• 0
jackicks

avis sur matériel

Question

Bonsoir, je débute en astrophotographie et j'aurais besoin de conseil sur du matériel.

J'envisage d'acheter :

 

Télescope SKY WATCHER EQ3-2 SW 0024 150/750 motorisable avec monture motorisée adaptée à ce télescope.

J'hésite avec le SKY WATCHER EQ5 motorisable avec monture motorisée adaptée à ce télescope (plus cher)

 

Je souhaiterais faire de la photographie de planètes et de ciel profond.

Je suis équipé d'un CANON 5D MARK II et d'un 7D.

 

Merci d'avance de vos conseils avisés.

Mon budget entre 700 et 1000 euros.

Bien à vous.

J

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

15 answers to this question

Recommended Posts

  • 0

salut.... 

en photo c'est pas le tube le plus important mais la monture! 

 

Donc tu prends le truc à l'envers ;) 

une EQ5 est un minimum pour un 150/750.... une HEQ5 serait bien plus adaptée! 

 

mais c'est pas clic clac ohhhh la belle photo.... 
C'est autoguidage avec une lunette en //, ordi, batterie, correcteur de champ, bagues etc... 

il vaut mieux prendre le 7D...le 5D est mieux mais c'est un FF tu n'auras pas un champs pleine lumière avec un 150/750. 

et puis pour le ciel profond avec une EQ5 faut la motorisation ( le goto pour le guidage c'est mieux meme si on peut faire autrement en bricolant) 

ah mon humble avis l'EQ5 goto + viseur polaire+ 150/750 c'est jouable meme si l'EQ5 est loin d'etre aussi bonne que l'HEQ5 pour la photo! 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
  • 0

Merci pour la réponse.

Je sais bien que c'est pas clic clac oh la belle photo !

J'ai une longue expérience en photographie mais pas en astrophotographie

 

Je vais voir ton conseil pour l'HEQ5

Bien à toi

J

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

A ta place, si tu es branché photo, c'est ce que j'achèterais en dernier le télescope...

 

1) Déjà, sans rien acheter :

- Si tu as des petits télés très ouverts, genre 85/1.4 , 135/1.8 etc... tu peux déjà te faire la main sur Andromède (et le traitement d'image).

- Avec un 150-600S (ou mieux)  obtenir une bouse sur Mars ou Saturne (mais ça sera TA bouse :x )

5b941c3b62009_mars150_600SM3.JPG.6f5ac55d13f9a5fc262e52c20a908dbf.JPG

 

2) Ensuite avec une monture motorisée et un télé tu peux t'éclater en ciel profond.

    Soit tu prends très petit comme monture (genre pour un 300/5.6) dans l'idée de la garder plus tard pour de l'itinérant.

    Soit tu prends directement une HEQ5 qui te permettra de monter dessus un 150-600S ou plus tard un télescope de 200mm

 

3) Avant de passer au téléscope, tu peux aussi inverstir dans une caméra refroidie ( très facile à trouver d'occase, car c'est un équipement que les passionnés changent régulièrement) que tu peux utiliser en ciel profond avec tes objectifs photo.

 

4) Vu tout ce qu'on peux faire en ciel profond avec des objectifs photos, une monture motorisée et une caméra moderne, tu seras peut-être tenté de choisir un télescope plus spécifique aux planètes genre Matsutov ou C8 non edgeHD d'occasion.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
il y a une heure, jackicks a dit :

Je sais bien que c'est pas clic clac oh la belle photo !

J'ai une longue expérience en photographie mais pas en astrophotographie

 

 

et puis achète la bible de l'astrophoto ;) 

 

 

tu verras toutes les subtilités de la photo du ciel... dark, flat, offset, prétraitement, traitement, autoguidage , échantillonnage, matrice RVVB etc... bref le livre indispensable ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Il y a 13 heures, jackicks a dit :

Je suis équipé d'un CANON 5D MARK II et d'un 7D.

Je suppose à juste titre que tu as des cailloux avec tes boitiers?

Peut être exploiter tes objectifs que tu connais avec déjà une bonne monture serait un plus au début

et te permettrai déjà de beaux clichés, y a déjà plein de choses à faire et jouer avec le traitement aussi .

Ce n'est qu'une idée…:)

Edit j'ai pas vu l'intervention de la grenouille… :D

Edited by Nirep
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

oui j'utilise des objectifs pro (série L) 24-105 ; 70-300 ; 100-400

Je pense qu'investir au début sur une monture GO TO est en effet une bonne idée :).

Il me faudra une monture qui supporte le poids du boitier avec poignée piles + objectif 100-400 ; donc plusieurs kilos.

Une monture que je pourrais utiliser plus tard avec un téléscope.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Petite remarque : il semblerait qu'acheter séparément une monture, un moteur double axes et ensuite un téléscope (par exemple Sky Watcher) reviendrait plus cher (environ +150 à 200) qu'acheter auprès du même fournisseur l'ensemble :):)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
il y a 53 minutes, jackicks a dit :

Petite remarque : il semblerait qu'acheter séparément une monture, un moteur double axes et ensuite un téléscope (par exemple Sky Watcher) reviendrait plus cher (environ +150 à 200) qu'acheter auprès du même fournisseur l'ensemble :)

Bonjour, en effet les fabricants proposent des tout en un à des prix attractifs, mais il faut savoir que la monture n'est jamais suffisante pour le télescope monté dessus. Il vaut parfois mieux payer un peu plus cher au départ mais pour le matériel qui pourra réellement servir que d’avoir une monture inutile à revendre moins cher. Au final, du gaspillage!

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Acheter une monture seulement motoriSABLE pour la motorisER dans la foulée, si on a d'entrée le budget, c'est effectivement ballot. En revanche, les packs télescope+monture sont soit inadaptés à la photo, soit pas loin du prix séparés. De toute façon, si tu t'orientes vers une assez grosse monture genre HEQ5 tu n'auras pas le budget pour les deux.

 

Attention une monture peut être motorisée sans pour autant avoir le GOTO.

 

Si tu es branché photo,

ça peut être sympa de prévoir l'achat futur d'une lunette pas trop grosse APO plutôt qu'un télescope.

ça sera nettement mieux qu'un 150-600 en planétaire,

et nettement mieux qu'un télescope en terrestre diurne

(pas de décollimation, meilleur bokeh).

 

Revends un de tes deux télés :P

(pour t'acheter une focale fixe à portrait ou augmenter ton budget astro) !!!

Edited by FroggySeven

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Merci de tous ces conseils.

Je vais donc, certainement, me diriger dans un premier temps vers l'achat : 

Monture équatoriale SkyWatcher HEQ5 Go-To

Modèle : [SW0213]

La charge utile semble correspondre à mes attentes.

Comme tu l'écris je préfère acheter une monture motorisée avec GO TO d'entrée plutôt que de la motoriser ensuite...

Spécifications techniques

Caractéristique Monture

Motorisation Oui avec système GOTO

Type de monture équatoriale

Charge utile13kg / 10kg en astrophographie

Poids du trépied 5,6kg

Poids de la monture10kg

Contrepoids 2 contrepoids de 5kg fournis

Alimentation12V DC

Autre(s) information(s)Câble allume cigare fourni

Prix environ 990 euros

 

Faudra également un Jump Starter 600A 12000mAh Démarrage de Voiture Booster Batterie (pour l'alimentation je pense).

 

Puis d'une lunette APO (juste trouver la bonne pour pouvoir y fixer mes boitiers).

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Sauf exception exotique (liée à un trop faible tirage), tu pourras mettre physiquement ton 5D derrière n'importe quelle lunette (il existe une tripottée d'adaptateurs). Après le soucis  c'est la taille et la courbure du "disque" image... Et le prix parce qu'il faut facilement rajouter plus de 1000€ sur le comptoir. M'enfin tu as le temps avant d'envisager l'achat d'une lunette, tu as de quoi bien te faire plaisir déjà avec ton matos photo et une HEQ5, et  tu commenceras à te faire ta propre opinion qui ne sera pas forcément la mienne (tout dépend l'importance que tu accorderas au ciel profond, au planétaire, à la photo classique diurne).

 

Pour l'alimentation, une batterie seule peut le faire aussi. Si tu veux du très portable, il y a aussi les powertanks avec batterie au lithium (je découvre à l'instant, donc pas encore de retour d'expérience dessus). M'enfin vu le poids d'une HEQ5 c'est de toute façon inenvisageable de crapahuter sans être (au moins !) deux.

 

 

 

 

 

 

 

Edited by FroggySeven

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By BlackMaple
      Aujourd'hui, petit Dobson a appris à faire du patin ! 
       
      Nous allons voir comment réaliser une "sous base roulante" pour un dobson. L'idée, plutôt que de mettre directement des roulettes à la base d'origine (ce qui peut être une possibilité simple me direz-vous), est de préserver la base d'origine en cas de revente, mais aussi de pouvoir quand même utiliser le Dobson sans roulettes, sans avoir a dévisser, et donc pour l'utiliser dans cette configuration "sur l'instant".
       
      Réalisé sur un Meade LightBridge 203/1219. Vous allez voir c’est extrêmement compliqué! ironie totale bien sur ... 
       
      Matériel :
      -Une planche de contre plaqué de 2cm d'épais et d'au moins 50cm de coté ( a la taille de votre base)
      -Un lot de 4 roulettes, dont 2 avec frein.
      -Vernis et/ou peinture selon.
      Outillage :
      -Fraise de 30mm
      -Perceuse colonne
      -Visseuse
      -Scie a ruban, scie sauteuse, plusieurs possibilités pour scier en cercle.
      -Ponceuse / cale à poncer
      ... Je dois bien oublier un outil ou deux.
       
      1- Commençons par scier un cercle de 50cm (en ce qui concerne ma base) dans une planche de contreplaqué. On viendra poncer bien entendu pour plus de propreté.
       
      2- Une fois fait, venir repérer les 3 patins de la base d'origine sur la dite planche. (Un simple crayon graphite fera miracle.) L'idée c'est que ces patins servent à caler le dobson dans la nouvelle base en les encastrant dans des trous! En ce qui concerne ma base, il y a une vis qui dépasse un peu au centre, aussi, je perce un petit trou d'1 cm.
       
      3- A l'aide de la fraise de 30mm (en ce qui concerne mes patins), creuser la planche d'1,5cm seulement pour que les dits patins puissent venir s'encastrer.
      Cela laisse un peu de marge entre les deux planches comme ça. 
       
      4- Venir visser les roulettes sous la planche, de l'autre coté des trous évidemment, pour finir le job* !
       
      *4BIS- Etape a venir pour ma part, vernissage et peinture noire, histoire de résister à l'humidité et de faire quelque chose d’esthétique. 
       
      Et voila! Dobson Candeloro ! 🔭



    • By clbat
      Bonjour,
      je suis à la recherche d'un manuel utilisateur pour un kit Orion  Intellicope monté sur une monture SkyView Pro.
       
      Merci
    • By AstronoSeb
      Bonjour à tous les Astro !
       
      il y a en ce moment beaucoup d'articles où decropic sur les forum a propos des filtres multi-bandes comme les L-EXTREME de chez Optolon pour faire du one shot colour avec des Cmos couleur. 
       
      Je me posais la question de savoir s'il y a possibilité de les utiliser avec un SC comme le C8 edge avec reducreur 0.7 vu la longue focale, ou si cette technique est réservée à des setup plus ouverts. 
       
      Merci pour vos avis ou conseils avisés...
    • By BobSaintClar
      Tout bon amateur de binos astro connaît les Nikon WX 7x50 et 10x50 :
       
      Des jumelles d'exception, dotées d'un champs de vision XXL excellemment corrigé, offrant des vues inouïes de la voie lactée...
      ... pour la modique somme de 5.000 euros, à la louche. On ne va pas chipoter avec les centaines.
       
      Toutes deux sont une démonstration du savoir-faire de Nikon. Elles sont évidemment utilisables, avec trépied (deux kilos 5, de mémoire. Ca commence à peser, à bout de bras), en nocturne comme en diurne. Mais in fine, qui parmi nous peut se targuer d'en avoir une paire (si je peux me permettre) ? Voire deux ?
      Ces jumelles, c'est un peu comme les sacs Louis Vuitton, les parfums Chanel ou les montres Rolex : les acquérir, c'est déjà un accomplissement. S'en servir, à la limite, c'est presque... secondaire.
       
      Seulement voilà : même si c'est "pour la frime", leurs caractéristiques sont absolument uniques et sur le ciel, elles déchirent ! Je peux en témoigner, j'ai eu la chance d'essayer les deux modèles, lors d'une très belle nuit de l'automne dernier. Alors, on se prend à rêver : pourrait-on les louer ? Pas que je sache. Pourrait-on les voler ? Sans doute, mais je ne m'y risquerais pas. Pourrait-on les bricoler, comme ça, hop, sur un coin de table, avec deux-trois lentilles qui traînent ?
       
      Bah oui, en fait. Faut juste être un peu con (BobSaintClar, à votre service), et oser (ça va de paire, comme les jumelles). Vous savez, mettre en pratique le genre d'idée qui nous traverse parfois le crâne et qu'on chasse d'un "si ça marchait, ça se saurait" mi-fainéant, mi-condescendant...
       
      Posons le problème, par exemple avec les WX 10x50 : nous avons donc des jumelles de diamètre objectif 50mm, grossissement 10x, champs apparent de 76,4° presque parfaitement corrigé, relief d’œil confortable (15,3mm). On peut les refaire, pour trois francs six sous ?
       
      Voyons voir : il nous faudrait une petite lunette de même diamètre, mettons à F/D 4, sans courbure de champs notable et bien corrigée contre le chromatisme. On lui mettrait un bon oculaire 18-20mm de champs apparent 76° (ou plus, soyons fou), avec un dégagement de 15mm (ou plus, bis repetita placent) et voilà, nous aurions notre demi-jumelle...
       
      La lunette avec les caractéristiques demandées, on oublie : s'il y en a, elles sont hors de prix (une Borg ou Taka 50 avec correcteur/réducteur de champs, vous m'en mettrez deux, c'est pour m'offrir). En revanche, plusieurs objectifs photo répondent "présent" ! Pour n'en citer qu'un, optiquement bon, monté en M42 (donc facile à équiper d'un po) et ne coûtant quasiment rien : le Pentax Takumar 200mm F4 en monture vissante. J'en ai acheté un sur Yahoo ! Auction Japan pour - roulement de tambour - 2400 yens, soit 19 euros. Je pourrais survivre à l'achat d'un second.
      Comment lui adjoindre un porte-oculaire ? Ben avec un accessoire de ce genre, trouvé sur Amazon.com pour 20 euros (bordel, c'est encore plus cher que le cailloux...). Ca se visse directement au cul du Pentax.
      Et l'oculaire ? Il y a plein de prétendants, au coulant 31,75. Il m'a bien fallu faire un choix, casser la tirelire en achetant un exemplaire à la fois "bon" et "pas trop cher". Après quelques heures de web-lecture, je me suis décidé pour le Baader Morpheus de 17,5mm. Il était accessible à ma bourse, propose 20mm de dégagement oculaire et 76° d'un champs apparent plutôt bien corrigé, si j'en crois ses critiques.
       
      Bref : sur le papier, ça marche. Mais en pratique ? Déjà, ça ressemble à quoi ?
      A ça :

      (Quand je vous disais "sur un coin de table"...)
       
      Mécaniquement, rien à redire : pas de collage, d'alignement douteux, de risque de déboîtement intempestif. L'oculaire est maintenu par un serrage vis/clamp ring, le po est vissé sur le pas M42 de l'objectif. Le tirage optique est idéal, on fait la mise au point à l'infini avec une marge confortable.
       
      Et optiquement ??
      Et bien... ça fonctionne. Ca fonctionne même étonnement bien, au point qu'on ne peut que s'interroger : pourquoi ne voit-on pas ce genre de montage plus souvent ?
      Je n'ai pas choisi cette combinaison (télé de 200 à F4, oculaire Morpheus 17,5) par hasard : le but, dès le départ, était d'émuler les Nikon WX10x50 ! En théorie, mon "bricolage" a des spécifications très proches :
       
      Diamètre des objectifs : 50mm - contre 50mm
      Grossissement de 11,4x - contre 10x
      Pupille de sortie de 4,4mm - contre 5 mm
      Champs apparent de 76° - contre 76,4°
      Dégagement oculaire de 20mm - contre 15,3mm
      Vision inversée - contre redressée (sur des jumelles astro, on s'en bat les rétines)
       
      En pratique, tout se joue sur la qualité de l'image proposée. Je n'ai pas pu tester ma lunette "demi-jumelle" sur le ciel (météo pourrie), juste viser de nuit les lumière lointaines - lampadaires, pour l'essentiel - que je peux voir sans quitter mon jardin. J'en saurai évidemment plus quand les nuages daigneront FOUTRE LE CAMPS (crispations faciales frénétiques), mais pour l'heure :
       
      Transparence : difficile d'en juger en visant des lampadaires, mais c'est au moins correct, puisque je n'ai rien remarqué. Je comparerai avec mes Nikon EII 8x30.
      Détails, piqué de l'image : là encore, ça me semble nickel au centre, très peu dégradé sur les bords (je détaille ci-après)
      Couleurs : s'il y a une dominante, je ne l'ai pas notée. A refaire de jour, évidemment.
      Dégradation centre/bords : ça se joue essentiellement sur ce critère, avec un tel champs apparent ! Franchement, c'est une bonne surprise : il y a une dégradation modeste, plutôt moins marquée que dans mes 8x30 ! Elle tient essentiellement à une légère courbure de champs, qui défocalise l'image. L’œil compense sans soucis, mais si vous tenez vraiment à ne regarder que sur les bords, il est plus confortable de jouer sur la mise au point. Dès lors, les "petits cercles flous" redeviennent des points et ce, jusqu'à disparaître : pas de coma, pas d'astigmatisme : c'est juste bluffant.
      Chromatisme : nul au centre, faible sur les bords. Il est sensible au placement de l’œil : si vous êtes bien dans l'axe, il est négligeable.
      Vignetage : aucun. La pupille de sortie est belle, bien ronde, sans lumières parasites (pas de prismes). Les lumières ponctuelles, défocalisées, forment de beaux ronds qui demeurent tels quels jusqu'au bord extrême du champs.
       
      Conclusion provisoire : les résultats préliminaires sont très encourageants. Suffisamment pour que je poursuive l'expérience jusqu'au bout. Je vais donc doubler la mise, monter une seconde lunette Baader/pentax et l'accoupler - je ne sais pas trop comment, je vais y réfléchir - à la première pour former une véritable paire de jumelles. Elles seront adaptées à mes yeux (écart oculaire fixe de 63mm, je ne vais pas me lancer dans la fabrication d'un lien articulé) et seront dotées de quelques caractéristiques inédites, pour des jumelles de cette catégorie :
       
      Un prix - relativement - ridicule
      Des diaphragmes, pour faire varier la pupille de sortie (je ne vois pas très bien à quoi ça peut servir, mais qui sait ?)
      Des objectifs dotés d'un pas vissant M58, pour y coller des filtres
      Des oculaires interchangeables
       
      Voilà ! Je vous tiens au jus
    • By mak178
      Bonsoir,
       
      comment reconnais on une raquette Synscan V3 ou V4 ou V5 ? je pense que c'est une V3 vue que le firmware est 3.39
       
      Par ailleurs, quelle version de soft est la plus stable, et la plus aboutie ?
       
      j'ai actuellement une version 3.39 et j'ai tenté de mettre un module GPS...Avec cette version c'est plantages à répétitions et monture qui réagit à retardement ou indique slewing alors que rien ne se passe ou qui indique qu'il n'y a pas de liaisons sur les axes.
       
      En attendant j'ai débranché le module GPS...
  • Images