LANTHA

Alpy 600, les débuts : quelle caméra?

Recommended Posts

Bonjour à tous, je travaille à l'Observatoire François-Xavier BAGNOUD qui est dans les montagnes suisses.

 

Nous avons pu acheter un alpy600 il y a un an grâce à une aide. Pour l'utiliser, nous avons fait les soldes chez OU et nous avons acheté un 300 F5 Skywatcher. Nous avons fait les premiers tests il y a 15 jours (nous avons été longs pour essayer oui, on a été un peu pris). Les premiers essais ont été faits avec un 200 f5 et le 6d défiltré.

 

Là, j'ai installé le spectro sur la paramount de la coupole avec l'atik460 que nous avions déjà. Et ma question est très simple :

 

la 460, ça fonctionne déjà top, mon collègue a fait les premiers tests le week-end passé. A priori c'est un autre monde que le 6D (on s'en doutait, mais il confirme). Les pixels font 4.65microns, sur l'atik. Est ce que ça se ferait d'utiliser une ASI1600 à la place? Les pixels sont plus petits et du coup, est ce que c'est comme en photo pour l'échantillonnage spectral? Le capteur étant plus grand, est ce que ce serait intéressant de mettre la barlow que nous avons acheté pour utiliser avec le 6D ou pas du tout? Est ce que ça nous ferait gagner un peu en résolution?

Je suis complètement novice sur ces points là et je n'ai pas encore lu le livre de Shéliak qui nous a été offert avec le spectro (mon collègue l'a lu je crois) donc je ne sais pas si c'est mentionné dedans. Si oui, désolé. J'avoue aussi que je n'ai pas encore fait de recherches sur internet pour savoir, j'ai d'abord pensé à demander à ceux qui savent ^^

 

Pour illustré, je vous mets un petit spectre du néon du bureau que j'ai utilisé pour faire la mise au point sur la caméra. Apparemment, je ne suis pas trop mal, mon collègue a été élogieux suite à ses essais.

 

merci pour vos réponses et aides.

 

Bonne journée

 

Michaël COTTIER pour l'OFXB

atik-1.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut Michaël,

 

J'ai aussi un alpy depuis quelques temps, et le module de calib depuis la semaine dernière. Faut faire un peu gaffe pour la MAP, j'ai tenté sur du neon, du neon/argon, mais sans optique un peu fermée (f/D>3.5 ou 4, disons) devant ça complique un peu les choses (raies pas assez fines) et je n'arrive pas à la résolution escomptée. Donc pour moi c'est MAP sur la lumière du jour et avec la flat field devant (mais physiquement déconnectée pour pouvoir accéder à la MAP du spectro). Pour info je le prendrai en S34 au pic.

 

a+

 

Simon

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, LANTHA a dit :

Les pixels sont plus petits et du coup, est ce que c'est comme en photo pour l'échantillonnage spectral?

 

Si tu veux préserver toute l'info il te faut en effet deux ou trois pixels par nm au minimum, mais si l'ensemble du spectre est utilisé pour extraire les infos dont tu as besoin, en général tu vas te baser sur plus qu'une raie, et donc tu vas mitiger le soucis de résolution original.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention a ne pas confondre résolution et dispersion (échantillonnage).

La résolution spectrale nominal d'un ALPY 600 avec la fente de 23µm est de R=600. Si l'on utilise une fente plus large, on fait baisser la résolution et si l'on utilise une fente plus petite on l'augmente.

 

La taille des pixels n'intervient que sur la dispersion spectrale et donc affecte l'échantillonnage. Il faut rester à ce niveau selon les critères de Nyquist-Shannon, certe si l'on sous échantillonne on vera la résolution baisser, mais si l'on sur-échantillonne la résolution n'augmentera pas plus par rapport à la valeur nominal de 600.

 

Il est important de bien régler son Alpy "sur table" avant de l'utiliser sur le ciel, après sur le ciel seul compte la bonne focalisation de la cible en vérifiant le résultat sur un spectre brut en terme de finesse de spectre et non pas que sur le capteur d'autoguidage.

 

Une ASI 1600 MM pro mono peut être utilisé sur un Alpy 600 sans problème mais faire attention à la dynamique de cette caméra qui peut poser problème sur des objets ayant une forte dynamique spectrale du style une raie  H Alpha très intense avec un continuum faible. De plus il faut pouvoir gérer le bruit télégraphique.

 

L'ATIK 460ex reste un très bon choix quelque soit le spectro (Alpy 600, LISA, LHIRES III, eShel)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Michaël,

 

Je suis venu à l'OFXB, il y a peut-être une quinzaine d'années maintenant.

J'étais resté une nuit, mais la météo n'avait pas permis d'observations. Le site est magnifique, avec montée en funiculaire.

 

Pour apprendre à utiliser l'ALPY, il y a le site incontournable de Christian Buil, et notamment la page sur les méthodes d'étalonnage avec ISIS:

http://www.astrosurf.com/buil/isis/guide_alpy/resume_etalonnage.htm

ISIS permet de bien comprendre les principes d'acquisitions et de traitements avec l'ALPY. Après, on peut passer à DEMETRA qui fonctionne plus comme un pipelline très efficace quand le nombre de spectres à traiter devient important.

 

Jean-Pierre

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos retours, c'est très intéressant. J'ai passé le lien de ce post à mon collègue pour qu'il lise tout ça.

 

Et question : c'est quoi le bruit télégraphique? ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Michaël,

Je ne vois pas ce qu'apporterait une ASI1600, alors que l'ATIK460 est parfaite pour l'Alpy.

Surtout ne pas utiliser la Barlow qui est réservée à de grands capteurs comme les APSC ou Full.

 

Le spectre présenté ne ressemble pas à du néon, mais plutôt à une lampe à vapeur de mercure (lampe à économie d'énergie); d'ailleurs les néon vendus comme tels contiennent bien plus de mercure que de néon).

Mais tu peux déjà calibrer avec une telle lampe.

Le spectre présente du slant, qui peut être corrigé au traitement.

 

Reste à faire de beaux spectres sur les étoiles.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mizar : oui je dis Néon par abus de langage, c'est un tube fluo de la cuisine, donc loin d'être du vrai néon ^^

 

OlivierG : merci je vais aller lire ça

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By jld37
      Bonjour à tous,
      Les Nuits Astronomiques de Touraine  2023, se tiendront du Jeudi 18 au dimanche 21 mai prochain.
      Nous vous accueillerons à nouveau dans l’observatoire rénové et agrandi que vous avez découvert l’an dernier, pour tous ensemble partager dans les clairières entourant l'Observatoire; notre passion, notre amitié.
       
      Le programme des ateliers, conférences, exposés, sera communiqué dans quelques semaines dès sa finalisation, et comme lors des précédentes éditions, deux conférences, et 4 à 5 ateliers ou exposés seront proposés chaque jour.
       
      En ce qui concerne la restauration, les menus proposés par le traiteur tiendront compte des remarques exprimées lors du bilan des NAT 2022.
       
      L’ouverture officielle des NAT 2023 est fixée au jeudi midi, mais il sera possible comme les années précédentes de s’installer dans la clairière dès le début de la semaine. 
       
      Vous trouverez ci-dessous le lien vers la page d’inscription:
      https://www.astrotouraine.fr/edition-2023/
       
      En attendant le plaisir de vous retrouver bientôt dans la clairière,
      Société Astronomique de Touraine
      Le Ligoret, 37310 Tauxigny
      Pour la SAT, JLD

    • By Bohns
      Bonjour à toutes et à tous 
       
      j’ai bien lu le fil et les débats qui semblent adresser la question posée…
      … mais j’ai encore quelques questions.
       
      je possède une lunette APO 130 f/7 ou un Mak 150  (150 f/12) pour être plus mobile qu’avec la lulu, et suis équipé d’oculaires Televue de la famille B de parafocalité pour le visuel. Avec cette bino, je voudrais faire surtout de l’observation de la lune et des planètes. Accessoirement, j’essaierai certains objets brillants du CP comme Orion, les amas ouvert, ou les amas globulaires.
       
      Mon choix initial se porterait sur la bino TS « zero back-focus », mais un distributeur bien connu de la région toulousaine semblerait plutôt favoriser la Baader Maxbright 2 plus tolérante avec les oculaires de grande focale, en indiquant que mes optiques ne devraient pas nécessiter de glasspath. Son idée serait de pouvoir acquérir un couple de plössl (25x50°) de plus large focale qu’avec la bino TS (maxi 20x50°), sachant que le « tout venant » serait dans les deux cas assuré par des Delite 13. Pour plus de grossissement, je monterai une Barlow 2x.
       
      Qu’en pensez-vous ? Pourrai-je passer de mes oculaires en mono à la bino sans trop d’effort de mise au point grâce à la parafocalité B ?  
      Merci pour vos réponses et conseils,
      Cordialement,
      Stef.
    • By Jean-Baptiste_Paris
      Bonjour à tous,
       
      Meilleurs vœux à chacun d'entre vous pour cette nouvelle année !  
      Qu'elle soit riche de beaux ciels et d'observations passionnantes (et pourquoi pas une belle comète, on peut rêver un peu...) ! 
       
      J'avais initialement publié l'info dans la rubrique "vu sur le net", mais celle-ci étant (beaucoup) moins consultée que le forum astrophoto, je pense qu'il est préférable que je l'indique ici (ça touchera sûrement plus de personnes potentiellement intéressées...). 
      Désolé pour le doublon pour les autres !  
       
      J'ai lancé en toute fin d'année une série de tutos vidéo, afin de compléter ceux déjà présents (et à venir) sur mon site (Photon Millenium que  vous connaissez peut-être).  

      L'objectif est de couvrir l'ensemble des aspects du traitement astrophoto en ciel profond : du prétraitement aux corrections finales, en passant par la montée d'histogramme, la réduction du bruit, l'amélioration des détails, le mixage HDR, la création de mosaïques, etc.
      Je n'aborderai pas le traitement des images planétaires (de toute manière @Jean-Luc Dauvergnea tué le game ! ) ni le nightscape (que je ne pratique pas vraiment).  

      Ces tutos seront disponibles sur la chaine Youtube de Photon Millenium (https://www.youtube.com/@photonmillenium) ainsi que sur le site (https://millenniumphoton.com/tutos-videos/) sur lequel j'ajouterai au fur et à mesure des ressources supplémentaires (workflow, process icons, liens, ressources externes, etc.). 

      Le but est que ces tutos puissent être utiles aux débutants/intermédiares dans le traitement astrophoto, d'où un plan avec des étapes bien distinctes et des vidéos qui essaieront de rester courtes (autant que possible même si ce n'est pas toujours facile...).
       
      Les logiciels utilisés seront essentiellement Pixinsight et Photoshop (éventuellement APP pour des sujets ponctuels). 
       


      Je pense que la série complète devrait faire entre 20 et 25 épisodes, et j'essaierai d'en publier au moins un ou deux chaque semaine, afin que l'ensemble des tutos soit disponible rapidement. 
      Le but n'est pas d'étaler ça sur des mois et des mois...  

      Les 10 premières vidéos sont en ligne (ce qui correspond à l'intro + aux étapes 1 à 3 sur le plan ci-dessus) :  

      1/ Une présentation générale des étapes de traitement qui seront abordées, ainsi qu'une réflexion sur les critères d'une "belle" astrophoto : 

      2/ 12 conseils essentiels pour le traitement astrophoto ! 

      3/ Présentation des logiciels de traitement (en particulier PixInsight et Photoshop) : 

      4/ Le prétraitement (1/2) : les principes 

      5/ Le prétraitement (2/2) : mise en pratique 
       
      6/ Crop et retrait de gradients
       
      7/ Corrections du fond de ciel
       
      8/ La déconvolution
       
      9/ La réduction d'étoiles 
       
      10/ Une vidéo "hors-série" de présentation et de test du process Blur X Terminator : 
       
      11/ Le traitement linéaire avec la suite X-Terminator (BXT et NXT)
       
      Les prochaines vidéos suivront bientôt : déjà avec la réduction de bruit et la calibration des couleurs RGB et narrowband pour conclure la partie "linéaire"... ensuite ça sera la montée d'histogramme et la partie en non-linéaire + les vidéos thématiques. 
      Mon but est d'essayer de finir la série rapidement afin que l'ensemble soit disponible.  
       
      Par ailleurs, outre ces tutos, cela me permettra d’aborder occasionnellement des thématiques plus spécifiques, des sujets d’actualités sur le traitement astrophoto ou encore de tester certains matériels, logiciels ou fonctionnalités…

      J'espère que cela pourra vous intéresser ! 

      Je vous remercie par avance pour vos retours, qu'ils soient positifs, critiques ou négatifs, afin d'essayer de m'améliorer pour les prochaines vidéos ! 
      N'hésitez pas à vous abonner à la chaine pour être informé des prochaines vidéos et à les partager si vous les trouvez intéressantes ! 
       
      JB
       
      PS : désolé de vous infliger ma tête sur les miniatures  : ce n'est pas par narcissisme, mais la difficulté de trouver des éléments graphiques répétitifs pour que la série de vidéos ait une identité visuelle distincte et un peu reconnaissable m'a contraint à cette odieuse extrémité ! 😅 
    • By Astro52
      Bonjour,
       
      Existe-t-il un annuaire mondial de toutes les offres valables en matière de tourisme astronomique ? Je parle d'un truc objectif, pas une publicité.
      Si oui, où est-il ?
      Si non, pouvez-vous m'aider à le créer.
       
      Merci
    • By Bohns
      Bonjour à toutes et à tous 
       
      j’ai reçu hier un mak 150 tout neuf à mettre sous le sapin, pour le planétaire et les observations nomades. Je n’ai pas le droit de l’utiliser avant Noël, bien sûr, mais j’ai vérifié le colis.
      J’ai alors été surpris de constater que le bouchon de frontale (191 mm) est une pièce plastique plate, voilée, et dont les clips ne servent à rien 
       
      Ma question : existe-t-il un autre bouchon de frontale compatible, et si oui quelle référence et où ?
       
      Précision : je n’ai pas d’imprimante 3D 
       
      Cordialement,
      Stef.
  • Upcoming Events