Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Salut Fred,

Le titre est bien. Il est factuel ;)

Les dessins sont de haut vol, comme à ton habitude.

Le gradient de luminosité de 2903 est vraiment bien rendu, de même que les détails.

M101 est une grosse claque, la quantité de détails perçus est impressionnante.

M97 est sympa. C'est un objet dur à cerner du fait des faibles contrastes généraux.

Astronomicalement
José

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que dire ? Tu es le Mozart du dessin astronomique :)

Absolument magnifiques ces galaxies et ton hibou est superbe ;)

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le niveau de détail sur NGC 2903 est vraiment impressionnant, M101 est époustouflante et M97 pas en reste. Alors trois fois bravo ! ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore trois superbes dessins :).

NGC 2903 est très détaillée. Chapeau d'avoir perçu les doubles départs de bras spiraux, de chaque côté du noyau. 

Quant à M101, bah, on s'y croirait quoi ;), que de détails ! C'est bluffant.

M97, n'est pas en reste, c'est exactement ça, même pas la peine de la présenter ;), on la reconnaît tout de suite ;).

Bravo pour ce rendu très réaliste.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wouaw!!!!!

C'est magnifique !!! ...

Le niveau de détails est incroyable. J aime particulièrement les deux galaxies et leurs rendu quasi photographique. 

Une belle leçon de dessin. 

Bravo 

L

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut;

 

outre les louanges auxquelles je me joins bien entendu, je mesure l'écart entre le 300 et le 400 sur NGC 2903 (en détails j'y distingue seulement la barre ainsi que 2 condensations en arc de chaque côté, départ des bras). Ou alors est-ce le dessin qui permet de fouiller tout cela, car j'avais seulement pris des notes sur cette galaxie.

Tu nous titilles avec M101 si superbe, par expérience au 300 ce type de galaxies de face reste très pâle et les détails fort ténus quand il sont là. Il me tarde donc de voir ce qu'il en est, toute la difficulté doit être de retranscrire au bon endroit sur papier de vague volutes perçus ça et là en vision indirecte.

Idem pour M97, cela fait partie des objets du nord pas encore vus au 300, car il me faut trouver un emplacement moins pratique que celui habituel, me donnant accès du SE au SO en gros.

Ca donne aussi bien envie de passer à 400 mais amortissons d'abord le 300 !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, etoilesdesecrins a dit :

Ca donne aussi bien envie de passer à 400 mais amortissons d'abord le 300 !

500 direct...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

H.S on

 

Ah je n'ai pas la place de stocker un 400, ni de l'installer sur ma dalle d'observation de façon confortable ...

Faut dire que le 300 est redoutable d'efficacité en rapport plaisir / emmerdement , ou en perfs / poids, comme on voudra !

Je tiens beaucoup à ce paramètre et je peux le porter et stocker avec les tourillons montés, manque plus qu'à installer tubes + jupe + anneau + collim, soit 10-15 min.

Certes bien plus d'inertie que la lulu de 100 sur AZ mais quand même d'autres perfs ...

 

Le 400 même artisan c'est tout de même pas loin de 2 fois plus lourd, on n'a rien sans rien ...

 

Mais tu as raison, venant d'un 300 il serait plus intéressant de passer à 460-500

 

H.S off, allez j'arrête de polluer le joli post de Fred

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos messages encourageants :)

 

Il y a 2 heures, etoilesdesecrins a dit :

Ou alors est-ce le dessin qui permet de fouiller tout cela

 

Ca contribue fortement, c'est sûr.

 

Il y a 2 heures, etoilesdesecrins a dit :

Tu nous titilles avec M101 si superbe, par expérience au 300 ce type de galaxies de face reste très pâle et les détails fort ténus quand il sont là.

 

Ca reste très pâle même avec un diamètre nettement plus grand, mais la taille de la galaxie est telle que les spires ne sont pas serrées et on arrive à suivre assez facilement chacune d'elles. Les nombreuses zones II qui les jalonnent aident aussi pour cela.

Je trouve que sa réputation de galaxie peu gratifiante n'est pas méritée.

 

Il y a 2 heures, STF8LZOS6 a dit :

500 direct...

 

De ce que j'ai pu expérimenter avec ces diamètres, la gap est nettement plus sensible en passant de 300 à 400 que de 400 à 500.

Maintenant, pourquoi pas un 600, là ça cause...

 

Fred.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 4 minutes, etoilesdesecrins a dit :

Le 400 même artisan c'est tout de même pas loin de 2 fois plus lourd, on n'a rien sans rien ...

 

Nos réponses se sont croisées.

Mon 400 fait 24kg, encombrement au sol 50x50 (c'est les dim du rocker).

Ca donne à réfléchir :)

 

Fred.

Edited by fred-burgeot

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien pour une fois, c'est la description de M97 qui me scotche! :xSans doute trop l'habitude  de tes superbes dessins.:D

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Yo l'ami !

Je découvre tes œuvres sur un téléphone, étant en vacances...

Mais punaise, que c'est beau et bon, comme toujours. Du très très haut vol!

Mais dediou, je reste baba par la ressemblance frappante entre' nos deux versions de ngc2903, c'est sidérant.

Ta 101 est dantesque !!! Faudra que j'y retourne.....

 

Étoile des montagnes,

Ce n'est pas forcément le diamètre qui cause problème, mais plutôt la conception. Pour enfoncer le clou, je suis actuellement aux Canaries avec un 400 de 15kg.....

Edited by serge vieillard
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Fred 😊

J ai deux petites questions pour toi .

 

(1) tu dit que tu utilisais il y a longtemps  du papier noir .....Tu trouve que le blanc est plus pratique et à un meilleur rendu que le noir ? 

 

(2) je suppose que tes dessins sont exécuté avec la tête bino  ..... C'est moins fatigant pour la vue?

 

Personnellement en vision monoculaire je fatigue vite quand je dessine d où ma question  .....

Merci 

LAURENT 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Maïcé, les nuances subtiles entre les deux cavités ne sautent pas aux yeux sur le dessin, voilà pourquoi j'enfonce le clou avec un petit descriptif :)

 

Serge, j'espère que ta campagne canarienne est prolifique !

Je viens de comparer ton dessin de 2903 au mien, en effet c'est très très proche.

 

Laurent, le dessin à la craie blanche (ou crayon pastel blanc) donne un trait poudreux, c'est compliqué d'obtenir un trait fin et affirmé avec cette technique. A moins que je ne m'y prenne mal.

Pour le ciel profond, c'est sans bino, elle réduit fortement la 'luminosité' des images en deep sky. Alors qu'en planétaire c'est parfait (hormis pour s'amuser à détecter les satellites de Saturne ou Uranus).

Comme toi au bout d'un moment je ressens une crispation des muscles du visage à force de fermer l'oeil gauche. Mais ça reste tenable sur la nuit.

Le vrai bino serait la solution pour toi !

 

Fred.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les infos. 

Je pensais que tu utilisais la bino pour le CP.

Pour un éternel débutant comme moi ☺

Ce genre d informations sont toujours bonnes à prendre.

😃

L

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Hello  :)

 

Moi j'aimerai jour,  voir un livre illustré par Fred, dessins exceptionnels et des croa passionnants !  

 

message subliminal 😉😉

 

encore merci pour le partage ! 

 

fred 😊

Edited by fredo38
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred !

 

Encore de magnifiques dessins très riches en détails et très contrastés. Tu as raison pour M101, quand le ciel est de qualité cette galaxie devient une cible majeure en ce qui concerne la perceptions de bras spiraux. J'ai également dessiné M101 et NGC 2903 lors de ma dernière soirée d'observation avec le T381, c'est fou on a eu les mêmes idées :)

Sur M101 nos visions s'approchent quand on compare les petits détails (entre autre les régions II et autres associations OB), mais mes dessins sont moins artistiques et moins contrastés. Pour NGC 2903 par contre j'ai perçu moins de longueur dans les spires.

 

http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/une-belle-et-froide-nuit-au-pied-du-massif-du-montdenier-a161745616

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Fredo, merci pour le compliment, mais tu serais peut-être le seul acheteur :)

 

Laurent, merci pour ton passage ici.

Je suis allé voir ton récit de votre séjour au Montdenier : c'est toujours très agréable de lire tes compte-rendus de vos sorties collectives et en effet, on a les mêmes zones HII dans M101.

Sinon, il a l'air d'être sympa ce camping, avec les champs de lavande à deux pas du terrain. Certains astrams du sud m'ont vanté les qualités du ciel de ce spot.

 

Fred.

Edited by fred-burgeot

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred,

Oui le ciel du Montdenier est pas mal du tout, par contre la météo là bas est capricieuse, on a souvent du vent et des nuages ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fred, quelque soit la cible que tu nous présente (galaxie de face ou encore NP), ce qui ressort à mes yeux, c'est le soin délicat apporté à tes dessins. Sur la toile, il existe des dessins détaillés, d'autres plus ou moins contrastés mais ils portent en général un style propre qui font apparaître leurs défaut. Rien de ceci avec les tiens, ils ont une douceur, un naturel qui me plaît toujours, bien loin de la caricature.

 

Le 10/04/2019 à 17:31, fred-burgeot a dit :

La bordure de la NP n'a pas de symétrie de révolution, j'ai perçu deux zones plus lumineuses qui donnent l'impression qu'elles dépassent du contour circulaire.

La centrale de cette NP est piquée, tout à fait, c'est un petit point brillant, beaucoup plus évidente que celle de M57. Cela fait comme si la matière OIII ne voilait pas sa perception. Pour ta  bordure, j'avais dessiné cela avec 356mm de diamètre, tu as tout simplement commencé à entrevoir l'empreinte de la seconde coquille diaphane. Bravo à toi.

Pour Laurent et Fred, c'est encore possible de dessiner des traits fins et appuyés au crayon pastel blanc (bien taillé) même si vos mines dures sont supérieures à ce jeu. Je me pose juste la question : en ciel profond, on a quand même affaire plus souvent à du flou qu'à du trait ou au mieux à du trait flou !       Fabrice M.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut Fabrice,

 

merci pour tes commentaires toujours très nourris et précis :)

Pour le "style" doux et naturel dont tu parles, disons que, par rapport à mes débuts où je faisais plus dans la "juxtaposition de détails" car voulant mettre en évidence lesdits détails à tout prix, je tente maintenant de faire en sorte que le résultat reste évocateur dans son ensemble.

Ca suppose d'estomper les détails pour qu'ils ne soient que devinés dans la nébulosité, ce qui n'est psychologiquement pas si simple car ils ont été chèrement acquis à force de temps passé à scruter l'image.

En tout cas merci pour le compliment ;)

 

Pour la centrale, j'ai consulté a posteriori sa magnitude, j'ai trouvé des valeurs dépassant 14 voire 15, ce qui m'a surpris (car je l'ai vue sans ambiguïté, comme dit dans mon message initial), surtout qu'elle est vue sur fond de nébulosité...

J'ai trouvé ce vieux post de 2005, dans lequel il est question de la visibilité de cette centrale, et les personnes qui sont intervenues l'ont vue tout comme toi et moi.

 

il y a 42 minutes, Sky runner a dit :

Pour ta  bordure, j'avais dessiné cela avec 356mm de diamètre, tu as tout simplement commencé à entrevoir l'empreinte de la seconde coquille diaphane. Bravo à toi.

 

Ah ouai, cool, au final elle est moins réservée que je ne le pensais, cette M97 ! Elle nous laisse deviner de sa structure...

 

il y a 42 minutes, Sky runner a dit :

Je me pose juste la question : en ciel profond, on a quand même affaire plus souvent à du flou qu'à du trait ou au mieux à du trait flou !

 

Tu as raison ! Mais en même temps, à chaque fois que mon crayon n'est pas taillé fin pendant le croquis, je me sens gêné, vas savoir...

 

Fred.

 

 

 

Edited by fred-burgeot

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, fred-burgeot a dit :

Pour la centrale, j'ai consulté a posteriori sa magnitude, j'ai trouvé des valeurs dépassant 14 voire 15, ce qui m'a surpris (car je l'ai vue sans ambiguïté, comme dit dans mon message initial), surtout qu'elle est vue sur fond de nébulosité...

 

mv=15.7 pour les deux étoiles centrales (M97 et M57), d'après bidouillage sur la photométrie Panstarrs. C'est donc clairement l'intensité du fond nébuleux qui joue et pareil pour moi : la centrale de M97 m'est toujours apparue bien plus évidente que celle de M57 qui nécessite un seeing très coopératif pour mon optique.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui les dessins de Fred sont toujours exceptionnels !

Sur mes rares tentatives de la centrale de M57 pour le moment au 300, pas de succès. C'est comme Sirius B, un jour ça sourira quand la turbu sera assez calme.

M97 juste tentée l'autre soir dans des conditions apocalyptiques, vent, grosse lune et ciel laiteux, ce n'était qu'un fantôme moins évident qu'à la 80ED par beau temps ! Alors la centrale ....

 

Fabrice je suis passé récemment sur M106 et le centre m'a paru relativement net et contrasté, en petite barre courte presque linéaire et précise, brillante. Un exemple de ciel profond pas vraiment flou, même si ce n'est qu'un petit exemple parmi tout l'entourage très flou par contre concernant disque et bras.

 

Bon vivement que le beau temps revienne sans la lune, car les crépuscules durent de plus en plus longtemps ! Ca commence à être chaud en semaine !

Puisqu'une fois de plus en ce moment beau temps rime avec Pleine lune, ce soir et probablement demain petites / grosses sorties de doubles à la FC-100 !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 1er au 2 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       10 dessins : 8884 à 8893.
       
       Plein de public se masse au sud vers le télescope d'Aymeric.
       De nombreux passages de nuages orographiques vont perturber les observations de cette nuit.
       
       Je pointe un amas globulaire du Scorpion dès le crépuscule.
       
       Observation 8884 : M80.
       85x, 201x. Ce dernier m'avait déçu la dernière fois que je l'avais regardé au Dobson 508, car la turbulence forte affectait sa résolution.
       Cette fois-ci elle est coopérative à 3 sur 5 à 201x. Brillant et bleuté ciel, il est bien résolu. L'amas est aussi vu au chercheur 9x50 comme une étoile floue assez faible.
       Pendant le premier passage nuageux, je rends visite à Jean-Bernard C., qui observe en compagnie de Malik et Jean-Baptiste de mon ancien club de Thorigny.
       Je reviens en vitesse finir le dessin de l'amas globulaire car il est à la limite de passer dans les arbres, j'aurai 5 minutes pour finir mon dessin.
       
       
       Maintenant, ce sont l'est et le nord du ciel qui sont couverts. Fichtre!
       Je vais observer une galaxie des Chiens de Chasse, encore assez levé à cette heure, car c'est la seule zone dégagée du ciel.
       
       Observation 8885 : NGC5093.
       A 201x, je note son centre considérablement faible et le pourtour très faible et diffus.
       
       
       A 23h40 ça se redégage ailleurs, je tente rapidement une galaxie du Cygne.
       
       Observation 8886 : NGC7013.
       85x, 201x. Je la vois facilement à 85x et note une teinte bleutée. A 201x, assez brillante, elle est diffuse et montre des traces de spires, chouette!
       
       
       Dans le même coin, je galère à trouver des petites nébuleuses planétaires, ponctuelles dans des champs riches, car un peu dérangé par un cinéaste qui voulait filmer en caméra infrarouge ma description de ces objets pour un documentaire sur la pollution lumineuse.
       Ca plus les nuages, je n'y arrive pas. Il me laisse au bout de 10 minutes d'attente infructueuse.
       Je suis dépité par cette météo changeante au point d'aller dormir une heure dans la voiture.
       
       J'ai bien fait, au retour à 2h je suis remotivé et les nuages sont bien plus éparses.
       Allons nous mettre sous la dent quelques galaxies du Verseau.
       
       Observation 8887 : NGC7198.
       Celle-là est minuscule à 85x et demeure petite à 201x, faible et condensée.
       
       
       Observation 8888 : NGC7215.
       Je l'aperçois à 85x, faible, et remarque à 201x une sorte de barre non résolue dedans.
       Les nuages la recouvrent parfois pendant l'observation.
       
       
       L'aboiement de chevreuils au sud-est brise le silence de la nuit.
       
       A 3h le ciel s'améliore tout de bon. Aymeric qui était prêt à remballer se ravise du coup.
       
       Observation 8889 : NGC7189.
       Diffuse mais évidente à 85x, bien que faible, elle m'autorise à grossir 201x et même 402x pour séparer les condensations limites de sa barre centrale.
       
       
       Je poursuis mes observations avec une galaxie de Pégase.
       
       Observation 8890 : NGC7156.
       Elle est facile et considérablement faible à 85x. J'ai l'impression à 201x qu'elle est spirale, de la structure est vue à la limite (VI4 à 5).
       Le noyau flou est plus facile, vu 75% du temps en vision indirecte (VI2).
       
       
       Plus aucun nuage salit le ciel à 3h30. Enfin!
       Je retourne sur les galaxies du Verseau dont des objets du catalogue Arp.
       
       Observation 8891 : NGC7393.
       Aussi membre numéro 15 du catalogue Arp, elle est faible à 85x. Sa forme est difficile à appréhender, même à 201x et 276x, courbée et ramassée sur elle-même, et une extension longiligne se devine à la limite de la vision décalée (VI5).
       
       
       Observation 8892 : PGC69935/PGC70130/PGC1066529.
       J'ai pointé ce trio de galaxies PGC grâce à son appartenance au catalogue Arp sous le numéro 314.
       2 galaxies sont vues dès 85x : PGC69935 considérablement faible à faible, dévoilant des nodosités VI3 à 5, et PGC70130 faible à très faible et très diffuse.
       La troisième PGC1066529 de magnitude 16 vue VI5 est incertaine, mais finalement placée au bon endroit comme confirmé par des photos consultées l'après-midi suivant.
       
       
       Observation 8893 : NGC7416.
       Vue à 201x, elle est considérablement faible dans l'aube.
       
       
       Je finis à l'aube avancée 5h en compagnie d'Aymeric encore levé, nous sommes les seuls dans ce cas par ici.
       
       Des éclairs d'orages lointains au Nord se manifestent pendant que je range le matériel, fatigué.
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 31 juillet au 1er août 2019
       Dobson 508/1920
       
       11 dessins : 8873 à 8883.
       
       Après une bonne sieste, je suis opérationnel à 23h15. Le ciel est plus dégagé des voiles que ce qu'annonçaient les prévisions météo, on ne va pas s'en plaindre.
       J'observe une nébuleuse planétaire d'Ophiucus pour entamer la nuit.
       
       Observation 8873 : PK10+18.2.
       85x, 631x, 402x. L'idée de cette observation vient une fois de plus des fiches de Michel Nicole le québecois.
       Répondant bien au filtre O3, elle est bilobée dès 85x, justifiant son surnom de Nébuleuse du Papillon.
       Son étoile centrale est faible, la nébuleuse en partant est très faible.
       Elle est trop sombre à 631x. Le filtre O3 n'apporte aucun détail supplémentaire, je préfère la nébuleuse planétaire au naturel.
       
       
       Je regarde ensuite 2 galaxies de la même constellation.
       
       Observation 8874 : NGC6509.
       85x, 201x. Vue à 85x, elle se révèle diffuse à 201x, faible, et montre son centre un peu plus visible en vision décalée.
       
       
       La seconde assez esthétique sera montrée à 3 personnes dont Didier L.
       
       Observation 8875 : UGC11093.
       201x. Faible, elle est bien plus effilée en vision indirecte qu'au premier abord.
       
       
       Je pointe ensuite un amas globulaire du Sagittaire, un Messier en plus, que je montre à Aymeric.
       
       Observation 8876 : M75.
       85x, 201x, 402x. Je l'aperçois dans le chercheur, très faible et ponctuel.
       A 85x c'est une autre histoire, il est brillant, condensé, bleuté. Son coeur est bien plus brillant que le reste, le pourtour reste considérablement faible.
       Il est partiellement résolu à 201x, et surtout 402x. En vision indirecte, le coeur fourmille d'étoiles à la limite de détection.
       La turbulence est assez forte à 402x, de 4 à 3 sur 5 sur l'échelle Ciel Extrême.
       
       
       Des voiles arrivent à 1h40.
       Je tente la nébuleuse planétaire NGC6210 dans Hercule à l'écart des voiles, afin de tenter d'y voir plus que lors de mon premier dessin au 508, mais elle est trop turbulente pour ce but.
       
       Je me rabats sur des galaxies de la même carte de champ histoire ne pas être venu pour rien.
       
       Observation 8877 : NGC6181.
       85x, 201x, 276x. Facile à 85x, elle est considérablement faible à 276x et dévoile quelques nodosités VI4 à 5 donc à la limite de perception.
       
       
       J'entends les cloches du troupeau de moutons aperçu de jour sur l'Aup au sud de la station.
       
       Observation 8878 : NGC6168.
       Celle-là à peine soupçonnée à 85x me donne plus de fil à retordre, je la vois VI4 à 3 (25% à 50% du temps en vision indirecte) et allongée à 201x.
       
       
       M33 fut cette nuit vue faible en vision directe à l'oeil nu, un bon niveau 2 sur l'échelle de Bortle donc.
       
       Voici la suite et fin du groupe de galaxies des Poissons autour de NGC193, entamé aux Estivales de Webastro.
       
       Observation 8879 : NGC194 et 199.
       201x. NGC194 est considérablement faible, et NGC199 faible à très faible.
       Un voile arrive dessus à 3h.
       
       
       Le temps d'un coup de barre, 10 minutes après les voiles sont partis de cette zone.
       
       Observation 8880 : NGC186.
       201x. NGC186 me montre son noyau considérablement faible, le reste est allongé très faible à VI1.
       
       
       Observation 8881 : NGC193 et 204.
       201x. Ce couple est similaire. NGC193 faible et diffuse est accompagnée de NGC204 faible à très faible et diffuse.
       
       
       Un peu de buée arrive à 3h30.
       J'ai besoin d'une vraie pause, d'où 25 minutes de sieste allongé sur le siège passager avant de la Dacia, incliné au max.
       
       Observation 8882 : NGC202/3.
       201x. Je termine par cet autre couple ma visite au groupe de NGC193. NGC203 est faible à très faible et montre facilement son allongement, et NGC202 est faible.
       
       
       A 4h10 un peu de hoquet me transforme en grenouille, peut-être à cause d'une ingestion trop rapide de biscuits?
       J'en ai raison grâce à mes talents d'apnéiste, on n'est pas pour rien de la génération "Le Grand Bleu"!
       
       Je termine la nuit sur la comète ASASSN C/2018 N2 dans le Bélier.
       Jean-Bernard et Aymeric la regardent aussi.
       
       Observation 8883 : ASASSN C/2018 N2.
       201x. Positionnée à 4h40, elle est très diffuse, considérablement faible, et son déplacement est perceptible en quelques minutes. J'estime sa magnitude à 14 à la louche.
       
       
       Je connais par contre un échec sur une autre comète, Panstarrs C/2017 T2 dans le Taureau car il fait trop jour.
       A refaire dès le lever des Hyades la prochaine fois.
       
       Je laisse Aymeric pointer NGC253 du Sculpteur au T508 mais elle est trop faible dans l'aube avancée pour la détailler à sa juste mesure à 5h, le fond de ciel bleuit.
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 30 au 31 juillet 2019
       Dobson 508/1920
       
       7 dessins : 8866 à 8872.
       
       La journée fut dure, car il fallut d'abord remballer aux Estivales de Webastro (vers Chambéry) toutes les affaires dont 2 tentes, puis faire 3 heures de route jusqu'à Valdrôme dont une partie montagneuse vers la fin, et réinstaller tout le bazar.
       D'ailleurs j'apprécie la modularité de mes 2 tentes, car je n'ai monté que celle pour dormir cette nuit, procrastinant au lendemain le montage plus complexe de la tente salon.
       J'ai déchargé les morceaux du télescope sur le parking avant, mis sous bâche, puis après 2 heures de sieste, j'ai monté le télescope à la lueur de la lampe rouge en faisant gaffe de ne pas gêner les observateurs autour, dont le plus proche Jean-Pierre B. le photographe, l'un des nombreux astropotes que je retrouve cette nuit.
       
       Je suis enfin opérationnel à 23h52 TU.
       
       Je pointe une nébuleuse planétaire d'Hercule.
       
       Observation 8866 : IC4593.
       85x, 631x. Je peine pour la repérer, car il y a une petite erreur de positionnement sur l'atlas Uranométria et elle est d'aspect stellaire à 85x. C'est finalement son assez bonne réponse au filtre Oxygène 3 et sa coloration verdâtre à 85x qui la trahissent.
       J'en profite pour corriger l'atlas pour faciliter la prochaine tentative.
       Malgré la turbulence forte de  4 sur 5 à 631x, je remarque bien son étoile centrale assez brillante entourée d'une nuée considérablement faible à bords flous.
       
       
       La demi-nuit sera contrariée par des passages de voiles, bien gênants parfois.
       
       Rendons visite à quelques galaxies d'Hercule après cette nébuleuse planétaire.
       
       Observation 8867 : NGC6083.
       85x, 201x. Elle n'est pas sûre à 85x, mais à 201x je la vois diffuse, très faible à VI1.
       
       
       Observation 8868 : NGC6078.
       85x, 201x. Contrairement à la précédente, elle est vue assez facilement à 85x. Je la note de brillance faible.
       
       
       Observation 8869 : NGC6074.
       201x. Elle est considérablement faible à faible.
       
       
       
       Je m'adapte aux voiles en visant dans les zones préservées.
       Ca me fait m'éloigner vers un amas ouvert puis une nébuleuse planétaire de Céphée.
       
       Observation 8870 : NGC7235.
       201x. Je le repère au chercheur 9x50 comme un point considérablement faible.
       Au Dobson 508, il est fourni et réhaussé de 2 étoiles colorées.
       
       
       Observation 8871 : PK103+0.1.
       85x, 201x. Elle est évidente en filtrant en Oxygène 3 à 85x, elle y répond fortement. Ce n'est pas le cas en HBêta où rien n'est visible.
       Par contre sans filtre elle est quasi invisible à 85x, mais confirmée à 201x, très faible sans filtre.
       Son étoile centrale est considérablement faible. En O3 les bords de la nébuleuse sont plus nets et une portion d'anneau apparaît.
       
       
       Des voiles s'amènent dessus, tout le ciel est touché.
       
       Je pars me balader sur le parking, rendant notamment visite à Jean-Bernard C. et Paul L.
       
       Observation 8872 : NGC7261.
       201x. Je reviens à la faveur d'une trouée observer un autre amas ouvert de Céphée, que je montre à Aymeric. Ca passe bien dans un ciel un peu dégradé, et le pouvoir collecteur du 508 les sublime en brillance et parfois couleurs.
       
       
       Notre Nicolas national, observateur émérite de comètes, est là pour sa dernière nuit et s'était relevé à 3h30 pour sans doute en chercher quelques-unes mais il y a trop de voiles pour qu'il opère. Il ne reste que nous deux comme jusquauboutistes dans le virage. Plus une chouette hulotte qui se fait entendre au nord.
       
       Je dors une demi-heure dans l'auto, espérant un ciel meilleur. Le ciel est encore voilé, mais ça s'améliore doucement.
       A 4h Nicolas remballe, je fais de même car fatigué et l'aube étant imminente.
    • By xavierc
       Estivales de Webastro à Aillon le Jeune (73), au sud-est du parking.
       45°38'33,78"N et 6°3'44,27"E
       Nuit du 29 au 30 juillet 2019
       Dobson 508/1920
       
       13 dessins : 8853 à 8865
       
       Après plusieurs jours de mauvais temps dont plus de 24h de précipitations continues, le ciel se dégage bien sûr après la fin officielle des Rencontres.
       Je suis le seul astronome restant mais 3 véhicules ont déjà rejoint le parking dont 1 camping-car et une voiture aménagée avec tente sur le toit.
       Je m'en suis éloigné pour me positionner vers l'est de la salle hors-sac et au nord des toilettes, priant pour qu'aucun animal aille déclencher les halogènes à capteurs de mouvement près des bâtiments de la station au sud. Ca sera le cas.
       
       Je me  rends compte en débâchant qu'il y a une mare d'une profondeur d'1 cm dans le rocker du Dobson suite aux orages, l'eau a pu un peu s'y faufiler.
       Le reste est heureusement demeuré sec, notamment le miroir primaire.
       Ne pouvant pas rapidement démonter le télescope pour vider, j'éponge avec ma serviette de bain, et c'est efficace.
       
       Après ce contretemps, je suis prêt à observer à 22h36 précisément.
       
       J'ai voulu tenter Jupiter, mais elle turbule bien trop à 631x, me permettant néanmoins de voir la Grande Tache Rouge.
       
       Je prendrai quelques photos d'ambiance cette nuit.
       
       
       
       
       
       
       
       Je commence avec des galaxies de la tête du Serpent.
       
       Observation 8853 : NGC5956.
       Elle est vue dès 85x avec NGC5957 dans le même champ. A 201x, son noyau considérablement faible est condensé, le reste est très faible à perceptible.
       
       
       Observation 8854 : NGC5957.
       201x et 276x. Je remarque d'abord son centre considérablement faible et son halo très faible à perceptible, puis assez rapidement je la soupçonne d'être spirale à 201x et 276x.
       Je note une spire VI4 (25% du temps en vision décalée) à l'ouest, et une autre plus ardue VI5 (10% du temps en vision décalée) à l'est.
       Sa barre centrale est VI4 à 5.
       Plusieurs satellites brillants sont passés dans le champ de NGC5957, quelle plaie! Merci Amazon?
       
       
       L'humidité est prégnante sur le site, la buée s'est vite déposée sur les affaires au sol.
       
       Observation 8855 : NGC5970.
       201x et 276x. Assez faible, cette galaxie me montre bien plus facilement que la précédente sa barre centrale, qui présente même une texture grumeleuse, mieux résolue à 276x. Le pourtour faible à perceptible est très diffus. Là aussi il y aurait des spires, mais incertaines.
       
       
       Un chien de taille moyenne est sorti d'une voiture arrivée depuis peu et court comme un fou dans l'obscurité sur le parking.
       Heureusement qu'au final le Petit Chien ne visitera pas le Grand Télescope, car ça marche moins bien dans ce sens!
       
       Je m'étais éloigné à l'ouest du parking pour un pipi dans l'herbe, et bing, une voiture a allumé ses feux de route à l'opposé à l'est!
       Heureusement que du fait de mon activité je lui tournais le dos, ce qui m'a évité d'être ébloui.
       Comme elle persistait à éclairer le site, avec mon télescope pile dans l'axe, j'ai été signaler la gêne au gars au volant, trop occupé sur son téléphone portable pour s'en rendre compte alors que je lui faisais des grands signes depuis l'autre bout du parking.
       Il part peu après, rendant le parking à sa quiétude, les autres voisins étant restés discrets, même le toutou coureur qui a marqué un court temps d'arrêt à quelques mètres du télescope avant de fuir quand j'ai regardé vers lui.
       
       Avec ma vision scotopique sauvegardée, je regarde un amas globulaire du Sagittaire.
       
       Observation 8856 : NGC6717.
       85x, 201x et 276x. Je ne l'ai pas immédiatement reconnu à 85x, car je l'avais toujours vu comme une boule floue au Strock 254mm, mais là il m'apparaît résolu comme un triplet serré à ce grossissement.
       201x et 276x le confirment en montrant d'autres étoiles membres. Ses étoiles sont considérablement faibles à perceptibles, se détachant sur un halo non résolu très faible.
       
       
       Je regarde l'objet précédent du NGC à proximité, un amas ouvert cette fois.
       
       Observation 8857 : NGC6716.
       85x, 138x. La turbulence est mauvaise, 4 à 5 sur l'échelle Ciel Extrême à 138x. Du coup les images sont très floutées, réduisant la magnitude limite.
       Mais comme cet objet est encore plus bas depuis ma région, je le dessine malgré tout.
       Il reste fourni malgré ces conditions , avec des étoiles dont les éclats s'étagent de brillant à perceptible.
       
       
       Ah, les autres chiens du coin, ceux de l'élevage en contrebas, remettent ça comme toutes les nuits, bruyants avec leurs sinistres aboiements lupesques.
       
       Je m'accorde une micro-sieste dans la voiture à quelques mètres.
       
       J'observe au retour la petite galaxie IC entre Messier 13 et NGC6207 dans Hercule.
       
       Observation 8858 : IC4617.
       201x. Voilà encore un pari déniché à l'époque dans le magazine Ciel Extrême et formalisé dans les fiches de Michel Nicole, dont la carte de cheminement est bien pratique pour trouver la minuscule et faible galaxie de magnitude 15.2.
       Elle est assez facile, très faible, par contre son orientation allongée n'est vue qu'en vision indirecte poussée.
       Au passage, vu que c'est dans la banlieue de M13, j'ai regardé rapidement l'amas globulaire et son Y sombre qui ressortait très facilement ce soir.
       
       
       Je poursuis à l'aide des fiches de Michel sur un groupe de galaxies des Poissons.
       
       Observation 8859 : NGC125/6/7/8/30.
       201x. Ce groupe intéressant a une disposition inhabituelle, je vois dans sa plus brillante et longue galaxie NGC128, accompagnée en V par 1 de chaque côté, comme une sorte de vaisseau spatial avec ses 2 réacteurs.
       NGC125 est considérablement faible à faible, NGC126 très faible, NGC127 VI1 à 2 floue, NGC128 assez faible et diffuse, et enfin NGC130 très faible.
       
       
       J'ai froid aux mains à 2h30, on est à 1400m ici, je mets les gants.
       
       Je pointe ensuite diverses galaxies de la Baleine.
       
       Observation 8860 : NGC132.
       85x, 201x. Vue dès 85x, elle est plutôt faible, diffuse, à centre ponctuel en vision indirecte, allongée tout en étant circonscrite dans un halo rond.
       La nuit est décidément turbulente, je note une turbulence de 4 sur 5 à 201x dans les Poissons.
       
       
       Observation 8861 : NGC192/6/7.
       201x. Ce trio est dominé par NGC192 à centre considérablement faible, qui montre aussi une bande sombre en VI3-4. Elle se fait escorter de NGC197 vue VI3 et très diffuse, et NGC196, assez faible à considérablement faible, à centre très marqué.
       
       
       Observation 8862 : NGC201.
       201x. C'est la dernière du groupe du dessin précédent, un peu plus écartée du trio, très faible et très diffuse.
       
       
       Je suis fatigué et le nez coulant à 3h30.
       Je distingue faiblement M33 à l'oeil nu, ce qui classifie ce site sur le niveau 2 de l'échelle de Bortle, très bien.
       
       Je refais une sieste, de 20 minutes.
       
       Je concentre mes derniers efforts observationnels sur un groupe de galaxies des Poissons autour de NGC193 jusqu'à l'aube qui finit par arriver vers 4h30.
       
       Observation 8863 : NGC182.
       85x et 201x. Je la remarque à 85x. Plus grossie, elle est considérablement faible, diffuse, à centre proéminent.
       Un météore assez brillant traverse le champ.
       
       
       Observation 8864 : NGC198 et 200.
       201x. A proximité de la précédente, elles sont respectivement diffuse considérablement faible à faible, et considérablement faible allongée mais floue. L'aube se fait sentir.
       
       
       J'en grappille une dernière de la même carte de l'atlas avant qu'il ne fasse trop jour.
       
       Observation 8865 : NGC208.
       201x. Elle est très faible dans l'aube.
       
       
       Il est temps de remballer le télescope, j'effectuerai exceptionnellement cette opération entièrement après la nuit d'observation, vu que plus aucun astropote est présent sur le parking pour empêcher d'éventuels chapardages ou dégradations par des tiers touristes. Je mets le tout au plus pressé dans la voiture, je rangerai mieux en remballant le reste en journée.
       
       Je quitterai le site à 14h pour rejoindre un autre parking de station, à Valdrôme, et une autre rencontre d'astronomes amateurs, Astrociel de la Société Astronomique de France.
    • By xavierc
       Estivales de Webastro à Aillon le Jeune (73), au sud-est du parking.
       45°38'33,78"N et 6°3'44,27"E
       Matin du 26 juillet 2019
       Dobson 508/1920
       
       6 dessins : 8846 à 8851
       
       Nous avons subi un orage très violent cet après-midi, avec la foudre qui est tombée sur les arbres à 200 mètres de nos tentes.
       L'air sentait le bois brûlé ensuite.
       
       Le ciel s'est dégagé magnifiquement vers 0h30, mais les éclairs d'orages voisins nous gêneront cette nuit. Ces derniers longeront le site toute la nuit, certains monteront même brièvement au zénith.
       
       Je rends visite à quelques nuages obscurs (plus paisibles que ceux de la journée) vers lambda de l'Aigle.
       
       Observation 8846 : B127.
       Barnard 127 est moyennement sombre, diffus, à 85x.
       
       
       Observation 8847 : B129.
       Barnard 129 est voisin du précédent. Je note son aspect assez diffus, ses bords flous à 85x.
       
       
       Je change de type d'objet en restant dans la même constellation, ayant au menu une nébuleuse planétaire.
       
       Observation 8848 : NGC6852.
       85x, 276x, 402x. Je la vois tout de suite, considérablement faible et petite à 85x. A 276x, son anneau est visible, mieux avec le filtre Oxygène 3 (O3).
       Elle répond très bien à ce filtre d'ailleurs.
       La turbulence est assez importante (3 à 4 sur l'échelle à 5 niveaux de Ciel Extrême).
       
       
       Je montre M57 à mes voisins puis je poursuis mes dessins dans la Lyre, dans le secteur que je n'avais pas pu terminer hier à cause de la fatigue.
       
       Observation 8849 : NGC6695.
       Elle est faible et montre à 201x quelques nodosités à la limite de la vision indirecte (VI4 à 5).
       
       
       Le vent est plus fort.
       A 3 heures, la Lune décrue à moitié est cachée par les nuages des orages à l'Est.
       
       Observation 8850 : NGC6703.
       Je n'ai pas pu la dessiner hier dans la foulée de sa voisine NGC6702 à cause de la fatigue. Manque maintenant réparé!
       Son centre plutôt faible lui donne son aspect condensé à 201x, son halo diffus étant considérablement faible.
       
       
       Je termine sur un autre univers-île en plongeant avec le Dauphin dans l'Océan Céleste.
       
       Observation 8851 : NGC6956.
       Je l'aperçois dès 85x, collée à une étoile.
       Grossie 201x, elle est faible, très diffuse. Une spire est soupçonnée 50% du temps en vision indirecte (VI3).
       
       
       L'aube arrive sur ces entrefaites.
       Je suis fatigué, et le seul encore éveillé sur le site d'observation.
  • Images