yves65

RCE, j'ai acheté la bible

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

J'étais aux Rencontres du Ciel et de l'Espace ce jeudi et ce vendredi. La qualité des ateliers et conférences proposés lors de cette manifestation n'est plus à démontrer.

A l'occasion d'un passage au stand d'Axilone, je suis tombé par hasard sur les deux tomes "Astrodessin" dont les auteurs fréquentent souvent ce forum ;).

Je pratique pourtant l'astrodessin depuis des années et je connaissais l'existence de cet ouvrage, mais je n'avais jamais eu l'occasion d'en tenir un exemplaire entre mes mains auparavant.

Il ne m'a pas fallu longtemps pour réaliser mon erreur de ne pas me l'être procuré avant !

J'ai instantanément acheté les 2 bouquins que je suis en train de dévorer. J'ai découvert ma bible, et ces deux livres ne sont pas près de quitter ma table de chevet ;).

 

Félicitation à tous les auteurs ! Quel travail, c'est superbe :) Merci.

  • J'aime 3
  • J'adore 2
  • Merci 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Ah Yves, j'avais peur d'après ton titre que tu es craqué sur la bible sur le solaire en publicité actuellement. C'est bien mieux ainsi et tu risques d'y rencontrer dans les 2 tomes bien plus qu'une seule étoile...    Bonne lecture,     Fabrice M.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors , a mon avis je vais pas plaire ......mais je pose quand même la question

déjà , je ne savais pas que le dessin astro était une discipline , et au fur et a mesure des lectures sur ce forum , je suis étonné et m interroge ....

la première question que je me suis posé était quel intérêt puisque photos , mais ça revient a dire quel intérêt d une peinture puisque photo ....la peinture ignore le réel , et fait part d une émotion, par contre  le dessin astro pour ce que j ai vu , reproduit le réel

donc ma conclusion en tant qu ignare et je pèse mes mots était qu il etait plus facile de dessiner ce que l on voi;  que passer des heures a faire le pieds de vigne a essayer de le photographier ............ais je tord..?

ou tout simplement le plaisir ....ce qui en soit je peux aussi comprendre .........sans essayer de reproduire  le réel

bref éclairez moi ...que diable................xD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Ta réaction est compréhensible, il ne s'agit pas de plaire ou non...

 

Quelques éléments.

 

1. Avant l'imagerie n'existait pas, ni photo argentique, numérique, mais ca on est d'accord, c'était avant.

2. Il y a le dessin qu'on pratique pour le côté esthétique (comme une peinture en effet)

3. Il y a le dessin "scientifique" comme il était pratiqué avant par les naturalistes (les astronomes anciens aussi).

4. Certains ne pratiquent pas du tout l'imagerie car il n'y arrivent pas malgré les facilités d'utilisation des logiciels d'aujourd'hui ou cela ne les intéressent pas.

5. Le dessin ne coûte pas cher alors que certaines formes de l'imagerie si.

6. Le dessin permet d'exercer l'oeil et donc d'améliorer les performances de l'observation visuelle.

 

A plus.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Il y a 6 heures, Achaim a dit :

la première question que je me suis posé était quel intérêt puisque photos

 

Ah c'est curieux, moi c'est vis à vis de l'imagerie, que je me pose cette question ;). Ah quoi bon faire une image d'un objet céleste, alors qu'un simple clic dans Google nous en fait découvrir des centaines déjà faites par d'autres... Par contre très peu d'images sont fidèles à la vision que l'on a dans un oculaire ;). Les rares qui le sont tout de même sont celles que je préfère.

 

Le dessin permet de garder une trace tangible de ses observations, car sinon elles se perdent dans l'oubli... Bien sur, je prends des notes aussi, mais ce n'est pas pareil, les deux sont complémentaires.

Le dessin oblige à observer correctement. Le fait de retracer ce que l'on voit sur papier permet de remarquer des détails qu'on ne verrait pas autrement.

Le dessin permet aussi de partager, et de comparer. J'adore regarder les dessins des autres pour pouvoir comparer ce qu'ils ont vu, avec mes propres observations. C'est d'ailleurs pour ça que je fréquente ce forum.

 

Et puis, on passe déjà beaucoup trop de temps devant les écrans de toute sorte. Alors je préfère observer les objets célestes en vrai, plutôt qu'à travers un logiciel.

J'utilise les moyens informatiques pour d'autres types d'observations (Occultations d'étoiles par les astéroïdes par exemple.)

En plus, de part mon travail au Pic du Midi (Opérateur au Télescope Bernard Lyot), je passe déjà des nuits entières devant des écrans d'ordinateurs aux commandes d'un télescope, sans pouvoir y jeter un œil (Il n'y a pas de porte-oculaire sur le TBL ;)) Donc quand je suis de repos chez moi, stop. J'ai besoin de retourner au "vrai" ciel ;).

 

En résumé, l'observation visuelle est une passion. Un vrai plaisir dont je ne me lasse pas depuis plus de 25 ans.

Quand j'observe en solo, c'est à dire rien que pour moi, (loin des soirées publiques que par ailleurs j'anime régulièrement dans mon club), il n'y a que ça qui m'intéresse :).

 

Modifié par yves65
  • J'aime 2
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

très intéressant tout ça ....merci pour vos réactions , effectivement je vois d un œil non moins interrogatif encore, mais nouveau cette façon d aborder l astro ...Je n avais pas fait le rapprochement avec l origine de la reproduction  astro, une manière "archéologique "peut etre de s'approprier une gestuelle  d ou peut découler un sentiment très humain, celui de  détenir "le vrai"  avec une sorte de pureté du geste .......cela me ferait il penser a la gestuelle de nos ancêtres reproduisant une sorte de croyance, d interrogation, de respect  ect... a travers  les bestiaires dans les grottes , peut etre sans le savoir le dessin astro reproduit fidèlement ces croyances et cet inconnu , simplement il a été déporté  de la nature à l espace.......nous aurions donc garder, sans le savoir ces principes .....???:)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dessin mis à part cet ouvrage est surtout un magnifique manuel pratique pour l'observateur. A posséder même si on ne dessine pas (comme moi)

  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yo !

 

Le débat étant lancé, fô y participer.

Le "pourquoi ?" du dessin astro ?

excellente question,

les premières pages du bouquin tentent d'apporter quelques éléments de réponse, et ça prend déjà pas mal de place. On ne va pâs faire un copié-collé mais disons, en vrac :

- et pourquoi pas ???? dès lors qu'on fait quelque chose autre que respirer, manger, dormir et évacuer, le reste n'est que supoerflux, apte à satisfaire nos esprits.

- mais tout d'abord pour SE FAIRE PLAISIR !!!!

- mais surtout, pour bonifier une observation visuelle, une aide, un outil fabuleux pour la pousser dans ses retranchements ultimes, voire insoupçonnés de prime abord. Comme je dis souvent, à la limite on pourrait jeter son croquis si déjà on avait profité de cela, et rien que de cela.

Rien que ces 2 aspects invitent à regarder cette discipline comme une pratique à part entière de l'astro amateur, tout comme l'imagerie peut l'être.

ensuite, on peut ajouter bien des intérets :

- c'est une formidable prise de note, à mon avis infinimlent plus parlant qu'un descritif écrit (un CROA), ou en le disant plus modérément, le CROA et le dessin se complètent idéalement  - et parfaitement.

- de prendre des notes de ses osbervations est gratifiant à de multiples égards : regarder sa progression, comparer ses diverses observations, dans le temps, en divers sites, avec divers instruments, avec les copains, etc. Mais aussi les comparer à des images et se faire vraiment plaisir quand on a dégoté la pétouillette improbable, la forme caractéristique, le détail qui tue, le truc olé-olé, l'improbable ou le truc sur le fil du rasoir dont  a du mal à affirmer la certitude mais qui pourtant est bien là..... Arrrrf ! que de plaisirs au lendemain d'une soirée que de savourer ces instants de "vérité" !!!!!

- ya parfois une démarche "artistique", de faire du beau, d'être dans le ressenti, l'évocation, la retranscription plus ou moins adroite d'un momement privilégié,

- ya le besogneux, celui qui catalogue, celui qui se crame la rétine sur de la crotouillette, ou le contemplatif de la belle chose, mais avec la furieuse envie d'en garder un témoignage tangible sous la forme d'un gribouilli plus ou moins abouti/ressemblant/évocateur/réussi/beau/etc....

- ya celui qui, se remettant dans les traces des anciens professionnels qui n'avaient pas les capteurs idoines, arrive à des analyses scientifiques, dans une démarche identique aux "naturalistes"

- ya, ya, ya, ya mille aspects sur ce sujet.

 

Une chose est certaine : ya pas de mise à jour du taille crayon, de besoin de suivre l'évolution effrénée technologique du papier ou du stylo, ya rarement du bug, de câbles qui lâchent, de trucs qui cassent ou qui trahissent, juste parfois la mline de crayon qui s'émousse, le papier qui s'humlidifie, ou la lampe qui rend l'âme. On ne joue pas dans la même cour !!!!!

Pi si on parle pépettes, TOUT le budget passe dans l'instrument, pas dans les "à côté" technologiques à durée de vie limitée.........

Pi en ce qui me concerne, j'ai toujours pris les crayons QUE quand ça semblait s'"imposer, qu'en vraiment j'en avais envie, pour vraiment me faire plaisir, que quand "ça le méritait", bref que du bonheur, jamais un sacerdoce.

 

etc....etc...etc......

 

Mais comme le souligne Christophe au sujet du bouquin,

ce livre s'adresse AVANT TOUT à l'observation.

En ce sens, on s'est un peu planté sur le titre au détriment de pentiels lecteurs qui naturellement s'en détournent.......

  • J'aime 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je n'interviens pas sur ce genre de forum, car je ne pratique pas le dessin, je ne fais pas de visuel ..... alors .... mais j'ai acheté ces 2 livres à leur sortie et je ne le regrette pas. C'est vraiment une mine d'or. Ils sont passionnants.

Comme tous les livres qu'édite axilone d'ailleurs : Astronomie planétaire, astronomie solaire (pas encore lu celui-là).

Je suis vraiment surpris par le niveau technique de certains amateurs...

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, serge vieillard a dit :

En ce sens, on s'est un peu planté sur le titre au détriment de pentiels lecteurs qui naturellement s'en détournent.......

ou qui se posent des questions......:)

mais apparemment le sujet vaut la peine de s y intéresser .........l 'approche décrite donne envie

mais sur ce que j ai lu pas que sur ce post....

j ai ressenti comme une sorte de différence  de personnalité

comme si il y avait  presque deux mondes , non pas qui s affrontent mais bien distincts,  les "dessinateurs " et les "photographes" une sorte de presque concurrence ........;)......mais ceci n est évidement qu un ressenti  dans une monde que je découvre ...........

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, Achaim a dit :

comme si il y avait  presque deux mondes , non pas qui s affrontent mais bien distincts,  les "dessinateurs " et les "photographes" une sorte de presque concurrence ........;)......mais ceci n est évidement qu un ressenti  dans une monde que je découvre ...........

Il y a évidemment deux "mondes", avec deux publics bien différents (voire antagonistes si spécialistes), mais il y a aussi des astrams mixtes qui pratiquent les deux (même si ils ont leur préférence). J'en dénonce deux que je connais, Laurent Ferrero ou Nicolas Biver par exemple. J'ai aussi fait un peu de CCD à la ST4 à l'époque ou bien à la HiSIS22, et de l'intensificateur d'image au caméscope. Donc, en fait, on peut dissocier les deux domaines mais il ne faut enfermer personne dans une case : l'amateur peut passer de l'un à l'autre (ou pratiquer les deux de concert).

 

Le 08/11/2018 à 10:42, serge vieillard a dit :

En ce sens, on s'est un peu planté sur le titre au détriment de pentiels lecteurs qui naturellement s'en détournent.......

Je ne le dirais pas comme ça, Serge. On était vraiment parti sur le dessin au départ, mais comme dirait l'autre, on a (mal)heureusement largement digressé vers le hors-sujet observationnel... :D Et puis, si le dessin avait ses lettres de noblesse dans les siècles passés, le terme est actuellement assez péjoratif (hors du domaine artistique) ou pour le dire autrement peu vendeur et chargé en a priori. [Serge: tu penseras à nous fournir le mot d'excuse de tes parents pour ton absence aux RCE, merci !B|]

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Félicitations Yves pour cet achat fort inspiré !

 

J'ai les 2 tomes que j'ai lus et relus (et je vais me replonger dans la partie NP dès que j'ai un moment ...), et sincèrement Serge je trouve que le titre va bien.

C'est bien à la base un ouvrage spécialisé dans le dessin astronomique (le seul ?) et il me semble que le dessin astro s'inscrit dans l'observation astro, ne vas pas sans elle. Cela me semble même aller de soi, mais effectivement peut-être que certains débutants peuvent penser que la discipline se réduit au simple acte technique de dessiner.

En tous cas la partie observationnelle est largement présente et accompagne avec intérêt la partie plus technique du geste en lui-même.

 

P.S y a des ennemis du solaire ici ! :D

Modifié par etoilesdesecrins
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, le titre Astrodessin est bien choisi :).

 

Et puisqu'il y a débat sur l'astrodessin, voici mon point de vue.

Mon constat est que finalement, la pratique et surtout le BUT du dessin astronomique a évolué, et s'est adapté à notre monde connecté du 21ème siècle.

 

A mes débuts dans les années 90, le dessin n'était qu'un croquis, qui servait de complément aux notes d'observation. Il n'y avait pas d'ordinateur et pas d'internet à cette époque ;). Le seul a qui était destiné le dessin était l’observateur lui-même, et peu importe si le rendu était moche ou imprécis. Le croquis, c'était juste un moyen plus parlant qu'un long texte pour décrire une observation.

 

Et puis le monde a changé petit à petit, avec l'arrivée successive au cours des 20 dernières années :

- des premiers ordinateurs à la maison (en 2005 chez moi)

- d'internet et des forums (d'abord en bas débit en 2006 chez moi) puis en ADSL (2010 chez moi)

- des logiciels qui permettent d'imprimer des champ d'étoiles pour faciliter la recherche des objets sur le terrain, et aussi pour aider à placer les étoiles sur un dessin. (Pour ma part Guide7 en 2006 puis C2A en 2009 etc...)

- des scanners (seulement en 2014 chez moi, car avant je possédais juste une imprimante papier, sans scanner.)  Cette évolution a été décisive car elle a permis de numériser les formats papier, et aussi par inversion des couleurs, de faire apparaitre les dessins sur fond noir.

- et enfin dernière évolution, l'arrivée des smartphones (2016 pour moi.)

 

A chacune des ces étapes, la manière d'appréhender l'astrodessin a changé. Petit à petit, le but de celui-ci a progressivement dérivé vers un objectif final, qui est de réaliser une image sous forme de fichier informatique, destinée a être vue sur un écran, pour mieux y être stockée, montrée, partagée, comparée etc... Voilà qui n'a plus rien à voir avec l'objectif du début en 1995...

 

En fait je trouve ça génial, car aujourd’hui, il m'arrive de montrer mes dessins sur mon smartphone, au cours d'une soirée publique, à des visiteurs. Ils peuvent ainsi mieux comprendre ce à quoi ils doivent s’attendre en regardant à l'oculaire. C'est particulièrement efficace pour des objets comme le Dentelles du Cygne, ou le trio du Lion (avec la bande sombre de NGC 3628) par exemple. Un dessin vaut toujours mieux qu'une longue explication et les gens repartent content, car ils ont l'impression d'avoir vu ce qu'il y avait à voir ;).

Sur les forums, c'est formidable aussi. On découvre que d'autres observateurs, qu'on ne connait pas forcement, ont observé la même chose que nous. On se sent moins seul... car souvent l'astrodessinateur est un extraterrestre isolé au milieu d'un club d'astrophotographe... Et puis surtout en comparant les dessins des uns et des autres, on peut se rendre compte de ce que l'on a loupé, ou de ce qu'on ne pourra jamais voir à tel diamètre par exemple.

Et puis le stockage informatique c'est génial aussi. Mes dessins sont en ligne. Avec internet dans la poche, je peux les consulter partout. Plus besoin de fouiller dans des classeurs ou dans des armoires. On peut les comparer instantanément, les consulter plus souvent aussi. Donc on les oublie moins ;).

 

Par contre effectivement, cette évolution s'accompagne d'une étape de remise au propre obligatoire des dessins, pour les rendre présentables avant le scan.

J'avoue que pour ma part, cette étape n'a lieu que dans ce but. Le dessin remis au propre ne sert qu'a être scanné. Il ne sert donc qu'une fois. Ensuite je le range dans une pochette et je ne le consulte pratiquement plus jamais, puisque la version finale du travail EST le fichier informatique en jpeg. (sur fond noir, avec légende, et nettoyé des traces de poussières.)

 

Fort de ce constat, je peux donc affirmer que oui, l'astrodessin est devenu une discipline moderne, et à part entière, de l’astronomie amateur de nos jours . (Peut-être même plus qu'avant ;))

 

PS : Pas d'ennemi du solaire ici ;). J’aurais peut-être du nommer ce post "RCE, j'ai acheté MA bible" ;) Chacun est libre de choisir la sienne bien entendu :).

 

 

Modifié par yves65
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 08/11/2018 à 10:42, serge vieillard a dit :

En ce sens, on s'est un peu planté sur le titre

 

Il y a 10 heures, yapo a dit :

Je ne le dirais pas comme ça, Serge

 

Il y a 5 heures, yves65 a dit :

Oui, le titre Astrodessin est bien choisi

 

Pourquoi ne pas avoir tout simplement intitulé ce livre La Bible ? ;)

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 56 minutes, Cédric Perrouriefh a dit :

Pourquoi ne pas avoir tout simplement intitulé ce livre La Bible ? ;)

Trop d'apôtres… :D

  • J'aime 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1 point  pour ma part pour le dessin :

hier soir en jonglant entre les nuages , les lampadaires cachés derrière les troncs d arbre , et le fait que mon ordi ne perle pas de gouttes d humidité........quelques essaies , enfin....de mon AZEQ6 avec le 200

et pointage au hasard d objets , pour "entrainement " dirons nous. Pointage avec le logiciel stellarium ...

me suis scotché sur  les 2 objets visibles (M81) dans le même champs avec mon ES80°...

au 200 deux taches diffuse même avec la vision décalée , l une et l autre presque au quarts  de  l extrémité de l oculaire....

re nuages ect...rangement ...

j ai regardé après sur le logiciel stel...ce qu'il proposai avec l option oculaire , agrandissement ect...et surprise, avec mon matoss mis en mémoire,  c est pas du tout ce que j ai vu !!!!....un mauvais point pour stel....les rendus d images sont très aguicheurs je trouve ...(voir andro, moi sais pas qui la voit comme ils mettent avec un instrument moyen...bisare!!!)..ce qui peut par la suite décevoir surtout si on es débutant, et surtout si on se fie aux images, le site stelvision est beaucoups plus réaliste je trouve pour ça...bref 

 Et surtout, je les es vu  beaucoup plus proche l un de l autre , rapport a l image de stel. ....vu que ce logiciel est performant , et moi pas, je me suis dit que c est du coup mon souvenir qui à été déformé par une nuit de sommeil ........mais quand meme ..

là oui j avoue la frustration de ne pas détenir une preuve, ou effectivement quelque chose qui me rappel ce que j ai vu

un croquis rapide aurrait été bien ...:)...afin de garder un témoignage .....

ou une photo ..........................................................;)bien évidement ..................:D

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Du coup cela m'amene à des questions.

Y a t'il une evolution dans le dessin? y a t'il une possibilité que le fait d'en voir plus et mieux avec une camera d'année en année (dans le sens ou la resolution en photo augmente avec la venue de capteur plus sensible) incite ou crée une place dans le cerveau du dessinateur pour retranscrire ce detail invisible ou mal visible dans une nebuleuse planetaire ou Mars par exemple?

est ce que le dessinateur est influencé par les photos inconsciemment?

Comme une empreinte furtive dans un endroit du cerveau?

Stephane

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

question intéressante Stef, que beaucoup se posent sans oser en parler.

En planétaire, pas vraiment de progrès depuis des décennies, les meilleurs dessins actuels montrent le même niveau de détail que ceux de l'époque des Dollfus, Camichel, Lyot, etc... cela dépend du diamètre et actuellement les amateurs ont la même puissance instrumentale qu'à l'époque. 

A la rigueur, il y a maintenant la bino, qui permet une fatigue zéro et donc une surveillance plus efficace.

 

En deepsky, on ose maintenant les forts grossissements, "interdits" jusqu'à il y a peu. On a aussi pris conscience que le temps passé à l'oculaire est un facteur déterminant sur la qualité de la perception (et en ce sens, le dessin aide). Et puis les gros diamètres de qualité sont assez récents.

 

Il y a 12 heures, exaxe17 a dit :

Comme une empreinte furtive dans un endroit du cerveau?

 

La fameuse influence de la photo ;)

L'intérêt de la photo, c'est qu'elle peut attirer l'attention sur un truc qu'on n'avait pas remarqué jusque-là, par exemple une extension lointaine et faiblarde de galaxie.

Dans ce cas la photo donne l'idée d'aller voir. Mais si ladite extension n'est pas vue, elle n'est pas vue, l'influence est donc de zéro.

Pour les détails vus à la limite, un dessin avec les étoiles environnantes est sans pitié : si on a imaginé sous l'influence d'une photo, alors la comparaison après coup avec la photo montre que ça ne colle pas.

 

Fred.

Modifié par fred-burgeot
  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un débutant comme je suis sera forcement influencé par des souvenirs de photos . puisque pas assez aguerri pour volontairement faire une séparation  mentale, en imaginant que l on puisse le faire

Ces photos on les voi partout et elles sont très "esthetique" , mon cerveau en es plein, comment ne pas etre influencé  , et voir etre deçu de la réalité visuelle  (mais c est un autre sujet), et de fait , imaginons que je sois débutant en astrodessin, ce doit etre très compliqué de se séparer de ces visions enmaganisées dans mon cerveau , et de remettre tout a plat .... beaucoup plus facile surement pour les "anciens" qui ont commencé avec le dessin .

Les débutants , donc nouvelle génération d astro (de 7 à 77 ans :)) ont déjà de part les informations visuelle qui viennent de toute part une idée prédéfinie surement inconsciente de ce qu est l observation , le dessin n en fait pas partie , et à part sur les forums spécialisés comme ici , qui en parle..??? ciel et espace..? le md de l astro..? la téloche..? ..personne ...

c est donc un monde à part ......

et nous les nouveaux , qui se mette sérieusement à l astro , sa va être très compliqué de se départir de nos belles photos qui prennent toute la place pour concevoir cette discipline ......

mais sur ce que je lis ...........c est bien vous donnez envie .;)........mais faut être ici ...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Achaim a dit :

Ces photos on les voi partout et elles sont très "esthetique" , mon cerveau en es plein, comment ne pas etre influencé  , et voir etre deçu de la réalité visuelle  (mais c est un autre sujet), et de fait , imaginons que je sois débutant en astrodessin, ce doit etre très compliqué de se séparer de ces visions enmaganisées dans mon cerveau , et de remettre tout a plat ....

Comme le disait justement Fred Burgeot, en réalité, si tu as retenu tel ou tel détail d'un astre et que tu le mets de mémoire sur ton dessin sans l'avoir vu, il y a très peu de chance pour que tu le places correctement (bonnes proportions et bon placement) donc en comparant ton croquis à une photo APRÈS COUP, tu te rendras compte de ton erreur. Par contre si tu replaces ton détail au bon endroit, on peut dire que tu produis un faux.Si certains sont tentés, comme la satisfaction du dessinateur n'est pas de faire une pseudo photo de l'objet mais bien d'avoir vu  le détail, peu recourent à cette pratique de falsification. Et ici, les observateurs sont assez aguerris pour reconnaître le faussaire.
 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, fred-burgeot a dit :

On a aussi pris conscience que le temps passé à l'oculaire est un facteur déterminant sur la qualité de la perception (et en ce sens, le dessin aide)

 

Oui ! Le temps passé à l'oculaire est fondamental. Même ceux qui ne font pas de dessin devraient passer autant de temps que s'ils faisaient au moins un croquis, pour pouvoir dire avoir vraiment observé l'objet ;)

 

Ce n'est pas en dix secondes que ça se fait ! Ni sur un amas de galaxies parce que les plus faibles échapperont, ni sur un objet large et lumineux parce que les plus petits détails n'apparaîtront pas. Il faut laisser le temps au cerveau de s'habituer à ce que l'oeil lui transmet. Le temps passé c'est en quelque sorte pour "réaliser" qu'un truc infime est là !

 

Pour ce qui est de l'influence des photos... à part pour les objets connus dont on a forcément un jour (voire régulièrement) vu une photo, j'aime bien aller voir une image après coup pour confirmer un ou des détails perçus lors de l'observation.

 

Après on peut aussi se demander quelle est l'influence des observations antérieures sur l'observation présente ! Si je n'avais pas vu un jour le vert éclatant de l'Oeil de chat dans un T600, aurais-je par la suite aussi bien senti le vert pâle de cet objet dans un C14 (parce que je l'attendais) ? Etc.

 

Il y a 3 heures, Achaim a dit :

voir etre deçu de la réalité visuelle

 

Je pense qu'il ne faut pas voir l'observation visuelle comme une recherche de grand spectacle (comme sur les photos de Hubble), de sensations fortes limite à la Star Wars ;) Non, il y a aussi une part de contemplation plus intellectuelle que purement esthétique... et là d'ailleurs ça recoupe aussi la question du temps passé à observer. Pour entrer dans cette sorte d'état méditatif, il faut se laisser "absorber" dans une certaine mesure par l'image (ça marche très bien avec les amas de galaxies ;)) et ça va généralement crescendo avec les minutes passées à l'oculaire.

 

Après chacun voit le truc comme il veut ! ;) Mais l'appréhender plutôt comme ça est aussi un moyen de ne pas être déçu par le "manque de spectacle" quand on débute, et vouloir continuer. En cherchant en priorité autre chose . A chacun de trouver sa façon de s'épanouir là-dedans ! ;)

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour moi, savoir à l'avance ce qu'il y a à dessiner peut enlever le plaisir d'avoir vu un truc difficile qui existe bel et bien. Par exemple le jour où (en 2005) j'ai dessiné un petit rond blanc dans l'hémisphère nord de Mars, c'est parce que je l'avais perçu, pas parce que je savais qu'il était présent : je l'ignorais totalement. Ensuite, en consultant les forums, j'ai appris que c'était une formation nuageuse fixée au sommet du Mont Olympe. Wahou, j'ai vu ça ! Si je l'avais su à l'avance, j'aurais douté de mon observation (crainte d'avoir été influencé) et je n'aurais pas eu le plaisir de la découverte.

 

Pareil l'autre jour quand j'ai vu Triton. Il n'était visible que par intermittence, mais j'ai fait un croquis, et le lendemain j'ai comparé avec la position prévue : pile poil. Ce soir là j'avais décidé d'observer Neptune et je m'étais fait une petite carte de repérage, mais je m'étais interdit de savoir où est Triton. Sinon ça gâche le plaisir, et s'il est visible à la limite (ce qui était le cas) j'aurais eu un doute.

 

-----

Cédric : ah oui, tu as raison, ce qui peut nous influencer est la mémoire des observations antérieures, comme dans ton exemple.

 

Modifié par Bruno-
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a tous des souvenirs d'observations, où l'on a découvert par soit même des détails visibles à l"oculaire, sans en connaitre auparavant l’existence. 

Ce genre de découverte est très gratifiant, quand on va vérifier après coup à l'aide d'une photo, qu'on n'a pas affabulé :).

 

Quelques exemples à mon actif :

Le dernier en date, c'était le mois dernier dans M33. Je cherchais à voir les bras spiraux, (que j'ai très bien vu d'ailleurs mais au bout d'une demi-heure d'observation.) Toutefois, dès que j'ai mis l’œil à l'oculaire de mon T305, un point lumineux que je prends d'abord pour une étoile d'avant plan de la galaxie m’attire l'attention. Je vais pour le noter sur mon dessin et puis je me dis, "tout de même ce point est bien nébuleux et granuleux pour être une étoile... Ce doit être une galaxie d'arrière plan, mais c'est curieux, je n'ai jamais entendu parler de galaxie d'arrière plan à coté de M33. Je note le point diffus sur mon dessin. Et plus tard, en regardant une photo, bingo ! Je me rends compte qu'il s'agit de NGC 604, une zone H-II extrêmement brillante à l’intérieur de M33 dont j'ignorais l’existence. La seule blessure à mon amour propre, c'est de réaliser que j'ignorais l'existence de ce détail évident dans M33, alors que je suis censé être un observateur expérimenté depuis plusieurs années ;), ça la fiche mal ;)... Mais au moins, j'ai la satisfaction d'avoir découvert cette zone H-II par moi même :).

De la même manière, je me souviens aussi avoir découvert tout seul le noyau excentré dans NGC 5474, la galaxie compagnon de M101 (en 2007 au T254), et aussi la bande de poussière sombre visible dans le plan de la galaxie NGC 5746 (en 2007 au T254 également).

Plus récemment en 2011, j'ai découvert tout seul le bras spiral qui se détache dans M99 au T305 sans savoir que c'était possible à ce diamètre. J'ai appris ensuite que M99 était la deuxième galaxie spirale à avoir été identifiée par Lord Rosse, après M51, au 19é siècle, ce qui explique que sa structure spirale soit facile à voir, mais je ne le savais pas avant.

Idem pour le noyau en forme de chiffre 6 dans la galaxie M90, dessiné en premier, et confirmé ensuite en regardant une photo.

En fait je pense qu'il y a plein d'autres exemples qui ne me reviennent pas forcement à l'esprit.

 

En planétaire, je ne sais pas si j'ai découvert grand chose tout seul ;), toutefois, le 6 mai 2018, je suis tombé par hasard sur un transit de Ganymède devant Jupiter, sans avoir consulter les éphémérides avant.

Superbe souvenir lorsque j'ai mis l’œil à l'oculaire. J'étais habitué aux transits de Io qui sont beaucoup plus fréquents que ceux de Ganymède. Et je me rappelle de la surprise que ça m'a fait : "Mais qu'est ce que c'est que cet énorme satellite devant Jupiter ! Le spectacle était magnifique. En consultant internet le lendemain, je me suis rendu compte que tout le monde était au courant de ce transit exceptionnel, ...sauf moi qui suis tombé dessus par hasard ;).

 

Donc je ne crois pas qu'en dessin on soit vraiment influencé par des photos. Par compte, je pense être plutôt influencé par les dessins des autres, car quand je vois que quelqu’un a vu un détail en observation visuelle, ça me donne envie d'aller chercher à le voir moi aussi. Du coup, là, peut être qu'on peut être influencé effectivement ;).

Modifié par yves65
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Bruno- a dit :

Par exemple le jour où (en 2005) j'ai dessiné un petit rond blanc dans l'hémisphère nord de Mars, c'est parce que je l'avais perçu, pas parce que je savais qu'il était présent : je l'ignorais totalement. Ensuite, en consultant les forums, j'ai appris que c'était une formation nuageuse fixée au sommet du Mont Olympe. Wahou, j'ai vu ça ! Si je l'avais su à l'avance, j'aurais douté de mon observation (crainte d'avoir été influencé) et je n'aurais pas eu le plaisir de la découverte.

Et bien ton observation est encore plus curieuse que ça. L'éclat d'Olympus Mons en 2005 n'était pas dû à des nuages (c'était trop tôt dans la saison) mais à la réflexion de la lumière solaire par effet miroir dans des conditions de géométrie particulière de l'angle de vue (opposition)... Je l'ai observé également à l'oculaire à l'époque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Achaim a dit :

un débutant comme je suis sera forcement influencé par des souvenirs de photos

 

Ne crois pas ça. Si on est honnête avec soi-même ça n'existe pas.

 

Il y a 6 heures, Bruno- a dit :

Sinon ça gâche le plaisir, et s'il est visible à la limite (ce qui était le cas) j'aurais eu un doute.

 

 

Parfois on passe à côté de choses évidentes quand on ne sait pas qu'elles sont visibles, ou quand elles sont à côté de choses qui monopolisent l'attention. Exemple : il est facile de ne pas voir les festons sur Jupiter parce qu'on est concentré sur le transit d'une ombre de satellite, bien contrastée et définie. Il faut faire l'effort de détacher son attention de l'ombre pour percevoir les festons. Et là ce n'est pas la photo qui avertit de la présence de festons, mais le copain qui observe aussi et qui mentionne les festons. Ou bien l'expérience : on sait qu'il doit y avoir des festons à tel endroit (parce qu'on en a déjà vu), donc on les cherche... Dans ce cas, il n'y a pas de doute et le plaisir n'est pas enlevé.

 

Il y a 5 heures, yves65 a dit :

Par compte, je pense être plutôt influencé par les dessins des autres, car quand je vois que quelqu’un a vu un détail en observation visuelle, ça me donne envie d'aller chercher à le voir moi aussi. Du coup, là, peut être qu'on peut être influencé effectivement

 

OK mais là, c'est une influence positive, c'est de l'émulation.

 

Fred.

Modifié par fred-burgeot
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant