deepskyteam

Croissant et P-Cygni

Recommended Posts

Bonjour à tous

 

En complément de la photo postée dans la section astrophotographie (le lien vers la full : http://www.deepskyteam.eu/gallery/crescent-ngc6888-and-soap-bubble-nebulae ), voici mes premiers tests en spectro basse résolution. Les acquisitions ont été réalisées avec un RC8 avec réducteur de focale AP CCDT67 sur une monture AZ-EQ6, un spectrographe Shelyak Alpy 600 avec CCD Atik 460 EXm, et une caméra de guidage Ultratar. L'étoile de référence pour le calcul de la réponse instrumentale est HD193369, une étoile de type spectral A2V et proche de mes deux cibles. L'acquisition et le traitement ont été réalisés avec le logiciel de Shelyak, Demetra.

 

Voici le spectre de HD193369, l'étoile de référence, une belle type A avec de profondes raies de l'hydrogène en absorption  :

5bccba1bb82a2_HD193369Annote.jpg.26932e93930ba76df119638726fa8d6b.jpg

 

Voici maintenant le spectre de P-Cygni, une étoile de type Be, caractérisée par des raies en émission dues à un disque équatorial de décrétion chauffé par le rayonnement intense de cette LBV (Luminous Blue Variable). La partie gauche du sepctre sous 3850 A est à ignorer (j'aurais dû la cropper !) car non valable :

5bccba13e4ce8_P-CygniAnnote.jpg.be463abaad84713b548357b7c2a2615c.jpg

 

Et enfin, clou du spectacle, l'acteur principal de la photographie, l'étoile WR136, responsable principal du Croissant. il s'agit d'une étoile de type Wolf Rayet, extrêmement chaude, qui a expulsé ses couches d'hydrogènes par de puissants vents stellaires :

5bccba0c3956c_WR136Annote.jpg.14e2745fc9c8e942a54baa16753311af.jpg

 

C'est vraiment un spectre incroyable puisque l'on n'observe en fait pas celui de l'étoile mais de toute la matière violemment éjectée et chauffée ! On retrouve de larges raies d'hélium et d'azote (effet Doppler-Fizeau dû aux vents très puissants), l'hydrogène est quasi absent. La classification nous donne un type WN6.

un rapide calcul de la FWHM des raies He II permet de retrouver des valeurs de vents stellaires autour de 2000 km / sec (pas loin de ce que j'ai vu dans la littérature)

 

Voilà pour les débuts de la Deep Sky Team en spectro !

 

Marian

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour Marian,

 

Il ne m'est pas possible d'argumenter sur les résultats physiques, car je débute en Spectroscopie sur le ciel.

Cependant cela semble réalisé avec une grand rigueur.

Bravo à toi et à l'équipe aussi !

 

Un question si tu repasses : comment tu utilises la FWHM de certains pics pour calculer la vitesse des vents stellaires ?

L'effet Doppler-Fizeau décale les longueurs d'onde sans les étaler il me semble. A moins qu"en mixant des mouvements directionnels quelconques...

 

Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Yves et Lucien : Merci pour votre passage !

@ Lucien : oui, les vents stellaires sont dirigés dans les deux sens, une partie s'éloigne, l'autre se rapproche. Chaque raie est élargie par décalage vers le rouge et vers le bleu en même temps. Pour le calcul c'est plutôt simple : dans Visual Spec (merci Valérie !!) tu sélectionnes la raie et dans les calculs possibles il y a la FWHM. Ensuite c'est v = (FWHM / lambda) x C

Lambda est la longueur d'onde théorique de l'élément, et C, bah C = la vitesse de la lumière dans le vide

Comme je débute j'ai de bons livres de chevet : en plus de tout le matériel publié par Christian Buil et globalement le groupe spectro ARAS je me sers du Spectral Atlas de Richard Walker et  de Spectroscopy for amateur astronomers du même auteur associé à Marc Trypsteen. 

 

Marian

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Marian : bravo pour tes premiers spectres !!!! Tu vas pouvoir te lancer sur des cibles plus faibles et contribuer à des campagnes de mesures dans Bess, ARAS ou la confirmation de NP.

 

@ Lucien : sur un spectre on peut mesurer 2 types de vitesses :

• une vitesse radiale dans la ligne de visée de l'objet ou l'on voit que des raies ne sont pas à leurs positions "au repos" et donc traduit un éloignement ou rapprochement de la cible par rapport à nous.

• Une vitesse de rotation qui se mesure avec la largeur d'une ou plusieurs  raies (FWHM de la raie). 

 

Sur une galaxie à noyau actif on peut mesurer ces 2 valeurs sur un même spectre comme ici :

http://o.garde.free.fr/astro/spectro/CalculVgalaxie.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Marian et Olivier,

 

Merci pour vos explications, j'ai beaucoup à apprendre ; livres à lire et expériences à faire.

C'est vraiment intéressant que de trancher la lumière des astres.

Et avec cette agréable impression de se retrouver comme un novice à l'age de 15 ans, avec ma première lunette de 40 mm !

Bon maintenant on va essayer de ne pas trop abuser des questions de débutant-débutant.

 

Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour tout ce boulot, même si j'ai pas tout compris. ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Supers spectres !

 

Pour le calcul du vent (v terminal) éjecté par la Wolf-Rayet tu peux encore affiner ton résultat en corrigeant la FWHM mesurée par l’élargissement du à l'instrument. Par exemple en mesurant la FWHM de la raie du neon à 5852; la FWHM corrigée = racine carrée (FWHM observée au carré - FWHM raie néon au carré)

 

Bon ciel,

Jp

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah merci apricot pour cette info, c'est intéressant, je vais regarder ça de plus près ce soir ;-) et je verrai si je me rapproche plus de ce que j'ai vu dans les publications !

 

++

 

Marian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Marian,

 

J'attaque la spectro aussi, bien joué pour vos premiers spectres.

 

Quelle est la différence entre les 2 bouquins que tu cites ?

Pas moyen des les feuilleter sur le net.

Ce qui m'intéresse c'est surtout de savoir "faire parler" un spectre.

Pour le côté expérimental (acquisitions, réduction des données, etc..) j'ai déjà ce qu'il faut.

 

a+

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui,

je me posais la même question de comment identifier les spectres ou raies spectrales, en dehors des classiques ?

Certains bouquins sont-ils préférables pour un usage amateur ?

 

Merci,

 

Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les deux bouquins que j'ai cités : 

  • Spectroscopy for amateur astronomers ( Marc Trypsteen et Richard Walker) : toutes les bases et ce qu'on peut tirer comme infos des sepctres
  • Spectral Atlas (Richard Walker) : Atlas de tous les types stellaires, nébuleuses, supernovae, binaires... avec identification des principales raies, en basse résolution avec des foci en haute résolution

Objectivement je trouve les deux super complémentaires, bien faits, agréables à lire (mais en anglais)

 

++

 

Marian

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui tu as raison Olivier il est bien mais vraiment pour le tout début... pour aller plus loin les autres me paraissent assez indispensables

 

++

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now