Pascal C03

Théorie des cordes, fausse Rolex (?) bracelets indiens et beaucoup d'idées...

Recommended Posts

Je suis tombé ce matin sur cette petite vidéo tout à fait intéressante...

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Marrant ce mec :)

Il fait babacool soixante huitard attardé alors qu'il n'a pas connu cette époque ;)

Mais bon, peut-on falsifier une théorie, un truc qui n'a pas d'existence démontrée ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le style babacool... passons : il fait ce qu'il veut de ses cheveux après tout et il a bien raison ! :)

(oui, cela fait très soixante-huitard à la base, mais lui l'assume à une époque où ce n'est plus la mode ;))

Pour autant, quel esprit !

Certes le garçon aime séduire, mais il le fait avec subtilité et talent, alors respect.

Concernant ses opinions sur la falsifiabilité des théories scientifiques, j'ai lu ici ou là des réflexions qui tendaient à lui faire dire plus qu'il ne dit en réalité (comme quoi il réfuterait Popper, pour simplifier)...

En fait son propos s'avère ici beaucoup plus nuancé, et je trouve qu'il expose là très clairement son point de vue, avec des arguments explicites parfaitement réfutables selon les critères poppériens : on ne peut donc l'accuser de ne pas jouer honnêtement le jeu :)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, pour une fois il reste intelligible par le youtoubeurre moyen. ça nous change de l' inchoatif (qu'il porte long et aime couper en 4)  de l' ineffable...

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aurélien Barrau, c'est le mec qu'on voit partout, l'étoile montante ^_^

C'est comme le tube de l'été, plus il passe sur les ondes plus il le devient (le tube de l'été).

Ceci étant, c'est quelqu'un que j'apprécie...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà une réflexion tout de même un peu plus riche que ce que nous servent nos "médias", fabricants officiels de débiles en masse (sauf exception bien sûr). Merci Pascal pour le partage. 

Et un grand merci à Aurelien BARRAU pour ses vidéos !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'entrée de jeu dire que les cordes c'est un paradigme pose bien le sujet. J'avoue avoir trouvé l'individu parfois agaçant, regardez moi bien dans les cheveux (cf Goossens), mais là c'est bien.

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellente présentation qui est très similaire à celles que j'écoute en Anglais.

Autrement dit il faut rester ouvert même si certaines théories semblent dépassées ou farfelues,

La théories des cordes a apparement d'excellentes mathématiques qui peuvent servir pour développer d'autres théories!

Pourquoi la théorie des cordes plutôt que des ficelles ou des files? (string is not a cord)

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Roul,

En fait string a un autre sens en français (oui, je sais, c'est un mot anglais, mais c'est comme ça).

Ca risquerait de ne pas faire très sérieux, mais par contre attirerait un grand nombre de partisans de tous bords. Les théoriciens de la physiques sont nuls en communication.

 

Ficelles c'est aussi un peu connoté en français, faire avec des bouts de ficelle ne serait pas non plus très présentable, pas très sérieux et il n'y aurait pas du tout de partisans.

File c'est autre chose, rien à voir avec string.

 

Par contre string et corde c'est jouable sur un plan musical. Beaucoup plus présentable et sérieux, good vibes...

 

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Pourquoi la théorie des cordes plutôt que des ficelles ou des files

Parce que le "string" de string theory désigne une analogie de  corde vibrante, pas d'une ficelle ni d'une file (ni d'un collier, bref, tu vois l'idée).

 

Edited by PascalD
  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui très intéressante cette vidéo, merci Pascal ! Et une grande clarté quant à la position exacte d'AB sur Popper - comme il en est question parfois sur AS, on pourra désormais renvoyer à cette vidéo.

 

 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tient, deux remarques sur la théorie des "cordes" et la prédiction de la supersymétrie (SUSY pour les intimes) et des 10 dimensions.

 

La théorie des cordes, c'est effectivement la théorie quantique des cordes vibrantes. A la base, ça se ramène à ça et ça n'est rien d'autre, tout comme on dispose d'une description quantique des oscillateurs harmoniques (donc en gros une description quantique des ressorts avec une masse au bout et qui oscille) d'un intérêt fondamental et essentiel en physique.

 

Le truc c'est que la théorie quantique des cordes vibrantes relativistes (donc la théorie des cordes) n'est cohérente qu'à 26 dimensions ! Oui, bien 26 et non pas 10 ! Mais en plus, si on admet que les particules sont alors des cordes vibrantes, ces particules ne peuvent être que des bosons (comme les photons, ou les gravitons, ...) pas des particules de matière (comme les quarks ou les leptons, qui sont des fermions). C'est gênant pour une théorie d'unification.

 

Le seul moyen pour introduire les fermions dans la théorie des cordes, c'est d'introduire des sortes de coordonnées ou paramètres "bizarres" (les nombres de Grassmann) qui rendent la théorie supersymétrique. On parle alors de théorie des supercordes. Et dans ce cas, la théorie n'est cohérente qu'à 10 dimensions.

 

Autrement dit, la théorie des cordes (des supercordes en fait) ne dit pas : "L'univers doit être supersymétrique et à 10 dimensions et c'est le seul moyen de comprendre ce qui se passe".

La théorie des cordes dit plutôt : "Si on tient vraiment à l'idée que les particules sont en fait des cordes vibrantes, alors le seul moyen d'avoir une théorie physique cohérente est que cette théorie soit supersymétrique et d'admettre que l'univers comporte 10 dimensions". Ce qui n'est pas tout à fait pareil ! ;) 

 

 

Après, il reste la question visant à interpréter pourquoi on ne percevrait que 4 dimensions sur les 10. C'est là qu'intervient notamment la notion de compactification et de variété de Calabi-Yau, et c'est là que commencent vraiment à apparaître les difficultés mathématiques ! 

En effet, il y aurait à la grosse louche 10500 manières de compactifier les 6 dimensions surnuméraires et toutes conduisant à une théorie des cordes compatible avec la physique connue. Evidemment, tester 10500 modèles relève d'une mission impossible. Et comme jusqu'à présent, il n'existe aucun critère pour décider de la bonne manière de faire, certains estiment que la théorie des cordes n'est pas testable, ou ne peut être achevée. Certains estiment qu'il y aurait autant d'univers parallèles que de compactifications viables, et que nous vivrions simplement dans un des univers possible. C'est le paysage (landscape), un paysage de modèles.

 

Après, il y a les travaux de Cumrun Vafa, qui a introduit le concept de swampland (les terres marécageuses) pour dire qu'en réalité, l'essentiel du landscape (i.e. l'essentiel des solutions possibles que l'on croit viables) serait en réalité non viable. Une des possibilités étant aussi que l'ensemble du paysage soit foireux (et la théorie des cordes avec) car d'entrée de jeu non compatible avec la description cosmologique de l'Univers observé.

Donc, de ce point de vue, la théorie des cordes est testable.

 

A noter enfin que la théorie des cordes n'est pas la seule construction théorique (ni la première) à introduire des dimensions supplémentaires ou l'idée de "mondes cachés". 

Donc si on obtenait la preuve de l'existence d'autres dimensions ou de "mondes cachés", cela ne serait pas une preuve de la validité de la théorie des cordes. Cela contribuerait juste à dire que la théorie des cordes ne fait pas fausse route ! Nuance !

 

La vraie spécificité des cordes tient justement dans cette notion de corde et aux effets qui sont donc liés à l'hypothèse de particules non ponctuelles. Or, de nombreuses études censées relever des cordes sont en réalité des études des limites à basse énergie de la théorie des cordes. C'est équivalent le plus souvent à dire que l'on fait tendre la taille des cordes vers zéro ! Autrement dit, on perd le caractère purement cordiste et on se ramène à une théorie du champ plus classique avec des champs exotiques, mais c'est plus facile à traiter. Mais de tels modèles, s'ils sont compatibles avec la théorie des cordes, s'ils étaient validés expérimentalement, ne prouveraient pas la théorie des cordes. Mais certains partisans des cordes aimeraient le croire ! ;) 

Edited by Tournesol
  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Mercure a dit :

Par contre string et corde c'est jouable sur un plan musical. Beaucoup plus présentable et sérieux, good vibes...

 

 

Et pourquoi pas la théorie des câbles ? Ça fait costaud un câble , ça donne confiance ...

 

Ah oui mais ça peut rouiller ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Tournesol a dit :

La vraie spécificité des cordes tient justement dans cette notion de corde et aux effets qui sont donc liés à l'hypothèse de particules non ponctuelles. Or, de nombreuses études censées relever des cordes sont en réalité des études des limites à basse énergie de la théorie des cordes. C'est équivalent le plus souvent à dire que l'on fait tendre la taille des cordes vers zéro ! Autrement dit, on perd le caractère purement cordiste et on se ramène à une théorie du champ plus classique avec des champs exotiques, mais c'est plus facile à traiter. Mais de tels modèles, s'ils sont compatibles avec la théorie des cordes, s'ils étaient validés expérimentalement, ne prouveraient pas la théorie des cordes. Mais certains partisans des cordes aimeraient le croire ! ;) 

 

Humm tout cela et le reste au dessus ;) me laisse bien dubitatif :)

C'est bien joli, toutes ces théorie fumeuses, mais concrètement, ça apporte quoi à la recherche ? A la science ?

C'est beau quand même l'imagination de certains . . . cosmologistes ? Matheux ? Physiciens ? ou doux rêveurs ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, ALAING a dit :

C'est bien joli, toutes ces théorie fumeuses, mais concrètement, ça apporte quoi à la recherche ? A la science ?

 

Je ne qualifierai pas de "fumeuse" ce genre de théorie.

Même si je ne suis pas un adepte de la théorie des cordes, force est de constater qu'elle invite à la réflexion, base de la recherche.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/08/2018 à 11:14, Pascal C03 a dit :

Je suis tombé ce matin sur cette petite vidéo tout à fait intéressante.

 

Oui, fort intéressante !

J'aime les sujets qui mélangent recherche et épistémologie, ça permet de mieux comprendre l'évolution en science.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tournesol a dit :

Le truc c'est que la théorie quantique des cordes vibrantes relativistes (donc la théorie des cordes) n'est cohérente qu'à 26 dimensions !

26 dimensions, c'est un truc beaucoup trop difficile à appréhender sereinement pour le peu de neurones qui me restent... O.o

À moins qu'elles n'aient aucune signification physique d'ordre spatial, et qu'il ne s'agisse que d'artifices de calculs ?

Peux-tu m'éclairer sur ce point Tournesol, si le phare nécessaire n'est pas trop aveuglant pour mes petites mirettes vite saturées ? B| (la réponse, d'avance, m'effraie, car elle me renvoie à ma misérable condition d'humain ordinaire si limité !)

Edited by Alain MOREAU
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Tournesol Dis-moi si je me trompe, mais ce qui ressort globalement de ton intervention, c'est qu'en l'état actuel des choses il n'y a pas vraiment moyen de confronter la théorie des cordes à l'observation. C'est bien ça ?

 

Et pis si on veut parler en termes poppériens rigoureux, c'est "réfutable" qu'il faut dire, et rien d'autre, pas "falsifiable" (qui est un anglicisme), ou "testable" ! Le père Karl vous aurait probablement tiré les oreilles avec "testable" ! 

 

(Je plaisante hein ! ;))

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autre question candide Tournesol : si on peut effectivement concevoir intellectuellement que les dimensions surnuméraires soient compactifiées dans des espaces de Calabi-Yau (dont la modélisation mathématique m'échappe complètement naturellement, mais on s'en fout pour la présente) de taille égale à la longueur de Planck, la topologie selon laquelle elles y sont repliées a-t-elle des conséquences fondamentales sur les propriétés macroscopiques de l'Univers ?

Je croyais pourtant avoir compris que rien de ce qui se passe en deçà de l'échelle de Planck n'avait de sens physique dans notre Univers ? Simpliste interprétation, totalement erronée donc, de ma part ?

Parce que si chaque variété produit une classe d'univers différente, on n'est pas sorti de l'auberge avec 10^x variétés possibles...

(car je crois deviner qu'on n'en connaît même pas l'ordre de grandeur réel, me trompe-je ?)

D'ailleurs, cette taille caractéristique de 10^-35m est une conséquence de quoi ?

C'est la taille maximum autorisée, ou elle vaut par définition exactement la longueur de Planck pour des raisons techniques intrinsèques ?

PS : me gourre-je ou ton nouvel avatar est une représentation symbolique d'un tel espace ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

26 dimensions, c'est un truc beaucoup trop difficile à appréhender sereinement pour le peu de neurones qui me restent...

Bah, en mécanique quantique l'espace de Hilbert dans lequel s'exprime l'état du système étudié est de dimension infinie, alors 26 dimensions, c'est petit bras xD. D'autre part, faire de la géométrie intuitive en dimension supérieure à 2 est déjà difficile, alors en dimension 4 ou 26, ça change pas grand chose :D

 

Les unités de planck viennent de l' analyse dimensionnelle: en combinant les constantes des différentes lois fondamentales qui régissent notre vallée locale du paysage cordiste (constante de planck h, vtesse de la lumière c, constante gravitationnelle G). ça donne des valeurs "naturelles" des différentes unités de mesure, valeurs pour lesquelles en gros toutes les intéractions fondamentales sont du même ordre de grandeur. Et donc, pour lesquelles les théories actuelles sont à peu près garanties d'être fausses, vu qu'aucune ne sait décrire l' ensemble des intéractions fondamentales.

 

Bien sur il est extrêmement probable que les théories actuelles soient fausses bien avant d'arriver aux unités de Planck.

Edited by PascalD
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ! "L'inchoatif de l'ineffable" ... Merci PascalD, j'enrichis mon vocabulaire d'une belle et sibylline expression. Merci aussi pour cette intéressante vidéo et au professeur Tournesol pour son petit résumé cordiste, non youtoupurbeurré, accessible à mon entendement.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Tournesol a dit :

. . . symétrique et à 10 dimensions et c'est le seul moyen de comprendre ce qui se passe".

La théorie des cordes dit plutôt : "Si on tient vraiment à l'idée que les particules sont en fait des cordes vibrantes, alors le seul moyen d'avoir une théorie physique cohérente est que cette théorie soit supersymétrique et d'admettre que l'univers comporte 10 dimensions". Ce qui n'est pas tout à fait pareil. . .

 

Ne peut on pas remplacer ces cordes par des champs décrivant la théorie quantique?

Ces champs ont une densité plus importante à un point ce qui les "transforment" des particules détectable, ce qui est le cas des photons et des électrons et toutes autres particules subatomiques.

 

J'avais compris que ces nombreuses ou 26 dimensions sont aujourd'hui impossible de détecter parce qu'on a pas les outils pour le faire et bien sûr d'extrême de faible dimensions!

 

De plus si j'ai bien compris Steven Weinberg que dès qu'on veut faire des observations  on influence ce que l'on veut mesurer!

 

Fascinant

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, roul a dit :

Et puis sur un violon français ce sont des cordes qui vibrent mais des "strings" sur un violon anglais!

J'imagine bien le violon :);)xD

En possédant plusieurs, j'adorerais un violon anglais ;)

Bonne soirée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, PascalD a dit :

Les unités de planck viennent de l' analyse dimensionnelle: en combinant les constantes des différentes lois fondamentales qui régissent notre vallée locale du paysage cordiste (constante de planck h, vtesse de la lumière c, constante gravitationnelle G). ça donne des valeurs "naturelles" des différentes unités de mesure, valeurs pour lesquelles en gros toutes les intéractions fondamentales sont du même ordre de grandeur.

Merci Pascal, voilà qui paraît clair en effet.

Qu'il existe forcément une cohérence entre les différentes lois fondamentales qui gouvernent le fonctionnement de notre univers n'a rien d'étonnant par principe, puisqu'il existe et qu'elle est indispensable pour qu'il existe (même si je crois savoir que nous ignorons tout encore de la nature profonde des liens sous-jacents qui ajustent si finement entre elles les valeurs des différents paramètres fondamentaux : rien de ce que nous connaissons n'a encore vu émerger ce qui les relie par une réalité plus profonde, n'est-ce pas ?

Il est difficile d'admettre qu'un ajustement si parfait ne puisse être que le fruit d'une heureuse combinaison de hasards (même si je me garde personnellement d'adopter le principe anthropique fort) : c'est le fond de commerce de l'approche multivers.

Ce qui est moins clair pour moi, c'est ce qui peut bien se passer en deçà de l'échelle de Planck, si cette question elle-même a du sens, et si oui, en quoi ceci influence le contenu matériel-énergétique de l'Univers, ainsi que ses lois physiques ?

Les cordes proposent-elles - entre autres - des explications aux liens sous-jacents qui lient entre elles les différentes constantes fondamentales justement, ou au hiatus vertigineux entre densité d'énergie du vide cosmologique vs quantique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now