gagarine

Collimation au Cheshire

Recommended Posts

Kaptain,

Evidemment qu'il faut orienter le secondaire mais cette orientation n'a pour seul but que de viser le centre du primaire, puis en matérialiser l'axe optique avec le rayon du laser, lequel profite du secondaire, à son retour, pour revenir sur l'axe du PO.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Kaptain,

 

Tout le tralala autour du secondaire n'a que pour seul but de réaliser, au final, la collimation du primaire, la seule qui assurera la qualité optique des images au plan focal (le nécessaire travail sur l'axe).

 

Il faut être pragmatique. Les défauts résiduels d'ajustement autour du secondaire n'ont que peu d'incidence sur la performance globale. Au pire la visée au secondaire ne sera pas perpendiculaire au tube optique. Et alors...? Certains types de télescope utilisent avantageusement cette facilité et cette non-perpendicularité pour réduire l'encombrement total, et on n'en fait pas toute une histoire... Et ça marche !

 

Par ailleurs la non-colinéarité éventuelle des axes mécanique et optique au niveau du PO n'a pour résultat qu'une non-perpendicularite du plan focal avec l'axe mécanique du PO. Et alors...? Un calcul facile montre que l'incidence très faible n'est éventuellement gênante qu'au niveau photographique, en altérant la mise au point en bord de champ. En pratique, cela ne concerne qu'une minorité des astronomes amateurs...

Ce défaut n'est absolument pas perceptible en observation visuelle.

 

Il faut donc hiérarchiser les réglages par ordre d'importance de leur impact, et ne pas leur attacher une importance supérieure à celle qu'ils méritent !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans vouloir polémiquer, mes pires problèmes de collimation, ceux qui m'en ont fait baver, où je comprenais pas d'où provenait le problème, venaient tous sans exception d'un mauvais réglage du secondaire. Le primaire à côté, c'est vraiment une formalité, certes indispensable, mais très facile à régler.

Bien sûr, ça n'est que mon avis et ma petite expérience.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 3 heures, Toutiet a dit :

Ce défaut n'est absolument pas perceptible en observation visuelle.

Alors là, pas d'accord du tout !!!!

pratiquer ainsi c'est être certain de ne JAMAIS atteindre le mode "turbo" d'une observation.

En continuant sur "ptits riens" dont on pourrait se foutre, la poussière sur les optiques, le gras sur les ocuiaires -ho, trois fois rien - un baffle pas exactement bien conçu, un vignettage pernicieux par un passe filtre mal placé, ou un PO qui aurait pû être positionné un chouya mieux, etc, etc, idem avec le soin apporté au choix du site, puis du quidam qui observe er fait une MAP en forçant uin peu trop, etc, etc. Ben tous ces p'tits riens cumulés au final creusent un sacré écart.

Pour le dire avec d'autres mots, j'avais un vieux collègue rond-de-cuir dont le proverbe favori était "le mieux et l'énnemi du bien",

ben au final, et notamment en astro et en optique (mais pas seulement), JE LE CONCHIE, - malgré tout le respect que je lui dois....

PI pour enfoncer le clou, c'est quoi le problème de faire "les choses bien" ????? S'appliquer est toujours un réel plaisir, une grande satisfaction, un supçon d'exigence et/ou de ténacité à résoudre un problème, etc.

Ici, on causait peinard collim. Ben faisonsa ça bien, ça n'a rien de sorcier , ni de chiant. Tu as gagné quoi au final de bouder ton secondaire ?????? SI c'est plus de 30 secondes, c'est que le bouzin est mal conçu et/ou l'outil de collim mal approprié (d'où le chesite A RETICULE !!!!)....

 

Oui, j'me doute, tu vas me répondre que je n'ai qu'à m'appliquer davantage sur l'ortographe....xD

Edited by serge vieillard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ben si tu fais les demandes et les réponses, "y a pu qu'à" tirer l'échelle...:D

 

Et je maintiens que le (léger) défaut d'inclinaison du plan focal par rapport à l'axe du PO n'a (quasiment) pas d'incidence visuelle puisqu'il ne se traduit que par un défaut (imperceptible) de mise au point sur les bords du champ.

Pour exemple, un mésalignement de 10' se traduit par une inclinaison de 3/1000 de radian, ce qui correspond à une erreur de mise au point de +/-1,5 100 ème de mm au bord d'un champ linéaire de 10 mm au plan focal. Encore faut-il utiliser un oculaire de 7mm avec un champ 70°. Tout ceci correspondant grossièrement à l'utilisation d'un télescope de 250 mm et de 1250 mm de focale, donc utilisé en grossissement d'environ 1 x D.


Pour l'observateur lamda, tout ceci passe largement inaperçu et ne gâche pas du tout les observations traditionnelles ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Serge, tu a dit :

 

"Ces recalages réguliers sont pour mon télescope léger essentiels car il faut reconnaitre qu'il a le "défaut" de sa qualité, en clair que la collim bouge (un peu)

selon la hauteur du pointage"

 

Tiens, tiens...?!

Faute avouée est à moitié pardonnée...:)

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les deux choses qui font partie de mon cahier des charges depuis pas mal de temps sont : 

- La possibilité de collimater sur une étoile l'oeil à l'oculaire. Cela implique des commandes de collimation déportées vers l'avant et comme l'a déjà dit Serge c'est vraiment le must :  http://www.reto.fr/stock2/images/telden03.JPG

- Le marquage du secondaire qui permet de vérifier son alignement et de collimater le primaire à l'aide d'un tube de médoc au bon diamètre ou boite de pellicule percé d'un trou de 2 mm à chaque extrémité. Mon laser ne me sert plus jamais depuis que mes secondaires ont été marqués : http://www.reto.fr/marquage/

 

J'ai aussi la chance d'avoir sans le faire exprès, conçu une araignée en T et support secondaire qui ne bougent jamais et donc une fois le secondaire bien positionné à l'assemblage, je n'ai jamais eu à y retoucher : http://www.reto.fr/t350/images/DSC_9428.JPG

Je ne démonte pas le télescope pour le transporter, peut être qu'un télescope avec tubes démontable demanderait une petite rectification au remontage. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/04/2019 à 11:26, Toutiet a dit :

Au pire la visée au secondaire ne sera pas perpendiculaire au tube optique. Et alors...? Certains types de télescope utilisent avantageusement cette facilité et cette non-perpendicularité pour réduire l'encombrement total, et on n'en fait pas toute une histoire... Et ça marche

 

Tu mélanges tout : ça n'est pas parce que certains dobsons sont en lowrider et que le secondaire ne renvoie pas à 90° qu'il ne renvoie pas parfaitement au centre du porte oculaire.

Par ailleurs, je ne vois pas en quoi consiste la "faute" de Serge.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

bonjour ;) 

il y a deux mondes différents ici ;) 

ceux qui ne bougent pas, tant mieux pour eux ;) , et tous les autres, qui utilisent chaque fois des routes pourries, mal réparées, et dans des virages sans fins. genre montagnes russes.

 - et quand on dit aussi qu'il ne faut pas trop serrer le secondaire, oui,  il est évident que c'est pour éviter de le contraindre, mais le serrer un peu plus dans mon cas,

c'est juste pour éviter de le perdre ;) 

- donc selon moi, reprendre le secondaire, c'est souvent ;) 

voila. 

à vous  ;) 

Et biz à tous les postes fixes  ;) 

Edited by PETIT OURS
mise en ordre ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Kaptain,

"Tu mélanges tout : ça n'est pas parce que certains dobsons sont en lowrider et que le secondaire ne renvoie pas à 90° qu'il ne renvoie pas parfaitement au centre du porte oculaire"

Je n'ai jamais dit ça !

J'ai simplement dit qu'il y deux sortes de problèmes au niveau du secondaire et du PO :

1) que l'axe mécanique du PO pouvait, sans inconvénient, ne pas être perpendiculaire à l'axe optique de l'instrument (certains télescopes sont ainsi volontairement conçus)

2) que les axes mécanique et optique du PO pouvaient très bien ne pas coïncider exactement, sans grande incidence sur l'observation visuelle traditionnelle.

Il n'y a aucun mélange là-dedans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

den

Une fois que le secondaire a été correctement et définitivement positionné, son marquage n'apporte pas d'avantage particulier. Seul est nécessaire ensuite son ajustement angulaire pour cibler visuellement le centre du primaire (Cheshire ou œilleton long) et permettre sa collimation.

Personnellement, mon secondaire étant correctement en place, j'utilise mon oeilleton (court et translucide), avec éventuellement un contrôle à distance, en prenant du recul au niveau du PO.

Capture d’écran 2019-04-22 à 12.15.44.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, Toutiet a dit :

Seul est nécessaire ensuite son ajustement angulaire pour cibler visuellement le centre du primaire (Cheshire ou œilleton long) et permettre sa collimation.

 

Ben je crois que c'est ce que tout le monde dit depuis le départ, non ?

Car la croisée de fils du Cheshire sert justement à viser le centre du primaire, condition nécessaire pour confondre ensuite l'axe optique du primaire et l'axe mécanique du PO, en inclinant le primaire.

 

Fred.

Edited by fred-burgeot

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 17 minutes, fred-burgeot a dit :

la croisée de fils du Cheshire sert justement à viser le centre du primaire

ben l'intérêt d'un cheshire long quand tu prends de l'âge : l'axe optique est mieux calé et tu vois mieux.

 

Pour la collim de nuit au cheshire, ça se fait très bien avec une main de plus qui éclaire l'entrée devant ou latérale :P

 

Sinon sur les dobsons en kit, on fait régulièrement le réglage du secondaire : transport oblige

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, lyl a dit :

ben l'intérêt d'un cheshire long quand tu prends de l'âge : l'axe optique est mieux calé et tu vois mieux

Quel rapport avec ce que je disais?

Décidément c'est un sujet spécial dialogue de sourds.

 

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec ce que tu disais globalement probablement rien, mais avec le fait de viser surement.

Après tout le sujet est bien de discuter du cheshire et de comment améliorer les problèmes d'utilisation non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

En synthèse :

La croisée (floue !) des fils du Cheshire sert à matérialiser visuellement l'axe optique (et mécanique) du PO, de façon à y amener le centre du primaire (matérialiser par son œillet) par actions sur l'orientation du secondaire.

A défaut de cet ajustement, l'axe optique du primaire sera, au final, légèrement décalé angulairement, entraînant une non-perpendicularité du plan focal avec l'axe mécanique du PO.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 9 minutes, Toutiet a dit :

La croisée (floue !)

rho j'utilise un cheshire long...

enfin la longueur "normale"

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Toutiet a dit :

de façon à y amener le centre du primaire (matérialiser par son œillet)

 

Oh purée, dites-moi pas que c'est pas vrai, Toutiet qui fait une faute...

Tout arrive.

;)

Fred.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, lyl a dit :

rho j'utilise un cheshire long...

enfin la longueur "normale"

:PxD et bien Myriam...

 

il y a 5 minutes, fred-burgeot a dit :

Oh purée, dites-moi pas que c'est pas vrai, Toutiet qui fait une faute...

Tout arrive.

Oui Fred tout est possible finalement… enfin presque!

 

Sinon, quel long Cheshire vous me conseillé? quel modèle?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh oui, c'est pour vous maintenir en éveil....:D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Toutiet a dit :

den

Une fois que le secondaire a été correctement et définitivement positionné, son marquage n'apporte pas d'avantage particulier. Seul est nécessaire ensuite son ajustement angulaire pour cibler visuellement le centre du primaire (Cheshire ou œilleton long) et permettre sa collimation.

Ben, on peut en plus de vérifier son bon positionnement, ajuster son orientation et collimater le primaire, le tout avec une excellente précision comme expliqué sur la dernière page du lien  ;)  :  http://www.reto.fr/marquage/imagepages/image16.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ce que je dis : l'orientation du secondaire n'a pour seul but que de réaliser ensuite la "vraie" collimation, celle du primaire dont l'axe optique, par principe démuni de coma, doit être réglé pour passer par le centre du PO. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now