jeffbax

Méthode d'allignement multi-points avec AS!3 - montée d'histogramme

Recommended Posts

Salut la communauté.

Je reprends ci-dessous 2 posts qui étaient initialement dans le forum astrophotographie. Ils contiennent une méthode que j'ai essayée avec succès pour l'empilement des images avec AS!3. Je pense que cette méthode est bien adaptée lorsque les temps de pose descendent franchement sous la seconde, que le signal est donc faible, et que la turbulence affecte la surface des objets.

 

1. L'IMAGE COMPAREE AU HST

 

J'ai repris ma NGC 7662 de novembre depuis le début, car un truc me chagrinait. Avec des poses de 200ms je pensais que la finesse aurait été meilleure, comme en planétaire. Du coup je me suis dit que si je ne profitais pas pleinement de la résolution c'était parce que les logiciels d'empilement se concentrent sur les étoiles pour aligner. Or, la turbulence affecte également la nébuleuse et les structures gazeuses.

 

AS!3 fait bien l'alignement de surface pour le planétaire, mais en poses rapides sur le CP il n'accroche pas car ça manque de lumière. J'ai donc appliqué une idée bête : faire une montée d'histogramme sur les brutes (45 000 tout de même) avant d'empiler.

 

Ca a l'air de marcher, AS!3 s'en sort mieux et les AP peuvent être définis sur l'ensemble de la surface de l'objet. Enfin je crois. Je trouve que sur l'image les principales structures montrées par Hubble sont visibles (Hubble réduit 50%).

 

Je confirmerai bientôt tout ça sur le Clown avec ma nouvelle Barlow 1,5  x. :ph34r:

 

Il y a 35000 x 200 ms retenues. La couleur vient d'une image à la 224 MC de 2016 :

 

5c95e04d77943_NGC7662HST.jpg.771b9f70667abdd7701f0a7ca72fca7c.jpg

 

Un petit like sur la full ici si vous avez 2 mn :

 

get.jpg?insecure

 

 

2. LA TECHNIQUE

 

Je vais tenter une explication globale sur cette méthode. Elle n'a pas de nom, disons la "sauce à JF" :

 

Pour commencer, un comparatif avant/après. traitement habituel avec SIRIL à gauche puis empilement AS!3 avec montée d'histogramme (la sauce) à droite.

 

A gauche l'image est triée par FWHM et traitée en drizzle X2 puis déconvolution à la limite des artefacts pour aller chercher les détails, avec comme prix à payer une élévation du contraste qui gomme les détails dans les tons clairs. La couleur souffre aussi beaucoup. Mais bon, c'est déjà pas trop mal. Ce qui m'a embêté, c'est que j'ai fait une série en 2016 à 1 seconde de pose et qu'à 200ms le gain n'est pas significatif. Pourtant il devrait l'être. J'ai donc pensé à cette histoire d'alignement sur les étoiles qui ne traite pas toute la turbulence affectant la surface.

 

compa.jpg.2cf4ad97d9af5cbfcaddfdae947aeb2c.jpg

 

J'ai donc repris depuis le début. Voici une brute :

 

brute.jpg.bbe965a83c0d9c042e59bcd64654ebdb.jpg

 

Le signal est faible et AS!3 n'accroche pas sur la surface avec les points d'ancrage pour empiler. Ca génère des images fantômes et il est impossible de sortir un truc propre. Généralement on choisit donc une étoile et on empile avec un seul AP. Je pense qu'on se prive ainsi d'un alignement bien plus efficace, du type de ce qui se fait en imagerie planétaire. D'où l'idée d'une montée d'histogramme en pré-traitement pour "aider" le logiciel.

 

J'intègre mes darks sous PIPP comme d'habitude pour chaque série, puis j'ouvre une brute sous CS. Je calle les niveaux, sans toucher aux points blanc et noir, mais juste en jouant sur le curseur central. Ca revient à appliquer un gamma. J'arrête quand ça a "une bonne tête". Ici on lit un gamma de 1,7 :

 

brute_niveaux.jpg.e45932cb27845f8e85152d65619a5a87.jpg

 

Je note ce gamma. Je charge mes fichiers dans PIPP pour les recoller en SER comme d'habitude, et j'applique ce gamma de 1,7 à toute la séquence :

 

PIPP.jpg.29f384945c2e683128c5e73565491688.jpg

 

J'obtiens un gros SER qui contient toutes les brutes pré-traitées avec dark et gamma appliqué.

Je le charge dans AS!3. Drizzle 3X (ça c'est comme on veut) et je définis les AP sur l'objet. Je prends les fenêtres très larges (400) car l'objet va dériver un peu (pas d'autoguidage) :

 

brute_AS.jpg.7caee8d8617c9cbaec1b9a40d1d7792d.jpg

 

Et là, ben ça mouline longtemps (pourtant core i7 4790 overclocké à 4200 Mhz et 32 Go de mémoire DDR 3 overclockée ! = 5 heures)  et ça le fait :

 

Stack.jpg.8a1523112ea054083b4a47034b4baa19.jpg

 

Juste pour montrer, un RL et 2 x 500% de netteté optimisée sous CS (oui j'abuse) :

 

Stack_dec.jpg.14148e16f9197b8d00fb3515ab1162f9.jpg

 

Ca n'a pas la même tête et les détails sont bien plus présents. Le reste est classique sous CS : histo non linéaire, couche couleur, bruit, etc...

 

Voilà B|

 

JF

 

Edited by jeffbax
  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Super intéressant tout ça.

 

Si je comprends bien tu appliques un gamma via PIPP (le couteau Suisse des logiciel de pré-traitement) afin d'aider AS!3 à mieux trouver la nébuleuse pour un alignement plus précis.

 

Cette valeur de 1,7 tu l'obtiens sous CS en glissant les tons moyens en limite de courbe ou en fonction de l'aspect de la nébuleuse sur l'image ? N'est-ce-pas un peu empirique ? 

 

Une fois que tu as appliqué cette correction de gamma, as-tu essayé un second traitement SiriL pour voir ce qui se passait de ce côté ? Si ça aide AS!3, ça devrait aider SiriL aussi, non ?

 

En tout cas, merci pour ce partage. Je trouve tout cela passionnant et impressionnant. Vous me bluffez les gars. Grand respect.

 

Merci également pour les réponses.

 

Simon-Pierre .

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut. Oui c'est ca. Le gamma aide le logiciel à accrocher sur la cible en multipoint. La méthode ne marche pas toujours.

Pour siril pas de problème, même sans gamma. Mais c'est un alignement sur les étoiles. L'intérêt ici est de faire du multipoint sur l'objet. Je crois que la prochaine version de siril le fera si j'ai bien compris.

Pour le choix de la valeur du gamma c'est à l'oeil et en essayant.

Merci pour tes encouragements.

Jf

Edited by jeffbax
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

(Je débute et me pose des questions afin d' essayer de choisir dans quelle voie je vais me diriger, en attendant que le ciel me permette de passer à la pratique).

 

Est ce que depuis, tu privilégies toujours cette méthode pour les NP?

 

Est ce que tes AP dans AS3! ne seraient pas trop larges ? En me posant cette question, je pense aux captures planétaires que je fais dans FC avec l' option d' autoalignement qui centre (certainement de manière relativement sommaire) l'objet dans chaque prise.

 

Clem

Share this post


Link to post
Share on other sites



  • Similar Content

    • By Penn
      Bonjour, 
       
      Un essai sur M64, toujours en ville et toujours avec la lunette de 80 et la caméra planétaire 290MC.
      Déçue de n'avoir eu que le coeur de la galaxie  et en plus elle est bleue (alors que sur l'image extra de Stéphane @exaxe17  elle est saumonée.
      Il y a environ 1 heure 30 de poses toujours de 4s.
      Peut-être qu'il faut que je rajoute d'autres poses pour avoir un peu d'extension ou alors faire des poses plus longues, je ne sais pas.
      (et en prime mon cadrage est tarte   ). 
       
       

       
    • By dfremond
       
      Bonsoir, hier ciel bien degagé, pas de vent, pas de Lune, temperature glaciale (mais ça c'est pas redhibitoire..)
       
      J'ai pointé Cette belle spirale vue de face, et j'ai testé plusieurs prises:2 avec poses de 8 secondes,  2 autres avec poses de 16 secondes, en constatant a quel point le refroidissement progressif du flextube altérait énormément la mise au point, qy'il a fallu que je corrige franchement entre les series., à un point que je n'avais jamais constaté. J'avais pourtant sorti le tube 1 heure avant en faisant tourner les ventilos. Ca oblige a faire des series courtes..
      Traitement des serie avec SIRIL, puis astrosurface, et photoshop pour quelques details. Coté matériel, flextube 305 goto, correcteur mpcc baader, filtre luminance optolong 2 pouces, imx 294c refrigerée.
      Des 4 series, j'en ai extrait un master en gardant 80% environ, et j'en ai refait un ser que j'ai restacké avec SIRIL.
       
       

       
      Surprise! , il y a un petit trait en bas a droite: j'ai constaté que c'est un asteroide qui passe aux alentours de 21h32m55sTU (de gauche a droite), je l'ai choppé sur une serie de 162 poses de 16 secondes. On le voit clairement se deplacer doucement sur le ser. Quelqu'un sait-il comment l'identitfier?
       
      J'ai fait un  gif animé pour montrer l'asteroide (attention, 17 mégas!) Sa luminosité n'est pas constante, on dirait qu'il est en rotation!
       

       
      La video dure 42 minutes 
       
       ce je vous souhaite une bonne soirée!
       
    • By Guillaumedu59
      Bonjour,
      C'était avant-hier où j'ai eu l'e plaisir de stacker NGC 2392, alias, la nébuleuse de l'esquimau, sortie tout droit du Live Stacking du logiciel Sharpcap.
      Bien entendu, il ne s'agit pas d'astrophoto classique avec des temps de pose relativement long, ainsi qu'un traitement bien plus poussé.
      Mais ce type d'imagerie rapide permet d'obtenir très rapidement et très facilement des images à consommer sur place (si je puis m'exprimer ainsi).
      Le matériel utilisé est le suivant : Dobson Orion XT10g + Caméra Zwo Asi 462MC + Filtre Zwo Ircut.
      Temps de pose unitaire : 2,75 secondes / Gain : 311 / 173 images compositées / Durée total du stacking : 476 secondes.
      Traitement AstroSurface pour faire ressortir les détails.
       

    • By Nicolobrica
      Poursuite de ce week-end dédié à l'astro, ou mes nuits ont été plus longues que mes jours!
       
      La première partie est ici:
       
      Voici donc la seconde nuit de ce week-end prolifique. Nous sommes dans la nuit du 20 au 21 mars dernier, et je suis aux commandes d'un 150/750PDS sur une EQM-35 pilotée via GSS.
       
      La caméra est une QHY290MM refroidie et l'acquisition est réalisée avec Sharpcap en live stacking car le but premier est l'observation. Toutes les images sont faites au gain 198/offset 74 avec des unitaires de 10s sans autoguidage.
       
      Avec le reliquat de ces observations, les brutes (que je sauvegarde systématiquement), je ré-empile ultérieurement avec Siril (qui est bien plus efficace pour retirer les traces de satellites) pour me faire des "photos souvenirs" afin de faire un catalogue d'objets du ciel profond par constellation.
       
       

      Tout a commencé dans le Lynx, avec NGC 2782:
       

      120x10s
       
      C'est a 116 millions d'a.l. que se situe cette spirale intermédiaire de 125000 a.l. un peu particulière, puisqu'il s'agit de Arp 215. Selon l'orientation on peut y voir un 6, un 9, ou une fleur si on est poète. On trouve dans ce champ LEDA 2159094 qui se trouve a 1.8 milliards d'a.l..
       
       
       
      Direction la Grande Ourse, ou je visite ensuite un très joli trio, probablement une des plus belles observations réalisées au cours de cette nuit:
       

      153x10s
       
      La star est NGC 2857, une spirale de 142000 a.l. a la magnitude de surface peu démonstrative. De type LINER, ce bel escargot est a environ 223 millions d'a.l., et c'est également le premier objet référencé dans le célèbre "atlas of peculiar galaxies", Arp 1!

      Les deux voisines sont NGC 2856 (Arp 4) une spirale barrée sise a 120 millions d'a.l. petit modèle de 38000a.l., et NGC 2854 (le joli S qui n'est autre que Arp 285) beau spécimen de spirale barrée de seulement 59000a.l. a environ 126 millions d'a.l.
       
       
       
      Puisque nous sommes dans les Arp, poursuivons la route vers NGC 3921, toujours dans la Grande Ourse
       

      120x10s
       
      En voila une qui a une gueule! Et pour cause, nous voyons ici le résultat d'une fusion de deux galaxies qui s'est produite il y a environ 700 millions d'années. Halton ne s'y est pas trompé, puisqu'il a ajouté cette galaxie dans son catalogue des galaxies particulières au numéro 224.

      Distante de 269 Millions d'a.l., cette lenticulaire est un beau bébé de 164000a.l., avec un noyau qui rayonne dans la bande UV, et cette collision a engendré la création de nombreuses nouvelles étoiles, elle est d'ailleurs aussi fichée Starbust (galaxie a sursaut de formation d’étoiles)

      Elle formerait une paire avec NGC 3916. Notons la présence d'une belle spirale, quoiqu'un peu faible, NGC 3913, toute petite avec ses 33000a.l., de type LSB (Low Surface Brightness), beaucoup plus proche puisqu’à seulement 43 millions d'a.l.

      J'aime beaucoup cet "astérisme" en forme de cœur, blindé de galaxies, juste sous 3921. On est aux alentours d' 1 Milliard d'a.l. pour les plus petites dans l’astérisme, mais si on va chiner dans la partie haute de l'image, certaines dépassent les 2.5 Mds d'a.l.! (données du NED via Aladin)
       
       
       
      La route est belle, alors on continue la visite du quartier, avec un petit groupe affilié a NGC 2857 vue plus haut.
       

      123x10s
       
      Tout a droite nous trouvons NGC 2769 spirale de type LINER qui présente une belle bande d’absorption et un joli bulbe (taille: 115000 a.l./dist: 220 millions d'a.l.). A ses côtés réside NGC 2771, spirale barrée également de type LINER, un beau spécimen hélas un peu faible car dans la classe LSB (taille: 154000a.l./Dist: 230 millions d'a.l.) et enfin tout a gauche on note la présence d'une paire en interaction, UGC 4812. NGC 2767 et 2762 sont également de la partie.

      La galaxie toute fine vue par la tranche tout en haut de l'image est LEDA 90899
       
       
       
      On retournera dans la Grande Ourse plus tard, maintenant place au Lynx!
       

      131x10s
       
      Et commençons par NGC 2500, une charmante petite spirale taille XS, avec ses seulement 33000a.l.! tout ce qui est petit est mignon dit-on, c'est assez vrai pour cette spirale barrée format mini qui selon les uns est isolée dans son bout de ciel (une galaxie du champ) et pour d'autres elle fait parti du groupe NGC 2841. On distingue dans ses bras de très nombreuses usines de production d'étoiles, il y a une certaine dichotomie entre la partie gauche et la partie droite, la première concentrant quasiment toutes les zones de formation d'étoiles, la seconde étant beaucoup moins active de ce point de vue.

      La distance estimée est d'un peu moins de 40 millions d'a.l.
       
       
       
      Arrêtons nous sur une galaxie de type magellanique, NGC 2552, dans le Lynx toujours
       

      120x10s
       
      Un objet pas facile car assez diffus, peu contrasté, et de type LSB (mag de surface supérieure a 14). C'est une petite galaxie, avec seulement 36000a.l., et elle se trouve a environ 34 millions d'a.l. (24 selon la police). Pas de noyau visible, quelques nodosités ça et la, et on aperçoit faiblement l'extension du bras. J'aime bien.

      Pas mal de galaxies qui trainent dans le fdc, je trouve des distances comprises entre 900 millions et un peu plus de 2 milliards d'a.l.
       
       
       
      On reste dans le gros chat, avec une autre galaxie qui ne se dévoile pas au premier venu, NGC 2541
       

      132x10s
       
      A peu de chose près a la même distance que NGC 2552, mais 2x plus grande (69000a.l.), mais encore plus faible avec sa mag de surface de plus de 15 (encore une LSB donc). On note la présence d'un noyau assez peu lumineux, et des bras floconneux avec de nombreuses zones Hll, surtout en partie haute. Elle aussi fait parti du groupe NGC 2841.

      On peut voir aussi en bas a gauche de l'image, une version miniature de la baleine et de son baleineau (NGC4631 pour les intimes), il s'agit de 2MASX J08150810+4913142 (a 993 millions d'a.l.) pour la plus grande, l'autre n’étant pas référencée.
       
       
       
      Il est temps de revenir vers la Grande Ourse, ou j'ai découvert la galaxie de la galette de riz
       

      120x10s
       
      Étonnante NGC 2976! La plus petite de toutes celles observées lors de cette belle nuit, avec seulement 21400a.l. Elle est très proche de nous, 12.5 millions d'a.l. et est considérée comme une galaxie spirale particulière, car on ne distingue pas vraiment de bras. En revanche, on voit de nombreux filaments de poussières un peu partout, et une jolie bande sombre en partie haute sur l'image, ainsi qu'un bon paquet de zones densément peuplées d'étoiles.

      Pour la petite histoire, il y a environ 500 millions d'années, notre galette de riz aurait été soumise à des interactions gravitationnelles avec ses grandes voisines du groupe M81, ce qui aurait déclenché une flambée d'étoiles. La petite galaxie ayant rapidement épuisé son gaz, la formation s'est arrêté, et ne reste active aujourd'hui que la zone centrale autour du noyau.

      En tous cas, une galaxie originale comme je les aime!
       
       
       
      Une dernière dans la grande Ourse avant de changer d'horizon, NGC 3893:
       

      130x10s
       
      C'est une superbe spirale intermédiaire qui pointe a environ 44 millions d'années lumière. La belle n'est pas trés grande, 58000 a.l. et est possiblement en interaction avec sa petite lenticulaire de voisine, NGC 3896 (18000a.l.). On trouve aussi PGC 36913 dans le champ, et l'étoile brillante est une variable, HT Uma. Son noyau est lumineux et abrite un trou noir de 35 millions de masses solaire, de très nombreuses zones Hll parsèment ses bras, notamment sur celui du bas, et on devine l'extension de celui du haut, sous la galaxie.

      Une belle observation, avec de jolis détails, en plus elle n'est pas avare en photons! Une belle destination de saison.
       
       
       
      La fin de la soirée approche, le ciel doit se couvrir à partir de 3h du matin et c'est effectivement ce qui va se produire avant 4h du mat'... C'est donc en sursis que nous filons dans Coma Berenice avec M100.
       

      120x10s
       
      Difficile de savoir si les conditions dégradent la vision de cette grande spirale intermédiaire de 145000a.l. (c'est la première fois que je la pointe en VA, je n'ai donc pas de point de repère) La 5ème aigrette sur l'étoile brillante en haut a droite trahit la présence de buée sur le secondaire...

      Cette SAB(s)bc est de type LINER, et serait également une galaxie a noyau actif, ce dernier est au passage très nettement plus lumineux que le reste de la galaxie. En visuel, dans un T400, la structure spirale est évidente, les zones les plus lumineuses des bras étant bien visibles. Sur cette image, cette spirale de grand style est bien détaillée, laissant entrevoir de nombreuses zones Hll ainsi que de fines extensions.

      Les dernières mesures de distances l'estiment à environ 66 millions d'années du système Sol. M100 fait parti du groupe de M87. 5 supernovæ recensées depuis 1901.
       
       
       
      Finissons en beauté, toujours dans la Chevelure de Berenice (j'adore le nom de cette constellation), avec M88, observée un peu avant M100, mais je l'ai gardé pour le dessert ici!
       

      120x10s
       
      Elle m'a beaucoup impressionné celle ci, car lumineuse et bien dense! Bien plus démonstrative qu'en visuel...

      Cette spirale est une galaxie active de type Seyfert 2 de 116000a.l. située a environ 59 millions d'a.l. Elle fait parti du groupe M88 dans l'amas de la Vierge. La plus belle observation de galaxie isolée que j'ai pu faire cette nuit la (le trio Arp 1, Arp 4, Arp 285 dans la même image à en début de post étant ma plus belle observation de "groupe").
       
       
       
      Quelques screens du live stack pris pendant l'observation
       

       

       
       
      Et les planches de tous les objets observés cette nuit la (il y en a plus que d'objets présentés ici, je n'ai pas tout mis!)
       

       
       

       
       
       
    • By Nicolobrica
      Un week-end placé sous le signe de l'astro, avec 2 nuits complètes jusqu'au lever du jour!

      Voici ici le résultat de la première nuit, celle de vendredi (du 19 au 20 Mars), débuté chaotiquement car si le ciel était 100% dégagé, il y avait beaucoup de vent, ce qui fait que les 2 premières heures n'ont absolument rien donné tant le suivi était catastrophique! La plupart des images conservées souffrent d'un suivi moyen, et ça se voit.

      Le vent fini par se calmer, mais globalement le ciel n’était pas d'une grande stabilité, la FWHM est restée dans des valeurs moyennes sauf en fin de nuit ou elle s'est améliorée.

      Nous avons donc ici le résultat de l'empilement via Siril, toutes les images ont les mêmes réglages, a savoir des poses de 10s gain 198 offset 74 (Comme d'habitude il s'agit des brutes conservées pendant cette session d'observation en live stacking via Sharpcap)
       
      Matériel: Newton SW150/750PDS/correcteur de coma 0.95x TS Maxfield/QHY290MM refroidie/SW EQM-35 (échantillonnage 0.83")
       
      Acquisition: Sharpcap avec retrait des darks/flats, pas d'autoguidage
       
      Début du voyage du côté du Petit Lion, avec ARP 162

      120x10s
       
      Au centre, NGC 3414, lenticulaire de 68000a.l. de type LINER située à 67 millions d'a.l. Elle fait parti du groupe NGC 3504
       

      Petit Lion, avec un second ARP, le #270

      120x10s
       
      On note la présence de IC2608 en haut a gauche et IC2604 en bas à gauche, et sur le duo de spirales ARP270, NGC 3395 est en bas, NGC 3396 en haut, a environ 74 millions d'a.l.
       

      On ne change pas de secteur, avec NGC 3294

      113x10s

      C'est a 72 millions d'a.l. que se trouve cette spirale de type SA(s)c de 71000a.l. très sympa et lumineuse.
       

      Toujours dans le Petit Lion, NGC 3430

      120x10s
       
      Spirale barrée de 86000a.l., a environ 72 millions d'a.l. elle a pour voisine une jolie spirale, NGC 3424
       

      Dernière galaxie visée dans le Petit Lion, NGC 3344

      120x10s
       
      Magnifique spirale barrée (R)SAB(r)bc aux bras finement dessinés, mon coup de cœur de la soirée! Elle ne fait que 55000a.l., sa taille apparente généreuse n’étant que la conséquence de sa proximité (26 millions d'a.l.)
       

      Premier défi de la soirée, les antennes, défi parce que d'ici elles sont basses!

      90x10s
       
      Arp 244, connu sous le nom "les antennes" est un superbe duo de galaxies en interaction avancée, malheureusement situé au ras des pâquerettes sous nos latitudes. C'est donc une image prise a travers la crasse, avec des étoiles patatoides , mais le défi est réussi puisque qu'on voit les moustaches !
       
      Direction la Vierge, toujours avec des conditions potables sans plus niveau stabilité, avec un court passage sur M104, trop basse pour s'attarder

      60x10s
       
      On ne présente plus le sombrero, sa bande d'absorption très contrastée étant sa principale attraction. C'est un couvre chef intersidéral qui porte bien son nom, puisqu'elle elle fait 117000a.l.
       
      Vierge toujours, avec l'Enflure (selon Stellarium)

      80x10s
       
      Superbe spirale de type intermédiaire de 135000a.l. située à environ 71 millions d'années, M61 de son vrai nom  une galaxie de type starbust qui abrite un trou noir supermassif. Elle mérite d'être faite avec un ciel plus stable pour révéler plus facilement ses détails. 8 supernovæ observées depuis 1929.
       

      Vierge encore, avec NGC 4535, une des stars du quartier

      110x10s
       
      Grande galaxie intermédiaire de 106000a.l. la galaxie perdue de Copeland a une classe inimitable! De type LINER, c'est le membre principal du groupe qui porte son nom. Elle est visible a 51.5 millions d'a.l.
       
      Vierge encore et toujours, avec NGC 4536

      87x10s
       
      Magnifique spécimen de galaxie intermédiaire sévèrement barrée, ce beau bébé de 108000a.l. fait parti du groupe M61 et est a environ 49 millions d'a.l. et c'est une galaxie a sursaut de formation d'étoiles (starbust) Elle ne se laisse pas admirer facilement, puisque elle rentre dans la catégorie LSB. Un trou noir supermassif se cache en son sein.
       

      On bifurque vers la Grande Ourse pour bénéficier d'un ciel moins empâté, avec NGC 5585

      120x10s
       
      Poids plume de 35000 a.l. située a environ 28 millions d'a.l. elle est classée dans les spirales, bien que ses bras soient faibles et diffus. Elle interpelle les astronomes car cette galaxie plutot insignifiante présente une grande anomalie entre sa masse visible et les effet observés sur elle qui suppose une très grande masse qui nous échappe, la fameuse matière noire, ce qui est une caractéristique souvent rencontré chez les galaxies naines. Moi je l'aime beaucoup en tous cas, avec son petit côté mystérieux...
       
      Direction le Bouvier pour cette fin de nuit, avec NGC 5248

      140x10s
       
      Une bien belle spirale intermédiaire située a environ 49 millions d'a.l. dont on sait bien peu de choses
       
      J'hésite a poursuivre encore quelques minutes, le jour est proche, je pointe M63 pour voir...

      120x10s
       
      Superbe ce tournesol que je ne présente pas. En fin d'acquisition, le fdc devient assez clair puisqu'à l'est le jour se lève, c'est qu'il est temps de plier!
       
       
      Encore une nuit profitable même si les conditions n'étaient pas parfaites, et pour rappel, j'ai vu tout ça en live, ces images n’étant que le reliquat des ces observations en VA avec Sharpcap!
       
      Voici 2 exemples de screens en live pour montrer que le traitement ultérieur n'apporte rien de plus a ce que qu'on voit en "direct", seul l'aspect "cosmétique" varie:
       
       

       
      Pour cloturer ce long post, les planches des objets observés cette nuit la:
       

       

       
      Il y aura d'autres posts dans les jours qui viennent car j'en ai autant pour la nuit suivante (20 au 21 mars) et depuis j'ai observés 5 autres nuit... je suis en retard
  • Upcoming Events