RIGEL33

L’apprentissage astronomique des tout-petits

Recommended Posts

L’apprentissage astronomique des tout-petits

 

A la demande du centre de loisirs du Teich sur le Bassin d’Arcachon (33), les animateurs d’ASTRONOMIE GIRONDE 33 étaient conviés à faire une découverte de l’astronomie aux tout-petits. En 2015, les animateurs s’étaient déjà déplacés pour les 6-11 ans, mais là il s’agissait de s’occuper des 3-5 ans. Le défi fut relevé.

 

Après le repas de midi pris à la cantine avec les enfants, nous eûmes trois quarts d’heure pour l’installation dans la cour de l’école maternelle où opérait le centre de loisirs durant les vacances. L’été indien était bien installé depuis plusieurs jours et nous pûmes bénéficier d’un beau ciel bien dégagé et de températures très douces.

 

A 14h, on commença par 13 enfants de 4-5 ans qui ne faisait pas la sieste. Une première approche fut faite avec les lentilles de lunettes astronomiques suivie d’une initiation de l’observation à l’oculaire. Un des animateurs fit de l’acquisition à la webcam sur les protubérances du Soleil. Le succès fut immédiat car les enfants n’avaient à fournir aucun effort pour voir vivre notre étoile.

Puis on leur proposa de dessiner les taches et éruptions du Soleil sur un cercle, simulant l’astre diurne, déjà mis sur papier.

Pour finir, on leur proposera des tirs de fusées à aspirine avec fabrication de capsules Apollo simplifiées. C’est, à n’en pas douter, l’atelier qu’ils préférèrent.

 

A 15h15, on passa aux plus jeunes : 14 enfants de 3-4 ans. On décida de laisser tomber l’astrodessin solaire pour se concentrer sur l’initiation de l’observation à l’oculaire, bien plus délicat quand il s’agit d’expliquer en premier comment fermer un œil sans fermer l’autre. Mais avec beaucoup de patience, les petits bouts y arrivèrent. La fabrication des capsules Apollo prit un peu plus de temps qu’avec le premier groupe et nous pûmes terminés sur les tirs qui, là aussi, les ravirent.

 

A 16h, il était l’heure du goûter et les enfants nous quittèrent avec, comme pour le premier groupe, pour chacun une paire de lunette à éclipse et leur fusée. Ils semblaient assez contents de leur après-midi. Les encadrants nous confirmèrent l’intérêt des enfants qui sont restés, malgré leur jeune âge, assez concentrés sur l’activité, ce qui n’arrivent pas à tous les ateliers qui leurs sont proposés.

 

De notre côté, nous fûmes satisfaits d’avoir pu apprendre quelque chose à ces jeunes, très jeunes padawans. Leur en restera-t-il quelque chose d’ici à la fin de l’année… personne ne le sait vraiment mais on l’espère fortement !

 

2018-194.jpg

 

2018-193.jpg.2018-192.jpg

 

2018-197.jpg.2018-195.jpg

 

2018-196.jpg.2018-198.jpg

 

2018-199.jpg.2018-200.jpg

 

2018-201.jpg.2018-203.jpg

 

2018-202.jpg.2018-205.jpg

 

2018-204.jpg

Crédit photo protubérance solaire : Dominique Durand

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Merci Corine pour cet excellent moment passé en différé sur cette manifestation extra.

Tu donnes des envies d'imitation dans cette démarche, encore merci et bravo.:)

Bon ciel

JC

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci :) 

 

Il y a 7 heures, Nirep a dit :

Tu donnes des envies d'imitation dans cette démarche

C'est le but du partage ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By stéphane
      suite de mon message :
       
       
      bonjour à tous,
      j'ai enfin fini de traiter toutes mes images prises le 11 novembre dernier, toujours à la fs60 muni de son sm40 double stack, glasspath x1.25, BF10 et zwo178mm
       
      j'étais au taquet pour 13h35m35s, heure prévue du premier contact .... sauf que j'avais oublié un petit détail : le 1er contact est calculé pour la photosphère (lumière blanche) et non pas pour la chromosphère (halpha) !
      Et donc, en déclenchant mon premier film à 13h35m06s, ben, mercure était déjà rentré dans la chromosphère
       
      en résumé:
      1er contact externe chromosphère : non
      1er contact interne chromosphère : oui
      1er contact externe photosphère : oui
      1er contact internet photosphère : euh ... peut-être, mais pas sur (je pense que j'ai arrêté le film un chouia trop tôt)
       

       
      version xvid ( 6 Mo ... moins gros que le gif ci-dessus en fait ) :
      http://www.astrosurf.com/ls35dx/transit2019/S20191111-12h35UT-12h37UT-sm40DS-fs60-gpx1.25-bf10-asi178mm-crop.avi
       
      j'ai fait ensuite des films en jonglant entre les passages nuageux (comme tout le monde) ce qui donne un chapelet de Mercure sur le soleil, tout sauf régulier
      j'ai pris le soleil de 14h45 HL comme référence pour le fond
       

       
      animation du transit version youtube :
       
       
      mais en moins compressé ici en xvid (50% - 70Mo) :
      http://www.astrosurf.com/ls35dx/transit2019/S20191111-sm40DS-fs60-gpx1.25-bf10-asi178mm-12h36UT-16h13UT-r50.avi
       
      A noter que pour celle de 17h13 HL c'était vraiment proche de l'horizon, le soleil se couchant à 17h33 HL.
       
      Une petite dernière à 14h45 HL avec les protubérances, cette fois ci :
       

       
      Et pour les images faites au 1100D muni du samyang 500mm f/6.3 et astrosolar ?
      Et bien rien, ou pas grand chose : je me suis complètement planté dans la mise au point (très sensible au samyang, surtout quand il n'y a pas de tache pour aider) que j'ai du (mal) refaire vers 13h après le passage d'une averse et la mise à l'abri de l'engin (j'avais pas encore tiré le store) et, bête comme je suis, je n'ai pas pensé à la refaire sur mercure!
       
      j'ai bien celle de 11h29 HL mais son intérêt est très limité!
       

       
      ou celle de 17h26 HL (où j'avais refait la MAP sur l'arbre ) sans astrosolar :
       

       
      Mais bon, mon but principal était d'avoir ce transit en halpha, et là, je suis plutôt content de moi
       
      a+
      stéphane
       
       
    • By SLO
      Bonjour,
       
      Ce n'est pas très original mais voici ma participation à l’événement du jour depuis le nord de l'Oise. Après les pluies du matin on a pu bénéficier de quelques éclaircies dans l'après midi et cerise sur le gâteau, le soleil montrait quelques belles protubérances.
      Voici une image prise à 16 h 04 mn à la Lunt 60 mm une barlow et un APN Fuji X-E3.  20 images stakées et traitées avec Capture One, Astrosurface et Photoshop. DSCF6467_pipp.ser
       
       
           
       
       
      Une autre image prise à 14 h 24 mn  en lumière visible au Mak 127 mm, réducteur de focale  x0,7 et Fuji X-E3 en mode vidéo 4K. 450 images stakées et traitées avec Astrosurface et Photoshop.
       



      Stéphane
       
    • By Daniel B
      Bonjour tout le monde,
       
      Sous ce titre délibérément trompeur, je ne résiste pas au plaisir de vous montrer l'animation que j'ai faite d'un des rares moments où j'ai pu voir Mercure... à travers les nuages :-)
      Au moins je l'ai vue! Juste avant de devoir partir pour le travail...
       
      Lunette Lunt H-alpha 60 mm, caméra Point Grey Grasshopper 3. Ça s'est passé exactement à 14h17 TU (9h17 heure du Québec) ce matin-là. 

      Daniel
       

    • By spaceju
      Bonjour à tous,
      Pour faire original...
      Après une pause de plusieurs mois côté astronomie, difficile de résister comme beaucoup, à l'appel de Mercure en transit devant le soleil. Malgré une belle impréparation et surtout des nuages, des averses... une trouée se présente vers 15 heures : j'ai sauté sur l'occasion.
      Voici donc ma petite capture de l'événement de lundi : mes 2 meilleures captures sur les 6 réalisées, un montage commenté et une petite animation. Le tout avec mon setup light : Mak 127 et NEQ3. Opérateur content !
       
      1/ 13h55 T.U.
       

       
      2/ 14h12 T.U.
       

       
      3/ Photomontage commenté de 5 de mes captures entre 13h53 et 14h12 T.U.
      J'estime à environ 183 000 km/h la vitesse de déplacement de Mercure par rapport à l'axe Terre - Soleil !!
       

       
      4/ Et une petite animation de mes 6 captures en tout... de qualité très inégale : des conditions médiocres et un travail mal préparé, mais la chance d'avoir pu capturer le messager
       

       
      Bon ciel.
      Julien
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 5 au 6 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       10 dessins : 8931 à 8940.
       
       Il y a encore du public ici, l'engouement ne faiblissant pas, pourtant après 3 nuits des étoiles d'affilée, quand je suis opérationnel à 23h15.
       Je montre Saturne et M8 à 2 jeunettes puis vaque à mes cibles plus ténues.
       
       La première est le Sextet de Seyfert dans le Serpent, qui m'avait laissé sur ma faim.
       
       Observation 8931 : NGC6027/A/B/C/D/E ou Sextet de Seyfert.
       A 85x, l'ensemble est une tache faible. Le groupe est éclaté à 276x en membres faibles à VI3. Ce grossissement permet de voir les extensions diffuses. 402x les détaille dont la petite hors des lignes râtée la fois précédente. Mais je n'arrive pas à voir les 6.
       
       
       Il fait chaud comme hier, je n'ai pas mis de pull sous le manteau qui est lui indispensable pour garder à portée de main mes oculaires.
       
       Le croissant lunaire témoin de l'avancée inexorable du séjour se couchera vite avant le premier dessin.
       
       Je règle quelques soucis de la lampe de la planche à dessins au début.
       
       Je reste dans le domaine des galaxies, un poil plus haut et plus à l'est dans Hercule.
       
       Observation 8932 : NGC6098/99.
       201x, 85x. Elles sont vues séparées facilement à 85x. NGC6098 est considérablement faible et NGC6099 considérablement faible à faible.
       
       
       Le vent qui contourne la montagne génère un fond sonore fourni dans les basses. La turbulence reste moyenne pourtant.
       
       Observation 8933 : NGC6484.
       Cette galaxie est visible assez faible à 85x, petite. A 201x, elle semble condensée et reste minuscule.
       
       
       Observation 8934 : NGC6482.
       Condensée comme la précédente à 201x, elle est minuscule et assez brillante à 85x.
       
       
       Bruno galère avec une calibration, il ira quérir les conseils d'autres astrophotographes du terrain pour s'en sortir. Où il faut être ingénieur pour faire de l'astrophoto!
       
       Observation 8935 : NGC6500/1.
       201x, 85x. Ce duo est constitué de 2 galaxies respectivement faible NGC6500 et assez faible NGC6501.
       
       
       Après un petit coup de barre à 1h50 dont m'extraient un peu des éclairs d'orages lointains vers l'Ouest, je poursuis avec les herculéennes galaxies (à moins que ce soit dans l'autre sens, je ne sais plus avec la fatigue?).
       
       Observation 8936 : NGC6490 et NGC6495.
       201x. Les galaxies aiment former des duos dans ce coin de ciel! Ici 2 galaxies de même brillance, faibles.
       
       
       L'objet suivant, atypique, est une idée de Michel Nicole, l'astronome québécois dont les fiches d'observation m'inspirent de nombreux sujets d'observation, adaptés à mon télescope vu qu'il utilisait un Dobson de 56cm.
       C'est une nébuleuse bipolaire du Lézard.
       
       Observation 8937 : LKHalpha233.
       276x. Objet de Herbig-Haro et très faible, elle s'étend surtout à l'ouest de l'étoile faible. Elle ne réagit à aucun filtre. C'est dingue de pouvoir observer ce stade de proto-étoile avec nos moyens d'amateurs!
       
       
       Je pointe ensuite quelques galaxies de Pégase.
       
       Observation 8938 : NGC1 et 2.
       201x. Les 2 premiers objets du catalogue NGC sont assez faible et faible dans l'ordre numérique.
       
       
       Des nuages arrivent à 3h20.
       Je vérifie quand même sur les animations météo satellite que l'orage qui s'approche par l'ouest en grondant va passer bien au nord de nous, ce qui est le cas.
       Par contre sa proximité gênera sur les 2 derniers dessins en me flashant la vision nocturne, le ciel devenant brièvement blanc à l'oculaire lors des éclairs les plus brillants.
       La menace ne faisant que nous raser, je dessine donc un groupe de galaxies sous ces contraintes dans Pégase.
       
       Observation 8939 : NGC7765 à 7768.
       278x, 201x. C'est un quintet mais pas de Stephan, composé de NGC7765 et NGC7766 très faibles, NGC7767 considérablement faible, NGC7768 assez faible, complétés de CGCG477.020 très faible. Groupe intéressant.
       
       
       Un bolide aussi brillant que les éclairs s'est invité dans le coin de mon champ de vision et a laissé une trainée persistante une dizaine de secondes vers 4h50.
       
       Observation 8940 : NGC7769 à 7771.
       201x. Je continue de monter dans la numérotation NGC avec NGC7769 assez faible au bord sud plus net, NGC7770 faible et NGC7771 assez faible.
       
       
       Je finis fatigué à l'aube à 5h sous les grondements de l'orage voisin.
  • Images