banjo

Contrôler l'asphérisation d'une lentille simple

Recommended Posts

Bonjour,

 

En vu d'asphériser une lentille simple ,je voudrais savoir quelle méthode est employée  pour la contrôler .

 

Paul

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

si c'est pour un objet à l'infini tu peux la tester en auto collimation devant un plan de référence avec la méthode de ton choix.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci pour ta réponse , mais je n'ai pas de plan de 250mm de diamètre.

la lentille fait 250mm de diamètre , je cherche a savoir comment on voit la différence entre une lentille "sphérique" et une lentille asphérique au bon profil.

Avec un ronchi j'ai vu sur le net que l' on peut voir l'asphérisation , mais pas comment en faire la bonne mesure suivant le D et la F , genre avec un appareil de foucault on peut mesurer les zones.

Paul

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu as le plan de ta lentille plan convexe ... il faut s'assurer qu'il est plan ou de très grand rayon mais dans les deux cas sans zones.

cela suppose également d'utiliser la lentille dans la même configuration, coté plan vers le ciel.

 

http://astrosurf.com/texereau/chapitre10.pdf

page 173 et suivantes pour donner une idée de la méthode qu'il faut adapter à ton cas. tu peux utiliser un bath aussi si tu veux être plus dans l'utilisation de méthodes plus récentes.

Edited by asp06

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, CPI-Z a dit :

 

je voulais dire quelle est sa définition théorique ?

 

De quoi???

ma demande vient de la lecture du livre astronomie solaire,P.Tosi dans la description de son coronographe,présise que "l'objectif à simple lentille a été asphérisée en fin de polissage par quelques courses sur une zone de 5cm centrée sur un rayon 0.7 " .

Pour un expert comme lui ,ça semble évident mais pour moi c'est l'Everest sans tuto pour un nul.

Paul.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faut commencer à faire un stage chez lui alors ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je voulais dire quelle est le rayon d'entrée R1, l'épaisseur, le rayon de sortie R2, le verre ... bref la définition de la lentille et son rôle. Par simulation optique on peut peut-être trouver une solution de contrôle. Et sans les données du livre ou sans savoir de quelle lentille l'on parle, impossible d'essayer de vous aider.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Test plate avec une concave de référence : compter les anneaux d'interférence

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dis peut-être des bêtises, mais on doit pouvoir utiliser un télescope de 250mm de diamètre mini et de bonne qualité avec une source ponctuelle au foyer pour créer une étoile artificielle. Ensuite, il faudrait placer la lentille en face du télescope et faire du star-test. Je n'ai jamais pratiqué de la sorte, mais je pense que ça doit être possible. C'est pour faire un coronographe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, eroyer a dit :

Je dis peut-être des bêtises

non, il y a de nombreuses méthodes pour y arriver mais si tu n'achètes pas le bouquin tu n'auras pas les données d'entrée pour comprendre le problème ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

excusez-moi pour cette réponse tardive.

 

j'ai pris les différentes mesures

lentille plan convexe (la face plane ne semble présenter aucunes déformations concave ou convexe )

focale 2800 mm

rayon de courbure ~1400mm (fait avec un gabarit carton)

diamètre brut 250mm

diamètre exploitable 238mm (le barillet fera 238mm)

épaisseur de la lentille au bord 10mm

flèche ~5mm

cet lentille ne sera utilisée qu'en bande étroite "monochromatique" Ha.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

y a la solution de construire le tube, et de corriger directement la lentille sur une étoile, en foucault photographique, avec un filtre "monochromatique". (au hasard calé sur 656,28nm...)

 

As-tu déjà poli des optiques? car dans la négative, commencer par l'asphérisation, c'est tout sauf trivial. Cette phase sensible marque habituellement  l'aboutissement d'une longue période d'apprentissage réalisé sur le tas, qui commence par l'ébauchage, le doucissage, le polissage, sentir comment ça se comporte, comment faire de bons outils de polissage, voir ce qui se passe sur le verre, etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faut commencer par tester la lentille en l'état, par exemple sur le ciel avec un filtre h alpha. quelle est la nature ou le type du verre?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Sébastien Lebouc a dit :

y a la solution de construire le tube, et de corriger directement la lentille sur une étoile, en foucault photographique, avec un filtre "monochromatique". (au hasard calé sur 656,28nm...)

 

As-tu déjà poli des optiques? car dans la négative, commencer par l'asphérisation, c'est tout sauf trivial. Cette phase sensible marque habituellement  l'aboutissement d'une longue période d'apprentissage réalisé sur le tas, qui commence par l'ébauchage, le doucissage, le polissage, sentir comment ça se comporte, comment faire de bons outils de polissage, voir ce qui se passe sur le verre, etc...

 

j'avoue que le dernier miroir d'une série de 4 que j'ai poli date d'une trentaine d'année .

le foucault sur une étoile j'y ai pensé ,  j'ai un foucault plein de poussière quelque part.

mais une simple lame de rasoir sur le Po donnerai je suppose  une idée de la forme   , voir même sur étoile artificielle ,  j'ai une 50microns  (mais avec cette focale va falloir pas mal de recul).

Reste à analyser correctement ou il faut agir pour arriver au bon résultat.

merci pour ta réponse ,je refais mon tube et je commercerai par un foucaultage 

Paul

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon avec une focale de 2800mm une lentille en N-BK7 plano-convexe très proche des caractéristiques suivantes

Il y a 5 heures, banjo a dit :

j'ai pris les différentes mesures

lentille plan convexe (la face plane ne semble présenter aucunes déformations concave ou convexe )

focale 2800 mm

rayon de courbure ~1400mm (fait avec un gabarit carton)

diamètre brut 250mm

diamètre exploitable 238mm (le barillet fera 238mm)

épaisseur de la lentille au bord 10mm

flèche ~5mm

cet lentille ne sera utilisée qu'en bande étroite "monochromatique" Ha.

 

R1 = 1440.096

Ep = 16mm

R2 = 0 (plane)

La correction à l'infini est très bonne pour 656.27nm si R1 a une simple conique  -0.59 (de forme elliptique, rappel : conique sphère  0 et conique parabole = -1).

Comme dit asp06 le contrôle est possible par interférométrie avec un Bath et DFTFringe

ou avec un verre concave sphérique de rayon proche comme l'évoque lyl.

ou tout simplement sur une étoile avec WinRoddier.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ta réponse ,

je vais aussi voir avec winrodier dés que j'aurai refait la structure du tube.

Paul

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci ,

je veux bien de ton aide et d'ailleurs de toutes les bonnes volontés qui m'ont contactés par Mp.

Photo du "tube" avant transformation :$:S

Paul

IMG_6902.JPG

Edited by banjo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc on en reparle le moment venu.

Pour info, c'est pour regarder le soleil ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super cette lunette simplifiée, et sur le plan théorique un rapport de strehl supérieur à 0,8 sur tout le disque du soleil en Halpha.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



    • By zirkel 2
      Bonjour,
       
      Une question que je me pose : le verre "Crown" le plus connu est le BK-7 de chez Schott....et des équivalents comme chez CDGM.
      Pour les verres fluorophosphates ED S-FPL 51-53-55 de chez Ohara et équivalents chez Hoya
      Du verre ED est donc nécessairement "Flint" ???
      il me semble que l'on inverse "juste" la position du Crown et du Flint… comme l'image ci-dessous :
       

    • By SLO
      Bonjour

      Dans la nuit de jeudi à vendredi j'ai profité d'un ciel dégagé pour tester mon Mak 127 mm  avec un réducteur de focale  0,5 x portant son f/d à 6.
      Un premier test l'été dernier c'était avéré désastreux avec une coma monstrueuse. 
          
      Finalement  cela venait du système du doublet optique  monté à l'envers dans son support et après calcul précis du back focus  le résultat est bien meilleur.
       
      J'ai choisi comme cibles trois amas globulaire: M53, M3 et M13 avec l'ASI 224 MC en poses courtes.
      299 pose de 1 secondes pour M3 et 295 poses de 2 secondes pour M53 et M13 plus trentaine de dark.
      Traitements avec Siril et Photoshop.



    • By astrocg
      d'après vous quelle est la combinaison permettant le maximum de légèreté (masse au mètre la plus faible) d'un tube de lunette tout en conservant une rigidité suffisante?
      par exemple pour une optique semi-rapide type 102/660
      j'ai pensé pvc,contreplaqué de 2 ou 3mm, ajouré, carbone, ...
      faites part de vos essais et expériences
    • By jldauvergne
      Hello
      j'ai depuis longtemps un PST. Il est de première génération, mais comme tous il s'est oxydé. Il a donc été réparé et j'ai maintenant un ERF dans la partie porte oculaire. 
      Avant même que des personnes fassent des modifications de PST cette idée de modification me trottait dans la tête, et faute de temps et d'idée de comment bien faire, j'ai laissé tombé jusqu'ici.
       
      J'ai parcouru les chapitres dédié dans le livre coordonné par @christian viladrich, quel mine, bravo pour le boulot c'est hyper pointu ! Je le recommande à tous. 
      Bref j'ai pas mal potassé, mais j'ai pas mal de questions que je liste ci dessous pour être sur de ne pas investir dans de la plomberie et de l'optique pour rien.

      Mon projet serait de le monter sur une lunette de 72 mm (Astrotech 72/430 ED). Je ne suis pas un grand fondu de l'observation du Soleil, je suis plutôt sur Jupiter en ce moment, donc mon objectif c'est plutôt récréatif pour pointer le Soleil une fois de temps en temps. 

      Du coup je n'ai pas pour but de casser la tirelire. J'ai envisagé une solution qui pourrait me coûter dans les 400€ tout compris.
       
      Sinon pour le couplage de l'étalon à la barlow j'ai repéré cette bague toute faite qui a l'air super chez teleskop austria : 

      https://teleskop-austria.at/PST-50_PST-50-ADAPTER-Adaptiert-den-PST-Keil-in-einen-2-Zoll
       
      J'ai bien compris qu'il faut rester sur du f/10. La barlow APM 2x pourrait bien convenir et elle est abordable. Elle fonctionnerait autour de 1,8x dans ces conditions je pense pour  me mettre en gros à f/10

       
       
      Pour minimiser les coûts, je fais éviter d'acheter le BF10 de Coronado. 
      [edit] j'ai demandé un devis à Omega Optical ils sont à 445$, gloups[/edit]
      J'ai demandé un devis autre à Lot Quantum, ils sont à 252€ ttc pour un 12,5 mm, ça c'est pas mal du tout ! Je pense que je vais commander ça (sauf si quelqu'un a une solution moins chère)


      Il y a quelques années je leur ai commandé un 25 mm pour un peu plus de 300€ pour le coronographe de Buthiers. Pas de soucis sur le produit. Je pense que c'est un bon plan. 
       
      Question 1
      Au niveau ERF je ne sais pas trop quoi faire. Est ce que je garde l'ERF qui est côté porte oculaire, ou bien sur 72 mm il faut obligatoirement le mettre à l'avant de la lunette ? 
       
      Question 2
      Pour filtrer à l'avant plutôt que de casser la tirelire dans un ERF je serais plutôt parti sur un filtre dark Red B-W (il passe à partir de 630 nm) couplé à un UV/IR cut Hoya. Ca revient à 120€ en gros et la bande passante est assez comparable à celle des ERF dédiés. 

      Est ce que c'est une alternative déjà testée ?

       
       
      Question 3
      J'ai encore un doute de savoir si je garde le bloc arrière du PST ou pas (je ne trouve pas le système de mise au point si mauvais, il est souvent critiqué). Je me dit qu'il peut m'aider à bien positionner l'étalon par rapport au foyer de la lunette. 
      Si je ne le conserve pas, comment déterminer la distance entre l'étalon et l'oculaire ? Il faut juste que je me base sur la focale de 20 cm des lentilles ?
       
      Question 4
      Je n'ai pas bien compris le rôle du filtre ITF dont il est question dans le bouquin sur . Est ce qu'il est nécessaire dans une modif comme la mienne ? J'ai l'impression qu'il est redondant avec l'ERF d'ouverture ?
      Je peux le cas échéant toujours 
       
      Question 5
      Dans le livre Astronomie solaire, pour savoir quelle est la taille du sweet spot il est pris pour hypothèse une tolérance de 0.25A. Ca me donnerait dans mon montage un rayon de sweet spot d'environ 10' donc un peu plus petit que le Soleil. 
      Est ce que ça veut dire que je serai vraiment en dehors de H alpha au delà de 10' ou bien j'aurai juste une perte de contraste. J'avoue que j'aime quand même bien sur le PST de voir H alpha sur toute la surface. 
       
      Question 6
      J'ai lu dans un autre fil sur un PST CaK que le pas de vis arrière de l'étalon est au standard Celestron. Est ce que c'est aussi le cas sur le PST H alpha (c'est bien pratique si c'est le cas !). 
      Je n'ai pas dévissé cette partie encore. En fait après maintenance chez Coronado, tous mes filetages ont été collés, c'est coton a récupéré, mais j'ai réussi à tous les avoir, celui-ci je n'ai pas essayé encore. 

      J'ai déjà fait un peu long, j'aurais d'autres questions mais je vais m'arrêter là

      A bientôt
      JLuc Dauvergne 
       
       
       
       
       
       
  • Images