Sign in to follow this  
Colmic

Comparatif ASI183 vs Altair 183

Recommended Posts

Bonjour à tous,

j'ai récupéré la semaine dernière une ASi 183MM pro. Comme j'ai toujours l'Altair 183M pro Tec prêtée par Skyvision, j'en profite donc pour faire un test comparatif entre les 2 caméras.

 

Pour rappel, les tests de l'Altair 183M pro Tec sont ici :

 

 

Pour le moment il fait moche ici, donc je vais me contenter dans un premier temps de comparer les caméras au niveau de leurs caractéristiques, poids, tailles, accessoires fournis, etc.. et je propose un comparatif de darks réalisés dans les mêmes conditions.

 

Allez, c'est parti !

 

Tailles et poids :

 

Hauteur ALTAIR : 104mm

Hauteur ASI : 72mm sans la bague de 11mm - 83mm avec la bague

 

vue_arriere.jpg

 

Diamètre ALTAIR : 85mm arrière - 80mm avant

Diamètre ASI : 76mm

 

Vue_cotes.jpg

 

Vue côté capteur :

 

vue_capteurs.jpg

 

Poids ALTAIR : 566g

Poids ASI : 444g

 

ALTAIR_poids.jpgASI_poids.jpg

 

A ce stade du comparatif, on peut dire que :

- l'Altair est plus lourde, plus volumineuse que l'ASI

- le ventilateur arrière est un peu plus gros sur l'Altair

- on a 4 leds de contrôle sur l'Altair (12V, usb, ventilo, refroidissement), 1 seule sur l'ASI (12V)

- le hublot de l'Altair est rond, celui de l'ASI est rectangle (le nettoyage du hublot a été très simple sur l'Altair avec un lens-pen, alors que sur l'ASI le nettoyage est beaucoup plus problématique, on n'arrive pas à aller dans les coins)

- le hublot de l'Altair est muni de résistances chauffantes pour éviter le dépôt de givre, l'ASI en est dépourvue

- le metalback au capteur est de 17.5mm sur l'Altair, sur l'ASI il est de 6.5mm + une bague démontable de 11mm

 

Accessoires fournis :

 

ALTAIR :

- un nez 2 pouces/M42 avec filetage pour filtres M48

- un câble USB3 de 1.80m

- une alimentation 220V/12V pour le refroidissement

- une cartouche recharge de dessicant

- une valise de transport rigide et hermétique

 

image.png.da96d161090bd8944c0150d8552133

 

ASI :

- une bague M42 de 11mm

- une bague M42 de 16.5mm

- une bague M42 de 21mm

- un nez 1.25 pouces avec bouchon

- 1 câble USB3 de 2m

- 2 câbles USB2 de 50cm (pour la roue à filtres et la caméra de guidage)

- 2 bagues spacers pemettant d'orienter correctement la caméra quand elle est vissée à fond

 

ASI_accessoires.jpg

 

A ce stade du comparatif, on peut dire que :

- L'ASI est bien mieux fournie en accessoires que l'Altair, notamment au niveau des bagues et des câbles

- néanmoins l'ASI n'est pas fournie avec l'alimentation 220V/12V (en option)

- la valise de l'Altair est très costaud et protègera bien la caméra et quelques accessoires

 

Les darks :

 

J'ai réalisé 2 darks de 120 et 300s sous SharpCap pour chacune des caméras, dans les mêmes conditions, à savoir :

- température -15°c

- gain unitaire pour chaque caméra

 

ALTAIR :

 

ALTAIR183_SharpCap.jpg

 

DARK 120s, mesure du fond :

 

ALTAIR183_dark120s_fond.jpg

 

DARK 120s, mesure sur l'ampglow :

 

ALTAIR183_dark120s_glow.jpg

 

DARK 300s, mesure du fond :

 

ALTAIR183_dark300s_fond.jpg

 

DARK 300s, mesure sur l'ampglow :

 

ALTAIR183_dark300s_glow.jpg

 

ASI :

 

ASI183_SharpCap.jpg

 

DARK 120s, mesure du fond :

 

ASI183_dark120s_fond.jpg

 

DARK 120s, mesure sur l'ampglow :

 

ASI183_dark120s_glow.jpg

 

DARK 300s, mesure du fond :

 

ASI183_dark300s_fond.jpg

 

DARK 300s, mesure sur l'ampglow :

 

ASI183_dark300s_glow.jpg

 

Je ne peux pas trop juger des valeurs mesurées, aussi je m'en remets à vous en vous fournissant les FITs de ces 4 darks ici : http://www.astrosurf.com/colmic/ASI183_vs_ALTAIR183/?C=M;O=D

 

A ce stade du comparatif, on peut dire que :

- pour arriver à -15°c, le Peltier de l'Altair n'est qu'à 57% alors que celui de l'ASI est à 69%

- la réduction de l'ampglow donnée comme argument de vente pour l'Altair ne m'a pas l'air convaincante, les niveaux d'ampglow sont quasiment les mêmes pour les 2 caméras sur 300s de pose

- les 2 darks de 300s sont très propres avec quasiment aucun pixel chaud de part et d'autre

 

A noter que cet ampglow se retire vraiment très bien au pré-traitement comme j'ai déjà pu le montrer lors de mes tests précédents.

 

Conclusion :

 

Pour rappel voici les différences principales entre les 2 caméras :

- l'ALTAIR possède 4Go de Ram DDR3 contre 256Mo pour l'ASI

- l'ALTAIR possède un hublot traité anti-IR/UV, l'ASI possède un hublot non traité (il faudra rajouter un filtre L)

- l'ATAIR possède des résistances chauffantes pour éviter le givre sur le hublot, l'ASI n'en possède pas

- L'ALTAIR est sensée posséder une réduction de l'Ampglow, ceci n'est pas mentionné pour l'ASI

 

L'argument concernant la réduction de l'ampglow de l'ALTAIR n'est, après les tests, pas recevable, à moins que l'ASI ne le possède aussi sans le mentionner.

On voit bien que le niveau d'ampglow est quasi-identique, on pourrait presque dire que l'ASI en a un peu moins.

L'ASI est livrée d'origine avec des bagues et des câbles, puisque ZWO propose également roue à filtres et diviseur optique, ce qu'ALTAIR n'a pour l'instant pas à son catalogue.

En revanche l'ALTAIR propose un bloc d'alimentation 220v/12V, ce qui est quand même bien utile. C'est bizarre que ZWO ne propose celui-ci qu'en option.

Les 4Go de RAM de l'Altair seront bien utiles en imagerie lunaire/solaire ainsi qu'en Ciel Profond rapide, ce qui permet un tampon d'images plus important.

Concernant les résistances chauffantes sur le hublot de l'ALTAIR, je ne peux pour le moment pas juger puisque je n'ai pas fait d'essais sur plusieurs nuits avec l'ASI. Il est clair qu'avec l'ALTAIR je n'ai jamais eu de givre sur le hublot lors de tous mes tests, à -15°c.

Le refroidissement de l'ALTAIR a l'air plus efficace que celui de l'ASI, je pense que l'ALTAIR pourrait descendre plus bas que l'ASI. Maintenant il n'y a pas forcément d'intérêt à descendre sous les -15°c avec ce type de capteur.

L'ALTAIR est plus lourde et volumineuse que l'ASI.

Les tarifs sont quasi-similaires, 1180 euros pour l'ASI contre 1260 euros pour l'ALTAIR. La différence se justifie par l'ajout des 4Go de RAM, le bloc d'alimentation et la valise fournie.

 

 

  • Thanks 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bel effort de synthèse, très intéressant merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

sSalut Michel

 

Un plus pour l'Altair et sa mémoire tampon plus importante, côté ampglow je pense que les dernières versions de l'ASI intègrent une meilleure gestion de l'ampglow

Côté résistance sur le hublot, je peux témoigner de mon expérience actuelle avec mon ASi183, pas eu de déboire jusqu'à présent avec.

Côté température, les -15°c sont amplement suffisants au regard du faible bruit intrinsèque du CMOS. Un petit plus pour l'ASI avec son petit backfocus, pratique si l'on travaille avec un Newton, toujours contraignant à ce niveau.

Mes test en 1x1 avancent bien avec le CTA320, il me semble obtenir de meilleurs résultats en binning natif ;)

 

@+

 

Christian 

Edited by candrzej

Share this post


Link to post
Share on other sites

de meilleurs résultats en bining natifs ?

Ca m'intéresse...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By christian viladrich
      Salut à tous,
       
      D'abord un grand bravo à tous pour ce festival de belles images de Mars ! J'observe en passant que les C14 n'ont pas à rougir
       
      De mon côté, j'ai pris un gros retard dans le traitement pour cause de PC en rade pendant deux mois.
       
      Je commence par la fin avec la meilleure de la série le 13 septembre en RVB et avec l'ASI290. On voit bien la "bosse" sur le limbe nord, notamment dans le V et le B.

       
      Un peu plus d'une heure avant, le seeing déjà bon. Cela donnait cela avec l'ASI224 et l'ADC :

       
      Puis ça s'est dégradé dans la nuit, mais le relief sur les volcans était intéressant :

       
      Le 18, le seeing était assez moyen, j'en suis donc resté à l'ASI224 :

       
      En espérant que le beau temps revienne !
       
    • By phenix
      slt tt  le monde
      2 images en retard  du weekend  du 12.09  , a calern 
      la région de la bulle  ,  et les environs de  mirfak    ,   1h50 ,  et  1h  de  poses  , par sub de 2  mn 
      iso 800 
      1000 d défiltré  + sigma  150 f2.8  
      traitement  dss , toshop  et plugins  uwe kamin 
      bon weekend  
      a bientôt
       
      serge 
       
       

       
       
       

    • By teko38
      Guidage au DO filtre IR CUT
      Bonjour
      Je guide au do un C8 depuis quelques temps sans filtre ir cut
      Est-il nécessaire d’ajouter un filtre ir cut sur une cam de guidage mono asi290mm mini ??
      Cdt Daniel
    • By nico 06
      salut,
       
      je travaille actuellement avec une vieille spc 900 nc et j'ai décidé de la passer en mode raw.  C'est fait , je pensais ça beaucoup plus complexe mais j'ai confondu avec la longue pose qui nécessite d'ouvrir et souder.
      J'ai effectué une prise de vue chez moi avec sharp cap , tout va bien et le film arrive correctement sur autostakkert. Mais lorsque je programme mon analyse, il me sort sur le coté l'image en  456 x 296....
      J'ai laissé l'option couleur sur auto, mais il me semble qu'il faille que je regle sur un des modes bayer , mais lequel ?  GRBG , GRGB , .....
       
      N'ayant jamais travaillé avec ce format, si quelqu'un à la marche à suivre car je cherche sur le net mais les post sont anciens et le traitement se faisait sur registax et iris principalement.
       
      Je suis avec AS! et astrosurface.
       
      merci d'avance.
    • By tom
      Salut à tous !
      De retour cette année avec un compte-rendu de notre voyage astro-initiatique annuel dans le Sud (de la France) qui a été plein de rebondissements.
      Le voyage s'est fait avec @MALLART (en tout bien tout honneur ) jusqu'au site habituel depuis 20 années (plus pour certains) le col de Restefond et plus particulièrement le site des écuries pour ceux qui connaissent.
      Une petite image prise d'au-dessus du fort pour les connaisseurs... vraiment un joli site.
       

       
      Après 12h de route, nous avons toutefois été accueilli un peu froidement par notre ami Julien, responsable es-Buvette du Restefond à 2600m d'altitude.
      Il s'avère que, depuis 4 à 5 années maintenant, une buvette s'est installée sur le site devant les casernes de Restefond.  L'image ci-dessous a été prise en 2017, pas choquant, réchauffement climatique oblige.
       
      J'en profite pour saluer nos amis d'ADARA @Adara_ubaye pour l'accueil du dimanche soir. MERCI beaucoup c'est toujours un plaisir de vous croiser là-haut.... en plus on a même pas été malade avec le gâteau à l'épeautre ... alors merci
       

       
      Revenons-en à notre buvette. Les affaires aidant, la buvette s'étale au fil des ans. Tant mieux pour le tourisme... et pour Julien, enfant du pays.
      Toujours est-t-il que nous ne pouvions pas, clientèle oblige, traverser la terrasse avec nos véhicules pour nous installer sur le spot habituel des 30 dernières années, en face des anciennes écuries. Julien nous a donc demander de patienter 1h30...peut-être 2h... soit.
      Mais ça c'était avant qu'il vienne nous annoncer que le mardi suivant il allait faire un Méchoui (oui oui) toute la soirée avec 30 personnes et des enfants qui restent sur place la soirée, la nuit et peut-être la nuit d'après...
      Autant dire que si c'est pour faire des images dans la fumée de méchoui, et être réveillé après une nuit blanche par les enfants qui courent.... c'est pas le but de la mission.
      Il s'avère après coup que cette information était en fait mensongère... elle a en tout permis de débouter l'intrus astronome loin du site.
       
      Et oui, vu les circonstances, nous nous somme mis en quête d'un lieu de substitution :
      - le Fort imagé ci-dessus (avec ses couches abandonnées pleines de xxxx). Un peu glauque pour y passer une semaine, le but est quand même de profiter de la nature. En plus il se délabre de plus en plus.
      - La carrière, facile d'accès, mais déjà du monde (Salut les mecs !)  et assez exposé au vent en plus... en plus difficile d'y installer une tente.
      - Reste les prairies et bien c'est là-bas, en bas que nous nous sommes finalement installés.... oui oui... sur la photo là, tout en bas c'est bien le camps !
       

       
      On avait jamais testé et bien c'est fait. Le spot est un peu plus abrité du vent, par contre l'horizon est encore un peu plus haute... le sol est mousseux et souple, pas simple de caler les trépieds tout de même. Et attention en cas de pluie fortes, il s'agit d'une cuvette qui peut se remplir et rester humide un moment.
       
      Nous voilà donc installés. Nous y avons passé trois nuits.
      La première excellente... une des plus jolie nuit de ma vie je pense hors turbulence (c'est aussi le choc d'arriver là-haut quand on vient de la plaine) avec le défilé Jupiter, Saturne, Mars, Quartier de Lune et Vénus. la première partie de la nuit suivante bonne, seconde partie venteuse et turbulente. la troisième moyenne puis très turbulente et très venteuse. Il a fait chaud très chaud, plus de 16° le jour et 7 à 8° la nuit. Avec des conditions pareilles, impossible d'avoir des températures à peu prés équilibrées et la turbulence pointe son nez. Le site a toujours été assez venteux en deuxième partie de nuit quand les journées sont belles mais là c'était le pom-pom, avec 1'' d'échantillonnage, difficile de sortir quelque chose. Et puis faire de la couleur c'est bien mais un moment il faut des couches L...
       
      Pour le reste de la visite du site voici :
      - le rocher du Lion

       
      - Le reste du travail des Loups

       
      Avant de vous conter la suite de notre périple, voici tout de même une première image, prise 100% au Restefond avec le fidèle NEWTHOM ci-dessous :
       

       
      Quand je vais sous des cieux plus clément j'ai l'habitude de choisir des cibles que je ne peux pas faire chez moi. A savoir du LRVB (je vais quand même pas filtrer 95% de la lumière du Restefond non !?) et des champs qui nécessitent une bonne qualité de fond de ciel.
      Sh2-82 rempli le cahier des charges.Elle est aussi appelée little coccon (sa grande soeur n'est pas loin). Elle se trouve à l'arrière de la constellation de la flèche.
      Les images en L sont entre 2,4 et 3''... donc pas de haute définition cette fois, mais ce n'est pas le but sur cet objet tout de même assez discret qui nécessite des poses longues.
       
      Il y a un voile un peu clair au milieu des étoiles sur la gauche. J'aurai pu mettre un coup de niveaux, mais je pense qu'il s'agit des nébulosités ambiantes dans cette zone. La preuve c'est qu'à droite on ne retrouve pas cet effet.
      Je suis content du résultat, j'ai du tout de même dû honteusement corriger le milieu extrême droite de l'image (un petit peu) avec un copié collé de quelques étoiles pour effacer le rémanent de l'ampglow de cette asi183 qui fonctionne bien par ailleurs. Avec un gain de 111 et 300sec de pose, pas possible de tout éliminer et je n'avais pas envie de croper la partie droite de ces si jolis pixels.
       
      A SUIVRE........................
       
       
      Conditions de prise de vue :
      lieu : Col de Restefond - les prairies  - turbulence moyenne Tube : NewThom 250mm f/4 - Axis Instrument + Miroir Terence Monture : 10micron Hps1000 camera : ASI183mm pro en imagerie - ASI 120mini en guidage prise de vue : gain 111 - binning 2  - échantillonnage 0.93 - refroidissement -20°c - offset 25 logiciel : prism v10 (session+pré-traitement) - siril - photoshop poses : L(25x300sec)+  RVB (9x300sec)  

       
       
       
  • Upcoming Events