RIGEL33

2019 commence bien !!

Recommended Posts

2019 commence bien !!

 

Alors que nous n’avions pas pu maintenir de sorties officielles depuis début novembre, la période des fêtes de fin d’année 2018 a été plutôt pourrite ! L’anticyclone, pourtant bien présent en Aquitaine, maintenait sur place le brouillard et les nuages bas.

Mais le début de l’année 2019 a vu un tout autre visage… le ciel s’est enfin montré à la faveur du froid qui s’est installé. Et même si des voiles nuageux ont persisté, le ciel du samedi 5 janvier au soir s’est montré très étoilé.

 

Un peu de monde lors de cette première nuit : du forum Astrosaucats, étaient présents : Denis, Florent B, Fredastro, Geotowicz, Hageshii, Ju, LostFred, Patou, Petrus, Sandrine et moi-même.

Un astram bourguignon, depuis peu sur Bordeaux, prénommé Vincent, était aussi de la partie.

 

Une fois sur place, il faisait encore plutôt bon, environ 3 à 4°C. Le Soleil commençait à être bas sur l’horizon ouest. L’installation finie, je constatais avec amusement que le tube de Vincent brillait, pensant à une customisation. En fait, c’était la gelée qui avait fait son apparition à l’occasion de la baisse de la luminosité. La polaire étant en vue, je repartis vers mes setups (APN au foyer d’une lunette + APN au foyer d’une StarAdventurer) pour faire la mise en station.

 

Les astrams arrivaient petit à petit. Au gré des salutations et des vœux, je m’attelais déjà à réaliser les Flat grâce à mon écran (à flat) avec l’aide de Denis. Je préfère les faire sur le fond du ciel mais les voiles nuageux du tout début de soirée me l’avait interdit. J’attaquais dans la foulée la mise au point. Il était déjà 19h… Je décidais de pointer la comète Wirtanen à la lunette mais j’avais un peu de mal. Je connaissais sa position mais je n’arrivais pas à mettre le capteur au bon endroit. J’utilisais alors le Dobson de Denis pour la trouver… j’y arrivais sans trop de difficulté bien qu’elle était assez pâlichonne. Je retournais alors à ma lunette maintenant que j’avais bien enregistré sa position et je la trouvais sur la première pose photo… deux minutes suffirent pour la cadrer et je lançais les poses.

 

Je me reportais sur le second setup : l’APN sur la StarAdventurer. Je la captais facilement mais je n’avais pas de suivi correct. En vérifiant si aucun câble ne contraignait le suivi, je m’aperçus que la monture bougeait. Je n’avais pas serré les vis et ça ne pardonnait pas. Je réalignais la monture et refis la mise en station. La première image me confirmait la bonne tenue du suivi. Je réussis le cadrage voulue, à savoir inclure bien sûr la comète mais aussi les galaxies M81 et M82. Malheureusement ces deux objets se situant en haut à gauche de l’image, se retrouvent pris dans la coma de l’image, soit à l’endroit de l’objectif où les étoiles filent un peu. Je laissais le cadrage tel quel car la vedette restait la comète. Je lançais les poses et put enfin aller voir les camarades.

 

Je m’aperçus qu’une famille était déjà sur place. Trois générations de femmes d’une même famille : la grand-mère, la mère et la fille. Elles voulaient voir la comète. Alors, je leur montrais mes premières images. Puis nous allâmes vers le Dobson de Denis et je la captais assez vite. Je les guidais pour qu’elles puissent toutes trois la voir. Alors qu’on discutait, je commençais à avoir froid. Je n’avais pas encore ma doudoune et je ressentais les premiers frissons. Alors que Denis prit le relais, je partis à la voiture pour mieux me couvrir en mettant la chapka, la doudoune et une seconde paire de gants.

 

Patou fit des essais sur une nouvelle monture, une HEQ5, cadeau de noël qu’elle s’était fait. Après un peu de prise de tête, la monture répondait correctement.

Peu après une seconde famille arriva : un couple et leur fille. Ils demandèrent de l’aide pour l’installation et l’utilisation de la lunette de leur fille. Je leur expliquais qu’avec la nuit et le gel, il était difficile de faire ça maintenant. Le mieux étant de reporter leur venue sur une autre soirée et de venir un peu avant le coucher du Soleil. On leur donna toutefois quelques conseils pratiques.

 

Je commençais à avoir faim… Denis me dit qu’il était temps d’aller manger car il était déjà 21h. Je n’avais pas vu l’heure passée. On mangea alors nos sandwichs près de la table de réconfort suivis d’un bon chocolat chaud. Un autre thermo de chocolat et un thermo d’infusion avaient pris place, ainsi que des papillotes de chocolat. En en goûtant une, je fus surprise par sa dureté... le gel était passé par là aussi !

On discuta technique et pratique de l’astro avec les uns et les autres. Nous pûmes voir quelques belles filantes. Était-ce-ce des Géminides retardataires ? Ou des Orionides même si on n’est plus à la bonne époque ? En tout cas, le radiant semblait être la constellation d’Orion. En candidates possibles, il y aurait bien les quadrantides, dont le pic était la veille, vendredi 4 janvier, mais d'après les infos prises, elles ne montraient le bout de leur nez qu'en seconde partie de nuit.

 

Après avoir profité de quelques objets à l’oculaire, les familles nous quittèrent, le froid ayant raison de leur motivation. Les astrams sur place poursuivirent leurs occupations, que ce soit en photo ou en observation. Régulièrement on entendait untel annoncer l’objet qu’il tenait à l’oculaire… et deux ou trois participants se déplaçaient pour observer à leur tour.

Les astrophotographes, dont je faisais partie, étaient plutôt content de leurs acquisitions. Le ciel devenait très bon au zénith malgré la montée du brouillard sur les horizons.

 

Chara était enfin monté dans la voiture. Quelques temps auparavant, elle patrouillait à la recherche de rongeur. En la caressant, je m’aperçus qu’elle était plutôt froide et humide. On la voyait assez bien dans les champs avec sa loupiote rouge accrochée au harnais. Je me demandais comment elle faisait pour supporter ce froid. Mais maintenant, couchée en boule, la tête dans les pattes, elle tremblait. Je remontais sa couverture sur elle, la frictionnait un peu et la bordait.

 

Une nouvelle réunion se fit autour de la table de réconfort où les discussions sur les pratiques et techniques étaient de rigueur. Les thermos de boissons chaudes se vidèrent. Le froid était plus intense bien qu’encore raisonnable. Quelqu’un annonça -4°C. Les tubes, les tables, les jupes… tout était givrés.

Vers 23h, le brouillard s’évanouit presque totalement. Il restait une légère brume mais rien de méchant. Certains astrams commencèrent à plier. Quant à moi je lançais les dark.

 

Encore un peu d’observation au dobson de Sandrine, celui de Denis étant totalement embué, en comparaison avec la vision au Newton de Patou, nous nous occupèrent encore un moment. Puis, après avoir attaché la sangle de sécurité au harnais de la chienne et remis la couverture sur elle, je constatais qu’elle ne tremblait plus et s’était profondément endormie. Je rangeais mes setups pendant le téléchargement des images vers mon ordi, puis après sur une clé USB. Tout était presque rangé quand les derniers participants nous quittèrent. Nous étions les derniers.

A presque qu’une heure du matin, nous repartîmes vers la maison. J’étais heureuse… j’avais enfin pu faire les deux acquisitions sur 46P qui me tenaient à cœur… reste à espérer que le résultat soit à la hauteur de mes ambitions !

Edited by RIGEL33
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Joli récit d'une sympathique soirée Corine :)

Heureusement que Denis était là :)

Bon c'est pas tout ça, mais les photos ?

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Alain :) 

Pour les photos, va falloir être un peu patient car j'ai une AG à préparer (rapport moral) et une conférence pour le 17 janvier.

Mais je vais tenter de trouver quelques minutes en soirée ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Troisième observation de la semaine, c'était samedi soir. Cette fois, la cible était le couple de galaxies NGC 3226 & NGC 3227, toujours dans le Lion.
       
      Les conditions météo ont été plus capricieuses que les fois précédentes. Ciel clair en début de soirée, puis quelques passages nuageux, puis voile d'altitude, puis bouché. La transparence n'a donc cessé de se dégrader au cours de la soirée. Je n'ai pas pu mener mon observation comme je l'aurais souhaité ; elle a été fortement dégradée, puis écourtée. J'ai ainsi eu beaucoup de mal à mettre mes notes au clair. Je n'ai pas pu m'attarder sur certains détails entr'aperçus ni approfondir l'observation. Il me faudra sûrement y revenir pour m'assurer de mes dires et éventuellement y apporter des modifications.
       
      Par exemple, les galaxies paraissaient initialement bien pâlotes puis, durant quelques secondes, très bien visibles ; pour s'estomper à nouveau, voire totalement disparaître par moment. Plutôt frustrant, et compliqué pour qualifier la visibilité d'un détail... Autant dire que je ne suis ici sûr de rien.
       
      Et avec la Lune qui s'en vient, pas sûr de pouvoir vérifier ça rapidement.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200328/ngc-3226-ngc-3227
       
      Objet : NGC 3226 et NGC 3227
      Type : Couple de Gx
      Constellation : Lion
       
      AD : 10h 23' 30,4" (NGC 3227)
      Déc. : +19° 51' 53" (NGC 3227)
       
      - Date, heure, durée : 28/03/2020, 22:43 TU, 45'
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 158 m
       
      - Vent très faible, 11 °C
      - T2 (mvlonUMi 5,84), P2, S2/77×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77x (champ de 38'), H = 60°;
          
          - NGC 3227 : Gx oblongue aux limites floues, vue VI1, orientée NNO aux dimensions estimées à 2,5' × 1'.
          
          Un noyau stellaire de mV estimée à 12, vu VI2, est entouré par une faible couronne diffuse oblongue de luminosité L2.
          La couronne semble parfois présenter un très léger gradient de luminosité vers le centre.
          
          - NGC 3226 : Gx circulaire aux limites floues, vue VI1, au diamètre estimé à 1' et positionnée dans le prolongement NNO de l'axe principal de NGC 3227. Les deux noyaux sont séparés d'une distance estimée à 2' tandis que leurs couronnes semblent en contact.
          
          Un noyau stellaire de mV estimée à 13, vu VI3, apparaît au centre d'une faible zone circulaire vue VI5d, elle-même auréolée par une faible couronne diffuse circulaire.
          La Gx semble parfois légèrement allongée, orientée ENE aux dimensions estimées à 1,2' × 1'. Son axe principal apparaît alors perpendiculaire à celui de NGC 3227.
       

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Comme indiqué hier, après l'observation de NGC 2903, j'ai ressorti le télescope dès le lendemain pour m'attaquer au groupe de galaxies autour de NGC 3190 — groupe nommé Hickson 44, toujours dans le Lion. On passe alors de 25 millions d'années-lumière pour 2903 à environ 60 pour ce groupe.
       
      J'ai essayé de m'éloigner un poil plus de la lumière du lampadaire ; pas sûr que cela fasse une réelle différence. À noter une turbulence plus présente que la veille.
       
      Sur les quatre galaxies du champ, seules trois ont été vues.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200325/ngc-3190-ngc-3193-ngc-3185
       
      Objet : NGC 3190, NGC 3193 et NGC 3185
      Type : Groupe de Gx
      Constellation : Lion
       
      AD : 10h 18' 05,6" (NGC 3190)
      Déc. : +21° 49' 56" (NGC 3190)
       
      - Date, heure, durée : 25/03/2020, 22:17 TU, 1:10
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 158 m
       
      - Vent nul, 2 °C
      - T2 (mvlonUMi 5,84), P2, S3/77×, S4/144×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77x (champ de 38'), H = 65°;
          
          - NGC 3190 : Gx effilée plutôt bien délimitée, vue VI1, orientée NO aux dimensions estimées à 2,5' × 0,5' au plus large.
          
          Un noyau légèrement allongé est prolongé par une fine barre très effilée. L'ensemble baigne dans une fine couronne diffuse, avec un petit bulbe au NE du noyau. La bordure SO présente un gradient plus marqué, comme longée par une bande d'absorption.
          
          - NGC 3193 : Gx circulaire aux limites floues, vue VI1, au diamètre estimé à 1'.
          
          Une zone centrale circulaire non-stellaire est entourée par une petite couronne circulaire diffuse. À 144×, un noyau stellaire apparaît au cœur d'une zone circulaire graduellement plus brillante vers le centre, auréolée par une couronne circulaire plus diffuse.
          
          Une étoile de mV 9,6 se trouve à 1,2' au N de la Gx.
          
          - NGC 3185 : Très faible Gx ovale plutôt bien délimitée, vue VI4, orientée NO aux dimensions estimées à 1,2' × 0,5'. Luminosité homogène L1.
          
      Remarques :
          L'étoile de mV 7,7 située à 8,3', PA 350°, du centre de NGC 3190 apparaît légèrement jaune.
          La Gx NGC 3187 située à 4,9' de NGC 3190, PA 300°, n'a pas été vue.
       

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Après une bonne période de disette, j'ai enfin sorti mon télescope pour me remettre un peu au dessin. Pour la première soirée, l'objectif était de retrouver mes habitudes avec le matériel, ainsi qu'une certaine routine dans la description du champ observé. Il faut dire qu'on perd vite l'habitude de scruter les moindres détails de l'objet pointé lorsqu'on ne pratique que de simples sessions d'observations visuelles « touristiques ». Il faut rééduquer son œil et son cerveau, et ça va prendre un peu de temps...
       
      Mon site d'observation à domicile n'est pas véritablement idéal car j'ai un lampadaire à coté. La commune pratique certes l'extinction de l'éclairage nocturne, mais à partir de minuit seulement. Et même ainsi, le ciel n'est pas vraiment des plus noirs. Mais bon, avec une magnitude visuelle limite à l'œil nu de 5,84 dans la Petite Ourse, faut se dire qu'il y a bien pire.
       
      Autre problème, mes nouveaux transformateurs d'alimentation du télescope et de la résistance chauffante qui, en plus d'avoir un fil un peu trop court, présentent le « brillant » avantage d'être dotés d'une belle diode bleue chacun. M'en vais rapidement m'attaquer à elles
       
      Dernier petit détail matériel, le nouveau renvoi coudé géant ne passe pas sous la fourche à partir de 80° de déclinaison. Pas super grave en temps normal, mais problématique pour viser la Polaire afin d'opérer la mise en station... Ou alors, il me faudrait retirer le filtre clair qui est directement vissé au cul du télescope ; et placé là afin d'empêcher toute entrée de particule non-souhaitée. Bon, pour l'instant, je retire le renvoi-coudé pour la mise en station. À voir...
       
      La cible du soir – c'était mardi – est NGC 2903, dans le Lion. Ouais, pour une reprise, on va pas tout de suite chercher les petites tachouilles invisibles
       
      Bizarrement, placer les étoiles du champ sur le dessin est toujours aussi rébarbatif... Mais bon, ça fait plaisir de se retrouver à nouveau l'œil à l'oculaire et la planche à dessin sur les genoux ! Je ne boude donc pas mon plaisir. Ni celui, après coup, de comparer mon compte-rendu d'observation avec ceux des livres et d'autres observateurs tandis que le champ observé est encore très clair dans mon esprit.
       
      Le télescope a été ressorti le lendemain afin d'observer le groupe de galaxies autour de NGC 3190. CROA à suivre bientôt
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200324/ngc-2903
       
      Objet : NGC 2903
      Type : Gx
      Constellation : Lion
       
      AD : 09h 32' 09,7"
      Déc. : +21° 29' 55"
       
      - Date, heure, durée : 24/03/2020, 22:32 TU, 1:00
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 158 m
       
      - Vent nul, 2 °C
      - T2 (mvlonUMi 5,84), P2, S2/77×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38'), H = 55°; Brillante Gx allongée aux limites très diffuses.

          Un noyau stellaire vu VI1 de mV estimée à 12 est traversé par une barre très effilée vue VI3, orientée NNE de longueur estimée à 3'. L'ensemble baigne dans une couronne allongée vue VI1, diffuse et très difficile à délimiter, orientée presque N aux dimensions estimées à 5,5' × 2'. La barre centrale apparaît ainsi plus inclinée que la couronne.
       
          La couronne semble moins étalée coté O, avec un gradient plus marqué. Deux amorces de bras sont aperçus, au N et au S de la couronne. L'amorce N est vue VI5d. L'amorce S, plus large, est vue VI5.
       

    • By xavierc
       Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne à l'entrée de la ferme.
       
       2 dessins : 9077 à 9078.
       
       Après une sieste puis avoir patienté à la maison le temps que les nuages partent, je suis prêt à observer à 0h35.
       Je constate un souci de collimation, l'un des 2 réglages du primaire est en butée. Je n'arrive pas à localiser quelle barre est sortie de son logement pour expliquer cela.
       Ca me laisse un écart de 2mm sur la collimation. Je n'insiste pas trop ce soir, il faudra regarder ça au grand jour.
       
       Je dessine une galaxie du Petit Chien.
       
       Observation 9077 : NGC2350.
       150x. Cette galaxie petite semble condensée, et bien que visible qu'en vision décalée 75% à 100% du temps, elle n'est pas trop dure.
       
       
       Direction ensuite un amas ouvert de la même constellation.
       
       Observation 9078 : Do26.
       75x, 109x. Cet amas ouvert du catalogue Dolidze vaut le coup, déjà peuplé à 75x en étoiles brillantes à perceptibles.
       
       
       A 1h30 je suis fatigué, comment est-ce possible après cette sieste?
       Des chouettes chevèche percent de leurs cris le silence de la nuit.
       
       Je sieste une heure dans la voiture, mais au réveil un fort vent du sud-ouest a surgi, qui dépointe même le télescope.
       Par précaution, je couche ce dernier le long de la voiture, à l'abri du vent, pour éviter qu'il se renverse.
       La fatigue étant encore là, je redors 30 minutes, et là au réveil, en plus du vent le ciel s'est voilé! Nuit maudite!
       
       Je remballe à 4h45 après avoir testé que je n'ai aucun abri contre ce vent pour continuer des observations (à titre de connaissance, car ciel trop dégradé pour le reste de cette nuit).
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne site des ballots de foin.
       
       10 dessins : 9053 à 9062.
       Je réalise enfin un projet avorté plusieurs fois à cause des nuages, celui de passer le changement d'année sous les étoiles, de préférence sans Lune.
       
       Il y a bien quelques voiles quand j'arrive à 20h40 mais ils partent vite pendant l'installation.
       Le terrain est un peu boueux.
       La Lune en croissant à 30% est déjà basse à cette heure et son éclat ne va pas longtemps contrarier les observations.
       
       Comme hier je commence par une nébuleuse diffuse et un amas ouvert, mais dans le Cocher cette fois, laissant la Licorne gambader seule.
       
       Observation 9053 : NGC1931.
       La nébuleuse est visible dès 75x. A 109x, je sépare le triangle d'étoiles dedans. A 150x, ce trio stellaire est facile.
       La nébuleuse se montre faible à très faible, très diffuse.
       Elle réagit faiblement en Oxygène 3 et faiblement à très faiblement en HBêta, ce qui dénote sa nature de nébuleuse par réflexion.
       
       
       Observation 9054 : Dolidze 15.
       Do15 est repéré discret à 75x, puis mieux vu à 109x, de forme triangulaire évidente. Il est pauvre et faible.
       
       
       Je poursuis sur des galaxies de la Baleine.
       
       Observation 9055 : NGC584 et 586.
       Ce duo de galaxies est déjà bas et la Lune n'est pas très loin. A 109x, NGC584 se révèle condensée, faible, avec un noyau facile et ponctuel, tandis qu'il faut monter à 150x pour NGC586 qui est à la limite de visibilité (VI5), juste soupçonnée.
       
       
       La Lune jaunit vers l'horizon à 22h15.
       
       Observation 9056 : NGC596.
       Elle est trop basse, très faible et petite à 109x. Il est temps de changer de zone du ciel!
       
       
       J'entends les bruits de feux d'artifice à l'ouest pourtant ce n'est pas encore le Nouvel An.
       La Lune très atténuée se couche à 22h26.
       
       Je visite des galaxies de l'Eridan, constellation que j'avais délaissée depuis l'hiver dernier je crois.
       
       Observation 9057 : NGC1700.
       Grossie à 109x et 150x, elle est faible, petite, condensée.
       
       
       Il fait froid.
       
       Observation 9058 : NGC1653.
       Elle est très faible et peu contrastée à 109x.
       
       
       Observation 9059 : NGC1637.
       Vue dès 75x, elle reste très faible et très diffuse à 109x.
       
       
       Le sol est collant à 23h50.
       
       Je pars pour une pause bouffe et chauffage dans la voiture, c'est alors que la bascule d'année se produit, et les feux d'artifice lointains sont lancés au sud et à l'horizon ouest, audibles malgré l'éloignement.
       
       J'observe une nébuleuse diffuse d'Orion au son des feux d'artifice.
       
       Observation 9060 : NGC1788.
       Le premier objet de l'année 2020 est une nébuleuse faible aperçue à 75x puis grossie à 109x, et qui ne réagit absolument pas aux filtres interférentiels.
       
       
       En revenant avec un peu trop d'entrain d'une marche de réchauffage, je manque de bien mal commencer l'année : je bouscule l'arrière du télescope, qui bascule en réaction vers l'avant mais je rattrape de justessse le tube avant qu'il touche le sol!
       
       Ouf! Après recollimation, je poursuis sur d'autres nuées Orionesques.
       
       Observation 9061 : NGC1980.
       Cette nébuleuse est plus subtile mais bien plus étendue à 75x : on pourrait prendre ça pour des halos de diffusion autour des étoiles brillantes concernées, mais par comparaison avec les étoiles de même éclat aux alentours, il n'y a plus de doute, c'est bien une vraie nébuleuse que je vois, les halos sont plus étendus qu'ailleurs.
       
       
       Musique d'une fête à l'ouest, peut-être au village d'à côté.
       
       Observation 9062 : IC424.
       Je termine sur un autre type de difficulté nébulaire, cette nébuleuse est vue VI4 à 5 donc à la limite, à 75x et 109x, et les filtres O3 et HBêta ne me sont d'aucune utilité.
       
       
       Comme avant-hier du givre se dépose sur la bâche.
       A 1h40 j'ai froid aux pieds, en avant pour un petit footing, suivi d'une demi-heure de sieste dans la voiture.
       Je remballe à 2h15 pour dormir dans la voiture jusqu'à 7h30.
       Au réveil, le brouillard s'est installé, la fenêtre de beau temps est durablement partie.
       
       Malgré le sol mou, la voiture n'est pas embourbée.
       Hormis ma frayeur lors du bousculage de Strock, c'est un bon début d'année!
  • Images