Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour,

 

Voici un post qui peut servir à d'autres. n'y voyez pas un épandage personnel mais plutôt un retour d'expérience de néophyte et des remerciements.

 

Attirance pour l'astronautique, l'astronomie depuis tout petit, l'astrophysique théorique depuis mes études.. il y a longtemps.

Achat d'un newton 150/750 équatorial de basse qualité en aout 2018 et premiers émerveillements : Saturne, Jupiter et satellites , M31, M57, M13, albireo... que du classique

Apprentissage des axes célestes, de la mise en station, des recherches aux coordonnées et du pointage. Démontage, collimation, nettoyage des optiques, réparations, amélioration... le B.A. ba.

Constat est fait que

1) je suis mordu à l'observation visuelle qui me procure les émotions recherchées et à la technique optique adaptée à l'astronomie qui est passionnante.

2) il me faut un autre matériel... lequel ?

3) il faut lire, lire...  et apprendre... quoi ? tout ?

 

Pour ces deux derniers points, les amateurs éclairés, patients, formateurs, complets qui alimentent les forum et les sites spécialisés sont extraordinairement serviables et instructifs ! MERCI à vous tous qui vous reconnaitrez.

 

Donc, commande d'un dobson 400 "artisanal", en cours de réalisation, dont la taille semble la configuration optimale (selon beaucoup) pour un télescope déplaçable à taille humaine. ajout d'une table équatorial pour le suivi et le partage.

Achat progressif des oculaires Ethos à grands champ réel dans la gamme adaptée à ma configuration, avec paracorr, powermates (j'ai suivi à la lettre les conseils). j'y ai ajouté un ADC car Jupiter ou Saturne dégradés en rouge et bleu m’insupportent.

En attendant le 400, je teste les Ethos (sauf le 21 et le 13) sur mon 150 pour le pousser à bout de ses maigres possibilités visuelles. Sachant que le poids de ces merveilleux objets risque de déplacer l'axe du PO famélique, j'opte pour la position la plus verticale possible du PO en observations, ce qui est compliqué au zénith !

En tout cas, pas d'aberrations visibles, et à part la coma accentuée sur les bords du 100°, la vision est réellement améliorée par rapport à mes oculaires de base Orion.

De plus avec l'Ethos 3,7 (200x) ou avec l'association Ethos 6 + powermate 2,5 (312x), la vision lunaire offre des détails déjà remarquables, avec, si le ciel le permet, une belle netteté. Et surtout, les objets restent plus longtemps dans le champ, ce qui facilite ainsi le recentrage ou le passage visuel à un invité,

Autant vous dire que si je prends déjà du plaisir avec mon matériel peu puissant, j'attends le futur avec impatience :-)

 

Enfin, découverte incroyable, il existe un club, dont les membres sont très actifs sur les forum, et qui se trouve près de chez moi ! Malgré une nature plutôt solitaire, j'ai franchi le pas de l'inscription, et je ne le regrette pas. Cela permet de rencontrer des personnes hors du commun, cultivées, inventives... et cela permet d'alimenter ma passion en continuant à apprendre.

Je conseille comme beaucoup, l'achat des deux tomes du fabuleux "Astrodessin" avant qu'ils ne soient épuisés. Ce sont de merveilleux livres à lire et relire même pour ceux qui ne pratiquent pas, ou pas encore, le dessin, car tout y est dit sur l'observation visuelle en astronomie et comment parfaire cette discipline en amateur éclairé.

Toujours en attendant le 400, j'observe régulièrement et tente d'améliorer ma perception nocturne si le ciel le permet. Cela fonctionne,  et des détails nouveaux apparaissent bien petit à petit.

Dans un but d'améliorer plus rapidement mon acuité, Serge m'a transmis une idée "lumineuse" : utiliser des images informatisées avec des motifs très sombres et peu contrastés pour visualiser sur écran. Et bien cela fonctionne !

C'est stable et c'est du concret, et cela ne dépends pas de la météo. j'ai réalisé ces fichiers à partir du test Monoyer, avec un gradient de luminosité des pixels. De plus on peut jouer sur la luminosité et le contraste de l'écran LED qui doit avoir un fond le plus noir possible, et bien sûr regarder dans l'obscurité. On peut faire la même opération avec des photos de galaxies ou des nébuleuses, en diminuant la luminosité des pixels

Derrière l’œil, il y a bien un cerveau qui analyse, transforme, reconnait et mémorise :

Voici des exemples de tests connus sur la lecture, sans être dyslexique !

Le povuoir phoémanénl du crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiat à l'Unievristé de Cmabridge, il n'y a pas d'iromtpance sur l'odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à la bnone palce
UN B34U JOUR D'373, J3 R3G4RD415 M3I, 5UP3R83 64L4X13, 4 L4 FO15 51 PROCH3 37 51 LO1N741N3

 

Autre principe de base édicté dans l'ouvrage : le dessin, par l'analyse fine des formes, des contrastes, des couleurs et puis l'activité motrice de la main, renforce l'observation.

Avec ce constat, et n'ayant pas pour but d'exposer mes dessins - je ne suis ni artiste, ni expert, ni stakhanoviste et de magnifiques œuvres existent déjà -,  je vais tenter une démarche divergente :

A partir de photos non retouchées et/ou de dessins déjà réalisés, je vais dessiner précisément ces photos pour habituer mon cerveau à ces formes existantes. Je me servirai de ces images préparées et copiées en amont, puis je gommerai ou flouterai ce que je ne verrai pas ou mal. Pour la lune, j'y ajouterai des ombrages de circonstances réellement observés. Le monde du dessin à l'envers par effacement : de la copie et non du créé, du réel optimisé vers de l'observable  le plus objectif possible..

Encore une fois, le cerveau  est capable de "voir", d'interpréter, de compléter ce que l’œil ne perçoit pas ou peu, d'où ma réticence à déposer sur un dessin un détail que je ne fais que deviner, ou que les turbulences dénaturent.

Les très nombreuses réalisations de M42 en sont une belle illustration : rares sont les ressemblances. Chacun voit sincèrement à sa façon et le retranscrit selon son matériel, son talent et les conditions météo.

Le plus important, pour moi, et heureusement pour beaucoup, est d'y prendre du plaisir, et de plus en plus.

Je transmettrai l'évolution de ces observations ressenties sur quelques objets phares ou sur des régions lunaires. En toute logique, la netteté, la précision et le nombre des détails devraient augmenter avec le temps.

Au début j'avais peur qu'une forme de satiété s'installe, comme juste après un bon repas, l'idée de penser au suivant peut paraitre écœurante !

Il en va de même après une longue "soirée" d'astronomie dans le froid et l'obscurité, suivi d'un rangement et parfois d'un trajet auto. Mais étonnamment, le lendemain ou le surlendemain, l'envie revient avec toujours l'idée d'en voir plus et dans de meilleurs conditions. C'est la magie de la passion.

 

Belles observations,

Marc

Edited by marco polo
  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bonjour !

 

Ne pratiquant pas le dessin, je ne saurais commenter la technique innovante que tu exposes à la fin de ton message, d'autres te donneront des avis beaucoup plus pertinents que les miens.

 

Cela dit, j'ai beaucoup apprécié le récit de ton évolution d'observateur, plein d'enthousiasme. En ce qui concerne l'astronomie visuelle, mon histoire est d'ailleurs assez semblable à la tienne : évolution chronologique en diamètre et insatiabilité constante ;) Quand on aime vraiment, on ne peut pas s'en lasser, des années ou des décennies durant !

 

Pour ce qui est des oculaires, tu as certainement bien fait de passer aux Ethos, niveau qualité optique. Mais je pense que tu gagneras à ne pas être obnubilé par eux. J'entends par là ne pas les utiliser à l'exclusion de tout autre modèle. Il ne faut pas négliger les oculaires de 70° de champ comme les Delos (qui sont des Ethos à champ réduit et un peu mieux corrigé) ou les Pentax XW qui sont une tuerie absolue ! Si tu ne l'as pas déjà fait, n'hésite pas à les essayer, je ne serais pas surpris que tu tombes sous leur charme ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ta passion est merveilleusement contagieuse et donne envie d'y retourner ;). J'ai cru comprendre que tu étais proche de Magnitude 78 à te lire. As tu un site d'observation correct en région parisienne? Si tu vas sous ciel noir, tu redécouvres tout ce que tu as déjà observer, alors conjuguer diamètre et ciel de montagne par exemple devrait transcender tes observations.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Cédric, merci ! je n'ai pas eu l'occasion de côtoyer des Pentax, mais cela viendra sûrement. j'ai été convaincu par tant de messages que je n'ai pas cherché à comparer. cela viendra.

Maïcé, merci également. Quels sont les mots qui t'ont fait penser à Magnitude78 ??

"hors du commun" ? astrodessin ?  ;)

je ne fais pas de publicité, et le hasard fait vraiment bien les choses,

sinon, oui, je suis obligé de m'éloigner de mon domicile pour voir de belles choses sous un ciel moins pollué. J'ai hâte de monter en altitude sous un ciel pur avec un gros diamètre.

Edited by marco polo

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, marco polo a dit :

Maïcé, merci également. Quels sont les mots qui t'ont fait penser à Magnitude78 ??

Club actif, conseils dessin et le fait que tu parles de Serge et non de Serge Vieillard. ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now