JB Gayet

[Micropétouille explosive] [ou pas] NGC 4121, fail...

Messages recommandés

5c609b62be01b_NGC4121ATEL12319.jpg.98d4f428c6dc527127fba82dda4caf09.jpg

 

NGC 4121

Nuits du 07 et du 08 février.

C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x 0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME

Logiciels CCD AP, MaximDL et Pixinsight (de type LRVB synthé sans PhotoShoping)

Poses unitaires de 150 secondes.

18L, 17R, 12G, 17B

 

Image Plate Solver script version 5.1

===============================================================================

Resolution ........ 0.386 arcsec/px

Rotation .......... 163.348 deg

Pixel size ........ 7.40 µm

Field of view ..... 24' 26.7" x 24' 26.7"

Image center ...... RA: 12 07 56.720 Dec: +65 07 02.55

===============================================================================

 

Dans l’idée d’imager le catalogue NGC et ses pétouilles, je me suis dit, tiens, autant le faire quand une galaxie présente un événement intéressant, genre une supernova. Surtout que NGC 4121 est vraiment minuscule …

 

« Fail », comme le dit le titre. « Epic fail », même, comme le disent mes enfants… tentative d’imager ATEL 12319, mais qui ne donne absolument rien, si ce n’est peut-être en soustrayant des images pré-SN. Mais j’ai comme un doute…

 

A la base, cette alerte sur Rochester.


MASTER OT J120755.95+650647.8, ATEL 12319 discovered 2018/12/20.814 by MASTER robotic Net 
Found in NGC 4121 at R.A. = 12h07m55s.950, Decl. = +65°06'47".80 
Located 4".3 west and 2".4 south of the center of NGC 4121 

Mag 15.5:12/20, Type unconfirmed (zhost=0.004717)

 

L’image de la découverte est celle-ci :

 

5c6035d8211ba_120755.95650647.8.png.fa5c561b2dbaf493424aa9984d1010fa.png

 

 

Donc, ni une ni deux, je la tente. Bon, il faut être honnête, elle n'est toujours pas confirmée. Et en fait, même infirmée par Giancarlo Cortini.

 

" I send You the image of NGC 4121, where I don't confirm the presence of the transient: MASTER OT J120755.95+650647.8 until mag.+18.0 -

 

5c60383b5bd9b_NGC4121Carlotti.jpg.d3e636e5dd6e0dc6e3142b028cba7c54.jpg

 

C14 - Starlight X Press Trius SX 9 -

40 sec. exposure - Dec. 26.92 ( U.T. )

Monte Maggiore Observatory ( Predappio - ITALY )

 

 

Concernant NGC 4121 (= PGC 38508), pas grand chose à se mettre sous la dent; il s'agit d'une galaxie découverte le 09 septembre 1866 par Heinrich d'Arrest. Galaxie naine elliptique du Dragon de tyoe E C, elle présente un vitesse radiale de 2189  km/s et un z(~) 0.007328 avec une taille angulaire de 0.440 x 0.370 arcmin....

 

Par contre, plus intéressante est NGC 4125, juste à côté, avec un aspect assez original :

 

5c6097d3223de_NGC4121NGC4125AnnoteJean-BriceGAYET.jpg.2da2f6c87c8ca8c3f605d5aceb7705b5.jpg

 

J'ai une couche bleue qui mériterait  clairement d'être reprise, mais je voulais tout acquérir la même nuit dès lors que je pensais imager une supenova. 

 

Découverte le 04 janvier 1850 par John Hind, il s'agit d'une galaxie de type SA0 C présentant une vélocité radiale de 1341 km/s. Elle fait partie d'un groupe de galaxie avec NGC 4121, NGC 4081 et Mrk 195 et dont elle est l'homonyme.

 

NGC 4125 est une galaxie lumineuse de type E6 (pec) distante de 23,9 Mpc (75 millions d'années-lumière), qui a subi une fusion suivi d'un sursaut de formation d'étoiles il y a 6 à 8 milliards d'années. 

Elle présente un rayonnement très particulier :  très forte luminosité à 60 μm (IR) alors qu'elle n'est pas détectée ni en HI, ni en CO, et fort rayonnement X émis à partir de gaz chauds, avec tout au plus quelques pourcent de contribution de son noyau galactique actif. Or généralement, les galaxies de type précoce (elliptiques et lenticulaires) sont dominées par une population stellaire âgée et contiennent tout au plus une petite fraction de leur masse totale en gaz froid et en poussières. Ainsi, il semblerait que NGC 4125 se trouve actuellement dans une phase inhabituelle où les étoiles évoluées produites lors du sursaut de formation d'étoiles déclenché par cette fusion ancienne pompent actuellement de grandes quantités de gaz et de poussière dans le milieu interstellaire. 

 

 

 

 

Sources : 

 

Cold dust but warm gas in the unusual elliptical galaxy NGC 4125. C. D. Wilson, A. Cridland, K. Foyle, T. J. Parkin, E. Mentuch Cooper, H. Roussel, M. Sauvage, M. W.
L. Smith, M. Baes, G. Bendo, M. Boquien, A. Boselli, L. Ciesla, D. L. Clements, A. Cooray, I. De Looze, M. Galametz, W. Gear, V. Lebouteiller, S. Madden, M. Pereira-Santaella, and A. Remy-Ruyer. The Astrophysical Journal Letters, 776:L30 (5pp), 2013 

 

Radially extended kinematics and stellar populations of the massive ellipticals NGC 1600, NGC 4125, and NGC 7619. Constraints on the outer dark halo density profile. S. B. Pu, R. P. Saglia, M. H. Fabricius, J. Thomas, R. Bender & Z. Han. A&A 516, A4 (2010)

 

 

5c6097d538f6e_NGC4121NGC4125Jean-BriceGAYET.jpg.524442fb6a857138b6152f8acc963408.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

 bravo jb pour cette image et cette tentative ! :)

 polo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien de l'avoir tenté :)

En tous cas, nous on a une belle image avec sa description ;)

Bonne journée,

AG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien superbe boulot , bien que cette galaxie ne soit pas des plus agréable a regarder , elle est parfaite , et a le mérite de  nous intéressé sur son coté scientifique ;) 

 

Sylvain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est bien d'essayer parfois çà marche

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



  • Contenu similaire

    • Par deome
      C'est avec bcp d' émotion que je pose ici ma première photo astro
      Il s'agit du duo de la Grande Ourse M81 et M82 prise vendredi soir
       

       
      Photo APN Nikon D5500 au foyer d'un Newton 254 f/d 4 sur  Neq6 pro avec Goto mais sans autoguidage
      76 poses de 30" à 800iso et 3200iso
      25 Flat, 25 Darks et 13 offset
      Pre-traitement Siril et retouche des histogrammes sous photoshop 2019, je suis complètement novice dans le domaine, j'ai pas été plus loin.
       
      Je précise que les conditions étaient particulièrement difficiles, lune quasi pleine, lampadaire à 20m et projecteurs de stade à moins de 100m.
      Ca a été assez sportif de réduire la pollution lumineuse.
      Meme si c'est assez loin de ce que j'ai pu voir en parcourant le forum, je suis plutôt content de ce que j'ai pu sortir pour une première fois.
       
      J'ai aussi tenté M101, mais là la pollution lumineuse est trop présente pour sortir qq chose de correct, dommage on distinguait bien les bras de la galaxie
       
      Prochain achat, un masque de bahtinov, correcteur de coma et un filtre contre la pollution lumineuse
      mais devant la pléthore de filtre, lequel me conseilleriez vous ?
    • Par Astro52
      Bonjour,
       
      Je vais m'aventurer hors de ma Champagne natale du 23 avril au 9 mai pour tester le ciel de Provence et les effets d'une altitude d'environ 1700 mètres.
      J'ai plus de 20 ans d'astronomie derrière moi, mais mon expérience concerne surtout la planétaire et la photographie ( http://astro52.com/photo/  )
      Je vais venir avec mon matériel, un C8 EdgeHD CGEM + le setup photo (mais la priorité est le visuel, la photo servira surtout à obtenir des valeurs de fond de ciel à comparer avec mon site champêtre habituel).
       
      A un mois du départ, j'en arrive à faire la liste des objets à ne pas manquer, ayant plus de références sur les objets à photographier qu'à observer.
       
      J'ai déjà identifié, même si dans la liste il y a pas mal de pistes pour des tests photos :
       
      Pour la première partie du séjour :
      Rosette (NGC2237), NGC2392 (Eskimo), NGC3242, NGC3521
      NGC3621 pour voir l'avantage de l'altitude bas sur l'horizon
       
      Pour la 2ème partie du séjour :
      Chevelure de Bérénice (NGC 4874), M104, NGC4725
      Jupiter, Saturne pour voir l'effet de l'altitude sur la turbulence bas sur l'horizon
       
      Bien sûr je connais les classiques M81, M82, M51, M66...
       
      Auriez-vous d'autres références intéressantes en visuel avec un 200mm en cette saison (ciel bleu foncé sur la carte APEX astrophoto) ?
       
      Merci
       
       
    • Par Pive
      Salut à tous,
      J'ai profité d'un beau ciel (malgré Selene qui nous inonde de lumière)
      Du coup, je fais mon alignement 2etoile auto. je fais une petite session sur la lune et je décide de voir M81.
      Le pointage est dans les choux...je bouge un peu et je vois un faible signal. je fixe et c'est parti.
      10 poses de 60s (jamais fait avant)
      je traite sur DSS  et BIM... j'ai M82 et non M81... tant pis
      Je vais me replonger dans le traitement pour voir si je peux en tirer plus

       
      Celestron MAK127slt 127/1500 - ZWO ASI120MC - sans autoguidage
      Réducteur focale 0.5x
      10 x 60s avec sharpcap
      Traitement DSS
       
       Mes étoiles apparaissent bleutées... problème de traitement.
      J'attends vos conseils
       
       
       
    • Par JB Gayet

       
      M82, nuits du 8, du 10 et du 16 mars 2019. Nerpio.
      C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x 0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME
      Logiciels CCD AP, MaximDL et Pixinsight (de type LRGB sans PhotoShoping)
      Poses unitaires de 150 secondes
      49L 19R 20G 25B 25Ha
       
       
      Image Plate Solver script version 5.1.1
      ===============================================================================
      Referentiation Matrix
      Resolution ........ 0.772 arcsec/px
      Rotation .......... -17.063 deg
      Focal ............. 1976 mm
      Pixel size ........ 7.40 µm
      Field of view ..... 24' 27.1" x 24' 59.5"
      Image center ...... RA: 09 55 55.366 Dec: +69 40 55.71
      Image bounds:
      top-left ....... RA: 09 57 28.904 Dec: +69 56 26.12
      top-right ...... RA: 09 52 57.353 Dec: +69 49 11.90
      bottom-left .... RA: 09 58 51.055 Dec: +69 32 28.41
      bottom-right ... RA: 09 54 24.083 Dec: +69 25 22.26
      ===============================================================================
       
      NGC 3034 est plus connue sous le nom de M82 ou galaxie du cigare (= GC 1950, WH IV 79 = 4 HON, Bode (18)). Avec plus de 5000 références dans la littérature, il s’agit de l’un des objets des catalogues de Messier les plus étudiés. Il est évidemment impossible de lister tout ce qui a été écrit sur elle.
       

       
      Cette galaxie a été découverte par l'astronome allemand Johann Elert Bode le 31 décembre 1774 en même temps que M81 (NGC 3031), ce qui a donné le nom de « nébuleuses de Bode » à ces deux galaxies. M82 a été redécouverte indépendamment par l'astronome français Pierre Méchain en aout 1780 qui la signala ensuite à son ami Charles Messier. Messier a observé M82 le 9 février 1781. D'autres astronomes ont aussi observé et enregistré M82, Johann Gottfried Koehler en 1779 et William Herschel en 1802.
       
      M82 fait partie du groupe de M81. Ce groupe compte près d'une quarantaine de galaxies connues dont les plus importantes sont M81 (NGC 3031), NGC 2366, NGC 2403, NGC 2976, NGC 3077, NGC 4236 et IC 2574.
       
      M82 est une galaxie spirale à sursaut d'étoiles de la Grande Ourse à environ 12,7 millions d'années-lumière  de magnitude 8.6, de type I0edge D. Per Dreyer la décrit comme "très brillante, très garande, très étendue (en trait) ».  Elle présente une large raie HI et des régions d'hydrogène ionisé. De nombreuses mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 3,907 ± 0,668 Mpc (∼12,7 millions d'a.l. M82 est trop rapprochée de la Voie lactée pour que l’on puisse utiliser la valeur du redshift pour calculer sa distance).
       
      Une galaxie à sursaut de formation d'étoiles ou starburst galaxy est une galaxie présentant un taux exceptionnel de formation d'étoiles par rapport aux taux observés dans la plupart des galaxies. Ce phénomène est limité dans le temps et constitue une étape dans la vie d'une galaxie. Ces sursauts de formation d'étoiles résultent principalement d'une collision, ou d'une interaction avec une ou plusieurs galaxies proches. Le taux de formation d'étoiles dans une galaxie subissant un starburst est si grand que, si le taux était maintenu, les réservoirs de gaz à l'origine des étoiles se consumeraient sur des périodes beaucoup plus courtes que la durée de vie dynamique de la galaxie. Pour cette raison, on présume que ces sursauts sont temporaires. Parmi les galaxies à sursaut de formation d'étoiles bien connues, on citera aussi les galaxies des Antennes et IC 10.
       
      Bien que M82 ait un aspect de galaxie irrégulière, une étude en proche infra-rouge en 2005 a mis en évidence deux bras spiraux symétriques. Ces bras ne sont pas visibles en raison à la fois de la luminosité élevée de la surface du disque, de la position presque sur la tranche de la galaxie (~80°) et enfin et surtout de l'obscurcissement produit par le réseau de filaments poussiéreux des images réalisées dans le visible.
       

      Le réseau de poussières vu par Hubble
       

      La mise en évidence des deux bras de M82 en proche IR
       
       
      Comme il s’agit de la galaxie à sursaut de formation d'étoiles la plus rapprochée de la Terre, elle constitue une cible favorite pour l'étude de ce genre de galaxie. Subissant l'influence de sa voisine M81, plus grande, les forces de marée produites par la gravité ont déformé M82 lors d’un processus qui a débuté il y a environ 100 millions d'années. Cette interaction a produit une augmentation du taux de formation des étoiles d'un facteur 10 par rapport à celui d'une galaxie «isolée», et M82 est ainsi 5 fois plus lumineuse que la Voie lactée avec un centre des centaines de fois plus lumineux que celui de notre galaxie.
       
      De fait, M82 a vraisemblablement subi plusieurs rencontres rapprochées avec M81, la dernière étant survenue il y a 200 à 500 millions d'années et qui a produit un sursaut de formation d'étoiles dont l'âge correspond à celui de certains ses amas. Ce sursaut aurait duré au moins 50 millions d'années avec un taux de formation d'environ 10 masses solaires par an. La rencontre d’il y a 200 millions d’années a par ailleurs canalisé une grande quantité de gaz au centre de la galaxie au cours des 200 derniers millions d'années et a permis la naissance des amas du cœur de la galaxie, liés à deux épisodes de sursauts de formation d'étoiles beaucoup plus récents, le dernier étant survenu il y a de 4 à 6 millions d'années seulement.
       
      Cette hypothèse coïncide bien avec l’âge des étoiles du disque de M82, formées il y a 500 millions d'années et y laissant des centaines d'amas aux propriétés semblables à celles des amas globulaires de la Voie lactée mais plus jeunes, et dont l'activité de formation a cessé (en dehors du cœur) il y a 100 millions d'années. Au sein du halo, le taux de formation d'étoiles est par contre à un niveau très faible depuis 1 milliard d'années.
       
      Ainsi, Hubble a mis en évidence 197 jeunes amas d'étoiles massives près du cœur, La masse moyenne de ces amas avoisinant les 200 000 masses solaires. Le diamètre de la région active de formation d'étoiles est d'environ 500 pc. Quatre amas très brillants (désignés par les lettres A, C, D et E) sont détectables dans cette région en lumière visible, ces amas correspondant à des sources connues d’émission de rayons X, d'infrarouge et d'ondes radio. Les jet de matière bipolaires de M82 semblent concentrés sur les amas A et C et ils seraient entretenus par l'énergie libérée par des supernovas qui se produiraient dans ces amas environ une fois par décennie.
       

      Les régions A, C, D et E
       
      Les observations réalisées en rayonnement X par Chandra montrent une région d'émission variable de rayon X située à environ 600 années-lumière du centre de M82, désignée sous le nom de M82 X-1. Il semble que ces émissions proviennent en fait du premier trou noir connu de masse intermédiaire, dont la masse serait comprise entre 200 et 500 masses solaires. A contrario, comme de nombreuses galaxies, M82 renferme un trou noir supermassif en son centre dont la masse estimée est de 30 000 000 masses solaires. En 2014 y fut découvert la source X ultralumineuse (ULX) M82 X-2. Il s'agit du pulsar le plus brillant connu à ce jour.
       
       

      M82 vue par Chandra
       

       
      Elle fut le siège de plusieurs supernovas récentes : 2004am, 2008iz, poss. 2009? et enfin SN 2014J, de type 1a, découverte le 21 janvier 2014.
       

       
      SN2014J vue par Hubble
       
       
       
      Source :
       
      The Local Group and Other Neighboring Galaxy Groups.  I. D. Karachentsev. The Astronomical Journal, vol. 129, no 1,‎ janvier 2005, p. 178-188 
       
      General study of group membership. II - Determination of nearby groups. A.M. Garcia. Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ juillet 1993, p. 47-90
       
       The Discovery of Spiral Arms in the Starburst Galaxy M82. Y.D. Mayya, L. Carrasco & A. Luna ? Astrophysical Journal, vol. 628,‎ juin 2005, p. L33-L36
       
      The stellar velocity dispersion in the nucleus of M82. N. I. Gaffney, D. F. Lester & C. M. Telesco. The Astrophysical Journal, vol. 407,‎ 1993, p. L57–L60
       
      Star cluster versus field star formation in the nucleus of the prototype starburst galaxy M 82. S. Barker, R. de Grijs & M. Cerviño. Astronomy & Astrophysics, vol. 484 #3,‎ avril 2008, p. 711-720 
       
       
       
       
       

    • Par ElvinKuci
      Bonjour!
      en attendant les belle soirée d'été(en hiver il fait pas beau), j'ai préparer une petite liste d'objet pour moi "intéressant(donc pas des Amat(chacun ses choix))" a photographier au 300 mm max!(sur un aps c)
      M81(+ M82)
      IC1396
      NGC1027
      M101
      M63
      M65(+ M 66)
      M83
      M90
      M106
      Voie lactée
      pourriez-vous me donner un ou des objet (Nébuleuse, galaxie...) intéressant et photographiante au 300 mm sur un aps c?
       
      merci déjà pour toute les réponse!
       
  • Images