JB Gayet

[Pétouillles intermédiaires] NGC 6384 (juste pour la FHWM)

Recommended Posts

Voici une reprise de traitement d'une galaxie que j'ai acquis le 16 juin de cette année par un ciel exceptionnel ce soir là avec une FHWM de dingue (vers 1.50....) et que je n'ai pas su exploiter faute de suivi de qualité satisfaisante (je me limitais encore à des poses de 150 secondes). Cette image date de mon setup avant changement du focuser (donc hors backfocus).

 

5c1cd5f40979b_NGC6384.thumb.jpg.c24a532dc87f385b56dfa10bc8e8785e.jpg

 

C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME

Logiciels CCD AP MaximDL Pixinsight

10 poses unitaires de 150 secondes en filtre L, 10 en filtre B et G et 9 en R

Résolution de 0.78"

 

Si on zoome, on se rend compte de la résolution spatiale assez ahurissante de cette image malgré la sous-exposition dont je suis responsable, méa culpa, promis je ne referai plus une telle bêtise :)) 

 

5c1cd5f2f3551_NGC6384croppe.thumb.jpg.abb2cd2ca05ec3a3398ab6a79acccea4.jpg

 

Crop sur NGC 6384

 

 

NGC 6384 (= GC 5865) est une galaxie spirale barrée intermédiaire située dans la partie nord de la constellation d'Ophiuchus. Per Dreyer la décrit comme « plutôt lumineuse, petite, très peu étendue ». Elle est de type SAB (r) bc, indiquant qu'il s'agit d'une galaxie faiblement barrée (SAB) avec une structure en anneau interne (r) en orbite autour de la barre  et des bras spiraux modérément à faiblement enroulés (bc). Morphologiquement, elle présente un halo elliptique, une spirale floconneuse et un grand nombre de bras de petite taille, lisses et sans signes évidents de grumeaux ou de traînées de poussière dans les parties extérieures. La partie interne du disque présente un ensemble non ordonné de bandes de poussière.

 

Sa distance estimée est de 22,2 Mpc soit un peu plus de 70 millions d'années-lumière (Vo = 1665 à 1780 km/s et Ho = 75 km s-1 Mpc-1) et sa masse est estimée à 105 milliards de masses solaires. Sur cette base de distance, elle couvrirait donc environ 150 000 années-lumière.


Initialement considérée comme une galaxie normale sans activité du  noyau, elle est désormais classée comme objet de transition T2, c’est-à-dire comme une galaxie de type LINER dont les spectres en lignes d'émission sont contaminés par les régions H II du noyau.

 

De par sa proximité, sa faible inclinaison (i = 47 °) et ses bras en spirales bien développés, NGC 6384 est l’une des galaxies les mieux étudiées quant à la distribution de ses régions H II, comme le montre la liste des publications suivantes :

 

- P. W. Hodge and R. C. Kennicutt, 1983.

- D. M. Elmegreen and B. G. Elmegreen, 1984.

- C. Feinstein,1997.

- F. Bresolin, R. C. Kennicutt, and D. R. Garnett, 1999.

- C. García-Gómez, E. Athanassoula and C. Barberà 2002

- C. Garsia-Gomez, E. Athanassoula, and C. Barbera, 2002.

- F. Bresolin and R. C. Kennicutt, 2002.

- J. H. Knapen, S. Stedman, D. M. Bramich, S. L. Folkes, and T. R. Bradley, 2004.

- M. Sanchez-Portal, A. I. Diaz, E. Terlevich, and R. Terlevich, 2003.


Ceci étant, malgré le nombre important d'étude où elle apparaît, on peut dire en gros que les propriétés des régions HII de cette galaxie AGN ne diffèrent pas de manière significative des propriétés des régions HII des galaxies "normales". 

 

Sans caractéristique extraordinaire, donc, elle fut pourtant le premier objet observé avec l’instrument GHαFaS (interféromètre de type Fabry-Pérot) du Télescope William Herschel de 4.2m à La Palma le 3 juillet 2007, dont la carte de cinématique à haute résolution (0.4 arcsec / pix, couvrant un champ de 4 × 4 arcmin) est reproduite ci-dessous. Les données cinématiques à haute résolution en Hα confirment le peu de formation d'étoiles dans les régions circumnucléaires et un champ de vitesse régulier au sein de la galaxie.

 

 

400

 

 

 

De la même façon, elle fut aussi la première cible du LBT (Large Binocular Telescope) en 2015 à l’installation du système ARGOS (Advanced Rayleigh guided Ground-layer adaptive Optics System) du fait de la présence d’un amas d’étoile massif en son centre, afin de challenger la résolution spatiale du couple LBT/ARGOS. Pour information, la taille typique d’un amas globulaires (∼ 4 pc) dans une galaxie distante d’environ 20 Mpc est de 0,4’’, ce qui les rend extrêmement difficiles à résoudre (la limite classique d’un système à optique non adaptative est de r ∼ 10 Mpc).

 

Enfin, elle fut observée le 24 mars 2000 de façon indirecte par le spectrographe STIS - Space Telescope Imaging Spectrograph de Hubble lors d’une vaste campagne d’observation des trous noirs centraux des galaxies. STIS (spectre optique longue fente) est un outil de Hubble clairement calibré pour la chasse aux trous noirs (cf. lien ci-dessus). Dans cette étude, les spectres des centres des galaxies couvraient cinq lignes d'émission [N II] (6549,9 A˚), H (6564,6 A˚), [N II] (6585,3 A˚) et [S I] (6718,3 et 6732,7 A˚)). Les images STIS des disques de gaz nucléaires (zone centrale galactique de 5’’ x 5’’ seulement !)  furent couplées à des images antérieures acquises en bande R avec le spectromètre NICMOS (Near-Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) afin de déterminer les champs de vitesse des disques nucléaires et donc de détecter la présence de trous noirs massifs centraux. Ceci étant, dans le cadre particulier de NGC 6384 , il n’y eut pas de raie d’émission utilisable.

 

 

200

 

Images STIS, images NICMOS (Near-Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) et carte de couleurs résultante pour NGC 6384.

La flèche blanche sur l’image STIS indique une échelle de 1’’ et la direction y des fentes spectroscopiques.

 

Aussi bien l’image  STIS que l’image NICMOS apparaissent lisses et presque sans relief ; la galaxie ne présente pas de lignes d'émission dans le spectre (Le spectre STIS est d’environ 5’’ x 5’’ avant rotation, l’image est pivotée afin que le nord soit en haut et l'est à gauche.

 

Enfin, deux supernovas répertoriées : la première de type Ia le 24 juin 1971 (SN 1971L) dont la magnitude visuelle maximale a été de 12,85 vers la fin du mois de juin. Située à 27 "est et 20" au nord du noyau elle était le long d'un bras en spirale, ce qui suggère que le géniteur ne faisait pas partie de la population stellaire plus ancienne et plus évoluée de la galaxie. La seconde SN 2017drh, en mai 2017.

 

 

5c1cd5ffce753_HubbleNGC6384.thumb.jpg.abeca0517040b05abd49b9d6bdf31f91.jpg

 

Vue par Hubble, un zoom sur 70 000 années-lumière :

détails dans les amas d'étoiles bleues et les bandes de poussière de la galaxie lointaine le long de magnifiques bras en spirale,

ainsi qu'un noyau lumineux dominé par la lumière des étoiles jaunâtres.

 

Les étoiles individuelles visibles sur cette photo se trouvent toutes au premier plan, relativement proches car dans notre galaxie. Elles sont facilement reconnaissables à ce qu'elles présentent des aigrettes de diffraction.

 

 

 

Sources :

 

A high-resolution look at ngc 6384: the first object observed with GHαFAS. K. Fathi, J. E. Beckman, O. Hernandez and C. Carignan. Dynamics of Galaxies and Galactic Nuclei. EAS Publications Series, Vol. ?, 2007

 

Analysis of the distribution of HII regions in external galaxies IV. The new galaxy sample. Position and inclination angles. C. García-Gómez, E. Athanassoula and C. Barberà. A&A Volume 389, Number 1, July I 2002

 

An atlas of HII regions in 125 galaxies. P. W. Hodge and R. C. Kennicutt, Astron. J., 88, 296, 1983.

 

H II Regions in Southern Spiral Galaxies: The Hα Luminosity Function. C. Feinstein, Astrophys. J. Suppl. Ser.,12, 29, 1997.

 

Structure and star formation in disk galaxies. II. Optical imaging. J. H. Knapen, S. Stedman, D. M. Bramich, S. L. Folkes, and T. R. Bradley, Astron. Astrophys., 426, 1135, 2004.

 

Analysis of the HII Region Distribution in External Galaxies-Part Three-Global Properties and the Radial Distribution. C. Garsia-Gomez, E. Athanassoula, and C. Barbera, Astron. Astrophys., 389, 68, 2002.

 

Blue and near-infrared surface photometry of spiral structure in 34 nonbarred grand design and flocculent galaxies. D. M. Elmegreen and B. G. Elmegreen, Astrophys. J. Suppl. Ser., 54, 127, 1984.

 

Structural parameters of nearby emission-line galaxies. M. Sanchez-Portal, A. I. Diaz, E. Terlevich, and R. Terlevich, Mon. Notic. Roy. Astron. Soc., 350, 1087, 2003.

 

Optical Spectroscopy of Metal-rich H II Regions and Circumnuclear Hot Spots in M83 and NGC 3351. F. Bresolin and R. C. Kennicutt, Astrophys. J., 572, 838, 2002.

 

The Ionizing Stars of Extragalactic H II Regions. F. Bresolin, R. C. Kennicutt, and D. R. Garnett, Astrophys. J., 510, 104, 1999.

 

ARGOS at the LBT. Binocular laser guided ground-layer adaptive optics. S. Rabien et al. Astronomy & Astrophysics A&A 621, A4 (2019)

 

 

5c1cd5f1bcdab_NGC6384annote.thumb.jpg.b0badf06f1f8247ae137b79ab8994782.jpg

 

 

 

La qualité du ciel ce soir là :

 

FHWM.jpg.27e76fffd6a2753c09a398156fcce557.jpg

Edited by JB Gayet
  • Like 4
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour JB

 

Merci pour le partage et la recherche scientifique, des données pertinentes et "fouillées" comme tu as pris l'habitude de le faire :)

Pour l'image je serais plus nuancé: il est difficile d'en apprécier la finesse face au bruit résiduel et un traitement un peu musclé.

Les couleurs sont également curieuses avec des teintes violettes, mais je pense que tu connais la raison.

 

Christian

Edited by christian_d
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Félicitations pour cette belle image retraitée :) comme moi ;)

Mais surtout pour toute cette recherche de documents sur l'histoire de cette galaxie ;)

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, christian_d a dit :

il est difficile d'en apprécier la finesse face au bruit résiduel et un traitement un peu musclé.

 

Oui.... snif....mais pas trop le choix ;) mais l'impression qu'on a de "vaguelettes" au centre est bien "réelle" et non pas liée à l'HDR de Pix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'accord avec Christian, difficile de se prononcer, la granularité qu'on voit sur ton image donne en effet une sensation de fort piqué, mais on a du mal à retrouver la correspondance de cette granularité avec les détails visible sur l'image HST.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déterrage de post pour un update qq mois plus tard avec un autre setup (Planewave CDK 12.5 et SBIG STF8300) et des traitements plus légers...

 

Si je poste ces photos, c'est aussi à la fois pour comparer avec celles du C11 une fois postées sur le fofo (je n'ai pas la même dynamique de couleurs sur  mon écran malgré un calibrage récemment contrôlé) et évaluer l'impact d'une panne du refroidissement de la caméra (au bout de 4 mois de fonctionnement seulement ! ça ne se s'arrête jamais...)  qui font que ces acquisitions ont été faites à 0°C seulement et non pas à -20°...

 

Enfin, un piqué d'étoile moins bon du fait d'un problème de collimation et d'un ciel plus agité (températures et saison des orages au Nouveau Mexique obligent). 

 

Bref, ça n'est JAMAIS simple :))

 

27L 28R 31G 23B poses de 300 sec retenues, le tout en Bin1, soit 9H de pose, mais le défaut de refroidissement grêve lourdement le résultat.

Acquisitions le 8 et le 9 juillet 2019.

 

5d3aa6907951e_NGC6384.jpg.22458b46603b63163a6dfd47946846e6.jpg

 

 

5d3aa6d4f1b78_NGC6384cropV3.jpg.32aa61db99b3c28fa8a65f467bfb55cf.jpg

 

 

 

Image Plate Solver script version 5.1.1

===============================================================================

Resolution ........ 0.439 arcsec/px

Rotation .......... 2.493 deg

Focal ............. 2536.51 mm

Pixel size ........ 5.40 um

Field of view ..... 21' 9.9" x 16' 51.3"

Image center ...... RA: 17 32 23.509 Dec: +07 03 33.53

Image bounds:

top-left ....... RA: 17 33 07.616 Dec: +07 11 31.00

top-right ...... RA: 17 31 42.364 Dec: +07 12 26.15

bottom-left .... RA: 17 33 04.628 Dec: +06 54 40.68

bottom-right ... RA: 17 31 39.427 Dec: +06 55 35.79

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très joli :) ca doit etre un objet difficile 

 

Bon ciel

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je la trouve très bonne, mais avec une teinte un peu mauve vers le bas de la galaxie :)

Mais cette différence colorimétrique est peut-être aussi normale ;)

Bonne journée,

AG

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, je n'arrive pas à me départir du mauve :)) je ne sais pas ce que je f... dans mes réglages. Et plus je tente le bleu, plus c'est mauve :) Donc je suis resté sur la courbe de PhotometricCC de PI.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après multiples tentatives de correction du mauve, rien à faire, je n'ai pas le même rendu dans PixInsight et sur le forum... je n'arrive pas à corriger ça. Quelqu'un aurait une idée ? 

 

test :

 

NGC6384test_clone2.thumb.jpg.a5d51bd0b2a6d6e68e3193d136441eff.jpg

Edited by JB Gayet
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By JO_94
      Salut à tous,
      Cela faisait 1 mois que j'avais pas mis la lunette dehors... c'est chose faite avec ce magnifique week end (et ça continue... je suis claqué !).
      Les résultats de cette M101 sont pas folichons à cause d'une mise au point dans les choux entre les changements de filtre (j'ai ajouté ça à ma routine maintenant ! On apprends de ses erreurs).
      Bonne semaine à tous !
       
      Lien vers la version Astrobin : https://astrob.in/4bul1z/0/


    • By Jean-Claude Mario
      Bonjour, après avoir imagé M 81 dont la taille apparente est très grande, je passe à du très petit et très faible, NGC 2500 est une galaxie spirale barrée distante de 40 Mal, sa dimension est estimée à 33 000 Al, ce qui lui confère une taille apparente de 3' x 3'. Elle est assez difficile à imager car sa magnitude surfacique est faible (13.6). On note de belle régions de formation d'étoiles qui apparaissent en bleu dans les bras, et sa structure barrée est bien visible.
      La couche verte est synthétique (50% de rouge et 50%de bleu), le seeing était excellent pour mon site.
      L'image présentée est une version cropée et réduite à environ 1200 pixels, elle est directement à la taille d'acquisition :

      Les données d'acquisition :


      Jean-Claude MARIO
    • By yapo
      Salut,
       
       
      Je vous propose quelques traces d'observations alpines de la semaine dernière (avant la pleine Lune), avec une récolte assez maigre. En effet, même si la neige n'est tombée que pendant 24h et que les journées étaient presque toutes coronales, un voile de nuages fins de haute altitude s'installait insidieusement et implacablement sitôt la nuit tombée. Dans ces conditions, je n'ai bénéficié que de trois nuits utilisables sur un séjour d'une dizaine de jours.
       

       
      Par contre, dès la première nuit, un orgasme astronomique (qui s'est répété depuis), le truc à vous faire hurler de joie en pleine nuit (enfin, vous voyez le tableau) : la Communauté de Communes du Guillestrois Queyras a décidé de la coupure de l'éclairage publique nocturne (entre 00h30 et 05h30). Enfin, une sage décision attendue pour ma part depuis une trentaine d'année (même si je l'imposais manuellement et localement à une époque, mais chut…). Comme mon télescope est sous le feu de 2 lampadaires dont je le protège des rayons directs par de larges bâches tendues, cette extinction est une bénédiction. Même si, intrinsèquement, cela n'affecte qu'assez peu la vision télescopique, quel gain en ambiance nocturne : enfin des montagnes noires sur fond de ciel, enfin des nuages sombres non éclairés par dessous, enfin une nuit…noire ! Orgasmique, je vous dis.  Ne reste plus que les dômes italiens (Turin, etc.), mais là, ça va être plus compliqué : un jour peut-être…
       
      Je n'ai pas eu le temps d'établir les daaos, alors ce sera du croquis brut de terrain sans Topaze Denoise, désolé.
       
      J'ai commencé par IC 351, une nébuleuse planétaire dans Persée, je ne l'avais pas encore dessiné au T445, c'est chose faite : brillante mais petite (d'ailleurs repérée au spectroscope à prisme à faible G). Sa zone centrale un peu ovale se détache d'une couronne circulaire à peine plus large et plus faible. Par contre, je ne suis pas parvenu à percevoir son annularité, ni son étoile centrale (même sous forme de trait continu au spectroscope), même si elle est plus brillante vers le centre. Sa couleur bleue est évidente à faible G et les filtres NPB et OIII donnent d'excellents résultats.
       

      T445x364, OIII
       
      Ensuite, un couple galaxie-quasar dans le Cancer : NGC 2611 et PG 0832+251. La galaxie est une nébulosité oblongue anodine et très faible et le quasar n'est qu'une étoile très faible (VI5), donc ce n'est pas l'esthétique qui étouffe le champ, mais plutôt comme souvent la vertigineuse mise en perspective cosmique : 264 millions d'années-lumière contre presque 5 milliards respectivement.
       

      T445x271 (le QSO est la dernière étoile en bas à gauche)
       
      Ensuite un petit trio de galaxies hétérogènes dans le Lynx : UGC 4704 accompagnée de LEDA 213556 et 2MASX J08584241+3917473. La principale est vue par la tranche et ses "satellites" assez quelconque si ce n'est que l'une (la dernière de la liste) se mêle subtilement à une étoile qui passe facilement pour un centre stellaire. Elles ne constituent qu'un rassemblement apparent, leurs vitesses radiales étant très disparates.
       

      T445x271
       
      Je suis retourné alors sur deux nébuleuses planétaires dont je voulais vérifier les détails, Minkowski 3-3 (PK 221+5.1) dans la Licorne et Kohoutek 1-11 (PK 215+11.1) dans le Petit Lion. La première m'a montré avec le filtre NPB une zone très légèrement plus brillante sur son côté Nord et la seconde un allongement Est-Ouest difficile à percevoir.
       

      T445x364, NPB en haut
      T445x182, OIII en bas
       
    • By jeffbax
      Bonjour à tous,
       
      une nouvelle image prise par @lamothe philippe depuis l'observatoire du Calvados avec son RC de 350mm et réducteur 0,8 x.
       
      Il s'agit de la belle NGC 2841 et son cortège de petites galaxies toutes mimi. Il y a 85 x 300 secondes avec une ASI 294 MC PRO, gain 200.
       
      Traitement ma pomme :
       

       
       
       
      La full ici :
       

       
      Bon ciel.
       
      JF
       
    • By Superfulgur
      Toujours avec le TAC sur le plateau de Calern, M 51, pendant que le Premier Quartier déclinait vers l'ouest...
       
      Télescope de 400 mm, 2000 mm de focale, Nikon D810 A, 120 x 30 sec, soit 1 heure de pose à 2000 ISO. Pas de DOF.
      Pré traitement Siril.
      Traitement que je trouve magnifique de @frédogoto ...
      Encore merci à Bruno Mongellaz et à l'Argetac pour leur accueil sur le plateau !

      S

  • Upcoming Events