xavierc

Chili reboot 2018 nuit 4

Recommended Posts

Nuit du 3 au 4 novembre 2018.
 Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo.
 Strock 254/1200.
 
 15 observations : 8515 à 8529.
 
 Les premiers objets de la nuit sont à rechercher rapidement dans le dard du Scorpion avant qu'il ne descende sur l'horizon.
 
 Observation 8515 : NGC6192.
 Cet amas ouvert est déjà vu au chercheur 9x50 comme une très faible tache floue.
 Observé à 109X et 150X, il est déjà assez riche avec ses étoiles assez faibles à perceptibles.
 Cet amas ouvert est descendu si bas que le télescope se retrouve déséquilibré à 150X à cause du poids cumulé de la Barlow et du Nagler 16 et du coup je suis obligé de repasser à 109X avec juste le Nagler 11.
 NGC6192obs8515.jpg
 
 Le renard des Andes que nous avions entendu les années précédentes se faisait rare ces derniers jours mais là il se fait entendre au nord-ouest, jappant contre les bruits de rythme du bal du village du Romeral où nous irons demain pour regarder justement un spectacle mêlant cérémonie religieuse et rythmes tribaux.
 
 Vers la fin du dessin, Pierre vient d'arriver après une sieste.
 
 Observation 8516 : NGC6178.
 Ce second amas ouvert du Scorpion est petit à 75X.
 A 109X, il reste compact et pas très fourni.
 Je me suis assis juste sur le réhausseur de siège en bois, en enlevant la chaise tellement l'objet est bas, de façon à l'observer dans des conditions relativement confortables.
 Cet objet ne doit pas être à plus de 10 degrés au dessus de l'horizon maintenant mais on ne s'en rend pas compte, tellement ici l'atmosphère est transparente jusqu'à l'horizon.
 NGC6178obs8516.jpg
 
 Observation 8517 : NGC6318.
 J'ai encore le temps d'observer ce dernier objet du Scorpion, amas ouvert à étoiles faibles et en forme d'arc de cercle, bas et montrant un fond laiteux.
 NGC6318obs8517.jpg
 
 Puis je remonte un peu vers le milieu du Sagittaire pour observer M70, amas globulaire du catalogue Messier.
 
 Observation 8518 : M70.
 Cet amas globulaire apparaît comme une faible étoile floue au chercheur 9x50.
 Je l'observe brillant et bleuté à 75X puis à 218X et 343X. Il est bien résolu à ces deux derniers grossissements et il pullule d'étoiles en vision indirecte dans une turbulence moyenne.
 M70obs8518.jpg
 
 Le télescope est ensuite dirigé un peu plus haut dans le ciel vers le sud pour observer des galaxies dans le Paon, constellation qui se dit Pavo en latin.
 
 Observation 8519 : trio de galaxies NGC6769-70-71.
 NGC6769 est la plus brillante de ce trio assez facile dans un champ fourni à 150X.
 Elle m'apparaît faible à très faible et allongée en vision indirecte.
 NGC6770 est faible et élargie en vision indirecte, diffuse.
 La benjamine NGC6771 est faible et petite.
 NGC6769_70_71obs8519.jpg
 
 Observation 8520 : IC4842.
 Cette galaxie est située à proximité des précédentes et à 150X je la vois faible à très faible.
 IC4842obs8520.jpg
 
 Observation 8521 : IC4836.
 Cette dernière galaxie à proximité des autres est observée à 109X très faible, avec une forme qui est plus sûre en vision indirecte bien que diffuse.
 IC4836obs8521.jpg
 
 Je suis un peu fatigué. La conséquence logique est une demi-heure de sieste sur le lit installé dans l'observatoire.
 Puis je remonte plus haut dans le ciel afin d'observer quelques galaxies de l'Éridan au niveau de la boucle sud du fleuve de cette constellation qui n'en finit pas de serpenter.
 
 Observation 8522 : NGC1084.
 Cette galaxie est plutôt faible avec une brillance de surface élevée à 150x, 218x et 75x.
 Je lui vois une structure spiralée partielle avec une spire en vision indirecte VI2.
 La galaxie montre une texture grumeleuse et reste incolore.
 NGC1084obs8522.jpg
 
 Toujours dans la même zone de l'Eridan, je vais observer un groupe sympathique de plusieurs galaxies.
 
 Observation 8523 : NGC1200 et ses copines.
 Cette galaxie est considérablement faible à faible et diffuse à 150X et 109X.
 Elle domine un groupe de 4 galaxies avec à proximité d'elle IC285 très faible à VI1, puis plus loin NGC1196 très faible et très diffuse, accompagnée de son satellite NGC1195 vu VI2.
 NGC1195_1200obs8523.jpg
 
 Observation 8524 : NGC1203.
 Je l'observe à 150X très faible, toute rikiki.
 NGC1203obs8524.jpg
 
 Observation 8525 : NGC1209 et 1231.
 La première me montre à 109X un centre assez faible avec le reste qui s'étage de faible à vision indirecte, et allongé.
 La seconde n'est vue qu'en vision indirecte 50% du temps donc VI3.
 NGC1209_31obs8525.jpg
 
 Bruno est redescendu vers 3h30.
 Un petit vent s'est levé. J'ai un coup de barre.
 
 Observation 8526 : groupe de NGC1199.
 Cette galaxie considérablement faible à faible est la principale d'un groupe dans l'Eridan observé à 150X.
 Je repère aussi NGC1188 vue VI1, NGC1190 très très faible à VI1, NGC1191 vue VI2 à 3 et NGC1192 de même brillance.
 Je m'arrache les yeux sur ce groupe.
 NGC1188_99obs8526.jpg
 
 Un souffle léger de vent se fait encore ressentir mais ne gêne pas pour les observations.
 
 Voici ma dernière galaxie de l'Éridan pour cette nuit.
 
 Observation 8527 : NGC1172.
 A 109x elle est très diffuse avec un centre faible et un halo très très faible à VI1.
 NGC1172obs8527.jpg
 
 Je termine la nuit sur les riches champs galactiques entre Voiles et Carène.
 
 Observation 8528 : NGC3330.
 Cet amas ouvert est vu faible au chercheur comme un petit paquet d'étoiles.
 A 150X il se révèle assez fourni avec des étoiles plutôt brillantes à perceptibles.
 NGC3330obs8528.jpg
 
 J'avais listé deux autres amas ouverts à proximité de celui-là mais ils sont tellement riches que j'abandonne l'idée de les dessiner maintenant à cause de l'imminence de l'aube. Je trouve heureusement un troisième rapide à dessiner.
 
 Observation 8529 : Lo282.
 A 109X, il est fourni, tout en longueur et je le termine dans l'aube.
 Lo282obs8529.jpg
 
 Il est 5h50, je descends me coucher, bravant dans la lumière naissante du jour les creux et les bosses de la piste poussiéreuse qui me ramène au bout de 5 minutes à mon lit.

 

La suite des photos touristiques : l'Atacama le 26 octobre.
 Attachez vos ceintures, ça va décoiffer!

 

Départ de Copiapo dans le brouillard et les nuages bas de la camanchaca (brouillard côtier).
 Après une vingtaine de kilomètres, le ciel bleu revient et ne nous quittera pas durant cette journée en Atacama.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_02.

 

Ruines d'un village indien en Atacama.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_03.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_04.

 

20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_07.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_08.


 Comme en atteste cette vallée verdoyante où nous avons même vu une serre, il y a de l'eau par endroits dans le désert d'Atacama.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_10.

20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_13.

 

Un champ de soufre à 3800 mètres d'altitude.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_15.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_16.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_17.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_21.

 

Après le soufre, des pics de neige ou congères ou pénitents modelés par les forts vents d'Atacama.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_23.

 

 Col à 4342m, l'un des 2 points les plus hauts du voyage avec un autre point à 4700m près de la Laguna Verde.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_24.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_27.

 

Ca y est, nous atteignons le parc national Nevado de Tres Cruces, et sa première curiosité, le Salar de Maricunga à 3750 mètres d'altitude.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_29.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_31.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_33.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_34.

 

Poste frontière près du Salar.
 La frontière avec l'Argentine est bien plus loin mais à plus de 5000m d'altitude donc impossible d'y installer un poste de douane à cause du manque d'oxygène et du froid.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_36.

20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_37.

 

Les 3 sommets de Tres Cruces (3 croix en espagnol) qui ont donné leur nom au parc, on les voit de fort loin dans ce parc.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_39.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_40.

 

Au bord d'un ruisseau, de lointains guanacos, espèces de lamas.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_42.

 

Tres Cruces, nous allons pique-niquer ici.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_43.
 
 La vue de l'autre côté est belle aussi, entre pénitents et ruisseaux longés de prairies verdoyantes sous ces imposantes montagnes.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_44.

20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_47.

 

Le summum du Parc, la Laguna Verde à 265 kilomètres à l'est de Copiapo!
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_49.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_50.

 

Laguna Verde et Nevado Incahuasi.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_51.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_53.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_54.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_55.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_57.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_58.

20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_65.
 
 Le gîte délabré de la Laguna Verde.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_67.

20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_69.

 

Vers l'est de la Laguna Verde
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_71.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_74.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_75.

 

En redescendant vers 3000m, une vraie oasis devant Tres Cruces.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_79.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_80.

 

Dans la première vallée fertile photographiée à l'aller, on voit au retour des mules et chevaux proches de notre route.
 20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_83.
  20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_84.

  • Like 4
  • Love 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Infatigable Xavier :)

Encore une belle nuit bien occupée avec de belles observations :)

Et un grand merci pour le voyage dans ces paysages extraordinaires quasi irréels :)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

:o Ça,  c'est du reportage ! 

 

Merci pour ce voyage dans et sous les étoiles de l'Autre hémisphère ! 

 

Amitiés 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah l'astro-entomologiste a encore frappé (avec ses crayons) ! B|

...et ses panoramiques superbes... :ph34r:

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique reportage.

Et de chouettes dessins, je reconnais le trio de galaxies qui compose le Masque du Diable, vu dans mon T400 en Afrique du Sud l'été dernier.

 

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

MERCI XAVIER !

Que d'excellents souvenirs ce Tres Cruces !!!!!! :)

Prêt à y retourner, c'est sûr, n'est-ce pas Laurent ?!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut Xavier !

 

WAW effectivement ça décoiffe !

Pour une fois je n'ai pas privilégié les dessins astro (à part M70, joli) pour me jeter sur les superbes photos !

Vraiment l'Atacama, impressionnants ces teintes de beige, ocre, neige blanche immaculée ...contrastant avec les bleus vif du ciel et des eaux !

Une recherche rapide pour les Tres Cruces m'a donné 6749 m. Mais du coup la photo du lieu de pique nique avec ces monts au lointain, c'était pris vers ton point culminant 4500 - 4700 non , car il n'y a pas l'air d'y avoir beaucoup plus de 2000 de delta ?

Pfff, ça envoie et je n'ose même pas imaginer le ciel là-bas !!

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus haut que les Tres Cruces, il y a le Ojos del Salado à 6893 m à côté, que l'on peut voir sur le chemin allant vers la laguna Verde. L'Ojos est le plus haut volcan du ...monde !

Xavier a du le voir.

Image réalisée en 2015 lors du voyage avec l'équipe de Laurent Ferrero

Panorama Nevado- Ojos del Salado.jpg

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, etoilesdesecrins a dit :

Mais du coup la photo du lieu de pique nique avec ces monts au lointain, c'était pris vers ton point culminant 4500 - 4700 non , car il n'y a pas l'air d'y avoir beaucoup plus de 2000 de delta ?

Non, on était vers 3000m. Les hauteurs et les distances sont trompeuses là-bas.

Le massif Tres Cruces est visible de quasiment partout dans le parc du même nom.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Xavier,

Beau compte rendu et magnifiques photos du désert, je reconnais bien certains coins que a pris en images ! Est-ce que tu as pu observer depuis le parc du Tres cruces parce que nous quand on y était on a droit à un vent glacial la nuit qui nous a dissuadé de sortir les instruments ... On avait un un très beau ciel la veille juste à l'entrée du parc par contre.

 

Alexandre, oui c'est sûr, on aimerait bien y retourner. On a de beaux souvenirs là bas, mais il faut qu'on parviennent à combiner les durées et les périodes de congés de chacun avec les nouvelles Lunes et ce n'est pas évident du tout ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 11 heures, laurent13 a dit :

Est-ce que tu as pu observer depuis le parc du Tres cruces parce que nous quand on y était on a droit à un vent glacial la nuit qui nous a dissuadé de sortir les instruments ...

Non, on n'y était que de jour, et certains membres de l'équipe commençaient à éprouver le mal d'altitude au bout de 4h à plus de 3000m.

 

Raymond voulait nous faire camper sur place à la Laguna Verde quand on avait préparé le voyage, mais on a décliné l'offre, l'adaptation à l'altitude n'était pas suffisante au vu du programme.

Là-haut, l'humain est vite en mode survie...

Edited by xavierc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bravo Xavier pour ce magnifique reportage. Et quelles superbes photos!

 

Le 05/03/2019 à 19:33, Alexandre Renou a dit :

il y a le Ojos del Salado à 6893 m à côté, que l'on peut voir sur le chemin allant vers la laguna Verde

Oui Alexandre, mais désolé, sur ta photo légendée on ne voit pas l'Ojos del Salado, mais le volcan El Muerto (proche voisin de l'Ojos ¬¬).

Panorama Nevado- Ojos del Salado.jpg

 

Sur la photo de Xavier en revanche, on voit bien l'Ojos del Salado à droite (et l'El Muerto à gauche)...¬¬

20181026_Copiapo_Atacama_Tres_Cruces_47.

 

Edited by Simon Fabre
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien vu Simon,

C'est une photo mal légendée de l'époque. J'avais été induit en erreur à l'époque par la présence d'un panneau routier indiquant que l'Ojos, c'était par là… 

Voilà une autre photo fait sur place avec plus de légendes et en bonus la belle laguna Verde que Xavier a admiré aussi.

 

P1830938_stitch-web.jpg

P1830992-à-98_stitch-web.jpg

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ojos del salado ou pas, ça n'enlève rien à la furieuse magnificence des lieux ! Moi qui ai horreur et peur de l'avion ça donne quand même envie !

Ce qui est remarquable c'est qu'on a l'impression que ces 6000 peuvent être "facilement" gravis niveau difficulté technique, pas trop de glaciers ni de parois en vue, comme en France à 2000 ou 2500 m de moins. Mais la difficulté vient bien sûr de l'altitude et sûrement aussi de l'absence de chemins faciles ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C’est surtout l’altitude et le manque d’oxygène le plus gros problème. La voie principale menant à l’Ojos correspond plus à de la marche qu’à de l’escalade. Les cordes sont inutiles.

Par contre le manque d’oxygène est terriblement crucial. Il faut s’habituer d’abord aux hautes altitudes avant de faire quoique ce soit. Simplement être à 4500 m sans effort peut être une épreuve pour certains.

Je me rappelle que l’un de nous lors de notre venue en 2015 pour admirer les magnifiques décors du Tres Cruces avait eu un problème suffisamment important pour que l’on soit tous redescendu au poste de douane vers 3800 m et demander une aide médicale (merci aux sympathiques gardiens chiliens du poste de douane). Mais la moitié de l’équipe avait un peu mal à la tête, moi compris. Le plus étonnant est que c’est les plus jeunes et surtout un autre habitué à l’escalade qui soient les plus touchés par le « mal des montagnes » !

C’est un peu comme le mal de mer, difficile de dire à l’avance qui sera le plus touché ! Tout le monde est inégal pour ça.

J’avais discuté avec 2 belges à la Laguna Verde qui étaient là en préparation physique depuis plusieurs jours pour faire le sommet. Ils m’ont bien précisé que l’acclimatation à l’altitude est TRES important.

Il faut dire que question préparation physique, on avait fait tout ce qui ne fallait pas : avoir voyagé en voiture presque toute la journée (fatigue), avoir observé et donc veillé très tard la nuit d’avant (encore plus de fatigue), et en plus à plus basse altitude que notre point de départ (chez l’Hacienda de Raymond)…. On en a pris plein les yeux et la tête !

Et avec le vent glacial à 3800 m, personne n’a vraiment eu le courage pour sortir les instruments la nuit suivante au Tres Cruces !… On a (bien) dormi au poste de douane cette nuit là !

Voyez notre aventure sur http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/2015-l-ete-austral-au-chili-a114687560

 

Et merci encore au sage Xavier qui n'a pas essayé de "survivre"  là-bas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l'identification de l'Ojos Del Salado, Simon, car n'étant pas sûr je ne m'étais pas prononcé en commentant mes photos.

 

Alexandre et Laurent, j'avais effectivement lu en long et en large votre périple, en partie initiateur de ce projet de semaine touristique  et du passage sur l'altiplano chilien.

 

L'Ojos me rappelle aussi le fameux article de Serge Brunier dans un vieux Ciel et Espace où son équipe avait gravi le volcan dans l'idée folle de faire des photos astro au sommet.

Le manque d'oxygène, le mal d'altitude avaient stoppé leur ascension vers 6500m. Une sacrée aventure.

 

Et merci à tous pour vos commentaires. Je viens de publier la suite à 0m d'altitude, soit un dénivelé de -4700m!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, xavierc a dit :

L'Ojos me rappelle aussi le fameux article de Serge Brunier dans un vieux Ciel et Espace où son équipe avait gravi le volcan dans l'idée folle de faire des photos astro au sommet.

Le manque d'oxygène, le mal d'altitude avaient stoppé leur ascension vers 6500m. Une sacrée aventure.

Bonjour Xavier.

Oui je m'en rappelle très bien de cet article, il m'a fait rêver à l'époqueB|: il y avait une photo nocturne, un filé d'étoiles, prise depuis 6500m avec des pénitents en premier plan et la face nord de l'Ojos derrière...

Serge y décrivait une expérience extrême qui m'avait marqué.

Jean-Marc Lecleire a fait une magnifique photo d'un peu moins haut, que tu connais peut-être, lorsque nous avons passé la nuit au refuge Tejos en 2014 pour l'ascension... une page de vie extraordinaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Serge semble "haibtué" à ces séances photos en plein milieu de l'Atacama ! il conte ainsi l'histoire d'une photo de la Voie lactée seul au milieu de ces immensités, dans un ancien AS mag.

Les effets de l'altitude sont effectivement variables : je commence à avoir de légers vertiges vers 3000 quand je bouge la tête, et des maux de tête en résidant vers 3200 seulement. Mais le plus pénible c'est la nuit, j'ai l'impression d'étouffer !!

Sportif en course à pied de compét, je ressens effetivement souvent ces symptômes avant les autres qui ne pratiquent pas aussi intensément le sport.

 

De façon générale, astro et rando à niveau soutenu me semblent difficilement compatibles, du moins en France l'été quand il s'agit d'attendre 23 h pour du ciel profond. Soit on tombe dans les bras de Morphée plus vite que prévu si on a randonné la journée, soit on n'arrive pas à se lever le lendemain matin pour la rando après avoir observé, voire on prend des risques (appuis, entorses ...).

Je déteste de toute façon concilier sport et observation dans un court laps de temps, notamment faire du sport le lendemain d'une soirée astro.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lorsqu'on y était avec Alexandre je me souviens avoir pris par anticipation un anti-inflammatoire avant d'arriver sur les hauts plateaux. Ça fluidifie le sang, favorise l'apport d'oxygène et calme les maux de tête. Du coup mon incursion a 4600 mètres est passée comme une lettre a la poste. J'avais eu juste un début mal de tête en fin de journée comme la majorité des membres de l'équipe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Simon Fabre a dit :

Jean-Marc Lecleire a fait une magnifique photo d'un peu moins haut, que tu connais peut-être, lorsque nous avons passé la nuit au refuge Tejos en 2014 pour l'ascension...

Ca ne me dit rien, tu as un lien?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now