xavierc

Chili reboot 2018 nuit 9

Recommended Posts

 Nuit du 8 au 9 novembre 2018.
 Strock 254/1200.
 Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo.
 
 13 observations : 8577 à 8589.
 
 Cette nuit commence comme souvent par l'observation d'objets bas, le premier étant un amas ouvert de l'Autel.
 
 Observation 8577 : NGC6200.
 Je vois cet amas ouvert déjà au chercheur 9x50 comme une tache floue très faible.
 Je l'observe ensuite à 75X.
 Bien que bas, il me montre sa richesse avec ses étoiles considérablement brillantes à perceptibles.
 Comme cet objet est bas, je troque le dossier de la chaise contre le surélévateur en bois du siège directement posé au sol afin de ne pas me tordre le cou et les cervicales.
 NGC6200obs8577.jpg
 
 Puis je me dirige vers le bas-centre du Sagittaire, vers delta, pour observer quelques nébuleuses planétaires et un amas globulaire.
 
 Observation 8578 : IC4776.
 Cette nébuleuse planétaire est vraiment petite, quasi stellaire à 480X, autant dire qu'à 75X le seul moyen de la repérer est par blinking Oxygène 3 auquel elle répond bien.
 Cet astre considérablement brillant ne réagit que très faiblement en HBêta par contre.
 IC4776obs8578.jpg
 
 Observation 8579 : M54.
 Voici l'amas globulaire Messier du coin, qui est vu comme une étoile floue considérablement faible au chercheur 9x50.
 A l'oculaire du Strock, il est brillant et bleuté ciel à 75X, vraiment pétant, notamment au centre.
 A 343X, il reste très concentré et ses étoiles sont trop faibles pour qu'il soit bien résolu, me montrant juste quelques étoiles perceptibles à ce grossissement malgré une turbulence favorable qui est moyenne.
 M54obs8579.jpg
 
 J'observe la deuxième nébuleuse planétaire du Sagittaire de mon programme de cette nuit.
 
 Observation 8580 : PK3-14.1.
 Contrairement à la précédente, celle-ci va me montrer un peu de diamètre à 480X, où elle est un peu floue.
 Alors qu'elle était stellaire à 75X, considérablement faible et réagissant très bien au filtre Oxygène 3 et pas du tout en HBêta.
 PK3-14.1obs8580.jpg
 
 La constellation du Sagittaire, et en particulier cette partie, sont maintenant bien basses.
 Après une pause casse-croûte, je vais monter plus haut pour observer des objets vraiment emblématiques du Petit Nuage de Magellan dans le Toucan.
 
 Observation 8581 : NGC346.
 Ce complexe nébulaire est vraiment facile, me montrant beaucoup de détails, avec une partie de structure qui fait penser à une galaxie spirale, et pourtant c'est bien une nébuleuse diffuse, qui réagit très bien en Oxygène 3 et considérablement faiblement en HBêta.
 Cette nébuleuse est plutôt brillante à vision indirecte pour ses parties les plus faibles, elle est complexe, pleine de nodosités et draperies et en plus colorée vert pomme.
 150x, 218x et 109 x.
 NGC346obs8581.jpg
 
 Je suis fatigué, il est déjà 1h du matin.
 
 L'autre objet bien visible est un amas globulaire qui pourrait concurrencer M13 dans un 200 sous nos ciels européens.
 Cet amas globulaire a la malchance de se situer à proximité d'un phare de l'hémisphère sud qui est l'amas globulaire 47 du Toucan, dit aussi NGC104, ce qui fait qu'il est souvent délaissé.
 Par cette observation, j'espère vous inciter à l'observer si un jour vous avez la chance d'aller observer dans l'hémisphère sud.
 
 Observation 8582 : NGC362.
 Cet objet apparaît déjà comme une étoile floue assez brillante dans le chercheur 9x50.
 Il explose d'étoiles à 75X et 150X, étant brillant, bleu avec un centre pétant.
 Quel bel amas globulaire résolu!
 NGC362obs8582.jpg
 
 Pierre et Bruno ont décidé d'unir leurs forces pour pointer ensemble sur le gros Dobson.
 
 J'observe ensuite quelques objets plus discrets du Petit Nuage de Magellan.
 
 Observation 8583 : NGC458.
 Observé à 150X et 343X, il est résolu et me montre des étoiles à 343X, VI2 à 5, ce qui est vertigineux quand on pense qu'il s'agit d'un amas globulaire situé à près de 190000 années-lumière dans une autre galaxie!
 Ce qui aide, c'est que la turbulence est exceptionnellement stable aussi à 1 sur l'échelle de Danjon, à 343X.
 Cet objet est considérablement faible à faible.
 NGC458obs8583.jpg
 
 Observation 8584 : IC1660.
 Cet amas ouvert est une petite tache très faible et petite à 150X.
 IC1660obs8584.jpg
 
 Je prends ensuite mon courage à deux mains pour avancer sur mon programme d'amas ouverts dans la Voie Lactée de ce qui est notre ciel d'hiver français à savoir la Poupe et le Grand Chien.
 
 Observation 8585 : Ru21.
 Dit aussi Ruprecht 21.
 Cet amas ouvert est fourni, dur à dessiner avec ses étoiles considérablement faibles à perceptibles à 75X.
 Ru21obs8585.jpg
 
 A 3h10, je suis tout seul sur la colline de l'observatoire car mes comparses sont partis dormir.
 
 Observation 8586 : NGC2374.
 Cet amas ouvert du Grand Chien observé à 75X est riche avec une zone plus condensée avec ses étoiles considérablement faibles à perceptibles.
 Un avion a trouvé le moyen de passer en plein dans le champ à 109x et de me faire sursauter.
 NGC2374obs8586.jpg
 
 Pour qu'il n'y ait pas de jaloux, après le Petit Nuage de Magellan, je vais rendre visite à son grand frère, le Grand Nuage de Magellan.
 
 Observation 8587 : NGC2092/2100.
 Duo d'amas ouverts NGC2092 et 2100 dans cette galaxie satellite dans la constellation de la Dorade.
 Dans le même champ d'oculaire, le premier est très faible avec des étoiles perceptibles, tandis que le second est plutôt brillant, riche et très serré à quelques encâblures de l'énorme nébuleuse de la Tarentule, hors champ à 218X.
 NGC2092_2100obs8587.jpg
 
 Observation 8588 : NGC2108.
 Cet astre est très faible à 218X, et c'est visiblement un amas globulaire car il en a toute l'apparence non résolue.
 NGC2108obs8588.jpg
 
 Depuis mon observatoire terrestre, ce qui est impressionnant c'est le silence absolu.
 Il n'y a vraiment aucun bruit tout autour, la nuit étant figée dans son écrin de cristal.
 
 Je termine en apothéose avec un ensemble d'amas ouverts nichés dans le Grand Nuage de Magellan.
 
 Observation 8589 : NGC2043 à 2072.
 Imaginez qu'à 150X et 218X vous ayez dans le même champ quasiment une dizaine d'amas ouverts.
 C'est ce qui m'est arrivé lors de cette observation.
 Alors commençons donc cette énumération par NGC2043 qui est très faible à VI1.
 Puis une première ligne est constituée par NGC2046 très faible, NGC2047 très faible à VI1, NGC2058 plutôt faible, et NGC2059 qui est vue VI1.
 Une seconde ligne est formée de NGC2057 qui est faible, NGC2065 considérablement faible, NGC2066 VI2 et un peu à l'écart NGC2072 vu VI1.
 Cet intéressant ensemble finit par s'effacer dans l'aube à 5h40.
 NGC2043_72obs8589.jpg
 
 La nuit s'est terminée de façon magnifique sur ce groupe.

 

La suite des photos touristiques : Le 29 octobre 2018 Ovalle

 

La Feria, marché d'Ovalle.
 Les boutiques sont quasi mono-activité.
 Ovalle_03.jpg

 

Dans une droguerie, des médicaments dont je douterai de l'origine, les contrefaçons étant légion sur ce continent.
 Ovalle_04.jpg
 
 Ovalle_05.jpg

 

Les couleurs du Chili sont omniprésentes sur cette boutique.
 Ovalle_06.jpg

 

Marchand de fausses fleurs.
 Ovalle_08.jpg

 

Vendeur de croquettes pour chiens et chats.
 Ovalle_11.jpg

 

Le 12 novembre 2018, Pichasca, Ovalle et la vallée del Encanto
 Aujourd'hui, nous descendons vers Ovalle. Passage par Pichasca et sa verdoyante vallée.
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Musée préhistorique de Pichasca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Dans un parc au bord de la route vers Pichasca, parmi des jeux d'enfants, une paroi rocheuse abrite dans ses cavités des perroquets tricahue
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Petit arrêt à la place d'Armes (place centrale) d'Ovalle
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Nous passons au marché couvert pour quelques courses et là surprise, on tombe sur un musée dans un wagon, sur le parking!
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Puis direction un site archéologique déjà visité une autre année, la Vallée de l'Enchantement vers Ovalle.
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 
 Beau rapace caracara chimango à la Vallée de l'Enchantement.
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

L'une des nombreuses pierres tacites de la vallée, creusées par les indiens El Molle.
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Entre 2 rochers marqués par les indiens El Molle, vivent ces petits rongeurs, les dègues du Chili
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 
 Les pétroglyphes de comètes
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Cette formation s'appelle le visage du diable
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 
 Le bain Inca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Super reportage, à l'image des précédents !

 

Tu n'as pas représenté le passage de l'avion dans NGC 2374 ? :D

 

Il y a 1 heure, xavierc a dit :

Depuis mon observatoire terrestre, ce qui est impressionnant c'est le silence absolu.
 Il n'y a vraiment aucun bruit tout autour, la nuit étant figée dans son écrin de cristal.

 

J'adore ce passage, c'est bien écrit, on imagine tout à fait l'ambiance !

 

Et le dessin qui suit est impressionnant, si on ne lit pas le commentaire on croirait que c'est un groupe de galaxies... en fait, des amas globulaires à 200 000 AL ! Ça laisse rêveur ;)

 

Bravo et merci aussi pour toutes ces photos "touristiques" plus... terre-à-terre, mais pleines d'intérêt !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une moisson dense !

Mention spéciale pour NGC 346 que j'ai vue au T400 l'été dernier en Afrique du Sud, comme tu dis on pourrait croire que c'est une belle galaxie spirale.

 

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Xavier,

Merci pour ce reportage!

Beaucoup d'objets intéressants. NGC346 donne l'air de sortir du lot.

Astronomicalement
José

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un post très instructif Je confirme tes propos concernant NGC 362. C'est un amas globulaire qu'il ne faut pas manquer de visiter

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/04/2019 à 22:47, Cédric Perrouriefh a dit :

Et le dessin qui suit est impressionnant, si on ne lit pas le commentaire on croirait que c'est un groupe de galaxies... en fait, des amas globulaires à 200 000 AL ! Ça laisse rêveur

Non non, des amas ouverts!

Mais il y a eu aussi des dessins d'amas globulaires de cette galaxie, dont certains résolus.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de vos commentaires.

 

NGC346 est effectivement une nébuleuse diffuse hors norme, surtout quand on considère la distance à laquelle elle se situe.

Elle serait bien plus étendue dans le ciel que M42 si elle se situait à la même distance, mais moins que la nébuleuse de la Tarentule NGC2070 quand même.

Il me semble que cette dernière recouvrirait toute la constellation d'Orion en étant à la distance de M42.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une superbe série de dessins Xavier :)

Une mention particulière à NGC 346 qui m'évoque un animal fantastique ;)

Et merci aussi pour toute ces photos magnifiques et très . . . dépaysantes ;)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 31 juillet au 1er août 2019
       Dobson 508/1920
       
       11 dessins : 8873 à 8883.
       
       Après une bonne sieste, je suis opérationnel à 23h15. Le ciel est plus dégagé des voiles que ce qu'annonçaient les prévisions météo, on ne va pas s'en plaindre.
       J'observe une nébuleuse planétaire d'Ophiucus pour entamer la nuit.
       
       Observation 8873 : PK10+18.2.
       85x, 631x, 402x. L'idée de cette observation vient une fois de plus des fiches de Michel Nicole le québecois.
       Répondant bien au filtre O3, elle est bilobée dès 85x, justifiant son surnom de Nébuleuse du Papillon.
       Son étoile centrale est faible, la nébuleuse en partant est très faible.
       Elle est trop sombre à 631x. Le filtre O3 n'apporte aucun détail supplémentaire, je préfère la nébuleuse planétaire au naturel.
       
       
       Je regarde ensuite 2 galaxies de la même constellation.
       
       Observation 8874 : NGC6509.
       85x, 201x. Vue à 85x, elle se révèle diffuse à 201x, faible, et montre son centre un peu plus visible en vision décalée.
       
       
       La seconde assez esthétique sera montrée à 3 personnes dont Didier L.
       
       Observation 8875 : UGC11093.
       201x. Faible, elle est bien plus effilée en vision indirecte qu'au premier abord.
       
       
       Je pointe ensuite un amas globulaire du Sagittaire, un Messier en plus, que je montre à Aymeric.
       
       Observation 8876 : M75.
       85x, 201x, 402x. Je l'aperçois dans le chercheur, très faible et ponctuel.
       A 85x c'est une autre histoire, il est brillant, condensé, bleuté. Son coeur est bien plus brillant que le reste, le pourtour reste considérablement faible.
       Il est partiellement résolu à 201x, et surtout 402x. En vision indirecte, le coeur fourmille d'étoiles à la limite de détection.
       La turbulence est assez forte à 402x, de 4 à 3 sur 5 sur l'échelle Ciel Extrême.
       
       
       Des voiles arrivent à 1h40.
       Je tente la nébuleuse planétaire NGC6210 dans Hercule à l'écart des voiles, afin de tenter d'y voir plus que lors de mon premier dessin au 508, mais elle est trop turbulente pour ce but.
       
       Je me rabats sur des galaxies de la même carte de champ histoire ne pas être venu pour rien.
       
       Observation 8877 : NGC6181.
       85x, 201x, 276x. Facile à 85x, elle est considérablement faible à 276x et dévoile quelques nodosités VI4 à 5 donc à la limite de perception.
       
       
       J'entends les cloches du troupeau de moutons aperçu de jour sur l'Aup au sud de la station.
       
       Observation 8878 : NGC6168.
       Celle-là à peine soupçonnée à 85x me donne plus de fil à retordre, je la vois VI4 à 3 (25% à 50% du temps en vision indirecte) et allongée à 201x.
       
       
       M33 fut cette nuit vue faible en vision directe à l'oeil nu, un bon niveau 2 sur l'échelle de Bortle donc.
       
       Voici la suite et fin du groupe de galaxies des Poissons autour de NGC193, entamé aux Estivales de Webastro.
       
       Observation 8879 : NGC194 et 199.
       201x. NGC194 est considérablement faible, et NGC199 faible à très faible.
       Un voile arrive dessus à 3h.
       
       
       Le temps d'un coup de barre, 10 minutes après les voiles sont partis de cette zone.
       
       Observation 8880 : NGC186.
       201x. NGC186 me montre son noyau considérablement faible, le reste est allongé très faible à VI1.
       
       
       Observation 8881 : NGC193 et 204.
       201x. Ce couple est similaire. NGC193 faible et diffuse est accompagnée de NGC204 faible à très faible et diffuse.
       
       
       Un peu de buée arrive à 3h30.
       J'ai besoin d'une vraie pause, d'où 25 minutes de sieste allongé sur le siège passager avant de la Dacia, incliné au max.
       
       Observation 8882 : NGC202/3.
       201x. Je termine par cet autre couple ma visite au groupe de NGC193. NGC203 est faible à très faible et montre facilement son allongement, et NGC202 est faible.
       
       
       A 4h10 un peu de hoquet me transforme en grenouille, peut-être à cause d'une ingestion trop rapide de biscuits?
       J'en ai raison grâce à mes talents d'apnéiste, on n'est pas pour rien de la génération "Le Grand Bleu"!
       
       Je termine la nuit sur la comète ASASSN C/2018 N2 dans le Bélier.
       Jean-Bernard et Aymeric la regardent aussi.
       
       Observation 8883 : ASASSN C/2018 N2.
       201x. Positionnée à 4h40, elle est très diffuse, considérablement faible, et son déplacement est perceptible en quelques minutes. J'estime sa magnitude à 14 à la louche.
       
       
       Je connais par contre un échec sur une autre comète, Panstarrs C/2017 T2 dans le Taureau car il fait trop jour.
       A refaire dès le lever des Hyades la prochaine fois.
       
       Je laisse Aymeric pointer NGC253 du Sculpteur au T508 mais elle est trop faible dans l'aube avancée pour la détailler à sa juste mesure à 5h, le fond de ciel bleuit.
    • By guillau06
      Bonjour,
       
      Hier soir avec deux amis astronomes, nous nous sommes retrouvés dans un lieu magique, cette soirée restera dans le top 3 des meilleurs soirée astro que j'ai pu faire (et elles sont nombreuses...)
       
      Arrivée sur les lieux vers 16h, l'endroit qui se situe dans les Alpes du sud, impose le respect.
       

       
      Installation du matériel, après avoir chercher un endroit bien placé pour voir la polaire, car les sommet sont hauts, 3143m pour le plus imposant , qui est aussi le plus haut sommet des Alpes maritimes, le "Gélas".
      Voici donc le bivouac  
       

       
       
      Repérant des chamois au loin, je décide de les approchées pour leurs tirés le portrait, j'ai réussi a être a 50m d'eux , mais je me suis fait griller , reste quand même ces deux photos.
       

       

       
      Le soleil déclinant , les couleurs commencent a devenir extraordinaire, ajouter a cela un fin croissant de lune, et le tableau et parfait (Précision importante , je n'ai absolument pas retoucher des couleurs des photos de la lune.)
       

       

       

       
       
       
      Ensuite, les étoiles commencent a apparaitre, le spectacle commence , la nuit PARFAITE pas de vent , pas d'humidité, pas trop froid, bref une nuit de rêve...
       

       

       

       
       
       
      Le coucher se fait a 4h du matin, pour un levé a 6h, dans la voiture...dur dur!
       
      Mais, la lumière du matin me fait vite oublier la fatigue....
       

       
       
      Bon c'est pas dans mes habitude de faire des CROA, mais c'était vraiment TOP, alors je partage
      Bien sur, j'ai fait des photos du ciel profond, qui promettent d’être sympa, la suite prochainement.
       
      Bon ciel
      Guillaume
       
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 30 au 31 juillet 2019
       Dobson 508/1920
       
       7 dessins : 8866 à 8872.
       
       La journée fut dure, car il fallut d'abord remballer aux Estivales de Webastro (vers Chambéry) toutes les affaires dont 2 tentes, puis faire 3 heures de route jusqu'à Valdrôme dont une partie montagneuse vers la fin, et réinstaller tout le bazar.
       D'ailleurs j'apprécie la modularité de mes 2 tentes, car je n'ai monté que celle pour dormir cette nuit, procrastinant au lendemain le montage plus complexe de la tente salon.
       J'ai déchargé les morceaux du télescope sur le parking avant, mis sous bâche, puis après 2 heures de sieste, j'ai monté le télescope à la lueur de la lampe rouge en faisant gaffe de ne pas gêner les observateurs autour, dont le plus proche Jean-Pierre B. le photographe, l'un des nombreux astropotes que je retrouve cette nuit.
       
       Je suis enfin opérationnel à 23h52 TU.
       
       Je pointe une nébuleuse planétaire d'Hercule.
       
       Observation 8866 : IC4593.
       85x, 631x. Je peine pour la repérer, car il y a une petite erreur de positionnement sur l'atlas Uranométria et elle est d'aspect stellaire à 85x. C'est finalement son assez bonne réponse au filtre Oxygène 3 et sa coloration verdâtre à 85x qui la trahissent.
       J'en profite pour corriger l'atlas pour faciliter la prochaine tentative.
       Malgré la turbulence forte de  4 sur 5 à 631x, je remarque bien son étoile centrale assez brillante entourée d'une nuée considérablement faible à bords flous.
       
       
       La demi-nuit sera contrariée par des passages de voiles, bien gênants parfois.
       
       Rendons visite à quelques galaxies d'Hercule après cette nébuleuse planétaire.
       
       Observation 8867 : NGC6083.
       85x, 201x. Elle n'est pas sûre à 85x, mais à 201x je la vois diffuse, très faible à VI1.
       
       
       Observation 8868 : NGC6078.
       85x, 201x. Contrairement à la précédente, elle est vue assez facilement à 85x. Je la note de brillance faible.
       
       
       Observation 8869 : NGC6074.
       201x. Elle est considérablement faible à faible.
       
       
       
       Je m'adapte aux voiles en visant dans les zones préservées.
       Ca me fait m'éloigner vers un amas ouvert puis une nébuleuse planétaire de Céphée.
       
       Observation 8870 : NGC7235.
       201x. Je le repère au chercheur 9x50 comme un point considérablement faible.
       Au Dobson 508, il est fourni et réhaussé de 2 étoiles colorées.
       
       
       Observation 8871 : PK103+0.1.
       85x, 201x. Elle est évidente en filtrant en Oxygène 3 à 85x, elle y répond fortement. Ce n'est pas le cas en HBêta où rien n'est visible.
       Par contre sans filtre elle est quasi invisible à 85x, mais confirmée à 201x, très faible sans filtre.
       Son étoile centrale est considérablement faible. En O3 les bords de la nébuleuse sont plus nets et une portion d'anneau apparaît.
       
       
       Des voiles s'amènent dessus, tout le ciel est touché.
       
       Je pars me balader sur le parking, rendant notamment visite à Jean-Bernard C. et Paul L.
       
       Observation 8872 : NGC7261.
       201x. Je reviens à la faveur d'une trouée observer un autre amas ouvert de Céphée, que je montre à Aymeric. Ca passe bien dans un ciel un peu dégradé, et le pouvoir collecteur du 508 les sublime en brillance et parfois couleurs.
       
       
       Notre Nicolas national, observateur émérite de comètes, est là pour sa dernière nuit et s'était relevé à 3h30 pour sans doute en chercher quelques-unes mais il y a trop de voiles pour qu'il opère. Il ne reste que nous deux comme jusquauboutistes dans le virage. Plus une chouette hulotte qui se fait entendre au nord.
       
       Je dors une demi-heure dans l'auto, espérant un ciel meilleur. Le ciel est encore voilé, mais ça s'améliore doucement.
       A 4h Nicolas remballe, je fais de même car fatigué et l'aube étant imminente.
  • Images