Messages recommandés

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bonjour

 

Citation

Christian D., oui, et le KAF3200 a un  puit de 100000e- contre 18000e- pour l'icx814... Les seulement 2,5e- de bruit ne permettent pas de  rattraper l'écart en terme de dynamique. Mais j'ai plus de champ du coup, à échantillonnage et taille de capteur (presque) équivalent.  C'est un choix. Je vais essayer de l'assumer 

 

 

heu.... j'avais apporté un commentaire juste pour confirmer tes propos sur la luminosité du coeur de l'objet, et non pour faire une comparaison entre la performance ou la dynamique de tel ou tel capteur... 

Désolé si j'ai quelque peu frustré une sensibilité, j'éviterais la prochaine fois.

 

Amicalement

 

Christian 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Très jolie cette galaxie et beau traitement, j'ai bien envie de la visiter un de ces jours.... bravo!

jérôme

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci aux visiteurs du jour :)

 

Il y a 2 heures, christian_d a dit :

Désolé si j'ai quelque peu frustré une sensibilité, j'éviterais la prochaine fois.

Pas du tout Christian, je m'étais d'ailleurs posé ces questions avant ton post. Au contraire je te remercie d'avoir confirmé ce dont je me doutais : à diamètre à peu près égal et au même échantillonnage, le kaf 3200 et sa grande dynamique permet à la fois d'avoir les faibles extensions et le cœur très brillant.

Et surtout ne m'évite pas tes commentaires détaillés sans lesquels je n'aurais pas autant progressé ces dernières années :)

Nathanaël

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

J'ai vu entre temps que ma caméra permet de régler le gain à 0.16e-/adu ou 0.36e-/adu. Si je ne m'abuse, un gain à 0.16e-/adu en 16 bits sature numériquement le capteur lorsqu'il n'y a que 10000e- environ dans le puit (pour un full de 18000e-). Ceci peut-il en partie expliquer une saturation prématurée du centre de la galaxie? Dans la doc, ils préconisent pourtant "high" en bin 1 et "low" en bin>1.

Si quelqu'un a une expérience là-dessus je suis preneur, sinon, souhaitons que le ciel s’éclaircisse pour faire différents tests...

Merci par avance,

Nathanaël

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jolie cette galaxie, les bandes de poussières sont bien détaillées avec de belles couleurs, bravo.

jc

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



  • Contenu similaire

    • Par JB Gayet
      (Si le titre est un peu limite, pas de souci je le change   )
       
       

       
      NGC 2903 et NGC 2905, acquisitions entre le 1 et le 13 janvier 2019. Nerpio.
      C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x 0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME
      Logiciels CCD AP, MaximDL et Pixinsight (sans PhotoShoping)
      Poses unitaires de 150 secondes. 84L 15B 17R soit 4H50 de pose au total.
       
      Astrométrie par PI :
      Résolution de 0.387 arcsec/px
      Field of view : 24' 17.7" x 25' 25.9"
      Image center RA : 09 32 10.004 Dec : +21 29 54.97
       
      NGC 2903 (= PGC 27077 = CG 1861) est une galaxie spirale de magnitude 9,0 du Lion, découverte le 16 novembre 1784 par William Herschel. Per Dreyer la décrit comme "considérablement brillante, très grande, étendue, progressivement beaucoup plus lumineuse au centre, marbrée mais non résolue. Sud-ouest de 2’’ ». Elle contient NGC 2905, qui est une région de formation d’étoiles près du bord nord-est de NGC 2903. Per Dreyer décrit NGC 2905 (= CG 1863 = JH 604.2 comme "très pâle, considérablement grande, ronde, assez soudainement brillante au milieu, tachetée mais non résolue. Nord-est de 2’’ ». De type type SAB (rs) bc, elle présente une barre symétrique forte (quoique, cf. infra) et est considérée comme typique de cette classe de galaxies.
       
      En se fondant sur une vitesse de récession de 550 km/s, NGC 2903 se trouve à environ 25 millions d'années-lumière, ce qui est en accord avec les estimations de distances indépendantes du redshift de 20 à 40 millions d'années-lumière. Compte tenu de sa taille apparente de 11,8 x 4,5 arcmin, elle ferait environ 85 000 années-lumière de large.
       
      NGC 2903 est une galaxie à sursaut de formation d’étoiles. Ces galaxies (Starbust galaxies) sont de puissantes sources d'émission de rayons X en raison de leur activité de formation d'étoiles accrue. Les galaxies au stade de sursaut de formation d’étoiles sont communes dans l’Univers à toutes les échelles de distance. Partageant possiblement le même processus d'émission de rayons X, il est donc intéressant de les étudier dans l’Univers local.  NGC 2903 étant grande et proche (8,9 Mpc), elle apparaît donc référencée dans plus de 900 publications, avec des études dans toutes les longueurs d’onde, incluant optique, radio et infrarouge (sa luminosité infrarouge est estimée à ∼ 9,1 × 10^9 Lʘ entre 8–1000 μm !). Les études en proche infra-rouge de cette galaxie ont confirmé qu’une quantité considérable de formation d’étoiles se produisait au sein des points chauds (hot spots) de la région du noyau.
       

       
      NGC 2903 dans différentes longueurs d'ondes
       
       
      L’étude de l’émission de rayons X dans les galaxies barrées présente un intérêt particulier car elles représentent une classe de spirales qui semblent fréquemment traverser des épisodes de sursauts de formation d’étoiles, entraînant l’apparition de noyaux de formations d’étoiles répartis le long de leur barre et dans leurs régions circumnucléaires, les barres étant souvent invoquées comme un élément de « carburant » dans la formation d’étoiles nucléaires et circumnucléaires.
       
      D’ailleurs, de manière plus générale, les barres sont à considérer comme des ondes de densité qui peuvent se développer spontanément dans un disque galactique soumis à sa propre gravitation. Toute la matière participe à cette instabilité gravitationnelle (gaz interstellaire et étoiles). Un disque est d’autant plus instable qu’il est "froid", c’est-à-dire que sa dispersion de vitesses (ou mouvements désordonnés) est faible, et sa vitesse de rotation (mouvement ordonné) est forte. La barre est une perturbation qui brise la symétrie axiale du disque galactique, et par là crée des forces gravitationnelles tangentielles. Ces forces résultent en couples de torsion sur les bras spiraux de la galaxie, et aident à transférer le moment cinétique du gaz interstellaire vers l’extérieur, ce qui permet à une grande masse de gaz de « tomber » vers le centre. L’action de la barre est donc de provoquer des flambées de formation d’étoiles dans le centre des galaxies lorsque ceux-ci sont alimentés en gaz. De nombreux travaux ont montré ces dernières années comment l’accumulation de masse vers le centre détruisait progressivement la barre. En effet, la concentration de masse et la formation d’un bulbe stabilisent le disque qui est alors moins soumis à sa propre gravitation.
      Les barres seraient donc l’agent de leur propre destruction, puisque c’est sous leur action qu’a lieu la concentration de masse.
       

       
      Crop sur NGC 2903 et PGC 27115 (= UGC 5086)
       
       
      Mais pour en revenir aux Starbust Galaxies, les différents phénomènes énergétiques détectés dans les galaxies à sursaut de formation d’étoiles à rayons gamma de haute énergie se manifestent notamment par leurs caractéristiques spectrales X complexes. Aux basses énergies (≤2 keV), le spectre est dominé par la contribution d'un plasma diffus (à basse température, kT ≤ 1 keV) qui provient principalement du réchauffement par choc provoqué par l'interaction du vent chaud de basse densité avec le milieu interstellaire ambiant de haute densité et, dans une moindre mesure, du vent galactique. À des énergies plus élevées (2–10 keV), le spectre semble être dominé par l’émission à partir de sources binaires de rayons X (XRB), dont les sources primaires sont principalement des étoiles à neutrons.
       
      Dans le cas de NGC 2903, l’étude du rayonnement X montre une galaxie avec une émission étendue dans la bande des rayons X mous (0,1–2,4 keV) associée à une activité de formation stellaire accrue dans la région nucléaire et dans le disque, disque où la contribution est plus significative.
      Il est connu six radiosources en son sein, décelables dans la plage de 0,3 à 10,0 keV et situées à D25 du disque optique, ce qui est compatible avec la présence de gaz ionisé par collision, typique des galaxies à sursaut de formation d’étoiles.
       
       

       
      En rouge, l'emplacement des 6 sources détectées par les rayons X et en bleu les contours correspondant à l'émission optique de NGC 2903.
      Le nord est en haut et l'est est à gauche.
       
       
      Une étude HI au radio-télescope d’Arecibo (qui cherchait la présence de compagnons opaques dans l’optique de la détection de la masse manquante, en cherchant d'éventuels « compagnons satellites manquants» ) a mis en évidence une enveloppe HI autour de NGC 2903 beaucoup plus importante que ce qui avait observé auparavant, s'étendant à au moins 3 fois le diamètre de la galaxie « optique », ainsi qu'un unique compagnon HI, N2903-HI-1, qui présente une contrepartie optique réduite. Ce compagnon optique est probablement une galaxie naine avec une masse stellaire approximativement égale à sa masse HI, le HI étant contenu dans une enveloppe environ 8 fois plus grande que sa contrepartie optique. L’estimation de sa masse dynamique est de 3 × 10^8 M⊙. Avec la galaxie sphéroïdale naine UGC 5086, ce compagnon porte à deux le nombre de galaxies compagnes connues pour NGC 2903, UGC 5086 ayant une masse totale probablement comparable à N2903-HI-1.  Or les scénarios ΛCDM (plus précisément le modèle Voie Lactée) prévoient 15 compagnons pour une galaxie de type Voie Lactée avec des masses supérieures à 3 × 10^8 M⊙. Or, compte tenu de la sensibilité de détection HI d’Arecibo, les auteurs de l’étude notent que si les compagnons de NGC 2903 contenaient seulement 1% de HI par rapport à leurs masses totales, ils auraient dû en détecter 230. Et donc, si ces « compagnons » existent comme prévu dans les modèles, soit ils ne contiennent pas de HI appréciable, soit il s’agit d’amas sombres sans étoiles ou de galaxies naines sphéroïdes à dominante de matière noire à très faible luminosité.
       
      La modélisation des champs de vitesse non circulaires de HI et de Hα au sein de NGC 2903 (à travers  les mesures de la cinématique de la teneur en gaz neutre et en gaz ionisé, la manière dont celles-ci sont liées à la formation d'étoiles dans la galaxie ainsi que de la vitesse de rotation, l'inclinaison et l'angle de position du HI) révèlent un champ de vitesse typique d'une galaxie à disque à la fois en HI et en Hα avec des mouvements non circulaires allant jusqu'à 10 km/s en HI et jusqu'à 25 km/s en Hα, et des accélérations pouvant aller jusqu’à 50 km/s liées aux mouvements de diffusion intra-barre.

      Toutefois, les observations montrent plusieurs anomalies :
       
        Il existe un décalage de 3 arcsec (∼ 125 pc) entre les pics d'intensité Hα et les profils de vitesse non circulaires. Ces pics marquent l'augmentation des mouvements non circulaires vers les régions HII extérieures.   Le champ de vitesse HI révèle une nette asymétrie entre la partie de la galaxie qui se rapproche et celle qui s’éloigne ; la courbe de rotation est asymétrique, un déphasage systématique étant présent entre les deux parties de la galaxie dans l’angle de position en fonction du rayon, ainsi qu’une différence d’amplitude dans la région interne. Les courbes de vélocité HI non circulaires démontrent également une différence d'angle de position entre le bord fuyant et le bord en approche.  Enfin, bien que souvent décrite comme « forte », la barre de NGC 2903 n’en présente pas les caractéristiques typiques, avec des bandes de poussière larges et interrompues, et une absence de gradients forts et de chocs.  Ces résultats suggèrent que, bien que la barre de NGC 2903 soit classée comme « forte » en utilisant l’imagerie à large bande, l’imagerie dynamique indique une barre « plus faible » (Ces résultats évoquant d’ailleurs que les mesures à large bande semblent incomplètes pour déterminer la résistance d'une barre, ou du moins ne sont pas suffisantes pour prédire le comportement dynamique du gaz dans son environnement).  

       

      Ces anomalies suggèrent que NGC 2903 a probablement rencontré un petit compagnon qui a modifié sa dynamique, expliquant à la fois les atypies dans la barre et dans la dynamique de la formation d'étoiles au sein de la barre de NGC 2903 (plutôt que par une simple évolution séculaire).
       
       
      Sources :
       
      XMM-Newton observations of the hot spot galaxy NGC 2903. D. Pérez-Ramírez, M. D. Caballero-García, J. Ebrero and S. Leon. A&A 522, A53 (2010)
       
      ΛCDM satellites and H I companions — the arecibo alfa survey of ngc 2903. W. Van Driel, M. E. Putman, E. Momjian, E. Brinks , W. J. G de Blok,B.S. Koribalski, J. Davies,B. Catinella, S.M. Linder, G. Hoffman, M.P. Haynes, R. Giovanelli, J.A. Irwin, K. Spekkens. The Astrophysical Journal, Volume 692, Issue 2, pp. 1447-1463 (2009)
       
      A comprehensive study of the star-formation along the strong NGC 2903 bar. A study from the far-ultraviolet to the radio. G. Popping. 2010
       
       


       
      Amicalement, JBG
    • Par guillau06
      Bonjour a tous
      Voici la dernière image de la série de fin décembre début janvier.
      Encore un classique , ben oui , M51 et la première cible que j'avais faite quand j'ai débuter sérieusement l'astrophoto avec un peut de focale, et aussi la première cible ou j'ai essayer l'autoguidage cela remonte a juillet 2016 avec cette photo https://www.astrobin.com/254056/I/?image_list_page=4&nc=&nce=
       
      Deux ans et demi après, et beaucoup de travail , toujours avec le 150/750 sur l'heq5...seul l'imageur a changer, voici le résultat sur deux nuits:
       
      L 200x120"
      R 30x120"
      V 30x120"
      B 30x120"
      Ha 20x300" (non utiliser)
       

       
      full: https://www.astrobin.com/full/386734/0/?nc=user
       
      Alors, ben je suis a moiter satisfait en faite ! J'aime bien le fdc , la couleur des étoiles, mais je sais pas , il y a quelque chose qui me dérange avec les couleurs de la galaxie! dites moi ce que vous en pensez.
       
      C'est mon plus gros temps de pose, l'ancien record était détenu par M31 avec 8h, cette fois il y a 11h20, mais finalement j'ai pas pu mettre le H alpha (qui donne rien!) donc il y a 9h40
       
      Merci pour vos critiques.
      Guillaume
    • Par xavierc
       Dobson Strock 254/1200.
       9 dessins : 8453 à 8461.
       
       Je me suis un peu reposé avant de venir, n'ayant pas récupéré totalement de la nuit d'hier donc je suis arrivé à 22h45.
       Je commence par d'autres galaxies du Verseau comme la nuit précédente.
       
       Observation 8453 : NGC7723.
       Cette galaxie est évidente à 75X et je la détaille à 109X, 150X et 218X.
       Elle est intéressante, faible à très faible, car je la soupçonne spirale mais ça reste dur à analyser.
       
       
       J'ai mis juste la veste mais pas le pull, la température étant moyennement fraîche.
       Le silence de la nuit est troublé un moment par un groupe de camions bruyants qui passe sur la route départementale pas très loin.
       
       Observation 8454 : NGC7727.
       Cette galaxie condensée est considérablement faible à faible avec un centre net. Elle pourrait ressembler à une étoile floue à faible grossissement, mais à 150X le doute n'est plus permis.
       
       
       J'ai fini par mettre le pull et carrément le manteau car le froid devient vif alors qu'il est quasiment minuit.
       
       Observation 8455 : NGC7717.
       Je détaille une autre galaxie du Verseau.
       Elle est petite, faible et condensée à 150X, à proximité d'une étoile jaunâtre qui egaie un peu le champ.
       
       
       Je subis un petit coup de barre.
       Comme souvent dans ce cas, je dors une demi-heure dans la voiture avant de m'attaquer à un groupe de galaxies mais cette fois-ci dans Pégase.
       
       Observation 8456 : groupe NGC7383 à 7390.
       Je compte cinq galaxies dans ce groupe : d'abord une première ligne composée de NGC7387 qui est vue VI2 et de NGC7389 vue VI1.
       La seconde ligne presque parallèle à la première est constituée de NGC7383 qui est vue VI1 à 2 puis de NGC7385 qui est faible et enfin de la très faible NGC7386.
       
       
       Observation 8457 : NGC7432.
       Cette galaxie est observée à 150X et 218X. Il y a besoin de beaucoup la grossir car elle est petite et reste très faible à VI1, repérée à 150X et diffuse.
       
       
       Décidément, j'entends encore des camions, il y en a beaucoup qui passent par ici cette nuit, est-ce un transport de moisson?
       
       Observation 8458 : NGC7611.
       Cet univers-île montre son centre facile et faible, mais son enveloppe externe n'est vue qu'en vision indirecte 75% du temps donc VI2 à 150X. Une étoile là aussi jaunâtre traîne à proximité dans le champ.
       
       
       Les bruits de la nuit deviennent plus naturels avec un hibou petit-duc mais aussi une vache qui fait du bruit dans l'étable.
       
       Je suis de nouveau un peu fatigué, du coup je m'offre une autre sieste courte.
       Au réveil, je change de constellation mais pas de type d'objet puisque je vais aller voir d'autres galaxies mais côté Baleine.
       
       Observation 8459 : NGC151.
       Cette galaxie est très faible, diffuse et assez allongée à 150X, avec une zone plus brillante assez large.
       
       
       Je virevolte vers une autre constellation qui est l'Éridan, dans sa partie nord, pour aller regarder 2 galaxies après avoir mis les gants tellement le froid s'intensifie.
       
       Observation 8460 : NGC1140.
       Celle-là, elle ressemble plus à une étoile floue faible, et à 150X sa nature galactique ressort mieux alors qu'à 109x ce n'était pas si évident.
       
       
       Je suis encore fatigué mais je résiste, on arrive à la fin de la nuit à 4h du matin.
       
       Observation 8461 : NGC1084.
       Je termine la nuit, alors que la Lune s'est levée vers 4h15 en croissant dans le Lion, sur cette galaxie considérablement faible à faible dont la structure spirale se dévoile à 150X et surtout à 218X.
       Ses spires vues uniquement en vision décalée sont respectivement VI3 et VI5, ce qui signifie vues 50% du temps dans le premier cas et moins de 10% pour l'autre.
       
       
       Il est 4h40 du matin.
       Je suis trop fatigué pour continuer, du coup je range le télescope et dors dans l'auto quelques heures avant de rentrer.
       En remballant, je constate beaucoup d'humidité sur les affaires.
    • Par T450
      Bonjour à tous,
      Voilà une M77 qui m'a donné bien du mal au traitement, surtout à cause de mes misères à l'acquisition (voir ici pour les détails). Elle mériterait plus de poses mais elle se couche trop tôt à présent et surtout les nuits claires sont rares! Au final, j'ai pu exploiter (16x5 + 20x1) mn en luminance bin 1 et (3x5 + 22x1) mn en bin 2 par couleur.
      Newton 253/934 (réducteur0.73) + CCD ICX814, traitement Iris et PSCS2.
      Cliquez pour la voir dans son champ étoilé!

    • Par guillau06
      Bonjour,
      Oui ça y est , la pluie et revenu dans le sud , on a quand même bien profité pendant cette fin et début d'année...
      Cette fois j'ai fait M180 et M97 , une image que j'avais déjà faite en mars 2018 a l'apn, (voir ici:https://www.astrobin.com/338446/B/?image_list_page=2&nc=&nce=)   ici je l'ai faite avec l'asi 1600mm pro.
      Pour cette image, faite avec le 150/750 il y a 70x120" en luminance et 30x120" par filtres, empilement total de toutes les couches pour faire une "super luminance"  soit un peu plus de 5h de pose.
       
      Je suis plutôt content du traitement et j’espère qu'il ressortira bien sur vos écrans
       

       
      La full pour voir les petites galaxies en fond: https://www.astrobin.com/full/386300/0/?nc=user
       
      Et une bonne journée a tous.
       
      Guillaume
  • Images