banjo

Contrôler l'asphérisation d'une lentille simple

Messages recommandés

Bonjour,

 

En vu d'asphériser une lentille simple ,je voudrais savoir quelle méthode est employée  pour la contrôler .

 

Paul

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

si c'est pour un objet à l'infini tu peux la tester en auto collimation devant un plan de référence avec la méthode de ton choix.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci pour ta réponse , mais je n'ai pas de plan de 250mm de diamètre.

la lentille fait 250mm de diamètre , je cherche a savoir comment on voit la différence entre une lentille "sphérique" et une lentille asphérique au bon profil.

Avec un ronchi j'ai vu sur le net que l' on peut voir l'asphérisation , mais pas comment en faire la bonne mesure suivant le D et la F , genre avec un appareil de foucault on peut mesurer les zones.

Paul

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu as le plan de ta lentille plan convexe ... il faut s'assurer qu'il est plan ou de très grand rayon mais dans les deux cas sans zones.

cela suppose également d'utiliser la lentille dans la même configuration, coté plan vers le ciel.

 

http://astrosurf.com/texereau/chapitre10.pdf

page 173 et suivantes pour donner une idée de la méthode qu'il faut adapter à ton cas. tu peux utiliser un bath aussi si tu veux être plus dans l'utilisation de méthodes plus récentes.

Modifié par asp06

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette est la définition théorique, elle a quels rayons ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, CPI-Z a dit :

 

je voulais dire quelle est sa définition théorique ?

 

De quoi???

ma demande vient de la lecture du livre astronomie solaire,P.Tosi dans la description de son coronographe,présise que "l'objectif à simple lentille a été asphérisée en fin de polissage par quelques courses sur une zone de 5cm centrée sur un rayon 0.7 " .

Pour un expert comme lui ,ça semble évident mais pour moi c'est l'Everest sans tuto pour un nul.

Paul.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faut commencer à faire un stage chez lui alors ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voulais dire quelle est le rayon d'entrée R1, l'épaisseur, le rayon de sortie R2, le verre ... bref la définition de la lentille et son rôle. Par simulation optique on peut peut-être trouver une solution de contrôle. Et sans les données du livre ou sans savoir de quelle lentille l'on parle, impossible d'essayer de vous aider.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Test plate avec une concave de référence : compter les anneaux d'interférence

 

Modifié par lyl

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dis peut-être des bêtises, mais on doit pouvoir utiliser un télescope de 250mm de diamètre mini et de bonne qualité avec une source ponctuelle au foyer pour créer une étoile artificielle. Ensuite, il faudrait placer la lentille en face du télescope et faire du star-test. Je n'ai jamais pratiqué de la sorte, mais je pense que ça doit être possible. C'est pour faire un coronographe ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, eroyer a dit :

Je dis peut-être des bêtises

non, il y a de nombreuses méthodes pour y arriver mais si tu n'achètes pas le bouquin tu n'auras pas les données d'entrée pour comprendre le problème ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

excusez-moi pour cette réponse tardive.

 

j'ai pris les différentes mesures

lentille plan convexe (la face plane ne semble présenter aucunes déformations concave ou convexe )

focale 2800 mm

rayon de courbure ~1400mm (fait avec un gabarit carton)

diamètre brut 250mm

diamètre exploitable 238mm (le barillet fera 238mm)

épaisseur de la lentille au bord 10mm

flèche ~5mm

cet lentille ne sera utilisée qu'en bande étroite "monochromatique" Ha.

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

y a la solution de construire le tube, et de corriger directement la lentille sur une étoile, en foucault photographique, avec un filtre "monochromatique". (au hasard calé sur 656,28nm...)

 

As-tu déjà poli des optiques? car dans la négative, commencer par l'asphérisation, c'est tout sauf trivial. Cette phase sensible marque habituellement  l'aboutissement d'une longue période d'apprentissage réalisé sur le tas, qui commence par l'ébauchage, le doucissage, le polissage, sentir comment ça se comporte, comment faire de bons outils de polissage, voir ce qui se passe sur le verre, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faut commencer par tester la lentille en l'état, par exemple sur le ciel avec un filtre h alpha. quelle est la nature ou le type du verre?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Sébastien Lebouc a dit :

y a la solution de construire le tube, et de corriger directement la lentille sur une étoile, en foucault photographique, avec un filtre "monochromatique". (au hasard calé sur 656,28nm...)

 

As-tu déjà poli des optiques? car dans la négative, commencer par l'asphérisation, c'est tout sauf trivial. Cette phase sensible marque habituellement  l'aboutissement d'une longue période d'apprentissage réalisé sur le tas, qui commence par l'ébauchage, le doucissage, le polissage, sentir comment ça se comporte, comment faire de bons outils de polissage, voir ce qui se passe sur le verre, etc...

 

j'avoue que le dernier miroir d'une série de 4 que j'ai poli date d'une trentaine d'année .

le foucault sur une étoile j'y ai pensé ,  j'ai un foucault plein de poussière quelque part.

mais une simple lame de rasoir sur le Po donnerai je suppose  une idée de la forme   , voir même sur étoile artificielle ,  j'ai une 50microns  (mais avec cette focale va falloir pas mal de recul).

Reste à analyser correctement ou il faut agir pour arriver au bon résultat.

merci pour ta réponse ,je refais mon tube et je commercerai par un foucaultage 

Paul

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon avec une focale de 2800mm une lentille en N-BK7 plano-convexe très proche des caractéristiques suivantes

Il y a 5 heures, banjo a dit :

j'ai pris les différentes mesures

lentille plan convexe (la face plane ne semble présenter aucunes déformations concave ou convexe )

focale 2800 mm

rayon de courbure ~1400mm (fait avec un gabarit carton)

diamètre brut 250mm

diamètre exploitable 238mm (le barillet fera 238mm)

épaisseur de la lentille au bord 10mm

flèche ~5mm

cet lentille ne sera utilisée qu'en bande étroite "monochromatique" Ha.

 

R1 = 1440.096

Ep = 16mm

R2 = 0 (plane)

La correction à l'infini est très bonne pour 656.27nm si R1 a une simple conique  -0.59 (de forme elliptique, rappel : conique sphère  0 et conique parabole = -1).

Comme dit asp06 le contrôle est possible par interférométrie avec un Bath et DFTFringe

ou avec un verre concave sphérique de rayon proche comme l'évoque lyl.

ou tout simplement sur une étoile avec WinRoddier.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ta réponse ,

je vais aussi voir avec winrodier dés que j'aurai refait la structure du tube.

Paul

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci ,

je veux bien de ton aide et d'ailleurs de toutes les bonnes volontés qui m'ont contactés par Mp.

Photo du "tube" avant transformation :$:S

Paul

IMG_6902.JPG

Modifié par banjo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc on en reparle le moment venu.

Pour info, c'est pour regarder le soleil ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super cette lunette simplifiée, et sur le plan théorique un rapport de strehl supérieur à 0,8 sur tout le disque du soleil en Halpha.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



  • Contenu similaire

    • Par FroggySeven
      L'idée c'est de vérifier si on peut mettre un Ethos 13 derrière un objectif photo
      (et si oui, lesquels) avant d'acheter ce truc qui coûte un bras.
       
      Televue fournit les cotes nécessaires sauf une : celle qui est indiquée en vert sur la photo.
      Vu ce que j'ai lu (le peu d'intérêt porté à l'utilité du coulant de 31,75mm),
      ça ne devrait pas trop (...) baisser le prix d'une éventuelle revente si je taille dedans.
       
      D'avance merci
       

    • Par FroggySeven
      Pourquoi on n'en trouve pas ? Pourtant on trouve des oculaires qui font ça...
      ça serait génial pour avoir l'impression de "plonger" dans les champs étoilés !
       
      En plus on est très très loin de telles valeurs :
      65° sur les Zeiss Victory SF 8x42     (le maximum que j'ai trouvé dans la doc),
      58° sur les Nikon Monarch 7 8x42   (que j'aime bien utiliser, mais je ne cracherais pas sur un champ beaucoup plus large)
    • Par Sauveur
      Hier après avoir essayer ma nouvelle lulu un zenithstar 66/388 que m'a gentiment offert mon ami d'Ajaccio Alain que je remercie beaucoup  qui pour lui faisait doublon avec son matos
       
      Je suis en quelque sorte son informaticien il m'appelle pour des conseils ou autre comme je suis bricoleur ( je lui est même réalisé la boite a outil alim monture avec les ports protégé et un voltmètre idée de Justin
       
      tous d'abord la lulu  j'ai quelques petites question est ce que ca vaut le coup de me commander un correcteur , pour le chercheur il faut que je trouve un qui se colle et si possible petit et pour la map j'ai été obligé de mettre la roue a filtre sinon impossible vous avez des suggestion ? 
       

       

       
      Voila c'est juste pour partagé et remercie Alain c'est 16 pose de 300 seconde traité avec Siril version développeur, c'est claire que c'est trop pour ma monture sans autoguidage mais je sais pas comment fixer mon chercheur guidage
       
       

       
       
       
      Bon ciel et merci
      A plus je traite le planetaire j'ai rempli presque un tera (avec la lulu l'asi 178mm la 224 et le C8 pas de C11 car on peux pas tous sortir en même temps 
       
      Sauveur
       
       
    • Par lyl
      Un Lichtenknecker collé de 70mm
      J'ai demandé à Hugo Ruland, le fils de Joss mais il n'a pas la formule

      Les deux verres sont très transparents, même couleur par la tranche. Très bien conservé pour un objectif aussi vieux (73, non traité). J'ai pris les mesures au sphéromètre ~390-400mm pour la face avant.
      Il y a une combinaison collée qui fonctionne avec un résidu de coma acceptable : K11-F4 (possible chez CGDM mais pas aussi bon)
       

       
    • Par Jphc
      Bonjour à tous les Astrosurf !
       
      Aujourd'hui je vous propose un déballage en règle de ma toute nouvelle lunette la TS-Optics 86SDQ !
      J’ai longuement hésité entre deux modèles lunette à courte focale pour l'imagerie grand champs : d’un côté la FSQ85 (de maque de prestige mais avec un prix tout aussi  « prestigieux ») et de l’autre la  "nouvelle" TS-Optics 86SDQ qui se veut clairement une concurrente directe avec sa formule optique équivalente : quadruplet, même F/D etc. avec même (sur le papier mais je vérifierai bientôt) un cercle d’image corrigé annoncé de 60mm c.a.d plus grand que celui de la FSQ qui est donné pour 44mm !
       
      La raison (à 1860€ tout de même) l’a donc emportée et j'ai craqué pour la TS86SDQ qui vient de m'être livrée.  J’ai pris un risque car je n’ai pas trouvé beaucoup de revue à son sujet sur internet voici donc mes toutes premières impressions sur cette lunette. Peut-être cela vous permettra-t-il de vous faire une idée si comme moi le choix est difficile !
       
      Tout d'abord ces spécifications officielles :
      Formule optique : Quadruplet (type Petzval) Apochromatique
      Verres : FDC 100
      (pour ainsi dire équivalents aux FLP53), barillet réglable (pour le premier doublet), le second est fixe dans le tube.
      Diamètre : 86 mm
      Focale : 464 mm
      F/D : 5.4
      Champs corrigé annoncé : 60 mm ! (sera vérifié bientôt)
       
      1- LA LIVRAISON
      Qui dit achat sur internet dit livraison et risque pour le matériel surtout pour de l'optique fragile comme les lunettes apo. Pour le coups TS est au point niveau envoi : un carton avec chips, dans un carton avec caisse en aluminium avec mousse dense sur mesure pour la lunette.
       

      Photos 1 : Poupées russes
       
      2- DÉBALLAGE ET PREMIÈRES IMPRESSIONS
       
      Une fois l’excitation et les craintes du déballage envolées , les premières impressions sont plutôt très bonnes !! Esthétiquement elle est très belle  . La lunette est très bien finie, bien loin des premières lunettes TS, se modèle se veut résolument haut de gamme et ça se voit. Pare-buée rétractable avec vis de serrage, collier de fixation sont d’excellente qualité idem pour les vis de serrages. On sent que TS veut en finir avec son image de lunette chinoise low cost ou le moindre centime sur les plastiques et les parties métalliques sont économisés !
       

       

       
      photo 2 : "vue d'ensemble en sortie de sa boite"
       
      Quelques petits bémols tout de même : Le bouchon de la lunette n’est pas visé. Il tient par un feutre entre le bouchon et le pare buée. Ce type de fermeture peut avoir une durée de vie limitée et perdre en efficacité par l’usure inévitable du feutre. A la longue  il faudra probablement le changer (mais c’est vrai aussi pour les pas de vis fin qui peuvent également s’abimer et là c’est tout le pare buée qu’il faut remplacer donc +1 pour TS sur ce coup même si le vissage est plus efficace).
       
      La lunette est fournie avec une vis de blocage et deux vis 6 pans pour la fixation de la platine sur les colliers. Sur ce coup TS est un peu chiche d’autant que les vis et les nombreux points de fixation du collier (5 de chaque coté voir figure 2) ne sont pas en système métrique mais en pas US !
      Vous trouverez ce type de vis chez pierro  astro par exemple : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/soldes/vis-inox-filtage-americain-type-kodak-1-4-x202012-11-25-15-53-57_detail
      J’ai donc bien "galérer" pour fixer mes deux platines lostmandy (orange). Pour une lunette à ce prix ils auraient pu fournir un peu plus de vis et une clef allen surtout pour une livraison en Europe où ce type de vis ne se trouve pas au brico du coin.
       

       
      Photo 3 : " vue d'ensemble avec losmandy et lunette de guidage"
       
      Autre point de détail, la mousse de la valise (de très haute densité) est conçue pour un écart crayford / collier et inter-collier bien définis, l’on doit donc veiller à ne pas positionner la platine  (les platines oranges dans mon cas) n’importe ou si l’on ne veut pas à avoir à les démonter systématiquement pour ranger la lunette ... autre solution redécouper la mousse mais c'est dommage pour une boite toute neuve ...
       
      3- LE CRAYFORD et LE PO
       
      A mon sens, un des gros points forts mécaniques de cette lunette réside dans son crayford 3". Il est muni d'un réglage micrométrique et d'une réduction pour PO 2 pouces. Il peut tourner à 360°. Jusqu'ici rien de bien nouveau me direz-vous ? et bien en fait si !
       

       
      Photo 4 : "Gros plan sur le crayford et le PO"
       
      En effet, j’ai eu l’occasion d’utiliser des Starlight feather touch ainsi que d’ancien Crayford TS et là franchement niveau qualité je suis bluffé ! cette mouture de crayford TS est très proche des FT sans aucun points durs, parfaitement linéaire et avec en prime un correcteur de tilt (type 3 vis push-pull) particulièrement utile pour garantir une incidence parfaitement de l’image sur le capteur.
       

       
      Photo 5 : "Course max du Crayford"
       
      La course du Crayford fait un peu moins de 40 mm (voir photo 5) et le back-focus pour un oculaire est donnée pour 95 mm ainsi avec un renvoie coudé, elle est parée pour le visuel même si elle est clairement faite pour l'astro-photo à grand champ.
       

       
      Photo 6 :"Porte oculaire en charge"
       
      En charge et à la verticale, je n'ai ressenti aucun jeu mécanique. Le crayford ne bronche pas et son mouvement reste linéaire et doux en intra comme en extrafocus. Le système de serrage par collier en laiton et vissage trois points du PO bien que commun est très efficace. Il maintient largement le poids d'un gros oculaire 2" et d'un gros renvoie coudé comme celui présenté sur la photo 6.  Notez que j’ai testé le PO en charge sur mon DLSR nikon D610 et sur ma caméra + roue à filtre (ZWO) et rien ne bouge.  Bref cet ensemble Crayford micro-focusseur et PO semble très prometteur et j’ai hâte de pourvoir le tester sur une mise au point fine pour voir si il tient toutes ces promesses.
       
      4-BILAN : POUR L'INSTANT JE L'ADORE
       

       
      Photo 7 :  ma nouvelle lulu apo TS86SDQ est parée shooter le ciel étoilé le fait qu'elle soit compacte est un plus pour les déplacements !
       
      Au final cette TS86SDQ ne me déçoit absolument pas et me conforte dans mon choix de raison. La qualité mécanique est là, reste à tester l’optique en condition réelle mais si les spécifications affichées sont au rendez-vous comme c'est le cas pour la partie mécanique, TS signe ici une excellente lunette pour le grand champ qui n’aura pas à rougir devant la babyQ de Taka pour un prix bien plus abordable. 
       
      TESTS "OPTIQUES" : (UPDATE 09/02/2019) 
       
      1 - Course du PO et problème de MAP avec réducteur x0.8
       
      Un "petit" problème de MAP a été mis en évidence par un ami sur FB (UWE) qui c'est acheté la même lulu, ce problème est lié à la longueur de la bague du PO et à la distance du plan focale image de la lulu mais comme une photo vaut mieux qu'un long discourt :
       

       
      En gros, sans réducteur de focal,  le capteur doit se trouver à environs 140 mm de la sortie du tube de la lunette ce qui, compte tenu de la taille de la bague du Porte Oculaire et de sa course, fait qu'il ne reste que seulement 80 mm UTILE à l'arrière du PO pour pouvoir mettre le capteur dans le plan focal image ... Ceci peut être un problème pour caser une grosse roue à filtre, un diviseur optique et une grosse caméra CCD par exemple. (Avec un montage court Roue + CCD type ASI ou APN +diviseur ca passe dans les 80mm) ... mais si vous  voulez utiliser un réducteur de focale (x0.8 comme le Televue préconisé par Telescope Service) en sortie du PO... Ben là ca se corse car le réducteur va rapprocher le plan focal image et comme ce dernier fait quelques cm d'épaisseur la distance restante pour mettre le reste (roue à filtre, cam etc.) est trop courte et vous ne pourrez jamais mettre votre CDD dans le plan focal image => impossible de faire la mise au point c'est con non ?!     
       
      SOLUTION : Une solution a été trouvée par UWE KAMIN à ce problème, elle consiste a mettre le réducteur à l’intérieur du PO 3" ! Voici le schéma du montage  :
       

       
      Tout d'abord pour réduire la taille de la bague du PO on peut enlever le correcteur de tilt on gagne 10mm ... La solution consiste alors à utiliser une bague de rallonge M48 avec filetage T2 et la faire traverser le coulant 2" du PO. On fixe à l'intérieur du PO sur la bague le réducteur de focal  (Televue x0.8). La bague dépasse à l’extérieur du PO (attention au backfocus necessaire entre le reducteur et la cam 17mm pour le Televue autant dire que ça passe juste...) pour y visser le système de détection sur le fillatage T2 de la bague. et voila ça marche, c'est pas top top mais on peut faire la MAP...
       
      2 - Illumination des Capteurs dans le plan focal image
       

       
      La photo ci-dessous présente l'image du capteur de mon D610 directement sur le porte oculaire de la TS86SDQ, on voit clairement que le capteur n'est pas occulté, le diamètre du cercle tangent au capteur est de 44 environs ... Le flat pris au 3/4 de la dynamique du capteur de 24x36mm est donnée dans la photo ci-dessous :

      On voit clairement que le champ est parfaitement illuminé au centre avec un léger gradient sur les bords du capteur 24x36. Les profils d'intensité lumineuse sont donnés dans la figure suivante :
       

       
       
      Le champs de 44mm de diamètre du 24x36 est donc illuminé avec un léger gradient en bord de champs sur le capteur, il sera par contre parfaitement uniforme sur des capteurs de taille plus petite comme les ASI1600 ou SBIG 13.52x17.96mm avec mois de 5% de variation entre le centre et les bords. Notons que ce gradient sur le 24x36 peut-être plus lié à l'environnement immédiat du capteur (boitier du nikon bague t2, reduction 2" du PO) qu'a la lunette elle même.
       
      3 - Abérations géométrique en bord de champs
       
      Les Quadruplets petzval comme la FSQ85 ou la TS86SDQ ont très peu de coma et offre un champ plan bien corrigé. Celui ci est donné a 60mm de diamètre pour la TS 86SDQ soit pas loin de 70% du diamètre des lentilles...
      Les tests présentés ci-dessous ont été réalisés à partir d'une image obtenue sur une TS86SDQ par UWE KAMIN celle de Simeis 147. L'image brute (non traitée) est un empilement de 6 acquisitions de 600s en Halpha, elle est prise à l'aide d'une SBIG 8300 derrière un réducteur de focale x0.83 televue (avec le montage présenté plus haut).
       

       
      Les étoiles sont parfaitement ronde jusqu'en bord de champs :

       
      La formule optique (quadruplet) de cette lunette semble donc être parfaitement maitrisée et offre des étoiles bien rondes jusqu'en bord de champs. Notez que le test présenté ci-dessus ne couvrent qu'une fraction des 60mm de diamètre affiché par TS optics pour cette lunette puisque le capteur de la SBIG(comme de l'ASI) ne couvre que 22.48 mm de diamètre.
       
      Prochaine étape TEST des étoiles en bord de champs du 24x36 ! A SUIVRE
       
       
  • Images