symaski62

(6478) Gault comète, période de rotation = 3.360 +/- 0.005 h

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Si bien une collision s'est produite, question de savoir si une perturbation induite de son orbite autour du Soleil reste mesurable ?

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

6478 Gault est observable depuis la France

Actuellement situé dans la constellation de l’Hydre, 6478 Gault est observable depuis la France avec des télescopes d’amateurs. Avec une magnitude de 17,5, il n’est accessible qu’en imagerie. La queue de l’astre mesure actuellement 4 minutes d’arc environ, soit un peu plus du dixième de la taille apparente de la Lune.

 

oui

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment explique-t-on l'extrème étroitesse de la projection de débris résultant de la collision ?

Ne devrait-on pas plutôt observer une sorte de halo plus ou moins dissymétrique ?

On a l'impression qu'une poche de gaz a été crevée !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/01/2019 à 11:02, symaski62 a dit :

6478 Gault est observable depuis la France

 

 

Avec leur site 3 étoiles, les observateurs de 12100 Millau sont particulièrement favorisés. 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

S'il n'y a pas de dégazage à l'origine de la production des poussières, voir débris, peu de raison d'avoir une chevelure cométaire - d'autre part s'il s'agit de débris de grosse taille, il vont aussi très peu diffuser mais plutôt s'étaler le long de l'orbite. Par exemple un objet comme Ryugu sans régolith disperserait peu de poussières fines après un impact...

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, biver a dit :

d'autre part s'il s'agit de débris de grosse taille, il vont aussi très peu diffuser mais plutôt s'étaler le long de l'orbite

 

Pour confirmer ou infirmer cette hypothèse, je pense qu'il doit être relativement facile de vérifier la direction de l'axe du pinceau d'éjectas vs la trajectoire orbitale et vs la direction du Soleil pour voir s'il peut agir comme sur la queue d'une comète ...

 

Ah ! J'oubliais, la question qui tue :  est-ce possible qu'un astéroïde forcément animé d'un mouvement de rotation puisse émettre un faisceau rectiligne ?

A mon avis , non !

Edited by BobMarsian
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/01/2019 à 11:02, symaski62 a dit :

6478 Gault est observable depuis la France

Actuellement situé dans la constellation de l’Hydre, 6478 Gault est observable depuis la France avec des télescopes d’amateurs. Avec une magnitude de 17,5, il n’est accessible qu’en imagerie. La queue de l’astre mesure actuellement 4 minutes d’arc environ, soit un peu plus du dixième de la taille apparente de la Lune.

 

Bien sûr qu'il est visible depuis la France, je l'ai shooté il y a dix jours,

Voir mon post dans la rubrique astrophoto.

 

gaultPSBW.jpg

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, BobMarsian a dit :

Ah ! J'oubliais, la question qui tue :  est-ce possible qu'un astéroïde forcément animé d'un mouvement de rotation puisse émettre un faisceau rectiligne ?

A mon avis , non !

 

Au mien, si !  Rotation stable sur un axe de l'astéroïde et émission du faisceau selon cet axe de rotation. Très peu probable mais pas impossible. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Huitzilopochtli a dit :

Au mien, si !  Rotation stable sur un axe de l'astéroïde et émission du faisceau selon cet axe de rotation. Très peu probable mais pas impossible. 

 

Houlà !  Huitzi, c'est un pulsar ton astéroïde, sauf qu'il manque le faisceau diamétralement opposé !

 

Il manque aussi pas mal d'éléments pour comprendre ce qui est vraiment arrivé à Gault, comme sa période de rotation, la direction de son axe polaire, la vitesse d'éjection des particules du jet, son spectre, quand a-t-il débuté ?

Aussi, il semble émettre de manière continu et non comme une brève bouffée énergétique s'il s'était s'agit d'un impact donc explosif !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, BobMarsian a dit :

Il manque aussi pas mal d'éléments pour comprendre ce qui est vraiment arrivé à Gault, comme sa période de rotation, la direction de son axe polaire, la vitesse d'éjection des particules du jet, son spectre, quand a-t-il débuté ?

Aussi, il semble émettre de manière continu et non comme une brève bouffée énergétique s'il s'était s'agit d'un impact donc explosif !

 

C'est vrai. Je ne dis d'ailleurs pas le contraire. :)

 

Le dernier point que tu soulèves amène une question. 

Connait-on, parmi les exemples d'astéroïdes ayant déjà manifesté une activité cométaire, un cas où cette dernière aurait durée presque 2 mois ? 

 

Perso, je garde à l'esprit qu'il n'existe pas une nette séparation entre comètes et astéroïdes, même si pour l'énorme majorité  de ces corps, la question ne se pose pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/01/2019 à 19:15, BobMarsian a dit :

Ah ! J'oubliais, la question qui tue :  est-ce possible qu'un astéroïde forcément animé d'un mouvement de rotation puisse émettre un faisceau rectiligne ?

Non, mais on ne parle jamais de faisceau d'émission de poussières sur des centaines de milliers de km - aucun astéroïde ou comète n'est un pulsar qui éjecte de la matière à des vitesses vertigineuses...

Les jets de comètes propulsés par une émission gazeuse (à 0.5-1 km/s) ne s'étendent que sur quelques milliers de km au plus (quelques secondes d'angle - donc dans les premiers pixels de ces images), la gravité du soleil et la pression de radiation sont les phénomènes dominants pour sculpter les trainées de poussières.

Je n'ai pas vérifié (le site d'éphémérides du jpl n'est pas accessible), mais la trainé de poussière est très certainement alignée avec la direction antisolaire et/ou l'orbite.

Nicolas

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur cette animation réalisée depuis le Chili, on voit bien un déplacement aligné sur la traînée laissée par l'astéroïde. La traînée devance l'astéroïde. Désolé pour la qualité, la lune n'était pas très loin. Série d'images prise le 24 janvier à 7h UTC.

 

Sébastien.

Blink_Big.gif

Blink_Small.gif

  • Like 7
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/01/2019 à 00:23, broadcastyourseb a dit :

Sur cette animation réalisée depuis le Chili, on voit bien un déplacement aligné sur la traînée laissée par l'astéroïde. La traînée devance l'astéroïde. Désolé pour la qualité, la lune n'était pas très loin. Série d'images prise le 24 janvier à 7h UTC.

 

"La traînée devance l'astéroïde."  ---> Info très intéressante, merci ;)

Mais quid de la direction du Soleil, autre élément pourtant important que je n'ai pas encore vu indiqué sur les différentes images disponibles sur le net ?

 

PS : le 24 janvier, (6478) Gault se situait à  2.44 UA du Soleil et s'y rapprochant.

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mon avis si la trainée précède l'astéroide il y a une quasi certitude que le soleil soit parfaitement dans l'axe opposé.

Sinon je ne vois pas comment il pourrait y avoir une 'anti'-queue qui perdure.

Il est certain que les astram photographes vont pouvoir dire ce qu'il en est. Coup de chapeau à eux, au passage.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous,

une petite image de la nuit dernière, pas depuis le Chili...hélas, mais depuis la Normandie...donc ciel pourrav :(

j'ai fais ce que j'ai pu , vu l'état du ciel sur le nord de la France depuis un moment

toutes les infos sont sur l'image. Je vais regarder pour faire une petite animation

 

web_Gault_20190129.jpg

  • Like 3
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

et la petite animation, pas facile vu la magnitude du caillou  :(

 

anim_gault_20190129.gif

Edited by compustar
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, compustar a dit :

toutes les infos sont sur l'image

 

Merci.

Ça répond à la question de l'orientation de la trainée !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, iblack a dit :

Ça répond à la question de l'orientation de la trainée !

Tout à fait, c'est la première chose que j'ai regardé en imageant l'objet

j'ai mesuré une longueur de queue d'environ 3' d'arc, surement plus vu la mauvaise qualité des brutes

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et les éphémérides du JPL donne une direction (théorique) de queue de poussières à PA=315 (à -45° du Nord, donc à peu près vers le bas sur les image) - la queue ionique (ou les poussières les plus fines : direction anti-solaire) serait plein Ouest (PA 271°).

Donc cela s'apparente bien à une trainée de poussières 

Nicolas

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dernières images du Chili prises dans la nuit du 28 au 29 janvier 2019 avec mon association Sadr. L'astéroïde est quasiment à l'opposition. Si je ne me trompe pas, cela signifie que si la queue est opposée au soleil, on la voit avec un angle fermé et quelle doit être très grande mais aussi quelle devrait se réduire à l'opposition pour passer à l'arrière de l'astéroïde. Opposition début mars en regardant rapidement.

Capture du 2019-01-30 07-39-41.png

integration_comet_alignement.jpg

integration_comet_alignement_annoted.jpg

blink_comet_alignment.gif

  • Like 4
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La queue ionique serait opposée au soleil et quasiment sur la ligne de visée, mais il s'agit de poussières ou débris qui s'alignent plus sur l'orbite (qui n'est n'est pas sur notre ligne de visée).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Jean-Philippe Cazard
      Le post de @Yoann DEGOT LONGHI avec ses images de comète m'a donné envie d'imager 260P/McNaught ...
       
       
      A 4h du mat, le temps d'interrompre les acquisitions en cours vouées à finir à la poubelle pour cause de pleine Lune, j'ai pu lancer 25 poses de 60s sur la comète en question ... avant d'aller me coucher.
       
      Je viens donc de traiter les quelques images acquises pendant mon sommeil, et voici le résultat. Elle est mignone cette comète, même si elle n'est pas super brillante (Mag. 14 environ).
       

       
      C11 EdgeHD à F/D 7 et caméra Atik 4000M - 25x60s sans filtre
       
    • By Michel Deconinck
      En vous espérant remis des nuits des étoiles, ce soir le ciel offre un spectacle rare.
      Le 6 août 2019 à 21h33 TU (23h33 Temps Local), une étoile visible à l’œil nu va se faire occulter par un astéroïde, et malheureusement peut-être également chez vous par des nuages.
      L’étoile de magnitude, plus ou moins, +4.7 située devant le nez du Dauphin a pour dénominations :
      HR 8044 et SAO 106747 et aussi HIP 103675. 
      Il s’agit d’une étoile supergéante rouge, double et variable située à 520 années-lumière de nos télescopes.  La zone idéale pour l’observation à partir de la métropole va de Thionville à Quimper en passant par Reims et Paris.  Mais même depuis la Provence, loin de la zone d'ombre théorique, j’aime observer ce type d’occultation à la recherche d’un éventuel satellite de l’astéroïde.
       

       
      Voici les différentes informations issues du logiciel OccultWatcher

       
       
      Pour être certain de l'occultation, une paire de jumelles sera évidement utile.
      Voici la carte :
      map.pdf
      C'est une observation vraiment sympa a faire et votre participation peut même être utile !
       
      NB : Pour plus d’information à propos de ce type d’observation, n’hésitez pas à retourner lire l’excellent article de Patrick Sogorb dans le n° 96 de votre AstroSurf Magazine.
       
      Michel
    • By Yoann DEGOT LONGHI
      Salut
      J'ai tenté des poses de 15s à 8000 iso pour figer la comète car je ne parviens pas à register sur la comète avec Siril lorsque le noyau est quasi invisible sur les brutes. 
      J'en profite pour reposer ici une chtite question:
      Le Skybot d'Aladin ne fonctionne pas avec les comètes chez moi, il ne m'affiche que les astéroïdes, quelqu'un aurait une idée de l'origine du pb?
      J'ai reproduit la recherche d'un tuto pas à pas et contrairement à celui ci, Aladin n'affiche chez moi que les Astéroides...
       

      cropBW.tif
    • By Yoann DEGOT LONGHI
      Salut
      J'ai bien envie de m'essayer à cette discipline.
      J'ai:
      Un C8
      Un A7s Astrodon qui peut bien sûr filmer.
       
      J'ai lu qu'il fallait dater très précisément les images, est-ce possible de le faire avec un A7s.
       
      Comme vous le voyez, je débute
       
      Yoann
      NB: si @Patrick Sogorb passe par là....
    • By RIGEL33
      Une comète citron à Tauxigny (C/2018 R3)
       
      Lors des Nuits astronomiques de Touraine 2019, j’ai appris par Nicolas B. (merci à lui) qu’une comète était accessible dans la constellation de la Girafe. Je décidais de m’y attaquer dans la nuit du samedi au dimanche. Il s’agissait de la comète C/2018 R3 Lemmon.
      A une distance de la Terre d’environ 2 UA au 2 juin et proche de son périhélie (à 1,3 UA environ), la comète est restée assez basse sur l’horizon nord tout au long de l’acquisition, passant de 16° à 14° puis remontant à 15°. Du coup, les étoiles restent un peu rouges, ainsi que le fond du ciel.
      Aujourd’hui, elle s’éloigne de nous et comme on ne la reverra pas avant une petite soixantaine d’années, je suis assez contente d’avoir pu la capter ;)
       
      Ce samedi soir, le ciel n’était pas trop engageant en début de soirée, mais après avoir rapidement trouvé l’astre chevelu et l’avoir à peu près cadré comme je le souhaitais, je lançais des poses de 2 mn, en me disant que je ferais le tri après. Et du tri, il y en a eu. J’ai perdu une vingtaine de poses sur les 113 prises gâchées par les voiles nuageux importants en début de prise de vue, le jour qui se levait en fin d’acquisition, et entre les deux un passage d’avion et quelques dérives de la monture.
       
      Photos prises le 2 juin 2019 à Tauxigny (37) – Canon 350D (défiltré partiel) au foyer d’une lunette 100/900 ED Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage).
      93 poses de 2 mn, ISO 800, 21 DOF, Iris, Camera RAW, Toshop, WirtualDub
       
      Centrée sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Centrée sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Et toujours le film qui va bien !
       
       
  • Images