Christophe Pellier

Peut-on calibrer un spectre planétaire en flux absolu ?

Messages recommandés

Hello,

J'essaye de réaliser une calibration non relative de l'intensité de mes spectres d'Uranus. Est-ce que le calcul en flux énergétique (par centimètre carré, seconde, et en angströms) a un sens pour ce type de cible ? Techniquement ce n'est pas compliqué, mais est-ce que la notion est adaptée ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Christophe,

 

Si tu connais la magnitude exacte d'Uranus au moment ou tu as réalisé ton spectre, oui tu peut calibrer ton spectre en flux absolue. (à la condition également que ton spectre soit bien corrigé de la réponse instrumentale et que le fond de ciel soit bien soustrait à ton spectre).

 

La seule question que je me pose c'est que compte tenu que ce n'est pas une cible ponctuelle, est ce que le résultat aura un sens ? Au moment du traitement, as tu bien pris en hauteur tout le spectre d'Uranus et non pas une partie ?

Modifié par OlivierG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Olivier,

J'ai fait le calcul non pas à partir d'Uranus mais à partir d'une étoile à proximité (deux en fait, histoire de vérifier), parce que l'intensité/magnitude d'Uranus c'est le résultat que je cherche.

il y a une heure, OlivierG a dit :

Au moment du traitement, as tu bien pris en hauteur tout le spectre d'Uranus et non pas une partie ?

J'ai utilisé des spectres additionnés en comptes numériques et avec un binning large, c'est ce que tu veux dire ?

Les résultats que je trouve (je n'ai pas les graphiques sous la main) sont cohérents avec les magnitudes des étoiles. Par exemple, en bande V synthétique, je trouve une magnitude instrumentale d'Uranus environ 2,5x supérieure à celle de HD11592, de magnitude 6,78, soit 1 mag de moins (et donc 2,5x moins brillante)

L'autre solution de calibration est la photométrie en bandes BVRI. Je suis dessus mais c'est beaucoup plus compliqué !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, il faut prendre la totalité du flux présent sur le spectre (zone de binning dans ISIS) et il faut bien l'ajuster :

- pas trop d'espace en haut et en bas de la zone de binning (sinon on rajoute du fond de ciel dans le spectre)

- pas "mordre" le spectre dans la zone de binning de façon à ne pas oublier du flux qui appartient à la planète.

 

D'ou l'intérêt d'avoir un spectre le plus horizontal possible.

 

Après au niveau de la magnitude, je ne me rappel plus dans ISIS quel est la magnitude à indiquer dans le process, est ce la magnitude V ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, c'est bien comme ça que je procède.

il y a une heure, OlivierG a dit :

Après au niveau de la magnitude, je ne me rappel plus dans ISIS quel est la magnitude à indiquer dans le process, est ce la magnitude V ?

C'est la magnitude V en effet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis rappelé aujourd'hui que j'avais déjà vu une telle opération, par Richard Schmude (de l'ALPO). Ca semble donc être une façon de faire possible, si l'idée est de mettre en évidence des variations absolues. Ca c'est Neptune par exemple.

image.png.7550eb6a78ee05131f38c2f636bbf5b2.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant