• 0
Lexomil

néophyte, dobson, bricolage et moult interrogations

Question

Posté(e) (modifié)

bonjour,

 

j'ai la ferme intention d'acquérir ce beau jouet https://www.astroshop.de/fr/telescopes/gso-telescope-dobson-n-250-1250-dob-deluxe/p,23750

qui semble être du bon matos selon les nombreux retours que j'ai pu lire un peu partout sur l'internet, et en tout cas largement suffisant comme premier télescope.

seulement voilà, comme beaucoup ici de nombreuses questions me titillent, aussi je compte sur vos talents pour m'éclairer.

 

premièrement, les oculaires :

j'avais dans l'optique (hoho) de me contenter des oculaires fournis de base dans un premier temps avant d'acquérir petit à petit des outils de meilleur qualité, à savoir les es 82° en 14mm  4.7mm puis de plus grandes focales qui me font de l'œil (hihi) malgré leur prix un peu élevé pour mon pauvre salaire.

j'ai contacté astroshop à ce propos, qui me conseille d'acquérir un oculaire zoom dans un premier temps ce qui ne me semble pas idiot. seulement l'argent est le nerf de la guerre et j'avoue être un poil perdu dans les choix d'oculaires bas de gamme disponibles (donc non, pas de baader mark 4 pour le moment) pourriez vous m'aider sur ce point ?

 

secondement, la collimation :

dois-je immédiatement acheter un laser selon vous ? ou est-ce que ça peu attendre un mois malgré les cahots du transport et autres joyeusetés ?

 

troisièmement, les filtres :

j'habite en campagne normande, dans un petit village bien élevé qui éteins ses éclairages de nuit. aussi ne suis-je pas trop victime de pollution lumineuses.

comme a peu près tout le monde, j'aimerai voir tout le ciel profond en une nuit. Seulement j'ai bien conscience que mes observations risquent d'être fréquemment entachées de pollution nuageuses et surtout impactées par le gros lampadaires blanc qui nous tourne autour.

je devrai donc bien me tourner vers les planétaire et le lunaire dans ces longues périodes de disette. mais alors que prendre ? la lune ne risque-elle pas de m'éblouir avec un miroir de 250mm ou de simples lunettes polarisées (merci gaumont pathé) suffiraient a son observation ?

les OIII sont vraiment utiles pour les nébuleuses ? 

comment bien distinguer Saturne, Jupiter, Mars et les autres beaux cailloux et avec quoi ?

 

dernièrement, le bricolage :

le monde étant bien fait, des proches ont récemment fait l'acquisition d'un beau réflex tout neuf.

possédant quelques outils, dix doigts pas trop malhabiles et un fablab tout beau non loin de chez moi, je me suis donc documenté sur les tables équatoriales et autres montures en fer a cheval.

cette dernière semble du peu que j'en ai vu plus simple de conception et plus pratique, aussi je ne comprends pas bien qu'il y ait tant de doc sur les tables et si peu sur les montures, auraient-elles des désavantages cachées ? j'ai quelques idées pour faire tourner le tube sur lui même (bien qu'avec un apn ca ne dérange pas tant que ça) mais je vous avoue qu'un poil de doc et d'idées supplémentaire a ce propos ne serait pas de refus. 

du point de vue de la motorisation, je vois également beaucoup d'entrainement par galet ou vis sans fin, mais pas une seule fois de bêtes roues crantées entrainant une série de picots/clous plantés sur le secteur, ce qui pourtant permettrait d'avoir une vitesse constante du début a la fin et éviterait tout glissement du bouzin. y aurait-il un problème de vibration ou autre auquel je n'ai pas pensé ?

 

merci d'avance d'avoir pris le temps de me lire et/ou de de me répondre, bonne journée à vous.

Modifié par kevin roy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

11 réponses à cette question

Messages recommandés

  • 0

Bonjour et bienvenue sur Astrosurf.
Toute première chose, astroshop est un pousseur de cartons et leurs conseils ne sont pas des plus judicieux. Le zoom n'est pas franchement un bon choix, le champ y est très restreint sur un dobson non motorisé.

Tu as déjà deux oculaires livrés avec le télescope, la longue focale est honnête, la courte est souvent de moins bonne qualité. Personnellement je prendrais un oculaire grand champ entre 12 et 15mm de focale (très bon compromis pour l'observation du ciel profond et planétaire dans des conditions de seeing standard.)

Le laser de collimation n'est pas indispensable, d'autant qu'il en faut un lui-même bien aligné pour être efficace. Dans un premier temps, si tu es photographe, tu as peut être dans tes affaires un vieil étui de pellicule. Ca rentre parfaitement dans le coulant 1"1/4 et percé en son centre, ça te fait un outil de collimation pas cher.
Pour le suivi équatorial maison, si la table équatoriale a plus de succès, je pense que c'est en raison de son encombrement plus faible qu'un fer à cheval. Pour la simplicité de conception, je ne suis pas sûre qu'il faille se fier aux apparences ;)

Quant à ton idée des clous... heu :D laisse tomber. Si tu veux du suivi pas erratique, il te faut des usinages très propres... La vis sans fin c'est rarement une simple tige filetée, mais une vis rectifiée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Les montures fer à cheval ne sont pas si simples à construire pour qu'elles restent dans un poids et volume acceptable.

J'en connais plusieurs qui ont servi de bois de chauffage car trop encombrantes, trop lourdes et divers autres défauts

De plus si le but est l'astrophoto, Il faudra que ce soit encore plus énorme et lourd du fait de la charge au porte oculaire.

Quelques exemples utilisables en visuel entrainement manuel :

http://www.reto.fr/telescope/imagepages/image2.html  et images suivantes.

http://www.reto.fr/modif/

http://www.reto.fr/t350/

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

C'est mon porte feuille qui va être content.

Je resterai donc sur mon idée de départ concernant les occulaires.

Pour l'encombrement, j'ai de la place au sec, une quarantaine de mètres a parcourir et la fougue de la jeunesse, je m'en accomoderai donc. Mais je vois bien qu'il y a encore du boulot et de la théorie a manger avant de jouer a l'apprenti charpentier. ( Et une courroie crantée de compétition en polytitanium armé longeant le secteur alors ? C'est toujours une mauvaise idée m'sieur ? :D

C'est en tout cas d'un grand secours et de toute beauté ce que vous me présentez dans ces liens den.

 Merci beaucoup pour ces réponses. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Posté(e) (modifié)

Mon dernier entrainement manuel (qui pourrait être motorisé assez facilement) s'est finalement contenté de câble genre frein de vélo ou bien de crinelle acier gainée(rayon pèche). 

Mais j'avais effectivement pensé à une courroie crantée d'entrainement de rotor de queue de modèle réduit d'hélico. divers problèmes m'ont empêché de poursuivre dans cette voie, dont trop de modifs pour passer à la courroie  alors que l'installation pour le câble était déjà en place.

Voir par là : https://www.webastro.net/forums/topic/151053-entrainement-quotà-la-ficellequot/

Et surtout la dernière version :

https://www.webastro.net/forums/topic/151053-entrainement-quotà-la-ficellequot/?do=findComment&comment=2536053  Ne pas manquer la petite vidéo en fin de post.

Mais tout cela aura du mal à être efficace en photo, du moins pour la photo telle qu'elle se pratique maintenant.

Modifié par den b

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

bon, alors...
le gso était en rupture de stock un peu partout et indisponible avant 2019, avec des frais de port assez conséquents. mon impatience m'a donc orientée vers l'explore scientific 254mm qui reviens finalement au même prix (ca passe de 99 à 14 euros de fdp quand même ! )

et ce dernier est arrivé ce matin même a bon port, tout semble fonctionnel.
concernant la collimation, malheureusement la boite de pellicule que j'ai fais pile poil pas la bonne taille, ca doit jouer à 1mm a peine... j'ai donc fais ca a l'œil ça n'as pas l'air trop mal fait, tout semble centré.

 

par contre j'ai une énigme que je ne parviens pas a résoudre. j'ai un tube large et court fileté a l'extérieur d'une extrémité et a l'intérieur de l'autre. on le vois sur la dernière photo au dessus du bloc alim ici https://www.explorescientific.fr/fr/Explore-Scientific-Ultra-Light-Dobsonian-254mmm.html
quelqu'un pourrait m'éclairer, j'ai du le louper dans le fascicule et j'ignore complètement a quoi il peux bien servir et je ne trouve aucun endroit ou le visser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

ça ne serait pas un tube qui se fixe sur le porte oculaire pour adpater un appareil de prise de vue ?

 

Les tables équatoriales, c'est mécaniquement ce qu'il y a de plus moche, mais ça s'adapte à toutes les latitudes.

Les montures fer à cheval, c'est ce qu'il y a de plus beau mécaniquement, mais c'est conçu pour une latitude donnée, à un chouilla près. Mais c'est encombrant, et malgré tout assez lourd si on fait ça en bois.

Entre les deux il y a les montures équatoriales... Pas de porte à faux, s'adapte à toutes les latitudes, très compacts... mais quand même bien moches... et question légèreté le concept de contre-poids me reste en travers de la gorge.

Pour terminer ta monture : à mon avis trop souvent injustement sous-estimé par les astrophotographes. Elle la beauté de la simplicité, hyper légère. Motorisée, elle  permet déjà de faire de l'astrophoto en pauses courtes et tout ce que tu veux en planétaire et solaire.

 

Les filtres, en gros, ce n'est quasiment que pour l'astrophoto (en visuel c'est du coupage de cheveux en quatre sur un appareil dépourvu de chromatisme comme le tien). Pour la Lune, pourquoi pas des lunettes teinté après tout ! Mais avec un fort grossissement, c'est plutôt mieux d'utiliser sa vision diurne.

 

Pourquoi on n'utilise pas de grand secteurs crantés ??? Parce que c'est plus difficible donc cher de faire un grand bout d'engrenage qu'un grand secteur lisse.... qui marche aussi bien. En plus les engrenages, du fait de leur rigidité (s'il ne sont pas parfaits et parfaitement possitionnés... et la perfection n'est pas de ce monde), ont mauvaise presse en astro car ils engendrent de petits mouvement parasites réguliers (la fameuse erreur périodique). Quand il faut réaliser un mouvement de rotation démultiplié on préfère quelque chose de souple, comme des courroies sur des poulies, ou un ruban sur un secteur lisse.

 

 

 

Modifié par FroggySeven

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

En fin de compte, le schmilblick a bien trouvé sa place sur le PO, il fallait dévisser les bagues d'adaptation 1,25 et 2" pour trouver le pas de vis.

Si non vu que le télescope n'est pas un simple tube comme le gso mais un serrurier (je sais plus le nom exacte mais l'idée est là) je pense en effet qu'une table sera plus simple a construire a l'avenir.

Concernant la pause courte, c'est fort intéressant tout ça et ça ouvre à pas mal de possibilités, je m'en vais Google tout ça :)

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Attention que ce tube n'est peut-être pas nécessaire en fonction de la configuration ou des oculaires que tu utilises.

Si tu n'arrives pas à faire la mise au point, il te faudra peut-être l'enlever.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Bon, voici venue l'heure du bilan.

J'ai pu faire deux premières nuits d'observation en début de semaine. Commençons par les défauts :

Les occulaires de dépannage (10 et 25mm) sont... A la hauteur de leur prix. C'est une redite mais le 10mm est plus une plaie qu'autre chose. la collimation n'étant pas faite avec une grande précision, ça doit cumuler mais je suis assez déçu de ne pas pouvoir voir un minimum des vents de Jupiter malgré sa taille honorable, juste un disque blanc tartiné de chromatisme.

Je n'ai pas réussit à voir airy, le grossissement est peut être trop faible. 

Le viseur point rouge est également en carton, il y a du jeu dans les visses et pas moyen de resserrer le bouzin, ajoutons à cela une vitre qui atténue pas mal la luminosité... Pas bien pratique. J'ai viré la vitre et l'ai cassée au passage pour coller un tube où je peux glisser mon œil ou mon pointeur laser. C'est diablement efficace !

Le premier soir j'ai donc tâté du miroir sur Saturne et mars puis visé avec un mal fou m31 et m27 (finalement je suis tombé dessus un peu au pif)

C'est franchement beau a voir, magnifique même ! Fantasmagorique ! Ah tiens les miroirs sont couverts de buée........

Mercredi soir donc, maîtrisant un peu mieux l'engin j'y retourne guidé par stellarium. Je regarde Jupiter et ses 4 lunes bien alignées se coucher dans ma cheminée, puis pointe partout a en user le ciel. Andromède, l'haltère, la lagune, le double ammas sous casiopée, celui d'Hercule, les Pléiades, la tour de refroidissement (franchement c'est qui qui l'a nommée celle là !?) Et j'en passe... 

En bref c'est vraiment génial tout ça.

 

Question tunning je fignole mon masque de bahtinov en carton compressé et je commence les plans de la table, je pense avoir assez de matière a force de farfouiller. Je reviendrai certainement vous les soumettre histoire de ne pas faire trop de betises et d'avoir un regard plus expérimenté.

 

Demain il fait beau, j'essaierai de croiser giacobini :D

Un grand merci pour vos conseils.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Le ‎14‎/‎09‎/‎2018 à 13:47, Lexomil a dit :

le 10mm est plus une plaie qu'autre chose.

Comme il est dit tellement souvent, prends du mm, 28, 32, c'est "génious" en CP, le 10, il faut le matos derrière...

Modifié par Franck_77

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Yo !

un 250,

du planétaire

et du suivi simple.

 

pour le planétaire, yapa le choix, fô grossir. Donc quelques oculaires de courte focale, et surtout, un engin bien réglé (TRES bien réglé tant qu'à faire).

Les oculaires ya un vaste choix, mais la formule invite à prendre du grand champ, voire du très grand champ. C’est le porte monnaie qui aidera au choix quant à la marque et la formule.

fô donc viser un étagement pratique, genre 12-8-5. Et quand ce sera top et bien à l'aise avec de la marge sous le pied, une bonne barlow permettra d'aller plus loin.

Pour le champ large àfaible grossissement, c’est le plus simple et ya vraiment plein de solutions. Perso, j'aime avoir une pupille de 4-5  maxi, mais avec le champ maximum.

 

Mais aussi fô bien colimater l'engin. Un laser aide beaucoup, à la condition qu'il soit PARFAITEMENT réglé (et que les piles ne trahissent pas). Une belle alternative est  le tube péloche troué comme le dit Maicé, ou mieux, un cheshire, pourquoi pas fabriqué maison : un tube plus long avec un réticule à l'extrémité (un tube PVC de 32, du fil, un trou bien centré sur le bouchon, et une large ouverture sur le coté pour éclairer la chose, ya plein d'exemples).

 

mais aussi de penser à avoir le meilleur emplacement possible, de gérer au mieux la turbulence qu'on peut gérer : l'instrument et les conditions locales. Se déplacer de quelques décamètres peut radicalement changer la donne.

 

le suivit motorisé,

au regard e de ce que tu évoques, une planche équatoriale rendra bien des services. L’intérêt, c’est que c'est simple à fabriquer, sans commune mesure avec toute autre solution. Ya plein d'exemples, en voici un :

http://www.astrosurf.com/magnitude78/telescopes/TelStrock/planche.html

 

de tout ça, le masque de bathinov peut bien attendre encore un peu, ya des prérequis.....

 

Modifié par serge vieillard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant