LANTHA

Alpy 600, les débuts : quelle caméra?

Recommended Posts

Bonjour à tous, je travaille à l'Observatoire François-Xavier BAGNOUD qui est dans les montagnes suisses.

 

Nous avons pu acheter un alpy600 il y a un an grâce à une aide. Pour l'utiliser, nous avons fait les soldes chez OU et nous avons acheté un 300 F5 Skywatcher. Nous avons fait les premiers tests il y a 15 jours (nous avons été longs pour essayer oui, on a été un peu pris). Les premiers essais ont été faits avec un 200 f5 et le 6d défiltré.

 

Là, j'ai installé le spectro sur la paramount de la coupole avec l'atik460 que nous avions déjà. Et ma question est très simple :

 

la 460, ça fonctionne déjà top, mon collègue a fait les premiers tests le week-end passé. A priori c'est un autre monde que le 6D (on s'en doutait, mais il confirme). Les pixels font 4.65microns, sur l'atik. Est ce que ça se ferait d'utiliser une ASI1600 à la place? Les pixels sont plus petits et du coup, est ce que c'est comme en photo pour l'échantillonnage spectral? Le capteur étant plus grand, est ce que ce serait intéressant de mettre la barlow que nous avons acheté pour utiliser avec le 6D ou pas du tout? Est ce que ça nous ferait gagner un peu en résolution?

Je suis complètement novice sur ces points là et je n'ai pas encore lu le livre de Shéliak qui nous a été offert avec le spectro (mon collègue l'a lu je crois) donc je ne sais pas si c'est mentionné dedans. Si oui, désolé. J'avoue aussi que je n'ai pas encore fait de recherches sur internet pour savoir, j'ai d'abord pensé à demander à ceux qui savent ^^

 

Pour illustré, je vous mets un petit spectre du néon du bureau que j'ai utilisé pour faire la mise au point sur la caméra. Apparemment, je ne suis pas trop mal, mon collègue a été élogieux suite à ses essais.

 

merci pour vos réponses et aides.

 

Bonne journée

 

Michaël COTTIER pour l'OFXB

atik-1.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut Michaël,

 

J'ai aussi un alpy depuis quelques temps, et le module de calib depuis la semaine dernière. Faut faire un peu gaffe pour la MAP, j'ai tenté sur du neon, du neon/argon, mais sans optique un peu fermée (f/D>3.5 ou 4, disons) devant ça complique un peu les choses (raies pas assez fines) et je n'arrive pas à la résolution escomptée. Donc pour moi c'est MAP sur la lumière du jour et avec la flat field devant (mais physiquement déconnectée pour pouvoir accéder à la MAP du spectro). Pour info je le prendrai en S34 au pic.

 

a+

 

Simon

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, LANTHA a dit :

Les pixels sont plus petits et du coup, est ce que c'est comme en photo pour l'échantillonnage spectral?

 

Si tu veux préserver toute l'info il te faut en effet deux ou trois pixels par nm au minimum, mais si l'ensemble du spectre est utilisé pour extraire les infos dont tu as besoin, en général tu vas te baser sur plus qu'une raie, et donc tu vas mitiger le soucis de résolution original.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention a ne pas confondre résolution et dispersion (échantillonnage).

La résolution spectrale nominal d'un ALPY 600 avec la fente de 23µm est de R=600. Si l'on utilise une fente plus large, on fait baisser la résolution et si l'on utilise une fente plus petite on l'augmente.

 

La taille des pixels n'intervient que sur la dispersion spectrale et donc affecte l'échantillonnage. Il faut rester à ce niveau selon les critères de Nyquist-Shannon, certe si l'on sous échantillonne on vera la résolution baisser, mais si l'on sur-échantillonne la résolution n'augmentera pas plus par rapport à la valeur nominal de 600.

 

Il est important de bien régler son Alpy "sur table" avant de l'utiliser sur le ciel, après sur le ciel seul compte la bonne focalisation de la cible en vérifiant le résultat sur un spectre brut en terme de finesse de spectre et non pas que sur le capteur d'autoguidage.

 

Une ASI 1600 MM pro mono peut être utilisé sur un Alpy 600 sans problème mais faire attention à la dynamique de cette caméra qui peut poser problème sur des objets ayant une forte dynamique spectrale du style une raie  H Alpha très intense avec un continuum faible. De plus il faut pouvoir gérer le bruit télégraphique.

 

L'ATIK 460ex reste un très bon choix quelque soit le spectro (Alpy 600, LISA, LHIRES III, eShel)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Michaël,

 

Je suis venu à l'OFXB, il y a peut-être une quinzaine d'années maintenant.

J'étais resté une nuit, mais la météo n'avait pas permis d'observations. Le site est magnifique, avec montée en funiculaire.

 

Pour apprendre à utiliser l'ALPY, il y a le site incontournable de Christian Buil, et notamment la page sur les méthodes d'étalonnage avec ISIS:

http://www.astrosurf.com/buil/isis/guide_alpy/resume_etalonnage.htm

ISIS permet de bien comprendre les principes d'acquisitions et de traitements avec l'ALPY. Après, on peut passer à DEMETRA qui fonctionne plus comme un pipelline très efficace quand le nombre de spectres à traiter devient important.

 

Jean-Pierre

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos retours, c'est très intéressant. J'ai passé le lien de ce post à mon collègue pour qu'il lise tout ça.

 

Et question : c'est quoi le bruit télégraphique? ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Michaël,

Je ne vois pas ce qu'apporterait une ASI1600, alors que l'ATIK460 est parfaite pour l'Alpy.

Surtout ne pas utiliser la Barlow qui est réservée à de grands capteurs comme les APSC ou Full.

 

Le spectre présenté ne ressemble pas à du néon, mais plutôt à une lampe à vapeur de mercure (lampe à économie d'énergie); d'ailleurs les néon vendus comme tels contiennent bien plus de mercure que de néon).

Mais tu peux déjà calibrer avec une telle lampe.

Le spectre présente du slant, qui peut être corrigé au traitement.

 

Reste à faire de beaux spectres sur les étoiles.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mizar : oui je dis Néon par abus de langage, c'est un tube fluo de la cuisine, donc loin d'être du vrai néon ^^

 

OlivierG : merci je vais aller lire ça

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Sauveur
      ca intéressera certainement pas mal de personne
       
      AstroTargetSelector
       
       
       
       
       
    • By Pleiode
      Hello tout le monde !
       
      Comme certains l'avaient vu, je bossais sur un nouveau service météorologique pour astronomes, et ça y est !

      Super content de vous annoncer le lancement de Ouranos 😄 ! Le service de météorologie spécialement conçu pour les astronomes.
       
      Vous pouvez dès à présent tester le service, n'hésitez surtout pas à proposer des idées, faire remonter des bug etc.. dans le formulaire de contact du site.
      Vous pouvez aussi installer très facilement l'app sur n'importe quel mobile via la fonctionnalité "Ajouter à l'écran d'accueil" de votre navigateur mobile.
      Je remercie Astrotophe pour l'API météo et son aide.
       
      Le service va évoluer et de nouvelles fonctionnalités vont arriver !
      J'attends impatiemment vos retours ☺️
    • By capt flam
      J'ai envie de réparer une injustice astronomique concernant le double ammas de persée : Alors que les pleiades sont bien visibles à l'oeil nu, elles sont répertoriées dans le catalogue Messier. Ce catalogue rassemblant les pus faciles du ciel profond, je vois pas pourquoi le double amas en serait exclu ! Biensûr, j'entend certains me rappeler qu'ils sont déja inscrits dans la catague NGC sous les numéraux 884 et 869  mais pour des débutants c'est aussi le risque de faire l'impace sur le plus beau amas du ciel ! Dans ce cas, seriez vous d'accord pour dénomer le double amas sous logiquement le numéro M111 et 112 ? 
       

       
      Désignation (actuel) : NGC 869 + 884, Découvreur : Hipparque
      Constellation : Persée,  Distance : 7 100 et 7 400  al,  Âge : 11 et 12 millions années
       
    • By Bohns
      Bonjour à toutes et à tous 
       
      J’utilise un vieux macbook de 2013 pour faire.es captures planétaires avec FireCapture, et les prétraitements AutoStakkert et Astrosurface sous Wine.
      PB : je reste limité à 32 bits et ne peux plus faire toutes les mises à jours OS, alors que mes gremlins utilisent ce portable sur le web.
       
      Donc, je me pose la question d’un PC windows exclusif à l’astronomie.
       
      Voici mes questions, car jenesuis pas vraiment « geek » :
      Config vue chez D…y : Windows 11, 16 Go de ram, processeur quadri-coeur I5, SSD interne    1 To pour un prix qui me convient. Qu’en pensez-vous ? Est-ce que 8 Go de ram suffiraient ? Quid des drivers caméras (je suis en ZWO) ? Il n’y en a pas sous mac OS… Quid du pilotage de la monture (EQ6R) hors ASIAIR ? J’ai un port USB2 sur la monture, et aussi un cable EQMod que je n’utilise pas. Quid de la mise en station en planétaire hors ASIAIR ?  
      Merci pour vos conseils et réponses.
      Cordialement,
      Stef.
    • By Bohns
      Bonjour à toutes et tous 
       
      Tout est dans le titre.
      Je dipose déjà d’une lunette APO 130 (f=910 mm en natif observation et planétaire, f=720 mm en astrophoto du CP) sur EQ6-R ainsi que de Barlows TV 2x et 3x. Pour le planétaire, j’utilise un caméra ASI224MC et une ASI485MC plus large (ainsi que pour l’astro assistée). Pour le CP, j’ai une ASI533MC refroidie.
      Ce kit me convient parfaitement, mais il est encombrant et relativement lourd quand je pars de mon jardin du Vercors. Il est aussi assez limitatif, même barlowté, pour l’observation des planètes.
       
      J’ai également une monture légère GEM28 (capacité max = 12,7 kg, soit 10kg en astrophoto) que j’utilise pour le champ très large avec une 76EDPH. 
       
      Je recherche un tube plus « long » en focale et plus « gros » en diamètre à monter sur cette GEM28, pour d’abord « faire » la lune, les planètes et des objets petits du CP en sortant plus facilement de chez moi.
       
      Après moultes recherches pendant la sieste en vacances  et les conseils d’OU et La Clef des Etoiles, je laisse de côté les purs  Cassegrains car leur collimation me fait peur, et 2 tubes semblent se détacher :
       
      le Mak 180 « planet killer ». Avantages : pas (ou très peu) de collimation et 2,7 m de focale. Inconvénients : limite en poids, surtout avec un Crayford Baader de 1 kg qui me semble indispensable, moins généraliste, mise en température très très lente, sensible à l’humidité. le C8 Edge HD. Avantages : assez généraliste, 2 m de focale, léger même avec le Feather-Touch idoine. Inconvénients : très cher, collimation systématique, mise en température lente, sensible à l’humidité (nota : les C8 XLT ne sont pas disponibles avant un temps incertain)  
      De mon côté, je zieute aussi sur le Mak 150, léger, moins onéreux, avec une focale finalement assez voisine du C8 et 2x plus grande que celle de ma lulu, pas ou peu de collimation, mais « petit » diamètre et inconvénients de son grand frère. C’est pour l’instant mon préféré, mais je ne suis pas convaincu que le Crayford Baader se monte dessus…
       
      Qu’en pensez-vous ?
      Je précise aussi que je ne suis pas pressé, ferai du planétaire cet automne a priori avec ce que j’ai, et vise plutôt la fin d’année ou les prochaines fêtes.
       
      Cordialement,
      Stef.
       
       
  • Upcoming Events