fred-burgeot

Afrique du Sud (1) : bilan et dessins de nébuleuses

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Sacrée belle brochette de dessins. Le séjour a du être intensif, mais je comprend facilement que pour un premier séjour dans l'hémisphère Sud on ait envie d'en profiter au maximum...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hé bien, l'ami Rastaman a fait des émules :)

Sacré séjour bien rempli ( les panses aussi :) ) avec une sacrée brochette de dessins à la clé :)

Merci de nous faire profiter de ce ciel austral ;)

Bonne journée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour 

Merci pour le partage. 

C'est un superbe voyage et les dessins sont magnifiques. 🎨

On attend la suite avec impatience. 😊

Quel talent 👍

Laurent 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yooooooooo !!!!

Cher ami, nous y voilà, le (les) post(s) attendu(s) avec une impatience indescriptible. Déjà, merci !!!!

Vraiment heureux à la lecture de ton aventure, en total accord avec mon ressenti du ciel au même instant, quelques centaines de km plus au sud-ouest, mais avec une formule voyage principalement axée astro, ce qui ne fut pas mon cas. On voit tout de suite de bénéfice d'un tel choix : ya de la matière sur le sujet.

en lisant ton ressenti (hors ferme aux étoiles), en regardant attentivement chacun de tes dessins, je me sens en totale osmose, comme un "revécu" austral criant de similitude : même genre de télescope, mêmes évocations, même perception de la magie du ciel austral avec ce bulbe galactique au zénith et la VL qui plonge nickel jusqu'à l'horizon, quasi les mêmes cibles dessinées, et de façon stupéfiante, quasi les mêmes micros détails retranscris sur le papier. Et là, je m’esbaudis sur ta Tarentule, où en l'auscultant de façon indécente, j'y retrouve la pétouillette qui n'a pas échappé à ton œil de lynx, cette sorte de "micro verrue" qui rentre dans l’œil gauche à partir de la paupière supérieure de ce masque magnifique...... Ah-nom-de-diou, que c'est bon !!!!!

et grande surprise, ton Mars présenté est quasi dans la même config que le mien, probablement dessiné de concert...

merveilleux, et comme toujours, hors norme !!!!!

Edited by serge vieillard
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred,  tout d'abord Wahouuuuuuuu !  Quel régal tous ses dessins australes , ils sont vraiment magnifique ! Content que tu es pu réaliser  ce rêve !  C'est un des miens également ;)  et j'avoue que l'Afrique du Sud me fait de l'oeil depuis très longtemps ... Vivement la suite,

Biz à la petite famille, Yo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fred pour ce partage et la découverte de ces objets du ciel du sud... :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fred pour ce beau reportage du ciel austral, j'aime beaucoup tes dessins avec cette technique qui donne un coté  instantané à tes observations. Pourrais tu me dire comment tu prépares ton ciel avec les étoiles du champ ?

Merci !

Phil

Edited by Phil Heully
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred,

 

Ah, ah ! Ca y est, tu as fait LE grand saut !

 

Quel récit délicieux et quels dessins stratosphériques, notamment NGC 5189, que j'ai longuement observée le mois dernier. Que dire de la nébuleuse de la Tarentule, si envoutante.

 

Ton dob est vraiment optimisé. As-tu pris une table équatoriale? Observes-tu systématiquement en bino?

 

En juillet, ce n'était guère plus favorable question météo en juillet (50%) contrairement à l'an passé  où l'on a eu 100 % des nuits exploitables (ce qui explique mon retour si rapide sur place...). Mais ton compte rendu montre que tu as tiré le maximum de ton séjour.

 

Cette voie lactée est magique quand elle est au plafond. Y a juste à se mettre dans les chaises longues pour avoir le sentiment de flotter dans l'espace. Elle a magnétisé l'ami Rastaman il y a plusieurs années qui depuis qui retourne régulièrement à Klipfontein et essaie de diffuser l'info sur la communauté astro française. Vraiment sympa de sa part !

Sur place, tout est optimisé pour l'astro en Dobson ou en photo avec la grosse monture à demeure.

Question logistique, Hottie et Sarah, les hôtes, sont vraiment aux petits oignons. Et que dire de la taille des pièces de viandes grillées.

 

 

Je guette avec impatience la suite des dessins.

Benoît

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eric, oui ce fut intensif. Après le petit déjeuner, petit moment de repos puis l'après-midi je finalisais les croquis de la nuit passée, puis passage au scanner (j'avais emmené mon laptop et mon scanner) et retouche sur la version numérique dans la foulée. Je voulais rentrer à la maison avec le minimum de ce travail, qui prend du temps.

 

Cédric, AlainG, Petit Ours, Zirkel, merci ;)

 

Laurent, je travaille à la suite :)

 

Serge, en effet je me rappelle de ta découverte du ciel austral (Namibie 2010 ?) et de la description émue que tu as faite de la Carène et de la Tarentule, dessins à l'appui. D'ailleurs, tu vois, à l'inverse de toi je ne me suis pas lancé dans le dessin de la neb de la carène en entier ;)

Et oui, beaucoup de cibles communes, avec des détails très similaires (heureusement !). Peut-être qu'il y aura plus de disparités dans les choix de galaxies, car là le choix est très vaste, si on exclut les quelques galaxies classiques du sud. En tout cas quel plaisir de se jeter avec avidité sur toutes ces merveilles australes.

 

Salut Yohan, content que ça te plaise. Oui je me rappelle t'avoir entendu parler de l'Afrique du Sud précisément, peut-être même avant 2003. Bises à ta famille également !

 

Merci Philippe pour ton passage ici, et merci pour ton commentaire technique, venant d'un pro du dessin d'art ça fait plaisir.

Pour préparer la feuille, l'idée est très simple : je trouve une photo sur le Net, je pose la feuille sur l'écran, je dimensionne l'image de façon à exploiter au mieux le format A4 de ma feuille, et je pointe les étoiles aux crayons par transparence. Privilégier les étoiles qui forment des figures géométriques qui seront reconnues à l'oculaire.

 

Benoit, merci pour ton message sympathique ! Ainsi que pour les détails que tu m'as donnés par mail avant le départ. Message perso : au fait, j'ai retrouvé une estompe devant le local des télescopes, je pense qu'elle est à toi, elle est posée à l'entrée de la salle commune. Fin du message perso.

Pour la NP de la mouche NGC 5189, oui c'est un objet surprenant car déstructuré, un véritable incontournable.

Pour la Tarentule, 'envoutante' est le bon terme. Irréelle, aussi. Il faut dire que son environnement est superbe, avec les quelques nébulosités en pompons qui nous guident vers elle.

Pour le Dob : j'ai une plateforme équatoriale mais elle reste à la maison. La bino me sert systématiquement et uniquement en planétaire/lunaire/solaire, et pour les quelques classiques deepsky les plus lumineux (au passage, Oméga du Centaure en bino, raaa...).

 

Fred.

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred ! Un régal ton compte rendu, il donne une furieuse envie de retourner sous l'équateur !!

Les dessins sont magnifiques et je suis très content que mes livres aient pu te servir, c'est vrai que le tome 5 austral est peut-être le plus complet de la série :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

pour compléter la question sur la réalisation du fond pré-étoilé,

j'utilise aussi des clichés - et pas de cartes informatiques car je n'en ai pas de suffisamment précises,

mais plutôt que de les pointer par transparence, ce que je faisais avant,

j'utilise le traitement d'image cher à nos imageurs en extrayant QUE le fond étoilé et en gommant les nébulosités. La recette est simple et rapide :

- on duplique le calque d'origine,

- et on lui applique un filtre "anti poussière", dont on va peaufiner les réglages pour faire disparaitre toutes les étoiles (interprétées ici comme des poussières);

- yapuka faire une différence entre l'image d'origine et ce claque (qui ne contient QUE ce qui est nébuleux) pour obtenir uniquement le fond étoilé.

ensuite pour les champs riches et complexes,

- cette carte d'étoiles est scotchée sur la tranche de la feuille de papier dessin, comme une page de livret. Elle se repositionne donc pile poil sur le dessin au cours du travail selon les besoins.

- je mets une feuille de papier carbone entre les deux (pouhaaaa), et ne reporte QUE les étoiles visibles à l'oculaire, et réajustant rapidement la magnitude visuelle perçue (sans y passer beaucoup de temps, le principal étant de dessiner une nébulosité complexe).

 

sinon,

- pour la Carène, j'en ai 2 dessins : en effet l'un en champ large (en Namibie) et un dans un champ serré plus serré que le tien (Chili) ;)

- les "détails très similaires (heureusement !!!!) " et oui, c'est TRES important à souligner, pour lever les doutes quant à cette famille de dessins jugés à tort par certains de "sur-dessinés", faisant valoir la subjectivité et autres persistances de la mémoire sur des clichés. Si tel était le cas, les disparités seraient énormes et surtout, on ne verrait jamais ces "micro-détails" similaires

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sympathique récit qui donne l'eau à la bouche ! magnifiques dessins encore fred et merci pour le partage ! :)

 polo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laurent, le tome 5 a servi, mais aussi les autres, pour les constellations qui sont très basses chez nous (par exemple l'Eridan qui est dans le tome hivernal je crois bien, etc... )

Encore merci pour ton travail de titan qui est la base de préparation de bien des observateurs. D'ailleurs Rastaman en a laissés sur place chez Hottie. Kai, qui les a parcourus, était déçu d'apprendre que ces livres étaient tous vendus et plus édités.

 

Serge, c'est vrai que nos dessins ne se ressemblent pas seulement dans les grandes lignes, mais aussi dans le détail.

 

Polo, merci pour ta contribution !

 

Fred.

 

 

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis content que mon travail soit utile.  J'ai aussi laissé un tome 5 à Raymond de l'hacienda des étoiles au Chili, il m'a dit que les astrams qui passent là bas l'utilise beaucoup.

Malheureusement je n'ai pas trouvé d'éditeurs intéressés pour les sortir rapidement en l'état, tous veulent refaire la pagination pour essayer de les condenser mais comme tu l'as souligné c'est un travail de titan et rien n'avance jamais et le projet finit aux oubliettes ...

C'est pour cela que j'ai décidé de les proposer au format PDF pour 10 euros l'exemplaire, comme çà tout le monde pourra les avoir au format numérique à un prix modique et sera libre de se les imprimer. J'ai commencé par proposer la 2ème édition du tome 1 printemps, elle est déjà disponible et ceux qui sont intéressés peuvent m'écrire.

 

http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/les-splendeurs-du-ciel-profond-en-5-volumes-p562872

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour illustrer ton propos sur la visibilité de la nébuleuse de la Carène à l’œil nu j'avais fait un dessin du secteur compris entre la Croix du Sud et la fausse Croix lors de mon dernier voyage au Chili. J'y ai dénombré pas moins d'une dizaine d'objets visibles sans instruments ! C'est une région du ciel vraiment incroyable

 

Voie-Lactee-australe-oeil-nu-md2.png

 

Avec les noms :

 

Voie-lactee-des-Croix-australes-oeil-nu-

Edited by laurent13
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred,
A te lire, découvrir tout un "nouveau" ciel a été une chouette expérience :)
On doit avoir du mal à prendre ses repères au début. Le SkyCommander se justifiait pleinement ici.

 

Côté dessin, au top comme d'hab ;). On reconnaît de suite la patte du chef.
Ton dessin de la Tarentule laisse imaginer un objet vraiment hors norme.
Un gros faible aussi pour Eta Carène, j’ignorais que les 2 lobes étaient accessibles en visuel !
Vivement la suite !

 

A+

Pascal

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laurent, excellente nouvelle, beaucoup d'astrams l'attendaient, il faut le faire savoir !

Pour ton dessin à l'oeil nu, tu as déjà la forme de la nébuleuse de la Carène... je ne me suis pas attardé et j'ai surtout pointé au télescope et aux jumelles.

 

Fred.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Pascal, ça fait plaisir de te lire.

Oui, en débarquant je me suis senti débutant à nouveau. Je m'étais préparé avec Stellarium mais une fois sous le ciel c'est différent.

Pour la Tarentule, elle n'est pas très grande mais tellement dessinée, lumineuse, structurée en boucles.

 

A te revoir,

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si la météo le permet, on devrait se voir Vendredi soir au pique-nique ;)

A bientôt,

 

Pascal

Edited by PascalC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred et tout le monde :)

Alors 15 ans de longue attente et se taper un peu la poisse côté météo, c'est vraiment pas de pot... :$

Fred, je vais te sortir une stat qui va faire mal... J'ai vérifié dans mes archives et j'ai ressorti tous nos séjours d'hiver là-bas depuis 2011 >

2011 > 10 nuits claires sur 10

2012 > 7 sur 9

2013 > 7 sur 9

2014 > 8 sur 8 

2015 > 12 sur 14

2016 > 10 sur 13

2017 > 13 sur 13

Conclusion logique: si tu as réussi à pondre 38 dessins c'est que tu es vraiment un grand! Quelle productivité! J'ose à peine imaginer ce que tu nous aurais sorti si tu avais bénéficié de 13 bonnes nuits! Tes dessins sont très justes et esthétiques, ils reproduisent fidèlement l'image que notre oeil fait de ces objets.

 

Pour le transport de ton matériel, on voit tout de suite que tu sais y faire et que tu ne laisses aucune part au risque.

Je sais que vous aviez de très bonnes relations avec Kai et Jutta qui vous ont beaucoup appréciés au même titre que Sarah et Hottie.

Et je vois qu'en bon épicurien, tu as toi aussi su apprécier la bonne cuisine de Sarah et la grande classe de Hottie aux grillades ( ses épices secrètes sont désormais ici dans notre cuisine...!). :D 

 

Tu as bien raison de mettre l'accent sur l'énorme impression que laisse un ciel austral de cette qualité. Comme Benoît l'écrivait très justement, c'est un contact magnétique avec le ciel, qui saisit tout astram qui le découvre. Benoît était avec nous en juillet pour son deuxième séjour et comme je l'avais écrit l'an passé, son truc préféré était de se coucher dans l'herbe sur le dos et de contempler. J'ai maintenant la chance de pouvoir m'y rendre trois fois par an et à l'approche de chaque départ, je suis impatient, comme Timm et tous les autres, de revoir notre beau ciel saison après saison. 

Merci encore à Laurent pour ses fabuleux SCP si appréciés par tous: les Allemands me demandent toujours quand ils sortiront en anglais! Pour le moment je n'ai que les deux exemplaires Austral et Hiver à la ferme, mais il est clair que je vais devoir compléter la collection très vite. 

 

Patrice S. 

Edited by Rastaman
correction
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Patrice pour ton commentaire.

Pour la météo, vas savoir, si ça se trouve j'aurais été blasé par 100% de belles nuits ce qui m'aurait rendu flemmard et peu productif :)

Benoit a raison, s'allonger par terre est le meilleur moyen de profiter du spectacle de la Voie Lactée au zénith. La chaise longue c'est bien mais au final il faut quand-même relever un peu la tête.

 

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 1er au 2 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       10 dessins : 8884 à 8893.
       
       Plein de public se masse au sud vers le télescope d'Aymeric.
       De nombreux passages de nuages orographiques vont perturber les observations de cette nuit.
       
       Je pointe un amas globulaire du Scorpion dès le crépuscule.
       
       Observation 8884 : M80.
       85x, 201x. Ce dernier m'avait déçu la dernière fois que je l'avais regardé au Dobson 508, car la turbulence forte affectait sa résolution.
       Cette fois-ci elle est coopérative à 3 sur 5 à 201x. Brillant et bleuté ciel, il est bien résolu. L'amas est aussi vu au chercheur 9x50 comme une étoile floue assez faible.
       Pendant le premier passage nuageux, je rends visite à Jean-Bernard C., qui observe en compagnie de Malik et Jean-Baptiste de mon ancien club de Thorigny.
       Je reviens en vitesse finir le dessin de l'amas globulaire car il est à la limite de passer dans les arbres, j'aurai 5 minutes pour finir mon dessin.
       
       
       Maintenant, ce sont l'est et le nord du ciel qui sont couverts. Fichtre!
       Je vais observer une galaxie des Chiens de Chasse, encore assez levé à cette heure, car c'est la seule zone dégagée du ciel.
       
       Observation 8885 : NGC5093.
       A 201x, je note son centre considérablement faible et le pourtour très faible et diffus.
       
       
       A 23h40 ça se redégage ailleurs, je tente rapidement une galaxie du Cygne.
       
       Observation 8886 : NGC7013.
       85x, 201x. Je la vois facilement à 85x et note une teinte bleutée. A 201x, assez brillante, elle est diffuse et montre des traces de spires, chouette!
       
       
       Dans le même coin, je galère à trouver des petites nébuleuses planétaires, ponctuelles dans des champs riches, car un peu dérangé par un cinéaste qui voulait filmer en caméra infrarouge ma description de ces objets pour un documentaire sur la pollution lumineuse.
       Ca plus les nuages, je n'y arrive pas. Il me laisse au bout de 10 minutes d'attente infructueuse.
       Je suis dépité par cette météo changeante au point d'aller dormir une heure dans la voiture.
       
       J'ai bien fait, au retour à 2h je suis remotivé et les nuages sont bien plus éparses.
       Allons nous mettre sous la dent quelques galaxies du Verseau.
       
       Observation 8887 : NGC7198.
       Celle-là est minuscule à 85x et demeure petite à 201x, faible et condensée.
       
       
       Observation 8888 : NGC7215.
       Je l'aperçois à 85x, faible, et remarque à 201x une sorte de barre non résolue dedans.
       Les nuages la recouvrent parfois pendant l'observation.
       
       
       L'aboiement de chevreuils au sud-est brise le silence de la nuit.
       
       A 3h le ciel s'améliore tout de bon. Aymeric qui était prêt à remballer se ravise du coup.
       
       Observation 8889 : NGC7189.
       Diffuse mais évidente à 85x, bien que faible, elle m'autorise à grossir 201x et même 402x pour séparer les condensations limites de sa barre centrale.
       
       
       Je poursuis mes observations avec une galaxie de Pégase.
       
       Observation 8890 : NGC7156.
       Elle est facile et considérablement faible à 85x. J'ai l'impression à 201x qu'elle est spirale, de la structure est vue à la limite (VI4 à 5).
       Le noyau flou est plus facile, vu 75% du temps en vision indirecte (VI2).
       
       
       Plus aucun nuage salit le ciel à 3h30. Enfin!
       Je retourne sur les galaxies du Verseau dont des objets du catalogue Arp.
       
       Observation 8891 : NGC7393.
       Aussi membre numéro 15 du catalogue Arp, elle est faible à 85x. Sa forme est difficile à appréhender, même à 201x et 276x, courbée et ramassée sur elle-même, et une extension longiligne se devine à la limite de la vision décalée (VI5).
       
       
       Observation 8892 : PGC69935/PGC70130/PGC1066529.
       J'ai pointé ce trio de galaxies PGC grâce à son appartenance au catalogue Arp sous le numéro 314.
       2 galaxies sont vues dès 85x : PGC69935 considérablement faible à faible, dévoilant des nodosités VI3 à 5, et PGC70130 faible à très faible et très diffuse.
       La troisième PGC1066529 de magnitude 16 vue VI5 est incertaine, mais finalement placée au bon endroit comme confirmé par des photos consultées l'après-midi suivant.
       
       
       Observation 8893 : NGC7416.
       Vue à 201x, elle est considérablement faible dans l'aube.
       
       
       Je finis à l'aube avancée 5h en compagnie d'Aymeric encore levé, nous sommes les seuls dans ce cas par ici.
       
       Des éclairs d'orages lointains au Nord se manifestent pendant que je range le matériel, fatigué.
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 31 juillet au 1er août 2019
       Dobson 508/1920
       
       11 dessins : 8873 à 8883.
       
       Après une bonne sieste, je suis opérationnel à 23h15. Le ciel est plus dégagé des voiles que ce qu'annonçaient les prévisions météo, on ne va pas s'en plaindre.
       J'observe une nébuleuse planétaire d'Ophiucus pour entamer la nuit.
       
       Observation 8873 : PK10+18.2.
       85x, 631x, 402x. L'idée de cette observation vient une fois de plus des fiches de Michel Nicole le québecois.
       Répondant bien au filtre O3, elle est bilobée dès 85x, justifiant son surnom de Nébuleuse du Papillon.
       Son étoile centrale est faible, la nébuleuse en partant est très faible.
       Elle est trop sombre à 631x. Le filtre O3 n'apporte aucun détail supplémentaire, je préfère la nébuleuse planétaire au naturel.
       
       
       Je regarde ensuite 2 galaxies de la même constellation.
       
       Observation 8874 : NGC6509.
       85x, 201x. Vue à 85x, elle se révèle diffuse à 201x, faible, et montre son centre un peu plus visible en vision décalée.
       
       
       La seconde assez esthétique sera montrée à 3 personnes dont Didier L.
       
       Observation 8875 : UGC11093.
       201x. Faible, elle est bien plus effilée en vision indirecte qu'au premier abord.
       
       
       Je pointe ensuite un amas globulaire du Sagittaire, un Messier en plus, que je montre à Aymeric.
       
       Observation 8876 : M75.
       85x, 201x, 402x. Je l'aperçois dans le chercheur, très faible et ponctuel.
       A 85x c'est une autre histoire, il est brillant, condensé, bleuté. Son coeur est bien plus brillant que le reste, le pourtour reste considérablement faible.
       Il est partiellement résolu à 201x, et surtout 402x. En vision indirecte, le coeur fourmille d'étoiles à la limite de détection.
       La turbulence est assez forte à 402x, de 4 à 3 sur 5 sur l'échelle Ciel Extrême.
       
       
       Des voiles arrivent à 1h40.
       Je tente la nébuleuse planétaire NGC6210 dans Hercule à l'écart des voiles, afin de tenter d'y voir plus que lors de mon premier dessin au 508, mais elle est trop turbulente pour ce but.
       
       Je me rabats sur des galaxies de la même carte de champ histoire ne pas être venu pour rien.
       
       Observation 8877 : NGC6181.
       85x, 201x, 276x. Facile à 85x, elle est considérablement faible à 276x et dévoile quelques nodosités VI4 à 5 donc à la limite de perception.
       
       
       J'entends les cloches du troupeau de moutons aperçu de jour sur l'Aup au sud de la station.
       
       Observation 8878 : NGC6168.
       Celle-là à peine soupçonnée à 85x me donne plus de fil à retordre, je la vois VI4 à 3 (25% à 50% du temps en vision indirecte) et allongée à 201x.
       
       
       M33 fut cette nuit vue faible en vision directe à l'oeil nu, un bon niveau 2 sur l'échelle de Bortle donc.
       
       Voici la suite et fin du groupe de galaxies des Poissons autour de NGC193, entamé aux Estivales de Webastro.
       
       Observation 8879 : NGC194 et 199.
       201x. NGC194 est considérablement faible, et NGC199 faible à très faible.
       Un voile arrive dessus à 3h.
       
       
       Le temps d'un coup de barre, 10 minutes après les voiles sont partis de cette zone.
       
       Observation 8880 : NGC186.
       201x. NGC186 me montre son noyau considérablement faible, le reste est allongé très faible à VI1.
       
       
       Observation 8881 : NGC193 et 204.
       201x. Ce couple est similaire. NGC193 faible et diffuse est accompagnée de NGC204 faible à très faible et diffuse.
       
       
       Un peu de buée arrive à 3h30.
       J'ai besoin d'une vraie pause, d'où 25 minutes de sieste allongé sur le siège passager avant de la Dacia, incliné au max.
       
       Observation 8882 : NGC202/3.
       201x. Je termine par cet autre couple ma visite au groupe de NGC193. NGC203 est faible à très faible et montre facilement son allongement, et NGC202 est faible.
       
       
       A 4h10 un peu de hoquet me transforme en grenouille, peut-être à cause d'une ingestion trop rapide de biscuits?
       J'en ai raison grâce à mes talents d'apnéiste, on n'est pas pour rien de la génération "Le Grand Bleu"!
       
       Je termine la nuit sur la comète ASASSN C/2018 N2 dans le Bélier.
       Jean-Bernard et Aymeric la regardent aussi.
       
       Observation 8883 : ASASSN C/2018 N2.
       201x. Positionnée à 4h40, elle est très diffuse, considérablement faible, et son déplacement est perceptible en quelques minutes. J'estime sa magnitude à 14 à la louche.
       
       
       Je connais par contre un échec sur une autre comète, Panstarrs C/2017 T2 dans le Taureau car il fait trop jour.
       A refaire dès le lever des Hyades la prochaine fois.
       
       Je laisse Aymeric pointer NGC253 du Sculpteur au T508 mais elle est trop faible dans l'aube avancée pour la détailler à sa juste mesure à 5h, le fond de ciel bleuit.
    • By guillau06
      Bonjour,
       
      Hier soir avec deux amis astronomes, nous nous sommes retrouvés dans un lieu magique, cette soirée restera dans le top 3 des meilleurs soirée astro que j'ai pu faire (et elles sont nombreuses...)
       
      Arrivée sur les lieux vers 16h, l'endroit qui se situe dans les Alpes du sud, impose le respect.
       

       
      Installation du matériel, après avoir chercher un endroit bien placé pour voir la polaire, car les sommet sont hauts, 3143m pour le plus imposant , qui est aussi le plus haut sommet des Alpes maritimes, le "Gélas".
      Voici donc le bivouac  
       

       
       
      Repérant des chamois au loin, je décide de les approchées pour leurs tirés le portrait, j'ai réussi a être a 50m d'eux , mais je me suis fait griller , reste quand même ces deux photos.
       

       

       
      Le soleil déclinant , les couleurs commencent a devenir extraordinaire, ajouter a cela un fin croissant de lune, et le tableau et parfait (Précision importante , je n'ai absolument pas retoucher des couleurs des photos de la lune.)
       

       

       

       
       
       
      Ensuite, les étoiles commencent a apparaitre, le spectacle commence , la nuit PARFAITE pas de vent , pas d'humidité, pas trop froid, bref une nuit de rêve...
       

       

       

       
       
       
      Le coucher se fait a 4h du matin, pour un levé a 6h, dans la voiture...dur dur!
       
      Mais, la lumière du matin me fait vite oublier la fatigue....
       

       
       
      Bon c'est pas dans mes habitude de faire des CROA, mais c'était vraiment TOP, alors je partage
      Bien sur, j'ai fait des photos du ciel profond, qui promettent d’être sympa, la suite prochainement.
       
      Bon ciel
      Guillaume
       
  • Images