Michel Deconinck

[APPEL POUR UNE OBSERVATION]

Recommended Posts

Bonjour à tous

Voici une suggestion pour un petit jeu astronomique et planétaire.

 

L'idée principale est d'organiser une observation globale de la comète 46P Wirtanen un peu partout dans le monde et au même moment.

                         

L’observation :
Partout dans la partie du monde plongée dans la nuit, à la même date et à la même heure, il est demandé d’indiquer la position du pseudo-noyau de Wirtanen devant l’arrière-plan stellaire.
La date et les heures sont le samedi 29 décembre à 5h15, 5h30 et 5h45 TU, attention c’est en temps universel.
J'ai choisi le 29 décembre à cause d’une Lune distante, pas trop brillante, et d’un bon champ comprenant des étoiles de référence, dans la constellation du Lynx, relativement bien visibles.
La couverture de la zone de nuit est indiquée ci-dessous, principalement des îles Hawaï à l’Europe centrale, l’ensemble du continent américain est complètement couvert du Cap Horn à l’Alaska. 

 

worldmap.jpg.61e927b572f8f3595c9f7c717258b1df.jpg

 

Bien entendu cela se fera par ceux pour qui les obligations familiales ne sont pas trop contraignantes et si le temps le permet, deux gros "si" durant cette saison, et tout particulièrement dans l'hémisphère nord.

L’exercice consistera à indiquer le plus précisément possible la position du pseudo-noyau par rapport aux étoiles en arrière-plan dans un champ de 30'.  Mais pas via des photos! Nous sommes des dessinateurs, non ?

Avec cette information et la méthode de la parallaxe, nous pourrons calculer en première approximation la distance de la comète.
Ce sera une distance très arrondie, bien sûr, nous ne sommes ni l’ESA ni la NASA!
Cependant, nous avons déjà fait 2 tests, un avec trois observateurs deux au Québec, André et Claude et moi en Provence et un autre test avec Frank en Arizona, Michael en Virginie Occidentale et moi. Ces deux expériences donnent des résultats très intéressants!  Pour le dernier, le calcul moyen était même étonnamment proche de la réalité!

Nous pouvons réaliser l’exercice de deux manières: soit pointer 3 fois le centre de la comète sous forme de 3 «X» (un toute les 15 minutes) sur la carte donnée ici, soit beaucoup mieux, esquisser le champ montrant les étoiles repères ainsi que le déplacement de la comète, comme j’imagine vous le faites toujours dans ce forum!? 

 

Eimage030.jpg.b6318a13745e9e17b6b782d6dff3eb40.jpg

 

 

Wimage030.jpg.0cf6670abd2648aab1b0b75c0c728a58.jpg

 

Si vous y arrivez, il restera à me communiquer le croquis, votre latitude, longitude et altitude.

La prochaine phase sera le calcul et ensuite, peut-être une surprise…

Alors, qui veut essayer?

Beau ciel à vous tous

Michel

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Punaise, je dors à cette heure là Michel mais pourquoi pas ? J'imagine que je peux tenter cela aux Miyauchi, elles vont jusqu'à mag13 en stellaire, est-ce suffisant par rapport à tes gabarits stellaires ? Je ne te promets rien mais salue l'initiative.    Fabrice M.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Sky runner a dit :

elles vont jusqu'à mag13 en stellaire, est-ce suffisant par rapport à tes gabarits stellaires ?

Il y a quelques étoiles de mag 15 sur le gabarit...

Et pis entre les obs de la comète, il y a une des plus grosses nébuleuses planétaires à moins de 2°,  mais je ne suis pas sûr que même un 600 en montre beaucoup sur celle là ;)

https://www.noao.edu/image_gallery/html/im1279.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à vous deux, les étoiles du champ les plus brillantes vont de la magnitude 7.6 à 8.8 donc Fabrice avec tes jumelles c'est tout à fait faisable.  C'est la comète qui te permettra de retrouver le champ car la région du Lynx c'est pas du gâteau.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas gagné .... 

Bon, ça peut encore bouger mais pour l'instant conditions anti cycloniques, donc brouillard ou stratus bas qui peuvent être là ou pas en fonction parfois d'un petit degré, mais on est dans la saison ou c'est plutôt là  :/

 

Clip_55.jpg.54cdf47f8fb92a17985b685b40e217e2.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/12/2018 à 17:27, den b a dit :

il y a une des plus grosses nébuleuses planétaires à moins de 2°,  mais je ne suis pas sûr que même un 600 en montre beaucoup sur celle là ;)

https://www.noao.edu/image_gallery/html/im1279.html

Voilà, c'est fait avant que la Lune se lève, je connaissais cette grande NP (PuWe1) mais jamais essayée à l'oculaire. Visible sans trop de difficultés sans filtre au T600x88. OIII --- ; UHC + ; HBêta +. Je la dessinerai dès que je peux à la prochaine nuit turbulente. Il est vrai qu'il y a eu pas mal d'échecs sur celle-ci avec des 20 pouces.   La comète, pas regardée !      Fabrice M.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

C'est une superbe idée !

Je tenterai l'observation d'Alsace. Dame météo semble coopérante.

 

Benoît

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Sky runner a dit :

Voilà, c'est fait avant que la Lune se lève, je connaissais cette grande NP (PuWe1) mais jamais essayée à l'oculaire. Visible sans trop de difficultés sans filtre au T600x88

Ah, ce doit être chouette, huit fois la surface de M27 quand même  9_9

 

A Rennes, le ciel est maintenant bâché et on ne reverra du ciel clair que l'année prochaine d'après les prévis...  ¬¬

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà Michel, ma série de croix. Ta comète, elle a bien subi une cure d'amaigrissement depuis début décembre. C'est tant mieux car cela a été plus aisé de placer le centre photométrique. Par contre, j'ai bien fait de choisir le T600 pour plus de précision, ton gabarit étant assez profond, Denb avait raison. La note de qualité d'observation (sur 5 points) est la confiance que l'on peut accorder à la précision de mes croix. J'ai également placé une 4ème croix qui te donne l'heure exacte (à quelques dizaines de s près) lorsque la comète présente un alignement parfait avec 2 étoiles du champ.     J'espère que tu auras suffisamment de relevés à travers le monde, je sais que le mien sera précieux.   Au plaisir, Fabrice M.

5c2767ecc71e7_gabaritWirtanendu29dc..jpg.7e54c2114a2c7ecfdadebbc45738efae.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, bzastro a dit :

au dessus d'une mer de nuages.

A Rennes j'étais en dessous, sans moyen de passer au dessus ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je serai trop loin d'un télescope et d'un ciel dignes de leurs noms, mais la manip est fichtrement intéressante et c'est une rudement bonne idée que de la partager ici : nul doute que tu trouveras des collègues motivés !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fabrice et Benoît chapeau, vous avez fait du bon travail ! 

Merci pour votre participation, j'apprécie vraiment!  J'ai reçu d'autres cartes d'Amérique et d'Europe du Sud, ailleurs c'était bouché.

Maintenant je n'ai plus qu'à compiler tout ça.

A bientôt!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, idem ici en région parisienne, plus d'étoiles avant la fin de l'année depuis le jour de noël... on aurait préféré un meilleur cadeau du père noël...:( on fait comment pour échanger  :S?

Bon calculs de parallaxe...

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Je voulais déjà remercier tous ceux qui ont participé à ce grand jeu, ceux qui ont observé et ceux qui l’on tenté!

 

A propos et en avant première, j’ai reçu 15 observations pour un total de 26 participants.  Entre Hawaï et la Suède, le mauvais temps a fait des ravages.

L’estimation de la distance de la comète a été réalisée à partir de deux méthodes de calculs très personnelles, la navigation à l’estime et la « taupodromie » et les résultats sont étonnants.

J’espère pouvoir vous en dire beaucoup plus, mais patience, il faudra probablement attendre la fin du mois de février.

 

D’ici là bonnes observations à vous tous !

 

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous, au debut de ce post j'avais promis une surprise, c'est chose faite.

Dans le nouveau numéro d'AstroSurf, le nº 97 il y a un article de 6 pages qui relate notre aventure.

Bonne lecture à tous!

Michel

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Achaim
      bon alors j ai mis suggestion puisque pas de catégories qui puisse correspondre ,une simple ouverture aux paysages célestes de jours comme de nuit mettant en valeur nos astres préférés serait pas mal  c est un clin d œil aux administrateurs de ce site
      le paysage , de jour comme de nuit à pour moi sa place dans le fait d étre sensible au ciel , l environnement céleste peut se satisfaire d observations très au delà de notre sphère ou tres en deça de la dite ...l observation de notre soleil en direct ou à travers les nuages a autant d importance que celle a travers un télescope , tout est question de sensibilité ....et d interrogations ...
      de fait , une petite propo de paysages solaire ...et neigeux
       
      interrogation ?   je suis surpris sur l aspect de la première ..?  aucune idée de quoi vient les rayons
       



    • By Michel Deconinck
      Bonjour à tous
       
      Rien n’est encore certain mais on prédit une pluie de météores les alpha Monocérotides.  Ce serait dans la nuit du 21 au 22 novembre 2019.  Cet essaim est actif chaque année et produit quelques jolis météores vers le 22 novembre. Ils sont surtout connus pour quatre pluies survenues en 1925 (THZ* 1000 à 2000), 1935 (THZ 1000), 1985 (THZ 700) et 1995 (THZ 400). L’activité de 1925, 1935 et 1985 fut une surprise complète, par contre les observateurs étaient prêts pour l’événement de 1995 qui avait été prédit bien à l’avance comme pour celui de cette année 2019.
      N’oublions pas qu'il ne s'agit que d'une prédiction.  Les observateurs peuvent ne rien observer du tout, mais leurs observations même négatives contribueront à notre compréhension de l'activité de ces météores et nous aideront à vous informer avec plus de précision.
      Contrairement à la plupart des pluies de météores qui durent plusieurs heures, la forte activité des alpha Monocérotides est bouclée en une heure et parfois moins.  Cette année la pluie devrait se produire vers 04h50, temps universel soit 5h50 TL (temps local en métropole).  La France, toute l’Europe de l’Ouest et le nord-ouest de l’Afrique sont donc les meilleurs endroits pour visualiser cet événement.  N’étant éclairée qu’à 20% La lune ne sera pas un problème et elle se trouvera suffisamment loin dans la constellation de la Vierge.
      Si le chiffre d’un THZ de 400 devait être atteint à nouveau en 2019, cela donnerait autour de 7 météores par minute au moment du maximum.  Les instants à seulement 5 minutes du maximum pourraient montrer considérablement moins d'activité.  Ces météores ne sont jamais espacés régulièrement mais apparaissent par groupe, de sorte que 2 à 3 météores peuvent être vus à quelques secondes d'intervalle, puis une minute entière peut passer sans aucune activité.  Cela reste encore de loin une activité extraordinaire qui devrait être surveillé.
      Le radiant de l’essaim se trouve près de l'étoile brillante Procyon dans les limites de la constellation de Canis Minor.

      Courtesy Southern Star Systems
       

      Pour bien observer ce phénomène je vous propose :
      d’espérer un beau temps, dans le Sud ce n’est pas gagné, de vous éloigner des lumières gênantes (comme celles des tomates bretonnes : ), de centrer votre champ de vision sur Procyon, si la lune se trouve dans votre champ de vision, déplacez votre vue vers l’ouest pour la garder hors champ. de commencer l’observation dès 4h50 TL, car une petite erreur dans la prédiction est toujours possible.   Lors de ce type d’observation, il est important que l'observateur enregistre l'heure et le type de météore observé (magnitude, couleur, trainée persistante).  Cela nous permettra de déterminer l'heure exacte de l'activité maximale.  Les observateurs sont invités à fournir vos données à l’IMO en remplissant le formulaire d’observation en ligne : IMO Observing form,  et rapidement après votre observation.
      (*) THZ Taux Horaire Zénithal, le ZHR en anglais
       
      Information extraite de l'article de Robert Lunsford de l'AMS en anglais ici (https://www.amsmeteors.org/2019/11/alpha-monocerotid-outburst-in-2019/)
       
      Bon ciel à vous tous !
      Michel
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 7 au 8 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       7 dessins : 8942 à 8948.
       
       La nuit précédente fut la seule couverte, mais les prévisions météo alarmistes concernant des orages violents et des fortes pluies pour ce jeudi ne se sont pas réalisées.
       
       Ca a néanmoins impacté la fréquentation du parking, de nombreux astronomes sont partis.
       Je suis seul dans le virage, aucun instrument en vue aux alentours, les autres sont vers l'entrée du parking, dont Jean-Bernard C. et son télescope de 635, qui me survivront lors de ces rencontres.
       
       Je montre quelques objets phare aux rouennais Patrick K. et Alice qui partent demain, après moultes rebondissements avec les assurances suite à la fracture que s'est faite l'autre Patrick qui les avait amenés.
       
       Des voiles sont éclairés par la Lune à un jour du premier quartier.
       Du coup entre la gêne de la Lune et celle des voiles, je pars à l'opposé pointer des amas ouverts de Cassiopée.
       Ils passent bien malgré l'éclat de Séléné.
       
       De toutes façons cette dernière passe vite dans les hauts arbres du terre-plein central, car j'avais prévu le coup en décalant mon télescope pour qu'il soit vite à l'ombre, et en bonus ça me dégage davantage l'horizon Est.
       Elle se couchera vraiment vers 0h40.
       
       Observation 8942 : M103.
       85x, 201x. Il est très riche et brillant, joli avec son étoile orangée vers le centre.
       
       
       Observation 8943 : NGC659.
       85x, 201x. Cet amas bien détaché rayonne en branches assez faibles à faibles. Il s'enrichit d'étoiles avec le coucher de la Lune.
       
       
       Observation 8944 : Tr1.
       En version longue, Trumpler 1. Trois amas ouverts d'affilé, trois catalogues différents!
       85x, 201x. Petit à 85x, il est évident et condensé, je ne me suis pas trumplé en l'observant.
       
       
       A 1h10 je remarque les éclairs d'orages lointains. Aurons-nous un scénario similaire à la dernière nuit d'observation?
       
       Fatigué, je dors 20 minutes dans l'auto.
       
       Puis j'immortalise sur le papier quelques galaxies de Pégase.
       
       Observation 8945 : NGC7357.
       85x, 201x. Repérée à 85x, elle est faible à côté de l'étincelante êta Pégasi (Matar) qu'il faut sortir du champ pour mieux voir.
       Elle reste faible et diffuse à 201x.
       
       
       Des voiles s'annoncent à l'ouest tandis que les Pléiades se lèvent à l'opposé à 1h40.
       
       Observation 8946 : NGC7286.
       85x, 201x, 276x. Elle est vue facilement à 85x. Je remarque sa forme effilée d'un éclat considérablement faible à 201x.
       En poussant le grossissement à 276x, des nodosités sont perceptibles VI4 à 5.
       
       
       Observation 8947 : NGC7292.
       85x, 201x. Faible et diffuse à 85x, elle montre des détails à 201x, dont une étoile contre le noyau, lequel est considérablement faible à faible.
       
       
       Des voix résonnent à l'ouest, Jean-Bernard doit pointer quelques objets pour d'autres astronomes.
       
       Je croque un groupe de galaxies dans Andromède jusqu'à 4h10.
       La buée est devenue gênante, annonciatrice des nuages.
       
       Observation 8948 : groupe de NGC80.
       85x, 201x. Ce groupe est fourni. Les 12 galaxies que j'ai vues sont :
       la plutôt faible à considérablement faible NGC83,
       les considérablement faibles NGC80, 93, 86,
       la considérablement faible à faible NGC85,
       les faibles NGC94 et 96,
       les très faibles NGC90 et IC1546,
       celle vue en VI1 NGC81,
       celle vue en VI2 PGC1669768,
       celle vue en VI3 PGC1670567.
       
       
       Les voiles ténus de plus en plus fréquents lors du dessin sont remplacés par une couche dense de voiles, je stoppe les observations après ce dessin.
       Jean-Bernard est passé faire coucou avant d'aller dormir.
       
       Le papier est humide et l'humidité s'est déposée sur les affaires.
       
       Fatigué, je dors une demi-heure dans l'auto.
       Comme le ciel reste très voilé, et qu'en plus l'aube est imminente, je plie à 5h.
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 5 au 6 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       10 dessins : 8931 à 8940.
       
       Il y a encore du public ici, l'engouement ne faiblissant pas, pourtant après 3 nuits des étoiles d'affilée, quand je suis opérationnel à 23h15.
       Je montre Saturne et M8 à 2 jeunettes puis vaque à mes cibles plus ténues.
       
       La première est le Sextet de Seyfert dans le Serpent, qui m'avait laissé sur ma faim.
       
       Observation 8931 : NGC6027/A/B/C/D/E ou Sextet de Seyfert.
       A 85x, l'ensemble est une tache faible. Le groupe est éclaté à 276x en membres faibles à VI3. Ce grossissement permet de voir les extensions diffuses. 402x les détaille dont la petite hors des lignes râtée la fois précédente. Mais je n'arrive pas à voir les 6.
       
       
       Il fait chaud comme hier, je n'ai pas mis de pull sous le manteau qui est lui indispensable pour garder à portée de main mes oculaires.
       
       Le croissant lunaire témoin de l'avancée inexorable du séjour se couchera vite avant le premier dessin.
       
       Je règle quelques soucis de la lampe de la planche à dessins au début.
       
       Je reste dans le domaine des galaxies, un poil plus haut et plus à l'est dans Hercule.
       
       Observation 8932 : NGC6098/99.
       201x, 85x. Elles sont vues séparées facilement à 85x. NGC6098 est considérablement faible et NGC6099 considérablement faible à faible.
       
       
       Le vent qui contourne la montagne génère un fond sonore fourni dans les basses. La turbulence reste moyenne pourtant.
       
       Observation 8933 : NGC6484.
       Cette galaxie est visible assez faible à 85x, petite. A 201x, elle semble condensée et reste minuscule.
       
       
       Observation 8934 : NGC6482.
       Condensée comme la précédente à 201x, elle est minuscule et assez brillante à 85x.
       
       
       Bruno galère avec une calibration, il ira quérir les conseils d'autres astrophotographes du terrain pour s'en sortir. Où il faut être ingénieur pour faire de l'astrophoto!
       
       Observation 8935 : NGC6500/1.
       201x, 85x. Ce duo est constitué de 2 galaxies respectivement faible NGC6500 et assez faible NGC6501.
       
       
       Après un petit coup de barre à 1h50 dont m'extraient un peu des éclairs d'orages lointains vers l'Ouest, je poursuis avec les herculéennes galaxies (à moins que ce soit dans l'autre sens, je ne sais plus avec la fatigue?).
       
       Observation 8936 : NGC6490 et NGC6495.
       201x. Les galaxies aiment former des duos dans ce coin de ciel! Ici 2 galaxies de même brillance, faibles.
       
       
       L'objet suivant, atypique, est une idée de Michel Nicole, l'astronome québécois dont les fiches d'observation m'inspirent de nombreux sujets d'observation, adaptés à mon télescope vu qu'il utilisait un Dobson de 56cm.
       C'est une nébuleuse bipolaire du Lézard.
       
       Observation 8937 : LKHalpha233.
       276x. Objet de Herbig-Haro et très faible, elle s'étend surtout à l'ouest de l'étoile faible. Elle ne réagit à aucun filtre. C'est dingue de pouvoir observer ce stade de proto-étoile avec nos moyens d'amateurs!
       
       
       Je pointe ensuite quelques galaxies de Pégase.
       
       Observation 8938 : NGC1 et 2.
       201x. Les 2 premiers objets du catalogue NGC sont assez faible et faible dans l'ordre numérique.
       
       
       Des nuages arrivent à 3h20.
       Je vérifie quand même sur les animations météo satellite que l'orage qui s'approche par l'ouest en grondant va passer bien au nord de nous, ce qui est le cas.
       Par contre sa proximité gênera sur les 2 derniers dessins en me flashant la vision nocturne, le ciel devenant brièvement blanc à l'oculaire lors des éclairs les plus brillants.
       La menace ne faisant que nous raser, je dessine donc un groupe de galaxies sous ces contraintes dans Pégase.
       
       Observation 8939 : NGC7765 à 7768.
       278x, 201x. C'est un quintet mais pas de Stephan, composé de NGC7765 et NGC7766 très faibles, NGC7767 considérablement faible, NGC7768 assez faible, complétés de CGCG477.020 très faible. Groupe intéressant.
       
       
       Un bolide aussi brillant que les éclairs s'est invité dans le coin de mon champ de vision et a laissé une trainée persistante une dizaine de secondes vers 4h50.
       
       Observation 8940 : NGC7769 à 7771.
       201x. Je continue de monter dans la numérotation NGC avec NGC7769 assez faible au bord sud plus net, NGC7770 faible et NGC7771 assez faible.
       
       
       Je finis fatigué à l'aube à 5h sous les grondements de l'orage voisin.
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Me revoilou, vite le ciel est dégagé et hop c'est parti jusqu'à 21h00 car le ciel est de nouveau couvert.
      Quand c'est comme ça ne faut pas attendre pour dessiner.
      La turbulence étant plus forte qu'hier (bien visible à x36), j'ai baissé le grossissement. Je me suis arrêté sur Bailly au sud sur le limbe, il s'agit une formation nectarienne de 300 km de diamètre, la plus vastes des cratériformes.
      Concernant les outils de dessins des polychromos sur papier noir.
       

       
      Bon ciel lunaire
  • Images