tom

Prototype NEWTHOM (EPISODE 26 -FIRST LIGHT !!!)

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

J'ai un peu peaufiné les rayons de courbure, je suis maintenant au poil, j'ai également légèrement modifié les distances et changé les matériaux par rapport à l'info que tu m'as donné. Voici le résultat :

Correcteur_wynne_3p.jpg.fe2b7010a5a0aaca1f2733ef87eec0d6.jpg

 

En effet, maintenant j'obtiens bien un facteur de grandissement de 1.02. Je ne dois donc pas être très loin de la vérité. Le but de l'exercice pour moi était surtout de simuler le champ de pleine lumière et de dimensionner correctement l'ensemble backfocus/secondaire/correcteur. Voici le résultat final sur le vignetage :

5c6dd08b0d20e_vigntage.jpg.48ccbcf8ca83d902423902c7351fa2da.jpg

 

Jean-Christophe

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et à f/4 pour 1000 de focale ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis déjà à F/4 car le diamètre du télescope sera de 350 mm.

Par contre j'ai vu ta question concernant le décalage du plan focal de 17.5 mm. Je vois que dans la simulation, le décalage du foyer n'est que de 15.67 mm. Cela montre bien que je ne suis pas encore tout à fait au poil prêt. Je vais essayer de continuer à peaufiner un peu.

 

Jean-Christophe

Edited by Jean-Christophe Dalouzy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok

Tu as vérifié le chromatisme ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

EPISODE 11 - Le choix du focuser

 

De retour avec un nouvel épisode !

 

Le train optique utilisé (qui sera détaillé dans un futur épisode) pèse un peu plus de 2kg... donc assez léger. Mais il faut prévoir une évolution au fil du temps, peut-être avec des accessoires plus lourds.

Pour rappel, la tolérance de mise au point d'un télescope se calcule de la manière suivante :

T = ± 8 x (F/D)² x LO x FLO
T = Tolérance de MAP en mm
F = Longueur focale du télescope ou de la lunette en mm
D = Diamètre du télescope ou de la lunette en mm
LO = Longueur d'onde en mm
FLO = Fraction de longueur d'onde acceptée

 

Ce qui donne les résultats suivants pour différents rapports F/D et pour différents usages  :

 

5c754251968fe_tolerancemap.png.b837d4f19bc11850e6ffa7a346b54bac.png

 

Avec ce NEWTHOM ouvert à F/4 la tolérance de mise au point est donc de 0,0192mm soit 19 microns en ciel profond ou 9,6 microns en planétaires.  L'idéal pour avoir une mise au point précise, est de pouvoir positionner le train optique à 1/10 de cette tolérance. Il faut donc trouver un focuser qui a un pas de 0,9 microns/pas maximum...

J'ai donc étudié quelques focusers du marché avec certaines contraintes :

  • low-profile pour éviter d'être embêté par la hauteur du focuser dans les années à venir en fonction des options que j'ajouterai (barlow, réducteurs....etc).
  • Poids contenu étant donné la contrainte du cahier des charges (setup mobile)
  • Précision et fiabilité... par le passé, j'ai passé assez de temps à régler des problèmes de connexion, de patinage, de backlash, de flexion...etc.
  • Et évidemment, focuser  3 pouces minimum pour accueillir le correcteur.


Les focusers étudiés sont les suivants :

  • ASA OK3Z : utilisé sur les newtons asa. Il porte jusqu'à 6kg. Ouverture de 76mm mais n'est pas low-profile.  Il souffre toutefois de nombreux problème reportés par ses utilisateurs : backlash de 10 microns (plus de 10 fois la tolérance). Décollage de la crémaillère sur les premiers modèles, pb récurrent d'électronique notamment à la connexion. Poids assez important. Apparemment il est de plus en plus difficile à trouver de manière indépendante (discontinué?).
  • FLI ATLAS : LA référence des focusers ! avec peu de back focus (32mm) et qui portent du lourd avec précision. Prix important mais c'est pour la vie. Il porte 11,2kg ! wahou !. 105 000 pas de 0,085 micron. Il pèse 1,36kg. Ouverture de 89mm.
  • FLI PDF : Le petit frère de l'Atlas, assez peu répandu. Ses caractéristiques collent bien avec mon cahier des charges. Il pèse 1,1kg. peut porter 4,5kg. 7000 pas de 1,25 micron (limite par rapport à la tolérance à F/4) et une ouverture de 85mm. Toutefois, après avoir contacté la société FLI pour avoir des précisions et pour évoquer le projet, FLI m'a déconseillé d'utiliser le FLI PDF pour des raisons de flexions récurrentes.... ?! Bon d'accord, je passe mon chemin.
  • OPTEC TCF-LEO : Petit dernier de chez OPTEC. Optec est reconnu pour ses très bons focuser mécaniques et son électronique stable et fiable. Les focusers TCF (Temperature Compensation Focuser) intègrent, comme leur nom l'indique, une compensation de température indépendante gérée directement par la raquette du focuser. Il a une forme triangulaire et a été développé pour des usages sur schmidt-Cassegrain mais pas que. Il porte 9kg à une précision de 0,08 microns par pas pour 112 000 pas. Il pèse 850g. 31,8mm d'épaisseur (40,6mm en sortie complète) donc 9mm de plage de mise au point. 76mm d'ouverture. Il reste léger, très précis, avec une électronique fiable et une compensation de température .... à un prix correct, acceptable pour une pièce maîtresse du futur tube.

Pour résumer :
5c75433ed8ce1_comparatiffocuser.png.65d5537d3e430e0782a5bd1e3ad92af2.png

 

Mon choix est fait. Ce sera le Optec TCF-LEO, un bon compromis. Pour porter 2kg il devrait très bien faire le travail.

Et voilà la modélisation 3D (from Axis instruments)  pour l'intégration au projet  3D :

Optec_TCF-Leo_vue2.JPG.0b2ee10fc715fcd40549f6c08eec466d.JPG

Ce TCF-LEO profite évidemment de la large gamme d'accessoires proposés par OPTEC pour l'ensemble de ses focusers, avec des interfaces au format OPTEC, le focus lynx...etc


la suite au prochain épisode...

Edited by tom

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Thomas,

Le FLI ATLAS n'a pas de compensation de température intégrée, mais sais-tu si des gens ont développés des applicatifs ou scripts qui permettent de lui demander des corrections

directement via son interface USB ? j'ai pensé à rechercher du côté des scripts qui peuvent être lancés par MaximDL entre les poses unitaires, mais n'ai pas eu le temps de creuser la question.

 

Cela m'aiderait si je monte l'ATLAS sur ma FSQ106ED car celle - ci a une dérive de la MAP en température collossale, il faut faire une correction tous les degrés de variation de température (contre tous les 3 degrés environ sur l'ancienne FSQ106N). Heureusement, la dérive de la mise au point est relativement linéaire en température sur cette lunette ...

 

Emmanuel

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut,

toujours aussi intéressant ce post !

 

et pourquoi pas le modèle micrométrique de "axis" ?

bon, j'ai une petite idée ... l'épaisseur ?

 

je suis impatient de voir le résultat final !

Xavier

Share this post


Link to post
Share on other sites

@MALLART Le logiciel Prism permet de le faire facilement. Il suffit juste que tu récupère la température et tu définis la pente de correction à appliquer (dans le module focuser) en pas/°c... et ça roule.

@heXa83 Tout ne peut pas venir de chez AXIS non plus ;). La vérité c'est que le focuser est une pièce maîtresse et que je veux privilégier la fiabilité et on a du recul sur OPTEC. Surtout, ce focuser va aussi être utilisé pour remplacer le porte oculaire de ma fs60 qui est foireux (post bientôt ouvert sur le sujet) du coup il doit être adapté au deux set up. Enfin, il y a une compensation de température intégrée, une raquette de commande manuelle, un boitier électronique qui permet de gérer deux focusers en même temps.... bref tout un tas d’accessoires d'excellente facture.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut :)

Super ce fil !

 

Je suis également en pleine réflexion pour un nouveau setup basé sur du newton à f4, du coup ça tombe très bien :D

 

Un truc que je n'ai pas réussi à déterminer concernant le porte oculaire optec : tu peux le fixer facilement sur un système newton "standard" ?

Parce qu'ils parlent beaucoup de la fixation sc, mais le reste... 

 

Romain

 

Edited by Roch

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Roch.

Pour le fixer il faut, côté télescope, une platine au standard optec 3600 (cf leur site). Donc à prévoir sur ton tube et dans les calculs.

L’ideal c’est d’avoir sur cette platine un Réglage  de tilt surtout pour un tube aussi ouvert. Ça fera l’objet d’un prochain épisode d’aileurs.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non ce reglage est inutile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, chonum a dit :

Non ce reglage est inutile.

 

Parce que tout tilt peut être solutionné avec la collim adéquate, c'est ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@chonum

quelques precisions ? Étonnant cette réponse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, ce réglage servirait à compenser une mauvaise assiette du secondaire, mais sans régler un décalage du CPL.

C'est donc un emplâtre sur une jambe de bois. J'avais fait mettre deux réglages de tilt par Didier sur mon ancien SV250, après l'Atlas, et après le correcteur pour un tilt éventuel d'un capteur. Aucun ne m'a jamais servi. Si le réglage secondaire est correct, on n'a pas besoin de cela.

L'assiette du secondaire est critique sur un newton.

Il faut absolument que ce réglage soit stable. Autant régler le primaire se fait assez simplement (et encore, à f/3.3 avec de petits pixels, c'est déjà long), autant on peut aller se coucher si le secondaire a bougé (ou le reste de la mécanique).

Bref, la mécanique sur ce type d'instrument, c'est vraiment critique.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouai je comprends bien, c'est vrai que dans un monde idéal ça marche ou sur un tube fixe.

Mais j'ai vu des caméras avec des tilts supérieur à la tolérance de mise au point, à laquelle il faut ajouter tous les tilts des bagues successives. En théorie, tu peux bien régler une première fois pour tomber juste sur tout le champs mais pour un setup mobile avec des changements de caméras (2 différentes) , des cadrages qui changent aussi et des démontages remontages du train optiques à quasiment chaque nuit... une platine de tilt est un accessoire qui se révèle fort utile... même si la théorie n'oblige pas à y recourir, c'est beaucoup plus confort.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

J'ai fait pas mal d'images avec le MT250 ouvert à 3.3, avec des caméras lourdes et des caméras à petits pixels, je suis donc allé un peu au delà de la théorie :)

Un bon newton, cela doit être comme une grosse FSQ. Et pouvoir tirer à moins de 20° de hauteur sans fléchir comme cela. Et sans bague de tilt !

 

Helix.jpg

 

 

Edited by chonum
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

T'as cropé les bords ? :D

Jolie prise, c'est vrai que cette petite Helix est sacrément basse par chez nous...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui elle est croppee car prism avait fait des siennes sur le recalage astrométrique, mais tu en as plein de non croppees sur mon blog astrochonum.com. Et meme des défauts d’alignement sur les plus anciennes :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

EPISODE 12 - Taille du secondaire et champs de pleine lumière

 

Vous l'aurez compris depuis le début, la dimension du miroir secondaire (petit axe) sera de 100mm sur ce tube NEWTHOM.

La question est : comment déterminer la taille idéale de ce miroir secondaire et pourquoi est-ce si important ?


De nombreuses ressources son disponibles facilement sur le web, écrite pas des personnes expertes, ce que je ne suis pas, je vais donc essayer de résumer ma compréhension du sujet :

  •  plus le miroir secondaire est grand, plus il provoque une modification de la figure de diffraction. En plus de la limitation de l'occultation du miroir primaire, les conséquences sont  :

    - une diminution du contraste (sauf pour les structure de contraste élevées - cf article de T. Legault ici : http://www.astrophoto.fr/obstruction_fr.html)
    - une baisse très légère du pouvoir de résolution sur les objets peu contrastés.

  • Plus le miroir secondaire est petit, plus le cercle de pleine lumière est petit et plus le risque de perte de lumière est important (lumière qui rate le secondaire) et la conséquence est que le miroir primaire de 250mm est utilisé comme s'il était plus petit...! De plus, il peut être hasardeux d'utiliser le miroir secondaire jusqu'à ses bords (suivant sa qualité) ceux-ci pouvant entraîner des aberrations (bords relevés ou rabattus) ou des problèmes de reflexion sur les chanfreins.

Pas un mince affaire donc. Pour creuser le sujet, je me suis penché sur le document de Lionel Fournigault (http://imarek.free.fr/astro/newton/download/newton-fr.pdf) qui regorge d'informations passionnantes et avec lequel j'ai compris beaucoup de chose (merci à Lui), notamment le fait que ce n'est pas un sujet simple. Heureusement, de ce document, dérive un formulaire de calcul qui permet de dégrossir très largement le sujet sans être expert c'est ici :
http://imarek.free.fr/astro/newton/newtonform-fr.php

 

Ca paraît simple à remplir au premier abord, mais pour déterminer l'ensemble des distances, vous verrez assez vite qu'il est nécessaire de connaître la plupart des paramètres de son futur tube, dont la focale du primaire, le diamètre du tube, le type de porte oculaire utilisé, la pupille d'entrée du correcteur....C'est donc souvent le type de calcul qui se fait par itération en passant de la modélisation 3D aux calculs et vice-versa.

Le plus important est de vérifier si la pupille d'entrée du correcteur et le "trou" dans le tube, ne vignettent pas le faisceau provenant du secondaire sinon on se retrouve vite avec un télecope de 250mm utilisé comme un 175mm.

 

Après avoir fait tous ces calculs voici ce que ça donne avec un secondaire de 100mm de petit axe (hors correcteur de Wynne mais en tenant compte de sa pupille d'entrée).
Le formulaire de calcul complet :

 5c7e3925d1167_formulairesecondaire1.png.bb56d643be7b23c22bda2b3371fa755a.png

 

 

Le calcul de l'illumination au foyer :

5c7e3957563af_formulairesecondaire2.png.b77aa39c83554e0bd162ec4bed211e73.png

 

En raison de l'obstruction du secondaire on est à 84% d'illumination sur un cercle image de 34mm avant de vignetter. C'est pas mal pour la plupart des capteurs. Dans mon cas 16mm de diagonale pour le moment - attention à bien prendre en compte la diagonale du capteur et non pas son côté!). Si l'on exclue les capteurs Full Frame qui ont des diagonales aux alentours de 52mm ça passe pour la plupart des ccd et cmos.

Attention, rien ne sert de courir après le cercle image le plus grand possible sans prendre en compte le diamètre du cercle image illuminé et corrigé par le correcteur !!! Dans le cas de ce Newthom, le correcteur est un Wynne Riccardi. Ce correcteur propose un champs de pleine lumière de 45mm avec 95% de lumière jusqu'à 55mm, ce qui "remplira largement" les 34mm de CPL du Tube ; Côté correction le champs corrigé va, au moins, jusqu'à 42mm de diamètre : OK aussi.


Ce qui qui signifie que potentiellement, si un jour il était nécessaire d'utiliser un capteur plus grand il serait possible de changer de secondaire mais l'obstruction deviendrait trop importante, la limite acceptable étant de 40%. Dans ce cas il suffirait de se contenter du vignettage de 10% sur les bords extrèmes du grand capteur... mais c'est une autre histoire.

 

En résumé ce Newthom aura un champs de pleine lumière, plat, corrigé de 34mm de diamètre, voire 42mm en acceptant un peu de vignettage et en faisant de bons flats.

 

Pour le fun tout de même, j'ai fait la comparaison avec l'illumination au foyer avec un miroir secondaire de 90mm :

 

5c7e39d650564_formulairesecondaire3-90mm.png.19bf0a60b9185e47c624e00838282e7b.png

 

On se rend compte que le cercle de pleine lumière passe à 20mm de diamètre (vs 34mm pour un 100mm) alors que l'illumintation centrale augmente de 3% (87 Vs 84) en raison de la plus faible occultation du miroir primaire par le secondaire. Intéressant.

 

... A suivre au prochain épisode...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Calcul important effectivement :)

Pour crosschecker, je te recommande l'excellent logiciel "vignetage".

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent ce petit logiciel en effet, merci de l'info, je ne connaissais pas.

Deux petites photos d'écran avec Vignettage dont le principe est comparable à la feuille de calcul plus haute mais avec un mapping du CPL sympa :

  • Pour un capteur APSC (30mm de diagonale) sans filtre.... ça passe à l'aise (tout le capteur est blanc donc illuminé)

5c7fa35b116fb_formulairesecondaire4.png.34cd056e121a99383753ad166b842848.png

  • Pour le même capteur avec filtre de 31.75 (28mm d'ouverture) ca passe bien aussi avec les coins qui demanderont quelques flats. Le facteur limitant le CPL est donc bien le filtre. Pour des capteurs plus grands, il sera toujours possible de passer en 2 pouces si nécessaire.

5c7fa377062a7_formulairesecondaire5.png.f710fbee5e1efbe9bc3ca727d8c33bce.png

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

EPISODE 13 : premières photos du miroir !


Faisons fi des mesures, modélisation et calculs divers pendant un moment car voici quelques nouvelles de chez Terence (bigowlbinoscope.fr), tailleur de miroir de son état !!!
Il est neuf, il est beau et il est en fin de doucissage. Voici donc les première photos du miroir.

Plutôt très blanc car c'est du quartz, on commence à voir  un début de reflet. Les chanfreins sont beaux, très beaux.

 

La flèche totale à atteindre est de -3.91mm. Le sphéromètre permet de mesurer cette flèche (sagitta). Mais la mesure à atteindre dépend du diamètre du sphéromètre utilisé.

Ici nous avons 0mm sur le marbre (photo 2) et -1.596mm sur le miroir centre et côté (miroir sphérique à ce stade).

L'objectif à atteindre pour cette mesure était de ........  -1,596   TaDaaaaa :)

Le polissage commence.

 

En dernière image, un hommage au disque outil. Les couleurs des carrés de céramique ne jouent aucun rôle dans la qualité du travail, vous pouvez vous faire plaisir :D

 

Bravo Terence !

Vivement la suite

 

 

miroir5.thumb.jpg.a1cdac2680813ae719a014a7a64e57ba.jpg

miroir6.thumb.jpg.e18c5a2814987b8132baa978c308f1bd.jpg

 

miroir2.thumb.jpg.110b4ab391d34e4ad7aafbbeb285002a.jpg

 

miroir1.thumb.jpg.7b9b1380bf8f466f041166ad111383d5.jpg

 

miroir3.thumb.jpg.d50c704ddf2a6fe027402ab0f6f56a69.jpg

 

... A suivre au prochain épisode.

Edited by tom
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, tom a dit :

L'objectif à atteindre pour cette mesure était de ........  -1,596   TaDaaaaa :)

Le polissage commence.

Le sphéromètre ne sert que pour le contrôle grossier et il est plutôt adapté à des mesures d'écart sur la même surface ou pendant le travail en test rapide.

Une focale  (en fait on mesure focale x2) se mesure optiquement avec une lampe torche dans un couloir (grossièrement) ou plutôt pour plus de précision avec un Foucault par exemple mais c'est moins facile à montrer.

La méthode avec les carreaux de céramique c'est très bien pour les flèches un importante, de ce côté là rien à dire. Tibi a fait du l/16 en forme avec cette méthode sur son premier 150mm, c'est la parabolisation qui est plus difficile.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By oliver55
      Istar Optical propose à la vente un objectif doublet achromatique de 180 mm de diamètre focale 1440 mm donc F8.
      Une des deux lentilles est réalisée en Flint spécial pour réduire les aberrations chromatiques d'aprés ce que je comprends.
       
      Cela ferait une lunette encore transportable en voiture mais à monter sur un pied fixe je pense.
       
      Qu'en pensez-vous svp? Utilisation possible en planétaire?Grossissement maximum?
      Pour uniquement du ciel profond?
       
      http://www.istar-optical.com/anastigmatic.html
    • By Gabm12
      Salut à tous.
      Suite à mon poste sur M42 à la ASI224 et vue le mauvais temps.
      Je me suis fait une étoile artificiel et j'ai fait un petit test de Roddier
      A première vue, je trouve le résultat pas trop mauvais, mais j'aimerai bien avoir votre point de vue ou même peut être lancer un comparatif ou chacun posterai ces résultats

      test réalisé sur un 200/1000 Skywatcher avec une asi224mc avec une étoile articiel (fait maison donc pas de Dimensions) placée à 20 mètres  
    • By Anthony sch
      Bonjour, 
      j’ai depuis maintenant 1 an un skywatcher 150/1200 f8 dont je suis extrêmement satisfait pour le prix. Cependant d’ici quelques mois j’aimerais changer de matériel et passer sur du plus gros. (Je souhaite rester chez skywatcher) 
      j’ai donc vu 2 modèles dit en « treillis » :
      le 254/ 1200: 735€
      - f:4,7  
      - pouvoir collecteur de lumière: 1317 
      - magnitude Max: 13,8 
      - grossissement utile: 508
       
      le 305/1500: 1185€
      - f4,9 
      - pouvoir collecteur de lumière: 1886
      - magnitude Max: 14,2 
      - grossissement utile: 608
       
      J’observe de tout, mais je suis plus ciel profond que planétaire. 
      Que pensez vous de ces 2 télescopes? Le quel me conseilleriez-vous? Merci et bon ciel. 
    • By Haltea
      Bonjour,
      J'ai déjà échangé avec certains d'entre vous au sujet de mon changement de set up qui se rapproche 😋.
      Je me demande si je ne vais pas diviser mon budget pour 2 instruments, ce qui me permettrai d'avoir un large éventail de cibles potentielles. 
      1) c11xlt , pour le planetaire et les cibles peu étendues,  comme mes galaxies préférées,  a 1 m de focale et a f/d 4, en poses courtes (avec un night owl qui corrige le champs sur un cercle de 16 mm).
      Pour les possesseurs de ce tube, rencontrez vous de grosses difficultés optiques ou mécaniques, qui  rendraient nécessaire l'achat d'un edge ? (Avec 2000 e de plus je sortirai un peu du buget). Je vois de très belles choses avec des C11 xlt  sur astrobin alors je m'interroge 
       
      2) un epsilon 130 edTakahashi a f/d 3 et toujours en poses relativement courtes,  pour le grand champs.
      J'ai vu sur le forum des utilisateurs de ce tube qui sortent de très belles images.
      Je pense qu'il n y a aucun doute sur la qualité optique et mécanique mais j'ai lu des articles sur cloudy night qui parlent de difficultés avec la collimation (critique à f/d 3) qui tiendrait difficilement,  alors que sur les forum français on parle  d'une collimation relativement aisée (même si elle doit être très soignée) et tenant très bien, certains indiquant que de ce point de vue,  l'epsilon est un vrai tank, qu'en pensez vous?
       
      Ces tubes iraient sur mon azeq6, avec une 385mc pour le planetaire et les petites cibles, que je completerai avec une 533mc (qui correspond pile au champs corrigé du night owl) , ou par une 294 MC (et donc rognage avec le c11 mais plus grand champs avec l'epsilon). Tout ça sous un ciel de campagne , pondéré par 2 ou 3 lampadaires du village.
       
    • By Meade45
      Bonjour à toutes et tous en ce beau premier dimanche pluvieux de Décembre !
          Etant l'heureux détenteur d'un C8 Edge tant attendu et acquis via une  PA, je me pose des questions sur la manière d'organiser le train optique.
      Avec le réducteur , le tirage optimal est de 105mm. Là,  pas de souci, un adaptateur T2 +bague EOS et l'APN et ça devrait le faire.

      Mais le visuel m'interpelle. De mémoire, le tirage optimal de ce tube passe à 140 mm . Exit le réducteur, et posons un porte-oculaires Crayford avec tirage : 100mm minimum et une course de focalisation de 30mm. Soit ! il reste  40 mm, un PO 2" devrait passer...
      La question maintenant qui va déterminer si l'usage d'un PO Crayford est possible sans sortir du foyer:
      En  cas d'ajout d'une barlow 2X, que devient le tirage? est-il modifié?  la barlow est-elle transparente dans l'ensemble du train optique ou bien est-ce carrément pas possible?
      Il est vrai que rien n'est dit sur les barlow concernant leur positionnement.
      La question peut sembler béotienne mais un proverbe chinois dit  « Celui qui pose une question risque  d’avoir l’air bête 5 mn, celui qui ne la pose pas, le restera  toute sa vie »."
      Merci pour vos retours d'expérience..
      Cordialement
      Guy
  • Images