Recommended Posts

Salut Denis,

je te rassure, l'instrument sera transportable. Ca demande de l'optimisation, mais je pense que ça doit être possible dans un véhicule type berlingo ou kangoo, voire même peut-être une logan break. En tout cas mon objectif est d'éviter d'avoir besoin d'une fourgonnette. Au pire, c'est envisageable d'avoir une remorque dédiée.

Le 21/02/2019 à 18:50, Daniel Palazy a dit :

Au fait, tu cibles quel rapport F/D pour ces jolies galettes ?

Pour répondre à Daniel, le f/D visé est de 4,5 pour deux raisons : d'abord ça  reste plus raisonnable en terme de difficulté de parabolisation (par rapport à f/3,3 par exemple). Ensuite, ça m'évite d'intégrer un correcteur de coma qui complique encore un peu les choses au niveau de l'ensemble portes-oculaires/miroirs tertiaires. Cette partie est déjà un casse-tête à concevoir.

Alors bien sûr une focale de 2,70m ça fait long mais pour ne pas avoir besoin d'une échelle démesurée, je prévois de renvoyer la lumière vers le sol en inclinant plus les secondaires que les 45° traditionnels. Ainsi je gagne environ 60 cm sur la hauteur des oculaires par rapport à la configuration standard. L'idée générale c'est quelque chose qui ressemble un peu à ça :

img000095.jpg.fd3325ae416b8771e2039ca62f4ee269.jpg

A ce stade là ce n'est encore qu'une ébauche, mais j'ai encore pas mal le temps de réfléchir à tout ça le temps de faire les optiques.

J'essaierais de vous tenir informé de la progression des travaux, mais quand je suis lancé dans un projet, j'ai parfois un peu tendance à vouloir avancer sans forcément prendre le temps de mettre des infos sur le net, alors n'hésitez pas à demander des nouvelles de temps en temps.

 

 

  • Like 7
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 43 minutes, eroyer a dit :

A ce stade là ce n'est encore qu'une ébauche

effectivement, il manque les yeux.

sinon pour l'épaisseur 40 en 600 je n'ai pas pratiqué mais j'avais noté dans un coin de ma tête à partir des infos glanées ça et là qu'il fallait s'assurer de la planéité du dos et de l''égalité de l'épaisseur entre les faces.

ensuite il faut probablement déplacer bien plus souvent le disque sur son support pendant le polissage et probablement dès les dernières étapes du douci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Travail du week-end : faire les chanfreins. Avec un disque diamanté monté sur une perceuse sans fil, c'est très efficace.

[youtube]

Cela a tendance à faire de petits éclats et il faut lisser ensuite avec une pierre à aiguiser. Je vais tenter aussi avec une pierre diamantée pour voir si c'est plus efficace.

 

Edited by eroyer
intégration lien youtube
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel boulot ! Je suis admiratif... Je suppose que tu vas faire l'ébauche avec le même procédé ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Kaptain a dit :

Je suppose que tu vas faire l'ébauche avec le même procédé ?

Oui c'est ce que j'ai prévu avec un gabarit pour obtenir la bonne courbure. Je n'avais jamais utilisé de disque diamant. La première impression, c'est que ça dévore le pyrex à vitesse grand V. Je pense que ça devrait bien marcher pour l'ébauchage. En tournant à petite vitesse, je peux travailler avec le verre plongé dans l'eau sans faire d'éclaboussures, c'est l'idéal pour piéger les poussières de verre.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'utilise la meule de mon opticien en grain fin : pas de soucis depuis 3 fois que j'en ai eu besoin sur du 90mm et du 40mm.

L'essentiel est de bien mouiller comme tu fais

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

ta lame tourne dans le mauvais sens par rapport au boulot que tu lui demandes:le bord de lame devrait descendre vers le chanfrein et déboucher sur le coté alors que là elle fait l'inverse dans ta vidéo, d'où probablement les écailles coté face optique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non en fait les éclats ne sont pas sur la face optique mais sur la tranche :

chanfrein.jpg.7cde0014fc1b282c6249d747b04531ba.jpg

Ils ne sont pas gênants, c'est juste que ce n'est pas très joli. Et encore sur la photo ils paraissent plus profonds qu'en réalité.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

Je découvre ton post.

Beau projet!

Concernant les tensions stathis m'a dit tout récemment qu'il apparaissait des ombres en test;Mais qu'elles restent dans des seuils négligeable durement dû au process de fabrication par laminage.Reginato procède systématiquement à un recuit fin pour les virer.ca explique ce que tu vois,mais tu peux y aller sans soucis 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Abdel,

j'ai envoyé une image à Stathis pour avoir son avis sur les tensions internes. Il m'a dit la même chose : quelques ombres visibles en lumière polarisée d'un niveau habituel pour ce verre qui ne devrait pas déranger au cours de la mise en forme. Je vais lui faire confiance et attaquer l'ébauchage.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des éclats...

Avec une disqueuse, un disque diamanté et le miroir sur un plateau tournant, juste humidifié à l'éponge, je nen ai pas.

Mais mon disque diamanté est placé tangent au verre.

Il n'est pas tenue à la main donc il n'y a pas de choc de pose sur le verre, l'appuis est continue lors de la rotation.

Ces éclats, sont peut-être une question d'angle d'attaque...

 

La figure de tension m'intrigue.

Je vais essayer de faire des essais sur des disques de verre de 400, à plat et debout, ce We.

 

Veuillez agréer, cher monsieur,

mes chaudes félicitations (car les personnes qui osent aller plus loin nous aident à avancer dans la vie),

mes encouragements les plus sincères (car j'imagine le boulot)

, et mes plus vifs souhaits de succès (car je te souhaite le bonheur de la réussite après l'effort... et j'ai déjà envie d'y mettre un oeil...)

 

Pierre STROCK

Share this post


Link to post
Share on other sites

@eroyer fais toi un plateau tournant;Ça te simplieras grandement les choses,surtout la suite.Ton chanfrein sera régulier et aucun éclat .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plateau tournant est prévu. J'en avais fait un petit pour faire les secondaires mais avec un gros moteur pour pouvoir le modifier le jour où j'attaquerais les primaires. Le moment est venu.  Je m'en servirais entre autre pour rectifier le côté des disques et essayer de faire disparaitre ces éclats. Je pense aussi faire le doucissage et le polissage avec la technique du "spin grinding/polishing" comme dans les vidéos de Gordon Waite. Pour la parabolisation, j'envisage de pousser l'outil manuellement sur le plateau tournant également.

il y a une heure, Strock Pierre a dit :

et mes plus vifs souhaits de succès (car je te souhaite le bonheur de la réussite après l'effort... et j'ai déjà envie d'y mettre un oeil...)

Tous mes remerciements, mais ce serait dommage de n'y mettre qu'un seul oeil....

 

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Il me semble avoir vu il y a quelques années un allemand qui ébauchait son miroir avec sa disqueuse attachée à un câble équivalent à la longueur focale.

Un beau travail en cours Eric bravo.

La question que je me pose c'est : qu'en est t'il de la chaleur dégagée par l'observateur qui passe devant les tubes ?

Bonne journée.

Luc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Luc, je crois que c'est le corolaire de la configuration, et qu'il faudra faire avec (avec une doudoune pour ne pas dégager trop de calories....)

le rayon de courbure, c'est 2F, çà fait un sacré portique - mais encore faisable... sinon fô trouver un hangar, un vieux chêne, une arche antique.

On est derrière toi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai regardé la figure de polarisation sur mes disques de 400mm épais de 15.

A plat appuyé sur trois pointes ou verticale pour le test de Foucault, même figure d'ombre.

Rotation du disque de 45°, ou plus, ou moins, même figure d'ombre.
Rotation de la source lumineuse sans toucher au verre, ni à ses appuis: La figure tourne.

 

Lorsque j'éteins la source lumineuse avec le filtre pola, la figure dans le cercle de verre est un grand carré inscrit dans le cercle .

Hors du carré c'est clair, dans le carré c'est noir.

Avec les diagonales orientées selon les axes de polarisation de la source lumineuse.

 

J'ai essayé une plaque de verre fine et recuite, histoire de pouvoir fléchir la plaque du doigt : totalement noir.

Mais sauf que plus c'est fin et moins on observe le phénomène aussi...

 

J'ai de vieux disques de verre diam 200 épais 35 très très finement recuits. Des trucs de labo...

Le cercle est presque entièrement noir. Sauf 1à2 mm sur les 4 bords à 45°.

Presque invisible...

 

 

Cette forme carrée ou en croix est le signe d'une tension du verre dirigée vers le centre (centripète).

L'interaction avec une lumière polarisé dans un seul sens donne du noir sur la direction de polarisation et à 90° de celle-ci.

Donc une croix.

Donc on ne peut avoir du blanc que sur les diagonales.

 

Maintenant il faut que la tension soit forte (et que le verre soit épais) pour que l'on quitte le noir.

C'est pour cela qu'au centre cela reste noir.

La tension est plus forte en périphérie où tout le diamètre du verre tire sur les bords.

Au centre la tension est plus faible... cela reste noir.

 

 

Donc : "rule of thumb" comme disent les garçons vacher.

    Tout noir: très très peu de tension

    Un carré déformé en tonneau: très peu de tension

    Un carré carré: des tensions.

    Un carré déformé en barillet: plus de tension

    Une croix: énormément de tension

 

Maintenant : Combien?

    Ben faut une lame quart d'onde en plus du pola pour virer la croix noire et passer en échelle de couleur...

    Ben faut étalonner l'échelle des couleurs...

    Ben faudrait calculer des choses...

    Et savoir où est la limite acceptable.

 

 

Donc comme dit Stalone: "Quand t'as un doute: Vide un chargueur."

En français: "Attaque !"

Mais tu avais déjà pris la décision.

 

Pierre STROCK

 

 

 


 

Edited by Strock Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Strock Pierre a dit :

"Quand t'as un doute: Vide un chargueur."

mouais ...

il y a des versions un peu moins têtes brûlées ;)

"Whenever there is any doubt, there is no doubt" Ronin.

plus près de chez nous :

"quand c'est flou c'est qu'il y a un loup" Martine.

 

donc je vérifierai tout de même que je vois bien une jolie croix sombre avec les polars une fois que les disques seront doucis et d'épaisseur constante avec le dos bien dressé.

parce que bon, les miroirs qui ont des figures qui changent de façon inattendues d'un test sur l'autre à cause de ce genre de contraintes résiduelles ça peut t’entraîner dans une série de retouches aussi nombreuses qu'inutiles et épuisantes (X2).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/03/2019 à 18:46, eroyer a dit :

j'ai envoyé une image à Stathis pour avoir son avis sur les tensions internes. Il m'a dit la même chose : quelques ombres visibles en lumière polarisée d'un niveau habituel pour ce verre qui ne devrait pas déranger au cours de la mise en forme. Je vais lui faire confiance et attaquer l'ébauchage.

J'ai abandonné les BF33 130mm de Stathis travaillé cet été suite à des tensions internes repérées. Le borofloat est suffisant pour les miroirs standards, ça sera mieux que du miroir industriel de toute façon.

Mais il est préférable de prendre autre chose pour des flats précis et stables (pour de la mesure), j'ai préféré récupérer des flats Zerodur chez Wellenform. Bah ça m'a appris un peu la technique pour les flats mais choisir un bon substrat est préférable.

 

Il y un projet en cours (je fais uniquement de l'assistance, réponse aux questions pour Damien) pour un miroir de 400 à fondre à partir de chutes dans un four de potier. J'ai trouvé de la documentation sur le programme de fusion/recuit mais ça reste problématique à mouler.

On réfléchit à une structure en nid d'abeille tant qu'à faire. Si ça aboutit, je ferais un topo par rapport au comportement quand le miroir sera avancé par son constructeur.

Trouvé ça : https://www.instructables.com/id/Casting-a-Large-Light-Weight-Telescope-Mirror-fro/

Peut-être avec des chutes de suprax 8488

 

Quant à mes disques de 130mm, ils sont partis à la re-découpe au jet d'eau (ça traine...) pour servir de disque outil. J'évalue ainsi le procédé pour changer la forme de matériel déjà travaillé.

Pour l'instant je n'ai pas réalisé grand chose, cassé du matériel et ça use ma patience...

 

Je te souhaite une bonne réussite sur ce projet et j'en profite pour remercier ceux qui ont posté récemment : je leur ai repris pas mal d'idée en lisant leurs posts sur les réalisations précédentes et leurs conseils (Pierre STROCK, asp06 ...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

pour les tensions internes, c'est sûr qu'il y en a au moins un peu mais je ne sais pas les mesurer ni savoir ce qui est acceptable ou pas. L'idéal aurait été de ne rien voir comme sur les disques que j'ai utilisés pour les miroirs secondaires. Donc il me reste à faire confiance à Stathis, sachant que d'autres amateurs ont utilisé ces verres avec succès pour leurs miroirs (au moins Bruno Thien sur ce forum pour un 500).

Donc j'ai attaqué l'ébauchage à la perceuse sans fil et au disque diamant. C'est plutôt efficace, en moins d'une heure j'ai creusé environ 2mm au centre avec une zone de verre attaquée de 300mm de diamètre environ. Mon gabarit n'est pas très précis ni rigide donc ça ne fait pas une belle calotte sphérique. Il faudra que je soit prudent au fur et à mesure que je vais creuser. Il faudra soit s'arrêter bien avant les 8,3mm de flèche souhaités, soit revoir mon gabarit.

La piscinette décathlon est idéale pour faire ce genre de boulot avec le verre complètement immergé. Baissez le son avant de lire la vidéo. Personnellement , j'ai un casque antibruit.

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/03/2019 à 14:08, CATLUC. a dit :

La question que je me pose c'est : qu'en est t'il de la chaleur dégagée par l'observateur qui passe devant les tubes ?

Bonsoir Luc,

j'ai oublié de te répondre. L'expérience que j'ai avec le bino 360, c'est que ce n'est pas aussi gênant que ce qu'on pourrait croire. J'observe souvent en groupe et si c'est bon dans les autres télescopes, c'est bon aussi dans le bino. Je pense que la raison principale, c'est que je suis bien isolé avec doudoune pour observer et que l'essentiel de la chaleur s'évacue par la tête et la respiration. Comme l'air chaud monte, ça passe entre les 2 faisceaux lumineux. Sur le bino 600, j'aurai 26cm entre les 2 miroirs primaires. S'il y a un peu de vent, ça peut aller soit à droite soit à gauche, mais dans ce cas, le cerveau est rès performant pour choisir les détails dans la meilleure image.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Merci Eric pour ta réponse tu es sur Pernes ?

Bonne journée.

Luc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, CATLUC. a dit :

Merci Eric pour ta réponse tu es sur Pernes ?

Non du côté de Clermont Ferrand mais je passe à Pernes de temps en temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

plus d'un mois depuis le dernier message. J'ai pas mal avancé depuis. D'abord j'ai construit une machine. Je m'en sers en ce moment pour aplanir le dos du premier miroir. Pour ça j'ai je me suis fabriqué un outil avec 3 disques diamantés (achetés 2,85€ les trois au supermarché !). C'est sacrément efficace, ben mieux que le carbo avec lequel on passe la moitié du temps à nettoyer et à en remettre.

outil_diamant_plan_web.jpg.8e1309d1911207ffa0d5de8f65a60daa.jpg

La machine en action : ça fait du bruit mais mais avec un casque sur la tête, c'est plutôt confortable. Je laisse tourner. De temps en temps je modifie un peu le déport pour ne pas créer de sillon. Je peux même écouter une émission de radio en podcast ou faire autre chose en surveillant d'un oeil la machine. J'en ai profité pour commencer à construire un sphéromètre.

 

Au départ, ça avance vite, mais les derniers creux sont longs à atteindre. Il faut dire que ces disques bruts sont particulièrement irréguliers. Voici l'évolution, d'abord au carbo 80 puis avec l'outil diamant.

evolution_web.jpg.a8c9332efc4d0d85d178082f87a00ab7.jpg

Finalement au bout d'un peu plus de 4h, j'arrive à ça :

260min_diamant_web.jpg.ce4477ffa821827fbdd5eb4a093e960a.jpg

La grosse partie on dépolie au centre est particulièrement profonde (au départ 0.7mm, il en reste 0.1 ou 0.2), je ne suis pas sur d'arriver à la faire disparaitre complètement, mais ça ne me parait pas très grave vu la surface. Si j'avais été plus malin, j'aurais choisi ce côté pour la face optique, ça m'aurait fait moins de travail. Encore un peu de boulot, je suis presque au bout du dos sur le disque numéro 1. Côté optique, j'ai creusé à peu près 3,5mm  au disque diamant monté sur perceuse sans fil. Je vise une flèche de 8,3mm pour un f/d=4,5.

 

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now