biver

Conjonction C/2018 Y1 - NGC2903

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Très belle perspective !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au moins, là y a du détail :) Fabuleux dessin :)

Et une sacrée belle queue ;)

Bonne journée,

AG

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ho ! c'est superbe ! que de détails, c'est magnifique 

 

Merci 

 

fred:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

... monsieur polyvalent ! ;-)

Nicolas, petite question, - tu dors quand !!!???

:-)

Magnifique ce champ.

Très surpris de voir la queue ionique aussi dense et visible en visuel ! Mais bon un 407 cela change la donne de suite !

 

Bravo Nicolas.

JF

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci... dense pour la queue ionique? Non très limite, c'est le dessin après...

Et toi aussi JF tu dors quand? (tu observes... ;))

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By CAZILHAC Robert
      Lors de notre mission AstroQueyras du début Août 2019 nous avons pu mettre un APN Sony A7S au foyer du T620 F/D15 pour imager la célèbre galaxie NGC 7331 dans Pegase !
      Quelques pbs de couleurs au traitement final ,beaucoup de vent cette nuit là et surtout une collimation perfectible !
      Je vous propose un montage comparatif de la partie centrale en noir et blanc !! désolé pour les étoiles allongées( 9m de focale sans autoguidage !!!)
      Je rajoute un lien vers l'image couleur réduite à 50%
      http://www.astrosurf.com/pixiel/AQ2019NGC7331T620A7Sred50.htm
      et la version Noir et blanc réduite à 50%
      http://www.astrosurf.com/pixiel/AQ2019NGC7331T620A7Sred50NB.htm
       
      Robert

    • By CAZILHAC Robert
      Encore un petit montage comparatif avec une image de notre dernière mission AstroQueyras !
      Cette galaxie spirale barrée,peu imagée, relativement petite, est dite "active " à cause de la formation de nombreuses étoiles en son centre !
      La full en Bin 1x1 (grande image !)
      http://www.astrosurf.com/pixiel/AQ2019NGC7177-T500-bin1x1-traitrobert.htm
       
      Robert

    • By mariobross
      Bonjour voici une image de la galaxie naine irrégulière NGC 1156, comme c'est une naine elle n'est pas bien grosse  : taille apparente 2.6' x 1.7', elle est du type magellanique, sa distance estimée est de 17 Mal.
      Très peu d'images amateur sur le web à cause de sa petite taille et de sa morphologie.
      20 poses de 3 minutes en bin 1 luminance, 3 x 7 poses de RVB en bin 1.
      Intégration des 15 meilleures L + 4 meilleures RVB pour constituer le stack en Luminance, la chrominance est constituée des 7 RVB.
      Astrosib 360 + SBIG STL 11000, acquistions en automatique avec Maxpilote, traitement pixinsight et photoshop.
      Image réduite à la taille d'acquisition ECH : 0.63" /px:

      Jean-Claude MARIO.
    • By Jean-Baptiste_Paris
      Salut à tous, 
       
      Une cible que l'on ne présente plus : les galaxies M81 et M82, accompagnées de NGC3077 et de quelques galaxies naines (Arp-Loop et Holmberg IX notamment), situées à environ 12 millions d'années-lumière. 
      Beaucoup plus près de nous, des "cirrus galactiques", l'IFN, se sont invités en avant-plan... 
       

       
      La full : 

       
      Un fait intéressant est que ces galaxies sont toutes situées à peu près à la même distance de nous... cela signifie que la manière dont nous percevons leur distances respectives sur une photographie correspond bien à la réalité : la galaxie M82 est bien aussi rapprochée de M81 que ce qu’on peut voir sur l’image, à peine 120 000 années-lumière de distance (à comparer avec les 2 millions d’années-lumière de distance de la galaxie la plus proche de la nôtre, à savoir M31, la galaxie d’Andromède). Comme on peut le voir, cette distance est vraiment réduite, puisqu’elle correspond à peine à 1,5 fois le diamètre de la galaxie M81 !
       
      Toutes ces galaxies sont liées entre elles par des "ponts" de matière et de gaz visibles uniquement en onde radio.
       
      Pour une présentation plus détaillée, je vous invite à consulter la "fiche-astro" dédiée sur mon site : https://millenniumphoton.com/portfolios/m81-m82
       
      Pour réaliser cette image, j'ai utilisé de précédentes données réalisées avec la TSA102 en 2017, et de nouvelles avec une apo 66/400 avec réducteur (420mm de focale) pour obtenir un champ plus grand (le capteur de la AtikOne6, utilisé dans les 2 cas, étant assez petit...). Cette image intègre les brutes réalisées à l'occasion de ces deux sessions, 2017 et 2019, avec au final une incrustation des détails obtenus avec la TSA pour les détails dans les galaxies M81 et M82. 
       
      La contrepartie de cette méthode: ce sont les étoiles les plus "grosses" des deux versions qui restent au final, pour des raisons évidentes d'harmonisation. Et les étoiles obtenues avec l'apo 66/400 sont bien moins fines que celles de la TSA... 
       
      24h de pose au total (11h pour le champ resserré, 13h sur le champ large), ce qui permet de bien mettre en valeur l'IFN. Pour la session 2019, j'ai attendu que la Lune soit couchée pour réaliser les images, afin de ne pas dégrader le faible signal de l'IFN. La visualisation sous STF de Pix montre l'IFN de manière beaucoup plus accentuée, mais avec un bruit à la mesure... perso j'ai préféré rester "soft" sur l'IFN, qui reste encore bruité malgré le temps de pose.

      Setup:
      Astropro 66/400 - TSA102
      AZEQ6 - CCD AtikOne6
      L : 40 x 900s (bin1) - 66/400
      L : 84 x 300s (bin1) - TSA102
      RGB : 36 x 300s (bin2) - 66/400
      RGB : 60 x 180s (bin2) - TSA102
      Ha : 12 x 300s (bin2) - TSA102
      64 darks, 101 bias, 16 flats. 
      Total : 24h
      Pixinsight & PS
       
      Cette image est dédiée à la mémoire de notre ami Gérard Thérin. 
       
      Bon ciel à tous,
      JB
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 5 au 6 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       10 dessins : 8931 à 8940.
       
       Il y a encore du public ici, l'engouement ne faiblissant pas, pourtant après 3 nuits des étoiles d'affilée, quand je suis opérationnel à 23h15.
       Je montre Saturne et M8 à 2 jeunettes puis vaque à mes cibles plus ténues.
       
       La première est le Sextet de Seyfert dans le Serpent, qui m'avait laissé sur ma faim.
       
       Observation 8931 : NGC6027/A/B/C/D/E ou Sextet de Seyfert.
       A 85x, l'ensemble est une tache faible. Le groupe est éclaté à 276x en membres faibles à VI3. Ce grossissement permet de voir les extensions diffuses. 402x les détaille dont la petite hors des lignes râtée la fois précédente. Mais je n'arrive pas à voir les 6.
       
       
       Il fait chaud comme hier, je n'ai pas mis de pull sous le manteau qui est lui indispensable pour garder à portée de main mes oculaires.
       
       Le croissant lunaire témoin de l'avancée inexorable du séjour se couchera vite avant le premier dessin.
       
       Je règle quelques soucis de la lampe de la planche à dessins au début.
       
       Je reste dans le domaine des galaxies, un poil plus haut et plus à l'est dans Hercule.
       
       Observation 8932 : NGC6098/99.
       201x, 85x. Elles sont vues séparées facilement à 85x. NGC6098 est considérablement faible et NGC6099 considérablement faible à faible.
       
       
       Le vent qui contourne la montagne génère un fond sonore fourni dans les basses. La turbulence reste moyenne pourtant.
       
       Observation 8933 : NGC6484.
       Cette galaxie est visible assez faible à 85x, petite. A 201x, elle semble condensée et reste minuscule.
       
       
       Observation 8934 : NGC6482.
       Condensée comme la précédente à 201x, elle est minuscule et assez brillante à 85x.
       
       
       Bruno galère avec une calibration, il ira quérir les conseils d'autres astrophotographes du terrain pour s'en sortir. Où il faut être ingénieur pour faire de l'astrophoto!
       
       Observation 8935 : NGC6500/1.
       201x, 85x. Ce duo est constitué de 2 galaxies respectivement faible NGC6500 et assez faible NGC6501.
       
       
       Après un petit coup de barre à 1h50 dont m'extraient un peu des éclairs d'orages lointains vers l'Ouest, je poursuis avec les herculéennes galaxies (à moins que ce soit dans l'autre sens, je ne sais plus avec la fatigue?).
       
       Observation 8936 : NGC6490 et NGC6495.
       201x. Les galaxies aiment former des duos dans ce coin de ciel! Ici 2 galaxies de même brillance, faibles.
       
       
       L'objet suivant, atypique, est une idée de Michel Nicole, l'astronome québécois dont les fiches d'observation m'inspirent de nombreux sujets d'observation, adaptés à mon télescope vu qu'il utilisait un Dobson de 56cm.
       C'est une nébuleuse bipolaire du Lézard.
       
       Observation 8937 : LKHalpha233.
       276x. Objet de Herbig-Haro et très faible, elle s'étend surtout à l'ouest de l'étoile faible. Elle ne réagit à aucun filtre. C'est dingue de pouvoir observer ce stade de proto-étoile avec nos moyens d'amateurs!
       
       
       Je pointe ensuite quelques galaxies de Pégase.
       
       Observation 8938 : NGC1 et 2.
       201x. Les 2 premiers objets du catalogue NGC sont assez faible et faible dans l'ordre numérique.
       
       
       Des nuages arrivent à 3h20.
       Je vérifie quand même sur les animations météo satellite que l'orage qui s'approche par l'ouest en grondant va passer bien au nord de nous, ce qui est le cas.
       Par contre sa proximité gênera sur les 2 derniers dessins en me flashant la vision nocturne, le ciel devenant brièvement blanc à l'oculaire lors des éclairs les plus brillants.
       La menace ne faisant que nous raser, je dessine donc un groupe de galaxies sous ces contraintes dans Pégase.
       
       Observation 8939 : NGC7765 à 7768.
       278x, 201x. C'est un quintet mais pas de Stephan, composé de NGC7765 et NGC7766 très faibles, NGC7767 considérablement faible, NGC7768 assez faible, complétés de CGCG477.020 très faible. Groupe intéressant.
       
       
       Un bolide aussi brillant que les éclairs s'est invité dans le coin de mon champ de vision et a laissé une trainée persistante une dizaine de secondes vers 4h50.
       
       Observation 8940 : NGC7769 à 7771.
       201x. Je continue de monter dans la numérotation NGC avec NGC7769 assez faible au bord sud plus net, NGC7770 faible et NGC7771 assez faible.
       
       
       Je finis fatigué à l'aube à 5h sous les grondements de l'orage voisin.
  • Images