xavierc

Chili reboot 2018 nuit 1

Recommended Posts

 Nuit du mercredi 31 octobre au jeudi 1er novembre 2018.
 Strock 254/1200.
 Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo.
 
 13 observations : 8473 à 8485.
 
 Je suis de retour en ce lieu magique du Chili après 5 ans d'absence.
 hacienda_des_etoiles_20.jpg
 
 Cette fois-ci, j'ai enfin pris le temps de découvrir le reste du pays avec une semaine touristique à notre arrivée, avant 2 semaines d'astronomie à l'hacienda.
 
 Je posterai en fin de certains CROAs quelques photos de la partie touristique.
 
 Pierre observe sur le télescope 406 de focale 1827 et Bruno image plus loin au sud sur une configuration photo à base de lunette de 70mm près des télescopes en remote.
 hacienda_des_etoiles_03.jpg
 
 Lunette 130 en remote.
 hacienda_des_etoiles_04.jpg
 
 hacienda_des_etoiles_05.jpg
 
 Télescope 520 en remote.
 hacienda_des_etoiles_08.jpg
 
 Je commence par la planète Saturne assez haute ici (40°) dans le Sagittaire.
 
 Observation 8473 : Saturne.
 480X et 343X. Les images sont assez fines. La division de Cassini est visible sur tout le pourtour. Elle affleure le pôle sud de Saturne.
 Les anneaux sont blanc crème et le globe est jaune clair.
 La turbulence est moyenne à 3 sur l'échelle de Danjon.
 Saturneobs8473.jpg
 
 Je poursuis les observations sur un amas ouvert du Scorpion.
 
 Observation 8474 : Tr29 ou Trumpler 29.
 Cet amas ouvert est soupçonné au chercheur 9x50. A 109X, il est assez riche avec des étoiles plutôt faibles à perceptibles.
 Tr29obs8474.jpg
 
 Bruno a des soucis de suivi pour ses photos. Il finira par améliorer la mise en station de la monture HEQ5 à poste fixe sur pied colonne.
 J'observe ensuite un amas globulaire du Scorpion.
 
 Observation 8475 : NGC6496.
 Il est résolu dès 75X, considérablement faible.
 A 150X, je vois ses étoiles qu'on dirait en surimpression.
 Il est bizarrement allongé pour un amas globulaire.
 NGC6496obs8475.jpg
 
 Je poursuis les observations sur des galaxies du sud du Sagittaire, vers iota qui est sous l'horizon chez moi.
 
 Observation 8476 : NGC6890.
 Cette galaxie est assez faible à considérablement faible et compacte à 150X.
 NGC6890obs8476.jpg
 
 Observation 8477 : PGC64389 et 64391.
 En préparant mes observations, j'ai imprimé avec Guide 7 les cartes de champ des galaxies principales et j'ai rajouté toutes les galaxies jusqu'à magnitude 15, du coup ces galaxies sont voisines de la précédente.
 Ces galaxies ne sont pas séparées, je vois un ensemble de 3 condensations faibles à très faibles à 150X et 218X.
 PGC64389_64391obs8477.jpg
 
 Observation 8478 : PGC64380.
 A 150x, cette galaxie voisine des précédentes est très faible avec un centre plus marqué.
 Elle est diffuse et assez facile.
 PGC64380obs8478.jpg
 
 Observation 8479 : PGC64383.
 Cette galaxie dans le même périmètre que les précédentes est minuscule même à 150X.
 Elle est très très faible à vision indirecte 1.
 PGC64383obs8479.jpg
 
 A 1h le calme est parfait, à tel point que je me demande si Pierre est parti dormir dans le lit de l'observatoire.
 
 Observation 8480 : NGC6878 et PGC64328.
 La galaxie NGC est vue très faible à VI1, très diffuse, tandis que PGC64328 est faible à très faible, compacte à 150X.
 NGC6878_PGC64328obs8480.jpg
 
 J'observe une galaxie de la Grue.
 
 Observation 8481 : IC5170.
 Cette galaxie est vue à 150X faible à très faible et très allongée en VI1 surtout.
 IC5170obs8481.jpg
 
 Un spectaculaire météore de type Capricornide de magnitude visuelle -4 est visible vers 2h avec traînée et fragmentation.
 Je constate aussi avec effroi une invasion de fourmis dans mon sac, dans la poche où j'ai mis les barres chocolatées.
 Il y en a des dizaines et elles finiront aussi par envahir l'observatoire, ses gâteaux et le thé.
 
 Je passe ensuite sur une galaxie du Phénix, constellation à proximité du bout de l'Eridan avec son étoile phare Achernar.
 
 Observation 8482 : NGC7796.
 A 109X, je vois le centre considérablement faible de cette galaxie et son pourtour VI1 à 5.
 NGC7796obs8482.jpg
 
 Un coup de barre me saisit vers 2h45 puis un mal de ventre et je descends précipitamment aux toilettes pour un besoin naturel. Je me vautre d'ailleurs dans un trou de la piste lors de cette retraite précipitée.
 Je note malgré ça que les horizons ne sont pas propres.
 
 Je reviens près d'une heure après suite à ce souci de santé que je pense dû à un coup de froid ; les écarts de température sont importants ici au crépuscule sans qu'on s'en rende spécialement compte.
 
 La Lune en dernier quartier est levée au retour vers 4h, elle a franchi l'horizon des montagnes et éclaire directement le site d'observation.
 Les autres sont partis dormir.
 Quelques cirrus traînent sur le site d'observation et ensuite ça s'intensifie avec un ciel voilé par endroit.
 
 J'observe un amas ouvert des Voiles dans ce ciel voilé, drôle de hasard.
 
 Observation 8483 : NGC2659.
 Cet amas ouvert est riche à 109X. Ses étoiles plutôt faibles à perceptibles le rendent dur à dessiner.
 NGC2659obs8483.jpg
 
 Puis quelques gros cirrus cantonnés au sud-ouest arrivent.
 
 J'observe d'autres amas ouvert des Voiles.
 
 Observation 8484 : Pi6.
 Cet amas ouvert à 150X est petit, assez brillant et me montre une vingtaine d'étoiles.
 Pi6obs8484.jpg
 
 Observation 8485 : Pi8.
 Il est observé dans l'aube. Un météore passe juste dessus à 150X.
 Il est petit et laiteux à 75X et se résout partiellement à 150X.
 Pi8obs8485.jpg
 
 J'entends les moteurs des télescopes en remote au sud à 5h30.
 L'aube arrive à 5h45, le ciel se bâche de voiles, bon timing.
 
 Pour finir, quelques photos du voyage aller :
 Survol des Andes.
 20181024_voyage_aller_05.jpg
 
 Des vallées verdoyantes au milieu de montagnes arides, voici le nord du Chili.
 20181024_voyage_aller_06.jpg
 
 Santiago du Chili et ses immeubles
 20181024_voyage_aller_07.jpg
 
 Gare routière d'Alameda à Santiago du Chili, d'où nous prenons le car jusqu'à Ovalle, 400kms au nord.
 20181024_voyage_aller_08.jpg
 
 Rues de Santiago
 20181024_voyage_aller_10.jpg

  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Salut Xavier,

Merci de nous présenter ton périple à travers tes photos de voyage et dessins d'observations.
Signé : Un nostalgique de l'Hacienda...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les photos et le récit de ce splendide voyage ! (Avec les mésaventures en tout genre aussi, mais il y en aura toujours c'est comme ça ;)). Pour ce qui est des dessins, bravo pour cette impressionnante Saturne et les amas ouverts particulièrement esthétiques !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sympathique récit de ce voyage de rêve :)

Voilà qui a dû te changer de ton champ et des vaches du 77 ;)

C'est assez incroyable tout ce b... heu ce m.... enfin, ce câblage sur les engins en remote ;)

Merci aussi pour ces photos aériennes et terrestres de ton arrivée au Chili :)

Et aussi pour cette superbe série de dessins qui va enrichir ta collection :)

Mention spéciale pour Saturne ;)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec Xavier, on voyage presque gratis. Je ne suis pas un expert en dessin planétaire, ne pratiquant pas, mais j'ai cru que c'était, ici, un dessin de Nicolas. C'est de haut vol à mon avis avec plein de détails sur le globe. Fabrice M.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By guilaume
      Bonjour,
      La nuit était annoncée très bonne par les différents sites meteo. 
      Vers 8h, j'ai sorti ma petite apo de 85mm par curiosité, pour voir ce que ça donnait sur mars, pendant que le c8 se mettait en temperature.
      Bonne surprise, la nuit semblait bonne effectivement,  j'ai eu pas mal de détails pour un si petit diamètre,  ça m'a surpris.
      Je suis passé au c8, et le leger voil nuageux s'est renforcé au fur et a mesure, tout s'est dégradé. 
      Je vous mets donc les 2 dessins, un à la 85mm, avec de très bonnes conditions, et un au c8, avec des conditions bien dégradées.
      À la petite lunette, vers 20h30:

      Au C8, vers 22h30

      Bon ciel.
    • By xavierc
      Strock 254/1200
      A Saint-Simon dans le Lot

      Je poursuis la publication systématique de mes anciens dessins jamais postés sur les forums, qui correspondent aux nuits de 2016 et avant où je ne publiais que les CROAs de mes vacances et voyages, et encore pas toujours.

      NGC3549
      Observation numéro 6982


      NGC4578
      Observation numéro 6983


      NGC4570
      Observation numéro 6984


      NGC3079
      Observation numéro 6980


      NGC2355
      Observation numéro 6979


      NGC3073
      Observation numéro 6981


      comete_Lovejoy_C2014Q2
      Observation numéro 6985

    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
      4 dessins : 9197 à 9200.
       
      Voici la 6ème nuit d'affilée, ce qui est exceptionnel en Ile de France, avant l'arrivée des nuages demain.
      Je me suis installé à 23h30 dans le crépuscule nautique finissant.

      Vénus s'est couchée tandis que quelques voiles se résorbent.

      J'essuie un échec sur NGC3643 et sa supernova dans le Lion, la galaxie n'était pas visible, dans ce cas difficile de confirmer la supernova.
      Je me rabats sur une galaxie à côté pour ne pas être venu pour rien dans cette zone.

      Observation 9197 : NGC3640.
      A 150x, je la vois faible, condensée et très diffuse.


      J'ai ma revanche sur la précédente supernova avec celle de M61, l'inverse de la précédente, ici la galaxie est plus brillante que la supernova.

      Observation 9198 : M61 et sa supernova SN2020jfo.
      M61 et sa supernova sont vues, mais affaiblies par des voiles de plus en plus présents.
      150x, 218x. La galaxie est faible à très faible, effacée par rapport à ce que je connais. Ses spires sont juste soupçonnées. La supernova est visible très faiblement, il a fallu grossir 218x pour la voir.


      Je m'autorise une pause repos et repas.
      Des cirrus traînent à l'ouest au retour à 1h.
      Je change de zone de ciel pour cette raison, direction des galaxies d'Ophiucus.

      Observation 9199 : NGC6570.
      Assez large à 150x, elle est très diffuse et vue 50% du temps VI3 en vision décalée.


      Observation 9200 : NGC6627.
      Comme la précédente, elle est VI3, mais moins diffuse, à 109x.


      Je baille, la fatigue est toujours là, latente. 6 nuits d'affilée, ça pèse sur le capital sommeil.

      A 2h20 les voiles arrivent aussi sur Ophiucus.
      Je m'endors sur le télescope malgré des clameurs et de la musique loin à l'est.
      Je fais une sieste dans la voiture en espérant le départ des voiles, mais ils sont encore là à 3h30, soit une demi-heure avant l'aube, donc je remballe et dors ici.
       
  • Upcoming Events