den b

Quelle magnitude d'étoile en observation diurne ?

Recommended Posts

Moment historique: durant le discours de l'inauguration du président  Lincoln, le publique regardait vers le ciel en se demandant ce qu'était cette lumière? C'était bien sûr Vénus que l'on peut voir sous un ciel très clair à l'oeil nu

J'ai remarqué juste avant et après le couché du soleil les planètes surtout Jupiter ont beaucoup plus de détailles. Mais je crois que c'est dû aux couches de l'atmosphère sont encore calme avant que la température baisse.

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

En ce moment bricolage dans la journée entrecoupé d'observations pour tester le matériel.

J'ai fait une petite monture 3axes et pour tester le pointage aux coordonnées, quoi de mieux que quelque pointages d'étoiles dans l'après midi et au final, petit coup de chance à mon premier essai après réglages sur la lune capella se révèle aisément dans le chercheur 10x50 qui est monté pour les tests.

Le lendemain, j'aurais un peu plus de mal à attraper Vega à 14h, mais finalement je finirai aussi par la trouver.

Parler de têtes d'épingles pour ces étoiles en diurne dans un chercheur 10x50 est grandement exagéré, ce ne sont au mieux que la plus petite piqûre de la pointe de l'épingle que l'on puisse voir ;)

J'ai aussi pu attraper bien plus facilement et plusieurs fois  l'ISS qui ne passe que de jour en ce moment et il est intéressant de très bien distinguer la forme et quelques détails dans ces vues diurnes alors que la luminosité lors de ses passages nocturnes ne laisse pas voir grand chose.

 

Hier, c'est le 250mm qui est ressorti et après réglage de mise au point sur Mars, tentative sur Uranus mais non vue et je n'ai pas trop insisté non plus.

Je suis passé ensuite sur Hamal, alpha du bélier qui se trouve sans problème avec sa mag 2 , et direction Almach, mag 2,2 qui se trouve aussi facilement et au 24 mm, la secondaire de mag 5 apparait sans problème, jolie petite étoile semblant bleue par contraste avec la principale jaune. Je recommande sans restriction :)

Les pléiades commencent  aussi à monter assez haut de jour, il va falloir que j'essaye d'aller trainer un peu par là, Pas eu le temps hier, dommage. 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un peu de ciel bleu cet AM pour quelques observations diurnes.

C'est l'ISS qui a ouvert le bal à 12h15 avec un passage observé à la petite lunette de 75 mm grossissement de 17x.

Très fine et bien définie, je distinguait parfaitement les deux jeux de panneaux encadrant la structure centrale. J'étais bien assis et cela ajoute aussitôt au confort d'observation et de suivi et j'ai pu la suivre du zenith jusqu'à une hauteur de 30° à l'Est soit plus d'une minute et demie.

 

Cet après midi à l'équatodob 250  je suis retourné voir Almach comme mise en bouche et je suis encore étonné de retrouver la secondaire de mag 5 dans le 24mm.

J'ai continué en passant par Mars et comme elle semblait bien sympathique au 24mm, je suis passé au 4mm  et donc 300x de grossissement et là encore une bonne surprise de distinguer sans problème une zone sombre sur la moitié environ de la planète et après vérification sur skysafari ma vision était tout à fait exacte. Ce n'était pas du super détaillé, bien sûr, mais je n'en espérait pas autant :) 

 

Puis je me suis dirigé vers les pléiades, Alcyone me titillant depuis que Nicolas en avait parlé en début de ce topic, et à mag 2,86 elle se découvre assez facilement, mais la secondaire de mag 6,27 reste invisible dans le 24mm, du coup je tente au 7 mm à 170x donc et toujours rien.

A 300x, avec le 4 mm, toujours pas de secondaire malgré une figure d'airy très bien dessinée sur la primaire, permettant au passage de vérifier la collimation et il faudra le 2,5 mm et 500x de grossissement pour enfin trouver cette secondaire, toute faiblarde, mais visible sans problème à 100% du temps.

Étonnant de voir qu'il faut quand même grossir énormément pour trouver cette étoile de mag 6,27 alors que le secondaire d'Almach de mag 5 se voit instantanément au 24 mm à 50x. Cela doit aussi tenir à son éloignement relatif  de la primaire, 112" alors que Almach n'affiche que 9,5" de séparation .

 

Au hasard des changements d'oculaire en revenant une fois sur Alcyone au 24 mm après l'avoir perdu au 4, je suis surpris de la trouver sur la droite du champ alors que je pensais la trouver sur la gauche, et au final ce n'était pas  Alcyone, mais Atlas de mag 3,6  qui la suit de peu dans l'oculaire les deux étant à peu près à la même déclinaison.

Vu le champ du 24mm,  j'avancerais ensuite un peu plus vite pour attraper Electra aussi à la même déclinaison et qui se laisse trouver aisément malgré sa mag 3,7  et j'ai ainsi pu observer ces trois étoiles (un degré d'Atlas à Electra) dans le même champ.

Je garde les autres pour demain, il doit encore faire beau :D 

 

Edited by den b
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai repris hier soir quelques observations de l'après midi, ben, c'était bien meilleur de jour :)

Mars était toute brouillée ainsi que les étoiles et pas grand chose à tirer du ciel bien chargé en humidité.

 

Du coup,  je suis reparti voir les pléiades cet AM avec un beau ciel bleu et une température plus que printanière(Les gros atouts de  l'astro diurne ;) ),   pendant que les nuages avançaient doucement vers Rennes pour nous gâcher cette nuit encore.

Après une petite mise en jambe sur Almach, puis Mirach, un petit tour par Mars, nettement plus agitée qu'hier, avant d'inspecter le bélier avec Hamal et Sheratan,  alpha et Beta donc, puis tentatives infructueuses sur Gamma et même Lambda, sait-on jamais... 9_9      On y reviendra.

 

Puis Cap sur Alcyone et je retrouve les trois comparses d'hier et en passant par divers grossissement 50x au 24mm , 85x au 14mm et parfois 170x au 7 mm pour les deux plus faibles je fini par attraper les parents, Atlas et Pléione donc, puis six des sept sœurs, Alcyone donc puis Electra, Merope, Maïa et Taygeta pas évidente à mag 4,3 mais ce sera Celaeno (mag 5,5) qui me donnera le plus de mal pour finir par se montrer quand même à170x.

Si une étoile de mag 5,5 est relativement facile à trouver lorsque c'est la seconde composante d'une double il n'en est pas de même lorsque les repères manquent et que l'étoile est perdue dans le champ quand on monte en grossissement.

Du coup j'ai gardé Stérope (mag 5,8) et sa  secondaire pour une prochaine fois, et je suis allé me balader dans les hyades, saluer Aldébaran et ainsi que Théta 1 et 2,  mag 3,4 et 3,8 pour me reposer les yeux :)

Edited by den b
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Je trouve qu'une des principales difficultés pour trouver une étoile faible, en scrutant un champ oculaire, c'est la mise au point de l'œil car, tel un autofocus dans le vjde, il ne trouve pas de repère pour effectuer sa mise au point et hésite entre punctum remotum et punctum proximum. Et pour peu que la mise au point du télescope ne soit pas parfaite, alors là, c'est la galère...!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est exactement ça. Il faut faire travailler l’œil, passer aussi sur le bord du champ pour  essayer de faire la mise au point sur le diaph de champ revenir... et on fini par trouver l'étoile au final bien nette et souvent pas trop mal centrée après être passé dix fois dessus(et même souvent vingt fois 9_9).

En faisant les observations de test de la petite monture 3 axes j'ai utilisé mon chercheur 10x50 qui a un réticule et je pouvais faire la mise au point de l’œil sur le réticule et cela m'a permis de trouver relativement facilement Véga et Capella alors que j'ai souvent du mal à les voir au centre du champ après les avoir trouvé à l'oculaire du télescope.

Je vais installer un réticule sur tous mes oculaires  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un petit jeu pour les mois à venir...  :)

 

En ce moment, Sirius passe au méridien Sud en début de nuit, horaire précis à vérifier avec votre planétarium préféré. 

A partir de là en l'observant depuis votre jardin,  votre balcon, par la fenêtre de votre cuisine ou depuis n'importe quel lieu qu'il vous plaira, vous pouvez relever géographiquement sa position par rapport aux repères environnants, arbres, maisons, immeubles ou autres à votre choix.

Sa relativement faible hauteur peut aussi permettre un positionnement précis en hauteur ce qui peu donner un truc du genre : "trois doigt au dessus du pignon de la maison du voisin quand je suis debout pile au milieu du massif de bégonias", ou bien "un pouce à gauche du sixième étage de l'immeuble d'en face depuis le coin Est du balcon"...

Je vous laisse choisir ce qui vous conviendra le mieux suivant votre environnement.

 

A  partir de cette position il sera facile de retrouver Sirius chaque soir en bonne place en observant  juste à l'heure de son passage au méridien ou de vérifier l'heure en observant son passage en face du repère choisi, puis comme la nuit viendra de plus en plus tard, Sirius sera de plus en plus difficile à trouver, mais en utilisant vos jumelles ou n'importe quel petit instrument, vous pourrez continuer à la retrouver quand il vous plaira et ceci même en plein jour en Juillet ou Aout quand elle passe à sa position habituelle vers 14h ou midi, c'est la magie de Sirius qui se trouve aisément de jour aux jumelles 10x50  ou dans un chercheur de ce même diamètre.

Après vous pourrez épater les copains de passage en leur montrant une étoile en plein jour, mais instrument sur monture alors recommandé.

A noter que Vénus  et Jupiter peuvent aussi se trouver de jour de la même façon dans la même direction de ce méridien Sud, mais leur hauteur sera fonction du calendrier alors que la hauteur de Sirius sera inchangée ;)

 

A vous de jouer...   :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

A propos de Sirius, j'ai du mal à trouver l'information concernant la position angulaire relative de son compagnon... ("à quelle heure" par rapport à Sirius ?). Où puis-je trouver cette info ?

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Merci bien. Tu veux dire compte tenu de l'inversion H/B et G/D de l'instrument ?

 

A titre de comparaison, aurais-tu les données concernant la Polaire...?

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Dans un instrument non motorisé, tu verras d'abord passer la primaire  et la secondaire la suit derrière décalée un poil au nord, le nord pouvant être dans l'oculaire en haut ou en bas suivant l'instrument utilisé.

 

La polaire : https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=9153

donc 236° soit (à 15° près) le contraire de Sirius, la secondaire précédera la primaire en étant un peu au Sud de la trajectoire de l'ensemble mais je ne suis pas sûr que ce soit un bon exemple car son déplacement très réduit ne va pas être bien parlant.

Rigel sera plus parlant : https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=18472

A noter que les schémas du site sont Ouest à gauche et Nord en bas, donc comme la vision  dans un newton, et les angles sont comptés  à partir du nord (bas) dans les sens anti horaire. Un angle de 90° situe la secondaire à l'Est de la primaire.

Edited by den b

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je voulais comparer Sirius et Rigel avec la Polaire dont je n'ai aucun mal à voir le compagnon. Cet été, je l'ai même photographié au Smartphone (derrière mon Dob perso 250 mm, avec oculaire 8 mm : G # 150) :

Capture d’écran 2019-03-07 à 13.44.33.png

Le rendu photographique ci-dessus correspond tout à fait l'aspect visuel observé.

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Erreur corrigée sur le lien de rigel plus haut, j'avais pas pris la bonne et collé le mauvais lien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien notée la référence du site (italien) sur les étoiles doubles. Très intéressant et utile.

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L'outil de recherche avancée est aussi bien pratique. Il permet de se faire des liste avec pratiquement tous les critères possibles et de les enregistrer sous la forme désirée.

Je peux ainsi les retrouver dans l'appli skysafari sur mon smartphone pendant les observations.

Cela me permet aussi de savoir que je n'ai qu'une dizaine d'étoile doubles possibles pour progresser dans mes observations diurnes ;)

(mag primaire < 3 pour les trouver sans trop de mal et mag secondaire  entre 6 et 7)

Edited by den b

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quoi "L'outil de recherche avancée"...? C'est sur le site en question...?

Le double couple Mizar (# mag 2 et son compagnon # mag 4) et Alcor (# mag4) constituent aussi un bon exercice. Je les avais trouvés sans trop de difficulté, de jour, au Dob 250.

Tu me donnes sérieusement envie de m'y remettre, car je trouve toujours fascinant de voir les étoiles sur fond de ciel bleu, comme veillant discrètement sur nous durant la journée !
A l'époque, j'avais élaboré et construit une réglette permettant de déterminer la magnitude limite susceptible d'être atteinte, de jour, avec un instrument de diamètre et de grossissement donnés.

Au préalable, j'avais effectué diverses mesures pour estimer la magnitude surfacique et ponctuelle du ciel, et en déduire comparativement la possibilité d'observer une étoile de magnitude donnée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur ce, je vais préparer et sortir le 250 pour tenter Sirius tout à l'heure. Une grosse giboulée se termine à l'instant et le ciel se dégage maintenant par l'ouest. Je pense donc pouvoir tenter la chose...;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Toutiet a dit :

C'est quoi "L'outil de recherche avancée"...?

Sur le site, effectivement, "advanced search"  dans les "actions " colonne de gauche en haut : https://www.stelledoppie.it/index2.php?section=2&azione=ricerca_avanzata

Les giboulées se succèdent à bonne cadence ici, mais cela va peut-être se calmer à la tombée de la nuit.

Jj'ai tenté sirius B plusieurs fois ces dernières semaines, mais pas grand succès, juste une tentative réussie sur 5 ou 6. D'habitude je suis plutôt à une réussie sur 3 ou 4 maxi ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK, vu.

Le ciel se rebouche par l'Ouest chez moi :( . J'ai quand même préparé le télescope pour une observation après la prochaine giboulée...;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir et merci à  tous, votre post fait rêver  ;) ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

20 h 30 : je suis de retour de mes observations, en ayant profité d'une trouée entre deux giboulées assez distantes. Ville. Lampadaire à moins de 10 m !

Instrument : Télescope Dobson 250 mm + Telrad + oculaire DCL28 24 mm et Hypérion 8 mm 

Sirius : forte agitation rendant le voisinage immédiat difficilement "scrutable" pour tenter d'y voir un compagnon. Rien vu.

Rigel : malgré une turbulence assez forte, comme pour Sirius, le compagnon est vu (vers le Nord), sans conteste possible à chaque repointage.

Polaire : J'en profite pour tourner en azimut d'environ 180° et essayer de voir le compagnon de la Polaire. La nébulosité est forte et la Polaire est difficilement discernable à l'œil nu mais, l'œil à l'oculaire, elle est très lumineuse, accompagnée, en bas à droite, de son compagnon bien visible (mais avec un contraste bien inférieur à celui rencontré en nuit noire, dans le Cantal !)

Photos au Smartphone (à la place de l'œil) :

Oculaire 8 mm ---> G#150

Rien de décelable pour Sirius, mais le compagnon de Rigel est visible, collé à la tache agitée de l'étoile. Et celui de la Polaire est bien visible, nettement détaché de l'étoile.

 

Rigel

Capture d’écran 2019-03-07 à 20.49.56.png

 

La Polaire

Capture d’écran 2019-03-07 à 20.50.41.png

 

Par comparaison, photo réalisée en plein Cantal, par nuit d'encre :

Capture d’écran 2019-03-07 à 21.08.09.png

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Toutiet a dit :

Rigel : malgré une turbulence assez forte, comme pour Sirius, le compagnon est vu (vers le Nord), sans conteste possible à chaque repointage.

Disons que le compagnon devait se voir en haut dans l'oculaire (à peu près comme sur la photo), ce qui le met plutôt au Sud comme l'indique l'angle de position de 204 °.

Je vais certainement passer du temps dessus quand elle apparaitra de jour car la mag 6,80 de la secondaire sera un bon challenge diurne, mais elle n'est pas très haute malheureusement ;)

 

Chouette la photo, plus qu'à faire la même en diurne  9_9

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le ciel semble se dégager ici, en RP. Peut-être une nouvelle tentative sur Sirius, ce soir...et, pourquoi pas, sur le trapèze d'Orion...? (Photos au Smartphone ;)).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Toutiet a dit :

Le ciel semble se dégager ici, en RP.

Je parierais pas trop dessus : https://fr.sat24.com/fr/fr

J'ai vu le soleil (et la petite tache du moment) quelques minutes tout à l'heure pendant un essai d'un nouvel instrument, mais il s'est vite recaché ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sûr que ça l'air mal parti pour ce soir...:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now