mamout84

Etoiles doubles ou triples

Recommended Posts

Bonjour, lorsque je lis un peu partout, je suis surpris par les différences d'observation sur la même étoile double ou triple. Je veux bien que la turbulence puisse jouer mais quand même des écarts de visuel énormes pour la même étoile : certains l'aperçoivent à 80X, 100x, 120x (en général avec une lunette) et d'autres à 240X.

L'autre soir je pointe au Dobson 200mm Beta Monocerotis : il m'a fallu un 4,5mm pour distinguer la triple correctement, soit 266X. A 120X, elle reste simple.

Et ceci semble vrai pour pas mal d'autres étoiles aussi : de quoi y perdre son latin ! Avez-vous des explications ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Deux explications au moins:

Effectivement la turbulence joue énormément et elle est changeante.

Une étoile double parfaitement séparée à un moment peut devenir un blob immonde quelques instants plus tard.

Et puis il y a aussi la sensibilité de chacun, le pouvoir séparateur de son œil directeur,

enfin toutes ces choses qui font que si nous sommes égaux nous ne sommes pas identiques...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas spécialiste des doubles mais j'opère à l'envers. 

Je mets le maxi en général 2D et je vois si je dois descendre ou monter. En général je descends pour arriver à la limite. On devrait faire ainsi pour dire à partir de quand on ne la voit plus et on peut descendre assez bas.

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, la turbulence y est pour beaucoup. Moi-même, un grand amateur d'étoiles doubles, ai avant hier poussé à X650 sur Zeta du Cancer, une triple, dont les deux plus serrées sont proches d' une seconde d'arc. C'étaient des billes tres nettes, et sans aucune diffusion. Hier soir, c'était nul de chez nul! Autre chose aussi : si j'observe à X100, je n'en verrai que 2.

Souvent, li m'arrive d'observer aussi à la bino, avec des 20mm Barlow 2,3, et 3. j'ai un simple 254/1200.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui cela fait effectivement de grosses différences instrumentales sur le papier pour détripler beta Monocerotis (je ré-affirme que c'est le cas avec 80-100 mm et une centaine de fois les soirs où j'ai essayé).

Et ici d'autres témoignages :

https://www.webastro.net/forums/topic/171407-beta-monocerotis/

 

Je donnerais comme explications potentielles la turbulence ou la collimation du scope, voire la hauteur sur l'horizon (plus ou moins liée à la turbu). Pour les doubles, je pense que la patience ou l'expérience ne joue pas autant qu'en CP quand il s'agit de percevoir une lueur fantômatique à la limite des possibilités. Après, on a tous une vue différente aussi.

Cette histoire de mise en température joue aussi, notamment si on pose le Dob sur une dalle chauffée par le soleil (mais pas gênant trop pour la Licorne !).

J'ai aussi remarqué mais n'en faisons pas une généralité, que les doubles sont souvent plus fines et flatteuses dans la L100 que dans le T300, surtout si elles sont très brillantes. Dans ce cas l'image dans le Dob est un peu "empâtée" par le surplus de lumière, surtout si les doubles sont serrées.

De plus pour des doubles d'écart modéré, je reste souvent à la lunette vers 30 à 50 X, d'où une image très fine. Avec le 300, cela donne trop de coma et du coup je suis "poussé" à monter à 100 X environ, ce qui peut donner des images un peu moins piquées selon la turbu (mais en général bien propres !)

 

STF8, tu as une équato ? Car avec mon AZ, si j'attaque direct à 2D je suis sûr de la chercher un petit moment la double dans le champ !

 

 

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, etoilesdesecrins a dit :

STF8, tu as une équato

Atlas Orion, mais j'ai surtout depuis par une vente de Jorris une lunette Vixen guide 60/700. Avec un Zeiss 20mm WF, je peux me balader d'une étoile à une autre en laissant l'oculaire de 4mm en focus sur l'apo, et tomber dessus sans soucis.

J'avais oublié de te le dire, mais la mise au point avec Sirius, c'est pas évident qu'en cela bouge beaucoup trop. Autant la faire ailleurs (trapèze et les étoiles de Mg 10, et se mettre dessus ensuite sans rien toucher. mais hier soir la mise au point était facile....test book même sur Sirius.

J'ai mis aussi mes Pad celestron pour la première fois en observation....et je n'ai pas été gêné par les vibrations comme cela m'arrive souvent. D'habitude ils ne servent qu'à proteger le parquet.xD

image.png.f0d4c948ab56f453f080907901c25cb2.png

LZOS 150 F8.jpg

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce soir, un Mistral léger ayant  balayé la pollution m'a donné l'occasion de pointer à nouveau Beta Monocerotis lors d'une acalmie : pas trop de turbulence, le disque d'Airy relativement peu agité.

Cette fois, à 120X on voit les trois, les deux plus petites tout juste différenciées ; l'écart s'améliore légèrement à 200X.

Je précise que la collimation du télescope est OK et que les oculaires employés sont des Televue Delos 10mm et 6mm.

Au passage, une plongée aussi dans NGC 2232 et au coeur de M42, avec aussi Rigel et son compagnon visible.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, laguite51 a dit :

Beta Monocerotis

la pluie est revenue chez nous en seine et marne. Je te dirai comment je la vois car je ne l'ai jamais observée

 

Il y a 7 heures, Falkostar a dit :

Zeta du Cancer, une triple

idem

 

Avez-vous déjà fait lambda cygne? c'est une beau challenge, mais je l'ai eu assez facilement avec la lunette de 150mm. 600X de mémoire cet été. J'ai du poussé un peu (4D). Je l'ai eu aussi au Mak 200, mais il doit être parfaitement stable thermiquement sinon je galère un peu avec le secondaire pile poile sur le premier anneau. idem pour le ciel...et avec moins de grossissement, 400X de mémoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok pour Lambda Cygne, bien sûr. Actuellement, il y a Omicron du Cocher. magnitudes 2,7 et 7,2! Donc une étoile énorme, et une minuscule piqure à côté. C'est assez spectaculaire. Le seul problème, c'est qu'elle est pile au zénit, donc difficile à pointer.

Si vous voulez vous "amuser", il y a STT517 de Orion, bien placée, mais j'ai mis une heure pour la trouver! coordonnées :

0513/+0158.  séparation : 0,7". C'est superbe à X400.

                       Pour la petite histoire, j'ai de meilleures images des étoiles doubles avec mon 250, qu'avec mon ancien 300.

        Mais rien ne voudra jamais ma lunette 120 apo! Mais sur les étoiles avec moins de séparation, bien sûr.

        Exemple, sur Zeta Cancer, en toute limite de séparation, j'avais un 8 parfait!

Mais tout ceci à deux conditions : turbulence faible ou quasi nulle, et excellente collimation; (et patience).

Falko

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Falco

 

Je te dirai ce que je vois des que l'observation est faite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sujet intéressant, que je prends en cours de route :).

 

Juste pour ajouter mon grain de sel, un paramètre qui n'a pas été dit plus haut il me semble, est le type d'oculaire utilisé.

J'ai eu l'occasion l'an passé d'observer l'étoile Porrima dans la Vierge en comparant un Nagler 5 mm et un Explore Scientific 4.7mm et en utilisant 2 télescopes, un T254 et un T305. Voici les notes que j'avais écris ce jour là :

 

"J'ai noté un très grosse différence entre les 2 oculaires. Cela m'a plutôt surpris, car c'était vraiment flagrant et inattendu. Cette étoile double a actuellement une séparation de 3", après être passée par un minimum à 0,4" en 2005 (CF article dans Ciel et Espace d'Avril 2018.) Avec le Nagler, aucun soucis, les deux étoiles sont parfaitement séparées. Elles apparaissent comme deux points bien définis, qui ne se touchent pas (Gr= 228x sur le T254 et 238x sur le T305.) Avec l'Explore Scientific, j'ai été plutôt déçu . J'ai eu du mal à séparer l'étoile double. J'y suis arrivé mais l'image manquait de piqué. Les deux étoiles apparaissent comme deux taches irisées qui se chevauchent un peu, avec une impression de ne pas arriver à faire correctement la mise au point. (Gr = 243x sur le T254, et 252x sur le T305.)"

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Merci Mamout84 pour cette idée d'observation , j'ai donc tenté Béta de la Licorne hier soir , dobson 200 , à 50x je la vois double , à 75x  une composante déjà un peu bizarrement allongée ,séparée à 85x .... très intéressante !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Intéressant Yves ce comparatif, alors que je trouve souvent que de telles données factuelles manquent un peu dans les parties "matos". On nous abreuve de tableaux, de graphiques et de formules mais qu'en est-il réellement sur le terrain ? Tu illustres cela de belle manière, alors que je reste circonspect quand à tous ces théoriciens de l'observation ...

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, yves65 a dit :

J'ai noté un très grosse différence entre les 2 oculaires

Il faut adopter les formules les plus simples, mais ayant une bonne réputation. Si on est pas un habitué des vieux oculaires du  marché de l'occasion (ortho et kellner TANI/Pentax/Nikon/Meade RG/König Zeiss), il faut s'orienter vers des formules actuelles en vente comme les Plossl de Televue (que je ne connais pas) ou les ortho de baader/Takahashi. Là, on est sûr de ne pas se tromper.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now