jm-fluo

4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

Recommended Posts

Il y a 5 heures, Loup Lunaire a dit :

Pas sûr mon cher José, vous savez tous que j'ai un achromat long et pas chère en plus

Certes, mais il ne fait que 90mm de diamètre.
 

Il y a 6 heures, STF8LZOS6 a dit :

moi je n'y arrive pas encore si bas....je suis obligé de monter plus en X car j'ai des doutes à 400X

C'était pour moi en limite de détection, peut-être une question de seeing?
 

 

Il y a 6 heures, lyl a dit :

Oui bien sur, mais en terme de qualité optique, le miroir est donné pour diffraction limited et suivre à x200, faut déjà l'habitude.

La structure est si molle que ça?
 

 

Il y a 6 heures, lyl a dit :

Un bon dobson, il n'y a que son maître pour le manier correctement en planétaire et là sur du bon matos tu fais parler le diamètre.

Possible. Je rétorquerai par contre qu'aux RAP cette année, certains ont pu tester mon T350 en planétaire sans soucis, mais c'étaient aussi des dobsonneux.

Astronomicalement
José
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Il y a 7 heures, Jose Rodrigues a dit :

le télescope lui sera largement supérieur (à prix/encombrement égal)

 

quels tubes possèdes-tu ? et quels sont ceux que tu utilises et pour quelles cibles célestes ? mis à part ton Dob 350 !

 

 

Edited by FRANKASTRO64

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bsr

 

Ma petite contribution !

 

Tout dépend du diamètre et surtout des goûts et des couleurs de chacun !

 

je vais me positionner uniquement sur l'aspect photos car en visuel seul l diamètre compte et souvent les Dobs font parler la poudre !

 

En effet, avec un refracteur on a souvent plus de champ en CP et moins d'aigrettes sur les étoiles et pas de halos sur les étoiles par rapport à un reflecteur ! en fait, les étoiles sont souvent plus fines avec un refraccteur qu'avec un reflecteur !

 

Par exemple, ma ED130SS écrase en photos CP mon Mak127 !

 

Maintenant, si je compare en photos mon AR152s/760 à F5 et mon RC8" à F8 sur le même objet M16 par exemple, cela donne des images différentes dont certaines avec le refracteur plairont plus à certains que celle avec le reflecteur et vice-versa ! C'est bien une question de gout !

 

M16.thumb.jpg.d60f5ebcb828f19b07d6626d94adede7.jpg 

5c3fdb73beaad_M16152.jpg.775ee53808df5943f55f621aee0a1821.jpg

 

En haut, vous avez M16 avec le RC8" à F8 eten bas M16 avec la AR152s/760 à F5

 

 

Bon Ciel à tous !

 

 

 

 

 

Edited by FRANKASTRO64

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, FRANKASTRO64 a dit :

quels tubes possèdes-tu ? et quels sont ceux que tu utilises et pour quelles cibles célestes ? mis à part ton Dob 350 !

En visuel, je me sers d'un PST pour le ciel profond solaire et de mon T350 pour le reste bien que j'aie un strock 250 qui traîne (je vais lui refaire une structure bientôt). En photo j'ai un triplet apo 80/480.
Ah oui j'ai une faire de jumelles 8X30 Zeiss qui me sert parfois pour me balader.

EDIT:
Pour la photo c'est à capteur égal? Car si oui il est normal d'avoir des étoiles plus fines avec tes lunette si l'échantillonnage est pensé pour elles car du coup sur tes instruments avec plus de focale les mêmes étoiles seront étalées sur plus de pixels ;)

Edited by Jose Rodrigues
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, FRANKASTRO64 a dit :

Maintenant, si je compare en photos mon AR152s/760 à F5 et mon RC8" à F8 sur le même objet M16 par exemple, cela donne des images différentes dont certaines avec le refracteur plairont plus à certains que celle avec le reflecteur et vice-versa ! C'est bien une question de gout !

 

Ta M16 avec réfracteur est superbe. C'est bien une achro Bresser Messier ? :x

Le traitement est différent ou proche pour avoir une telle différence de rendu ?

Edited by mustagh
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, je croyais qu'on parlait de visuel et pas de la photo.

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, mustagh a dit :

achro Bresser Messier ?

 

oui

il y a 51 minutes, mustagh a dit :

traitement

similaire

 

c'est sur le même spot astro en montagne basque à 680m d'altitude mais à deux nuits différentes :

  • les prises du RC8" avec un SQM de 20,5
  • les prises avec la Bresser AR152/760 avec un SQM de 21,6

 

De plus, c'est avec  le même capteur refroidie à - 20° : une i-Nova Nebula NBB-Cx mais il y a près de 2h de plus de poses, au global, pour celles avec le refracteur

 

Bon Ciel

Edited by FRANKASTRO64

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant les rapports de A. Gérard passant de la Taka 128 au 300 dont les liens figurent plus haut, il mentionne tout de même :


"En planétaire, lorsque la turbulence le permettait, j'ai obtenu des détails que je n'avais encore jamais vus avec la lunette. Sur Saturne, j'ai pu entr'apercevoir la division d'Encke 3 fois en 6 ans. Ma planète préférée, Jupiter, regorgeait de détails certains soirs ..."

 

Bref, toujours la turbulence ..

 

Ceci dit je rejoins son avis, ayant suivi une évolution de matos similaire.

Attention toutefois, je précise que j'effectue pour le moment la collim telle que me l'a conseillé l'artisan de Blanzy, soit avec un simple oeilleton. Même si certains soir l'image à quasi 1 D est très fine sur les NP et les globulaires, j'ai conscience qu'il faudrait que  j'affine cela avec un outil plus pro pour du vrai planétaire (mais pour le moment le Dob est plus dédié CP)

 

J'ai aussi oublié de répondre au principal sujet du post, la lune ! Eh bien sans faire de test précis, je ne l'ai pointée que 2 ou 3 fois rapidement cet été au 300, et dès les premières secondes à 96 ou 170 X l'image m'a semblé encore au-dessus de celle délivrée par la Taka, notamment en termes de luminosité, contraste, finesse générale, variété de teintes et textures. Certes je n'ai pas comparé tube à tube, c'est juste une impression, mais franche.

La Taka n'est déjà pourtant pas en reste pour délivrer des images d'exception, mais à moindre grossissement qu'au Dob. Ce dernier monte plus haut en restant lumineux et piqué. Logique.

 

Mais n'habitant pas non plus en Théorie, je réitère mon constat d'une semi-déception sur Jupiter et Mars cet été avec ce dernier, même si ce n'est pas en phase avec les lois de l'optique. J'étais pourtant à des Gr voisins avec la lunette, 148 X pour elle (XW 5) et 170 X (Delos 8) pour le Dob (pupille de sortie certes différente).

 

Après, l'utilisation de ces 2 instruments est un peu différente me concernant :

- lunette pour des sorties plus rapides, ou en déplacement, ou avec la lune gibbeuse (planétaire + doubles), ou dessin lunaire l"été au crépuscule

- Dob pour des sorties longues avec ciel stable sans lune, galaxies et CP, ou lune < 8-9 j sur amas et NP

Les deux sont excellents, et comme on dit souvent, la lunette étonne par ses perfs pour son faible diamètre, alors que le Dob conserve logiquement l'avantage (très net sur les globulaires, les NP, le nombre de galaxies vues, parfois leur détails, et dans une moindre mesure en planétaire mais sujet à creuser).

 

Si l'on peut emmener sa lunette sous un très bon ciel, elle offre aussi des qualités intéressantes en CP, je confirme l'info ci-dessus concernant la mag 13 atteinte puisque dans les Alpes du sud j'ai pu localiser un ou deux galaxies de Hickson 16 dans la Baleine, de mag 12 à 13.  Ce cas n'est pas isolé. Et je pense que dans Pégase ou Andromède, situées plus haut, on doit pouvoir largement confirmer cela ...sans détail galactique toutefois bien sûr !

En stellaire ponctuel pur, la mag de 14 doit ainsi être accessible autour de 100-120 mm, je n'ai jamais testé.

Cela est aussi valable bien entendu pour les Dob, mais là n'est pas  le sujet car leur puissance en le domaine n'est plus à démontrer.

 

Sans toutefois dénigrer les Dob, bien au contraire, on peut encore voir un avantage dans les lunette dans le fait que beaucoup en cherchent une en second instrument léger et vite mis en oeuvre. Et je le répète encore, cela ne sous-estime en aucun cas les Dob !

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 hours ago, jm-fluo said:

exactement comme le ferait l'aberration de sphéricité, c'est-à-dire la correction de l'optique

<sort sa cravache>

Et bien non. Une obstruction centrale est équivalente à une AS dans les basses fréquences spatiales uniquement. Par exemple les bandes EQ sur Jupiter. En revanche il n'y a plus de différence dans les petits détails, voir l'obstruction permet même à la MTF de passer au dessus du théorique. Pour cela il faut regarder la MTF, par simplement le Strehl qui est trop synthétique.

<range la cravache>

 

A mon avis d'observateur visuel occasionnel (mais je travaille, je travaille...) habitué à des télescopes de 200/350mm (CN212, C11, C14...) et qui utilise ces temps ci pour le fun une AP130, et même si les images de la lunette sont flatteuses en terme de rendu car elle est assez souvent en dessous du r0, et bien ce n'est pas super détaillé.

C'est très beau tant qu'on reste raisonnable, mais on va moins loin qu'un télescope deux fois plus gros, c'est vraiment évident. Alors oui on peut grossir fort, mais assez rapidement on ne gagne plus rien. Au delà de x200/300, c'est fini. Alors qu'un télescope, sous un bon seeing, pousse plus loin.

Et coté lumière, c'est assez limitant, même si j'étais bluffé de voir aussi facilement M1 dedans.

Bref c'est sympa, c'est un bel objet, ça passe presque tout le temps (sauf temps de Mistral comme ces derniers jours), cela permet des grossissements très faibles, mais à la fin le télescope gagne :)

Par exemple une comparaison (faite le même soir) entre le CN212 et l'AP130 sur la lune est complétement à l'avantage du CN. Et les deux sont d'excellentes optiques, mesurées à moins de 70nm PTV.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, FRANKASTRO64 a dit :

je vais me positionner uniquement sur l'aspect photos

Bon oui, mais là on parle en visuel ! :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, etoilesdesecrins a dit :

un avantage dans les lunette dans le fait que beaucoup en cherchent une en second instrument léger et vite mis en oeuvre

C'est bien là aussi qu'il reste un créneau quitte à faire des compromis.

On voit bien que les lunettes, même actuellement deviennent intransportable quand le diamètre monte.

SkyWatcher prend sa place en 6"  avec 10kg et 1m20 de focale.

Ca me semble difficile de dépasser ça : poids/encombrement pour du nomade, il ne faut pas oublier la monture.

Même un dob 250 vers 30kg, c'est quand même plus simple à installer

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, lyl a dit :

6"  avec 10kg et 1m20 de focale

d'accord. Au-delà c'est prendre des risques avec ces optiques hors de prix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Il est vrai qu'en visuel à mon avis le diamètre et la qualité du miroir font que les Dobs l'emportent !

 

Y-t-il des utilisateurs de ce Dob ES  Generation II avec un diam de 406mm à F 4,5 pour 2.400€ ?

image.png.b31accbdbb5d751f4ba72af67157fc3c.png https://www.explorescientific.fr/fr/Optiques-telescopiques/EXPLORE-SCIENTIFIC-Ultra-Light-Dobsonian-406mm-GENERATION-II.html#details-tabs-media

 

Quel retour d'ex sur la Lune ? planètes ?

Edited by FRANKASTRO64

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, FRANKASTRO64 a dit :

Quel retour d'ex sur la Lune ?

Tu sais, sur la lune, c'est 4-5 pouces max...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

justement, c'est quatre ou cinq pouces?  :) 

un peu de précision ne nuirait pas  ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, FRANKASTRO64 a dit :

Y-t-il des utilisateurs de ce Dob ES  Generation II avec un diam de 406mm à F 4,5 pour 2.400€ ?

un télescope avec du jaune, ça me rappelle quelque chose sur ce forum mais je ne sais plus quoi ... rapport à une formation lunaire peut être ... c'est flou dans mes souvenirs ...

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, guilaume a dit :

4"1/2 

un 115/900?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, asp06 a dit :

115/900?

 

Euh non ! 4 pouces = 101,6mm

 

Ca tombe bien car c'est la diamètre de ma Meade 102 ED APO emc 102/920 F 9 "Made in USA" !

 

Et que je n'ai pas encore essayer en visuel sur la Lune !

Edited by FRANKASTRO64

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, FRANKASTRO64 a dit :

Euh non ! 4,5 pouces = 101,6mm

> 4.5*25.4
114.3

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, asp06 a dit :

114.3

 

tu as raison ! => j'ai modifié mon post pour retomber sur mes pattes !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aïe Aïe Aïe !

Je suis tombé sur ce post trop tardivement et qui part en "live" , ça m'apprendra à ne pas rester au bistrot. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est plus fort que moi, j'apporte ma contribution (trop tardive) à la discussion en attendant de trouver une lunette de 5 pouces dans les soldes ;)

 

Le 15/01/2019 à 19:15, jm-fluo a dit :

Mais cette règle ne s'applique vraiment que si vous habitez sur la Lune, car ici sur Terre, vous ne pourrez pas voir plus de détails qu'une ouverture parfaite de 4 à 5 pouces ne peut en montrer la plupart des nuits."

Qu'en pensez-vous?

 

1) Au pays du Théorique pour le fun : Pouvoir séparateur théorique Vs Seeing :

 

1.1) Pouvoir séparateur théorique d'un télescope de 5 pouces : 1.1" d'arc

1.2) Niveau de seeing sur terre : 

 

1.2.1) Enregistrement du seeing sur le site ESO de La Silla :

 

une bonne nuit (seeing médian de 0.6")  :

image.png.978569f45dad9daf49e61c09ca8b4c53.png

 

et une mauvaise (1.2").

image.png.9d86db55b4e329651a2f29d08639c335.png

 

 

1.2.2) Enregistrement du seeing sur le site de Saint-Véran - Source alcor-system :

 

image.png.b8a736edfa97b8457ca3efbefbb10ff7.png

 

 

1.2.3) Evolution de l'agitation atmosphérique :

Vous pouvez suivre l'évolution de Seeing en live - Moniteur de cyclope (voir en direct ici) :  

et consulter le moniteur Calar Alto Seeing (voir l'historique : ici)

 

ça donne déjà une petite idée non !

 

 

 

2) Vous avez dit "détail", comme c'est bizarre... 

 

Il est intéressant de comparer le pouvoir de résolution d'un télescope au pouvoir de définition sur la lune, c'est à dire le plus petit détail observable, dont la visibilité dépend du pouvoir séparateur de l'instrument, de la forme et du contraste de l'objet. Ainsi, en fonction du contraste, le pouvoir résolvant de l’œil peut varier de 5 à 180" ! Au télescope une rima de 0.25" pourra être visible alors qu'un dôme faiblement contrasté de 1.5" et éloigné du terminateur sera difficilement perceptible.

 

 

3) La Lune au télescope : un pays moins théorique :

 

 

3.1) Observations sélénographiques au T250 F/D6.3 :

 

A Vireux-Molhain, mon ancien site d'observation, Rima Marius était perceptible dans les trous de turbulences. Les détails sélénographiques étaient régulièrement ciselés et contrastés à 407x (Zeiss Abbe 4mm). L'ensemble des rimae situées dans le cirque Gassendi et les petits cratères en ligne, près de Davy Y étaient bien perceptibles.  L'observation du premier quartier de la Lune, en 2002, dont les limbes tenaient de justesse en  bordure du champs de 90° de mon Zeiss-Docter 12,5mm, et celle de la plaine Lune, en 2006, au Roddenstock 35mm, sont des souvenirs indélébiles. L'amplification maximum utilisable sur la lune était de 590x par conditions calmes (Pentax XW5mm + TV1.8x). L'excellente nouvelle est que je dispose toujours du T250 et de l'oculaire Roddenstock de 35mm

 

 

3.2) Que voit-on dans un T300 par bonnes conditions de stabilité du ciel :

 

Miroir artisan :

Sur la Lune, les l’ombres situées à l'intérieur des effondrements du collier de perles et dans les failles du système de Triesnecker étaient clairement visibles. Archimède montrait plusieurs dizaines de craterlets. Rima Aristarchus V, sous tendant 0.32", rima Marius, sous tendant 500m de largeur au niveau de Marius P, et les deux piqûres situées à proximité de la triplette de Clavius ont pu être perçues. 

 

 

Le lien ci-dessous permet de retrouver les photographies aidant à la compréhension du croa "la Lune au 300mm".

 

Meade LX200 305mm sur mon ancien site d'observation 2004-2007 :

Les images de la Lune, belles et détaillées, ont clairement révélé le double cratercône de Mons Gruithuisen Gamma dans les trous de turbulence. Les vues, moins découpées mais un peu plus détaillées que celles fournis par mon excellent T250/1630, montraient des détails sélénographiques propres et assez contrastés à 508x (Zeiss Abbe 6 mm).

 

 

 

3.3) Un 400mm ? Nom de Zeus !

 

Je me suis permis d'emprunter un dessin de la région de Sabine et Ritter à Serge Vieillard, en espérant Serge que tu me le pardonneras un jour :). Cette région est l'une de mes préférées. Je trouve ce dessin magnifique ;  il montre le niveau de définition obtenu sur les cratères lunaires :

 

image.png.e68c8193e0899019872e6907c537077b.png

 

En le comparant avec les images prises par la sonde LRO, on ne peut qu'être admiratif devant le travail accompli par Serge.

 

image.png.39d27cc4ae8d3fb650efb0447fc83efd.png

 

 

Dans l'hypothèse où ce dessin aurait été réalisé dans la nuit du 16 au 17 décembre 2015, la lune présentait un diamètre apparent de 31,88' d'arc et une altitude de transit de +32°. Le terminateur flirtait avec le cirque Dionysius à 23h environ.

 

Quelques fins craterlets, clairement dessinés, sont confirmés sur l'image de la sonde LRO :

- Dark crater, dont l'ombre des remparts apparaît sur le dessin, sous tend 3.5km, soit 1.9" d'arc.

- Le craterlet "AA74S21020E" sous tend 2.4km, soit 1.3" d'arc.

- Le cratère non nomme "Nn2", près de Dark crater, sous tend 2.6km, soit 1.4" d'arc.

 

Les formations "AA4387N19242E" et "Nn1", trop allongées pour être prise en considération, s'apparentent plus à de très courtes Rimae et ont néanmoins été dessinées par Serge comme étant des cratères. Leurs tailles étaient probablement proche de la définition maximum autorisée par r0.   Le niveau de résolution des cratères devait sous tendre 1.2 à 1.3" d'arc. C'est très beau vu altitude de transit de l'astre Séléné.

Si on donne dans la théorie, ce niveau de résolution donne au T400 un rendement (R=r0/a) de l'ordre de 29% ( Lunette et télescope Danjon et Couderc). Le grossissement de 300x était donc très approprié aux conditions d'observation.

 

 

3.4) Un 500mmxD

 

Soyons fou : J'ai repris quelques notes d'observations : 

 

T520 F/D6 : Observations panoramique de la Lune (2018) : 

L’observation de la Lune en mode binoculaire avait révélé une image magistrale au T520x327 ce 23 février dernier au crépuscule. Le souci majeur était que nous étions en début de soirée de Saint Valentin et mon épouse m’attendait avec le manteau sur le dos pour partir dîner dans un petit restaurant romantique. Les conditions d'aujourd'hui ont néanmoins données l’avantage au mode monoculaire dont le champ de 100°, la colorimétrie et la transmission de l’Ethos 13mm ont fait la différence. Le T520x238 (Ethos 13mm) montre une vision à tomber par terre, plus belle encore que celle de mes excellents T250 et LB300 JML déjà renversantes. La lune arbore une image percutante, spectaculaire et d’une infinie beauté. La surface sélène exhibe un éclat métallique aux contrastes déroutants. Il n’y a plus de surface lisse et les ombres portées des promontoires, montagnes, crêtes, dorsales et des arêtes sont impressionnantes. Je ne suis plus dans la recherche de détails sélénographiques mais simplement devant la beauté indescriptible d’un panorama lunaire incroyable. Le contraste et le punch de la partie sud de la Lune sont époustouflants. Je reste contemplatif devant l’une des plus belles images de ma vie.

 

 

Observations sélénographique au DF510 F/D5 :

 

Craterlets :

Surpassant légèrement la perception du LB300, les 2 petits craterlets de 0.4" et 0.5", ayant fait l’objet de l’excellent post "Clavius sans bruit", ont été perçu avec certitude à 529x à Givet.

 

Rimae :

En 2015, les principales crevasses situées dans l'arène Fracastorius et sous tendant 0.25" avaient été facilement observées , dans les trous de turbulence, juste avant le levé du jour à 661x (Zeiss Abbe 4mm) ;  Cette     observation, notée par Georges Viscardy, constitue toujours mon record de résolution sélénographique, cela en 48 ans d'observation.

 

Mode binoculaire :

L'observation en mode binoculaire propose à l’observateur une vision panoramique des paysages lunaires devenus presque vivante. Un monde splendide apparaît à la binoculaire du T510x280, rivalisant sans peine avec les vues pourtant plus détaillées d’un Ethos travaillant à 510x en mode monoculaire. Le tous nouveau traitement hydrophobe 96% semble prometteur. Il ne reste qu'à attendre une nuit sans diffusion pour une observation comparative avec le T520 dont le panorama lunaire est d'une beauté indescriptible. 

 

 

 

Quelques observations lunaires au  T506 à Aubrives :

 

21-02-2008 T506 Givet :

image.png.ec788de95ad310624d0410694c6c4696.png

 

 

17-04-2015 - T506x300 :

image.png.a9b1a6c7da709a8c1e6a8ba435ceae49.png

 

 

17-03-2016 au T506x661 :

image.png.1a25cb0160c74cbb9a719e557e66a84f.png

 

 

06-12-2016 au T506x366 :

image.png.e598878d184d13b760a3edef6a8ab309.png

 

 

 

Synthèse T506 à Aubrives :

 

image.png.8974a3a3de3dec7df8992371964f0e15.png

 

image.png.d8b98e1e5987bed103c362ff8496fdf2.png

 

L'observation de la Lune est-elle limitée à 4 ou 5 pouces d'ouverture ? : comme le disait l'un de mes anciens amis qui se reconnaîtra :  "C'est vous qui voyez...Rigole !".;)  Voila, si cela peut faire avancer le Smilblick.... :)

 

Jean-Noël

 

 

 


 

Edited by Jean-Noel
correction faute d'accord 11:00'
  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Jean-Noel a dit :

Je suis tombé sur ce post trop tardivement et qui part en "live"

Merci pour ta contribution très riche d'informations et qui est en plein dans le sujet : Visuel, Lune, turbulence atmosphérique et diamètre de l'instrument d'observation ;-)

 

Il y a 5 heures, Jean-Noel a dit :

en attendant de trouver une lunette de 5 pouces dans les soldes ;)

Ben oui comme ça tu pourras également nous faire un compte rendu très détaillé des possibilités de ta nouvelle lunette en observation lunaire ;-)

Edited by jm-fluo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, etoilesdesecrins a dit :

Concernant les rapports de A. Gérard passant de la Taka 128 au 300 dont les liens figurent plus haut, il mentionne tout de même :


"En planétaire, lorsque la turbulence le permettait, j'ai obtenu des détails que je n'avais encore jamais vus avec la lunette. Sur Saturne, j'ai pu entr'apercevoir la division d'Encke 3 fois en 6 ans. Ma planète préférée, Jupiter, regorgeait de détails certains soirs ..."

 

Bref, toujours la turbulence ..

 

Ceci dit je rejoins son avis, ayant suivi une évolution de matos similaire.

Attention toutefois, je précise que j'effectue pour le moment la collim telle que me l'a conseillé l'artisan de Blanzy, soit avec un simple oeilleton. Même si certains soir l'image à quasi 1 D est très fine sur les NP et les globulaires, j'ai conscience qu'il faudrait que  j'affine cela avec un outil plus pro pour du vrai planétaire (mais pour le moment le Dob est plus dédié CP)

 

Etoile, deux choses, voir Encke même très rarement dans un 300 ça donne une idée de ce qu'on peut attraper même lorsque la turbu est pas utratop, parce que cette observation elle est quand même hard.

 

L'autre point, faut toujours vérifier la collim sur étoile, même si c'est pour faire du CP,  il y a aussi un gain.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.