?

J-Louis

photos quand aurai reçu les 3 b microm.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Je lis ce fil après 2 semaines sans astroumpf ou presque et je suis assez surpris...

 

Vous m'appelez Pascal, donc je dis Jean Louis

Relisez attentivement mes interventions et à aucun moment je n'ai décrié vos travaux d'ajustage de C8.

J'ai seulement rappelé des principes généraux de mécanique des liaisons entre solides

Pas besoin, s'il vous plait de m'attribuer retropédalage ou mauvaise foi...

Ma référence à la mécanique quantique était purement humoristique et si vous me connaissiez un peu, vous n'en douteriez pas... Et je n'ai pas besoin de maitre en la matière.

 

Vous me prêtez des intentions qui ne sont pas les miennes et vous m'attribuez des démérites sans me connaître...

 

Je vous ai posé des questions sur des gens que vous auriez pu connaitre et je vous ai tendu une perche en vous disant que je passais par Tours.

Aucune réponse de votre part.

 

Je n'irai pas plus loin dans les justifications que je n'ai nul besoin de fournir, ce serait rentrer dans un type d'échange dans lequel jamais je ne rentre... Je ne suis ni manipulateur ni manipulé, merci.

 

Ce mode de communication ne me convient pas du tout...

Aussi, je ne reviendrai pas sur ce fil et je vous souhaite de tirer le meilleur de ce C8

 

Astroumpf est un beau forum plein de gens très chouettes avec qui j'aime échanger... Cela suffit à mon bonheur...

 

bien à vous...

 

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/08/2018 à 20:38, bricoleur37 a dit :

Un S-C  sans jeu !

Du calme, Cheval Fougueux (ton nouveau surnom indien, j'ai dit, ugh ! ;)) et un peu de respect-modération pour tes anciens - qui ne sont pas tous des nuls en mécanique/optique, eux non plus, sous prétexte que toi tu te trouves génial : un SC sans jeu, ça n'existe pas ! :D

Comme je te le disais lundi à 9h22, la lame bouge nécessairement un peu dans sa virole (et je te déconseille fortement de l'en empêcher, mais c'est ton tube, donc tu fais comme tu veux ! :)).

Aussi quand tu inclines le tube, elle vient en butée sur ses vis de centrage, tantôt d'un côté, tantôt de l'autre, entraînant ainsi une translation du secondaire, et la nécessité de toute façon d'un ré-alignement optique. 

Ce jeu, par conception, est incontournable pour absorber les différentiels thermiques entre la virole et la lame.

D'autre part, comme déjà dit aussi, vérifie quand même avant de crier victoire que ton clinquant empêche bien le shifting du primaire dans toutes les positions du tube. Quand il se couche côté clinquant ou à fortiori opposé, je n'en doute pas ; mais quand il se couche dans une position à 90° de celle-ci, ça reste à vérifier, car le guidage est forcément moins précis entre deux surfaces concaves qui travaillent alors latéralement en pince, dont l'une est élastique (le clinquant) : dans cette position latérale, ce clinquant peut se révéler insuffisant à maintenir un bon guidage s'il n'est pas assez "nerveux". Mais s'il l'est trop, d'autres problèmes vont se poser.

Alors c'est bien : tu sembles avoir trouvé une solution originale pour empêcher le shifting du primaire sans pour autant le bloquer, et je suis le premier à t'en féliciter, mais tout cela reste à valider sur le ciel pour commencer.

Et puis ton remède n'est pas le seul à fonctionner, d'autres fonctionnent parfaitement aussi et ont fait leurs preuves depuis longtemps comme en attestent les clichés haute résolution produits depuis de nombreuses années grâce à des SC modifiés par des gens qui les connaissent sur le bout des ongles et qui en ont patiemment traité tous les défauts avec beaucoup de savoir-faire, et de matière grise, aussi.

Alors tu bouillonnes d'idées, c'est sympa, mais pour que ça le reste il ne faudrait surtout pas prendre le melon trop vite, parce qu'en général l'astro a tôt fait de nous apprendre l'humilité ;)

(tu sais - ou pas, manifestement - il y a plein de gens de très très haut niveau dans leurs nombreuses spécialités techniques ou scientifiques qui interviennent ici, des théoriciens, mais tout autant des praticiens hors pair : il y a beaucoup à apprendre d'eux, ce qui n'exclue aucunement de contribuer à son niveau, voire même d'être génial de temps en temps aussi... sans toutefois se prendre trop au sérieux, des fois qu'on y trouve aussi génial que soi, mais avec beaucoup plus d'expérience dans le domaine :))

Edited by Alain MOREAU
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le shifting n'est pas la plaie tant décriée, et, comme mentionné précédemment, on vit très bien avec.

Bien sur, tu a de mauvais SC (graisse mal répartie) qui entraîne plusieurs dizaines de SECONDES d'arc de déplacement, et d'autres qui font à peine bouger une planète comme Jupiter d'un capteur ! En général c'est quasiment insensible en visuel, et en fait quand tu grossis beaucoup la précision du bouton de MAP va bien plus devenir embêtant et tu va installer un crayford ou une crémaillère => plus de shifting, zéro, nada ! C'est de toute façon INDISPENSABLE, pour faire de la haute résolution, crois moi !

 

Et il y a des règles à suivre pour la collimation comme de TOUJOURS finir la mise au point dans le même sens (au bouton) puis terminer au Crayford. Ainsi fait la collimation ne bouge quasiment pas (test fait à l'interféro sur mon C11 entre autres) car le primaire sera systématiquement en appui toujours du même coté. Là encore quand tu veux sortir de bonnes images, il faut prendre les bonnes méthodes !

 

Pour autant je ne dénigre pas la solution du clinquant, mais bon c'est pour corriger un problème parfaitement secondaire et mineur, tant mieux si ça marche. Je me permet de trouver surprenant d'apporter une solution (certes originale dans sa matière, d'autres ont utilisé des "scotch" très fins) avant d'avoir éprouvé des solutions moins radicales (graisse).

 

Après pour rebondir sur le réglage au laser, c'est parfaitement inutile avec des lasers pour newtons. Ce qui existe, et qui marche certainement mieux (j'ai pas dit que c'était idéal), c'est une cible laser devant le SC, et on glisse dans le PO un plan de référence, plan qui renverra l'image devant l'instrument. On teste ainsi toute la chaine (lame + primaire + secondaire ... deux fois). Problème, ce plan doit être de qualité et rigoureusement perpendiculaire au porte oculaire, et la cible elle aussi bien perpendiculaire à l'axe de l'instrument. Beaucoup d'hypothèses pour arriver à un bon résultat. N'importe quelle étoile offre une onde de référence plane (à la turbulence près) qui donnera de bien meilleurs résultats et ... gratuitement !

Bien sur il faut faire le réglage de nuit, mais c'est quand même pas difficile, on y arrive assez facilement même pour un binoclard comme moi !

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réponse à Alain, Marc    et Paul,

Je ne me crois pas génial et suis ici un des plus mauvais astro ici , j'ai arrêté depuis 30 ans . Mais l'optique je connais et la précision aussi . Je me suis mis en colère contre un zozo qui ne connaît manifestement rien à rien . Vous et Paul j'ai apprécié. J'ai remonté le C8 comme dit , il n'y a AUCUN jeu au coulissement du tube,  j'ai mesuré au 1/10 mm la perpendicularité du miroir au coulissement . La lame de clinquant est très rigide  et le jeu est impossible latéralement car mis le clinquant e maxi ( j'en ai en 1/250e ). La vis de m a p est un peu ferme mais n'a AUCUN jeu longitudinal. Je vais équiper le miroir secondaire de 3 petites vis micrométriques à molettes que j'ai commandées sur le Net. Le miroir Sre est en permanence plaqué contre son axe par 3 ressorts. 

     Je suis aussi rigoureux en réalisation qu'en théorie, mathématique et physique, cela semble énerver les anciens astro que des solutions puissent être apportées . Je suis sûr du résultat mais ai besoin de vos conseils pour la collimation .

ps : mettre du scotch ou coller le miroir sont du bricolage .

J-Louis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super, mais faudra voir à l'usage, déjà sur le ciel et ensuite le comportement l'été à 25° et l'hiver par -10° :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet, la dilatation du matériau (surtout dans ces tolérances de quelques 1/100e de mm) vont se voir au bout d'une année d'exercice. Pour le coup, je ne suis ne suis pas un spécialiste mais je vois comment la mise au point évolue avec l'avancée de la nuit et on est très au delà de quelques centièmes !

Du coup, Celestron, il y a quelques années, est passé au tube carbone ... super bonne idée, on a réglé le problème de la dilatation.

Mais heuuu, le carbone est un très bon isolant thermique. Tube isolé => mise en température bridée (pas/plus de convection avec l'extérieur) => mauvaise images jusqu'à l'aube ! Bizarrement, tu ne trouve plus d'option "tube carbone" au catalogue, c'est marrant non ?

 

La vraie solution serait de laisser le tube en alu (avant en acier) mais virer le pont thermique de la coulisse. C'est le défaut thermique le plus visible. Mais il faut concevoir un nouveau barillet arrière, le fabriquant n'a pas forcément envie.

Pour le clinquant ... faudra voir, peut être que cela marchera.

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les 2 tubes coulissants sont en alu ,métal très conducteur,  donc se dilatent en même tps, une lamelle de 2/100e en acier dur gardera son rôle à tte température, pas de jeu possible . Le tube en carbone plus léger certes mais bcp plus coûteux était une très mauvaise idée car la mise en température de l'intérieure est bcp plus lente .

     De plus , je reviens à l'astro pr montrer le ciel à mes petits enfants, pas pr passer les nuits , trop fatigué pour. J'ai acheté un C8 et vu les critiques, j'essaye d'éliminer les défauts.

     Pour le nettoyage des miroirs , je vais en faire hurler certains , J' UTILISE du

CIF vitres en pulvérisation abondante ,  je fais un bouchon avec 2 kleenex que j'imbibe aussi et le fait tourner en poussant sans appuyer bien sûr , en 2 ' le miroir est sec sans traces !!!!!!  GARANTI !  sur le Net , il faut 4 jrs !!!

J-Louis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, t'as essayé la spontex pour les trucs un peu récalcitrants ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le tube carbone n'est pas du tout une mauvaise idée. En fait, c'est même une excellente idée si on fait de l'imagerie ciel profond. Faut juste l'associer à des ventilateurs. Voir le C14 de Marc Jousset.

Autrement dit ... le tuning que l'on peut faire sur un tube dépend avant tout de ce que l'on cherche à faire avec son tube (visuel, imagerie HR ou deep sky, ...).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Alain , la spontex , puis comme cela n'allait pas assez vite, la meuleuse :D!

 mais essaye donc sur un vieux miroir , c'est surprenant d'efficacité et tout à fait inagressif , Ajax vitres = eau pure + alcool .

    Christian , si on est obligé de mettre un ventilo sur les tubes carbone c'est que la montée intérieure en temp est bcp plus lente. Donc quel est l'avantage à part le poids, du tube carbone ?

  Patry a dit : " bizarrement , tu ne trouves plus de tube carbone au catalogue"

   pourquoi ? dis-je .

J-Louis

Share this post


Link to post
Share on other sites

En matière d’imagerie ciel profond, cela peut être gênant d'avoir un tube qui se contracte pendant la pose. Autrement dit la priorité peut être d'avoir un tube dont la longueur ne change pas (= tube carbone). La question de mise en température est facilement résolue par l'ajout de ventilateur. Dans tous les cas, même avec un tube alu, il faut des ventilateurs (sur les C11/C14).

Fais un tour sur les pages techniques de Marc Jousset et tu comprendras les tenants et les aboutissants :

http://astrosurf.com/jousset/

La plupart des tubes spécialisés pour l'imagerie ciel profond sont maintenant en carbone.

 

Comme je le disais, tout dépend de l'utilisation. Il n'y a pas de solution universelle. Pour ma part, je fais le l'imagerie HR avec le C14 :

- le problème numéro 1 est la mise en température => ventilateur

- le problème numéro 2 est la variation de collimation avec la hauteur => blocage du support du miroir

- le problème numéro 3 est de faire une mise au point la plus précise possible malgré la turbulence => mise au point avec moteur pas à pas

La dilatation du tube ne pose pas trop de problème sur le C14. Pour autant mon Newton solaire de 300 mm est tout en carbone, ce qui fait une grosse différence pour la stabilité de la mise au point ;-)

 

Pour le visuel, il est évident que la stabilité de la mise au point n'est pas enjeu.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, bricoleur37 a dit :

c'est surprenant d'efficacité et tout à fait inagressif , Ajax vitres = eau pure + alcool .

Tout à fait d'accord, sauf que t'as pas dit Ajax mais CIF et pour moi c'est un truc qui gratte ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christian , merci pour l'info, je n'avais pas pensé à la dilatation longitudinale.

Alain, oui j'ai fait une erreur de marque , que veux-tu je vieillis , erreur de marque . Par le passé et maintenant Ajax vitres c super rapide .

J-Louis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christian> La place dans un C14 est toute autre de celle présente pour un C8 ! Mais même ainsi, tu le dis toi même, prendre l'option "Carbone", signifiait également de faire des trous dans le barillet.

Et ça, c'est pas le constructeur qui le fait ! Pour un usage quasi exclusivement CP (en planétaire la map est refaite suffisamment souvent pour ne pas avoir à s'en soucier), il existe à mon sens d'autres formules optiques plus adaptées et finalement moins coûteuses !

Il n'en reste pas moins vrai que la mise en température peut être un vrai problème et ruiner une séance d'observation. Et c'est bien plus grave qu'un miroir à qui on laisse le loisir de s'appuyer d'un coté ou de l'autre de sa coulisse (pique gentille à notre hôte :) ).

 

bricoleur37> je vois que je n'ai pas répondu à ta question plus haut. Un miroir sphérique qui a du tilt présente toujours au front d'onde une forme sphérique mais décentrée (par rapport à un miroir perpendiculaire). Le faisceau réfléchi est donc simplement décalé par rapport à son axe "attendu". D'où l'offset au niveau du plan du secondaire. Avec un miroir parabolique tu va (très) rapidement avoir une image déformée si le primaire n'est pas perpendiculaire à l'axe optique. Le besoin de collimation ne se rattrape pas avec un décalage du secondaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Merci , dans ce cas précise le sens de  "tilt" et "offset "

J'ai  essayé de vérifier la position du tube central par rapport au corps du télescope et aussi la perpendicularité du grand miroir, difficile à mesurer mais je suis arrivé à une précision de l'ordre de moins de 1mm .Difficile de faire mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 j'envisage aussi de remplacer les moteurs 220 V synchrones par des 12V continu avec variateur + accus . Peut-être faut-il mieux un moteur pas à pas , je connais mal cette dernière techno et pour la poursuite , je ne sais pas si c'est faisable ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 A Paul, Alain  et à tous bonjour ,

      

       Après 2 mois passés à restaurer une R4 je reviens à mon C8 . Je l'ai remonté après avoir supprimé tous les jeux et amélioré le réglage du miroir secondaire .  Les 3 vis de réglages sont + longues, serrées à fond , 3 ressorts de rappel sont intercalés entre la tête et le support central en bakélite ( photo ) ; le tout est coiffé par une coupelle tournée en alu sans jeu et fixée par 3 vis . J'ai taraudé 3 trous avec 3 molettes à pas fin ( j'avais prévu des vis micrométriques  mais en petite taille c'est trop cher pour l'instant ), plus besoin de tournevis ! Demain photo pièce montée.

J-Louis

 

IMG_1321.JPG

IMG_1319.JPG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble que l’obstruction va augmenter.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, dynt a dit :

Heu, tu poses ta pièce en alu comme ça sur la lame de fermeture? un peu risqué, non?

joueur !

bon, si c'est pas un boulet, ce n'est pas si fragile que çà !!!

 

Xavier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

 

au point ou ça en est de toutes façon la lame on s'en fou non?

un peu une figure de style on est plus a ça prés :/

Edited by Praesepe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By fljb67
       
      Bonjour,
       
      Optique : téléobjectif Sigma de 400 mm de focale ouvert à 5.6 ( = ouverture maximale ).
       
       
      Je croyais - à tort donc - que le phénomène d'aigrettes était réservé aux télescopes muni d'une "araignée".
       
      Ci dessous, un crop d'Arcturus  ( pose unique, sans DOF ) :
       

       
       
      Donc, question : à quoi est dû le phénomène révélé sur cette prise de vue ?
       
      ... sachant que l'ouverture à 5.6 est la valeur maximale  et donc que le diaphragme mécanique ne peut pas intervenir à ce niveau.
       
       
       
      PS : J'ai une hypothèse genre lentille(s) déformées de part leur montage trop "serré".
       
      ¨¨
    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



    • By Jean-Baptiste_Paris
      Salut à tous, 
       
      J'ai enfin eu la chance le we dernier de réaliser la première lumière de la 16200 !  
       

       
       
      Montée sur la TSA 102 avec le montage suivant : réducteur - bague CA-35 - bague M54 - DO - RAF - CCD
       
       
      Le tirage est un peu supérieur à celui optimal du réducteur (90,5mm au lieu de 83,5mm) mais le réducteur est assez tolérant... OU m'a conseillé de tester avec la bague allonge 19 et sans, pour voir ce qui est optimal. Je n'ai pas eu encore l'occasion de faire le test sans la bague allonge. 
       
       
      Le guidage s'est fait au DO avec la AtikGP. Pas des conditions exceptionnelles niveau ciel, mais suivi correct malgré tout. 
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
      Voici l'image que j'obtiens (en empilant 18 poses de 900s en bin1, Ha 3,5nm - pas de DOF - juste un STF sous Pix pour visualiser) : 
      Clic sur l'image pour la full (jpeg). 
       

       
      Je constate que l'aspect des étoiles n'est pas parfait sur les bords : 
       

       
      Du coup, j'ai passé l'image dans CCDInspector, mais j'aurais besoin de votre aide pour analyser ces images : 
       
      Sur une série de 18 brutes non calibrées : 
       

       

       
      Sur l'image empilée : 
       

       

       
      Je vous avoue que j'ai un peu de mal à me faire une idée... c'est pas moche, mais pas optimal non plus ! 
       
      Pour moi ce n'est pas du tilt car les étoiles ne sont pas déformées dans la même direction... donc c'est sans doute lié à la distance entre le réducteur et le capteur (?). 
       
      Est-ce que ça vous semble acceptable ou est-ce qu'il est possible d'améliorer les choses ?
       
      En sachant qu'à moins de changer de DO, je ne vais pas avoir beaucoup de latitude sur le tirage mécanique derrière le réducteur. 
      Tout est vissé, donc normalement il doit y avoir très peu de tilt. 
       
      La bague CA-35 fait 30mm, peut-être qu'une bague plus courte sur mesure chez Skyméca me permettrait de diminuer un peu le tirage... 
       
      Merci beaucoup pour vos lumières !!!  
       
      jb
    • By MEDION42
      Bonjour, 
       
      Je voudrais savoir si certains d'entre vous ont pu comparer la Synguider 2 par rapport à la première version. La Synguider 2 est elle plus performante ?
       
      Personnellement, j'ai testé la version 1 avec un bilan mitigé. 
       
      Je l'utilise d'un balcon orienté au sud. Je n'ai donc pas la possibilité de mettre en station avec l'étoile polaire. ma lunette est une TEC 140 sur une monture CGEM. J'utilise la Synguider 1 sur une lunette guide de 80/400.
       
      J'ai pu obtenir des autoguidages corrects mais ces derniers temps je n'y arrive plus sans que je comprenne pourquoi.
       
      Merci d'avance pour votre retour d'expérience.
       
      Bon ciel. 
       
      Patrick  
    • By Dav78
      Salut,
       
      J'ai depuis quelques semaines une lunette TS Optics Imaging Star 71 que j'ai commandée chez Pierro.
      La lulu est nickel, et les résultats me conviennent.
      J'ai cependant un petit souci de tilt que je n'arrive pas à régler, et c'est là que j'ai besoin de votre aide ou de vos conseils 
       
      Le PO est en 2,5 pouces, il y a un correcteur intégré, et le FF est bien corrigé.
      Il y a un système de correction de tilt au bout du PO, avec la bague rotative à 360. Il me semble que cette ensemble est fixé au PO par une connexion de type M63.
       
      Il y a donc 3 séries de vis pour régler le tilt, avec pour chaque série, deux tirantes et une poussante, enfin je crois.
      Je vous ai mis une petite photo, ainsi qu'un schéma du système de réglage de tilt et du capteur de l'APN (A7S). Le point de vue est depuis la lunette vers le capteur, comme sur la photo.
      Je vous ai également mis une image correspondant à deux photos : une orientée à 0°, et l'autre à 90 (à peu près).
      Sur cette image, que j'ai réorientée (flip vertical) pour matcher avec le schéma et le capteur, on voit bien qu'en bas à gauche les étoiles sont un peu allongées, et celles en haut à droite sont hors focus, ce qui semble en gros correspondre à l'axe de tilt à corriger.
      Le pbm c'est que je n'arrive pas à tout bien corriger, ce qui semble être lié à la position des vis de réglages : quand je dévisse les deux séries en bas à gauche, ça corrige bien les étoiles allongées, mais ça empire la perte de focus en haut à droite.
      Il faudrait qu'une série de vis soit localisée pile poil en bas à gauche. 
      J'ai bien pensé à mettre des spacers en M63 entre le PO et le système de réglage de tilt pour essayer de bien positionner les vis, mais je n'en trouve pas...
       
      J'espère que j'ai été clair dans mon explication.
       
      Des idées les copains ?
      Merci!
       
      La photo du système et le schéma avec photo en fond.
       


       
      La photo à 100% pour voir où sont les défauts.

       
       
  • Images