• 0
Ptitpouit

materiel pour débuter en astronomie avec 350€

Question

Bonjour à tous, 

 

voila je souhaite débuter en astronomie, j'ai lu les conseils donnés dans le guide de l’astronome débutant de Vincent Jean Victor, et fouillé dans ce forum et un peu partout sur le net.

 

J'aurais aimé faire de l'astro photo mais j'ai compris que dans mon budget  c'était déjà perdu d'avance, donc je me suis concentré sur l'observation et je me suis arrêté sur le dobson 203/1200 de SW.

 

J'aimerai savoir si le choix est judicieux pour un débutant, j'ai hésité avec une lunette mais je suis plus attiré par le CP.

 

Pour information j'habite à la campagne mais le site avex donne une couleur jaune orange, mais je trouve qu'il fait bien sombre sans trop d'éclairage mais je suis débutant donc je dois me tromper ;)

 

 

Rappel de mes questions 

 

le dobson 203/1200 est t il un bon instrument?

 

 

Est il adapté à un débutant ?

 

Est ce que la pollution lumineuse d'ou je vis va me gêner beaucoup pour le Ciel Profond?

 

 

 

Merci d'avance pour vos réponses.

 

  

Edited by Ptitpouit

Share this post


Link to post
Share on other sites

54 answers to this question

Recommended Posts

  • 0

Pour bien apprendre à collimater, l'idéal est d'aller voir dans un club d'astro. Tu y trouveras toujours quelqu'un prêt à te montrer comment on fait. Il ne faut pas s'obséder non plus, car une fois qu'on a pigé le truc, c'est l'affaire d'une minute les doigts dans le nez. C'est indispensable, car un télescope mal collimaté est plus sensible à la turbulence, même à faible grossissement. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
  • 0

Bonjour ! Pour moi le Dobson 200 mm basique  est l'idéal pour débuter avec ce budget si on est motivé, en particulier si on veut apprendre les constellations et si on est prêt à pointer tout seul, sans assistance (sinon, non). Ses 200 mm sont un avantage important. Et puis c'est un instrument facile à manipuler.

 

Il y a 5 heures, Ptitpouit a dit :

j'ai hésité avec une lunette mais je suis plus attiré par le CP.

 

Le type de télescope n'a rien à voir avec sa prédisposition à montrer les planètes ou le ciel profond. Par exemple un télescope de 200 mm montrera plus de choses qu'une lunette de 90 mm à la fois en ciel profond et sur les planètes (pour une qualité optique égale).

 

Il y a 5 heures, Ptitpouit a dit :

Est ce que la pollution lumineuse d'ou je vis va me gêner beaucoup pour le Ciel Profond?

 

Elle gênera d'autant plus que la pollution lumineuse est importante. Tu dis habiter à la campagne, mais loin d'une ville ? La pollution lumineuse, c'est le fait que l'atmosphère est éclairée par en-dessous par les lampadaires, et comme l'atmosphère fait plus de 10 km de hauteur et même plus, les lampadaires qui l'éclairent peuvent provenir d'une grande ville située à plus de 20 km voire plus (ça dépend de la ville). La campagne à 50 km de Paris est un site médiocre, la campagne à 10 km de Saint-Chély-d'Apcher est un site excellent.

 

Mais bon, de toute façon il faut bien commencer à observer. Est-ce que tu as un site d'observation, genre jardin, terrasse, les champs... ? Si oui, le plus simple est de l'utiliser et tu verras bien, ensuite, si ça vaut le coup de prendre la voiture et s'isoler.

 

(Au cas où, je signale que, contrairement à ce que prétend une légende urbaine, il n'est pas déconseillé d'utiliser un grand diamètre en cas de pollution lumineuse (mais je crois qu'on ne lit plus ces sornettes de nos jours). Le coup du télescope plus « sensible à la pollution lumineuse » est bidon.)

 

Edited by Bruno-

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Merci beaucoup pour ta réponse 

 

Oui j'ai des villes proches, Lyon (50kms)vienne (20km)et surtout le long du Rhône et des usines chimique, 

J'ai un jardin et des site d'observation pas très loin a moins de 20 km massif central

Edited by Ptitpouit

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Bonjour, si tu peux aller vers le massif central facilement, le dobson 200mm ne devrait pas te décevoir (sauf si tu t'attends à voir le ciel comme sur les photos). En visuel, on ne voit que des taches grises pour les nébuleuses mais tous les amas d'étoiles sont bien plus beaux qu'en photo, surtout les amas ouverts.
L'Ardèche est un territoire plutôt sec et ensoleillé, donc même avec de la pollution lumineuse proche, elle est moins diffusée dans l'atmosphère. Il peut suffire de mettre un relief entre la vallée du Rhône et ton point d'observation pour retrouver  une qualité de ciel très correcte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Merci beaucoup oui j'ai lu et vu les dessins pour comprendre ce que l'on voit. 

Les filtres a nébuleuses leurs redonne de la couleur ou pas?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Non les filtres "à nébuleuses" ne peuvent pas donner les couleurs des photos, en effet, ils éteignent certaines longueurs d'ondes pour réhausser le contraste et ne gardent que les bandes O3 (et/ou) H bêta  qui sont dans le spectre bien visible par l'oeil humain. C'est efficace pour identifier des nébuleuses planétaires et saisir l'étendue des nébuleuses diffuses qui répondent bien. Les filtres H alpha dans le rouge ne servent qu'en photo.
Se vendent aussi des filtres anti pollution qui vont atténuer les bandes orange des éclairages à vapeur de sodium, mais ces lampadaires sont de moins en moins nombreux au profit des LED qu'on en peut pas filtrer aussi facilement. Donc il vaut mieux un ciel sans lampadaire qu'un filtre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Super je comprends mieux

Un OIII et UHC sont donc intéressant,les autres moins donc.

 

Autre question un collimateur est il obligatoire ?

 

Et est ce que le kit  super plossl 25 et 10mm suffit au début?

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Bon, je continue de répondre. ;)
Le filtre UHC sera plus intéressant avec un 200 que le OIII qui est beaucoup plus sélectif (du coup les étoiles alentour risquent fort de disparaître complétement)
Pour t'initier, 25 et 10 te seront suffisants au début, le 10 sera à changer plus tard pour avoir un plus grand champ et de meilleure qualité (en général dans le "bundle" fourni en standard c'est l'élément le  moins bon). Plus tard, tu pourras aussi chercher une focale plus courte autour de 6 ou 7, toujours en grand champ car le dobson n'a pas de suivi et plus tu grossis plus il faut replacer sa cible au centre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Avec un Dobson, je pense qu'un laser de collimation est obligatoire : ton télescope va se décollimater à chaque fois que tu vas le déplacer en particulier si tu l'emmènes sur différents sites d'observation. En utilisant un laser c'est assez rapide et pas très compliqué de régler la collimation d'un Dobson.

Concernant le filtre, je pense que tu peux t'en passer au début. Si vraiment tu peines à distinguer les nébuleuses à cause de la pollution lumineuse, tu pourras essayer un UHC. Un autre problème avec la pollution lumineuse, la difficulté de pointer des objets à cause du manque de repères si tu ne vois pas assez d'étoiles, mais si tu es à la campagne ton ciel ne doit pas être si mauvais que ça.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Pas d'accord avec Alain_G.

 

− On parle d'un Dobson en tube plein, pas d'un démontable. Il n'y a pas à le collimater systématiquement. C'est comme la pression des pneus : on doit surtout la vérifier.

 

− Je possède un laser de collimation et un outil de collimation (qui semble être un « cheshire », il y a un miroir dedans), je trouve le deuxième nettement plus précis pour le primaire (le laser est mieux pour le secondaire, mais c'est seulement avec les Dobson démontables que le secondaire doit être souvent réglé).

 

− On parle trop de collimation dans les forums. Fréquemment, on voit des questions de débutants qui croient qu'il faut collimater le télescope au déballage, qui ont essayé et ont évidemment tout déréglé... Dans un premier temps, je préconise de vérifier que les éléments optiques sont en place (aller dans un club pour se faire aider) et ensuite de ne plus s'en préoccuper tant que tout va bien. Ce qui est urgent, c'est d'observer.

 

Je ne dis pas ça pour imposer mon point de vue, juste pour donner un deuxième son de cloche.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Effectivement je n’avais pas vu qu’il s’agissait d’un tube plein. Je n’ai eu l’occasion d’utiliser que des dobson tube vide qui nécessitent d’être recollimatés régulièrement. Sur un tube plein la collimation est peut-être plus solide, je ne sais pas. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Bonjour,

Après avoir lu pas mal de choses sur le sujet, je pense que tous les "pros" sont unanimes: une mauvaise collimation dégrade fortement les performances de l'instrument quel qu'il soit. Il y a sur le forum des photos stupéfiantes de la lune qui ont été prises avec un instrument très modeste minutieusement collimaté, et qui surclassent largement bien d'autres prises avec des télescopes plus puissants.

Cela dit, la collimation des Newtons n'est pas une opération facile parce qu'il y a deux miroirs qu'on ne peut pas régler indépendamment. Il y a aussi des pièges à éviter comme l'emploi des collimateurs laser d'entrée de gamme dont le faisceau n'est pas rigoureusement dans l'axe du porte oculaire.

Donc à mon avis, c'est une opération délicate qu'il ne faut pas négliger même quand on débute, car on a tout intérêt à s'y entraîner avec persévérance.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Si tu as raison dans l'absolu, il faut dédramatiser le sujet aussi. Avec une boite de pellicule photo d'autrefois (si on en trouve encore dans les greniers des grands parents ;) ) percée bien proprement en son centre, on arrive à dégrossir la chose suffisamment pour un début et apprendre par la suite à peaufiner sa collimation. Il y a eu aux débuts d'astrosurf magazine un remarquable article de Daniel Palazi  qui expliquait très clairement les étapes de la collimation d'un newton, peut-être en fouillant sur la toile on peut le trouver  en ligne.

http://www.astrosurf.com/altaz/collimation.htm

Edited by Maïcé
lien vers l'article de Daniel
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

je me permet un petit conseil de débutant à ptitpuit autre débutant

j ai un tube de 200 et es eu le laser , j ai tout fait comme il est préconisé pour vérifier la collim , hors il se trouve que les 6 premières fois que j ai utilisé mon tube , le laser m indiquait systématiquement de refaire la collim secondaire ect... , ce que  j ai fait a chaque fois en constatant que au fur et a mesure la netteté se dégradait (après j ai mis ça sur les conditions meteo) , et ce  jusque la fois ultime ou la carrément , la cata .........

que c est il passé : en fait je n es fait que decollimaté mon tel à chaque fois

pourquoi ? : tout simplement parce que mon laser etait défectueux, mais je ne le savait pas et ne me suis pas méfié puisque débutant, et    a chaque fois , suivant le positionnement du dit dans le porte oculaire le point rouge était a un endroit différent  et de fait je recollimatait sur une mauvaise donnée

de quoi se mefier:  du laser .......en gros verifier que le point rouge sur le miroir primaire en tournant le laser sur 360 deg ne décrive pas de cercle , si cercle , le lazer est lui même decollimaté

pour ma part quand je me suis aperçu de tout ça , le laser décrivait un cercle de 15 mm , donc suivant la position du lazer ds le porte oculaire je collimatait sur un point ou a droite ou a gauche ect.........

voila une petite chose dont il faut se méfier , surtout si on est tout seul a deviner comment tout ce bisness fonctionne comme je l es fait .....même si on dit de se rapprocher d un club , dès fois ils sont loin ou absent ......

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

C'est la raison pour laquelle je préconisais la boite de pellicule qui est l'outil le moins cher du marché pour une collimation suffisante dans un premier temps. Le laser est bien si on a un TRES bon outil et là on explose le budget (!) car un Howie Glatter ne rentre même pas dans le budget de départ à lui tout seul, et acheter un truc à 30€ c'est perdre 30€ car même si tu le collimates en le recevant, ça ne tiendra pas.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Il y a une astuce pour utiliser quand même un laser mal aligné: l'insérer dans une lentille de Barlow (je n'ai pas inventé ça tout seul). Cela crée un faisceau divergent qui va se réfléchir sur une plus grande portion du primaire au lieu d'un spot qui ira taper un peu n'importe où. Ce que l'on observe alors , c'est l'image du repère de centrage du miroir primaire. Sur mon télescope, c'est un anneau circulaire qui crée donc un anneau sombre sur la mire du collimateur. Cet anneau reste assez stable, même quand on agite le laser où qu'on le fait tourner dans le PO. C'est par ailleurs bien plus facile à centrer qu'un point rouge qui disparaît dans le trou central.

Je n'ai pas une grande expérience du truc, mais ça donne les mêmes résultats qu'un réglage au Cheshire.

Sans garantie, mais si ça peut servir...

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Bonjour, 

Sous réserve que les optiques soient bien en place, le grossissement max que tu vas obtenir avec les oculaires fournis sera de 120x. A ce grossissement, je ne suis pas certain qu'il y ai une grosse différence en tant que débutant si l'allignement est tip top avec une collimation aux petits oignons ou si l'allignement est celui sorti d'usine, correct. Donc, autant observer et apprendre à connaitre son télescope. Tes observations te serviront de référence quand tu voudras optimiser le bouzin et la connaissance du telescope aussi (pour optimiser, il n'y a pas que la collimation).

Enfin, ce n'est qu'un point de vue.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

tube plein ou pas.... si il y a beaucoup de déplacement ça va bouger....
bon en meme temps c'est pas la mort non plus a faire et Maïcé a la solution "magique" de la boite de pelloche percée ! Simple, efficace et pour un tube à f6 la tolérance est quand meme importante ;) 

l'option cheshire est nikel, et pour un "outil" à 40 euros pourquoi s'en priver. 

MAIS.... faut pas tout trifouiller non plus, ça arrive relativement bien collimaté, il suffit de faire une vérif intra-extra focale avec le 10mm . 
Il existe plein de tutos sur le net, youtube etc qui explique comment faire pas à pas. 

Donc dans un premier temps à l'arrivée, une vérif sur la polaire. Et ensuite une fois un peu mieux maitrisé tu verras pour affiner ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Il y a 19 heures, Bruno- a dit :

On parle d'un Dobson en tube plein, pas d'un démontable. Il n'y a pas à le collimater systématiquement

Tout à fait d'accord… (J'ai pas de démontable)

 

Le ‎19‎/‎12‎/‎2018 à 22:23, Alain_G a dit :

ton télescope va se décollimater à chaque fois que tu vas le déplacer

Tout à fait pas d'accord :D avec tube plein

 

Il y a 2 heures, xavier2 a dit :

faut pas tout trifouiller non plus, ça arrive relativement bien collimaté

Voir ci-dessous…xD

 

Il y a 19 heures, Bruno- a dit :

et ont évidemment tout déréglé

Que du vécu O.o… 

 

Il y a 10 heures, Achaim a dit :

en gros verifier que le point rouge sur le miroir primaire en tournant le laser sur 360 deg ne décrive pas de cercle , si cercle , le lazer est lui même decollimaté

Pas si évident comme conclusion, si le système de serrage du PO provoque ce décalage, même si ton laser est "nickel"...

 

Il y a 11 heures, Maïcé a dit :

il faut dédramatiser le sujet aussi.

Tout à fait d'accord ! 

 

Bon ciel bien pourri, et ça va durer un moment ! >:( Enfin, ici du moins...

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Il y a 7 heures, Franck_77 a dit :

Pas si évident comme conclusion, si le système de serrage du PO provoque ce décalage, même si ton laser est "nickel"...

le tres leger jeu induit un bougé effectivement , mais non la description d un cercle, ensuite il suffit de le faire tourner en appuyant tjs du meme coté .

bonne pluie ....:D

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Super merci pour toute ce infos très intéressantes, j'ai téléchargé la notice et il parle de la solution 'magique' de la boîte a pellicule

Merci pour le lien vers le dossier sur la collimation

 

Edited by Ptitpouit

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Pour la collimation je m'en fait pas trop je verrai a l'usage j'aime bricolé et je suis patient 😋

Après j'ai vu des accessoires de la marque svbony qui ressemble au celestron et très peu cher.

Qqun à t il déjà essayé ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

évite les sous marques..... 
ça pullule sur le net et tu risque de perdre de l'argent! 


en "accessoires" il y en a tellement qu'il vaut mieux demander avant ....Genre "je change mes oculaires je prends quoi?" ;) 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Ok super pour le moment je vais prendre le télescope et après je pense 

Prendre un occulaire planétaire et un grand angle 40mm après le degré de l'angle je sais pas trop pour le ciel profond

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Je suis en train de me tâter en vue d'acquérir un nouvel oculaire qui viendra remplacer le Mizar Splossl 40mm en 31.75mm (made in china, désolé) et sa pupille de sortie à 4mm, avec un défaut qui n'est son champ mais  de certaines aberrations optique qui déforme un peu les étoiles dès le premier tiers du champ. Cette oculaire viendra sur ma lunette que je ne présente plus L90/900, dans le cadre d'une observation en ciel profond, les étoiles doubles, et quelques amas/nébuleuses les soirées d'hiver....et bien entendu Sélène pour le plein champ.
      Je souhaite continuer sur ma lancée Takahashiste convaincu depuis ma découverte , il y a cinq ans de la formule Abbe en partant sur le 32mm. Cela dit en lissant les comptes rendu sur les performances du baader eudiascopique, je suis très tenté de l'avoir en ma possession et et le choix s'avère est difficile entre les deux oculaires.
      Surtout qu'au niveau du champ cela m'importe peu, le Abbe quatres lentilles, mais focale plus petite , l'eudia à cinq lentilles mais à une focale plus grande.
       
      A votre avis, lequel pourrait faire pencher la balance ?
       

       
      Bon ciel orthoscopique
    • By BobSaintClar
      Et voilà, j'ai changé de matos astro :
      A fond dans la démarche déraisonnable qui m'anime depuis quelques années, j'ai troqué ma très grosse paire de jumelles pour... une TRES, TRES GROSSE paire de jumelles.
       
      Comme vous vous en souvenez peut-être, j'étais jusqu'à ce jour équipé de Nikon 20x120 type III à visée droite.
      Ces Nikon m'ont donné beaucoup de satisfaction : elles délivrent une image de bonne qualité, au champs de 60° assez bien corrigé et bien sûr, très lumineux. Un instrument parfait pour des visions mémorables de grandes nébuleuses, d'amas ouverts et de comètes géantes, lorsque la providence nous en propose.
       
      Les défauts d'une telle paire sont, eux aussi, bien connus : d'abord, la visée droite n'est guère confortable. Elle nécessite une monture spécialement adaptée, sous peine d'avoir les cervicales en compote après quelques minutes d'usage. Ensuite, le grossissement fixe limite singulièrement les possibilités d'observation : pour bien profiter d'une nébuleuse, il est indispensable de pouvoir "plonger dedans", si vous me passez l'expression. Enfin, qui dit "oculaires fixes" dit également "absence de filtres". J'ai pu bricoler des supports pour adapter les "Fujinon Nebula", mais c'est un pis-aller.
       
      Du coup, au sortir de l'été, j'ai mis mes Nikon en vente sur un site japonais de petites annonces dédiées astro. Comme je n'avais aucune pression, n'étant nullement fâché avec mes jumelles, je les ai proposées à un bon prix (pour moi) et malgré cela, j'ai eu la chance de les voir partir rapidement. A partir de là, pourquoi attendre ? J'ai écumé les sites spécialisés en grosses binos, réfléchi quelques semaines, scanné les petites annonces du Japon - je vois parfois passer des bitubes équipés en renvois Matsumoto, vous savez, des montages genre binoptic - jusqu'à ce qu'une promotion d'APM me fasse de l'oeil et que je passe commande...
       
      Voici donc mon nouvel acquêt !

       
      Sorties de leur boîte, elles annoncent fièrement la couleur :

       
      Avec les deux sets d'oculaires dont je dispose (APM UF 30, Baader Morpheus 17,5), qui m'offrent 28x et 48x (soit 5,3mm et 3,1mm en pupilles de sortie) :

       
      Les deux gamelles mange-photons en verre ED (je précise ce point ci-après)

       
      Oui, c'est... déraisonnable. J'avais prévenu !
       
      Ce modèle, habituellement mis en vente à plus de 8000 euros, a fait l'objet d'une campagne promo ramenant le prix, taxe et transport inclus, aux alentours de 6500 euros. Markus Ludes affirme m'avoir vendu le dernier exemplaire à ce prix mais vous savez ce que c'est, dans le commerce, on a souvent tendance à... broder : si vous êtes intéressé(e), je vous engage donc à vérifier !
       
      Bref : la chose est arrivée aujourd'hui et j'ai immédiatement vérifié qu'elle était en parfait état. Compte tenu de la distance entre l'Allemagne et le Japon, je serrais les fesses, inquiet d'avoir à renvoyer le bouzin à mes frais en cas de soucis ! Aussitôt déballées, j'ai posé les jumelles sur ma table de jardin et procédé à quelques tests rapides, de jour, en utilisant mes deux sets d'oculaires :
       
      - Parallélisme : en cas de problème, si l'on ne peut pas fusionner naturellement les deux images délivrées par chaque lunette, c'est un casus belli ! Et bien nickel, rien à signaler : tant avec les UF que les Morpheus, les images convergent parfaitement. Le réglage monocentrique de chaque oculaire permet de positionner ces derniers au poil de cul près. Comme j'aime.
      - Focalisation : Pareil, RAS. Je choppe l'infini avec tous mes oculaires.
      - Ecart interpupillaire : j'ai du bol, mes 62-63mm correspondent quasiment au réglage minimal ! Il s'en faut de peu ! Données pour 56mm au plus court, je suis à peu près sûr qu'en-dessous de 60mm, ces jumelles ne permettent plus d'avoir les yeux en face des trous...
      - Aspect de la pupille de sortie : elle est ronde, je n'ai rien noté d'anormal. On devine les prismes (de jour), cela n'affecte pas l'image diurne délivrée : aucune chance de le remarquer la nuit.
      - Image proposée avec mes deux sets d'oculaires : de jour, la turbulence gore - je visais l'horizon - ne me permet pas de juger correctement de la finesse, du piqué proposés par ces jumelles. Mes remarques sont donc préliminaires, elles seront affinées lorsque je pourrai procéder de nuit. Avec les oculaires UF 30mm (70° de champs apparent), l'image est flatteuse, déformée en barillet mais sans courbure de champs, bien corrigée de la coma jusqu'au bord (test fait sur un reflet lointain, au soleil). En ciblant des pylônes électriques sur un fond de ciel très lumineux, je note des franges vertes et pourpres sur les zones à fort contraste. Ces franges sont modestes, moins sévères que dans une lunette de 150/750 (bon, encore heureux), mais bien présentes. ED peut-être, APO sûrement pas. Avec les Morpheus (76° de champs apparent), le liseré coloré semble un zeste moins marqué, la déformation en barillet est négligeable, la courbure de champs imperceptible et la coma, toujours bien corrigée. Ceci dit, ça turbule tellement que les détails sont noyés dans la bouillasse ! Il est midi, le soleil tape depuis 5h du mat'...
       
      Le premier bilan est positif mais bien sûr, je vous en dirai davantage lors de la véritable "première lumière" de l'instrument : de nuit ! Pour cela, il vous faudra attendre : je n'ai pas de monture pour la bête. Il va me falloir en construire une. J'ai tout les matériaux dont j'ai besoin, mais je manque de temps, ça prendra donc, pfff... un bon mois, au mieux ! maintenant, je suis très heureux de mon achat et surtout, soulagé de n'avoir aucun soucis ! Lorsqu'on parcourt les fora - français ou américains - à propos des binos APM, on tombe vite sur des astrams moins chanceux que votre serviteur. Gérer un problème d'après-vente à 7.000 km de distance, par ces temps épidémiques, n'aurait vraiment rien de plaisant...
       
      A suivre, donc
       
    • By breiz atao
      hello a toutes et a tous
      bon , cela faisait un bon moment que je faisais des prises de vue avec ma vieille helios achro de 102mm/5
      suite a la vente de ma taka fs 60 ( quel idiot  )
      je me suis enfin décidé a  reinvestir  dans une lulu de qualité , mon choix fut porté cette fois ci  sur la petite 61 EDPH II 
      elle est trapue , assez lourde , quand je l'ai reçu voila 2 semaines et que je l'ai sortie de son carton, je me suis posé la question si ma ptite SA 
      allait pouvoir supporter le bébé , bon bah apparement, pas de soucis suite aux tests effectués , néanmoins
      il faut etre tres precis quant a l'equilibrage .
      le reducteur est un tres bel objet a visser sur la lulu
      bon , pour les tests , tellement impatient , il a fallu jongler entre ces satanés nuages encore une fois , et surtout a l'humidité
      donc pour ce 1er jet , c'etait surtout de savoir ce qu'elle avait dans le ventre
      je vous envoi donc 3 images faites avec , en des temps reccords , nuages oblige
      california ( 1ere fois que je la tente ) 
      61/274mm +a7s + SA
      18x30 sec  a 3200 iso
      NGC 7000 ( plus de chance )
      45x 30 sec  a 3200 iso
      SADR 
      reccord battu   15x30 sec a 3200 iso
      enormement de bruit sur les images vu le nombre de poses 
      le tout en FF , la par contre j'ai un soucis de BF, du coup j'attends ma nouvelle bague
      SIRIL+ PHOTOSHOP CS6
      et en complement mon setup qui ne me quitte pratiquement plus 
      et un trepied de ma fabrication, de sorte de pouvoir le lever un max pour ne pas me tordre le cou et le dos au zenith !!!!
      en conclusion :
      j'ai tres bon espoir avec cette lunette  contraste et piqué sont au RDV et une lunette TOP pour les grands champs, y a de quoi faire !!!
       
      olive
       
       
       
       








    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton ?
      Je l' ai essayé en imagerie planétaire avec un T300 Newton-Cassegrain  : je ne vois pas de différence entre les images de Mars faites avec ou sans.
      Mais avec un  ciel voilé, et une forte turbulence  la faible qualité des  images  obtenues ne permettent pas de conclure.
       
       
      Est ce que certains d'entre  vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
      Dans ce cas qu'en pensez vous ?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      https://www.baader-planetarium.com/en/solar-observation/astrosolar-viewers-and-film/turbofilm-127-x-51-cm-nd-01.html
       
      Bon ciel.
      Francesco
       

  • Upcoming Events