Christophe Pellier

Premiers essais de spectro sur Uranus et Neptune

Recommended Posts

Salut à tous,

Voici mes premiers essais de spectro avec le star analyser sur Uranus et Neptune. Le traitement a été rigoureux:

1) Correction de l'offset, dark, flat

2) Division du spectre brut de chaque planète par le spectre brut d'une étoile de type solaire située à proximité

En dépit de la présence d'erreurs dans la partie bleue du spectre, je retrouve au moins une forme correcte des courbes, avec Neptune plus bleue et Uranus légèrement plus verte.

La prochaine fois j'essayerai d'obtenir la partir infrarouge du spectre à l'aide d'un filtre d'ordre.

N2018-11-18_18-24_spectrum_cp.png

U2018-11-18_21-54_spectrum_cp.png

  • Like 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour Christophe,

 

Tu t'amuses bien avec le Star Analyzer !

Bon ici, visiblement Uranus et Neptune semblent montrer des atmosphères de nature similaire, si l'on en croit les spectres.

Hydrogène, hélium et méthane... il faudrait identifier les raies correspondantes : il te reste un peu de travail !

La manip est intéressante en tout cas.

 

Une autre manip serait de sortir la couleur globale comme vue par une caméra RGB en tenant compte de la réponse de chaque filtre Bayer et en y ajoutant un anti-UV.

Donc de convertir le spectre corrigé en image couleur tout en supprimant l'effet atmosphérique.

Et ça permettrait de savoir si les traitements infligés sont à peu près fiables (dans les deux sens). Convolutions, convolutions...

 

 

Lucien

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Lucien. Faire le lien avec le traitement des images serait en effet un projet sympa, mais je n'en ferai pas un outil d'évaluation précis pour cela. Les bandes photométriques ne sont pas des références très satisfaisantes de ce point de vue, il n'y a qu'à voir l'aspect des courbes... Peut-être tenter de calibrer photométriquement des filtres comme les RVB AstronomiK. Là on serait déjà mieux !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Christophe,

 

Convertir un spectre limité au visible en une couleur,

c'est un bon exercice de traitement du signal.

A condition de modéliser la reponse des filtres couleur/camera.

Un petit projet que j'avais réalisé pour un client ' dans une autre vie'.

Mais c'était en spectrophométrie au labo.

Ces appareils peuvent se calibrer avec une très grande précision : deux lampes, halogène et deutérium pour le visible et l'uv.

Typiquement de 180 à 800 ou 900 nm.

 

Dans la vie, c'est le temps qui manque souvent....

 

Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christophe peux-tu détailler un peu plus tes conditions expérimentales  et tes  traitements associés avec le Star Analyser. Ça  me parait plus accessible (peut-être à tort d'ailleurs)  que la solution utilisant un spectro classique.
Merci

jm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lucien,

Il y a 6 heures, Lucien a dit :

Convertir un spectre limité au visible en une couleur,

c'est un bon exercice de traitement du signal.

A condition de modéliser la reponse des filtres couleur/camera.

Oui mais ça n'empêche pas que du signal utile sera perdu à des longueurs d'onde indispensables et ça ça ne se rattrape pas. Le filtre B est trop décalé vers l'UV par exemple... Autre exemple mais dans un autre domaine, ces bandes transmettent très mal le rayonnement H beta/OIII. Un peu embêtant pour tenter de rendre de façon fidèle la couleur des nébuleuses !

Le projet que j'ai est de rattacher ces spectres aux bandes photométriques, mais sans en tirer de leçon pour le traitement. 

il y a une heure, Lucien a dit :

Merci, super spectre :)

Il y a 5 heures, jmr a dit :

Christophe peux-tu détailler un peu plus tes conditions expérimentales  et tes  traitements associés avec le Star Analyser. Ça  me parait plus accessible (peut-être à tort d'ailleurs)  que la solution utilisant un spectro classique.

JM, peux-tu préciser exactement les détails que tu souhaites ? 

Il y a 4 heures, jldauvergne a dit :

C'est joli, ça illustre bien pourquoi c'est en NearIR que l'on a du bon contraste. 

Tout à fait, en planétaire la présence d'une forte absorption à un endroit du spectre est souvent synonyme d'un fort contraste sur les détails !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Christophe,

 

il y a 8 minutes, Christophe Pellier a dit :

Oui mais ça n'empêche pas que du signal utile sera perdu à des longueurs d'onde indispensables et ça ça ne se rattrape pas. Le filtre B est trop décalé vers l'UV par exemple... Autre exemple mais dans un autre domaine, ces bandes transmettent très mal le rayonnement H beta/OIII. Un peu embêtant pour tenter de rendre de façon fidèle la couleur des nébuleuses !

 

Bon, le discours ici est accessoire Christophe, mais j'avoue que je ne comprends pas.

Il s'agit de réaliser une déconvolution mathématique entre le spectre et la réponse de chaque filtre R, G et B avec un capteur donné, afin de reconstituer un signal pour chaque composante RGB. (Sous entendu bande passante limitée au visible)

Donc au finale on obtient trois signaux R, G et B : comme si la planète était étalée sur un seul pixel RGB.

Mais bon, on ne va pas s'acharner sur cette manip intéressante peut-être mais seulement à titre pédagogique :

quand on obtient des spectres ce n'est pas pour revenir aux couleurs.

 

Lucien

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pardon : lire Convolution et pas déconvolution :   et pas taper sur les doigts !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/11/2018 à 18:59, Christophe Pellier a dit :

JM, peux-tu préciser exactement les détails que tu souhaites ?

 

Un exemple du montage du star analyser, les temps de pose, les nombres de poses, le logiciel de traitement etc...

Est-ce que le Star analyser est utilisable en AltAz ?
A première vue, il vaut mieux du F5 que du F10 !!!!

Voilà
merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 55 minutes, jmr a dit :

Est-ce que le Star analyser est utilisable en AltAz ?

 

J'avais un doute sur l'utilisation en altaz avec le SA. Sur des temps longs, la rotation de champ n'allait-elle pas ruiner la pose ?

... sauf que non : l'orientation du spectre dépend uniquement de celle du réseau par rapport au capteur. Tu peux tourner la caméra dans tous les sens, le spectre ne bouge pas. Donc la rotation de champ ne doit pas joeur. De toutes façons mes temps de capture reste courts, 1 à 3 mn max et encore, c'est parce qu'en 16 bits en plein format, ça bouchonne.

Nombre de pose : ici, j'ai 500 poses de 50 à 200 ms, selon la cible, avec 100 poses additionnées (bestof)

Le traitement est entièrement réalisé dans les deux seuls logiciels que je maîtrise pour le moment, à savoir Iris pour le traitement des données brutes et Rspec pour celui des spectres. J'ai commencé à investir Isis et Vspec mais ces deux logiciels me donnent du fil à retordre. J'ai bien avancé le week-end dernier. 

Le F/5 est conseillé car les cibles étant plus petites sur le capteur, la résolution est meilleure dans la mesure où on travaille sans fente... C'est ce que j'ai compris de mes dernières lectures.

Le SA est vissé comme un filtre dans l'adaptateur de la caméra, pour l'instant il n'y a rien d'autre.

Edited by Christophe Pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Christophe, intéressant tes remarques sur le rapport F/D et sur le temps de pose car en AltAz, je tiens les 10s  sans "trop" de difficulté  avec différentes type de montures (Nexstar Evolution, Stargate 450P, Orion XX14g).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Pulsar59
      Hello,
       
      Météo absolument exécrable en Sud Picardie depuis plusieurs mois maintenant.
      Dimanche soir dernier, courte trouée, trop courte pour le CP mais suffisante pour du planétaire.
      Bon seeing avant que la brume d'altitude ne recouvre tout.
       
      Images couleur (filtre IR Cut) avec une ASI 385 à 50 ms d'expo, SER de 10 minutes (Barlow 5X, pas d'ADC)
      Images NB avec une 290 (filtre Baader R+IR 610 nm), 60 ms d'expo sauf pour un SER qui a servi à récupérer Miranda (expo 250 ms)
       
      Satellites traités à part, évidemment. De gauche à droite : Titania, Umbriel, Ariel, Miranda (visible uniquement sur la troisième image), Oberon (et une étoile)
       
      La meilleure couleur (il me semble voir un gradient de couleur correctement orienté vers le pôle) :
       

       
       
      La meilleure NB :
       

       
       
      Une NB avec une expo unitaire plus longue pour Miranda (et donc Uranus est moins définie) :
       

       
       
      L'animation NB sur 80 minutes (une seule image montre Miranda) :
       

    • By dfremond
      Bonjour et bonne année 2021! (enfin, spérons juste qu'elle soit un peu moins mauvaise que 2020)
      Pour fêter la fin de cette année 2020 qu'on oubliera vite, j'ai voulu profiter du temps dégagé, quoique glacial, du 31 Décembre au soir. Le seeing était très bon, mais malheureusement, le brouillard s'st invité au réveillon... Mais c'était tout à fait "imageable".
      J'ai voulu tester sur Uranus mon Astronomik proplanet IR642, ce qui m'a obligé a des poses de 106 ms quand même, brouillard oblige! Mais comme le ciel était très stable, ça n'a pas eu de conséquences.
      Donc j'ai réalisé des captures de 20 minutes, le traitement consistant a un alignement rigoureux avec PIPP, puis dérotation de flux vidéo avec winjupos, puis AS3 et Astrosurface, et enfin photoshop .
      Je suis content, malgré le brouillard et la Lune presque pleine, d'avoir réussi a voir Miranda sur 2 de mes images (les dernières) même si le traitement est très poussé (traitement des satellite fait à part).
      J'ai fait deux versions, car je trouve qu'il y a du bon dans les deux: la rapide perme de bien voir la rotation des satellites, et la lente permet de se concentrer plus facilement sur le limbe. Sur ce dernier, j'ai eu l'impression de voir quelque chose bouger, en rotation rétrograde, comme cela doit être le cas sur cette planète, en bordure de la zone polaire brillante, mais c'est noyé dans le bruit et les yeux se fatiguent très vite.  Comme d'habitude, beaucoup de bruit...pour rien, sans doute. 
       
      version lente
       

       
       
      version rapide
       

       
      On peut voir de bas en haut Titania, Ariel puis plus a droite Umbriel et Miranda   (Oberon etait en dehors du champ)
       
       
       
       
      J'ai tenté d'enlever le bruit de fond, et ce nouvel essai m'a permis de retrouver miranda sur la deuxieme image.
       
      lente

       
      Rapide
       

       
       
       
      A bientot, et meilleurs voeux!
       
       
       
       
    • By Pulsar59
      ... avec les miens pour vous tous, évidemment !
       
      Eclaircie inattendue hier soir dans ma Picardie du Sud, je sors le 250 f/4 à l'improviste, collimation rapide, refroidissement pas garanti, j'arrive à faire une session couleur à l'ASI 385 et une NB (avec filtre 23A) à la 290 USB3.
      Barlow 5X, pas d'ADC. Expo 60 ms pour la 385, 100 ms pour la 290 (moins de flux en rouge)
      SER de 10 minutes, 20 à 40% conservées, traitement Astrosurface.
      Les 4 plus gros satellites apparaissent en surtraitant l'image, je les ai récupérés ainsi. J'aurais pu récupérer Miranda en exposant un poil plus, mais... j'ai oublié !
      J'ai rassemblé les images couleurs et NB ci-dessous :
      On voit la région polaire en NB, enfin il me semble.
       
       

    • By Christophe Pellier
      Salut à tous, 
      Et d'abord: une bonne année 2021 !
      Je vous présente encore un travail d'albédo, cette fois sur Uranus. Le 17 novembre dernier, après Mars, j'ai pris quelques images d'Uranus en mode photométrique. Cependant, les étoiles de référence choisies pour Mars étaient trop basses pour obtenir une bonne photométrie sur Uranus. Je suis donc parti plus simplement des données spectro obtenues l'an passé (la planète évolue lentement, ça doit encore coller)
      On voit ici la différence d'albédo qui existe entre la région polaire nord de la planète, qui est brillante en IR depuis plusieurs années, et le reste du disque. L'imagerie en bande V montre que cette région polaire est à présent observable dans cette bande.
      Les deux spectres voient leur différence s'accroître à mesure qu'on va vers les grandes longueurs d'onde, en suivant l'accroissement du contraste. En R et I, la plus grande partie de la luminosité du disque vient de la région polaire nord.
      La différence en B par contre doit simplement venir du gradient de luminosité du disque.
       





    • By Christophe Pellier
      Salut à tous, j'espère que vous passez de bonnes fêtes pendant cette pose bien méritée cette année...
      Voici quelques images d'Uranus trèèès en retard, qui date de novembre, lors de très bonnes nuits.
      Le 23, en RVB 224. La région polaire nord brillante est bien visible. Elle occupe une place apparente de plus en plus importante à mesure que le pôle nord se tourne vers nous, et je suis curieux de voir à quel point ça peut changer la couleur de la planète... la région étant décidemment moins verte que le reste du globe...

       
      Avec le RG610 Baader, la région polaire est mieux visible:

       
      Avec un filtre Johnson V (vert), le pôle sort tout juste à peine du bruit, mais il est là.

       
      Et enfin une image du 22. Le seeing était superbe, mais les nuages sont revenus avant de me permettre de terminer la série RVB filtre que j'avais planifié. Il s'agit donc d'une image bleue de seulement 7 minutes... dommage... le disque est très bien dessiné pour cette couleur !
       

       
      Les satellites ont été artificiellement réhaussés et replacé à  la main.
       
       
  • Upcoming Events