Colmic

Nouvelles caméras ASI 6200 et QHY 600

Recommended Posts

Il y a 20 heures, Colmic a dit :

Vous voyez que c'est 12.5 + 5mm pour le correcteur de tilt qu'on démonte et qu'on remonte devant le diviseur optique (et pour le coup ça devient beaucoup plus pratique à utiliser).

 

Hello,

 

Ce système semble bien pensé, avec un backfocus très raisonnable pour un train optique complet à 55mm. Mais je m’interroge tout de même par rapport à cette bague de tilt positionnée devant le DO.

 

La bague de tilt semble avoir un diamètre intérieur de 54mm en étant positionnée originalement devant le capteur. Placée devant le DO qui lui a un diamètre de 68mm, cette ne vas pas vignetter avec les scopes très ouverts ? La bague de tilt va se trouver à 55 mm du capteur. Avec un F/D 5. on aurait ceci...

image.png.02656091fa885ad76b3f95a985aaf0af.png

 

Cela passerait tout juste avec une FSQ106. Correct ?

 

A+

Miguel

 

 

Edited by bandido
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Biensur pour les télescope au dessous de FD4.5, il faudra regarder si la bague de tilt a l'avant ne pose pas un problème. Je pense d’ailleurs pour ma part, qu'il faudra que l'utilisateur construise une bague de tilt sur mesure, ou achète une bague de tilt plus grande Rien ne l’empêche de passer du diamètre 54 a un plus grand. C'est la solution que j'utilise pour le T500 à FD3. Attention aussi au diviseur optique... il y a possibilité de choisir un DO plus grand. Plus le télescope est ouvert, et plus, il faut regarder l'ensemble de la chaîne.

Mais la solution de ZWO est vraiment excellente pour les FD court, car au moins, on est au plus proche possible pour les filtres, c'est déjà un très bon principe de base.

 

Pour les utilisateurs de télescope au dessus de FD4.5, il y a moins de problème de ce coté la, aussi bien coté filtres que DO ou bague de tilt:-).

On peut aussi regarder du coté des correcteurs aussi, voir l'instrument lui même.

 

Amitiés,

Laurent Bernasconi

Edited by Laurent51
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Laurent51, tout à fait d'accord. Je prévois ce capteur pour le RASA et je pense qu'il faudra faire attention pour ne pas ajouter de vignettage a celui natif.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

>Bandido, je ne pense pas que ton calculateur soit correct. A 55mm de distance et à F5, l'ouverture minimale devrait être de 44mm +(55/5) soit 55mm. Si on considère que la bague de tilt fait 54mm d'ouverture en femelle, tu peux encore enlever 2x2mm d'épaisseur pour l'adaptateur, ouverture résiduelle utile 50mm. On rajoute donc un peu de vignettage mécanique à celui "naturel" de l'optique.

Edited by martial figenwald
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso je calcule ce qu'il faut ajouter à la diagonale du capteur avec la tangente  de l'angle qui correspond au f/d. fois 2 pour de chaque coté de la diagonale.

Mais finalement c'est Thales :

mm à ajouter = diamètre télescope x distance filtre / focale = distance du filtre / (f/D)

 

vous êtes d'accord?

Edited by Chris277
simplification

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question pour les spécialistes, je note que les caméras CMOS qui sortent ces temps ci sont toutes couleur, avec de petits pixels. Est-il vraisemblable de voir arriver une 294MM, ou une remplaçante de la 183MM avec des pixels plus gros ?

 

(ou vaut-il mieux que je cède immédiatement pour la 183 plutôt qu'attendre les calendes grecques ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les prises faites avec la Taka TOA 150 l'ont été avec un rapport de focale de 7.3 (le TOA67FL n'est pas un réducteur mais juste un aplanisseur) ... Ça laisse pas mal de possibilités pour les APO ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, spectrahm a dit :

Est-il vraisemblable de voir arriver une 294MM, ou une remplaçante de la 183MM avec des pixels plus gros ?

 

Sans être spécialiste de l'industrie, je me suis posé aussi la question... une 294MM ça aurait été tellement génial. Ma MC a une plage dynamique incroyable par rapport à ma 183MM. Et comparée à la vénérable 1600MM, la fiche technique l'écraserait.

Il n'y a pas de 533 ni 2600 en mono... ça me semble mal parti.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, spectrahm a dit :

Question pour les spécialistes, je note que les caméras CMOS qui sortent ces temps ci sont toutes couleur, avec de petits pixels. Est-il vraisemblable de voir arriver une 294MM, ou une remplaçante de la 183MM avec des pixels plus gros ?

 

(ou vaut-il mieux que je cède immédiatement pour la 183 plutôt qu'attendre les calendes grecques ?)

 

C'est quoi ta focale ?

Les petits pixels c'est pas une calamité non plus, faut voir le bon côté :

- on réduit la focale de travail, donc le poids, la longueur et le porte-à-faux de l'instrument

- on réduit par conséquent la monture donc le poids et le prix

 

Sinon tu as aussi la 290MM qui fait du bon boulot, mais avec une taille réduite.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Colmic said:

 

C'est quoi ta focale ?

 

2.8m. Des pixels modéré de 4.5µm à 6µm sont idéaux dans mon cas d'usage.

Effectivement je peux sur-échantillonner, mais ça augmente le temps de pose - quoique je pourrais utiliser ce suréchantillonnage pour réduire le bruit de lecture avec un léger filtrage médian.

 

Ma caméra idéale est une 294MM refroidie, hélas, rien de tel en vue. Je prendrais volontiers une 533MM aussi.

 

L'IMX428 est séduisant, mais FSI, or j'aimerais un QE un peu plus élevé pour réduire les durées de pose. Pour cette même raison le Panasonic 1600 est hors course et de plus n'est pas traîté anti-reflets.

 

1 hour ago, decatur30033 said:

Il y a la 174mm, avec un capteur et des pixels plus gros, mais n'existe pas en refroidie.

 

Oui, ce qui est effectivement un problème car ça réhausse le courant d'obscurité...

 

Sony, pensez aux 0.0001% de votre marché, sortez-nous une CMOS à grands pixels, BSI, rolling shutter, monochrome et refroidie. Une ST8 CMOS, on en rêve tous...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon on s'éloigne un peu du sujet initial, mais j'avais vu passer ce capteur, tout frais d'il y a quelques semaines :

 

https://www.fairchildimaging.com/products/scmos-sensors/hwk4123

 

Format micro4/3

pixels de 4.6 microns

Bruit de lecture de 0.5e- (!)

Monochrome

120fps en full frame

 

Les specs me font rêver. Mais malheureusement pas sûr que ça intéresse les constructeurs astro... tout dépendra du tarif.

 

Romain

Edited by Roch

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Roch a dit :

Format micro4/3

pixels de 4.6 microns

Bruit de lecture de 0.5e- (!)

Monochrome

120fps en full frame

 

120 fps ça ne passe pas (du tout) en USB3 avec 10 Mpix. On serait plutôt dans les 40 !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, Roch a dit :

Les specs me font rêver. Mais malheureusement pas sûr que ça intéresse les constructeurs astro... tout dépendra du tarif.

 

Il y a plusieurs sCMOS en cours de construction, de sortie ou proche de l'"annoncement"

Comme du BSI 3200x3200 pixels de 6.5x6.5µm et 1e- de bruit et 95% de QE (une série spéciale que j'ai pu voir fonctionner)

Du Fairchild 4.6µm BSI avec 0.5 e- de bruit, comme tu as aussi cité. J'estime le prix des caméras à 10-15k€ HT 

Du Gpixel en plusieurs formats (4k x 4k en 9µm BSI (seul le FSI est actuellement officiel), 6k x 6k en 10µm BSI aussi)

Et d'autres très grands capteurs BSI avec des pixels de 10µm (de 3000x3000 jusqu'à 8120x8120 pixels) chez un autre fabriquant (chez lequel je bosse)

 

Donc oui, la techno évolue mais le prix de ces capteurs et les caméras ne seront pas compatibles avec les "astram".

Sony restera la techno privilégiée des astram car le prix est assez bas

Gpixel sera sur les caméras grand capteur, haut de gamme des astram (FLI, Moravian, QHYCCD... )

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, spectrahm a dit :

Sony, pensez aux 0.0001% de votre marché, sortez-nous une CMOS à grands pixels, BSI, rolling shutter, monochrome et refroidie. Une ST8 CMOS, on en rêve tous...

 

Un petit GSense4040 quoi! Mais bon, c'est un front illuminated...xD

http://www.flicamera.com/spec_sheets/KL4040.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Thierry Legault a dit :

120 fps ça ne passe pas (du tout) en USB3 avec 10 Mpix. On serait plutôt dans les 40 !

 

Les nouveaux capteurs rapides (on fait même 400fps en 3200x3200) nécessitent soit des cartes "Camera Link" ou bien maintenant de l'USB 3.2 à 10Gb/s

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, bandido a dit :

Un petit GSense4040 quoi! Mais bon, c'est un front illuminated...

 

il sera bientot annoncé en BSI  (QE 95% ), Q3 ou Q4 2020

Edited by Philippe Bernhard
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Philippe Bernhard said:

Sony restera la techno privilégiée des astram car le prix est assez bas

 

Le problème est qu'entre les appareils photos et les smartphones, les astrams sont un marché aussi minuscule qu'inintéressant pour eux, je pense que cela explique en grande partie les CMOS couleurs à pixels minuscules.

 

De l'autre, les constructeurs de CMOS dédiés science sont hors de prix. Cela ne laisse pas optimiste pour la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, spectrahm a dit :

De l'autre, les constructeurs de CMOS dédiés science sont hors de prix. Cela ne laisse pas optimiste pour la suite.

 

Donc, il faut partir sur de bons ciels, une bonne monture et là, même à 2500mm, des pixels de 4-5 microns passent très bien.

 

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai du mal à comprendre cette obsession pour les gros pixels, maintenant que le bruit de lecture est devenu très bas et donc qu'on peut faire du binning sans conséquence vraiment gênante. 1 électron et quelque de BL sur le 6200, ça fait moins de 3 électrons en binning 2 (à comparer aux 10-15 électrons du 11000), pas de quoi en perdre le sommeil. On a changé d'époque les gars ! :D

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, decatur30033 a dit :

@spectrahm Il y a la 174mm, avec un capteur et des pixels plus gros, mais n'existe pas en refroidie

Salut,

Cette camera existe en refroidie, je viens d'acheter une qhy ccd 174 mm cool (pour sa sensibilité en poses courtes)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Thierry Legault a dit :

J'ai du mal à comprendre cette obsession pour les gros pixels, maintenant que le bruit de lecture est devenu très bas et donc qu'on peut faire du binning sans conséquence vraiment gênante. 1 électron et quelque de BL sur le 6200, ça fait moins de 3 électrons en binning 2 (à comparer aux 10-15 électrons du 11000), pas de quoi en perdre le sommeil. On a changé d'époque les gars ! 

 

:D:D   c'est sur !

Mais y a certains personnages qui ont écrit des bouquins et qui causent échantillonnage adapté à l'optique et au seeing :D:D

Donc forcément, des pixels de 3µm ça donne un mauvais résultat dans le calcul

ET donc pour certains utilisateurs, 80-90% de QE et 1e- de bruit de lecture sont totalement secondaires comparé au calcul qui doit obligatoirement tomber à 1"/pixel par exemple. Quitte effectivement à utiliser un vieux bousin plein de bruit. Mais il en faut, ne serait-ce que pour la marché de l'occasion !

 

Après, chez les professionnels, c'est différent. On s'accorde à converger sur une dizaine de microns sur les tailles idéales de pixel (car il faut aussi de la dynamique et donc du puits de potentiel).

 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, bandido said:

Donc, il faut partir sur de bons ciels, une bonne monture et là, même à 2500mm, des pixels de 4-5 microns passent très bien.

 

C'est ce que je dis. Mais des pixels de 2.5µm à 2800mm (ASI183), c'est quand même un poil juste.

 

Dans mon cas, il s'agit d'un usage spectro et mon facteur d’échantillonnage avec la 183 en bin 1 est de 7.93. En bin 2 (4.8µm), le facteur passe à 3.97 mais le bruit de lecture double, hors il est le principal facteur limitant en SNR, et ça se ressent dans la simu. Si le binning était analogique et ne touchait pas au bruit de lecture comme en CCD, le problème des petits pixels n'en serait pas un, en faible flux tout du moins.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By CPI-Z
      Dans ce domaine l’imagerie numérique fut une véritable révolution en particulier depuis les logiciels de recentrage et d’addition d’images (stacking) qui maintenant travaillent en plus par découpage des images en zones.
       
      Ces techniques permettent de filtrer en partie la turbulence et d’augmenter considérablement le rapport signal/bruit. En fait sur un grand nombre d’images il reste toujours une petite nombre qui sont un peu moins perturbées par la turbulence. Ces Freeware de traitement on également bien évolués jusqu'à la dérotation .
      Mais au final, pour des télescopes amateurs de grands diamètres même si ces techniques ont améliorés considérablement les résultats, atteindre la résolution théorique est quasiment impossible.
       
      Existe-t-il une technique pour réduire les effets perturbateurs de la turbulence, ou au moins les réduire de manière conséquente ? La réponse est OUI c’est l’optique adaptative (OA).
      Chaque image de la vidéo serait alors corrigée. Et même si la correction n’est pas parfaite, sur l’ensemble des images traitées le pourcentage de bonnes images serait accru et améliorées, le résultat final en serait grandement bonifié.
       
      Coté professionnel l’OA est dynamique par correction optique en temps réel à l’aide d’un miroir déformable piloté selon les informations fournies par un analyseur front-d’onde type Shack-Hartmann et de lourds calculateurs. Cette OA dynamique a aussi besoin d’une source ponctuelle, une étoile dans le champ ou un laser puissant qui se réfléchi sur la haute atmosphère.
      Elle est donc peu ou pas compatible avec les images étendus type planétaire. De plus son prix et sa complexité n’est pas à la portée des astro-amateurs que nous sommes.
       
      Mais on a le droit de rêver …
      Alors depuis des années j’ai cherché des solutions pratiques jusqu’au jour où par hasard j’ai utilisé la déconvolution avec ImageJ un soft gratuit orienté traitement d’images médicales qui a une grande quantité de plugins.
      La déconvolution sur PSF (image d’une étoile) m’a laissé entrevoir des possibilités.
       
      Cela m’a conduit à un premier protocole.
      Ce protocole consiste à prendre une vidéo de la planète, puis dans la foulée capturer une seconde vidéo d’une étoile proche. Comme je ne dispose que d’une caméra de premier prix, elle est très bruyante, donc il me faut beaucoup d’images d’acquisition.
      Dans l’exemple ci-après, le gif animé Lune.gif la comparaison entre l’image brute sortie du stacking et le résultat par déconvolution est flagrante. Comme le gif compressé est pixelisé j’ai mis aussi les 2 images pour les examiner avec un zoom.
      Lune 10000 images 80 % retenues et pour la PSF étoile, 10000 images et 60 % retenues.
      PS:  @Lucien le développeur du freeware AstroSurface, sur ma demande et dans ses filtres a amélioré Wiener déconvolution qui devient alors plus efficace et plus confortable que le plugin d’ImageJ. (Encore merci à toi).
       

       

       

      On constate que la PSF est bien déformée, premièrement parce que je n’ai pas d’ADC (correcteur de dispersion atmosphérique) et secundo parce que le télescope est loin d’avoir une optique parfaite. La déconvolution corrige les deux.
      En résumé si l’on dispose de la bonne PSF « réelle » la déconvolution fonctionne bien pour retrouver la résolution théorique.
       
      J’ai fait aussi des simulations sur PSF tavelure (image déformée d’étoile) ressemblant à celle que l’on observe dans un T600 ou un T1m, la déconvolution fonctionne toujours, mais encore une fois il faut disposer de la bonne PSF.
       
      La solution est une OA en post-traitement, qui retrouve la PSF par calcul sur directement l’image de la planète cet objet étendu. Et si possible ne nécessitant pas du matériel onéreux dans la chaîne optique du télescope. La déconvolution image par image fera le reste.
       
      Une solution existe, découverte par Gonsalves en 1982, mais qui dans son contexte ne fonctionne que sur des front-d’ondes faiblement déformés (< 2 λ).
      Après moult recherche sur le Net la chance m’a conduit sur une publication ressente qui reprend l’idée, une version modifiée bien plus efficace, la correction fonctionne jusqu’à 11 λ et accepte du bruit jusqu’à 20dB.
      Concernant le bruit on peut aussi le réduire directement lors de l’acquisition avec le soft de capture et de manière complémentaire à l’aide d’un soft de prétraitement. Et 11 λ de déformée c’est une large plage pour des images de télescopes d’amateurs.
      La solution de principe est donc trouvée ().
       
      Sur le plan matériel au niveau du télescope, est-ce abordable ? Là aussi j’ai trouvé une solution simple, un kit optique à placer devant la caméra et pas onéreux. En tous les cas on est très très loin du coût d’une OA dynamique.
       
      Reste à trouver le soft pour cette OA par post-traitement qui calcul la PSF ou les PSFs pour chaque image. De ce coté je n’ai rien trouvé sur le Net. Il semble que ce type de soft soit classé « sensible » réservé à certaines images aériennes ou satellitaires … , mais le principe scientifique lui ne peut-être que libre.
       
      C’est ici que je fais appel à vous pour la recherche d’un développeur du logiciel ad-hoc dédié à nos images planétaires.
      On m’a confirmé que la publication évoquée contient les informations suffisantes pour élaborer le logiciel. Le développeur doit avoir des compétences dans le domaine de l'imagerie scientifique, les transformées de Fourier ... et maîtriser la résolution d’une équation de coût par itération avec l’algorithme L-BFGS.
      Alors connaissez-vous une telle personne ? si possible aussi astro-amateur de par sa pratique et sa connaissance des difficultés en imagerie planétaire. Pour moi il serait regrettable pour notre communauté d’astro-amateurs qu’une entreprise privée se réserve cette avancée technique dans un but commercial.
       
      CPI-Z
    • By Mirach
      Bonjour,
       
      La météo était clémente sous le ciel du nord ce week-end, voici mes cibles du vendredi et samedi :
       
      M81:
       

       
      M82: 
       

       
      Et voici le détail pour les deux images : 
       
      Matériel :
      Télescope Newton Orion 200/1000
      Monture Orion Atlas EQG
      Caméra Atik 314L+
      Roue a filtre Xagil 5 positions
      Filtre antipollution lumineuse Optolong L-PRO
       
      Guidage:
      Chercheur 9X50
      Caméra QHY 5 Lii
       
      Images:
      50X 3 minutes en Luminances 
      10 X 3 minutes en rouge Bin 2
      10 X 3 minutes en vert Bin 2
      10 X 3 minutes en bleu bin 2
       
      Traitement:
      Siril, Photoshop, Lightroom
    • By MF_Erwan
      Bonjour,
      Lors du traitement d'une image grand champ autour de M51 (Sony A7s+Samyang 135mm f/2), j'ai effectué la résolution astrométrique (avec Siril):


      Sur M51, au centre, c'est ok:

       
      Par contre plus on s'écarte du centre, plus il y a un décalage entre les objets sur l'image et leur indication:
      Coin inférieur gauche: décalage vers en haut à gauche

       
      Coin inférieur droit: décalage en bas et légèrement à gauche

       
      Coin supérieur gauche: décalage vers en bas à droite

       
      D'où peut venir ce décalage (déformation due à l'objectif?), et est-ce que ça peux se corriger?
    • By Rerowifix
      Les têtards me faisaient de l'œil depuis un moment donc j'ai profité d'un troue dans les nuages pour la prendre en photo.
      J'ai donc fais 13*360"
      Pour l'acquisition j'ai utilisé mon 80ed et mon 2000D défiltré et un filtre L-enhance.
      Pour le traitement j'ai utilisé pixinsight et APP pour l'empilement et la calibration.
      Comme je veux m'améliorer sur le traitement n'hésiter pas à critiquer (je sais que je manque de temps d'intégration).
    • By frank-astro
      Bonjour;
      Météo-france annonçait une belle nuit chez moi 
      Le ciel s'est couvert à minuit  Bien joué la prévision...
      Moralité, deux amas seulement pris en début de soirée. Megrez72 + Flattener III + AIS1600MC (20 poses de 180s), gestion Stellarmate. Traitement SIIRL et Photoshop.
       
      M46/47 (remis dans le bon sens) :

      M46-47_NGC2425_72ED-ASI1600MC-20x180s_20210306 by Frank TYRLIK, sur Flickr
       
      M50 :

      M50_72ED-ASI1600MC-20x180s_20210306 by Frank TYRLIK, sur Flickr
       
      Bonne journée.
      Frank
  • Upcoming Events