gagarine

Collimation au Cheshire

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour à tous,

 

J'utilise un Cheshire pour collimater mon Newton, ce qui est bien pratique.

Par contre je me rends compte qu'une fois inséré dans le porte oculaire le Cheshire bouge.

Du coup difficile de dire si il est bien placé dans le porte oculaire et donc de collimater...

 

Auriez vous une astuce ou un bon Cheshire à me conseiller pour éviter ce problème ?

 

Merci pour vos conseils avisés.

Edited by gagarine

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Salut

 

Pour ma part, je n'insert pas directement le Cheshire dans le PO mais dans un adaptateur pour projection oculaire monté à l'envers, qui lui est vissé sur le PO. L'épaulement du Cheshire vient en appui sur l'épaulement de l'adaptateur. Il y a très peu de jeu. Du coup, une fois serré, l'axe du Cheshire reste bien perpendiculaire au tube du newton.

Si ce n'est pas très claire, je peux envoyer une image de mon montage ...

Pascal

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel rapport F/D ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tel est le cas, il faut qu'il y ai un épaulement sur ton chesire, avfin d'avoir une surface d'appui nickel - c'est vrai aussi pour les oculaires : on verifie que ça appuie bien pour satisafaire la géométrie optique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors à 4.5, tu as 2mm de "sweet spot" (1mm si ton optique est très exigeante) donc si ton jeux est supérieur à ce millimètre, il faut s'attacher à parfaire la jonction (serrage annulaire ?).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

J'aime beaucoup le Cheshire qui me permet une collimation rapide et suffisante suffisante la plupart du temps avec mes Newton (F/D 4 et 4,5), une fois la mise en température effective.

 

Il faut bien sur qu'il soit couplé avec la fameuse pastille collée bien au centre du primaire. Ce qui nécessite un certain soin. Quant à la bague 2"/1,25" qui est bien usinée avec un bon épaulement et un système de serrage ad-hoc, j'ai fini par la trouver dans mon attirail en faisant quelques essais avec toutes celles que j'avais de disponible. Quitte à peaufiner un peu avec de l'alu adhésif pour compenser le jeu résiduel pour un parfait centrage. D'ailleurs cette bague reste à demeure dans mon coffret "collimation".

 

Je m'applique dans un premier temps à rentrer tout le bazar à fond. Porte oculaire, bague, Cheschire. De manière à ce que tous les épaulements soient au contact avec un porte à faux minimum. Je profite ainsi du fait que l'usinage des pièces respecte en général l'orthogonalité. 

 

Le jeu latéral du primaire et/ou du barillet doit être minimum. L'orthogonalité, le "tilt", du porte oculaire a été soigneusement vérifiée, sur une mire avec le secondaire enlevé. J'éclaire avec ma frontale pour visualiser tout ça. Le trou du Cheschire doit être petit pour éviter une parallaxe éventuelle ce qui est le cas sur celui en tube PVC que m'avait fourni Yann (Yapo)  il y a bien longtemps ;). Que j'utilise toujours.

 

Et au final, je n'ai quasiment jamais besoin de retoucher la collimation sur étoile. B|

 

A refaire, je prendrais une bague à serrage annulaire. Mais bon ça marche comme ça...

 

 

Edited by Bernard Augier
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le cheshire, je ne l'ai utilisé que pour régler le secondaire une bonne fois pour toutes. Ensuite, je prends juste l'oeilleton de base pour vérifier les centrages, et je finis sur étoile. Vous avez besoin du cheshire chaque soir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ben oui Kaptain. Même plusieurs fois dans la nuit s'il le faut. Parce que mon cheshire je l'utilise comme ton oeilleton  ;). Le Cheshire, c'est vachement pratique pour régler le primaire, surtout la nuit une fois la température stabilisée. Grâce au petit miroir qui permet l’auto-collimation avec une lampe déportée en pleine nuit, ce que ne permet pas l'oeilleton .

 

Le secondaire lui  je l'aligne de manière épisodique avec un laser bien étalonné, essentiellement pour la photo afin de limiter le vignetage, ce qui est nettement moins sensible en visuel.

 

Je n'utilise pas la croisée du Cheschire cela dit. Et l'alignement du secondaire n'est pas possible avec parce qu'à cause du diamètre du tube en 1,25" et du faisceau à F4, je ne vois pas les bords du secondaire porte oculaire rentré (obstruction à 0,25).

 

Cheshire_02.jpg

Edited by Bernard Augier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut

 

Ci-dessus les photos du montage (pour info, tu pourrais te passer de l’adaptateur. Pour moi, il m'aide à mettre l’œil à la même distance que le capteur de ma caméra. Comme l'a précisé Serge, l’important est d'avoir un cheshire avec un épaulement)

Pascal

L’adaptateur avec sa partie mâle au coulant 31.75

5cbacc7116561_Photo1.JPG.93da718c386cb451216c65b73d9fabf6.JPG

La partie mâle démontée. On voit l'épaulement sur lequel vient en appui celui du cheshire

5cbaccb3f2cbd_Photo2.JPG.0ea082fa1bbdbc8746a65900b4d07315.JPG

L'adaptateur avec la bague d'adaptation à gauche qui sera visser sur le PO du SkyWatcher. On devine le le petit épaulement du cheshire à droite.

5cbacd13d4dea_Photo3.JPG.84e7963caf1c02695071de7ac62f7062.JPG

Le cheshire monté à l'intérieur de l'adaptateur. Même avec la vis de blocage dévissée, il y a quasiment aucun jeu à l'intérieur de l'adaptateur.

5cbacdc1e63c6_Photo4.JPG.81c2a50bf5246f854a48e24066b42ebf.JPG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 14 heures, Bernard Augier a dit :

Je n'utilise pas la croisée du Cheschire cela dit.

Bernard,

marrant, que tu n'utilises pas la croisée,

pour moi c'est ce qui en fait un truc essentiel, comparable à l'efficacité d'un laser parfaitement réglé. Mais pour le confort, mon tube (en PVC) est d'une certaine longueur, me permettant de la voir assez nettement, et d'avoir un alignement diablement précis - ce que ne permet pas un simple œilleton qui lui n'offre qu'un centrage.

Pour l'usage, comme toi, au montage secondaire puis primaire, et plein de fois par nuit avec la frontale, en 2 secondes avec mon système de collim par l'avant accessible l’œil à l'oculaire et n'agissant QUE sur 2 des 3 points d'appuis.

Ces recalages réguliers sont pour mon télescope léger essentiels car il faut reconnaitre qu'il a le "défaut" de sa qualité, en clair que la collim bouge (un peu)

selon la hauteur du pointage. C’est donc pour moi une obligation, mais certainement pas une contrainte, vu la facilité de mise en œuvre par une conception particulière.

C’est aussi ce qui me permet de pousser mon bouzin à fond les ballons, avec un bonheur indescriptible - et fort  des pratiques apprises à la mode de tonton David,

Pi un chesire, ya pas de pile, ça tombe JAMAIS en panne. Le mien d'une rusticité à toute épreuve affiche plus de 15 ans d'usage assez intensif,

Edited by serge vieillard
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, serge vieillard a dit :

marrant, que tu n'utilises pas la croisée,

pour moi c'est ce qui en fait un truc essentiel, comparable à l'efficacité d'un laser parfaitement réglé. Mais pour le confort, mon tube (en PVC) est d'une certaine longueur, me permettant de la voir assez nettement,

Quand j'y pense, effectivement c'est la presbytie qui m’empêche d'utiliser la croisée. Je ne l'utilise pas parce que je ne la vois pas clair du tout. Trop proche. O.o Effectivement peut être qu'avec un tube plus long...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Le meilleur outil par son rapport efficacité/prix :

Capture d’écran 2019-04-22 à 12.15.44.png

Imbattable !

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me suis procuré en plus du Cheshire un collimateur Catseye. C'est assez redoutable.

Il faut placer un repère réfléchissant sur le centre du miroir primaire et mettre un oculaire avec oeilleton dans le porte oculaires dotés d'un miroir dans sa face intérieure. le repère réfléchissant va se refléter plusieurs fois dans le miroir de l'oeilleton qui va le renvoyer dans le miroir secondaire et le primaire et ça à plusieurs reprises. Si l'axe optique est décalé, les différents reflets du repère vont se décaler. Il faut donc jouer sur les vis de collimation pour faire coincider les différents reflets. Je pense que c'est extrêmement précis car les allers retours des motifs augmente le chemin focal parcouru.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Toutiet a dit :

Imbattable !

Ben si,

par un un tube de chiotte en PVC - aujourd'hui toujours trouvable (ce qui devient délicat avec les boites de péloches ) et avec un tube plus long, et avec une croisée de fils pour avoir un alignement, ce que ne fait pas un simple oeiileton - ou boite de péloche percée au centre, et qui est un peu l'objet des derniers échanges. Cette fonction d'alignement est trop souvent omise quand on cause de collimation au chesire....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, serge vieillard a dit :

par un un tube de chiotte en PVC

Pour les WC c'est du diamètre 100 mm :S

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Navré... mais le Cheshire ne permet pas d'avoir une vision nette de la croisée des fils et cela nuit gravement à la précision générale du dispositif.

Par ailleurs, si la conception mécanique du télescope est correcte, l'utilisation d'un Cheshire ne se justifie pas. Seul le réglage correct de l'orientation du primaire - la "vraie"collimation - est nécessaire et, pour ce faire, l'œilleton que j'ai réalisé, et présenté, est très largement suffisant et efficace.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toutiet, on a compris ;). Relis un peu quand même les messages précédents. 

Le cheshire peut effectivement, comme l’œilleton être facilement bricolé, à condition que cela soit soigneux, bien centré et rigide.

Il  permet en plus un alignement grâce à sa croisée (réticule) qui est d'autant plus visible, même par un presbyte, que le tube est long comme précisé par Serge. Cet alignement du secondaire, dont on affirme un peu vite qu'il est fait à la construction " et basta" doit néanmoins être vérifié, sinon affiné, sur les dobsons démontables à chaque installation.

Le cheshire permet en outre la collimation de nuit, ce que ne permet pas l’œilleton pour une simple raison d'éclairage. 

Avec un laser de collimation correctement étalonné, il permet de bien dégrossir la collimation en visualisant le point rouge retour sur le miroir à 45° du cheshire depuis l'arrière du télescope, vis de collimation en main. Ce qui évite une gymnastique intellectuelle fastidieuse lors des allers-retours oculaire/barillet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 15 minutes, Bernard Augier a dit :

Le cheshire permet en outre la collimation de nuit, ce que ne permet pas l’œilleton pour une simple raison d'éclairage. 

 

J'ai les deux… on peut collimater de nuit avec un œilleton, il suffit de mettre une lampe juste derrière le secondaire et ça fonctionne très bien même si ci c'est moins pratique ;-)

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non Bernard. L'alignement du secondaire n'est fait qu'une fois pour toutes, s'il n'a pas été fait, de base, à la construction. On doit y voir alors "la totalité du secondaire depuis n'importe quel point du champ de pleine lumière souhaité au plan focal".

La phase suivante ne concerne que le réglage de l'orientation correcte du primaire, la véritable collimation, qui est un ajustement optique pour que le primaire travaille sur son axe optique.

Le Cheshire ne permet pas plus un réglage de nuit que l'œilleton ! Contrairement à mon œilleton translucide réalisé avec une boite de pellicule Fuji, et qui peut être éclairé de l'extérieur.

 

"Avec un laser de collimation correctement étalonné, il permet de bien dégrossir la collimation en visualisant le point rouge retour sur le miroir à 45° du cheshire depuis l'arrière du télescope, vis de collimation en main."

Que veut dire ce mélange des fonctions...? Le Cheshire, c'est le Cheshire et le laser de collimation, c'est le laser de collimation. Ils ne sont jamais utilisés simultanément ...!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Toutiet a dit :

Seul le réglage correct de l'orientation du primaire - la "vraie"collimation - est nécessaire

 

Certainement pas. Et c'est bien pour ça que le secondaire reste réglable. Sinon, il suffirait de le souquer une bonne fois pour toutes et de ne plus y toucher...

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi j'ai six vis pour mon secondaire, donc même bien serré, ça bouge ... ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now