xavierc

Chili reboot 2018 nuit 9

Recommended Posts

 Nuit du 8 au 9 novembre 2018.
 Strock 254/1200.
 Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo.
 
 13 observations : 8577 à 8589.
 
 Cette nuit commence comme souvent par l'observation d'objets bas, le premier étant un amas ouvert de l'Autel.
 
 Observation 8577 : NGC6200.
 Je vois cet amas ouvert déjà au chercheur 9x50 comme une tache floue très faible.
 Je l'observe ensuite à 75X.
 Bien que bas, il me montre sa richesse avec ses étoiles considérablement brillantes à perceptibles.
 Comme cet objet est bas, je troque le dossier de la chaise contre le surélévateur en bois du siège directement posé au sol afin de ne pas me tordre le cou et les cervicales.
 NGC6200obs8577.jpg
 
 Puis je me dirige vers le bas-centre du Sagittaire, vers delta, pour observer quelques nébuleuses planétaires et un amas globulaire.
 
 Observation 8578 : IC4776.
 Cette nébuleuse planétaire est vraiment petite, quasi stellaire à 480X, autant dire qu'à 75X le seul moyen de la repérer est par blinking Oxygène 3 auquel elle répond bien.
 Cet astre considérablement brillant ne réagit que très faiblement en HBêta par contre.
 IC4776obs8578.jpg
 
 Observation 8579 : M54.
 Voici l'amas globulaire Messier du coin, qui est vu comme une étoile floue considérablement faible au chercheur 9x50.
 A l'oculaire du Strock, il est brillant et bleuté ciel à 75X, vraiment pétant, notamment au centre.
 A 343X, il reste très concentré et ses étoiles sont trop faibles pour qu'il soit bien résolu, me montrant juste quelques étoiles perceptibles à ce grossissement malgré une turbulence favorable qui est moyenne.
 M54obs8579.jpg
 
 J'observe la deuxième nébuleuse planétaire du Sagittaire de mon programme de cette nuit.
 
 Observation 8580 : PK3-14.1.
 Contrairement à la précédente, celle-ci va me montrer un peu de diamètre à 480X, où elle est un peu floue.
 Alors qu'elle était stellaire à 75X, considérablement faible et réagissant très bien au filtre Oxygène 3 et pas du tout en HBêta.
 PK3-14.1obs8580.jpg
 
 La constellation du Sagittaire, et en particulier cette partie, sont maintenant bien basses.
 Après une pause casse-croûte, je vais monter plus haut pour observer des objets vraiment emblématiques du Petit Nuage de Magellan dans le Toucan.
 
 Observation 8581 : NGC346.
 Ce complexe nébulaire est vraiment facile, me montrant beaucoup de détails, avec une partie de structure qui fait penser à une galaxie spirale, et pourtant c'est bien une nébuleuse diffuse, qui réagit très bien en Oxygène 3 et considérablement faiblement en HBêta.
 Cette nébuleuse est plutôt brillante à vision indirecte pour ses parties les plus faibles, elle est complexe, pleine de nodosités et draperies et en plus colorée vert pomme.
 150x, 218x et 109 x.
 NGC346obs8581.jpg
 
 Je suis fatigué, il est déjà 1h du matin.
 
 L'autre objet bien visible est un amas globulaire qui pourrait concurrencer M13 dans un 200 sous nos ciels européens.
 Cet amas globulaire a la malchance de se situer à proximité d'un phare de l'hémisphère sud qui est l'amas globulaire 47 du Toucan, dit aussi NGC104, ce qui fait qu'il est souvent délaissé.
 Par cette observation, j'espère vous inciter à l'observer si un jour vous avez la chance d'aller observer dans l'hémisphère sud.
 
 Observation 8582 : NGC362.
 Cet objet apparaît déjà comme une étoile floue assez brillante dans le chercheur 9x50.
 Il explose d'étoiles à 75X et 150X, étant brillant, bleu avec un centre pétant.
 Quel bel amas globulaire résolu!
 NGC362obs8582.jpg
 
 Pierre et Bruno ont décidé d'unir leurs forces pour pointer ensemble sur le gros Dobson.
 
 J'observe ensuite quelques objets plus discrets du Petit Nuage de Magellan.
 
 Observation 8583 : NGC458.
 Observé à 150X et 343X, il est résolu et me montre des étoiles à 343X, VI2 à 5, ce qui est vertigineux quand on pense qu'il s'agit d'un amas globulaire situé à près de 190000 années-lumière dans une autre galaxie!
 Ce qui aide, c'est que la turbulence est exceptionnellement stable aussi à 1 sur l'échelle de Danjon, à 343X.
 Cet objet est considérablement faible à faible.
 NGC458obs8583.jpg
 
 Observation 8584 : IC1660.
 Cet amas ouvert est une petite tache très faible et petite à 150X.
 IC1660obs8584.jpg
 
 Je prends ensuite mon courage à deux mains pour avancer sur mon programme d'amas ouverts dans la Voie Lactée de ce qui est notre ciel d'hiver français à savoir la Poupe et le Grand Chien.
 
 Observation 8585 : Ru21.
 Dit aussi Ruprecht 21.
 Cet amas ouvert est fourni, dur à dessiner avec ses étoiles considérablement faibles à perceptibles à 75X.
 Ru21obs8585.jpg
 
 A 3h10, je suis tout seul sur la colline de l'observatoire car mes comparses sont partis dormir.
 
 Observation 8586 : NGC2374.
 Cet amas ouvert du Grand Chien observé à 75X est riche avec une zone plus condensée avec ses étoiles considérablement faibles à perceptibles.
 Un avion a trouvé le moyen de passer en plein dans le champ à 109x et de me faire sursauter.
 NGC2374obs8586.jpg
 
 Pour qu'il n'y ait pas de jaloux, après le Petit Nuage de Magellan, je vais rendre visite à son grand frère, le Grand Nuage de Magellan.
 
 Observation 8587 : NGC2092/2100.
 Duo d'amas ouverts NGC2092 et 2100 dans cette galaxie satellite dans la constellation de la Dorade.
 Dans le même champ d'oculaire, le premier est très faible avec des étoiles perceptibles, tandis que le second est plutôt brillant, riche et très serré à quelques encâblures de l'énorme nébuleuse de la Tarentule, hors champ à 218X.
 NGC2092_2100obs8587.jpg
 
 Observation 8588 : NGC2108.
 Cet astre est très faible à 218X, et c'est visiblement un amas globulaire car il en a toute l'apparence non résolue.
 NGC2108obs8588.jpg
 
 Depuis mon observatoire terrestre, ce qui est impressionnant c'est le silence absolu.
 Il n'y a vraiment aucun bruit tout autour, la nuit étant figée dans son écrin de cristal.
 
 Je termine en apothéose avec un ensemble d'amas ouverts nichés dans le Grand Nuage de Magellan.
 
 Observation 8589 : NGC2043 à 2072.
 Imaginez qu'à 150X et 218X vous ayez dans le même champ quasiment une dizaine d'amas ouverts.
 C'est ce qui m'est arrivé lors de cette observation.
 Alors commençons donc cette énumération par NGC2043 qui est très faible à VI1.
 Puis une première ligne est constituée par NGC2046 très faible, NGC2047 très faible à VI1, NGC2058 plutôt faible, et NGC2059 qui est vue VI1.
 Une seconde ligne est formée de NGC2057 qui est faible, NGC2065 considérablement faible, NGC2066 VI2 et un peu à l'écart NGC2072 vu VI1.
 Cet intéressant ensemble finit par s'effacer dans l'aube à 5h40.
 NGC2043_72obs8589.jpg
 
 La nuit s'est terminée de façon magnifique sur ce groupe.

 

La suite des photos touristiques : Le 29 octobre 2018 Ovalle

 

La Feria, marché d'Ovalle.
 Les boutiques sont quasi mono-activité.
 Ovalle_03.jpg

 

Dans une droguerie, des médicaments dont je douterai de l'origine, les contrefaçons étant légion sur ce continent.
 Ovalle_04.jpg
 
 Ovalle_05.jpg

 

Les couleurs du Chili sont omniprésentes sur cette boutique.
 Ovalle_06.jpg

 

Marchand de fausses fleurs.
 Ovalle_08.jpg

 

Vendeur de croquettes pour chiens et chats.
 Ovalle_11.jpg

 

Le 12 novembre 2018, Pichasca, Ovalle et la vallée del Encanto
 Aujourd'hui, nous descendons vers Ovalle. Passage par Pichasca et sa verdoyante vallée.
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Musée préhistorique de Pichasca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Dans un parc au bord de la route vers Pichasca, parmi des jeux d'enfants, une paroi rocheuse abrite dans ses cavités des perroquets tricahue
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Petit arrêt à la place d'Armes (place centrale) d'Ovalle
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Nous passons au marché couvert pour quelques courses et là surprise, on tombe sur un musée dans un wagon, sur le parking!
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Puis direction un site archéologique déjà visité une autre année, la Vallée de l'Enchantement vers Ovalle.
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 
 Beau rapace caracara chimango à la Vallée de l'Enchantement.
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

L'une des nombreuses pierres tacites de la vallée, creusées par les indiens El Molle.
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Entre 2 rochers marqués par les indiens El Molle, vivent ces petits rongeurs, les dègues du Chili
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 
 Les pétroglyphes de comètes
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

 

Cette formation s'appelle le visage du diable
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca
 
 Le bain Inca
 20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

20181112_Pichasca_Ovalle_vallee_del_Enca

  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Super reportage, à l'image des précédents !

 

Tu n'as pas représenté le passage de l'avion dans NGC 2374 ? :D

 

Il y a 1 heure, xavierc a dit :

Depuis mon observatoire terrestre, ce qui est impressionnant c'est le silence absolu.
 Il n'y a vraiment aucun bruit tout autour, la nuit étant figée dans son écrin de cristal.

 

J'adore ce passage, c'est bien écrit, on imagine tout à fait l'ambiance !

 

Et le dessin qui suit est impressionnant, si on ne lit pas le commentaire on croirait que c'est un groupe de galaxies... en fait, des amas globulaires à 200 000 AL ! Ça laisse rêveur ;)

 

Bravo et merci aussi pour toutes ces photos "touristiques" plus... terre-à-terre, mais pleines d'intérêt !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une moisson dense !

Mention spéciale pour NGC 346 que j'ai vue au T400 l'été dernier en Afrique du Sud, comme tu dis on pourrait croire que c'est une belle galaxie spirale.

 

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Xavier,

Merci pour ce reportage!

Beaucoup d'objets intéressants. NGC346 donne l'air de sortir du lot.

Astronomicalement
José

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un post très instructif Je confirme tes propos concernant NGC 362. C'est un amas globulaire qu'il ne faut pas manquer de visiter

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/04/2019 à 22:47, Cédric Perrouriefh a dit :

Et le dessin qui suit est impressionnant, si on ne lit pas le commentaire on croirait que c'est un groupe de galaxies... en fait, des amas globulaires à 200 000 AL ! Ça laisse rêveur

Non non, des amas ouverts!

Mais il y a eu aussi des dessins d'amas globulaires de cette galaxie, dont certains résolus.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de vos commentaires.

 

NGC346 est effectivement une nébuleuse diffuse hors norme, surtout quand on considère la distance à laquelle elle se situe.

Elle serait bien plus étendue dans le ciel que M42 si elle se situait à la même distance, mais moins que la nébuleuse de la Tarentule NGC2070 quand même.

Il me semble que cette dernière recouvrirait toute la constellation d'Orion en étant à la distance de M42.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une superbe série de dessins Xavier :)

Une mention particulière à NGC 346 qui m'évoque un animal fantastique ;)

Et merci aussi pour toute ces photos magnifiques et très . . . dépaysantes ;)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne sur le terrain des ballots de foin.
       3 dessins : 8661 à 8663.
       
       Cette soirée se déroule en compagnie de Malik de mon ancien club de Thorigny sur Marne et du groupe Whatsapp Webastro.
       Il fera des photos en bande étroite de la nébuleuse de la Rosette avec sa lunette 130.
       
       Le pic de pollution qui sévit en IDF laisse sa trace, avec une transparence perfectible, des halos urbains plus marqués que d'ordinaire, dont un vertical à l'est qui apparaît juste cette nuit.
       
       Je commence par des amas ouverts de la Licorne.
       
       Observation 8661 : Tr5.
       Trumpler 5 est grossi 109x. Cet amas est assez éparse et ses étoiles sont faibles.
       
       
       A 23h j'ai mis le pull et la doudoune, la veste ne suffisait plus. Il est vrai qu'on est en hiver.
       
       Observation 8662 : NGC2236.
       109x. Il est concentré et partiellement résolu. Ses étoiles très faibles à faibles se détachent du voile nébuleux VI1 du fond irrésolu. Ca fourmille dans la zone la plus compacte.
       
       
       A 23h30 Malik, présent sur le site depuis 18h, va dormir un peu dans sa voiture.
       Est-ce contagieux? J'ai aussi un coup de barre.
       Je prends une pause casse-croûte et marche pour me réveiller. Et ça marche (c'est le cas de le dire)!
       
       Je reviens revigoré pour pointer une galaxie du Lynx.
       
       Observation 8663 : NGC2532.
       109x. Cette galaxie diffuse se révèle faible à très faible avec comme caractéristique notable son centre ponctuel vu qu'en vision décalée poussée (VI3 à 4 soit 25 à 50% du temps).
       
       
       Malik s'est relevé.
       
       J'ai mis les gants suite à la morsure du froid.
       A 0h10, je refatigue et me repose un quart d'heure dans la voiture avant de remballer, laissant Malik seul avec les chouettes et les lièvres.
       
       Les ballots de foin
       
       
       Matos de photographe
       
       
    • By BlackMaple
      Bonjour !
       
      Aujourd'hui je vous propose mon dessin de l'Amas M3 !
       
      L'amas globulaire ça n'est pas simple DU TOUT. Ce qui est difficile à reproduire, c'est l'effet de la vision décalée. On y voit des étoiles, mais il est impossible de les localiser et dénombrer.. On revient en vision directe : elles disparaissent et on retrouve le coté brumeux! Galère!  Une fois les yeux sur la feuille.. C'est la nébuleuse dans la tête! ^^
       
      Bref, pas facile de donner le bon rendu. Je me suis d'abord concentré sur la forme globale, je "sentais" des "tendances", des "boursouflures" disons. J'entend par la que l'amas n'était pas tout à fait rond mais avait une tendance a tirer vers le bas, par ci, par la.. Et ensuite patience et go pour les petits points!  Le  souci du détail aura été porté sur le coté diffus et progressif du cœur de l'amas, vers l’extérieur, pour avoir quelque chose de très concret et réaliste.
       
      Méthode et Matériel :
      -Dessin négatif, inversion numérique sans retouche dessin.
      -Crayons graphite et graphite carbone
      -Estompes
      -Papier 120g
       
       

    • By Malik
      Bonjour à tous,
       
      Ce post pour vous raconter mon séjour Astro-Famille au Sénégal 😎
      Rentré il y’a déjà un bon mois, 
      Mais encore des souvenirs plein la tête ! 😆
       
      Bonne lecture !
       
      1/ Préparation et départ :
       
      Ce fut probablement l’étape la plus stressante... car plusieurs problèmes à appréhender. 
      Le premier (après celui où il fallait convaincre madame que je comptais emmener tout mon barda) était de trouver une destination répondant au cahier des charges suivant : 
          •    Un bon ciel 
          •    mais pas trop éloigné de la civilisation non plus 
          •    Météo au rdv et soleil avec 30 degrés en avril 
          •    location d’une maison avec piscine, pour une famille avec 3 filles (8 mois, 4ans, 6 ans...)
          •    pouvoir y emmener mon matoss Astro sans pbm de règlementation du pays
          •    avec une compagnie aérienne permettant d’emmener du poids sans se ruiner 
          •    Et enfin que tout ça ne coûte pas une blinde 
       
      A cette période j’avais donc le choix entre l’Asie (genre Thaïlande) que je connais déjà, le sud de l’Europe (mais il n y fait pas encore assez chaud), Maroc/Tunisie on connait deja, et l’Afrique subsaharienne que je ne connaissais pas du tout. J’ai exclu l’Amérique du Sud car trop loin et assez cher.
       
      J’avais le Sénégal dans mes cibles depuis un moment, et j’ai donc fait les simul de vol et de location de maison. Ca a très vite matché ! 
      Maison de ouf sur la cote à 1h au sud de Dakar, pas excessivement chère, avec piscine privée, 1ha de terrain magnifiquement arboré, et une dame de maison (à noter : le terme d’usage la bas c’est « Une Fatou » perso j’adhère pas trop donc je dis dame de maison ☺️) qui fait le ménage et la bouffe 6 jours sur 7 🤤🤤🤤
       
      Le cadre parfait pour convaincre Madame 😏.
       
      Pour le vol : Air Sénégal, vol direct env 5h, et tenez vous bien, 46kg de bagage par personnes ! 
       
      Ça commençait donc à bien se préciser... j’ai fait les dernières vérif, pour être sûr que tout irai bien pour la ptite famille, puis fait valider à Madame, et zou ! On réserve pour deux semaines, au programme Astro-Farniente en famille !
       
      Le probleme suivant : comment emmener tout mon matoss en avion ? 
      Pour rappel mon truc c’est la photo, j’ai donc une AZEQ6 complète avec trepied, rehausse, 10kg de contre-poids 😆, tous ce qui est alim queue d’aronde, et tout un tas de bricoles...
      Bon tout ça j’ai réussi à bien caser dans les valises enveloppées de t-shirts et de couches pour bébé 😁.
      Le vrai probleme c’est ma lunette 130/780. Evidement hors de question de la mettre en soute ! sauf qu’au plus court possible elle mesure 60cm de long. Et le bagage cabine c’est 55cm Max.. tanpis en tant que tête brûlée je le tenterai comme ca. 
      Reste à trouver un sac de voyage de 60cm de long, ça parait simple mais en fait pas du tout!  Après plusieurs commande/retours sur Amazon j’ai trouvé par hasard un truc pilpoil chez un marchand de bagages chinois dans une galerie de centre co. Parfait !👌🏻 J'ai bricolé deux socles a partir de mousses recupérées, enrobé de papier bulle et parée a voyager !
       

       

       
       
      Je vous passe le stress des préparatifs des bagages. Avec la hantise d’oublier LE mini câble qui fait qu’on peut rien faire, et qu’on a ramené touuuuuuuussa pour rien !
      Le Jour-J arrive, petite, nan, grande montée de stress à l’enregistrement des bagages, puis aux portiques ou sont scannés les bagages cabine. Les 5cm d’excédent passent comme sur des roulettes 😁.
       
       
      2/ L’arrivée :
       
      Comment dire.. déjà sur les photos la maison était tellement top qu’on avait peur de se faire arnaquer.
      Finalement tout était exactement comme ça devait être : une immense maison parfaitement décorée, un grand terrain arboré, une magnifique piscine parfaite et sans vis à vis pour la famille, une vue extra sur la lagune, sèche à cette période de l’année... le bonheur.
      Mais passons au sujet qui nous interesse, je monte mon premier instrument ! Une belle paire de jumelles 25x100 empruntée à un copain du club, sur un trépied photo. Héhé j’ai réussi à caler tout ça dans les bagages 😏. 
      Et je découvre rapidement les joies de l’observation diurne, les arbres au loin, plusieurs sortes d’oiseaux tous aussi colorés. Et quelques singes, dont on reparlera plus tard...
       

       

       
       
      3/ L’installation du setup :
       
      La première nuit je dois dire que j étais trop fatigué du voyage, autant je suis courageux et motivé, autant il me restait 15 nuits pour en profiter, donc bon j’ai remis au lendemain. J’ai quand même pris le soin de repérer ou éteindre toutes les loupiotes du jardin, j’ai dû fouiller pour débrancher des trucs alimentés par panneaux solaire.
      Puis j’ai jeté un œil au ciel, et franchement pas degeu, on va dire équivalent à un ciel à 45 min de Paris, avec Orion visible à l’œil nu.
      Étant surtout orienté photo, ça me paraissait tout a fait convenable ! Puis j’ai cherché la polaire... et la impossible à repérer, je savais qu’elle serai basse mais quand même 😥. 
       
      Le lendemain fin de journée je commence donc à installer la monture, j’attend que la nuit tombe et je cherche plus assidûment la polaire... surprise je la repère ! Elle est entre les branches d’un grand baobab !
      Et impossible de mettre ma monture beaucoup plus loin car je ne disposais pas de rallonge aussi grande... tanpis je fais avec
      J’ai donc galéré une heure voir deux, avant de trouver une position de monture parfaite pour avoir la polaire à travers les branches du baobab et dans le réticule. Heureusement à cette période de l’année Les baobabs ne sont pas feuillus ! 
      La vache je pensai ne jamais y arriver. 
      Je passe sur la suite de la mise en station qui s’est plutôt bien passé. Je n’ai pas commencé à shooter ce soir là car j’avais entre autres des réglages de backfocus à peaufiner.
       

       

       
       
      4/ Les plaisirs de l’Astro (ça fait un peu film de cuisses nan ? 😅)
       
      J’ai commencé Les choses sérieuses le lendemain en démarrant la première cible sur ma liste : Le Trio du Lion.
      Et comme d’hab en photo, une fois la session lancée on se sent très vite inutile 😅. Alors j’ai dégainé les jumelles et me suis régalé sur Orion. J’ai pu faire découvrir à ma plus grande sa première soirée d’observation.
      Elle a appris a repérer la grande ourse, le baudrier d’Orion et sa nébuleuse à l’œil nu. Puis elle s’est empressés d’aller raconter à sa maman qu’elle a vu la nébuleuse de Florian 😂.
       
      Et puis rebelotte Les jours suivant, après avoir absorbé suffisamment de photons du trio je suis passé sur la chaîne de Markarian, puis NGC4565. Des cibles très hautes et accessibles à partir de 20h30. 
      Les premières nuits j’avais le croissant de Lune en début de soirée pour m’éclater les rétines aux jumelles. Et top surprise ! j’ai eu droit au rapprochement Lune Jupiter. Un régal, les deux objets pil poil dans le champs des jumelles !
       
      Enfin j’avais prévu de consacrer les trois dernières nuit à M8 histoire d’avoir autre chose que des galaxies à traiter. Très basse mais encore accessible a partir de  2h30, à ses 20 degrés d’altitude.
      Malheureusement l’astrophoto ça ne se passe rarement comme on veut, deux nuit de suite j’ai lancé les poses et le soft a planté au bout de 40min.... je me levais à 6h pour parquer et retrouvait le setup tout bugué...
      Et la troisième et dernière nuit, j’étais prêt à faire nuit blanche pour surveiller, et ben ciel voilé par des nuages d’altitude 😕.
      Résultat j’ai que la couche Ha de cette belle nébuleuse.
       

       
      5/ Le retour 😓
       
      Ben y’a pas grand chose à raconter... on range on remballe, on reprend l’avion, on retrouve le froid, la vie parisienne grisonnante.. 
      Et on vient tout raconter ici histoire de garder encore un peu l’esprit la-bas... 
       
      Voilà pour ma petite aventure en famille dans ce beau pays...
      Merci d'avoir lu !!
       
      Malik
       
      PS : j'ai failli oublier de parler des singes !!!
      #Jumanji !
       

       

       
       
    • By Bidule
      question
      existe t'il une appli logiciel type architecture navigation pour donner un cadre/ champs de visibilité sur le ciel des observateurs plutot urbains( porte fenêtres, fenêtres etc). 
      qui,donnerai donc un champs de visibilité precis pour un environement donné et éventuellement reportable sur une appli type stellarium ou skysafari ou autres ???
  • Images